IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Data Consultant
    Inscrit en
    Juillet 2013
    Messages
    2 868
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2013
    Messages : 2 868
    Points : 86 833
    Points
    86 833
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut 27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l’IA, selon une étude de l’OCDE
    Stressés par le boulot et inquiets pour leur avenir face à l'IA, la moitié des dirigeants de la tech s'adonne à la consommation abusive d'alcool
    et à la prise de substances, selon une nouvelle étude

    Une étude de santé au travail réalisée auprès de 501 dirigeants de la tech aux États-Unis travaillant dans des entreprises d'au moins 1 000 employés a révélé des résultants assez troublants s'ils reflètent la réalité. La moitié des dirigeants de la tech de niveau directeur ou supérieur disent consommer beaucoup d'alcool et 45 % disent utiliser des substances comme des analgésiques. La cause ? Pouvoir tenir le coup dans un contexte de licenciements, d’incertitude face à la montée de l’IA, de longues heures de travail et de stress important.

    La fin de l’El Dorado pour les dirigeants dans le secteur de la tech ?

    Travailler dans le secteur de la technologie peut-être attrayant pour de multiples raison. Tout d'abord, la tech est perçue comme un secteur innovant et dynamique, où de nouvelles idées et technologies peuvent être développées pour résoudre des problèmes et améliorer la vie quotidienne. Les personnes en quête d'innovation et de créativité y voient donc l'endroit idéal où travailler. Travailler dans la tech peut donner l'opportunité de contribuer à des projets ayant un impact à grande échelle, que ce soit en développant de nouvelles technologies, en créant des produits innovants ou en résolvant des problèmes sociétaux grâce à la technologie.

    En plus, la tech est souvent associée à opportunités de croissance et de carrière. Que cela soit avéré ou pas, les médias et les entreprises n'arrêtent pas de dire qu'il y a une demande croissante de professionnels qualifiés dans ce domaine ; ce qui peut conduire à des promotions, à une augmentation de salaire et à de nouvelles responsabilités.

    En parlant de salaires, le secteur de la tech est généralement réputé pour offrir des salaires attractifs et des avantages concurrentiels ; les entreprises de la tech étant souvent prêtes à rémunérer généreusement les employés talentueux pour attirer et fidéliser les meilleurs talents.

    Il y a en outre les possibilité d'apprentissage continu. La nature évolutive de la tech signifie en effet que les professionnels du secteur doivent constamment se tenir à jour et apprendre de nouvelles compétences. Cela peut être attrayant pour ceux qui aiment l'apprentissage continu et le développement professionnel.

    Bref, le secteur de la technologie a tout pour attirer. Alors, y occuper un poste de direction ou un poste de haut niveau peut sembler être une position enviable. Toutefois, ce n'est pas ce qu'indique cette nouvelle étude réalisée par APN (All Points North), une entreprise de santé globale.

    Citation Envoyé par APN
    Depuis des décennies, de nouveaux employés pleins d'espoir recherchaient des emplois dans l'industrie de la tech pour le prestige, les salaires lucratifs, les nouveaux bureaux étincelants dans des quartiers branchés et les avantages extravagants. Cette image éclatante s'est brisée en 2022 lorsque les entreprises de tech, confrontées à une économie changeante, ont commencé à licencier des employés à un rythme alarmant. Les anciennes angoisses de l'éclatement de la bulle Internet ont resurgi, et les dirigeants et employés de la tech se démènent pour faire face aux dures réalités de l'insécurité de l'emploi. Les impacts ne sont pas seulement économiques : la montée de l'IA générative, en particulier le lancement grand public de ChatGPT, devrait créer de nouveaux emplois tout en éliminant d'autres, provoquant un bouleversement drastique de la main-d'œuvre sans précédent depuis la révolution industrielle.

    Chez APN, nous avons vécu en direct comment ces pressions ont affecté la santé mentale des employés des entreprises technologiques. Nous examinons de plus près les facteurs de stress des dirigeants de la tech et les comportements qui en découlent dans notre rapport sur la santé mentale dans la tech en 2023 afin de mieux comprendre la crise imminente de la santé mentale et comment l'industrie de la santé comportementale peut répondre à une demande croissante. Les conclusions sont sombres.

    Notre rapport indique que les dirigeants de la tech (niveau directeur ou supérieur) sont de plus en plus déprimés et anxieux quant à leur avenir, et qu'ils se tournent vers des mécanismes dangereux pour fuir leurs problèmes. La recherche révèle des niveaux élevés d'abus de substances et d'utilisation de médicaments sur ordonnance, exacerbés par la crainte de la stigmatisation au sein de l'industrie. Si cette tendance persiste, le secteur de la technologie pourrait perdre sa main-d'œuvre volontaire et qualifiée, même avec l’assistance de l'IA.
    Les dirigeants de la tech sont inquiets pour leur avenir

    L'étude d'APN a été menée par un cabinet indépendant du 27 avril 2023 au 15 mai 2023 sur un échantillon de 501 dirigeants de la tech (niveau directeur et supérieur) aux États-Unis, âgés de 18 ans et plus, travaillant dans des entreprises de tech comptant plus de 1000 employés.

    Elle révèle que de nombreux responsables connaissent une détérioration de leur santé mentale par crainte des licenciements. 38 % ont connu une augmentation de l'anxiété ou de la dépression en raison des récents licenciements. 77 % affirment que les licenciements ont eu un impact négatif sur leur santé. 74 % déclarent que les améliorations de l'IA et la pensée d'être remplacés par un ordinateur ont un impact négatif sur leur santé. L'étude révèle encore que 31 % des dirigeants craignent que l'IA ne leur prenne leur emploi. C'est un problème qui remonte jusqu'au sommet : 1/3 des dirigeants de la tech au niveau directeur ou supérieur recherchent de nouveaux emplois.

    Nom : alcool.png
Affichages : 4789
Taille : 343,4 Ko

    Recours à des substances et consommation excessive d'alcool

    L'étude d'APN révèle que la dépendance et l'abus de substances contrôlées sont en augmentation. Près de 80 % des répondants prennent des médicaments, que ce soit sous la supervision d'un médecin ou non. 32 % consomment des substances contrôlées pour performer davantage et faire face aux longues heures de travail et au stress élevé.

    Les dirigeants de la tech luttent aussi contre une consommation excessive d'alcool ou un trouble de la consommation d'alcool. L'étude révèle en effet que 50 % sont de gros buveurs (consommant de 3 à 7 boissons alcoolisées par jour) et que 34 % ont déjà consommé de l'alcool ou des substances contrôlées moins d'une heure avant le travail au moins une fois au cours des trois derniers mois. D'autres (28 %) ont consommé de l'alcool ou des substances contrôlées pendant le travail.

    Notons que parmi les répondants, 31 % ont augmenté leur consommation d'alcool en raison du stress lié aux licenciements, et 28 % ont augmenté leur consommation d'alcool en raison du stress lié à l'IA. Selon l'enquête, les dirigeants de la tech utilisent également la nicotine à des taux alarmants.

    Source : Rapport de l’étude d’APN

    Et vous ?

    Que pensez-vous des résultats de cette étude ?
    Cette étude est-elle utile et pertinente ?
    En France ou dans votre pays, avez-vous constaté une crise de la santé mentale chez les dirigeants de la tech ?

    Voir aussi

    La moitié des responsables de la cybersécurité changeront d'emploi d'ici 2025 et 25 % opteront pour des rôles entièrement différents à cause des facteurs de stress liés au poste, selon Gartner

    L'augmentation de la charge de travail et les pressions de la transformation numérique créent du stress chez les développeurs, selon une nouvelle étude de MuleSoft

    25 % des salariés français souffrent d'épuisement professionnel dû à un stress chronique lié au travail, 73 % des salariés au niveau mondial ont des sentiments négatifs à l'égard du travail hybride

    Télétravail : 60 % des salariés français préféreraient parler de leurs problèmes de stress et d'anxiété à un robot plutôt qu'à leur manager, selon un rapport d'Oracle

    Quels seraient les pires emplois dans l'industrie technologique ? Voici une liste de métiers qui peuvent provoquer beaucoup de stress et être traumatisants
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 620
    Points
    5 620
    Par défaut
    Ou comment mettre l'IA à toutes les sauces...

    Qu'il y ait stress ou pas stress, AI ou pas AI, l'humain a toujours consommé des "substances"!!!

    Tu prends un échantillon d'êtres humains qui en foutent pas une et qui sont financés à vie par les aides sociales et tu auras même plus de 50% de désœuvrés qui s'adonnent aux drogues et à l'alcool !!!

  3. #3
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    mais le phénomène n'est pas nouveau. Russie, Brésil, Canada, RDC, et maintenant Etats-Unis, tous sont plus ou moins touchés par la drogue du zombie, mélange de Fentanyl et de Xylazine, un anesthésiant pour cheval. Bientôt en Europe.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 512
    Points : 18 421
    Points
    18 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Elle révèle que de nombreux responsables connaissent une détérioration de leur santé mentale par crainte des licenciements. 38 % ont connu une augmentation de l'anxiété ou de la dépression en raison des récents licenciements. 77 % affirment que les licenciements ont eu un impact négatif sur leur santé. 74 % déclarent que les améliorations de l'IA et la pensée d'être remplacés par un ordinateur ont un impact négatif sur leur santé. L'étude révèle encore que 31 % des dirigeants craignent que l'IA ne leur prenne leur emploi. C'est un problème qui remonte jusqu'au sommet : 1/3 des dirigeants de la tech au niveau directeur ou supérieur recherchent de nouveaux emplois.
    Ce n'est pas une période de plein emploi, sinon ces responsables n'auraient pas peur de se faire virer, puisqu'ils pourraient facilement trouver un nouveau travail ailleurs.

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    L'étude d'APN révèle que la dépendance et l'abus de substances contrôlées sont en augmentation. Près de 80 % des répondants prennent des médicaments, que ce soit sous la supervision d'un médecin ou non. 32 % consomment des substances contrôlées pour performer davantage et faire face aux longues heures de travail et au stress élevé.
    En même temps aux USA les médecins prescrivent de la Ritalin et de l'Adderall aux enfants. Donc ce n'est pas étonnant qu'ils deviennent des toxicomanes en grandissant.

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Les dirigeants de la tech luttent aussi contre une consommation excessive d'alcool ou un trouble de la consommation d'alcool. L'étude révèle en effet que 50 % sont de gros buveurs (consommant de 3 à 7 boissons alcoolisées par jour) et que 34 % ont déjà consommé de l'alcool ou des substances contrôlées moins d'une heure avant le travail au moins une fois au cours des trois derniers mois. D'autres (28 %) ont consommé de l'alcool ou des substances contrôlées pendant le travail.
    C'est comment dans la chanson Manhattan-Kaboul "Je prends mon job, un rail de coke, un café".
    Keith Flint 1969 - 2019

  5. #5
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    Août 2018
    Messages
    352
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : Août 2018
    Messages : 352
    Points : 1 048
    Points
    1 048
    Par défaut
    "Une étude de santé au travail réalisée auprès de 501 dirigeants de la tech aux Etats-Unis travaillant dans des entreprises d'au moins 1 000 employés a révélé des résultants assez troublants s'ils reflètent la réalité. La moitié des dirigeants de la tech de niveau directeur ou supérieur disent consommer beaucoup d'alcool et 45 % disent utiliser des substances comme des analgésiques. La cause ? Pouvoir tenir le coup dans un contexte de licenciements, d’incertitude face à la montée de l’IA, de longues heures de travail et de stress important."

    Au vu de l'insécurité socio-économique qui règne aux USA, les gens flippent pour leur avenir et ceux de leurs familles si qqch semble mal aller pour eux... quoi de plus naturel ?

    Les gros problèmes des USA sont l'ultra-capitalisme sauvage, le manque de structures sociales efficientes et disponibles pour tous, le manque de solidarité nationale, ainsi que existences de quasi castes sociales (voir la vidéo ci-dessous).



    Hors mis cela j'ai lu l'autre jour qu'il y avait eu un peu plus de 390 tueries de masse dans ce pays depuis le début de l'année 2023, ce sans compter les meurtres et autres crimes...

    L'Amérique est un pays malade qui préfère nier l’existence de ses problèmes internes plutôt que de les reconnaître et de les résoudre. Il est dirigé par des groupes occultes d'arrivistes financiers qui ils n'ont ni morale, ni Dieu, juste le dollar comme unique idole ;-(

  6. #6
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Janvier 2004
    Messages
    451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2004
    Messages : 451
    Points : 1 752
    Points
    1 752
    Par défaut
    Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
    [B]
    Hors mis cela j'ai lu l'autre jour qu'il y avait eu un peu plus de 390 tueries de masse dans ce pays depuis le début de l'année 2023, ce sans compter les meurtres et autres crimes...
    Salut,
    J'ai quand même de forts doutes sur ce passage, ça en fait 2 par jour. en 2020-2022, il y avait une 60aine de victimes de tuerie de masse d'après wiki.
    Les médias américains ont recensé 41 tueries de masse en 2019, le chiffre le plus élevé depuis les années 1970
    Ca a peut être augmenté depuis mais presque *10, ça fait beaucoup

    edit: bon ça a l'air de dépendre ce que tu mets comme définition à tuerie de masse, les chiffres n'ont rien à voir d'un site à l autre

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 512
    Points : 18 421
    Points
    18 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par behe Voir le message
    Ca a peut être augmenté depuis mais presque *10
    Peut-être que ce nombre correspond aux "shootings" et pas aux "mass shootings".

    List of mass shootings in the United States in 2023
    As of June 30, at least 416 people have been killed and 1,355 other people have been injured in 340 shootings.
    La plupart du temps ce sont des noirs qui tirs sur des noirs.
    Aux USA les statistiques ethniques sont légales :
    Race, Ethnicity, and Sex of Victim by Race, Ethnicity, and Sex of Offender, 2016 [Single victim/single offender]
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #8
    Expert confirmé
    Avatar de GLDavid
    Homme Profil pro
    Service Delivery Manager
    Inscrit en
    Janvier 2003
    Messages
    2 849
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Service Delivery Manager
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2003
    Messages : 2 849
    Points : 4 730
    Points
    4 730
    Par défaut
    Pour en revenir au sujet, la consommation d'alcools et de substances est un fait en entreprise et pas seulement aux USA.
    Dans une pharma belge, j'ai été frappé de constater les faits suivants:
    • Beuverie et parties de jambes en l'air lors de 'Team Building' (pour le coup ça créait des liens)
    • CEO passablement emméché lors d'un speech avec les cadres se prenant la tête entre les mains
    • Consommation de coke avant gros meetings par les mêmes cadres
    • Antidépresseurs pour les chefs de labos avant compte-rendus et pouvoir de vie et de mort sur les projets par le CSO

    Pour ceux qui s'y intéressent, cette société est maintenant en train de végéter, son composé star soit disant futur best-seller s'est bien fait tailler par la FDA.
    Je peux dire également que ça descend sec lors de repas d'entreprises (en interne, pas avec un client).

    Alors, pourquoi ces excès ? Je mets ça sur le compte de la pression du résultat. Sans doute devrait-on ajouter aussi le fait de servir des clients et parfois de s'agenouiller devant (pas de mauvais esprit, SVP). Et puis, qu'est-ce qu'on se fait iech' maintenant au bureau !
    Je suis team leader. Pour mes équipiers, je mets en avant la nécéssité de se ressourcer avec la famille. Pour moi, il y a un temps pour le travail (8h), le reste c'est à eux de se détendre et de s'aérer la tête. Mais, peut être que je fais parti d'une minorité ?

    @++
    GLDavid
    Consultez la FAQ Perl ainsi que mes cours de Perl.
    N'oubliez pas les balises code ni le tag

    Je ne répond à aucune question technique par MP.

  9. #9
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur Back-End
    Inscrit en
    Août 2021
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Back-End
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Août 2021
    Messages : 36
    Points : 76
    Points
    76
    Par défaut
    rassurant ...
    et concernant les journalistes ?

  10. #10
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Juillet 2021
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2021
    Messages : 78
    Points : 240
    Points
    240
    Par défaut
    Grande nouvelle, être sur exposé au stress induis la consommation de substances et des comportements pouvant être déplacés.

    C'est pas la faute de l'IA ou du capitalisme, c'est juste comme ça que tourne l'industrie, sans arrêt en flux tendu.

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 512
    Points : 18 421
    Points
    18 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par maxtal Voir le message
    C'est pas la faute de l'IA ou du capitalisme, c'est juste comme ça que tourne l'industrie, sans arrêt en flux tendu.
    Ouais mais ils disent que la peur de perdre son job à cause de l'IA, aggrave le problème.
    Bon après c'est toute la situation économique qui est pourrie, IA ou pas, c'est la merde.

    Plusieurs grandes sociétés technologiques ont licenciés massivement et c'est pas forcément lié à l'IA.

    =====
    En parlant de drogue :
    Secret Service investigates cocaine found at White House
    A senior law enforcement official told the BBC's US partner CBS News the substance was found in a storage facility routinely used by White House staff and guests to store mobile phones.

    The White House complex was closed as a precaution at around 20:45 local time (00:45 GMT) on Sunday after it was discovered.

    A preliminary test later confirmed the substance was cocaine.
    Janvier 2023 :
    Consommation de cocaïne : le député Emmanuel Pellerin se met en retrait du parti Renaissance

    2021 :
    Londres : des traces de cocaïne retrouvées au Parlement britannique

    Moi je ferais des tests surprises, tous les ministres, tous les députés, même le président.
    Et je rendrai public les résultats, ce qui pourrait rendre un truc comme ça "Bruno Le Maire a été testé positif à la cocaïne ainsi qu'à la 3-MMC".
    Le truc c'est que la cocaïne ne reste pas longtemps dans le sang, donc si un test est positif ça veut dire que la prise est récente.
    Keith Flint 1969 - 2019

  12. #12
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 346
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 346
    Points : 5 366
    Points
    5 366
    Par défaut
    Citation Envoyé par eddy72 Voir le message
    rassurant ...
    et concernant les journalistes ?
    il y en a déja plus... la plupart des sites ont coeé chatgpt pour se connecter à l'api de l'afp et font copier coller les articles en changant quelques mots.
    ou chatgpt fait des articles de merde comme closer du style: l'incroyable découverte sur johny holliday, top 10 des trucs a faire cette été...etc.

  13. #13
    Membre régulier Avatar de vivid
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2006
    Messages
    165
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2006
    Messages : 165
    Points : 108
    Points
    108
    Par défaut
    Dans la nature des poissons sont capable de s’échouer a la vue de leur prédateur, des brebis de ce jeter dans le vide...

  14. #14
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 790
    Points : 35 556
    Points
    35 556
    Par défaut 27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l’IA, selon une étude de l’OCDE
    27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l’IA,
    selon une étude de l’OCDE

    Selon un rapport de l’OCDE, les emplois les plus qualifiés sont les plus menacés par l’essor de l’intelligence artificielle, qui pourrait transformer le marché du travail et accroître les inégalités. Les travailleurs ayant des compétences cognitives élevées, comme les avocats, les ingénieurs ou les médecins, sont plus susceptibles de voir leurs tâches automatisées ou externalisées que ceux ayant des compétences sociales ou créatives, comme les enseignants, les artistes ou les infirmiers.

    L’OCDE appelle les gouvernements à investir dans l’éducation, la formation et la protection sociale pour aider les travailleurs à s’adapter à la révolution numérique. L’intelligence artificielle (IA) est en train de bouleverser le monde du travail, avec des conséquences potentiellement importantes pour les emplois les plus qualifiés, selon un rapport publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

    Le rapport, intitulé The Future of Work : How does artificial intelligence affect jobs and skills?, analyse l’impact de l’IA sur les compétences requises pour différents types d’emplois dans 32 pays membres de l’OCDE. Le développement et l'adoption de l'intelligence artificielle (IA) auront probablement un impact profond sur les marchés du travail, non seulement en termes de niveaux d'emploi et de qualité des emplois, mais aussi sur la manière dont le travail est organisé, sur le type de tâches que les travailleurs accomplissent et, par conséquent, sur les compétences qui seront nécessaires.

    L’OCDE alerte sur le risque d’automatisation des emplois cognitifs par l’IA

    Selon le rapport de l’OCDE, les emplois qui exigent des compétences cognitives élevées, comme l’analyse, la résolution de problèmes ou la prise de décision, sont les plus exposés au risque d’automatisation ou d’externalisation, car l’IA peut effectuer ces tâches plus efficacement ou à moindre coût que les humains. Ces emplois représentent environ 27 % de l'emploi dans ses 38 pays membres, dont le Royaume-Uni, le Japon, l'Allemagne, les États-Unis, l'Australie et le Canada.

    Nom : fmB.png
Affichages : 989
Taille : 74,4 Ko
    Réponses des employeurs à l'évolution des besoins due à l'IA


    Les métiers de la finance, de la médecine et du droit, qui requièrent souvent de nombreuses années d'études et dont les fonctions essentielles reposent sur l'expérience accumulée pour prendre des décisions, pourraient soudain se trouver exposés au risque d'automatisation par l'IA. L'organisme a déclaré qu'il était « clair que le potentiel de substitution [des emplois induits par l'IA] reste important, suscitant des craintes de baisse des salaires et de pertes d'emplois ».

    À l’inverse, les emplois qui nécessitent des compétences sociales ou créatives, comme la communication, la collaboration, l’empathie ou l’innovation, sont moins menacés par l’IA, car ces compétences sont plus difficiles à reproduire par les machines. Le rapport souligne que l’IA pourrait avoir des effets positifs sur la productivité, la croissance et le bien-être, mais aussi des effets négatifs sur l’emploi, les salaires et les inégalités.

    L'OCDE a également souligné les risques associés à la probabilité d'une influence croissante de l'IA sur le lieu de travail. En 2022, il a recueilli des données sur l'impact de l'IA sur les personnes et leur lieu de travail, dans les secteurs manufacturier et financier de sept pays. Les résultats montrent que l'utilisation de l'IA au travail peut avoir des conséquences positives pour les travailleurs en termes de satisfaction au travail, de santé et de salaires.

    Cependant, il existe aussi des risques liés à la protection de la vie privée, à l'intensité du travail et aux préjugés. L'enquête a révélé un fossé évident entre ce que les travailleurs pensent de l'utilisation de l'IA dans leur travail aujourd'hui et leurs craintes pour l'avenir. Les résultats soulignent l'urgence d'une action politique immédiate, afin que personne ne soit laissé pour compte.

    La capacité des entreprises et des travailleurs à s'adapter à l'IA dépendra en grande partie de la garantie que les travailleurs disposent des compétences nécessaires. L'IA pose des défis aux systèmes d'éducation des adultes, mais peut aussi représenter une opportunité d'améliorer la conception, le ciblage et l'offre de formation. Les technologies de l'IA pourraient être utilisées pour mieux planifier et dispenser les formations, ainsi que pour accroître la participation et l'inclusivité, et le chapitre examine quelques exemples de ce qui se passe déjà.

    Cependant, l'utilisation de l'IA dans la formation présente également certains risques et défis : les coûts liés à l'adoption de l'IA peuvent exacerber les inégalités entre les petits et les grands acteurs ; le fait que l'interaction avec l'IA nécessite un niveau de compétences numériques de base peut limiter la participation des personnes peu qualifiées ; et la tendance de certains algorithmes à accentuer les préjugés humains peut réduire l'inclusivité. Un autre défi est que l'utilisation de l'IA dans la formation entraînera probablement des changements importants dans les besoins en compétences des enseignants et des formateurs.

    Les politiques publiques existantes soutenant la formation à l'IA ne sont pas suffisantes

    Même si l'IA permet d'automatiser certaines compétences de haut niveau, les travailleurs peu qualifiés continuent d'être employés de manière disproportionnée dans les professions les plus exposées au risque d'automatisation, parce que les anciennes technologies d'automatisation subsistent et sont dans de nombreux cas améliorées par l'IA, et parce que ces professions ne requièrent généralement pas de compétences et d'aptitudes qui ne peuvent être reproduites par les technologies d'automatisation.

    Toutefois, et malgré les efforts déployés par les gouvernements au cours de la dernière décennie, dans plusieurs pays, les personnes peu qualifiées ont toujours des taux de participation aux activités d'éducation et de formation inférieurs à ceux des personnes moyennement ou hautement qualifiées. L'écart de participation varie entre 2 points de pourcentage (Hongrie) et 19 points de pourcentage (Suisse) et est égal à 8 points de pourcentage en moyenne dans l'Union européenne.

    Le rôle des gouvernements dans le développement des compétences liées à l'IA se justifie principalement par le fait qu'une part importante des activités de formation pour le développement et l'adoption de l'IA devrait avoir lieu dans l'enseignement initial. Les connaissances de base en matière d'IA devraient être enseignées et encouragées dans l'enseignement secondaire, tandis que les compétences spécialisées en matière d'IA nécessitent un enseignement professionnel et supérieur. Les autres compétences cognitives nécessaires au développement et à l'utilisation de l'IA devraient également être développées au cours de la formation initiale.

    En ce qui concerne la formation continue, la justification de l'intervention publique et du financement public des programmes de formation est moins claire. Le financement public des programmes de formation destinés aux travailleurs peu qualifiés exposés à un risque élevé d'automatisation se justifie pour des raisons d'équité, mais la nécessité d'une intervention politique est, à première vue, moins évidente pour les employés hautement qualifiés. Toutefois, le fait que les compétences restent un obstacle majeur à l'adoption de l'IA suggère que la quantité de formation dispensée en général n'est pas suffisante.

    Il s'agit notamment des outils d'IA qui prennent des décisions d'embauche, le risque d'être victime de décisions biaisées prises par l'IA étant « plus élevé pour certains groupes sociodémographiques qui sont souvent déjà désavantagés sur le marché du travail. » Il recommande aux gouvernements de prendre des mesures pour accompagner la transition vers une économie numérique, en investissant dans l’éducation, la formation et la protection sociale, en favorisant la mobilité et la reconversion des travailleurs, et en renforçant le dialogue social et la régulation du marché du travail.

    Il s'agit notamment des outils d'IA qui prennent des décisions d'embauche, le risque d'être victime de décisions biaisées prises par l'IA étant « plus élevé pour certains groupes sociodémographiques qui sont souvent déjà désavantagés sur le marché du travail. » Il recommande aux gouvernements de prendre des mesures pour accompagner la transition vers une économie numérique, en investissant dans l’éducation, la formation et la protection sociale, en privilégiant la mobilité et la reconversion des travailleurs, et en renforçant le dialogue social et la régulation du marché du travail.

    L'utilisation de l'IA semble être associée à une plus grande satisfaction au travail

    Les travailleurs qui utilisent l'IA déclarent éprouver plus de plaisir dans leur travail. Les enquêtes de l'OCDE sur l'IA révèlent que plus de la moitié (63 %) des utilisateurs de l'IA dans les secteurs de la finance et de l'industrie manufacturière ont déclaré que l'IA avait amélioré leur satisfaction, soit un peu, soit beaucoup. Bien qu'ils soient positifs quant à l'impact de l'IA sur leurs propres performances, les résultats varient en fonction de la manière dont les travailleurs interagissent avec l'IA.

    Les travailleurs qui ont fait état de l'effet le plus positif sur leur plaisir sont ceux qui développent ou entretiennent l'IA et ceux qui gèrent des travailleurs utilisant l'IA. Les travailleurs qui utilisent l'IA ou qui sont soumis à une gestion algorithmique étaient les moins susceptibles de déclarer une plus grande satisfaction après l'introduction de l'IA, bien que la plupart des travailleurs de chaque groupe aient déclaré que l'IA avait amélioré leur satisfaction au travail.

    Nom : Yi.jpg
Affichages : 917
Taille : 14,7 Ko
    Les travailleurs qui utilisent l'IA


    D'autres enquêtes menées auprès des travailleurs observent également que l'adoption de l'IA est associée à une plus grande satisfaction des travailleurs. Ipsos a interrogé plus de 6 000 travailleurs dans six pays de l'OCDE (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis et Canada) en juin 2018 sur leurs sentiments à l'égard de l'IA et sur les effets de l'IA sur le lieu de travail après son adoption. Dans tous les pays concernés, au moins 59 % des travailleurs interrogés ont déclaré que l'IA avait des effets positifs pour leur bien-être au travail. La plupart des travailleurs ont également déclaré que l'IA avait eu des répercussions positives sur l'attrait de leur travail.


    La plupart des travailleurs ont également déclaré que l'IA avait eu des implications positives sur la qualité de leur travail. Une enquête auprès de plus de 10 000 travailleurs japonais montre que l’IA a des effets contrastés sur le travail. Ceux qui utilisent ou prévoient d’utiliser l’IA sont plus satisfaits de leur travail, mais aussi plus stressés. L’IA réduit les tâches routinières, mais augmente les tâches non routinières et complexes.

    L’IA présente des opportunités et des défis pour le travail, selon le rapport de l’OCDE. Il affirme que l’IA peut améliorer la satisfaction, la productivité et le bien-être des travailleurs, mais aussi nuire à l’emploi, aux salaires et aux inégalités. Certains analystes critiquent le rapport de l’OCDE, qui minimise les dangers de l’IA pour les emplois, le marché du travail et les conditions de travail. Il oublie aussi les enjeux éthiques, sociaux et environnementaux de l’IA, tels que la vie privée, la responsabilité des algorithmes ou l’impact écologique.

    Source : OCDE

    Et vous ?

    Les conclusions du rapport de l’OCDE sont-elles pertinentes ?

    À votre avis, le rapport de l’OCDE reflète-t-il la diversité des contextes nationaux, sectoriels et organisationnels dans son analyse de l’IA ?

    Des acteurs et des intérêts pourraient-ils avoir orienté la rédaction du rapport de l’OCDE sur l’IA ?

    Voir aussi :

    Plus de 80 % des employés ne considèrent pas que l'IA puisse les remplacer sur le lieu de travail et 94 % ne font rien pour se préparer à cette éventualité, selon une étude de ID Crypt Global

    Stressés par le boulot et inquiets pour leur avenir face à l'IA, la moitié des dirigeants de la tech s'adonne à la consommation abusive d'alcool et à la prise de substances, selon une étude US

    C'est en train de se passer : un chatbot d'IA remplacera les préposés aux commandes dans les drive-in de Wendy's, Wendy's travaille à l'intégration avec Google
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 21/11/2011, 00h47
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 17/11/2011, 17h35
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 19/04/2011, 17h36
  4. Réponses: 23
    Dernier message: 22/06/2009, 23h31
  5. Récupération de la moitié des variables php
    Par gator dans le forum Langage
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/06/2006, 13h39

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo