IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

OpenAI réfute les affirmations de Musk concernant un engagement initial à rester une ONG


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 410
    Points
    158 410
    Par défaut OpenAI réfute les affirmations de Musk concernant un engagement initial à rester une ONG
    Elon Musk affirme qu'OpenAI a été créée pour être à but non lucratif, mais qu'elle réalise désormais d'énormes bénéfices sous l'égide de Microsoft

    Elon Musk est peut-être le cofondateur de la société à l'origine de l'outil viral ChatGPT, mais il n'hésite pas à faire des confessions audacieuses à ce sujet. Open AI a été conçue dans l'idée d'être une organisation à but non lucratif qui contribuerait apparemment à améliorer le monde. Mais selon le milliardaire, ce n'est plus le cas.

    Il affirme qu'après de lourds investissements et des partenariats avec Microsoft, l'organisation est conçue pour générer toujours plus d'argent, prenant l'allure d'une entreprise à profit maximal.

    Le PDG de Tesla et SpaceX a justifié sur son compte Twitter la raison pour laquelle il s'est tant impliqué dans l'entreprise OpenAI au départ, affirmant qu'elle est maintenant ce qu'elle n'a jamais voulu être. Et c'est une entreprise qui fait de gros profits et qui est réglementée par le géant des logiciels Microsoft.

    De la même manière, le milliardaire a déclaré, en répondant à un tweet, qu'il avait compris que le monde de l'IA comportait de nombreux risques pour la société. C'est pourquoi il pense toujours qu'elle a besoin de plus de réglementation pour s'épanouir.

    Le milliardaire affirme depuis un certain temps déjà que l'IA a besoin d'une réglementation proactive. Ce n'est donc pas une nouveauté, puisque ses citations sur le sujet remontent aux années 2018. À un moment donné, il a expliqué que l'IA était plus dangereuse que les armes nucléaires. Il s'agissait d'une discussion approfondie liée aux craintes de voir Deepmind de Google prendre le contrôle de l'univers.

    Mais il n'est pas satisfait de la façon dont OpenAI fonctionne et de la place qu'elle occupe. Le nom est explicite, a révélé Musk. Il a été conçu pour servir de grande concurrence à Google, mais il était censé être open-source. Mais aujourd'hui, il est devenu une source fermée et génère des profits comme si cela ne concernait personne. Et cela n'a jamais été son intention, pour commencer.

    Pour l'instant, OpenAI reste relativement discret sur la question. Elle n'a pas encore réagi aux commentaires associés à Elon Musk, qui est pourtant le cofondateur de l'entreprise depuis 2015.

    Ce dernier a déclaré qu'il s'agissait d'un organisme à but non lucratif qui se consacre à la transformation de l'intelligence numérique de manière à ce qu'elle soit accessible à tous et profite à l'ensemble de l'humanité. Mais en 2019, elle s'est débarrassée de tous ses statuts à but non lucratif et a été jugée rentable afin de pouvoir lever plus d'argent et d'attirer davantage d'investisseurs.

    La même année, l'entreprise a également mis en avant son partenariat avec Microsoft. C'est à ce moment-là que la société technologique lui a fourni un énorme investissement d'un milliard de dollars.

    Après son lancement en novembre 2022 avec son outil ChatGPT, le déploiement a réussi à atteindre un succès immédiat avec 100 millions d'utilisateurs en l'espace de deux mois seulement. Après avoir constaté l'importance de cette incitation, Microsoft a décidé d'investir 10 milliards de dollars dans l'IA dès cette année.

    En 2018, Elon Musk a décidé de démissionner de son poste au sein du conseil d'administration d'OpenAI. Il souhaitait éviter tout conflit futur avec son entreprise Tesla, car il souhaitait faire de la conduite autonome des véhicules un enjeu majeur. Mais un an plus tard, le chef de Twitter a expliqué pourquoi il avait vraiment démissionné.

    Une grande partie de la clientèle pour laquelle OpenAI était en concurrence était similaire à celle de Tesla et, par conséquent, un grand nombre de décisions ne jouaient pas en sa faveur.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Que pensez-vous des déclarations d'Elon Musk concernant OpenAI ?
    Quel est votre avis sur les technologies d'IA développées par les sociétés comme OpenAI ? l'IA devrait-elle faire l'objet de plus de règlementations ?

    Voir aussi :

    Le PDG d'OpenAI affirme que sa technologie est susceptible de "détruire le capitalisme", mais la startup d'IA est critiquée pour son partenariat avec le géant des logiciels Microsoft

    L'IA de génération de texte d'Elon Musk trop dangereuse pour être rendue publique, selon ses créateurs

    Le PDG de Microsoft affirme que le partenariat avec OpenAI permettra aux entreprises d'accéder à des outils tels que ChatGPT, dans les courriers et les feuilles de calcul sur le lieu de travail
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Rédacteur

    Avatar de SQLpro
    Homme Profil pro
    Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Inscrit en
    Mai 2002
    Messages
    21 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2002
    Messages : 21 790
    Points : 52 815
    Points
    52 815
    Billets dans le blog
    5
    Par défaut
    Il serait peut être temps qu'Elon Musk applique ses propres remarques caustiques, destinées à dézinguer ses concurrents, à ses propres produits... Par exemple, l'auto pilot des Tesla n'utiliserait-elle pas de l'intelligence artificielle ?

    Et ou en est son hyperloop que temps de politiques ont encensé et subventionné ?
    https://france3-regions.francetvinfo...s-2596212.html
    Frédéric Brouard - SQLpro - ARCHITECTE DE DONNÉES - expert SGBDR et langage SQL
    Le site sur les SGBD relationnels et le langage SQL: http://sqlpro.developpez.com/
    Blog SQL, SQL Server, SGBDR : http://blog.developpez.com/sqlpro
    Expert Microsoft SQL Server - M.V.P. (Most valuable Professional) MS Corp.
    Entreprise SQL SPOT : modélisation, conseils, audit, optimisation, formation...
    * * * * * Expertise SQL Server : http://mssqlserver.fr/ * * * * *

  3. #3
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 578
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 578
    Points : 7 355
    Points
    7 355
    Par défaut
    Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
    Que pensez-vous des déclarations d'Elon Musk concernant OpenAI ?
    Il me semblait avoir vu un article il y a un petit bout de temps: The history of ChatGPT creator OpenAI, which Elon Musk helped found before parting ways and criticizing.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 530
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 530
    Points : 199 214
    Points
    199 214
    Par défaut Elon Musk poursuit OpenAI et son PDG Sam Altman, évoquant une violation des accords contractuels initiaux
    Elon Musk poursuit OpenAI et son PDG Sam Altman, évoquant une violation des accords contractuels initiaux des fabricants de ChatGPT
    qui cherchent à réaliser du profit au lieu de se consacrer à la mission fondatrice de l'organisation

    Elon Musk a intenté un procès au fabricant de ChatGPT OpenAI et à son PDG Sam Altman, affirmant qu’Altman et Brockman l’ont convaincu de participer à la création et au financement de la start-up en 2015, en lui promettant qu’il s’agirait d’un laboratoire à but non lucratif axé sur la lutte contre la menace concurrentielle de Google. L’accord fondateur exigeait qu’OpenAI rende sa technologie « librement disponible » au public, selon la plainte. La plainte déposée jeudi à San Francisco met le milliardaire en porte-à-faux avec la startup qu'il a cofondée et qui est aujourd'hui le visage de l'IA générative, en partie grâce aux milliards de dollars de financement de Microsoft.

    Cofondateur d'OpenAI en 2015, Musk a quitté le conseil d'administration de l'entreprise en 2018, profitant de son passage à la South by Southwest (SXSW) pour réitérer ses avertissements concernant le danger de l’intelligence artificielle (IA). À l'époque, Musk a déclaré que l'IA était « potentiellement plus dangereuse que les armes nucléaires » et a estimé qu'il devrait exister un organisme de réglementation supervisant le développement de cette technologie. « Je ne suis pas normalement un partisan de la réglementation et de la surveillance - je pense qu’on devrait généralement pécher par excès de minimisation de ces choses-là, mais il s’agit d’une situation où le public court un très grave danger », a-t-il prévenu.


    Seulement voila : en quittant OpenAI, Musk a promis qu'il continuerait à financer l'organisation, mais il ne l'a pas fait, selon des personnes proches du dossier. Il avait promis de donner environ 1 milliard de dollars sur une période de plusieurs années (il avait déjà contribué 100 millions de dollars), mais ses paiements ont cessé après son départ, ont déclaré des personnes proches du dossier. Cela a laissé l'organisation à but non lucratif dans l'impossibilité de payer les frais astronomiques associés à la formation de modèles d'IA sur des superordinateurs.

    Cet automne-là, il est devenu encore plus évident pour certaines personnes d'OpenAI que les coûts pour devenir une entreprise d'IA de pointe allaient augmenter. Le « transformateur » de Google Brain avait ouvert une nouvelle frontière, où l'IA pouvait s'améliorer à l'infini. Mais cela signifiait lui fournir des données sans fin pour le former (une entreprise coûteuse).

    OpenAI a pris la grande décision de pivoter vers ces modèles de transformateurs.

    Le 11 mars 2019, OpenAI a annoncé qu'elle créait une entité à but lucratif afin de pouvoir collecter suffisamment d'argent pour payer la puissance de calcul nécessaire pour poursuivre les modèles d'IA les plus ambitieux. « Nous voulons augmenter notre capacité à lever des capitaux tout en servant notre mission, et aucune structure juridique préexistante que nous connaissons ne trouve le bon équilibre », écrivait la société à l'époque. OpenAI a déclaré qu'il plafonnait les bénéfices pour les investisseurs, tout excédent revenant à l'organisation à but non lucratif d'origine.

    Moins de six mois plus tard, OpenAI a pris 1 milliard de dollars à Microsoft, qui pourrait fournir non seulement un financement, mais aussi un savoir-faire en matière d'infrastructure. Ensemble, ils ont construit un superordinateur pour former des modèles massifs qui ont finalement créé ChatGPT et le générateur d'images DALL-E. Le dernier modèle de langage, GPT-4, a 1 000 milliards de paramètres.

    Depuis son lancement en novembre 2022, le chatbot d’OpenAI, ChatGPT, a fait sensation dans le monde entier. L’outil d’IA est rapidement devenu l’application grand public à la croissance la plus rapide de l’histoire et a suscité le lancement de chatbots concurrents de la part d’entreprises telles qu’Alphabet, la maison mère de Google, et Microsoft.

    En décembre, un mois après le lancement de ChatGPT, Musk a retiré l'accès d'OpenAI au « firehorse » de données de Twitter (un contrat qui a été signé avant que Musk n'acquière Twitter).

    Le 17 février, il a tweeté « OpenAI a été créé comme open source (c'est pourquoi je l'ai nommée "Open" AI), une société à but non lucratif pour servir de contrepoids à Google, mais maintenant c'est devenu une source fermée, maximum -société à but lucratif effectivement contrôlée par Microsoft ».

    Nom : open.png
Affichages : 9093
Taille : 18,2 Ko

    Le 15 mars, il a tweeté : « Je ne comprends toujours pas comment une organisation à but non lucratif à laquelle j'ai fait don d'environ 100 millions de dollars est devenue en quelque sorte une capitalisation boursière de 30 milliards de dollars. Si c'est légal, pourquoi tout le monde ne le fait-il pas ? »

    Nom : comprend.png
Affichages : 1407
Taille : 14,1 Ko

    Pour sa part, Altman a également répondu à certaines des préoccupations de Musk par le passé, notamment en ce qui concerne les liens étroits avec Microsoft. « J'aime bien ce type. Je pense qu'il se trompe totalement », a-t-il déclaré lors d'une conférence l'année dernière à propos des critiques de Musk. « Il peut dire ce qu'il veut, mais je suis fier de ce que nous faisons et je pense que nous allons apporter une contribution positive au monde, et j'essaie de rester au-dessus de tout cela ».

    Elon Musk porte plainte

    Las des publications sur son réseau social X/Twitter, le milliardaire de la tech a intenté une action en justice contre OpenAI et ses cofondateurs Sam Altman et Greg Brockman, ainsi que d’autres entités affiliées, les accusant d’avoir violé les accords contractuels initiaux en privilégiant les profits au lieu de la mission non lucrative de l’entreprise, qui consistait à développer une intelligence artificielle (IA) bénéfique pour l’humanité.

    « À ce jour, le site web d'OpenAI, Inc. continue de professer que sa charte est de s'assurer que l'AGI bénéficie à l'ensemble de l'humanité. En réalité, cependant, OpenAI, Inc. a été transformée en une filiale de facto à code source fermé de la plus grande entreprise technologique du monde : Microsoft », peut-on lire dans la plainte.

    Les avocats de Musk ont déclaré dans le procès que l'accent mis par OpenAI sur la maximisation des profits pour Microsoft rompt cet accord.

    « Sous son nouveau conseil d'administration, OpenAI ne se contente pas de développer, mais perfectionne une IAG pour maximiser les profits de Microsoft, plutôt que pour le bénéfice de l'humanité », indique le document. « C’est une trahison flagrante de l’accord fondateur ».

    Nom : californie.png
Affichages : 1370
Taille : 7,0 Ko

    La plainte, déposée jeudi auprès d’un tribunal de San Francisco, affirme qu’OpenAI, la start-up d’IA la plus valorisée au monde, s’est orientée vers un modèle à but lucratif axé sur la commercialisation de ses recherches en matière d’IA générale (AGI) après avoir noué un partenariat avec Microsoft, l’entreprise la plus valorisée au monde, qui a investi un milliard de dollars dans la société en 2019.

    « En réalité, cependant, OpenAI, Inc. a été transformée en une filiale de facto à code source fermé de la plus grande entreprise technologique au monde : Microsoft. Sous son nouveau conseil d’administration, elle ne se contente pas de développer, mais affine en fait une AGI pour maximiser les profits de Microsoft, plutôt que pour le bénéfice de l’humanité », indique la plainte.

    OpenAI au service de Microsoft ?

    La plainte déposée jeudi fait état d'un alignement étroit entre Microsoft et OpenAI, citant une récente interview de Nadella. À la fin de l'année dernière, lors d'un changement radical de direction au sein d'OpenAI. Nadella a déclaré que si « OpenAI disparaissait demain [...] nous avons tous les droits de propriété intellectuelle et toutes les capacités. Nous avons les gens, nous avons le calcul, nous avons les données, nous avons tout. Nous sommes en dessous d'eux, au-dessus d'eux, autour d'eux ». L'action en justice présente cela comme une preuve qu'OpenAI a fortement servi les intérêts de Microsoft.

    L'action en justice est également centrée sur le GPT-4 d'OpenAI, qui, selon Musk, constitue une AGI - une IA dont l'intelligence est égale, voire supérieure, à celle de l'homme. Il affirme qu'OpenAI et Microsoft ont accordé une licence inappropriée pour GPT-4 alors qu'ils avaient convenu que les capacités de l'AGI d'OpenAI resteraient dédiées à l'humanité.

    Par cette action en justice, Musk cherche à contraindre OpenAI à adhérer à sa mission initiale et à l'empêcher de monétiser les technologies développées dans le cadre de son organisation à but non lucratif au profit des dirigeants de l'OpenAI ou de partenaires tels que Microsoft.

    La plainte demande également au tribunal de statuer que les systèmes d'IA tels que le GPT-4 et d'autres modèles avancés en cours de développement constituent une intelligence artificielle générale qui va au-delà des accords de licence. Outre les injonctions visant à forcer la main à OpenAI, Musk demande la comptabilisation et la restitution potentielle des dons destinés à financer ses recherches d'intérêt public, au cas où le tribunal estimerait qu'elle opère désormais à des fins privées.

    « M. Altman a trié sur le volet un nouveau conseil d'administration dépourvu d'une expertise technique similaire ou d'une expérience substantielle en matière de gouvernance de l'IA, ce que l'ancien conseil d'administration avait à dessein. M. D'Angelo, PDG et entrepreneur dans le domaine de la technologie, était le seul membre du conseil précédent à rester après le retour de M. Altman. Le nouveau conseil était composé de membres ayant plus d'expérience dans les entreprises à but lucratif ou la politique que dans l'éthique et la gouvernance de l'IA », ajoute l'action en justice.


    Musk contre Altman

    L'action en justice oppose deux des leaders technologiques les plus en vue au monde, à un moment où l'avenir de l'IA fait l'objet d'un battage médiatique extraordinaire.

    Musk et Altman ont tous deux fait les gros titres. Musk, considéré comme la personne la plus riche du monde, dirige le fabricant de véhicules électriques Tesla. Il a racheté X (qui s'appelait encore Twitter) pour 44 milliards de dollars en octobre 2022. Il a récemment fait état des progrès des implants technologiques de puces cérébrales produits par sa startup Neuralink.

    Musk a également annoncé le lancement de sa propre entreprise d'IA, xAI, en juillet de l'année dernière.

    Entre-temps, Altman a eu des relations difficiles avec OpenAI. Il a été soudainement licencié de l'entreprise en novembre de l'année dernière, ce qui a provoqué une onde de choc dans l'industrie technologique. L'entrepreneur américain - l'une des figures de proue du boom de l'IA - a réintégré l'entreprise quelques jours plus tard.

    Source : plainte

    Que pensez-vous du procès de Elon Musk contre OpenAI et Sam Altman ?
    Quelle lecture faites-vous du fait que Musk développe Grok tout en demandant des comptes à OpenAI ?
    Croyez-vous que OpenAI a trahi sa mission originelle en s’associant à Microsoft ?
    Quel est votre avis sur le chatbot ChatGPT d’OpenAI et ses concurrents ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    590
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 590
    Points : 10 741
    Points
    10 741
    Par défaut OpenAI affirme qu'Elon Musk voulait fusionner le laboratoire d'IA avec Tesla ou en prendre le contrôle
    OpenAI répond à Elon Musk en déclarant qu'il voulait fusionner la startup d'IA avec Tesla ou en prendre le contrôle total
    mais reste flou sur les accusations pour violation des accords de fondation

    OpenAI a répondu à la plainte d'Elon Musk en déclarant qu'il regrette la situation conflictuelle entre le laboratoire d'IA et le milliardaire. La réponse indique que Musk n'a investi que 45 millions de dollars dans OpenAI malgré son engagement initial à fournir jusqu'à un milliard de dollars. OpenAI affirme que Musk s'est emporté et a quitté l'entreprise après avoir tenté, sans succès, de l'intégrer à Tesla ou en prendre le contrôle total. Mais OpenAI est resté vague quant aux accusations de Musk selon lesquelles le laboratoire d'IA a violé les accords contractuels initiaux et s'est lancé dans une course effrénée aux profits. Il envisage de demander le rejet de la plainte.

    La guéguerre entre Elon Musk et OpenAI s'est transformée en un véritable conflit ouvert lorsque l'homme d'affaires a intenté la semaine dernière une action en justice contre la startup d'IA. La plainte, déposée auprès d'un tribunal de San Francisco, vise OpenAI, son PDG Sam Altman et son président Greg Brockman. Dans la plainte, Musk allègue qu'OpenAI s'est écarté de sa mission initiale qui était de construire une IA responsable et utile à tous. Selon Musk, qui a cofondé OpenAI en 2015, la startup s'est transformée en une entité de maximisation des profits sous l'égide de Microsoft, qui est son principal bailleur de fonds.

    « L'accord fondateur d'OpenAI exigeait que la startup d'IA mette sa technologie gratuitement à la disposition du public, mais l'entreprise a changé de priorité au fil du temps pour maximiser les profits de Microsoft », indique la plainte de Musk. Selon les analystes, la bataille juridique entre Musk et OpenAI pourrait avoir des répercussions considérables pour l'avenir de l'IA. L'issue de ce procès pourrait avoir un impact significatif sur l'orientation et le rythme du développement de l'IA, ainsi que sur l'équilibre des forces entre les principaux acteurs du secteur. Musk développe ses propres systèmes d'IA, mais est en retard sur OpenAI.


    En réponse, OpenAI a déclaré mardi dans un billet de blogue qu'il a l'intention de demander le rejet de la plainte déposée par Musk. L'article indique aussi qu'OpenAI est attristé par la situation et expose les désaccords avec Musk, notamment les événements qui ont conduit à son départ de l'entreprise en 2018. Voici ci-dessous la réponse d'OpenAI :

    Citation Envoyé par OpenAI

    La mission d'OpenAI est de veiller à ce que l'AGI profite à l'ensemble de l'humanité, ce qui signifie à la fois construire des AGI sûres et bénéfiques et contribuer à créer des avantages largement distribués. Nous partageons aujourd'hui ce que nous avons appris sur la réalisation de notre mission, ainsi que certains faits concernant notre relation avec Elon. Nous avons l'intention de demander le rejet de toutes les plaintes d'Elon.

    Nous avons réalisé que la construction de l'AGI nécessiterait beaucoup plus de ressources que nous ne l'avions imaginé au départ.

    Elon a dit que nous devrions annoncer un engagement de financement initial de 1 milliard de dollars pour OpenAI. Au total, l'organisation à but non lucratif a recueilli moins de 45 millions de dollars auprès d'Elon et plus de 90 millions de dollars auprès d'autres donateurs.

    Lors de la création d'OpenAI fin 2015, Greg et Sam avaient initialement prévu de lever 100 millions de dollars. Elon a déclaré dans un courriel : « nous devons aller avec un nombre beaucoup plus grand que 100 millions de dollars pour éviter de paraître désespérés… Je pense que nous devrions dire que nous commençons avec un engagement de financement de 1B$... Je couvrirai tout ce que quelqu'un d'autre ne fournira pas ».

    Nous avons passé beaucoup de temps à essayer d'envisager une voie plausible vers l'AGI. Au début de l'année 2017, nous avons réalisé que la construction de l'AGI nécessiterait de grandes quantités de calcul. Nous avons commencé à calculer la quantité de calcul dont une AGI pourrait plausiblement avoir besoin. Nous avons tous compris que nous allions avoir besoin de beaucoup plus de capitaux pour réussir notre mission - des milliards de dollars par an, ce qui était bien plus que ce qu'aucun d'entre nous, en particulier Elon, pensait pouvoir lever en tant qu'association à but non lucratif.

    Elon et nous avons reconnu qu'une entité à but lucratif serait nécessaire pour acquérir ces ressources

    Alors que nous discutions d'une structure à but lucratif afin de poursuivre la mission, Elon voulait que nous fusionnions avec Tesla ou qu'il en prenne le contrôle total. Elon a quitté OpenAI en disant qu'il fallait un concurrent pertinent à Google/DeepMind et qu'il allait le faire lui-même. Il a dit qu'il nous aiderait à trouver notre propre voie.

    Fin 2017, Elon et nous avons décidé que la prochaine étape de la mission était de créer une entité à but lucratif. Elon voulait une participation majoritaire, un contrôle initial du conseil d'administration et être PDG. Au milieu de ces discussions, il a retenu le financement. Reid Hoffman a comblé le fossé pour couvrir les salaires et les opérations.

    Nous n'avons pas pu nous mettre d'accord avec Elon sur les termes d'une société à but lucratif, car nous pensions qu'il était contraire à la mission qu'un individu ait un contrôle absolu sur OpenAI. Il a alors suggéré de fusionner OpenAI avec Tesla. Début février 2018, Elon nous a transmis un courriel suggérant qu'OpenAI devrait "s'attacher à Tesla en tant que vache à lait", commentant qu'il avait "tout à fait raison… Tesla est la seule voie qui pourrait même espérer tenir la chandelle à Google". Même dans ce cas, la probabilité d'être un contrepoids à Google est faible. Mais elle n'est pas nulle".

    Elon a rapidement choisi de quitter OpenAI, en disant que notre probabilité de succès était de zéro, et qu'il prévoyait de construire un concurrent AGI au sein de Tesla. Lorsqu'il est parti fin février 2018, il a dit à notre équipe qu'il était favorable à ce que nous trouvions notre propre voie pour lever des milliards de dollars. En décembre 2018, Elon nous a envoyé un courriel disant : « même lever plusieurs centaines de millions ne suffira pas. Il faut des milliards par an immédiatement ou oublier ».

    Nous faisons progresser notre mission en construisant des outils bénéfiques largement disponibles

    Nous rendons notre technologie largement utilisable de manière à donner plus de pouvoir aux gens et à améliorer leur vie quotidienne, notamment par le biais de contributions à code source ouvert.

    Nous fournissons un large accès à l'IA la plus puissante d'aujourd'hui, y compris une version gratuite que des centaines de millions de personnes utilisent chaque jour. Par exemple, l'Albanie utilise les outils de l'OpenAI pour accélérer son adhésion à l'UE de 5,5 ans ; Digital Green aide à augmenter le revenu des agriculteurs au Kenya et en Inde en réduisant de 100 fois le coût des services de vulgarisation agricole grâce à l'OpenAI ; Lifespan, le plus grand fournisseur de soins de santé de Rhode Island, utilise GPT-4 pour simplifier ses formulaires de consentement chirurgical en les faisant passer d'un niveau de lecture collégial à un niveau de lecture de 6e année ; l'Islande utilise GPT-4 pour préserver la langue islandaise.

    Elon a compris que la mission n'impliquait pas l'ouverture de l'AGI. Comme Ilya l'a dit à Elon : « au fur et à mesure que nous nous rapprochons de la construction de l'IA, il sera logique de commencer à être moins ouvert. L'ouverture dans OpenAI signifie que tout le monde devrait bénéficier des fruits de l'IA une fois qu'elle est construite, mais il est tout à fait acceptable de ne pas partager la science… ». Ce à quoi Elon a répondu : « Yup ».

    Nous sommes tristes d'en arriver là avec quelqu'un que nous avons profondément admiré - quelqu'un qui nous a incités à viser plus haut, qui nous a dit que nous échouerions, qui a lancé un concurrent, puis qui nous a poursuivis lorsque nous avons commencé à faire des progrès significatifs vers la mission d'OpenAI sans lui.

    Nous nous concentrons sur l'avancement de notre mission et avons encore un long chemin à parcourir. Alors que nous continuons à améliorer nos outils, nous sommes enthousiastes à l'idée de déployer ces systèmes afin qu'ils donnent du pouvoir à chaque individu.
    Dans son article, OpenAI affirme qu'en reconnaissant les vastes ressources informatiques nécessaires au développement de l'AGI, il est devenu évident que les coûts annuels s'élèveraient à des milliards de dollars. Cette prise de conscience a permis de comprendre qu'il était essentiel de passer à une structure à but lucratif pour obtenir le financement et les ressources nécessaires. Mais c'est à ce moment-là que les désaccords ont commencé entre Musk et les autres cofondateurs d'OpenAI. Le laboratoire d'IA a étayé ses déclarations avec des exemplaires de courriels échangés entre Musk et les autres cofondateurs d'OpenAI.

    Cependant, la réponse d'OpenAI est controversée et certains qualifient ses arguments de fallacieux. « Cette preuve fait un bon travail pour faire passer Musk pour quelqu'un de fourbe, mais elle ne réfute pas l'une de ses principales affirmations : ils ont en fait toujours l'air d'avoir abandonné leur mission principale pour se concentrer davantage sur les profits, même s'ils ont élaboré une justification décente des raisons pour lesquelles il était nécessaire de le faire. Pour le dire plus simplement, ils expliquent ici pourquoi ils ont dû trahir leur mission principale. Mais ils ne réfutent pas le fait qu'ils l'ont trahie », note un critique.

    Il accuse OpenAI de donner l'illusion qu'il travaille pour tous en déclarant qu'il développe l'AGI pour qu'elle soit accessible et bénéfique à tous et améliore la vie des gens. Il a déclaré : « il se peut qu'ils aient raison en affirmant que la construction de l'AGI nécessitera une tonne de puissance de calcul et qu'elle sera très coûteuse. Ils ont probablement raison de dire que sans faire de bénéfices, il est impossible de payer les salaires de centaines d'experts dans le domaine et des tonnes de matériels pour former de nouveaux modèles d'IA. Ils ont peut-être raison de dire que l'ouverture de l'AGI comporte trop de dangers ».

    « Cependant, au lieu de changer leur nom et leur mission, et de rendre les dons qu'ils ont reçus de ces riches fondateurs d'entreprises technologiques, ils ont utilisé l'apparence bienveillante de leur statut d'organisme à but non lucratif et de leur nom pour tromper tout le monde sur leurs intentions », ajoute-t-il. Selon un autre critique, l'argument selon lequel le développement public de l'AGI comporte des risques permet aux entreprises de maintenir leur position dans la course à l'IA. Dans le même temps, certains prennent le parti d'OpenAI et affirment que l'entreprise a choisi la bonne voie. L'un d'entre eux a déclaré :


    Les gens pensaient-ils vraiment que diriger le développement de l'invention la plus importante de l'histoire de l'humanité n'impliquerait pas un peu de drame ? Je sais que tout le monde veut qu'OpenAI soit un endroit magique qui ouvre ses modèles en open source dès que la formation est terminée, mais il est clair qu'ils ont choisi une voie raisonnable pour leur entreprise, basée à la fois sur l'aspect pratique et la réduction des risques.

    S'ils avaient choisi une autre voie, ils seraient aujourd'hui une succursale sans cérémonie de l'empire d'Elon. Ou encore, ils seraient une organisation à but non lucratif de niveau moyen qui n'a jamais eu les moyens d'embaucher les meilleurs talents et qui passe encore tout son temps à solliciter des dons pour former GPT 3.5.

    Ils ont fait ce qu'ils croyaient devoir faire pour être les premiers à atteindre l'AGI. Seront-ils les gardiens les plus sûrs de cette technologie ? Difficile à dire, bien qu'il soit clair que même Anthropic, autrefois soucieux de la sécurité, n'hésite pas à publier des modèles SOTA [state-of-the-art].
    D'après les détracteurs de Musk, cette plainte prouve une nouvelle fois que le milliardaire de Tesla est "un mégalomane" et illustre le fait qu'il n'accepte pas l'idée qu'OpenAI peut réussir sans lui. Pour ces derniers, la plainte de Musk dégrade encore plus son image et suggère qu'il n'est probablement pas en mesure de concurrencer efficacement OpenAI. « Cette plainte est peut-être une mauvaise nouvelle pour OpenAI, bien qu'il soit évident depuis longtemps qu'ils sont loin d'être ouverts. Cela dit, la situation est 10 fois pire pour Elon. Au moins pour l'image publique qu'il tente désespérément de maintenir », note un critique.

    Musk allègue dans sa plainte qu'OpenAI est devenue "une filiale de facto à code source fermé" de Microsoft, qui cherche à gagner de l'argent au lieu d'aider l'humanité. Ce faisant, Musk affirme qu'OpenAI a abandonné sa mission initiale à but non lucratif qu'il avait contribué à financer. La réponse d'OpenAI n'aborde pas ses relations avec Microsoft, mais rappelle que par le passé, Musk a tenté de forcer la fusion d'OpenAI avec Tesla. Selon les critiques, Musk est contrarié par la perte d'OpenAI et tente désormais de lui mettre des bâtons dans les roues, son chatbot d'IA Grok n'ayant pas connu le même succès que ChatGPT.

    Alors que la plainte de Musk mentionne un "accord de fondation" d'OpenAI, aucun accord formel n'a encore été rendu public, et le message d'OpenAI n'a pas directement abordé la question de l'existence d'un tel accord. OpenAI défend également sa décision de ne pas rendre son travail open source, expliquant qu'au fur et à mesure que l'entreprise se rapproche de la construction de l'IA, il sera logique de commencer à être moins ouvert. Mais des critiques affirment que cela prouve qu'OpenAI est devenu aussi "cupide" que Google. L'un d'eux affirme : « c'est étonnamment cupide et égoïste de s'en vanter sur son propre blogue ».

    La plainte de Musk contient d'autres allégations déroutantes, comme celle selon laquelle le GPT-4 est "un algorithme propriétaire de Microsoft de facto" qui représente l'AGI. OpenAI a déjà rejeté ces allégations dans une note de service, mais ne les a pas abordées dans son billet de blogue public de mardi. La plainte de Musk est le point culminant de son opposition à OpenAI. L'entreprise est depuis devenue le visage de l'IA générative, en partie grâce à un financement de plusieurs milliards de dollars de la part de Microsoft. Musk a fondé sa propre entreprise d'IA, appelée xAI et lancée en juillet de l'année dernière.

    Source : OpenAI

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'action en justice d'Elon Musk contre OpenAI ?
    Que pensez-vous de la réponse apportée par OpenAI aux accusations de Musk ?
    Les arguments d'OpenAI sont-ils fallacieux ? Répondent-ils réellement aux accusations de Musk ?
    Quels impacts cette plainte pourrait-elle avoir sur les activités d'OpenAI ? La plainte va-t-elle être rejetée ?
    Quels impacts pourrait-elle avoir sur l'image d'OpenAI et celle de Musk ? Musk a-t-il eu tort de poursuivre OpenAI en justice ?

    Voir aussi

    Elon Musk poursuit OpenAI et son PDG Sam Altman, évoquant une violation des accords contractuels initiaux des fabricants de ChatGPT qui cherchent à réaliser du profit au lieu de se consacrer à la mission fondatrice de l'organisation

    Elon Musk aurait envisagé de prendre le contrôle total d'OpenAI afin de la diriger lui-même, puis aurait renoncé à sa participation au projet quand les fondateurs d'OpenAI ont refusé sa proposition

    xAI, la start-up d'IA d'Elon Musk, est en pourparlers pour lever jusqu'à 6 milliards de $ sur la base d'une évaluation proposée de 20 milliards de $, alors que Musk cherche à défier OpenAI

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 530
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 530
    Points : 199 214
    Points
    199 214
    Par défaut OpenAI réfute les affirmations de Musk concernant un engagement initial à rester une ONG
    OpenAI réfute les affirmations d’Elon Musk concernant un engagement initial à rester une organisation à but non lucratif,
    « l’accord fondateur est plutôt une fiction que Musk a inventée pour revendiquer sans le mérite les fruits d’une entreprise qu’il avait initialement soutenue »

    Dans un développement récent, OpenAI a réfuté les affirmations d’Elon Musk selon lesquelles il existait un « accord fondateur » stipulant que la société devait rester une organisation à but non lucratif. Cette déclaration fait suite à une plainte déposée par Musk, qui a accusé OpenAI de s’être « radicalement écartée » de son accord initial de 2015. OpenAI a nié l’existence d’un tel accord dans une réponse juridique, qualifiant les allégations de Musk de « frivoles » et « d'incohérentes ». La société a affirmé qu’aucun accord fondateur n’avait été signé avec Musk, et que les prétentions de ce dernier étaient une tentative de revendiquer indûment le succès d’une entreprise qu’il avait initialement soutenue, puis abandonnée.

    OpenAI a contesté une affirmation fondamentale faite par Elon Musk, PDG de Tesla, dans le procès qu'il a intenté à la startup au début du mois.

    Alors qu'elle cherche à commercialiser son chatbot ChatGPT et les modèles d'intelligence artificielle sous-jacents, OpenAI est confrontée à une série de batailles juridiques, dont celle de Musk et des procès pour violation de droits d'auteur intentés par le New York Times et des auteurs. OpenAI a réagi à la plainte de Musk la semaine dernière en la tournant en dérision dans un mémo adressé aux employés et en publiant des courriels le concernant qui remontent aux premiers jours de l'entreprise.

    Musk, qui invoque une rupture de contrat avec la startup qu'il a financée, a fait référence dans sa plainte au début du mois à un « accord de fondation » conclu en 2015 avec lui et deux autres cofondateurs d'OpenAI, Sam Altman et Greg Brockman. Selon Musk, ces trois personnes convenaient que le nouveau laboratoire d'IA serait une organisation à but non lucratif au service de l'humanité et qu'il ne conserverait pas d'informations privées à des fins commerciales.

    Il a ajouté qu'en publiant l'année dernière le modèle de langage GPT-4 sans fournir de détails scientifiques à l'intention du public, OpenAI a violé cet accord.

    « Il n'y a pas d'accord fondateur, ni d'accord du tout avec Musk, comme le montre clairement la plainte elle-même », a déclaré OpenAI dans un document déposé auprès de la cour supérieure de Californie pour le comté de San Francisco. « L'accord de fondation est au contraire une fiction que Musk a inventée pour revendiquer de manière imméritée les fruits d'une entreprise qu'il a d'abord soutenue, puis abandonnée, et enfin regardée réussir sans lui ».


    Une plainte « incohérente » selon OpenAU

    Musk a cité le certificat d'incorporation de 2015 d'OpenAI auprès du secrétaire d'État du Delaware, affirmant qu'il « mémorisait » l'accord de fondation. Mais OpenAI a répondu que la plainte de Musk ne contenait pas d'accord réel.

    La startup soutenue par Microsoft a qualifié les plaintes de Musk de frivoles. Toutefois, dans un billet de blog publié lundi, elle a indiqué qu'elle demandait au tribunal de qualifier l'affaire de complexe et d'obtenir une gestion spécifique de l'affaire, parce qu'elle concerne l'IA et que ses revendications remontent à près de dix ans.

    Dans sa plainte, Musk a mentionné que, concernant le plan de 2017 d'OpenAI pour établir une organisation à but lucratif, il a dit à Brockman, Altman et au cofondateur d'OpenAI, Ilya Sutskever, de « faire quelque chose de votre côté ou de continuer avec OpenAI en tant qu'organisation à but non lucratif ».

    Nom : yup.png
Affichages : 5219
Taille : 147,6 Ko

    OpenAI a déclaré dans son dossier, daté du 6 mars, que si l'affaire était portée devant les tribunaux, des preuves montreraient que Musk était d'accord pour que la startup devienne une structure à but lucratif.

    La mission d'OpenAI est de veiller à ce que l'AGI profite à l'ensemble de l'humanité, ce qui signifie à la fois construire des AGI sûres et bénéfiques et contribuer à créer des avantages largement distribués. Nous partageons aujourd'hui ce que nous avons appris sur la réalisation de notre mission, ainsi que certains faits concernant notre relation avec Elon. Nous avons l'intention de demander le rejet de toutes les plaintes d'Elon.

    Nous avons réalisé que la construction de l'AGI nécessiterait beaucoup plus de ressources que nous ne l'avions imaginé au départ

    Elon a dit que nous devrions annoncer un engagement de financement initial de 1 milliard de dollars pour OpenAI. Au total, l'organisation à but non lucratif a recueilli moins de 45 millions de dollars auprès d'Elon et plus de 90 millions de dollars auprès d'autres donateurs.

    Lors de la création d'OpenAI fin 2015, Greg et Sam avaient initialement prévu de lever 100 millions de dollars. Elon a déclaré dans un courriel : "Nous devons aller avec un chiffre beaucoup plus grand que 100 millions de dollars pour éviter de paraître désespérés... Je pense que nous devrions dire que nous commençons avec un engagement de financement de 1 milliard de dollars... Je couvrirai tout ce que quelqu'un d'autre ne fournit pas."

    Nom : cent.png
Affichages : 747
Taille : 157,2 Ko

    Nous avons passé beaucoup de temps à essayer d'envisager une voie plausible vers l'AGI. Au début de l'année 2017, nous avons réalisé que la construction de l'AGI nécessiterait de grandes quantités de calcul. Nous avons commencé à calculer la quantité de calcul dont une AGI pourrait plausiblement avoir besoin. Nous avons tous compris que nous allions avoir besoin de beaucoup plus de capitaux pour réussir notre mission - des milliards de dollars par an, ce qui était bien plus que ce qu'aucun d'entre nous, en particulier Elon, pensait pouvoir lever en tant qu'organisation à but non lucratif.

    Elon et nous-mêmes avons reconnu qu'une entité à but lucratif serait nécessaire pour acquérir ces ressources

    Alors que nous discutions d'une structure à but lucratif afin de poursuivre la mission, Elon voulait que nous fusionnions avec Tesla ou qu'il en prenne le contrôle total. Elon a quitté OpenAI en disant qu'il fallait un concurrent pertinent à Google/DeepMind et qu'il allait le faire lui-même. Il a dit qu'il nous soutiendrait pour que nous trouvions notre propre voie.

    Fin 2017, Elon et nous avons décidé que la prochaine étape pour la mission était de créer une entité à but lucratif. Elon voulait une participation majoritaire, un contrôle initial du conseil d'administration et être PDG. Au milieu de ces discussions, il a retenu le financement. Reid Hoffman a comblé le fossé pour couvrir les salaires et les opérations.

    Nous n'avons pas pu nous mettre d'accord avec Elon sur les termes d'une société à but lucratif car nous pensions qu'il était contraire à la mission qu'un individu ait un contrôle absolu sur OpenAI. Il a alors suggéré de fusionner OpenAI avec Tesla. Début février 2018, Elon nous a transmis un courriel suggérant qu'OpenAI devrait "s'attacher à Tesla en tant que vache à lait", commentant qu'il avait "tout à fait raison... Tesla est la seule voie qui pourrait même espérer tenir la chandelle à Google. Même dans ce cas, la probabilité d'être un contrepoids à Google est faible. Mais elle n'est pas nulle".

    Elon a rapidement choisi de quitter OpenAI, déclarant que notre probabilité de succès était de 0, et qu'il prévoyait de construire un concurrent AGI au sein de Tesla. Lorsqu'il est parti fin février 2018, il a dit à notre équipe qu'il était favorable à ce que nous trouvions notre propre voie pour lever des milliards de dollars. En décembre 2018, Elon nous a envoyé un courriel disant : "Même lever plusieurs centaines de millions ne suffira pas. Il faut des milliards par an immédiatement ou oublier." [3]
    Elon Musk prévoit de rendre open source le code de son IA Grok cette semaine

    Musk possède son propre laboratoire d'IA, X.AI, qui a lancé un chatbot appelé Grok, disponible via X, anciennement connu sous le nom de Twitter, que Musk a racheté en 2022. La startup publiera le code de Grok sous une licence open-source cette semaine, a déclaré Musk dans un post sur X lundi.

    Le ChatGPT d'OpenAI comptait 100 millions d'utilisateurs hebdomadaires en novembre.

    « En voyant les avancées technologiques remarquables réalisées par OpenAI, Musk veut maintenant ce succès pour lui-même », a déclaré OpenAI dans son dossier. « Il intente donc cette action en accusant les défendeurs d'avoir violé un contrat qui n'a jamais existé et des obligations qui n'ont jamais été dues à Musk, exigeant une réparation calculée pour bénéficier à un concurrent d'OpenAI ».

    Conclusion

    Cette controverse survient alors qu’OpenAI continue de commercialiser son chatbot ChatGPT et ses modèles d’intelligence artificielle sous-jacents, tout en faisant face à plusieurs batailles juridiques. La relation entre OpenAI et Musk, qui a travaillé aux côtés du chef d’OpenAI, Sam Altman, pour lancer le laboratoire de recherche de l’entreprise de 2015 à 2018, s’est apparemment détériorée après un désaccord concernant l’accord conclu avec Microsoft.

    Bien que les détails spécifiques de l’affaire restent à être clarifiés par les procédures judiciaires, il est clair que les deux parties ont des interprétations divergentes de l’histoire et de la mission d’OpenAI. L’issue de cette affaire pourrait avoir des implications significatives pour l’avenir de l’intelligence artificielle et son rôle dans la société

    Sources : plainte d'OpenAI, billet d'OpenAI

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur la transformation d’OpenAI d’une organisation à but non lucratif en une entreprise à but lucratif ?
    Pensez-vous qu’Elon Musk ait raison de revendiquer un ‘accord fondateur’, ou est-ce que les affirmations d’OpenAI vous semblent plus crédibles ?
    Comment la commercialisation de technologies telles que ChatGPT pourrait-elle influencer l’avenir de l’intelligence artificielle ?
    Quelles pourraient être les conséquences éthiques et légales si les allégations d’Elon Musk étaient avérées ?
    En tant que consommateur de produits basés sur l’IA, quelle importance accordez-vous à la transparence et à l’éthique des entreprises qui développent ces technologies ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 23/12/2022, 17h58
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 29/06/2011, 14h41
  3. site crée pour mon entreprise
    Par ceraweb dans le forum Mon site
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/03/2011, 08h53
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 21/09/2009, 17h26
  5. appel de fonction créée pour les jours fériés?
    Par novice06 dans le forum VBA Access
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/03/2009, 10h11

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo