IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

L’IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs dont celui du développement de logiciels


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 256
    Points
    66 256
    Par défaut L’IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs dont celui du développement de logiciels
    Le PDG d'IBM affirme que l'IA va remplacer le "travail de bureau des cols blancs", mais qu'elle pourrait être "une bonne solution"
    pour faire face à la crise démographique qui se profile

    Arvind Krishna, PDG du géant américain des logiciels et des services informatiques IBM, a déclaré lors d'une récente interview que la montée en puissance de l'IA ne devrait pas seulement être vue comme une menace pour les emplois. Il a ajouté que l'on devrait s'en réjouir, car l'IA pourrait aider l'humanité à faire face efficacement à la main-d'œuvre qui se profile à l'horizon. Le PDG de Big Blue affirme que les travailleurs de bureau (les cols blancs) qui se chargent de collecter les informations avant de prendre une décision administrative importante seront probablement parmi les premières personnes à laisser leurs emplois à l'IA.

    Les récents systèmes d'IA basés sur de grands modèles de langage menacent de supprimer des dizaines de millions d'emplois dans les décennies à venir. Les analystes s'interrogent maintenant sur le nombre d'années nécessaires aux systèmes d'IA tels que ChatGPT d'OpenAI et Bard de Google pour remplacer les travailleurs humains dans la réalisation de certaines tâches. « Les systèmes d'IA avancés remplaceront plus probablement les employés de bureau. Cela ne va pas remplacer les agriculteurs et les chauffeurs routiers à court terme », a déclaré Krishna dans une interview accordée cette semaine au quotidien économique Financial Times.

    « Je pense que les systèmes d'IA vont commencer à s'occuper du travail qui est répétitif par nature, du travail qui peut être automatisé. Ce n'est pas un danger. Dans n'importe quelle grande société, le simple fait de "rassembler les informations" avant de prendre une décision administrative importante peut être une tâche qui prend beaucoup de temps et demande beaucoup de travail, mais la vitesse et l'efficacité de l'IA signifient que ce type de travail sera probablement le premier premier à être automatisé », a-t-il expliqué. Les experts ont en effet averti depuis un certain temps que l'IA pourrait bientôt menacer les emplois de bureau et administratifs.

    Nom : poiulkj.png
Affichages : 3451
Taille : 669,8 Ko

    Les entreprises étudient comment intégrer l'IA pour améliorer leur efficacité, mais supprimer la bureaucratie peut aussi signifier supprimer des emplois qui pourraient ne pas revenir. « Je pense qu'il y a un risque que ChatGPT nous rende beaucoup plus productifs dans les choses faciles à faire, mais la partie difficile est de comprendre comment nous pouvons utiliser l'IA pour créer de l'innovation qui crée ensuite de nouvelles professions et de nouvelles industries », a déclaré au début du mois Carl Benedikt Frey, un de l'université d'Oxford qui, il y a une dizaine d'années, a prédit que l'automatisation ferait disparaître 47 % des emplois aux États-Unis.

    De son côté, le PDG d'IBM a déclaré que le "travail réglementaire", qu'il s'agisse d'audits dans les entreprises financières ou de recherche médicale dans le domaine de la santé, est susceptible d'être automatisé à un moment donné dans le futur, mais il a affirmé que la perturbation du marché du travail ne sera pas nécessairement une mauvaise chose. En effet, si la menace de l'IA sur le secteur de l'emploi est réelle, le PDG d'IBM affirme qu'elle aidera les entreprises pour affronter la pénurie de main-d'œuvre des années à venir. De nombreuses études ont prédit une diminution de la population mondiale, ce qui réduirait la main-d'œuvre disponible.

    Le monde a connu un boom démographique au cours des dernières décennies. Cependant, des chercheurs suggèrent que la population mondiale diminuera au cours des quarante prochaines années en raison de la baisse des taux de natalité. L'évolution de la taille de la population et de la structure par âge pourrait avoir de profondes répercussions économiques, sociales et géopolitiques dans plusieurs pays. Ainsi, les chercheurs considèrent la robotique, l'automatisation et la numérisation comme des solutions possibles pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre que cela pourrait engendrer. D'où l'intérêt croissant de certaines entreprises pour l'IA.

    « Nous avons une pénurie de main-d'œuvre dans le monde réel, et cette pénurie est due à un problème démographique auquel le monde est confronté. Nous devons donc disposer de technologies qui nous aident. Aux États-Unis et dans la plupart des pays développés, les marchés du travail devraient se resserrer progressivement au cours des prochaines décennies, à mesure que le groupe d'âge des retraités augmente et que la population en âge de travailler diminue », a déclaré Krishna. Au pays de l'oncle Sam, des années de baisse des taux de natalité font craindre aux chercheurs une forte baisse de la population active dans les décennies à venir.

    La chute des taux de natalité et les faibles niveaux d'immigration pendant la pandémie ont conduit à une quasi-stagnation de la croissance démographique du pays en 2021 avant une légère reprise l'année dernière avec la remontée des taux d'immigration. Mais le changement démographique américain a peut-être déjà commencé, les employeurs s'efforçant de recruter de jeunes travailleurs alors qu'un nombre croissant d'Américains âgés quittent la population active. Les effets d'un changement démographique mondial se font déjà sentir dans les pays comme le Japon et la Chine - où la population a baissé en 2022, la première fois depuis 60 ans.

    De plus, de nombreux pays du monde se préparent à survivre dans un avenir où il n'y aura pas assez de jeunes pour occuper les emplois. Certains gouvernements ont eu recours à des mesures telles que l'offre d'argent aux familles pour qu'elles aient plus d'enfants et la promotion de l'immigration, mais l'automatisation des emplois qui peuvent être effectués par des machines pourrait être une option inévitable. « Nous pouvons peut-être trouver des outils qui remplacent certaines parties de la main-d'œuvre, et c'est une bonne chose cette fois », a déclaré Krishna. Certains chercheurs pensent également que l'IA créera plus d'emplois qu'elle n'en détruira.

    Il faut toutefois être objectif et rappeler que si les systèmes d'IA paressent impressionnants, ils sont loin d'être aptes à prendre nos emplois. Ils sont encore sujets à la désinformation. Ils font régulièrement des erreurs stupides et évidentes qu'un humain peut éviter facilement. Ils peuvent inventer une histoire de toute pièce et tenter de le faire pour un fait réel. En outre, les systèmes d'IA de nouvelle génération, basés sur de grands modèles de langages, peuvent se transformer en des vecteurs de propagation de la haine, du racisme et du terrorisme en ligne. ChatGPT, Bard et Bing Chat de Microsoft ont déjà révélé certaines de leurs limites.

    Par exemple, les entreprises qui ont fait appel à un outil d'IA pour rédiger des articles ont finalement dû faire appel à des réviseurs humains pour corriger les erreurs de l'IA. Des tests opposant des humains à ChatGPT ont prouvé que les humains peuvent encore être plus performants que l'IA dans la plupart des cas.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    La population mondiale va diminuer en 40 ans, selon des chercheurs. L'automatisation, la robotique et la numérisation sont des solutions envisagées pour faire face à la pénurie de main d'œuvre

    CNET suspend la publication d'articles générés par l'IA après une controverse sur la divulgation d'informations, le site n'a pas été transparent sur le fait qu'une IA écrivait certains articles

    BuzzFeed annonce qu'il va utiliser des outils d'IA tels que ChatGPT pour l'aider à créer du contenu pour ses lecteurs, mais l'annonce suscite des inquiétudes après l'expérience scandaleuse de CNET
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Etant donné que nous sommes dans un monde capitaliste ou "c'est chacun pour sa tronche" et que son opposé le communisme c'est "trop bon, trop con", je vois mal une issue ou le monde ne partirais pas dans une guerre finale et définitive.

    Le seul moyen serait de mettre en place un revenu universel, qui serait pris notamment sur toutes les fortunes à plusieurs milliards d'euros qui, un seul milliardaire à lui seul, permettrais de payer l'équivalent d'un SMIC à tout les habitants d'un pays entier pendant un an, ce qui serait pour un pays comme la France : 70 millions x 1200 euros = 84 milliards.

    Ce qui peut sembler beaucoup, mais pris sur tout les milliardaires de chaque pays : exemple en France, soit 42 milliardaires, cela ferait 84 milliards / 42 = 2 milliards.

    Sachant que nous pouvons partir du principe que la moitié de la population de chaque pays, n'aura pas besoin d'un revenu universel étant donné qu'ils auront un job, cela fait 1 milliards par mois à sortir.

    Sachant que ce milliards est cumulable avec toutes les dépenses publics totalement inutiles et mal gérée, avec tout ce qui est produit par les entreprises ne nécessitait pas de personnes dedans, .. cela démontre donc qu'en réalité, un revenu universel est totalement possible à mettre en place et que de toute façon, ça sera soit ça, soit ça sera la disette généralisée et donc une guerre totale.

  3. #3
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 106
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    C'est bien connu les agriculteurs n'existent plus, remplacés par les machines, idem pour les usineurs, monteurs et autres ouvriers.
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Etant donné que nous sommes dans un monde capitaliste ou "c'est chacun pour sa tronche" et que son opposé le communisme c'est "trop bon, trop con", je vois mal une issue ou le monde ne partirais pas dans une guerre finale et définitive.
    L'avantage dans le monde est qu'on peut envisager un juste milieu entre l'hyper exploitation de tous par les riches et l'exploitation de tous par les puissants.
    De mon point de vue il n'existe pas de bonne solution à long terme parce que certains vont toujours chercher à optimiser le système et donc à le pervertir.

    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Etant Le seul moyen serait de mettre en place un revenu universel, qui serait pris notamment sur toutes les fortunes à plusieurs milliards d'euros qui, un seul milliardaire à lui seul, permettrais de payer l'équivalent d'un SMIC à tout les habitants d'un pays entier pendant un an, ce qui serait pour un pays comme la France : 70 millions x 1200 euros = 84 milliards.
    [...]
    Sachant que ce milliards est cumulable avec toutes les dépenses publics totalement inutiles et mal gérée, avec tout ce qui est produit par les entreprises ne nécessitait pas de personnes dedans, .. cela démontre donc qu'en réalité, un revenu universel est totalement possible à mettre en place et que de toute façon, ça sera soit ça, soit ça sera la disette généralisée et donc une guerre totale.
    Nous ne sommes pas souvent d'accord mais je te rejoins en grande partie dans cette direction.
    Je penses que nous risquons par exemple de ne plus être d'accord si nous regardons dans le détail ce que nous appelons dépenses publiques inutiles.
    Je penses que cette méthode nous mènerais notamment hors du capitalisme morbide que nous vivons actuellement.

  4. #4
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 413
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 413
    Points : 4 734
    Points
    4 734
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Le seul moyen serait de mettre en place un revenu universel, qui serait pris notamment sur toutes les fortunes à plusieurs milliards d'euros qui, un seul milliardaire à lui seul, permettrais de payer l'équivalent d'un SMIC à tout les habitants d'un pays entier pendant un an, ce qui serait pour un pays comme la France : 70 millions x 1200 euros = 84 milliards.

    Ce qui peut sembler beaucoup, mais pris sur tout les milliardaires de chaque pays : exemple en France, soit 42 milliardaires, cela ferait 84 milliards / 42 = 2 milliards.
    Note que sauf erreur de ma part, ton calcul marche pour un seul mois, et pas au SMIC, le smic net étant actuellement à 1350€ mensuel.

    Clairement le revenu universel est sans doute implémentable, mais pas directement avec ta solution ^^'

  5. #5
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Tourisme - Loisirs

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 5
    Points : 8
    Points
    8
    Par défaut Taxer IA
    Tu prends la place d'un humain mais tu as la force de 100.000 !
    Pas de soucis on te taxeras pour 100.000 et on mettra à jour cette donnée tout les 0,0000001 secondes.
    Et cela quelque soit ton emploi.
    Il faut bien subvenir, par exemples, aux pensions et à l'argent des taxes perdues n'est-ce pas?

  6. #6
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 838
    Points : 36 228
    Points
    36 228
    Par défaut L'IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs, selon les dirigeants
    L'IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs, selon les dirigeants,
    qui estiment que son évolution rapide signifie que de nombreux emplois pourraient ne jamais réapparaître

    L'Intelligence Artificielle (IA) menace désormais les emplois en col blanc, touchant même les cadres supérieurs dans divers secteurs. Des entreprises telles que Google, Duolingo et UPS ont récemment annoncé des suppressions d'emplois liées à l'adoption de nouvelles technologies, dont l'IA générative. Contrairement aux automatisations antérieures, cette forme d'IA peut créer du contenu et synthétiser des idées, potentiellement remplaçant des emplois de connaissance. Les dirigeants estiment que cette technologie réorganisera ou remplacera les emplois du haut en bas de l'échelle, dans des secteurs variés. Certains emplois sont déjà perdus directement en raison de l'IA, tandis que d'autres entreprises anticipent des réductions d'embauches futures grâce à l'efficacité accrue de l'IA.

    Malgré les suppressions d'emplois, une majorité de professionnels signalent une amélioration de la productivité grâce à l'utilisation de l'IA générative. Une étude suggère que l'adoption croissante de l'IA pourrait remodeler les hiérarchies de gestion, affectant potentiellement les emplois de milieu de carrière. Cependant, les entreprises estiment également que l'IA pourrait élever certains rôles en permettant aux employés de se concentrer sur des tâches plus significatives. Des entreprises telles que Prosus et Chemours ont déjà constaté des effets positifs, où l'automatisation libère du temps pour des tâches plus complexes et valorise l'ancienneté des employés.

    Nom : Techtrans.jpg
Affichages : 7216
Taille : 36,0 Ko
    Part des salariés qui utilisent l'AI générative au moins une semaine, par secteur d'activité


    Diverses grandes entreprises, dont Google, Amazon, BlackRock, Citigroup, et d'autres, annoncent des suppressions massives d'emplois dans divers secteurs tels que la technologie, la finance, la vente au détail et le divertissement. Les raisons évoquées varient, allant de la restructuration à la réduction des coûts en passant par des changements structurels. Les suppressions touchent des géants de l'industrie comme Microsoft, PayPal, et Unity Software, indiquant un impact étendu dans le paysage professionnel mondial. Ces annonces reflètent les défis économiques et les transformations sectorielles auxquels font face ces entreprises, avec des répercussions significatives sur l'emploi.

    La PDG de United Parcel Service a reconnu que les licenciements massifs étaient en partie attribuables à l'IA, tandis que d'autres sociétés, comme BlackRock, ont annoncé des réductions d'effectifs sans établir explicitement de lien avec l'IA. Les experts estiment que le nombre réel de suppressions d'emplois liées à l'IA est probablement plus élevé que les chiffres officiels.

    Alors qu'IBM et d'autres entreprises ont publiquement exprimé leur intention de limiter les embauches remplaçables par l'IA, de nombreuses sociétés opèrent discrètement en ralentissant leurs embauches, suscitant des inquiétudes quant à la suppression d'emplois à mesure que l'IA progresse. Les décisions actuelles des entreprises façonnent l'avenir du travail avec l'IA, et la tension persiste entre les avantages de l'IA pour la productivité et les préoccupations croissantes concernant son impact sur l'emploi. Des géants de la tech tels que Google justifient leurs récents licenciements en invoquant la nécessité de rediriger les ressources vers des projets d'IA, suscitant des préoccupations quant à l'impact de cette technologie sur l'emploi.

    Les investissements croissants dans l'IA coïncident avec une série de licenciements dans le secteur technologique, soulignant les défis auxquels sont confrontés les travailleurs, notamment dans le domaine de l'ingénierie logicielle. Des ajustements chez Google, avec des licenciements récents et des perspectives de suppressions d'emplois supplémentaires, indiquent une volonté de se concentrer davantage sur l'IA et de rediriger les ressources vers ses initiatives en la matière.

    Un rapport de ResumeBuilder révèle que 37 % des 750 chefs d'entreprise utilisant l'IA estiment que la technologie remplacera des travailleurs en 2024, avec 44 % prévoyant des licenciements en raison de l'efficacité de l'IA. Certains experts contestent ces chiffres, soulignant que de nombreuses organisations traditionnelles n'adoptent pas encore pleinement la technologie. Selon des professionnels tels qu'Alex Hood d'Asana, l'IA peut réduire le temps consacré aux tâches secondaires, permettant aux travailleurs de se concentrer sur des aspects plus valorisants.

    Le rapport d'Asana souligne que 29 % des tâches des employés peuvent être remplacées par l'IA, encourageant une approche centrée sur l'humain pour améliorer la collaboration et la créativité plutôt que de simplement remplacer les individus. Alors que certains craignent la perte d'emplois, d'autres voient l'IA générative comme un développement dans l'évolution continue du travail de connaissance, selon les Nations unies.

    Arvind Krishna, PDG du géant américain des logiciels et des services informatiques IBM, a déclaré lors d'une interview que la montée en puissance de l'IA ne devrait pas seulement être vue comme une menace pour les emplois. Il a ajouté que l'on devrait s'en réjouir, car l'IA pourrait aider l'humanité à faire face efficacement à la main-d'œuvre qui se profile à l'horizon. Le PDG de Big Blue affirme que les travailleurs de bureau (les cols blancs) qui se chargent de collecter les informations avant de prendre une décision administrative importante seront probablement parmi les premières personnes à laisser leurs emplois à l'IA.

    « Je pense que les systèmes d'IA vont commencer à s'occuper du travail qui est répétitif par nature, du travail qui peut être automatisé. Ce n'est pas un danger. Dans n'importe quelle grande société, le simple fait de "rassembler les informations" avant de prendre une décision administrative importante peut être une tâche qui prend beaucoup de temps et demande beaucoup de travail, mais la vitesse et l'efficacité de l'IA signifient que ce type de travail sera probablement le premier premier à être automatisé », a-t-il expliqué. Les experts ont en effet averti depuis un certain temps que l'IA pourrait bientôt menacer les emplois de bureau et administratifs.

    Un récent rapport de Forrester suggère que l'IA, en particulier l'IA générative, ne sera probablement pas la principale technologie d'automatisation conduisant à la substitution d'un grand nombre d'emplois. Selon Forrester, l'IA générative devrait remplacer environ 2,4 millions d'emplois aux États-Unis d'ici 2030 et influencer 11 millions d'autres, mais d'autres formes d'automatisation entraîneront davantage de suppressions d'emplois. Le rapport met en avant que les travailleurs en col blanc, tels que les correcteurs d'épreuves et les assistantes de recherche, seront les plus touchés par l'IA générative, tout en anticipant que cette technologie transformera davantage d'emplois qu'elle n'en supprimera.

    Effondrement de l'encadrement intermédiaire

    L'étude d'Oliver Wyman prévoit que l'adoption croissante de l'IA entraînera probablement une reconfiguration des hiérarchies de gestion. Les travailleurs débutants risquent d'être les premiers touchés par l'automatisation d'une partie croissante de leurs tâches. À leur tour, les emplois de débutants ressembleront davantage à des postes de gestion de premier niveau.

    Selon l'analyse, l'effet en cascade pourrait aplanir les couches de l'encadrement intermédiaire, qui constituent le point de départ des postes de direction. Plus de la moitié des cadres supérieurs en col blanc interrogés dans le cadre de l'étude ont déclaré qu'ils pensaient que leurs emplois pourraient être automatisés par l'IA générative, contre 43 % des cadres intermédiaires et 38 % des cadres de premier niveau.

    Néanmoins, les chefs d'entreprise de toute l'économie disent qu'ils s'attendent à ce que la nouvelle technologie augmente et élève certains rôles de cols blancs, donnant aux employés et aux gestionnaires les moyens de faire un travail plus significatif - à la fois pour leurs entreprises et dans leurs carrières. Chez Prosus, un groupe mondial d'investissement dans les technologies basé aux Pays-Bas, les dirigeants affirment que c'est déjà le cas, car l'IA automatise de plus en plus de tâches de la main-d'œuvre.

    « Les ingénieurs, les développeurs de logiciels, etc. peuvent faire le travail deux fois plus vite », a déclaré Euro Beinat, responsable mondial de l'IA et de la science des données chez Prosus. « L'un des effets secondaires est que beaucoup de ces employés peuvent en faire plus et faire des choses légèrement différentes de ce que nous faisions auparavant. »

    Les concepteurs de sites web de Prosus, par exemple, avaient l'habitude de demander aux développeurs de logiciels de faire le codage. Aujourd'hui, ils peuvent le faire eux-mêmes, explique Beinat. Pendant ce temps, les développeurs de logiciels peuvent se concentrer davantage sur la conception et le code complexe. Il s'agit d'une « augmentation de l'ancienneté », a-t-il déclaré.

    Les enjeux de l'IA générative sur les emplois en col blanc : perturbations et perspectives

    L'avancée rapide de l'Intelligence Artificielle et son impact sur les emplois en col blanc suscitent des préoccupations légitimes quant à l'avenir du marché du travail. L'analyse présentée met en lumière les perturbations actuelles, notamment les suppressions d'emplois chez des entreprises de premier plan telles que Google, Duolingo et UPS, attribuées à l'adoption de l'IA générative.

    Il est indéniable que l'IA générative représente une transformation majeure par rapport aux automatisations antérieures, car elle peut non seulement accélérer des tâches routinières mais également créer du contenu et synthétiser des idées, potentiellement remplaçant des emplois de connaissance. Les prédictions selon lesquelles cette technologie pourrait réorganiser ou remplacer des emplois à tous les niveaux hiérarchiques soulignent la nécessité d'une adaptation rapide des travailleurs et des entreprises aux évolutions technologiques.

    L'étude mentionne un aspect intéressant, à savoir l'amélioration de la productivité signalée par une majorité de professionnels grâce à l'utilisation de l'IA générative. Cela suggère que malgré les suppressions d'emplois, certains individus et entreprises peuvent tirer des avantages concrets de cette technologie, en se concentrant sur des tâches plus significatives et en libérant du temps pour des activités complexes.


    Néanmoins, les effets positifs constatés chez certaines entreprises ne doivent pas masquer les défis considérables auxquels d'autres pourraient être confrontés, en particulier ceux occupant des postes de milieu de carrière. La perspective de remaniements au sein des hiérarchies de gestion nécessite une planification stratégique et des efforts de reconversion pour garantir une transition réussie.

    Enfin, l'idée que l'IA pourrait élever certains rôles en permettant aux employés de se concentrer sur des tâches plus significatives offre une perspective encourageante. Cependant, il est essentiel de s'assurer que cette élévation ne crée pas une disparité accrue entre les travailleurs, avec une attention particulière portée à la formation et au développement des compétences nécessaires.

    Dans l'ensemble, la coexistence avec l'IA générative nécessitera une approche équilibrée, tenant compte des avantages potentiels tout en adressant de manière proactive les défis et les inégalités qui pourraient découler de ces transformations profondes du monde du travail.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Que pensez-vous des impacts potentiels de l'IA sur les emplois en col blanc ?

    Quelle est votre position sur l'idée que l'évolution rapide de la technologie pourrait entraîner la disparition permanente de nombreux emplois ?

    Voir aussi :

    Le PDG d'IBM affirme que l'IA va remplacer le "travail de bureau des cols blancs", mais qu'elle pourrait être "une bonne solution", pour faire face à la crise démographique qui se profile

    L'IA est à l'origine de plus de licenciements que les entreprises ne veulent l'admettre, probablement par crainte des conséquences négatives sur leur réputation
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 106
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    Les managers intermédiaires ont un gros intérêt pour le top management : ils sont un fusible entre ceux qui se plaignent et eux. Ils les protègent de trop de brouhaha mais ils peuvent aussi sauter quand ça devient trop critique. "C'est la faute à Gérard qui était vraiment nul donc on le remplace par André qui est incroyablement bon".
    Ils ont un autre intérêt : la hauteur de la pyramide nourrit l'égo de celui qui est au sommet, retire un étage et le sommet se rapproche de la plèbe.
    Dans toutes les entreprises industrielles que je connais les gens ont une référence d'équipe sous forme d'une chaine de caractère, plus tu est haut moins tu as de lettres, plus tu es bas plus tu en as. Et il serait quand même regrettable que Kevin 5 lettres en perdent une sans promotion.

    Je penses néanmoins qu'on va en perdre une bonne partie parce qu'on va passer de 3 middle managers à 1 seul, qui partira en burn out 3 fois plus vite qu'avant.
    Bref.

    Je trouve aussi très inquiétant que parmi les premiers impactés nous ayons les inexpérimentés, comment avoir des travailleurs expérimentés dans 10 ans si les inexpérimentés d'aujourd'hui ne travaillent pas?

  8. #8
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2010
    Messages
    265
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2010
    Messages : 265
    Points : 361
    Points
    361
    Par défaut Arrêtons de confondre l'innovation organisationnelle avec l'organisation techno
    Le management intermédiaire a pour mission d'agréger l'information et de faire du reporting. il est clair que l'aplanissement des pyramides hiérarchiques permet à un manager intermédiaire de prendre plus de compétences surtout en temps de crise. L'IA telle que nous la connaissons actuellement consiste en une compression de données sans restitution ordonnée(appelée hallucination) et est un phénomène de hype pour les financiers en quête de mandats, de coups....

  9. #9
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 832
    Points : 51 283
    Points
    51 283
    Par défaut L’IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs dont celui du développement de logiciels
    L’IA menace les emplois en col blanc dans divers secteurs dont celui du développement de logiciels, d’après une enquête
    Qui ravive le débat sur la possible mise au rebut des développeurs humains

    L’intelligence artificielle menace les emplois en col blanc dans divers secteurs. C’est ce qui ressort d’une enquête de The Burning Glass Institute qui liste le développement de logiciels parmi les métiers concernés. La publication des résultats de cette enquête fait suite à une autre de l’OIT qui liste la même catégorie de professionnels parmi ceux sous la menace de l’intelligence artificielle. Le tableau ravive les questionnements sur les perspectives de mise au rebut totale des développeurs humains.

    « Comme le montre la figure 4, les précédentes vagues d'automatisation ont surtout touché les professions à bas salaires (indiquées par des barres bleues). La vague d'automatisation par l’IA générative est unique en ce sens que les cols bleus pourraient être les moins touchés. Cela s'explique à la fois par l'augmentation de la demande de ces travailleurs en raison de la croissance des catégories de biens et de services haut de gamme et l'incapacité de l’intelligence artificielle générative à effectuer des tâches physiques. En fait, les professions les plus exposées à l'intelligence artificielle générative sont les professions libérales à haut salaire (illustrées par des barres jaunes) », soulignent les résultats de l’enquête.

    Nom : 1.png
Affichages : 52266
Taille : 87,6 Ko
    Nom : 2.png
Affichages : 16568
Taille : 17,8 Ko

    Nom : 3.png
Affichages : 16560
Taille : 13,6 Ko
    Nom : 4.png
Affichages : 16571
Taille : 30,8 Ko

    Les résultats de cette enquête font suite à la publication des résultats d’une étude de l’OIT sur la question et selon laquelle « Environ 21 millions d’emplois occupés par des femmes et 9 millions d’emplois occupés par des hommes sont susceptibles d’être remplacés par l’intelligence artificielle. » Ce dernier précise pour ce qui est de la filière des technologies de l’information les programmeurs d’applications font partie des professions menacées par l’automatisation.

    Nom : 5.png
Affichages : 16803
Taille : 241,3 Ko

    Le récent cas de la startup Magic AI est une illustration de ce que les entreprises visent une mise au rebut totale des développeurs humains

    La startup Magic AI, basée à San Francisco, a levé 117 millions de dollars en financement de série B pour poursuivre le développement de son système d'IA avancé visant à automatiser le développement de logiciels. La levée de fonds a été menée par NFDG Ventures de Nat Friedman et Daniel Gross, avec une participation supplémentaire de CapitalG et Elad Gil. Cela porte le financement total de Magic à ce jour à plus de 145 millions de dollars.

    Fondée en 2022 par Eric Steinberger et Sebastian De Ro, la startup se crée une niche en se concentrant sur le développement d'un ingénieur logiciel IA capable d'aider à des tâches de codage complexes et qui agira plus comme un collègue de travail que comme un simple outil de "copilotage".

    Les fondateurs estiment qu'en plus de stimuler la productivité pratique du codage, l'avancement des outils de génération de code intelligents peut également ouvrir la voie à une intelligence artificielle générale plus étendue. Leur vision s'étend même à la création de systèmes d'intelligence artificielle générale largement capables de s'aligner sur les valeurs humaines - des systèmes capables d'accélérer le progrès global en aidant l'humanité à relever les défis les plus complexes. La levée de fonds de 23 millions de dollars en série A l'été dernier a constitué une étape majeure dans la réalisation de cette mission ambitieuse.

    Le traitement de fenêtres contextuelles exceptionnellement grandes est au cœur de la stratégie technique de Magic. L'année dernière, l'entreprise a dévoilé son architecture de réseau de mémoire à long terme (LTM Net) et le modèle LTM-1 correspondant avec une fenêtre de contexte de 5 millions. À titre de comparaison, la plupart des modèles de langage fonctionnent sur des contextes beaucoup plus limités, généralement inférieurs à 32k tokens. Le puissant modèle GPT-4 Turbo d'OpenAI est de 128k tokens et Claude 2.1 d'Anthropic de 200k.

    Cependant, des modèles avec des fenêtres contextuelles beaucoup plus larges se profilent à l'horizon. Google a annoncé que son nouveau modèle Gemini 1.5 disposera d'une fenêtre de contexte d'un million de tokens et a précisé qu'il avait testé des longueurs de contexte allant jusqu'à 10 millions de tokens dans le cadre de ses recherches. Les capacités contextuelles nettement plus grandes permettent une compréhension plus nuancée du code, ce qui permet au modèle de Magic de raisonner sur des référentiels entiers et des arbres de dépendance afin d'accroître son utilité.


    Une récente étude arrive néanmoins à la conclusion que l’IA générative ne remplacera pas les développeurs de sitôt

    Des chercheurs de l'université de Princeton ont développé un cadre d'évaluation basé sur près de 2300 problèmes courants de génie logiciel montés à partir de rapports de bogues et de feature requests soumis sur GitHub afin de tester la performance de divers modèles de grands langages (LLM).

    Les chercheurs ont fourni à différents modèles de langage le problème à résoudre et le code du dépôt. Ils ont ensuite demandé au modèle de produire un correctif réalisable. Ce dernier a ensuite fait l’objet de tests pour s'assurer qu'il était correct. Mais le LLM n'a généré une solution efficace que dans 4 % des cas.

    Nom : 6.png
Affichages : 16553
Taille : 86,1 Ko

    Leur modèle spécialement entraîné, SWE-Llama, n'a pu résoudre que les problèmes d'ingénierie les plus simples présentés sur GitHub, alors que les LLM classiques tels que Claude 2 d'Anthropic et GPT-4 d'OpenAI n'ont pu résoudre que 4,8 % et 1,7 % des problèmes, de façon respective.

    Et l’équipe de recherche de conclure : « le génie logiciel n’est pas simple dans la pratique. La correction d'un bogue peut nécessiter de naviguer dans un grand référentiel, comprendre l'interaction entre des fonctions dans différents fichiers ou repérer une petite erreur dans du code alambiqué. Cela va bien au-delà des tâches de complétion de code. »

    C’est la raison pour laquelle Linux Torvalds a tenu à se désolidariser de tout le battage médiatique autour de l’intelligence artificielle. Il la considère comme un outil au stade actuel de son évolution. Il suggère d’ailleurs la révision de code comme domaine d’application de l’intelligence artificielle. La capacité de l’intelligence artificielle à « deviner » l’intention du développeur lui sera utile pour obtenir du code fiable en un temps réduit. Une condition demeurera toutefois nécessaire : le développeur devra à son tour examiner ce que l’intelligence artificielle lui propose.

    Source : Résultats de l’enquête

    Et vous ?

    Quelles évolutions du métier de développeur entrevoyez-vous dès 2024 au vu de l'adoption de l'intelligence artificielle dans la filière ?

    Voir aussi :

    « ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

    ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

    51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

    Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Membre expert
    Avatar de Golgotha
    Homme Profil pro
    Full-stack Web Developer
    Inscrit en
    Août 2007
    Messages
    1 385
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Full-stack Web Developer
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Août 2007
    Messages : 1 385
    Points : 3 527
    Points
    3 527
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Bonjour Bonjour.

    Déjà y'a une aporie manifeste dans l'étude, l'IA ne peux pas coder toute seule, elle a besoin d'instructions et d'instructions très clair, pas comme un humain à qui tu demande un truc à moitié vague avec le tiers des explications mais qui va comprendre ce que tu lui dis. Je code tous les jours ou presque avec de l'IA, et c'est clairement pratique pour un développeur, disons même que ça change le métier de développeur mais plusieurs points sont à relever. Premièrement l'IA n'a aucune capacité pour comprendre un problème globale et le segmenter en plusieurs tâches, il n'est utile que sur des problèmes ciblés sur un petit périmètre. Il peux se tromper et donner l'impression d'avoir raison et si on n'a pas un background qui permet de déceler ces erreurs, l'IA devient une source potentiel de problème. l'IA a ces limites sur des problèmes complexe qui demandent de la créativité ou des problèmes très ciblés dans des domaines peu documenté. On peux ajouter : Une lacune pour lier des problématiques technique à un environnement (métier, région, politique, morale), La complexité pour l'IA d'avoir la connaissance de l'environnement de développement (code source, datas, spécifications) même si cela est théoriquement possible.

    A l'heure actuelle, pour toutes ces raisons et avec mon expérience sur GPT-4 ou d'autre modèle au quotidien, ma conclusion c'est que l'IA n'est même pas au niveau d'un stagiaire en développement. C'est un outils un peu plus utile que la simple recherche de solution sur internet, certes il change le quotidien du développeur comme la tronçonneuse a surement changé la manière de couper du bois ou la caisse automatique a changé le quotidien de la caissière. Ces études démontrent juste une méconnaissance des métiers et une sous-estimation de l'intelligence et la créativité humaine qui est encore loin, bien loin.. d'être égalée.
    Consultant et développeur full-stack spécialiste du Web
    faq jQuery - règles du forum - faqs web

  11. #11
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2010
    Messages
    265
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2010
    Messages : 265
    Points : 361
    Points
    361
    Par défaut L'IA n'est pas douée de raison
    C'est une arnaque .

  12. #12
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 106
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    Citation Envoyé par Golgotha Voir le message
    [...]On peux ajouter : Une lacune pour lier des problématiques technique à un environnement (métier, région, politique, morale)
    C'est marrant parce que c'est l'un des arguments que l'on m'a donné comme avantage.
    L'IA est "rationelle" elle ne se tracasse pas de la morale, ce qui en dit long sur certains décideurs.

  13. #13
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 832
    Points : 51 283
    Points
    51 283
    Par défaut Emploi : l’apocalypse due à l’adoption de l’IA pourrait en supprimer près de 8 millions au Royaume-Uni
    Emploi : l’apocalypse due à l’adoption de l’IA pourrait en supprimer près de 8 millions au Royaume-Uni, d’après un rapport
    Qui fait suite à une enquête mondiale de l’OIT qui liste les programmeurs

    C’est une apocalypse due à l’adoption de l’intelligence artificielle qui semble être en gestation aux Royaume-Uni. Les prévisions font état de 8 millions d’emplois qui pourraient faire l’objet de suppression en raison de la montée en puissance de cette technologie. La publication du rapport fait suite à celle d’une enquête mondiale de l’Organisation Internationale du Travail qui annonce la perte de 21 millions de postes occupés par des humains. Ce dernier précise pour ce qui est de la filière des technologies de l’information les programmeurs d’applications font partie des professions menacées par l’automatisation.

    Le rapport relatif au cas du Royaume-Uni indique que cette première vague d'adoption de l'intelligence artificielle met déjà des emplois en danger alors qu'un nombre croissant d'entreprises introduisent la technologie. Toutefois, une deuxième vague pourrait conduire à l'automatisation d'un plus grand nombre d'emplois grâce aux progrès rapides de l'IA.

    En analysant 22 000 tâches dans l'économie, couvrant tous les types d'emplois, l'IPPR a déclaré que 11 % des tâches actuellement effectuées par les travailleurs étaient menacées. Ce chiffre pourrait toutefois atteindre 59 % des tâches au cours de la deuxième vague, à mesure que les technologies se développent pour gérer des processus de plus en plus complexes.

    Les tâches cognitives de routine - notamment la gestion de bases de données, la planification et l'inventaire - sont déjà menacées, ce qui pourrait entraîner le déplacement d'emplois de débutants et d'emplois à temps partiel dans les domaines du secrétariat, de l'administration et des services à la clientèle.

    Toutefois, la deuxième vague d'adoption de l'IA pourrait avoir un impact sur les tâches non routinières impliquant la création de bases de données, la rédaction et la conception graphique, ce qui affecterait des emplois de plus en plus rémunérateurs.

    Les femmes seraient nettement plus touchées, car elles sont plus susceptibles d'occuper les emplois les plus exposés, tels que les secrétariats et les emplois administratifs, selon l'IPPR.

    Dans le pire des scénarios de la deuxième vague d’adoption de l'IA, 7,9 millions d'emplois pourraient être supprimés, selon le rapport, et tout gain de productivité pour l'économie serait annulé par une croissance nulle du PIB dans les trois à cinq ans à venir.

    Nom : 1.png
Affichages : 616
Taille : 90,4 Ko

    L’intelligence artificielle menace les emplois en col blanc dans divers secteurs. C’est ce qui ressort d’une enquête de The Burning Glass Institute qui liste le développement de logiciels parmi les métiers concernés.

    « Comme le montre la figure 4, les précédentes vagues d'automatisation ont surtout touché les professions à bas salaires (indiquées par des barres bleues). La vague d'automatisation par l’IA générative est unique en ce sens que les cols bleus pourraient être les moins touchés. Cela s'explique à la fois par l'augmentation de la demande de ces travailleurs en raison de la croissance des catégories de biens et de services haut de gamme et l'incapacité de l’intelligence artificielle générative à effectuer des tâches physiques. En fait, les professions les plus exposées à l'intelligence artificielle générative sont les professions libérales à haut salaire (illustrées par des barres jaunes) », soulignent les résultats de l’enquête.

    Nom : 2.png
Affichages : 148
Taille : 87,6 Ko

    Nom : 3.png
Affichages : 148
Taille : 30,8 Ko

    Les résultats de cette enquête font suite à la publication des résultats d’une étude de l’OIT sur la question et selon laquelle « Environ 21 millions d’emplois occupés par des femmes et 9 millions d’emplois occupés par des hommes sont susceptibles d’être remplacés par l’intelligence artificielle. » Ce dernier précise pour ce qui est de la filière des technologies de l’information les programmeurs d’applications font partie des professions menacées par l’automatisation.

    Nom : 4.png
Affichages : 149
Taille : 241,3 Ko

    Des rapports qui arrivent dans le contexte de la disponibilité d’intelligences artificielles spécialisées en développement de logiciels et de nature à entraîner une réduction des effectifs des équipes de développement

    L'IA d'ingénierie logicielle Devin de la startup américaine Cognition alimente un grand débat sur l'avenir des développeurs depuis son lancement. L'assistant d'IA Devin est présenté comme « la première IA ingénieur logiciel au monde. » Devin promet d'automatiser des flux de travail de programmation entiers, d'accroître l'efficacité et de redéfinir potentiellement le rôle des ingénieurs logiciels humains. Il est capable de planifier, de concevoir et de construire des projets logiciels de manière autonome. Il analyse les besoins, génère du code, identifie et corrige les erreurs, et s'intègre même aux flux de travail existants. Selon Cognition, cette automatisation se traduit par des avantages significatifs :

    • Efficacité accrue : les tâches répétitives telles que la génération de code et la correction des bogues sont automatisées, ce qui permet aux développeurs humains de se consacrer à la résolution de problèmes plus complexes ;
    • Réduction des coûts de développement : la rationalisation des flux de travail et l'automatisation permettent d'accélérer les cycles de développement et de réduire les coûts globaux ;
    • Amélioration de la qualité : la capacité de Devin à analyser méticuleusement le code peut conduire à une réduction des erreurs et à une amélioration de la qualité globale du code ;
    • Démocratisation du développement logiciel : Devin pourrait permettre à des non-programmeurs de créer des applications de base, ce qui élargit le champ d'application du développement logiciel.

    Andrew Kean Gao, étudiant à l'université de Stanford, a partagé des captures d'écran de son interaction avec Devin. Il a demandé à Devin de créer un site Web permettant de jouer aux échecs contre un adversaire basé sur un grand modèle de langage (LLM), plus précisément l'API GPT-4. « La première tâche que je lui ai confiée était un site Web sur lequel vous jouez aux échecs contre un LLM. Vous jouez un coup, le coup est communiqué à GPT-4 via une invite, GPT-4 répond, et la réponse est convertie en un coup qui est reflété sur l'échiquier. Il y a donc beaucoup de pièces en mouvement », explique Gao.

    Gao fait remarquer via la plateforme X qu'il s'agit d'une tâche extrêmement complexe, car la plupart des LLM n'ont aucune idée de la manière d'utiliser les API, en particulier l'API GPT-4. Il était également sceptique sur les capacités de Devin à gérer les API en toute sécurité et les erreurs de paquetages associées. Mais Gao a déclaré qu'à sa grande surprise, Devin a suivi une démarche cohérente dans l'exécution de la tâche, notamment en demandant une clé d'API et la traitant en toute sécurité. Il a partagé une capture d'écran de la façon dont Devin a réagi face à ce problème.

    Cependant, Gao a souligné quelques limites de Devin, en particulier sa lenteur. Selon son rapport, l'outil a mis près de 19 minutes à traiter avant de demander la clé API. En outre, il travaillait à l'élaboration des plans de jeu à l'aide de chess.js, conformément à la documentation npm et aux erreurs connexes. Il s'agit d'une étape cruciale pour décider des mouvements et des erreurs du jeu. Gao a également partagé une capture d'écran dans laquelle on voit Devin déboguer un problème de rendu et revoir une méthode d'exportation pour corriger la déclaration d'importation de l'environnement de jeu appelé Chess.

    Le récent cas de la startup Magic AI est une illustration de ce que les entreprises visent une mise au rebut totale des développeurs humains

    La startup Magic AI, basée à San Francisco, a levé 117 millions de dollars en financement de série B pour poursuivre le développement de son système d'IA avancé visant à automatiser le développement de logiciels. La levée de fonds a été menée par NFDG Ventures de Nat Friedman et Daniel Gross, avec une participation supplémentaire de CapitalG et Elad Gil. Cela porte le financement total de Magic à ce jour à plus de 145 millions de dollars.

    Fondée en 2022 par Eric Steinberger et Sebastian De Ro, la startup se crée une niche en se concentrant sur le développement d'un ingénieur logiciel IA capable d'aider à des tâches de codage complexes et qui agira plus comme un collègue de travail que comme un simple outil de "copilotage".

    Les fondateurs estiment qu'en plus de stimuler la productivité pratique du codage, l'avancement des outils de génération de code intelligents peut également ouvrir la voie à une intelligence artificielle générale plus étendue. Leur vision s'étend même à la création de systèmes d'intelligence artificielle générale largement capables de s'aligner sur les valeurs humaines - des systèmes capables d'accélérer le progrès global en aidant l'humanité à relever les défis les plus complexes. La levée de fonds de 23 millions de dollars en série A l'été dernier a constitué une étape majeure dans la réalisation de cette mission ambitieuse.

    Le traitement de fenêtres contextuelles exceptionnellement grandes est au cœur de la stratégie technique de Magic. L'année dernière, l'entreprise a dévoilé son architecture de réseau de mémoire à long terme (LTM Net) et le modèle LTM-1 correspondant avec une fenêtre de contexte de 5 millions. À titre de comparaison, la plupart des modèles de langage fonctionnent sur des contextes beaucoup plus limités, généralement inférieurs à 32k tokens. Le puissant modèle GPT-4 Turbo d'OpenAI est de 128k tokens et Claude 2.1 d'Anthropic de 200k.

    Cependant, des modèles avec des fenêtres contextuelles beaucoup plus larges se profilent à l'horizon. Google a annoncé que son nouveau modèle Gemini 1.5 disposera d'une fenêtre de contexte d'un million de tokens et a précisé qu'il avait testé des longueurs de contexte allant jusqu'à 10 millions de tokens dans le cadre de ses recherches. Les capacités contextuelles nettement plus grandes permettent une compréhension plus nuancée du code, ce qui permet au modèle de Magic de raisonner sur des référentiels entiers et des arbres de dépendance afin d'accroître son utilité.


    Source : IPPR

    Et vous ?

    Quelles évolutions du métier de développeur entrevoyez-vous dès 2024 au vu de l'adoption de l'intelligence artificielle dans la filière ?

    Voir aussi :

    « ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

    ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

    51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

    Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 03/10/2022, 12h55
  2. Réponses: 270
    Dernier message: 28/05/2021, 19h38
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 30/04/2020, 22h22
  4. L'avenir de la console de jeu vidéo est-il menacé ? Oui, selon le PDG d'Ubisoft
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 95
    Dernier message: 18/07/2018, 16h37
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 18/09/2010, 15h50

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo