IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 443
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 443
    Points : 197 520
    Points
    197 520
    Par défaut Huawei se battait autrefois pour sa survie. L'entreprise parvient à près de 100 Mds $ de revenus en 2023
    Le PDG de Huawei aurait mis l'entreprise en mode survie : il exhorte les employés à se préparer pour les jours difficiles à venir,
    et à se concentrer sur les bénéfices et non sur les ventes

    Ren Zhengfei, fondateur de Huawei Technologies Co, a écrit une note interne aux employés les exhortant à se concentrer sur la rentabilité plutôt que sur les ventes, alors que le géant chinois des télécommunications se prépare à endurer une récession économique mondiale, selon des personnes familières avec la situation qui ont vu la note. Ren, qui a 77 ans et reste le leader incontesté du géant chinois de la technologie, a déclaré aux employés qu'ils devraient se concentrer sur les bénéfices et les flux de trésorerie plutôt que sur les revenus pour assurer la survie de l'entreprise au cours des trois prochaines années, selon le média chinois Yicai, qui a été le premier à rapporter la note. Ren a déclaré que Huawei réduirait ou céderait des activités non essentielles, signalant que d'autres suppressions d'emplois pourraient suivre après que les effectifs de l'entreprise ont diminué de 2 000 en 2021, la première baisse depuis 2008.

    Le PDG de Huawei, Ren Zhengfei, aurait déclaré au personnel que la conjoncture économique difficile représentait une menace réelle pour l'entreprise.

    Des rapports dans les médias chinois Yucai et NetEase allèguent que Ren a publié une missive sur les réseaux internes de Huawei dans laquelle le PDG a appelé l'entreprise à donner la priorité aux flux de trésorerie et aux bénéfices plutôt qu'à la croissance et à l'évolutivité.

    Le raisonnement de Ren est que l'économie mondiale connaîtra jusqu'à une décennie de demande déprimée, avec des années très difficiles attendues de 2023 à 2025 - une période pendant laquelle il faudra se concentrer sur la survie.

    Il aurait écrit qu'il n'était pas certain que Huawei puisse « percer » dans la période 2023-2024.

    Le PDG a accusé la combinaison des complications économiques post-COVID, de la guerre et des sanctions américaines pour justifier son pessimisme.

    Il souhaite donc que Huawei arrête les projets complexes qui présentent un risque élevé d'échec, utilise le propre cloud de l'entreprise pour améliorer l'efficacité, réduise la R&D sur des éléments tels que les voitures électriques et abandonne les entreprises qui ont peu de chances de réaliser des bénéfices.

    Ren préfigurait le retrait ou la réduction des effectifs de certains marchés étrangers et le rapatriement du personnel.

    Le service client sera prioritaire.

    La société se concentrera également sur l'infrastructure informatique, un marché qui, selon Ren, continuera d'offrir des opportunités.

    Selon les médias chinois, Huawei a refusé de confirmer ou d'infirmer le rapport. Zichen Wang, journaliste pour les médias d'État chinois parmi lesquels Pekingology, estime que la position de Huawei revient à confirmer l'existence du mémo. Pekingology déclare également que le message de Ren est devenu viral en Chine, car il a été considéré comme une preuve supplémentaire d'un ralentissement économique qui a déjà vu le secteur immobilier s'effondrer et le chômage augmenter chez les jeunes.

    Huawei a récemment publié des résultats semestriels caractérisés par une croissance timide et une baisse massive des bénéfices.

    Le président de la société, Ken Hu, a déclaré que « l'activité des appareils de la société a été fortement touchée », mais a ajouté que « notre activité d'infrastructure TIC a maintenu une croissance régulière ».

    « À l'avenir, nous exploiterons les tendances de la numérisation et de la décarbonation pour continuer à créer de la valeur pour nos clients et partenaires, et garantir un développement de qualité », a-t-il ajouté.

    Les remarques de Ren semblent indiquer que le géant chinois subira encore plus de changements. Ou peut-être que Ren est pessimiste : le e-commerçant chinois JD.com a annoncé plus tôt cette semaine une croissance de ses revenus supérieure aux attentes, un exploit que ses rivaux Alibaba et Tencent n'ont pas pu égaler.

    Le mémo interne était destiné à « envoyer une décharge à tout le monde », car la survie de l'entreprise est en jeu dans un contexte d'impact des sanctions commerciales américaines, a indiqué Ren. Il a ajouté que les deux prochaines années seraient essentielles et que les employés devraient faire face à la réalité lorsqu'ils font des prévisions sur l'entreprise. « Plus d'histoires, nous devons parler des réalités », indique le mémo. « Nous devons d'abord survivre, et nous aurons un avenir si nous pouvons survivre », a déclaré Ren dans le mémo.

    La note interne indique que Huawei est en mode de gestion de crise dans le contexte d'une baisse de ses revenus et de ses bénéfices. Huawei a vu son chiffre d'affaires encore diminuer au premier semestre 2022 avec une baisse de 5,9% en glissement annuel à 301,6 milliards de yuans (44,7 milliards de dollars), avec une marge bénéficiaire nette de 5%, contre 9,8% au cours de la même période l'année dernière.

    Les revenus du groupe d'entreprises d'appareils, qui comprend les ventes de smartphones, ont chuté de 25,4% à 101,3 milliards de yuans contre 135,7 milliards de yuans à la même période l'année dernière, alors qu'il continuait de perdre des parts de marché, tant en Chine qu'à l'étranger. Depuis 2019, Huawei s'est retrouvé au centre d'une escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et s'est vu interdire d'acheter des technologies avancées d'origine américaine, telles que les puces qui alimentent ses smartphones.

    Le géant des télécommunications a du mal à diversifier ses sources de revenus alors qu'il cherche à se transformer en géant des services aux entreprises. Certains de ses efforts incluent la signature de partenaires pour son propre système d'exploitation HarmonyOS en remplacement d'Android, et des incursions dans de nouveaux domaines d'activité tels que les logiciels pour l'industrie automobile et la fourniture de cloud computing et d'autres solutions numériques pour le gouvernement et les entreprises.

    En mai, la société a créé cinq nouvelles soi-disant légions pour se concentrer sur des industries spécifiques telles que la finance numérique, l'énergie, la vision artificielle, la numérisation de la fabrication et les services publics, s'ajoutant aux légions existantes - essentiellement des équipes interdépartementales - établies par Huawei depuis lancement de l'initiative en octobre de l'année dernière.

    Huawei, qui a brièvement dépassé Apple et Samsung Electronics dans les ventes mondiales de smartphones, a vu les revenus de son groupe d'activités grand public – comme l'unité des appareils était alors connue – chuter de 49,6% en glissement annuel en 2021, après une croissance de 3,3% en 2020 et une croissance de 34 % en 2019.

    L'entreprise n'a pas encore abandonné le segment des smartphones. Huawei a annoncé qu'il présenterait la dernière édition de ses smartphones de la série Mate le 6 septembre, plus d'un an après que la société chinoise a sauté le rafraîchissement annuel de cette gamme de smartphones haut de gamme dans le contexte d'une période difficile pour le marché chinois et alors qu'elle se débattait avec les sanctions américaines.

    Nom : huawei.png
Affichages : 2265
Taille : 330,0 Ko

    Pour mémoire, mi-mai 2019, l'administration Trump a publié un décret qui plaçait Huawei sur une liste noire, une décision qui contraignait les entreprises américaines à ne plus faire affaire avec l'équipementier chinois, à moins de disposer d'une autorisation officielle. Suite à cette décision, Google a décidé de ne plus fournir de logiciels, de matériel informatique ou service technique à Huawei à l’exception des services disponibles en open source. L'éditeur d'Android a toutefois assuré que Google Play et les protections de sécurité de Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants.

    En plus d’être coupé du système d’exploitation le plus vendu au monde, Huawei a vu certains des principaux concepteurs et fournisseurs de puces au monde suspendre également leurs relations commerciales jusqu’à nouvel ordre.

    Huawei a longtemps compté sur des fournisseurs tels que Qorvo Inc., le fabricant de puces basé en Caroline du Nord pour connecter des smartphones avec des tours de téléphonie cellulaire, et Skyworks Solutions Inc., une entreprise basée à Woburn, dans le Massachusetts, qui fabrique des puces similaires. Il a également utilisé des composants de Broadcom Inc., le fabricant de puces Bluetooth et Wi-Fi basé à San Jose, et de Cirrus Logic Inc., une société basée à Austin, au Texas, qui fabrique des puces pour la production de son.

    En novembre 2020, Huawei Technologies a annoncé avoir vendu sa marque de téléphone Honor à un consortium d’une trentaine d’entreprises chinoises comprenant des distributeurs, des agents et d’autres sociétés dont la survie dépend de celle de la marque. L’objectif de la manœuvre est simple : tenter d’échapper aux sanctions américaines et s’approvisionner en composants électroniques afin de maintenir la marque en vie.

    Le consortium d’acheteurs a publié un communiqué le 17 novembre 2020 annonçant l'achat, qui se fera via une nouvelle société, Shenzhen Zhixin New Information Technology. « Cette acquisition est un investissement dicté par le marché, afin de sauver la chaîne industrielle de Honor », a indiqué le consortium. « C’est la meilleure solution pour protéger les intérêts des consommateurs, des vendeurs, des fournisseurs, des partenaires et des employés de Honor ».

    Après cette vente, Huawei ne dispose plus d’aucune action et « n’est plus impliqué dans la gestion des affaires ni dans les prises de décision de la nouvelle entreprise Honor », a précisé l’entreprise dans un communiqué. La grande enseigne chinoise des télécoms affirme que sa production d’appareils grand public « est soumise à de terribles pressions » en raison de « l'indisponibilité persistante d'éléments techniques » suite aux sanctions américaines et espère que « la vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de Honor à surmonter cette période difficile » et qu’en s’éloignant de cette activité, la marque Honor pourra à nouveau bénéficier d’approvisionnements en composants.

    « Cette décision a été prise par la chaîne industrielle d'Honor pour assurer sa propre survie », a déclaré Huawei.

    Le changement de propriétaire n’aura pas d’incidence sur l’orientation du développement d’Honor, selon les deux déclarations.

    Honor vend des smartphones via ses propres sites Web et par des détaillants tiers en Chine, où il est en concurrence avec Xiaomi Corp, Oppo et Vivo sur le marché des smartphones d’entrée et milieu de gamme. Il vend également des téléphones en Asie du Sud-Est et en Europe, et livre 70 millions d'unités par an, selon le communiqué de Huawei.

    Le magasin de produits électroniques et d'appareils électroménagers Suning.com figure parmi les acheteurs, parmi lesquels plusieurs sociétés d'investissement publiques de la ville natale de Huawei, à Shenzhen.

    Honor recherchera plus de partenaires d'investissement à l'avenir, avec la possibilité d'une éventuelle cotation, a déclaré la source.

    Durant cette même période, Huawei a déclaré que ses smartphones haut de gamme étaient également menacés par les sanctions américaines, le responsable de son activité grand public ayant déclaré en août 2020 qu'il ne serait pas en mesure de continuer à fabriquer les puces Kirin qui alimentent ses modèles haut de gamme.

    Se délester d’Honor donnera à Huawei une certaine « marge de manœuvre» du côté de l'approvisionnement pour son activité haut de gamme tout en se concentrant sur le développement de son HarmonyOS exclusif pour les smartphones », a déclaré Nicole Peng, vice-présidente de la division d’analyse du marché des dispositifs mobiles du cabinet Canalys.

    Sources : Yucai, NetEase

    Et vous ?

    Ren Zhengfei est-il pessimiste ou réaliste, selon vous, lorsqu'il estime que l'économie mondiale connaîtra jusqu'à une décennie de demande déprimée, avec des années très difficiles attendues de 2023 à 2025 ?
    Que pensez-vous de sa stratégie visant à se concentrer sur la survie en réduisant ou en cédant ses activités non essentielles et en envisageant des suppressions d'emploi ?
    Son activité smartphones a-t-elle encore un avenir malgré les sanctions américaines ? Dans quelles mesures ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    856
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 856
    Points : 2 442
    Points
    2 442
    Par défaut
    on peut voir que les sanctions américaines basé sur du vent.. jamais eux de preuve.... porte ses fruits

    quand on se fait dépasser... tous les moyens semblent bon pour détruire un compétiteur....

    est-ce que la chine va réagir... ou bien laisser tomber huawei?

    la chine a une vision à long terme

    avec les usa qui interdise à ASML, société au pays-bas de vendre des machines à la chine, c'est sûr que ça impacte leur industrie...
    mais les chinois semblent travailler d'arracher et ont atteint déjà le 10nm... parions qu'ils pourrons combler ce vide

    des usines sont en constructions à différent endroit.. par contre ça prendra quelques années....

    donc le secteur it risque d'être chamoulé pendant quelques temps encore

  3. #3
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    605
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 605
    Points : 1 446
    Points
    1 446
    Par défaut
    La HUAWEI of life a du plomb dans l'aile.

  4. #4
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Février 2020
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Tunisie

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Février 2020
    Messages : 10
    Points : 30
    Points
    30
    Par défaut c'était un peu prévisible
    Bah on voit bien que les sanctions amorcées par Trump portent du fruit, je pense qu'il faut encore attendre quelques années avant qu'on ne reparle de croissance, car quand on est en survie on ne parle pas de croissance. Mais les USA ont prouvé et continue de montrer à la face du monde que tous les moyens sont bons pour toujours rester les premiers. Courage à la Chine et courage à Huawei, l'histoire nous a montré que la Chine finit toujours par se relever, et je ne vois pas pourquoi elle ne le refera pas avec ce segment de son industrie.

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 443
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 443
    Points : 197 520
    Points
    197 520
    Par défaut Huawei se battait autrefois pour sa survie. L'entreprise parvient à près de 100 Mds $ de revenus en 2023
    Huawei se battait autrefois pour sa survie. L'entreprise parvient à près de 100 milliards de dollars de revenus en 2023.
    « Nous sommes pratiquement de retour sur la bonne voie », a déclaré le président de Huawei

    Huawei, la grande enseigne chinoise des télécommunications, a connu des années difficiles depuis 2019, lorsque les États-Unis l’ont accusé d’espionnage et ont imposé des sanctions sévères à ses activités. Privé de composants essentiels et de l’accès au marché américain, Huawei a dû se battre pour sa survie et se réinventer dans un environnement hostile. Malgré ces obstacles, Huawei a réussi à rebondir et à retrouver une croissance positive en 2023, avec un chiffre d’affaires proche de 100 milliards de dollars.

    Le conglomérat basé à Shenzhen a déclaré vendredi qu'il prévoyait de générer plus de 700 milliards de yuans (99,9 milliards de dollars) de chiffre d'affaires en 2023, en partie grâce à une performance plus forte que prévu dans son activité électronique. Cela représente une hausse de 9 % par rapport aux 642,3 milliards de yuans (92,4 milliards de dollars) enregistrés en 2022.

    Il reste cependant inférieur aux quelque 123 milliards de dollars enregistrés par Huawei en 2019.

    Nom : rapport.png
Affichages : 2657
Taille : 30,3 Ko

    « Après des années de travail acharné, nous avons réussi à résister à la tempête. Et maintenant, nous sommes pratiquement de retour sur la bonne voie », a déclaré Ken Hu, président de Huawei, dans un message de fin d’année adressé aux employés.

    Cette solide performance intervient après le lancement du smartphone Mate 60 Pro de Huawei en août, qui avait choqué les experts du secteur qui ne comprenaient pas comment l'entreprise pouvait disposer de la technologie nécessaire pour fabriquer un appareil aussi avancé, suite aux efforts massifs des États-Unis pour restreindre l'accès de la Chine aux puces étrangères.

    SMIC, le principal fabricant de puces chinois, a fabriqué un processeur 7 nanomètres pour le Mate 60 Pro de Huawei, malgré les sanctions imposées par les États-Unis à l'encontre de la Chine. La nouvelle puce Kirin 9000s du dernier téléphone de Huawei utilise un processeur avancé de 7 nanomètres fabriqué en Chine par le principal fabricant de puces du pays, Semiconductor Manufacturing International Corp. (SMIC), selon un démontage du téléphone effectué par TechInsights pour Bloomberg.

    La sortie du Mate 60 Pro a créé une pression politique pour que les États-Unis renforcent les sanctions contre Huawei et le fabricant chinois de puces SMIC.

    Pour mémoire, en 2021, les États-Unis et leurs alliés ont annoncé leur intention de vouloir construire une chaîne d'approvisionnement technologique sans la Chine pour soutenir les industries des puces, des batteries et des minéraux des terres rares. Selon le président américain Joe Biden, cela devrait permettre de remédier aux vulnérabilités des chaînes d'approvisionnement dans les secteurs critiques de l'économie. L'objectif de Biden est de développer des chaînes d'approvisionnement moins dépendantes de la Chine pour les puces et autres produits importants. Il devrait le faire en partenariat avec Taïwan et des pays comme le Japon et la Corée du Sud.

    Mais de nombreux rapports ont souligné que l'industrie chinoise des puces est en plein essor et qu'elle pourrait rattraper son retard sur les États-Unis dans un avenir proche. Cependant, les experts mettent en garde contre les restrictions arbitraires qui pourraient accentuer les problèmes des chaînes d'approvisionnement mondiaux, en particulier, celle des semiconducteurs. Cela risquerait d'aggraver la pénurie de puces, qui peine à être résolue, et ralentir l'innovation technologique.

    D'ailleurs mardi 17 novembre 2020, Huawei Technologies a annoncé avoir vendu sa marque de téléphone Honor à un consortium d’une trentaine d’entreprises chinoises comprenant des distributeurs, des agents et d’autres sociétés dont la survie dépend de celle de la marque. L’objectif de la manœuvre est simple : tenter d’échapper aux sanctions américaines et s’approvisionner en composants électroniques afin de maintenir la marque en vie.

    Se délester d’Honor donnera à Huawei une certaine « marge de manœuvre» du côté de l'approvisionnement pour son activité haut de gamme tout en se concentrant sur le développement de son HarmonyOS exclusif pour les smartphones », a déclaré à cette époque Nicole Peng, vice-présidente de la division d’analyse du marché des dispositifs mobiles du cabinet Canalys.

    La vente contribuera à soutenir la marque, tout en donnant la possibilité de pouvoir racheter Honor un jour, a déclaré Will Wong, analyste chez IDC. « Il sera plus facile pour Huawei de faire un éventuel rachat à l'avenir auprès de ce consortium, ce qui pourrait ne pas être si facile s'ils le vendent à d'autres fabricants de smartphones ou d'électronique », a-t-il déclaré.


    Quoiqu'il en soit, le smartphone a été adopté avec enthousiasme par les consommateurs et a permis à Huawei de ravir des parts de marché à Apple en Chine, selon Counterpoint Research.

    Huawei se classait au cinquième rang sur le marché chinois fin septembre, augmentant sa part de 10 % au premier trimestre à 14 % au troisième trimestre. Apple, quant à elle, a vu sa part du gâteau diminuer de 20 % à 15 % sur la même période.

    Les résultats de l’activité appareils de Huawei « ont dépassé les attentes », a déclaré Hu dans sa note, sans fournir de détails.

    Une entreprise qui était autrefois le deuxième plus grand vendeur de smartphones au monde

    La société chinoise était autrefois le deuxième plus grand vendeur de smartphones au monde, mais a perdu sa position après les sanctions américaines paralysantes de ces dernières années, qui ont entravé sa capacité à obtenir des composants essentiels pour ses appareils.

    Les décideurs politiques américains affirment depuis longtemps que Huawei présente un risque pour la sécurité nationale, alléguant que le gouvernement chinois pourrait utiliser les équipements de l’entreprise à des fins d’espionnage. L’entreprise a nié ces allégations à plusieurs reprises et a tenté d’améliorer sa position à Washington.

    Cette année, cependant, Huawei a commencé à retrouver son chemin.

    La société devrait poursuivre son succès au cours de la nouvelle année, à condition qu'elle puisse accroître la production de smartphones alimentés par des puces Kirin, ont déclaré les analystes de Counterpoint dans un rapport de novembre, faisant référence aux processeurs identifiés à l'intérieur du Mate 60 Pro :

    Citation Envoyé par Counterpoint
    Huawei, porté par sa nouvelle série Mate 60 5G et ses anciens appareils 4G de la série P, a enregistré un énorme succès au troisième trimestre 2023. En supposant que Huawei puisse étendre la production de ses SoC Kirin via des partenariats, la marque devrait continuer à croître 37 % YoY en 2024.
    Mardi, la société a lancé de nouveaux smartphones sous Nova, sa marque de milieu de gamme, qui devraient gagner en popularité en raison de leur prix relativement abordable, selon les analystes.

    Vers la fin du mode « survie » ?

    Ces perspectives ensoleillées contrastent avec les remarques faites l’année dernière par un dirigeant de Huawei, qui avait déclaré que « le combat de l’entreprise pour survivre n’est pas encore terminé ».

    Ren Zhengfei, fondateur de Huawei Technologies Co et PDG de l'entreprise, a écrit une note interne aux employés l'année dernière les exhortant à se concentrer sur la rentabilité plutôt que sur les ventes, alors que le géant chinois des télécommunications se prépare à endurer une récession économique mondiale, selon des personnes familières avec la situation qui ont vu la note.

    Le PDG de Huawei, Ren Zhengfei, aurait déclaré au personnel que la conjoncture économique difficile représentait une menace réelle pour l'entreprise.

    Des rapports dans les médias chinois Yucai et NetEase allèguent que Ren a publié une missive sur les réseaux internes de Huawei dans laquelle le PDG a appelé l'entreprise à donner la priorité aux flux de trésorerie et aux bénéfices plutôt qu'à la croissance et à l'évolutivité.

    Le raisonnement de Ren est que l'économie mondiale connaîtra jusqu'à une décennie de demande déprimée, avec des années très difficiles attendues de 2023 à 2025 - une période pendant laquelle il faudra se concentrer sur la survie.

    Il aurait écrit qu'il n'était pas certain que Huawei puisse « percer » dans la période 2023-2024.

    Le PDG a accusé la combinaison des complications économiques post-COVID, de la guerre et des sanctions américaines pour justifier son pessimisme.

    Il souhaite donc que Huawei arrête les projets complexes qui présentent un risque élevé d'échec, utilise le propre cloud de l'entreprise pour améliorer l'efficacité, réduise la R&D sur des éléments tels que les voitures électriques et abandonne les entreprises qui ont peu de chances de réaliser des bénéfices.

    Ren préfigurait le retrait ou la réduction des effectifs de certains marchés étrangers et le rapatriement du personnel.

    Le service client sera prioritaire.

    La société se concentrera également sur l'infrastructure informatique, un marché qui, selon Ren, continuera d'offrir des opportunités.

    Toutefois, le futur s'est montré plus clément : « Un travail acharné nous a permis de survivre et de grandir, mais nous avons encore de sérieux défis à relever », a écrit Hu dans sa note de vendredi. Il a averti que « les incertitudes géopolitiques et économiques sont nombreuses, tandis que les restrictions technologiques et les barrières commerciales continuent d’avoir un impact sur le monde ».

    Des résultats encourageant dès le premier semestre 2023

    Huawei est l’un des leaders mondiaux dans le domaine des infrastructures de communication et d’information (TIC), notamment les réseaux mobiles, les équipements de transmission, les routeurs, les commutateurs, les serveurs, le stockage et les solutions cloud. Huawei fournit des services à plus de 170 pays et régions, et compte plus de 1 500 opérateurs de télécommunications parmi ses clients.

    En 2023, Huawei a maintenu une performance solide dans son activité d’infrastructures TIC, malgré la pression des sanctions américaines et la concurrence des autres acteurs du marché. Selon les résultats financiers publiés par Huawei, son activité d’infrastructures TIC a contribué à hauteur de 167,2 milliards de yuans (22,6 milliards de dollars) à son chiffre d’affaires du premier semestre 2023, soit une légère augmentation de 0,6 % par rapport à la même période de 2022.

    Huawei a continué à investir massivement dans la recherche et le développement, notamment dans les technologies de base telles que la 5G, l’intelligence artificielle, le cloud, l’Internet des objets et l’informatique quantique. Huawei a également renforcé sa coopération avec ses partenaires et ses fournisseurs, afin de garantir la continuité de sa chaîne d’approvisionnement et la qualité de ses produits et services.

    Sources : Huawei, rapport annuel 2022 Huawei, note aux employés d'Huawei, Counterpoint

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la performance de Huawei en 2023, malgré les sanctions américaines ?
    Quels sont les principaux atouts et les principaux défis de Huawei dans les nouveaux domaines d’activité, tels que l’énergie numérique, les solutions intelligentes pour les véhicules connectés et le cloud ?
    Comment Huawei peut-il renforcer sa compétitivité et sa résilience face à la concurrence des autres acteurs du secteur des technologies de l’information et de la communication ?
    Quelle est votre opinion sur la vision et la responsabilité sociale et environnementale de Huawei ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 412
    Points : 5 587
    Points
    5 587
    Par défaut
    je suis allé faire un tour sur le appgalery et je vois qu''il y'a toute les applies qu'on veux hors les googles apps.
    deezer, tiktok, snapchat, cic, revolut, la banque populaire, tousanticovid...

    vue les chiffres sur wikipedia, c'est un store tres actif avec plus de 580 millions d'utilisateurs actifs par mois, majorité chinoise je pense mais avoir du huawei en france me semble viable puisqu'on a les applies bancaire (devenue obligatoire) et les applies du gouvernement.
    et le "loisir": sncf, leboncoin, deezer,les réseaux sociaux...


    cocorico: Huawei va ouvrir sa premiere usine hors de chine en France en alsace en 2024, oui vous revez pas je parle bien d'une usine...en france avec a terme 500 salariés dedans.

    Assez cocasse de réaliser que ce sont désormais les chinois qui viennent installer leurs usines chez nous
    et une boite que les américains voulaient tuer en plus

  7. #7
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    856
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 856
    Points : 2 442
    Points
    2 442
    Par défaut
    il me semble que huawei se lancais dans les machines à graver... tel que asml...

  8. #8
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    901
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 901
    Points : 63 383
    Points
    63 383
    Par défaut Le bénéfice d'Huawei a plus que doublé en 2023, les ventes ont augmenté de 9,6 %
    Le bénéfice d'Huawei a plus que doublé en 2023, les ventes ont augmenté de 9,6 % grâce à la croissance des activités clouds et numériques, les revenus en cloud computing ont augmenté de près de 22 %

    Le bénéfice d'Huawei fait plus que doubler en 2023, les ventes augmentent de 9,6 % grâce à la croissance des activités numériques et au cloud computing. La société a déclaré un bénéfice net de 87 milliards de yuans (plus de 11,2 milliards d'euros) et un bond de près de 10 % de son chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente.

    L'entreprise chinoise Huawei Technologies, spécialisée dans les équipements de télécommunications, a annoncé que ses bénéfices avaient plus que doublé l'année dernière, grâce à la prospérité de ses activités numériques et d'informatique dématérialisée, en dépit des sanctions américaines. L'entreprise basée à Shenzhen a déclaré un bénéfice net de 87 milliards de yuans (plus de 11,2 milliards d'euros), grâce à des ventes importantes et à un meilleur portefeuille de produits. Le chiffre d'affaires a bondi de près de 10 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 704,2 milliards de yuans (90,7 milliards d'euros).

    Ken Hu, président tournant d'Huawei, a déclaré que les chiffres de l'entreprise étaient conformes aux prévisions. "Nous avons traversé de nombreuses épreuves ces dernières années. Mais nous avons réussi à nous développer en relevant les défis les uns après les autres", a déclaré M. Hu. Huawei a également déclaré avoir bénéficié de "gains provenant de la vente de certaines activités". Il n'a pas précisé quelles entreprises avaient été vendues.

    Huawei, l'une des premières marques technologiques chinoises d'envergure mondiale, a été prise au piège des tensions entre la Chine et les États-Unis en matière de technologie et de sécurité. Les États-Unis ont interdit aux entreprises américaines de faire affaire avec Huawei, lui coupant l'accès aux puces électroniques et aux logiciels tels que les services Google pour ses smartphones et l'empêchant de vendre son matériel de télécommunications à des clients américains. Washington affirme qu'Huawei représente une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Huawei le nie.


    Huawei a recentré ses activités sur les services d'informatique en nuage et sur l'aide aux industries pour qu'elles passent à des opérations plus numériques. Les revenus de son activité d'informatique en nuage ont augmenté de près de 22 % en glissement annuel en 2023 pour atteindre 55,3 milliards de yuans (6,83 milliards d'euros). Les ventes de son activité d'énergie numérique ont augmenté de 3,5 %. Les ventes liées aux services automobiles ont plus que doublé. L'unité grand public d'Huawei, qui vend des smartphones et d'autres appareils, a enregistré un bond de 17,3 % de ses revenus en 2023.

    L'année dernière, Huawei a lancé sa gamme de smartphones haut de gamme Mate 60, alimentée par une puce avancée qu'elle a fabriquée avec la société chinoise Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC). "En 2024, nous allons encore étendre notre présence sur le marché haut de gamme en travaillant avec des partenaires de l'écosystème dans le monde entier pour apporter des produits et des services plus innovants aux consommateurs du monde entier", a déclaré l'entreprise.

    Le lancement du Mate 60 a suscité des spéculations selon lesquelles Huawei et la Chine pourraient être en mesure de produire des puces 5G. Les législateurs américains ont par la suite accusé SMIC de violer les sanctions américaines en fournissant des puces à Huawei. Taïwan a également ouvert une enquête sur quatre entreprises locales à la suite d'informations selon lesquelles elles auraient aidé Huawei dans ses efforts de production de puces. Certaines de ces entreprises ont déclaré qu'elles offraient des services de protection des eaux usées et de l'environnement qui n'étaient pas liés à des technologies essentielles.

    Huawei est l'une des entreprises qui dépensent le plus en matière de recherche et de développement. En 2023, elle a investi 164,7 milliards de yuans (21,21 milliards d'euros) dans la recherche et le développement, ce qui représente près d'un quart de son chiffre d'affaires annuel. Un peu plus de la moitié des 207 000 employés de Huawei travaillent dans la R&D.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Huawei se battait autrefois pour sa survie. L'entreprise parvient à près de 100 milliards de dollars de revenus en 2023. «Nous sommes pratiquement de retour sur la bonne voie», estime son président

    Huawei ressuscite avec une croissance de 64 % tandis que les ventes de l'iPhone d'Apple s'écroulent en Chine. Les sanctions ont écrasé Huawei un certain temps, mais Huawei est clairement de retour

    Un nouveau téléphone Huawei a échappé aux sanctions américaines contre la Chine en matière de puces
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #9
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 030
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 030
    Points : 2 791
    Points
    2 791
    Par défaut
    Huawei est l'une des entreprises qui dépensent le plus en matière de recherche et de développement. En 2023, elle a investi 164,7 milliards de yuans (21,21 milliards d'euros) dans la recherche et le développement, ce qui représente près d'un quart de son chiffre d'affaires annuel. Un peu plus de la moitié des 207 000 employés de Huawei travaillent dans la R&D.
    L'un explique l'autre. Il fut un temps où les entreprises américaines avait aussi cette politique d'innovation. Désormais elles on besoin de sanctions économique du gouvernement américains pour continuer à vire correctement.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 07/12/2019, 11h51
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 26/06/2019, 14h57
  3. Réponses: 11
    Dernier message: 24/11/2018, 23h00
  4. Réponses: 11
    Dernier message: 14/12/2016, 10h28
  5. Réponses: 6
    Dernier message: 23/07/2015, 20h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo