IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Les studios hollywoodiens conviennent que le contenu généré par IA ne devrait pas réduire le salaire


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 547
    Points : 30 558
    Points
    30 558
    Par défaut Les studios hollywoodiens conviennent que le contenu généré par IA ne devrait pas réduire le salaire
    La Writers Guild of America, un syndicat des scénaristes américains, autorise l'utilisation de l'IA pour l'écriture des scénarios,
    à condition que les scénaristes restent crédités comme auteur

    La révolution numérique a déjà changé la façon dont les gens vivent, travaillent et communiquent. L'intelligence artificielle gagne en popularité et pourrait bientôt être utilisée pour écrire certaines de nos émissions préférées. La Writers Guild of America (WGA) a proposé d'autoriser l'intelligence artificielle à écrire des scénarios, à condition que cela n'affecte pas les droits d'auteur ou les revenus des scénaristes.

    Le terme Writers Guild of America fait référence au syndicat des scénaristes américains. Ce syndicat protège les droits d'auteur des scénaristes, tout en les favorisant dans le domaine du cinéma. The Writers Guild of America, East, représente les scénaristes TV et Film autour de New York.

    La WGA avait précédemment indiqué qu'elle proposerait de réglementer l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le processus d'écriture, qui a récemment fait surface comme une préoccupation pour les écrivains qui craignent de perdre des emplois. Mais contrairement à certaines attentes, la WGA ne propose pas d'interdire purement et simplement l'utilisation de la technologie de l'IA.

    Nom : WGA.jpg
Affichages : 17634
Taille : 72,8 Ko

    Au contraire, sa proposition permettrait à un scénariste d'utiliser ChatGPT pour l'aider à écrire un scénario sans avoir à partager le droit d'écriture ou à répartir les revenus de la rédaction. Par ailleurs, un directeur de studio pourrait remettre au scénariste un scénario généré par l'IA pour qu'il le réécrive ou le peaufine, et le scénariste serait toujours considéré comme le créateur du projet.

    Le tweet résume l'intention de la proposition, qui est de réglementer l'IA de manière à préserver les normes de travail des écrivains.

    Qu'est-ce que l'intelligence artificielle ?

    Alors qu'un certain nombre de définitions de l'intelligence artificielle (IA) ont fait surface au cours des dernières décennies, John McCarthy, l'un des fondateurs de la discipline de l'intelligence artificielle, propose la définition : « Il s'agit de la science et de l'ingénierie de la fabrication de machines intelligentes, en particulier de programmes informatiques intelligents. Elle est liée à la tâche similaire qui consiste à utiliser des ordinateurs pour comprendre l'intelligence humaine, mais l'IA ne doit pas se limiter aux méthodes qui sont biologiquement observables ».

    Cependant, des décennies avant cette définition, la naissance de la conversation sur l'intelligence artificielle a été marquée par l'ouvrage fondamental d'Alan Turing, « Computing Machinery and Intelligence », publié en 1950. Dans cet article, Turing, souvent considéré comme le « père de l'informatique », pose la question suivante : « Les machines peuvent-elles penser ? »

    Il propose ensuite un test, désormais célèbre sous le nom de test de Turing, dans lequel un interrogateur humain tente de faire la distinction entre une réponse textuelle humaine et une réponse textuelle informatique. Bien que ce test ait fait l'objet d'un examen minutieux depuis sa publication, il reste un élément important de l'histoire de l'IA ainsi qu'un concept permanent de la philosophie puisqu'il utilise des idées autour de la linguistique.

    Le réalisateur James Cameron estime que l'intelligence artificielle est peut-être en passe de rendre réels des événements similaires à ceux de Terminator. Il précise que l'IA a pris le pouvoir et qu'il est déjà trop tard.

    Les outils d’IA ont pris le monde d'assaut

    ChatGPT est un robot à grand modèle de langage (ils permettent de prédire le mot suivant dans une série de mots) développé par OpenAI et basé sur GPT-3.5. Il a une capacité remarquable à interagir sous forme de dialogue conversationnel et à fournir des réponses qui peuvent sembler étonnamment humaines.

    L'apprentissage par renforcement avec retour d'information humain (RLHF) est une couche supplémentaire de formation qui utilise le retour d'information humain pour aider ChatGPT à apprendre à suivre des instructions et à générer des réponses satisfaisantes pour les humains. ChatGPT a été créé par OpenAI, une société d'intelligence artificielle basée à San Francisco, connue pour son célèbre DALL-E, un modèle d'apprentissage profond qui génère des images à partir d'instructions textuelles appelées "prompts".

    ChatGPT a pris le monde d'assaut depuis son lancement en novembre, avec son habileté à écrire des essais, des articles, des poèmes et du code informatique en quelques secondes seulement. Ce qui n’a pas manqué de soulever quelques inquiétudes, y compris dans les écoles, où les enseignants craignent que la plateforme d'OpenAI ne soit utilisée par les élèves pour faire du plagiat.

    À Lyon, un professeur a remarqué de curieuses similitudes dans les copies rendues par la moitié de ses étudiants ; il leur avait donné une semaine pour rédiger leurs devoirs. Si les mots différaient, leurs structures démonstratives et leurs exemples sont restés constamment les mêmes. C’est en se renseignant auprès de ses élèves que l’un d’eux a fini par avouer l’utilisation de ChatGPT dans la rédaction.

    À en croire des témoignages de professeurs d'université, les étudiants confient à ChatGPT la résolution de leurs devoirs de maison, notamment en dissertation. « Le monde universitaire n'a rien vu venir. Nous sommes donc pris au dépourvu », explique Darren Hudson Hick, professeur adjoint de philosophie à l'université Furman.

    Dans une affaire opposant une compagnie d’assurance maladie et l’un de ses clients, un juge, Juan Manuel Padilla Garcia, déclare s’être fait aider par le célèbre outil d’OpenAI, ChatGPT, pour prendre sa décision de justice. Padilla, qui a statué contre la compagnie d’assurance, a déclaré avoir posé à ChatGPT, entre autres, la question suivante : « Un mineur autiste est-il exonéré du paiement des frais de ses thérapies ? ». La réponse de ChatGPT correspondait à la décision préalable du juge : « Oui, c'est exact. Selon la réglementation en vigueur en Colombie, les mineurs diagnostiqués autistes sont exonérés de frais pour leurs thérapies. »

    ChatGPT réussit l'entretien de codage Google pour un ingénieur de niveau 3 avec un salaire de 183 000 dollars. Google a envoyé des questions d'entretien de codage à ChatGPT et, sur la base des réponses de l'IA, a déterminé qu'il serait embauché pour un poste d'ingénieur de niveau trois, selon un document interne. L'expérience a été réalisée dans le cadre des récents tests de Google sur plusieurs chatbots IA, qu'il envisage d'ajouter à son moteur de recherche.

    La capacité de ChatGPT à proposer une réponse concise et fidèle à une question pourrait faire gagner aux utilisateurs le temps qu'ils passent généralement à parcourir les liens sur Google pour trouver la même information.

    Pour de nombreux experts du secteur de la technologie, ChatGPT pourrait changer à jamais l'édition et le journalisme. Ainsi, certains types de journalisme, comme les simples articles de sport et d'affaires, seraient particulièrement sensibles à l'automatisation. ChatGPT pourrait être la technologie numérique la plus importante à avoir un impact sur les éditeurs depuis les années 1980.

    Le chatbot créé par le laboratoire d'intelligence artificielle (IA) OpenAI peut répondre à des questions complexes et s'appuyer sur des recherches secondaires pour rédiger des textes "originaux". Si l'information se trouve sur Internet, ChatGPT peut produire du contenu avec. Dans le cas de la WGA, elle a proposé d'autoriser l'intelligence artificielle à écrire des scénarios, à condition que cela n'affecte pas les droits d'auteur ou les revenus des scénaristes.

    L'utilisation de l'intelligence artificielle a récemment fait surface comme une préoccupation pour les écrivains qui craignent de perdre des emplois. La guilde avait précédemment indiqué qu'elle proposerait de réglementer l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le processus d'écriture. Mais contrairement à certaines attentes, la WGA ne propose pas d'interdire purement et simplement l'utilisation de la technologie de l'IA.

    Au contraire, la proposition permettrait à un scénariste d'utiliser ChatGPT pour l'aider à écrire un scénario sans avoir à partager le crédit d'écriture ou à diviser les revenus résiduels. Par ailleurs, un directeur de studio pourrait remettre au scénariste un scénario généré par l'IA pour qu'il le réécrive ou le peaufine, et le scénariste serait toujours considéré comme le premier scénariste du projet.

    En fait, la proposition traiterait l'IA comme un outil - comme Final Draft (un logiciel de scénarisation pour l'écriture et la mise en forme de scénarios) - plutôt que comme un scénariste. L'objectif semble être de permettre aux auteurs de bénéficier de la technologie sans être entraînés dans des conflits de droit d’auteur avec les fabricants de logiciels.

    La proposition n'aborde pas le scénario dans lequel un programme d'IA écrit un scénario entièrement seul, sans l'aide d'une personne. Elle a été discutée lors de la première session de négociation avec l'Alliance des producteurs de cinéma et de télévision. On ne sait pas encore si l'Alliance of Motion Picture and Television Producers, une association commerciale basée en Californie, qui représente plus de 350 sociétés américaines de production télévisuelle, sera réceptive à cette idée.

    La proposition de la WGA indique simplement que la production générée par l'IA ne sera pas considérée comme du « contenu littéraire » ou du « document source ». Ces termes sont essentiels pour l'attribution des droits d'écriture, qui ont à leur tour un impact important sur la rémunération.

    Le « contenu littéraire » est un terme fondamental dans l'accord de base minimum de la WGA - il s'agit de ce qu'un « écrivain » produit (y compris les histoires, les traitements, les scénarios, les dialogues, les esquisses, etc.) Si un programme d'IA ne peut pas produire de « contenu littéraire », il ne peut pas être considéré comme un « auteur » sur un projet.

    Le « document source » fait référence à des éléments tels que des romans, des pièces de théâtre et des articles de magazines, sur lesquels un scénario peut être basé. Si un scénario est basé sur du document source, il n'est pas considéré comme un « scénario original ». Le scénariste peut également n'obtenir qu'une mention « scénarisé par », plutôt qu'une mention « écrit par ».

    Une mention « écrit par » donne au scénariste le droit à l'intégralité de la rémunération prévue pour le projet, tandis qu'une mention « scénarisé par » donne droit à 75 %.

    ChatGPT peut répondre à des questions complexes en s'appuyant sur Internet

    ChatGPT, le chatbot créé par le laboratoire d'intelligence artificielle (IA) OpenAI peut répondre à des questions complexes et s'appuyer sur des recherches secondaires pour rédiger des textes « originaux ». Si l'information se trouve sur Internet, ChatGPT peut produire du contenu avec.

    alors que les chercheurs plongent dans le nouveau monde courageux des chatbots d'IA avancés, Springer Nature a déclaré que les éditeurs doivent reconnaître leurs utilisations légitimes et établir des directives claires pour éviter les abus. L'entreprise a annoncé que des logiciels tels que ChatGPT ne pouvaient pas être crédités en tant qu'auteurs dans les articles publiés dans ses milliers de revues.

    Toutefois, Springer Nature affirme qu'elle n'a aucun problème à ce que les scientifiques utilisent l'IA pour les aider à rédiger ou à générer des idées pour la recherche. Cela dit, cette contribution doit être correctement divulguée par les auteurs.

    En déclarant que ChatGPT ne peut pas écrire de « contenu source », la WGA dirait qu'un scénariste pourrait adapter une nouvelle écrite par une IA tout en obtenant l'intégralité du crédit « écrit par ».

    De tels scénarios peuvent sembler farfelus. Mais les avancées technologiques peuvent poser certains des problèmes les plus épineux dans les négociations, car aucune des deux parties ne veut concéder un avantage qui pourrait devenir plus important dans les années à venir.

    La Screen Actors Guild‐American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA) s'est également inquiétée des effets de l'IA sur les artistes et interprètes, notamment autour de la perte de contrôle de leur image, de leur voix et de leur ressemblance. La SAG-AFTRA est un syndicat professionnel américain représentant plus de 160 000 acteurs, figurants et professionnels des médias du monde entier, travaillant pour le cinéma, la télévision, la publicité, les jeux vidéo, la radio, la musique. Selon sa déclaration, la WGA doit « négocier et renforcer les accords collectifs qui établissent un niveau équitable de compensation et de bénéfices, et les conditions de travail ».

    Pourquoi est-il difficile de prendre au sérieux la perspective d'un monde transformé par l'intelligence artificielle ?

    D'une certaine manière, il devrait être évident que la technologie peut fondamentalement transformer le monde. Il suffit de voir à quel point le monde a déjà changé. Pour certains observateurs, la technologie a déjà changé notre monde, nous devons donc nous attendre à ce que cela se reproduise.

    Mais si nous avons déjà vu le monde se transformer, nous avons vu ces transformations se dérouler sur plusieurs générations. Ce qui est différent aujourd'hui, c'est la rapidité de ces changements technologiques. Dans le passé, les technologies que nos ancêtres utilisaient dans leur enfance étaient encore au cœur de leur vie lorsqu'ils étaient âgés. Ce n'est plus le cas pour les générations récentes. Au contraire, il est devenu courant que des technologies inimaginables dans la jeunesse deviennent ordinaires à un âge avancé.

    Ce serait la première raison pour laquelle nous pourrions ne pas prendre cette perspective au sérieux : il est facile de sous-estimer la vitesse à laquelle la technologie peut changer le monde.

    La deuxième raison pour laquelle il serait difficile de prendre au sérieux la possibilité d'une IA transformatrice - potentiellement même d'une IA aussi intelligente que les humains - est qu'il s'agirait d'une idée que nous avons entendue pour la première fois au cinéma. Il n'est pas surprenant que pour beaucoup d'entre nous, la première réaction à un scénario dans lequel les machines ont des capacités semblables à celles des humains soit la même que si vous nous demandiez de prendre au sérieux un avenir dans lequel des vampires, des loups-garous ou des zombies errent sur la planète.

    Source : The Writers Guild of America

    Et vous ?

    Êtes-vous pour ou contre l’utilisation de l'IA pour l'écriture des scénarios ?

    À votre avis, ChatGPT devrait être considéré comme auteur des contenus qu'il génère ?

    Voir aussi :

    « J'ai joué aux échecs contre ChatGPT-4 et j'ai perdu, cet outil d'IA va changer le monde », un récit de Ville Kuosmanen, Ingénieur logiciel

    James Cameron, créateur de Terminator, affirme que l'IA a pris le pouvoir, et qu'il est déjà trop tard

    Lyon : ChatGPT utilisé par la moitié des élèves de Master d'un professeur pour rédiger leurs devoirs. « Cette pratique m'inquiète. Elle pose un véritable problème d'intégration des savoirs »

    ChatGPT réussit l'entretien de codage Google pour un ingénieur de niveau 3 avec un salaire de 183 000 $, tout en indiquant qu'il ne peut pas reproduire la créativité humaine
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    875
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 875
    Points : 2 714
    Points
    2 714
    Par défaut
    l'IA pourrait décharger les scénaristes d'écrire eux même tout les détails un peu ténu pour correctement décrire un scène j'imagine ?

  3. #3
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 417
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 417
    Points : 8 714
    Points
    8 714
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    Quand on voit certains films et séries dont le scénario tient sur un timbre-poste et est truffé d'incohérences, je me dis qu'une IA pourrait faire un meilleur boulot.
    Ne serait-ce que pour vérifier si l'histoire tient debout et ne contient pas de plot holes.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Vu les scénarios insipides, sans talents, totalement normés et bourrés de pattern que l'on retrouve à chaque fois entre deux productions, je pensais qu'ils utilisaient déjà l'IA depuis longtemps ...

  5. #5
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    62
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 62
    Points : 122
    Points
    122
    Par défaut
    Crédité comme auteur : non, il ne fait pas d'effort pour produire sa réponse. Par contre, je m'étonne qu'on ne demande pas à OpenAI de rétribuer les sources qu'ils utilisent pour l'apprentissage de ChatGPT...
    Peut-il être utilisé pour créer un scénario : pourquoi pas... mais il faut que le cinéaste (ou producteur, si même le cinéaste disparaît lui-aussi) reste toujours PLEINEMENT responsable du contenu qu'il propose, et que le lecteur/spectateur soit informé, dès l'affiche ou le synopsis du film, d'où est utilisée l'IA dans l'œuvre, afin qu'il puisse se faire une idée si c'est une source d'ennui pour lui dans ces œuvres, et les bouder si nécessaire.

    C'est une réponse en tant qu'adulte. Pour les enfants, je ne sais pas s'il est souhaitable de les inciter à axer leur développement vers des choses que leur cerveau ne pourra jamais faire...

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 974
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 974
    Points : 188 236
    Points
    188 236
    Par défaut Les studios hollywoodiens conviennent que le contenu généré par IA ne devrait pas réduire le salaire
    Les studios hollywoodiens conviennent que le contenu généré par l'IA ne devrait pas réduire le salaire ou le crédit des humains,
    pour mettre fin à une grève qui a paralysé l'industrie

    Les studios de Hollywood ont accepté que le contenu généré par l’intelligence artificielle ne devrait pas réduire la rémunération ou le crédit des humains qui travaillent sur les scénarios, les dialogues ou les intrigues. Cette décision fait suite à des négociations entre l’Alliance of Motion Picture and Television Producers (AMPTP), qui représente plus de 350 studios de cinéma et de télévision, et la Writers Guild of America (WGA), qui regroupe des dizaines de milliers d’écrivains affiliés au syndicat.

    La WGA était en grève depuis mai pour réclamer de meilleures conditions de travail et de rémunération. Les membres du syndicat voulaient des salaires plus élevés, des contrats plus longs, des avantages sociaux et une protection contre l’utilisation de l’IA générative, qui pourrait menacer leurs emplois ou être utilisée de manière à faire baisser les salaires.

    En réponse, l’AMPTP a présenté au syndicat une nouvelle proposition dans l’espoir de persuader les écrivains de reprendre le travail. Le groupe commercial s’est dit prêt à s’aligner sur certaines des demandes du syndicat concernant l’utilisation de l’IA générative (qu'ils appellent IAG). La WGA a confirmé, par exemple, que les scénarios, les dialogues ou les intrigues générés par l’IA ne seraient pas considérés comme du matériel littéraire ou source - ce qui signifie que les machines ne sont pas éligibles pour recevoir un crédit d’écriture.

    « La proposition prévoit des garanties importantes pour empêcher que les écrivains soient désavantagés si une partie du scénario est basée sur du matériel produit par l'IAG, de sorte que la rémunération, le crédit et les droits séparés de l’écrivain ne soient pas affectés par l’utilisation du matériel produit par l'IAG », a fait valoir l’AMPTP.

    En pratique, cela signifie que si les écrivains se voient confier du contenu généré par l’IA à améliorer, il ne sera pas considéré comme du « matériel assigné » et ils pourront prétendre à la totalité des honoraires liés au travail sur un scénario. Leur travail ne sera pas non plus traité comme des réécritures, et ils recevront une rémunération et un crédit complets. Les studios ont également promis de divulguer aux écrivains chaque fois que l’IA était utilisée pour générer du contenu. La WGA a demandé que le matériel des écrivains humains ne soit pas utilisé pour entraîner l’IA, mais il n’y avait pas mention de cela dans la proposition.

    La proposition de l’AMPTP offre également une plus grande transparence aux écrivains concernant le nombre de spectateurs sur les services de streaming, qui ont profondément modifié l’économie de la distribution du cinéma et de la télévision. Cela est promis explicitement pour « permettre à la WGA de développer des propositions pour restructurer le régime actuel des redevances SVOD à l’avenir ».

    Le syndicat voulait également une augmentation de six pour cent du salaire de base résiduel pour la première année, cinq pour cent pour la deuxième année et cinq pour cent pour l’année suivante. Mais l’AMPTP n’a offert que des augmentations de cinq, quatre et 3,5 pour cent, respectivement. Elle a toutefois offert aux écrivains une garantie d’un minimum de dix semaines d’emploi.

    Carol Lombardini, présidente de l'AMPTP, a déclaré : « Notre priorité est de mettre fin à la grève afin que les membres estimés de la communauté créative puissent retourner à ce qu'ils font de mieux et de mettre fin aux difficultés que connaissent tant de personnes et d'entreprises au service de l'industrie. Nous sommes venus à la table avec une offre qui répond aux préoccupations prioritaires exprimées par les auteurs. Nous sommes profondément déterminés à mettre fin à la grève et espérons que la WGA travaillera à la même résolution ».

    Nom : guild.png
Affichages : 388
Taille : 479,3 Ko

    Les points clé

    • Une rémunération nettement plus élevée :
      • Il s'agit de l'augmentation salariale la plus élevée pour la WGA depuis 35 ans : une augmentation composée de 13 % sur la durée du contrat de trois ans, avec une augmentation de 5 % la première année ; 4*% la deuxième année*; et 3,5% la troisième année.
      • En plus des augmentations de salaire, une augmentation de 15 % des taux hebdomadaires minimum pour les rédacteurs de l'article 14 (autres que les rédacteurs d'histoire ou les rédacteurs exécutifs d'histoire) au cours de la première année de l'accord avec d'autres augmentations de salaire générales au cours des deuxième et troisième années de l'accord. Cela amènerait un écrivain de :
        • 9 888$/semaine à 11 371$/semaine pour des garanties allant jusqu'à 9 semaines;
        • 8 240 $/semaine à 9 476 $/semaine pour des garanties de 10 à 19 semaines ; et
        • 7 412 $/semaine à 8 524 $/semaine pour des garanties de 20 à 29 semaines (tous des augmentations de 15 %)
    • Augmentations résiduelles de SVOD à gros budget :
      • Le total des résidus mondiaux (au pays et à l'étranger) augmenterait de 72 067 $ à 87 546 $ par épisode pendant 3 années de diffusion.
    • Une nouvelle structure pour former les scénaristes qui seront les showrunners de demain, en garantissant la durée d'emploi et en exigeant qu'au moins deux scénaristes de niveau intermédiaire, choisis par le Showrunner, soient affectés à la production.
      • L'AMPTP s'engage à permettre au Showrunner de sélectionner au moins deux scénaristes de niveau intermédiaire à affecter à la production qui ont chacun la garantie d'au moins 20 semaines d'emploi (sauf si la période de production est plus courte).
    • Une nouvelle structure de rémunération pour les salles de développement
      • Les écrivains se verront garantir un minimum de 10 semaines d'emploi et, pour les écrivains de l'article 14 (autres que les rédacteurs d'histoire ou les rédacteurs exécutifs d'histoire), le taux de rémunération hebdomadaire augmentera de 43,8 % par rapport au taux actuel, augmentant ainsi le tarif de 9 888 $ par semaine à 14 214 $ par semaine.
    • Des protections historiques pour les écrivains concernant l'utilisation de l'intelligence artificielle générative (IAG)
      • Le matériel écrit produit par une IAG ne sera pas considéré comme du matériel littéraire.
      • Un écrivain ne sera pas désavantagé si une partie du scénario est basée sur du matériel produit par une IAG, de sorte que la rémunération, le crédit et les droits séparés de l'écrivain ne seront pas affectés par l'utilisation du matériel produit par GAI.
    • Transparence accrue des données pour refléter le fait qu'Internet a modifié la dynamique du secteur du divertissement
      • Pour la première fois, des données d'audience sous la forme de rapports confidentiels trimestriels doivent être fournies à la WGA, qui incluront le nombre total d'heures de visionnage SVOD par titre. Cette transparence accrue permettra à la WGA d’élaborer des propositions visant à restructurer le régime résiduel actuel de SVOD à l’avenir.

    Un accueil mitigé

    La proposition de l’AMPTP a été accueillie avec un mélange de soulagement et de scepticisme par les écrivains. Certains ont salué les progrès réalisés sur la question de l’IA, qui était l’une des principales préoccupations du syndicat. D’autres ont estimé que les augmentations salariales proposées étaient insuffisantes et que les studios devaient faire plus pour reconnaître le rôle essentiel des écrivains dans la création de contenu de qualité.

    « Je suis content que l’AMPTP reconnaisse enfin que l’IA ne peut pas remplacer le talent et la créativité des écrivains humains. C’est une victoire importante pour notre profession et pour nos droits d’auteur », a déclaré un écrivain. « Mais je suis déçu que les studios ne nous offrent pas une part plus équitable des bénéfices qu’ils tirent des services de streaming. Nous sommes ceux qui créons les histoires qui attirent les abonnés, et nous méritons d’être payés en conséquence », a-t-il ajouté.

    La WGA doit maintenant soumettre la proposition à ses membres, qui auront le dernier mot sur la poursuite ou non de la grève. Le syndicat a déclaré qu’il consulterait ses membres dans les prochains jours et qu’il espérait parvenir à un accord satisfaisant pour les deux parties.

    Nom : sag.png
Affichages : 375
Taille : 566,6 Ko

    L'AMPTP est en conflit avec d'autres syndicats au sujet de l'utilisation de l'IA

    L'AMPTP est également impliquée dans une bataille avec la Screen Actors Guild et la Fédération américaine des artistes de télévision et de radio (SAG-AFTRA). Les acteurs des deux organisations s’opposent à l’utilisation de l’IA pour créer des copies virtuelles des visages, des corps et des voix des personnes.

    Selon plusieurs témoignages recueillis par NPR, des studios comme Disney ont récemment demandé à des figurants de se soumettre à des scans corporels, sans leur expliquer comment ou si ces avatars numériques seraient utilisés à l’écran. Certains figurants craignent que ces scans servent à les remplacer par des doublures virtuelles, ou à les réutiliser dans d’autres productions sans leur consentement ni leur rémunération.

    Les figurants ne font pas partie de ce que l'on appelle la « distribution principale », ce qui signifie qu'ils n'ont pas de parties parlantes et servent principalement à créer une atmosphère réaliste en remplissant une scène.

    Un négociateur syndical a affirmé que les studios avaient proposé de donner aux figurants un jour de salaire après avoir été scannés et que la ressemblance numérique de l'acteur pourrait ensuite être réutilisée « pour le reste de l'éternité ».

    Les studios ont fortement contesté cette caractérisation, affirmant que la réplique numérique d'un figurant ne serait utilisée que sur des projets pour lesquels il a été embauché, et non sur des productions futures indéfinies.

    Quoi qu'il en soit, la pratique de scanner les corps des figurants semble devenir de plus en plus courante. Cinq figurants interrogés par NPR ont tous déclaré avoir été pris au dépourvu ces derniers mois en devant subir des scans corporels par des studios, ayant l'impression de ne pas avoir droit au chapitre, car s'ils refusaient, ils craignaient le risque de représailles. La plupart des figurants ont été tenus de signer des accords de non-divulgation.

    « Vous ne savez pas quel retour aura le casting. Vous ne savez pas s'ils vont appeler le casting et dire:" Oh, cette personne est difficile" et demander à ce qu'on ne nous embauche plus parce que c'est comme ça que le système fonctionne », a déclaré Rebecca Safier, une figurante à Los Angeles qui a récemment vu son corps être scanné. « Ils entrent dans cette zone grise de "à quoi vont-ils l'utiliser à l'avenir?" ».

    Source : déclaration AMPTP

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la revendication de la WGA concernant l’utilisation de l’IA générative dans le cinéma et la télévision ?
    Que pensez-vous des garanties offertes par l’AMPTP aux écrivains pour protéger leur rémunération et leur crédit si une partie du scénario est basée sur du matériel produit par l’IA ?
    Les scénaristes ont-ils raison d'exiger que l'IA ne soit pas entraînée sur leurs scénarios ? Pourquoi ?
    Quelle est votre opinion sur le rôle de l’IA dans la création de contenu ? Pensez-vous qu’elle peut être une menace ou une opportunité pour les écrivains ?
    Images attachées Images attachées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Outil permettant de jouer des scénarios
    Par MiJack dans le forum Langage
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/11/2008, 09h59
  2. outils permettant de jouer des scénario web
    Par titan_33 dans le forum Général Conception Web
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/09/2008, 11h01
  3. Comment gérer au mieux des scénarios de calcul..
    Par gelinp dans le forum Algorithmes et structures de données
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/04/2008, 20h48
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 03/03/2007, 21h32

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo