Facebook enregistre un bénéfice net de 5,2 milliards de dollars au deuxième trimestre,
les revenus publicitaires de l'entreprise sont en hausse constante malgré la campagne #StopHateforProfit

Facebook vient de dévoiler ses résultats financiers au deuxième trimestre 2020. Initialement prévue le 29 juillet, la publication avait dû être reportée au lendemain en raison de l'audition du PDG Mark Zuckerberg devant le Congrès américain dans le cadre d'une enquête antitrust. Ces résultats sont marqués par un bénéfice net de 5,2 milliards d'euros et des revenus publicitaires en hausse au deuxième trimestre et au cours des trois premières semaines de juillet, et ce malgré la crise du Covid-19 et la campagne de boycott publicitaire contre Facebook.

Facebook profite du confinement

L'entreprise a enregistré sa plus faible croissance de revenus depuis son introduction en bourse en 2018. Néanmoins, les résultats ont dépassé les estimations des analystes. Dans le détail, l'entreprise a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 11 % sur un an, à 18,7 milliards de dollars. De plus, les revenus publicitaires de Facebook ont atteint 18,3 milliards, soit 10 % de plus qu'au deuxième trimestre de 2019. En outre, Facebook relève 1,79 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens le mois dernier (+12 % sur un an) et 2,7 milliards d'utilisateurs actifs mensuels au 30 juin (+12 % également par rapport à juin 2019).

Pour expliquer cette croissance, Facebook met en avant les mesures de confinement qui ont incité les utilisateurs à passer plus de temps en ligne. De leur côté, les entreprises se sont tournées rapidement vers le commerce électronique pour attirer des clients. Facebook estime que le nombre d'utilisateurs connectés sera stable ou légèrement en baisse dans certaines régions du monde au troisième trimestre, les restrictions de déplacement étant de plus en plus atténuées.

Les résultats montrent également une faible augmentation des dépenses de la société, à 12,7 milliards au deuxième trimestre 2020 contre 12,3 milliards un an auparavant. Facebook prévoit même que les dépenses totales de cette année se situeront entre 52 et 55 milliards, soit un peu moins que la fourchette précédente de 52 à 56 milliards de dollars. Du côté de l'effectif, Facebook compte 52 534 salariés au 30 juin 2020, soit une augmentation de 32 % par rapport à la même date de l'année dernière.

« Nous sommes heureux de pouvoir fournir aux petites entreprises les outils dont elles ont besoin pour se développer et réussir en ligne en ces temps difficiles », s'est réjoui Mark Zuckerberg. « Et nous sommes fiers que les gens puissent compter sur nos services pour rester connectés alors qu'ils ne peuvent pas toujours être ensemble en personne », a-t-il ajouté.


Les revenus publicitaires encore en hausse malgré la campagne #StopHateforProfit

Les revenus publicitaires de Facebook ont augmenté de 10 % sur un an pour atteindre 18,3 milliards de dollars au deuxième trimestre. De plus, ce taux est resté stable au cours des trois premières semaines de juillet, malgré la campagne #StopHateforProfit.

Pour rappel, cette campagne a été lancée le 19 juin par la Ligue anti-diffamation, la NAACP et d'autres organisations après les protestations mondiales qui ont suivi la mort de George Floyd, un homme tué par des policiers de Minneapolis. Facebook avait alors refusé de prendre des mesures face à un message du président Donald Trump, qui a menacé les manifestants de violence. En outre, le but de cette campagne est d'inciter les grands annonceurs à arrêter les campagnes publicitaires sur Facebook pendant un mois.

« Nous n'allons pas changer nos politiques ou notre approche sur quoi que ce soit à cause d'une menace sur un petit pourcentage de nos revenus, ou sur n'importe quel pourcentage de nos revenus », avait alors indiqué le PDG de Facebook.

Depuis le début de la campagne, Mark Zuckerberg a perdu 7 milliards de dollars de sa fortune. De plus, Facebook a vu 60 milliards de dollars de valeur marchande effacés en seulement deux jours.

Facebook indique que cette campagne aura un impact sur ses recettes publicitaires au troisième trimestre, sachant qu'environ 1 100 entreprises ont actuellement rejoint le boycott. Toutefois, cela n'empêche pas la société d'estimer que le taux de croissance de ses revenus publicitaires sera à peu près similaire à celui du mois de juillet.

Source : Facebook

Et vous ?

Que pensez-vous de ces résultats ?

Voir aussi :

Zuckerberg : l'objectif pour la prochaine décennie « n'est pas que nous soyons aimés, mais que nous soyons compris ». Facebook est prêt à faire des choses impopulaires tant qu'elles sont comprises
Stop Hate for Profit : Mark Zuckerberg a perdu 7 milliards de dollars de sa fortune, des grands annonceurs ayant décidé de cesser les campagnes publicitaires sur sa plateforme pour 30 jours
"Zuck off" : médecins, infirmières et scientifiques s'insurgent contre Zuckerberg, la réaction contre les politiques de Facebook se poursuit
Stop Hate for Profit : le PDG d'un grand groupe de publicité déclare que le boycott de Facebook est un tournant, car cela changera la façon dont les entreprises percevaient les médias sociaux
Stop Hate for Profit : Zuckerberg déclare que Facebook ne va pas changer son approche sur quoi que ce soit « à cause d'une menace sur un petit pourcentage de nos revenus »