51 PDG d’entreprises IT ont envoyé une lettre ouverte au Congrès US pour demander une loi fédérale sur la confidentialité des données
en affirmant vouloir renforcer la confiance des utilisateurs

Le 10 septembre dernier, 51 PDG d’entreprises de technologie ont signé et envoyé une lettre ouverte au Congrès américain. Le but principal de cette lettre était de demander qu’il soit mis en place une loi fédérale plus sévère sur la confidentialité des données des utilisateurs. Cette loi serait donc sensée supplanter les lois des États en matière de protection de la vie privée, qui selon ces PDG, varient trop, ce qui crée la confusion chez les clients et menace potentiellement la compétitivité des États-Unis. Ils affirment dans la lettre vouloir renforcer la confiance des utilisateurs et instaurer un environnement politique stable, dans lequel les nouveaux services et technologies pourront s’épanouir dans un cadre juridique et réglementaire bien défini.

Ces PDG se sont constitués en un groupe appelé Business Roundtable et c’est sous ce nom qu’a été envoyée la lettre. Business Roundtable est un groupe composé des PDG des plus grandes entreprises américaines telles qu'Amazon, AT & T, IBM, Motorola et Qualcomm. Selon les signataires de cette lettre, la loi fédérale qu’ils demandent créera un environnement dans lequel les entreprises pourront fabriquer des produits en sachant exactement où se trouvent les frontières. Il faut rappeler que ces derniers temps, le traitement des données des utilisateurs par les entreprises, n’a pas vraiment été des plus éthique et des sanctions ont été prises, bien que jugées par certains comme pas assez dissuasives.

Nom : privacy-law-450x270.jpg
Affichages : 649
Taille : 24,4 Ko

La loi demandée dans cette lettre, arrive donc peut-être au bon moment pour offrir des protections solides et cohérentes aux consommateurs américains. Mais certains voient en cette lettre un plan caché et pensent qu’en réalité, ces dirigeants d’entreprises veulent juste regrouper toutes les lois relatives à la protection de la vie privée, dans une seule loi. De cette façon, il leur sera plus facile de corrompre quelques membres du Congrès plutôt que les 50 assemblées législatives des États.

On peut facilement partager cette pensée surtout quand on sait que de nombreuses entreprises gagnent de l'argent en vendant des données personnelles à des annonceurs en ligne. Il est donc difficile de penser que ces dirigeants souhaitent sincèrement qu’il soit mis en place un cadre de protection de la vie privée qui pourrait leur fermer cette source de revenus.

Source : Lettre

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Partagez-vous l’avis de ceux qui voient un plan caché derrière cette lettre ouverte ?

Voir aussi :

Facebook pense que la confidentialité sur les réseaux sociaux n'existe pas Et qu'il n'y aurait pas de vie privée en ligne
Journée européenne de la protection des données : Facebook vous propose un bilan de confidentialité Ceci n'est pas une blague
Un juge US oblige Facebook à remettre aux actionnaires des courriels et d'autres informations Sur sa manière de gérer la confidentialité des données