IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Le PDG de Huawei aurait mis l'entreprise en mode survie

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 301
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 301
    Points : 175 408
    Points
    175 408
    Par défaut Le PDG de Huawei aurait mis l'entreprise en mode survie
    Le PDG de Huawei aurait mis l'entreprise en mode survie : il exhorte les employés à se préparer pour les jours difficiles à venir,
    et à se concentrer sur les bénéfices et non sur les ventes

    Ren Zhengfei, fondateur de Huawei Technologies Co, a écrit une note interne aux employés les exhortant à se concentrer sur la rentabilité plutôt que sur les ventes, alors que le géant chinois des télécommunications se prépare à endurer une récession économique mondiale, selon des personnes familières avec la situation qui ont vu la note. Ren, qui a 77 ans et reste le leader incontesté du géant chinois de la technologie, a déclaré aux employés qu'ils devraient se concentrer sur les bénéfices et les flux de trésorerie plutôt que sur les revenus pour assurer la survie de l'entreprise au cours des trois prochaines années, selon le média chinois Yicai, qui a été le premier à rapporter la note. Ren a déclaré que Huawei réduirait ou céderait des activités non essentielles, signalant que d'autres suppressions d'emplois pourraient suivre après que les effectifs de l'entreprise ont diminué de 2 000 en 2021, la première baisse depuis 2008.

    Le PDG de Huawei, Ren Zhengfei, aurait déclaré au personnel que la conjoncture économique difficile représentait une menace réelle pour l'entreprise.

    Des rapports dans les médias chinois Yucai et NetEase allèguent que Ren a publié une missive sur les réseaux internes de Huawei dans laquelle le PDG a appelé l'entreprise à donner la priorité aux flux de trésorerie et aux bénéfices plutôt qu'à la croissance et à l'évolutivité.

    Le raisonnement de Ren est que l'économie mondiale connaîtra jusqu'à une décennie de demande déprimée, avec des années très difficiles attendues de 2023 à 2025 - une période pendant laquelle il faudra se concentrer sur la survie.

    Il aurait écrit qu'il n'était pas certain que Huawei puisse « percer » dans la période 2023-2024.

    Le PDG a accusé la combinaison des complications économiques post-COVID, de la guerre et des sanctions américaines pour justifier son pessimisme.

    Il souhaite donc que Huawei arrête les projets complexes qui présentent un risque élevé d'échec, utilise le propre cloud de l'entreprise pour améliorer l'efficacité, réduise la R&D sur des éléments tels que les voitures électriques et abandonne les entreprises qui ont peu de chances de réaliser des bénéfices.

    Ren préfigurait le retrait ou la réduction des effectifs de certains marchés étrangers et le rapatriement du personnel.

    Le service client sera prioritaire.

    La société se concentrera également sur l'infrastructure informatique, un marché qui, selon Ren, continuera d'offrir des opportunités.

    Selon les médias chinois, Huawei a refusé de confirmer ou d'infirmer le rapport. Zichen Wang, journaliste pour les médias d'État chinois parmi lesquels Pekingology, estime que la position de Huawei revient à confirmer l'existence du mémo. Pekingology déclare également que le message de Ren est devenu viral en Chine, car il a été considéré comme une preuve supplémentaire d'un ralentissement économique qui a déjà vu le secteur immobilier s'effondrer et le chômage augmenter chez les jeunes.

    Huawei a récemment publié des résultats semestriels caractérisés par une croissance timide et une baisse massive des bénéfices.

    Le président de la société, Ken Hu, a déclaré que « l'activité des appareils de la société a été fortement touchée », mais a ajouté que « notre activité d'infrastructure TIC a maintenu une croissance régulière ».

    « À l'avenir, nous exploiterons les tendances de la numérisation et de la décarbonation pour continuer à créer de la valeur pour nos clients et partenaires, et garantir un développement de qualité », a-t-il ajouté.

    Les remarques de Ren semblent indiquer que le géant chinois subira encore plus de changements. Ou peut-être que Ren est pessimiste : le e-commerçant chinois JD.com a annoncé plus tôt cette semaine une croissance de ses revenus supérieure aux attentes, un exploit que ses rivaux Alibaba et Tencent n'ont pas pu égaler.

    Le mémo interne était destiné à « envoyer une décharge à tout le monde », car la survie de l'entreprise est en jeu dans un contexte d'impact des sanctions commerciales américaines, a indiqué Ren. Il a ajouté que les deux prochaines années seraient essentielles et que les employés devraient faire face à la réalité lorsqu'ils font des prévisions sur l'entreprise. « Plus d'histoires, nous devons parler des réalités », indique le mémo. « Nous devons d'abord survivre, et nous aurons un avenir si nous pouvons survivre », a déclaré Ren dans le mémo.

    La note interne indique que Huawei est en mode de gestion de crise dans le contexte d'une baisse de ses revenus et de ses bénéfices. Huawei a vu son chiffre d'affaires encore diminuer au premier semestre 2022 avec une baisse de 5,9% en glissement annuel à 301,6 milliards de yuans (44,7 milliards de dollars), avec une marge bénéficiaire nette de 5%, contre 9,8% au cours de la même période l'année dernière.

    Les revenus du groupe d'entreprises d'appareils, qui comprend les ventes de smartphones, ont chuté de 25,4% à 101,3 milliards de yuans contre 135,7 milliards de yuans à la même période l'année dernière, alors qu'il continuait de perdre des parts de marché, tant en Chine qu'à l'étranger. Depuis 2019, Huawei s'est retrouvé au centre d'une escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et s'est vu interdire d'acheter des technologies avancées d'origine américaine, telles que les puces qui alimentent ses smartphones.

    Le géant des télécommunications a du mal à diversifier ses sources de revenus alors qu'il cherche à se transformer en géant des services aux entreprises. Certains de ses efforts incluent la signature de partenaires pour son propre système d'exploitation HarmonyOS en remplacement d'Android, et des incursions dans de nouveaux domaines d'activité tels que les logiciels pour l'industrie automobile et la fourniture de cloud computing et d'autres solutions numériques pour le gouvernement et les entreprises.

    En mai, la société a créé cinq nouvelles soi-disant légions pour se concentrer sur des industries spécifiques telles que la finance numérique, l'énergie, la vision artificielle, la numérisation de la fabrication et les services publics, s'ajoutant aux légions existantes - essentiellement des équipes interdépartementales - établies par Huawei depuis lancement de l'initiative en octobre de l'année dernière.

    Huawei, qui a brièvement dépassé Apple et Samsung Electronics dans les ventes mondiales de smartphones, a vu les revenus de son groupe d'activités grand public – comme l'unité des appareils était alors connue – chuter de 49,6% en glissement annuel en 2021, après une croissance de 3,3% en 2020 et une croissance de 34 % en 2019.

    L'entreprise n'a pas encore abandonné le segment des smartphones. Huawei a annoncé qu'il présenterait la dernière édition de ses smartphones de la série Mate le 6 septembre, plus d'un an après que la société chinoise a sauté le rafraîchissement annuel de cette gamme de smartphones haut de gamme dans le contexte d'une période difficile pour le marché chinois et alors qu'elle se débattait avec les sanctions américaines.

    Nom : huawei.png
Affichages : 1970
Taille : 330,0 Ko

    Pour mémoire, mi-mai 2019, l'administration Trump a publié un décret qui plaçait Huawei sur une liste noire, une décision qui contraignait les entreprises américaines à ne plus faire affaire avec l'équipementier chinois, à moins de disposer d'une autorisation officielle. Suite à cette décision, Google a décidé de ne plus fournir de logiciels, de matériel informatique ou service technique à Huawei à l’exception des services disponibles en open source. L'éditeur d'Android a toutefois assuré que Google Play et les protections de sécurité de Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants.

    En plus d’être coupé du système d’exploitation le plus vendu au monde, Huawei a vu certains des principaux concepteurs et fournisseurs de puces au monde suspendre également leurs relations commerciales jusqu’à nouvel ordre.

    Huawei a longtemps compté sur des fournisseurs tels que Qorvo Inc., le fabricant de puces basé en Caroline du Nord pour connecter des smartphones avec des tours de téléphonie cellulaire, et Skyworks Solutions Inc., une entreprise basée à Woburn, dans le Massachusetts, qui fabrique des puces similaires. Il a également utilisé des composants de Broadcom Inc., le fabricant de puces Bluetooth et Wi-Fi basé à San Jose, et de Cirrus Logic Inc., une société basée à Austin, au Texas, qui fabrique des puces pour la production de son.

    En novembre 2020, Huawei Technologies a annoncé avoir vendu sa marque de téléphone Honor à un consortium d’une trentaine d’entreprises chinoises comprenant des distributeurs, des agents et d’autres sociétés dont la survie dépend de celle de la marque. L’objectif de la manœuvre est simple : tenter d’échapper aux sanctions américaines et s’approvisionner en composants électroniques afin de maintenir la marque en vie.

    Le consortium d’acheteurs a publié un communiqué le 17 novembre 2020 annonçant l'achat, qui se fera via une nouvelle société, Shenzhen Zhixin New Information Technology. « Cette acquisition est un investissement dicté par le marché, afin de sauver la chaîne industrielle de Honor », a indiqué le consortium. « C’est la meilleure solution pour protéger les intérêts des consommateurs, des vendeurs, des fournisseurs, des partenaires et des employés de Honor ».

    Après cette vente, Huawei ne dispose plus d’aucune action et « n’est plus impliqué dans la gestion des affaires ni dans les prises de décision de la nouvelle entreprise Honor », a précisé l’entreprise dans un communiqué. La grande enseigne chinoise des télécoms affirme que sa production d’appareils grand public « est soumise à de terribles pressions » en raison de « l'indisponibilité persistante d'éléments techniques » suite aux sanctions américaines et espère que « la vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de Honor à surmonter cette période difficile » et qu’en s’éloignant de cette activité, la marque Honor pourra à nouveau bénéficier d’approvisionnements en composants.

    « Cette décision a été prise par la chaîne industrielle d'Honor pour assurer sa propre survie », a déclaré Huawei.

    Le changement de propriétaire n’aura pas d’incidence sur l’orientation du développement d’Honor, selon les deux déclarations.

    Honor vend des smartphones via ses propres sites Web et par des détaillants tiers en Chine, où il est en concurrence avec Xiaomi Corp, Oppo et Vivo sur le marché des smartphones d’entrée et milieu de gamme. Il vend également des téléphones en Asie du Sud-Est et en Europe, et livre 70 millions d'unités par an, selon le communiqué de Huawei.

    Le magasin de produits électroniques et d'appareils électroménagers Suning.com figure parmi les acheteurs, parmi lesquels plusieurs sociétés d'investissement publiques de la ville natale de Huawei, à Shenzhen.

    Honor recherchera plus de partenaires d'investissement à l'avenir, avec la possibilité d'une éventuelle cotation, a déclaré la source.

    Durant cette même période, Huawei a déclaré que ses smartphones haut de gamme étaient également menacés par les sanctions américaines, le responsable de son activité grand public ayant déclaré en août 2020 qu'il ne serait pas en mesure de continuer à fabriquer les puces Kirin qui alimentent ses modèles haut de gamme.

    Se délester d’Honor donnera à Huawei une certaine « marge de manœuvre» du côté de l'approvisionnement pour son activité haut de gamme tout en se concentrant sur le développement de son HarmonyOS exclusif pour les smartphones », a déclaré Nicole Peng, vice-présidente de la division d’analyse du marché des dispositifs mobiles du cabinet Canalys.

    Sources : Yucai, NetEase

    Et vous ?

    Ren Zhengfei est-il pessimiste ou réaliste, selon vous, lorsqu'il estime que l'économie mondiale connaîtra jusqu'à une décennie de demande déprimée, avec des années très difficiles attendues de 2023 à 2025 ?
    Que pensez-vous de sa stratégie visant à se concentrer sur la survie en réduisant ou en cédant ses activités non essentielles et en envisageant des suppressions d'emploi ?
    Son activité smartphones a-t-elle encore un avenir malgré les sanctions américaines ? Dans quelles mesures ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 729
    Points : 2 050
    Points
    2 050
    Par défaut
    on peut voir que les sanctions américaines basé sur du vent.. jamais eux de preuve.... porte ses fruits

    quand on se fait dépasser... tous les moyens semblent bon pour détruire un compétiteur....

    est-ce que la chine va réagir... ou bien laisser tomber huawei?

    la chine a une vision à long terme

    avec les usa qui interdise à ASML, société au pays-bas de vendre des machines à la chine, c'est sûr que ça impacte leur industrie...
    mais les chinois semblent travailler d'arracher et ont atteint déjà le 10nm... parions qu'ils pourrons combler ce vide

    des usines sont en constructions à différent endroit.. par contre ça prendra quelques années....

    donc le secteur it risque d'être chamoulé pendant quelques temps encore

  3. #3
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    508
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 508
    Points : 1 273
    Points
    1 273
    Par défaut
    La HUAWEI of life a du plomb dans l'aile.

  4. #4
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    février 2020
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Tunisie

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : février 2020
    Messages : 10
    Points : 30
    Points
    30
    Par défaut c'était un peu prévisible
    Bah on voit bien que les sanctions amorcées par Trump portent du fruit, je pense qu'il faut encore attendre quelques années avant qu'on ne reparle de croissance, car quand on est en survie on ne parle pas de croissance. Mais les USA ont prouvé et continue de montrer à la face du monde que tous les moyens sont bons pour toujours rester les premiers. Courage à la Chine et courage à Huawei, l'histoire nous a montré que la Chine finit toujours par se relever, et je ne vois pas pourquoi elle ne le refera pas avec ce segment de son industrie.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 07/12/2019, 12h51
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 26/06/2019, 15h57
  3. Réponses: 11
    Dernier message: 25/11/2018, 00h00
  4. Réponses: 11
    Dernier message: 14/12/2016, 11h28
  5. Réponses: 6
    Dernier message: 23/07/2015, 21h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo