Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    816
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 816
    Points : 23 656
    Points
    23 656

    Par défaut Le langage de programmation Cobol fête ses 60 ans

    Le langage de programmation Cobol fête ses 60 ans
    peut-il encore tenir longtemps face à la concurrence des nouveaux langages ?

    Cobol est l’un des premiers langages de programmation que le monde a connus. Il a aujourd’hui 60 ans et même s’il est vieux, il continue à être utilisé par certains programmeurs et entreprises. Selon certains internautes, on retrouve encore des milliers de lignes de code dans ce langage dans plusieurs applications utilisées au sein des systèmes de gestions administratives et même dans le milieu bancaire. Officiellement paru en septembre 1959, son nom est l’acronyme de Common Business Oriented Language qui révèle sa vocation originelle : être un langage commun pour la programmation d'applications de gestion et a été fortement adopté par les structures bancaires.

    Il a été créé par le Short Range Committee, un des trois comités proposés à une rencontre au Pentagone organisée par le département de la défense des États-Unis en mai 1959. Le comité a été formé pour recommander une approche à court terme pour un langage commun, indépendant des constructeurs, pour les applications de gestion de l'administration américaine. Il était constitué de membres représentant six constructeurs d'ordinateurs et trois agences gouvernementales (IBM, RCA, US Air Force, etc.). Depuis son apparition, le langage Cobol a subi d’innombrables améliorations dans le but d’augmenter ses performances.

    De plus, il fallait également améliorer la vitesse de compilation qui, en 1964, était de 1000 relevés par minute, souligne Legacy IT, une organisation indépendante dans le domaine de la modernisation du patrimoine informatique. Ce dernier précise également que pendant cette décennie, Cobol a suffisamment gagné en fonctionnalités pour les fichiers et les tables de stockage de masse et en 1968, Cobol-68 a été lancé. Cette version apportait la gestion des tables, les accès séquentiels et les accès aléatoires et quelques autres fonctionnalités. Ce fut la première version ANSI, écrit Legacy IT. Elle était bien normalisée, ce qui indiquait clairement que ce langage devenait un langage dominant.

    Nom : p19cpdhrdd10aaanp1c4fidi11of3.jpg
Affichages : 15278
Taille : 15,4 Ko

    Il faut attendre 6 ans après, en 1974 avant de voir une nouvelle version du langage apparaître, le Cobol-74. Cette fois, pas de nouveautés majeures, mais quelques améliorations et corrections. En 1985, une version du langage parut et en 1989 des fonctions intrinsèques ont été ajoutées au langage. Elles permettent entre autres de faire des opérations mathématiques (ACOS, pour calculer l’arc cosinus par exemple), des opérations logiques (Min ou Max) et des opérations sur les chaînes de caractères (UPPER-CASE) et plus tard en 2002, la programmation orientée objet a été introduite dans le langage ainsi que le support Unicode.

    Aujourd’hui, le langage de programmation existe encore et dans bien de domaines et sa dernière version date de 2014. En 2018, certaines entreprises et pour la plupart des banques demandaient encore des développeurs Cobol même si, certains experts jugent le langage vieux et dépassé. Il semble donc que le langage est bien parti pour être là encore longtemps, puisque pour les banques, changer tous leurs mainframes est une entreprise compliquée et coûteuse. Même une transition vers de nouveaux systèmes prendrait probablement plusieurs années. Et surtout, pourquoi penser à changer un système qui marche ? Chaque jour, des millions de transactions bancaires et des mainframes sont gérés par un logiciel programmé en COBOL.

    Aussi, plusieurs sites publiant des offres d’emploi, tels que Indeed, continuent d'adresser à la communauté des offres d’emploi à l’endroit des développeurs Cobol. Dans la même année, Silkhom, un cabinet de recrutement spécialisé en informatique, s’interrogeait sur l’avenir du langage. Dans son article intitulé “Quel avenir pour le langage Cobol”, Silkhom soulignait le fait que plusieurs experts avaient prédit la mort de Cobol depuis plusieurs années déjà et d’autres continuent de le faire, mais pourtant le langage est encore majoritairement utilisé dans le milieu bancaire et également dans la plupart des systèmes de gestion administratifs.

    Le site qualifiait le langage de clair et précis (à cause de sa capacité à permettre aux développeurs d’écrire les choses de façon claire et précise), un langage interopérable. Selon le site, le langage Cobol est un langage sécuritaire et irremplaçable, car il est capable de s’adapter à d’autres systèmes informatiques modernes tels que le BigData, le Cloud computing, l’IA et bien d’autres. « Dans ce contexte, on peut alors se demander quel avenir peut avoir le Cobol, dans la mesure où sa popularité décroît fortement au fil du temps, alors que son utilisation et surtout sa demande reste encore massivement importante », s’est interrogé Silkhom.

    À ce propos, selon certains internautes, le langage ne disparaîtra pas. Même si la concurrence à laquelle le langage fait face depuis sa première décennie ne cesse d’augmenter, pour la flexibilité avec laquelle Cobol traite les données bancaires et administratives, le langage vivra encore longtemps. D’autres indiquent que c’est le langage qui a la plus grande demande dans leurs pays. Certains estiment également que le langage possède tout aujourd’hui pour être mis au même point d’égalité que les langages plus récents tels que C++, Java, Ruby et beaucoup d’autres, puisqu’il gère aujourd’hui les mêmes technologies que ces langages comme les sockets par exemple. D’après eux, COBOL peut facilement interagir avec les bibliothèques de socket C et les divers compilateurs COBOL qui ciblent .NET ainsi que la machine virtuelle Java peuvent utiliser toutes les bibliothèques réseau de ces plateformes. Il faut donc arrêter de minimiser les capacités du langage qu’ils appellent “grand-père” et de juste lui souhaiter un joyeux anniversaire, disent-ils.

    Sources : Legay IT, Silkhom

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Cobol disparaîtra-t-il vraiment ou parviendra-t-il à tenir bon face aux autres langages modernes ? Comment ?
    Quel est actuellement la popularité de Cobol dans votre milieu professionnel ?

    Voir aussi

    Êtes-vous un développeur COBOL ? Si oui, il pourrait y avoir encore des opportunités pour vous dans le domaine de la finance

    La Rubrique Programmation, Forum Cobol

    Micro Focus annonce la sortie de Visual COBOL pour Visual Studio 2017, qui offre aux développeurs COBOL la possibilité de coder avec l'EDI

    Jean E. Sammet, une informaticienne qui a participé au développement de COBOL, est morte à l'âge de 89 ans

    Node.cobol / Node.fortran : exécuter du code COBOL et Fortran dans Node.js et inversement grâce à ces bibliothèques
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 466
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 466
    Points : 8 055
    Points
    8 055

    Par défaut

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    À ce propos, selon certains internautes, le langage ne disparaîtra pas. Même si la concurrence à laquelle le langage fait face depuis sa première décennie ne cesse d’augmenter, pour la flexibilité avec laquelle Cobol traite les données bancaires et administratives, le langage vivra encore longtemps. D’autres indiquent que c’est le langage qui a la plus grande demande dans leurs pays. Certains estiment également que le langage possède tout aujourd’hui pour être mis au même point d’égalité que les langages plus récents tels que C++, Java, Ruby et beaucoup d’autres, puisqu’il gère aujourd’hui les mêmes technologies que ces langages comme les sockets par exemple.
    Plein de banques continuent d'utiliser COBOL donc le langage va exister pendant un certains temps encore.
    Les banques ne sont pas du genre à changer de technologie, tant que ça marche on touche pas trop. Tout recréer dans un autre langage ce serait compliqué.
    Apparemment le COBOL est très bien adapté à certaines situations.
    R.I.P Keith Flint 1969 - 2019
    ***** **** **** **** ***** ****** !

  3. #3
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2013
    Messages
    12
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2013
    Messages : 12
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut Médecin ou Boucher

    J'ai une question est ce que ci vous preniez rendez vous pour la première fois avec votre dentiste lorsque vous arrivez au cabinet vous avez l'impression d'être dans une cabinet de curiosité vieux de 50 ans. Est ce que vous restez ou fuyez le plus loin possible ? ... Oui la réponses ne peut-être que oui.
    Bref l'informatique est plus proche de la boucherie que de la médecine en terme d'état de l'art des méthodes et outils de travail.

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    76
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 76
    Points : 245
    Points
    245

    Par défaut

    Citation Envoyé par yoshi_120 Voir le message
    J'ai une question est ce que ci vous preniez rendez vous pour la première fois avec votre dentiste lorsque vous arrivez au cabinet vous avez l'impression d'être dans une cabinet de curiosité vieux de 50 ans. Est ce que vous restez ou fuyez le plus loin possible ? ... Oui la réponses ne peut-être que oui.
    Bref l'informatique est plus proche de la boucherie que de la médecine en terme d'état de l'art des méthodes et outils de travail.
    Loin de moi l'idée de défendre le Cobol, bien qu'il ait continué à évoluer le petit père et qu'il tient toujours bon, respect quoi, mais j'ai envie de reprendre l'exemple du dentiste.

    Supposons que vous avez une prémolaire cassée en haut à gauche et que c'est la merde () pour réparer cette dent, autant que pour l'enlever, que poser un bridge ou autre chose.
    Vous avez le choix entre aller dans le cabinet dentaire faisant partie d'un consortium connu, avec des beaux locaux tout blanc, de l'équipement récent et des dentistes qui ont 28 ans et rêves de gloire et de cash, tout à apprendre encore.
    Ou alors on vous conseil un vieux dentiste qui à 60 ans, le gars est expert dans le traitement de prémolaire cassée, il fait ça depuis 40 ans, il a adapté son matériel au fur et à mesure pour traiter spécifiquement ce genre de cas, le reste du matos est quand même vieux tout autant que le cabinet, ça y sent le renfermé. Mais ce dentiste vous assure un 100% de réussite sans douleur.

    Vous optez pour quel choix ?

  5. #5
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    88
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 88
    Points : 304
    Points
    304

    Par défaut

    Je développe en plein de langages mais notamment en RPG, né en 1959 pépère, (https://en.wikipedia.org/wiki/IBM_RPG)
    Bah voilà quoi, langage orienté gestion comme le Cobol, pour faire de la gestion c'est nickel. (disons sans rire que c'est moins fastidieux qu'en Java ^^)
    Que vive le Cobol !
    Note : Pour ceux qui cherchent du boulot, ça recrute sur IBM z ...

  6. #6
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Corse (Corse)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 16
    Points : 189
    Points
    189

    Par défaut

    J'ai développé en Cobol pendant 8 ans environs ( Acucobol ). Ce n'était pas vraiment mon truc, j'ai une vision trop moderne des langages.
    En revanche c'est un environnement d'une tres grande stabilité et rapidité d'exécution. L'autre avantage c'est que dans l'entreprise ou j'étais certains programmes avait 40 ans d'age et fonctionnait sans aucune modification de code.
    Les seules modification qu'avaient connu ces programmes concernait la date car il avait fallu passer à une date à 4 chiffres ( bug de l'an 2000 ), puis le passage à l'euro. Les langages cobol ont connus une tres grosse concentration , ils n'intéressent plus vraiment que les tres grands comptes. Certains programmes sont beaucoup trop complexe pour être refait tout les 10 ans. Le risque de bug est vraiment trop grands en cas de modif, surtout lorsqu'on leur fait gérer des milliard d'euros. Tres rare sont les langages qui permettent une stabilité de ce type. Je crois s'avoir par exemple que la TVA de l'état Français est gérée en cobol…
    Autre élément à prendre en compte c'est que vous pouvez accéder à un programme en cobol en telnet ou en ssh donc via un terminal. Pas besoin de couteuses licence TSE ( par leur nombre). Pas besoin non plus d'un navigateur web qui évolue trop vite ( et dont l'interprétation de la mise en page peut varier). Pas besoin de faire reposer son programme sur des normes externes ( css2 à css3, évolution de javascript, html) etc...
    Sur votre serveur linux vous autorisez 1000 sessions ssh et ca coute zero euros…
    En revanche ne choisissez pas ce langage non plus pour des question d'économie... un cobol pro ca coute tres cher. Disons que WinDev ou Delphi a coté c'est quasiment du gratuit … Mais bon , les éditeurs de cobol savent que vous n'achetez pas ce langage pour gérer une petite epicerie…

  7. #7
    Membre expert

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 082
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 082
    Points : 3 389
    Points
    3 389

    Par défaut

    Citation Envoyé par squizer Voir le message
    Mais ce dentiste vous assure un 100% de réussite sans douleur.

    Vous optez pour quel choix ?
    facile, je prend pas celui qui me garanti 100% de réussite sans douleur, autant en médecine qu'en informatique, un mec qui me dit ça n'est pas crédible à mes yeux une seule seconde.
    pour le cobol, si ça marche encore aujourd'hui, c'est pas grâce au langage en lui même, c'est surtout le nombre d'heure en prod avec les corrections cumulatives.
    si on peut mettre n'importe quel langage en prod (enfin plutôt les logiciels développés avec ce langage) pendant suffisamment longtemps, tout devient stable.

  8. #8
    Membre averti Avatar de tpericard
    Homme Profil pro
    Ingénieur validation
    Inscrit en
    octobre 2006
    Messages
    83
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur validation
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2006
    Messages : 83
    Points : 384
    Points
    384

    Par défaut

    Qu'en pensez-vous ?

    Le Cobol est encore présent avec des millions de lignes de codes dans les structures bancaires et autres systèmes de gestion administratifs. C'est un langage incomparable pour la gestion et pour les mainframes. Il s'est adapté au monde moderne et a encore de belles années devant lui.


    Cobol disparaîtra-t-il vraiment ou parviendra-t-il à tenir bon face aux autres langages modernes ? Comment ?

    Il survivra, et s'interface déjà beaucoup avec les langages dit modernes. La stabilité des programmes Cobol est impressionnante. Un seul exemple que j'ai vu de mes propres yeux, une application de paye / RH écrite en cobol sur un mainframe propriétaire, descendue sur micro (oui, oui) avec comme seules adaptations :
    - les fichiers dont le nom physique était légèrement différents de leurs équivalents mainframe,
    - les états qui étaient au choix soit des docs word, soit des tableaux excels,
    - les programmes transactionnels qui s'interfaçaient avec un outil de gestion des écrans sur micro,

    Le coeur de l'application est resté identique sans la moindre retouche. Du coup, l'application a durée 25 ans ! ... avant d'être migrée vers SAP HR...
    Et il s'agissait de la paye RH d'un "grand compte" national.



    Quel est actuellement la popularité de Cobol dans votre milieu professionnel ?
    Très faible malheureusement, les "jeunes" préfèrent les langages dans le vent. Ils ont tort je trouve, car ça peut être une porte d'entrée vers des très grandes entreprises du monde bancaire qui en recherchent des dev Cobol motivés.
    C'est à tel point que je me pose sérieusement la question, vu que je suis dans une voie de garage actuellement, si je ne vais pas me remettre au Cobol que j'ai pratiqué pendant plus de 20 ans.

  9. #9
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 86
    Points : 264
    Points
    264

    Par défaut

    Le problème du COBOL, c'est que bien que beaucoup de logiciels soient écrits dans ce langage, il s'agit des vieilles applications. Personne de sérieux ne démarre de projet en COBOL de nos jours, alors qu'il y a tant d'alternatives intéressantes. Ça signifie que les seuls projets qui sont en COBOL sont des projets de maintenance. Non merci, je vais repasser. Pour moi, il est trop important d'aimer mon travail pour sacrifier cela contre une paie énorme qui offre au final peu de satisfaction.

  10. #10
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    720
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 720
    Points : 1 357
    Points
    1 357

    Par défaut

    Cobol, n'est pas tellement plus vieux que C. Son problème n°1 c'est qu'il n'est pas open-source. Du coup les compétences sont rares et alors de plus en plus de mauvaise qualité faute de choix. C'est le problème des banques.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  11. #11
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    1 346
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 1 346
    Points : 8 473
    Points
    8 473

    Par défaut

    En tout cas la demande est très forte en ce moment et les bonnes ressources sont rares.

  12. #12
    Membre averti Avatar de tpericard
    Homme Profil pro
    Ingénieur validation
    Inscrit en
    octobre 2006
    Messages
    83
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur validation
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2006
    Messages : 83
    Points : 384
    Points
    384

    Par défaut

    Citation Envoyé par gretro Voir le message
    Le problème du COBOL, c'est que bien que beaucoup de logiciels soient écrits dans ce langage, il s'agit des vieilles applications. Personne de sérieux ne démarre de projet en COBOL de nos jours, alors qu'il y a tant d'alternatives intéressantes. Ça signifie que les seuls projets qui sont en COBOL sont des projets de maintenance. Non merci, je vais repasser. Pour moi, il est trop important d'aimer mon travail pour sacrifier cela contre une paie énorme qui offre au final peu de satisfaction.
    Personne de sérieux ... à part les grands comptes Banque, Assurances, grandes administration, grandes entreprises
    Tout dépend de l'usage et du contexte. Pour développer un site web, il est certain que le Cobol n'est pas adapté ... sauf pour les web services écrits en Cobol ... exemple vécu (en tant que testeur) d'une application Web (nouvelle récente écrite en java) qui communique avec la base dB2 via du Cobol au final (si, si).

    En clair, peu voire pas d'applications front office, par contre des applications back office neuves existent bel et bien.

    Enfin, aimer son métier est très positif et très enrichissant sur le plan personnel. Par contre je pense que ceux et celles qui font le choix de se mettre à un "vieux" langage pour entrer dans une grande structure (style banque ou assurances) en y consacrant quelques années de leur vie peuvent avoir des progressions de carrières enrichissantes (au sens premier du terme). Après cela reste du choix personnel.

    Pour terminer, quelques chiffres que tout un chacun peut retrouver via son "ami google"
    - 70% des lignes de codes écrites dans le monde seraient en Cobol (bon, ça ne veut pas dire grand chose vu la grande verbosité du Cobol),
    - 82% des applications financières dans le monde seraient écrites en Cobol,
    - 60% des applications critiques dans le monde seraient écrites en Cobol (après tout dépend de ce que l'on appelle critique)
    - le nombre de lignes Cobol augmenterait chaque année de 5 milliards de lignes.

  13. #13
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    4 679
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 4 679
    Points : 11 930
    Points
    11 930
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par tpericard Voir le message
    Personne de sérieux ... à part les grands comptes Banque, Assurances, grandes administration, grandes entreprises
    Tout dépend de l'usage et du contexte. Pour développer un site web, il est certain que le Cobol n'est pas adapté ... sauf pour les web services écrits en Cobol ... exemple vécu (en tant que testeur) d'une application Web (nouvelle récente écrite en java) qui communique avec la base dB2 via du Cobol au final (si, si).

    En clair, peu voire pas d'applications front office, par contre des applications back office neuves existent bel et bien.
    Je confirme, j'interviens depuis ... oh pt1 30 ans au moins chez des clients "grands comptes" c'est à dire les très grandes banques françaises, les grandes compagnies d'assurance, les principaux constructeurs automobiles de la planète et tous, je dis bien tous, ont un patrimoine applicatif de gestion coeur de métier basé sur des applications développées en COBOL.

    Autant dire qu'il y en a encore pour pas mal d'années avant que le COBOL disparaisse vraiment

    Par contre, les IHM en COBOL sont l'exception depuis déjà au moins 15 ans, croiser un écran vert pur BMS (je laisse les boutonneux chercher la signification sur google) devient un véritable exploit
    il en va de même pour les applications périphériques, telles que le décisionnel, la relation client et autres, qui ont depuis longtemps fui le bon vieux COBOL

  14. #14
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 68
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 13
    Points : 25
    Points
    25

    Par défaut

    Citation : Du coup, l'application a durée 25 ans ! ... avant d'être migrée vers SAP HR...

    J'ai travaillé sur SAP que je connaissais assez bien, un peu en particulier sur SAP HR.
    SAP est un grand melting-pot de technologies ; j'ai observé que les instructions dans SAP-HR s'écrivaient en paquets de 80 caractères découpés en bloc de 10 caractères, les commandes n'ayant en général qu'un caractère.
    Ca sentait le reliquat de carte perforée ; je ne vois guère le progrès à passer sur SAP !
    Sauf évidemment sur le plan de l'interconnexion des modules.

  15. #15
    Membre actif
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    311
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 311
    Points : 236
    Points
    236

    Par défaut

    Tout est dit , le Cobol existera sûrement pendant encore longtemps j'appelle cela un langage mort-vivant , il ne sert qu'à de la maintenance.

    C'est le problème dans l'informatique si on laisse un langage dominer pendant longtemps bien il sera difficilement remplaçable.

  16. #16
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2012
    Messages : 192
    Points : 360
    Points
    360

    Par défaut

    Citation Envoyé par gretro Voir le message
    Le problème du COBOL, c'est que bien que beaucoup de logiciels soient écrits dans ce langage, il s'agit des vieilles applications. Personne de sérieux ne démarre de projet en COBOL de nos jours, alors qu'il y a tant d'alternatives intéressantes. Ça signifie que les seuls projets qui sont en COBOL sont des projets de maintenance. Non merci, je vais repasser. Pour moi, il est trop important d'aimer mon travail pour sacrifier cela contre une paie énorme qui offre au final peu de satisfaction.
    Au contraire, plein de très gros nouveaux projets se font en COBOL, que ce soit dans le monde bancaire, des assurances, de l'Administration Publique.
    C'est juste qu'en terme de performance, pour les traitements batch, il n'y a pas photo. Quant vous avez à traiter 100 millions d'opérations par jour (ou par nuit), vous n'avez rien d'autre que le mainframe, Z/OS, le COBOL et les bases de données nécessaires (IMS ou DB/2) : IBM a une réputation de service d'exception en plus. Il ne faut pas chercher à faire un système expert en COBOL, par exemple, c'est franchement pas prévu pour ça

  17. #17
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2012
    Messages : 192
    Points : 360
    Points
    360

    Par défaut

    Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
    Je confirme, j'interviens depuis ... oh pt1 30 ans au moins chez des clients "grands comptes" c'est à dire les très grandes banques françaises, les grandes compagnies d'assurance, les principaux constructeurs automobiles de la planète et tous, je dis bien tous, ont un patrimoine applicatif de gestion coeur de métier basé sur des applications développées en COBOL.

    Autant dire qu'il y en a encore pour pas mal d'années avant que le COBOL disparaisse vraiment

    Par contre, les IHM en COBOL sont l'exception depuis déjà au moins 15 ans, croiser un écran vert pur BMS (je laisse les boutonneux chercher la signification sur google) devient un véritable exploit
    il en va de même pour les applications périphériques, telles que le décisionnel, la relation client et autres, qui ont depuis longtemps fui le bon vieux COBOL
    BMS = Basic Mapping Support : langage en macro-assembleur pour définir les écrans des applications interactives tournant sous le moniteur transactionnel CICS (IBM's Customer Information Control System).

  18. #18
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2012
    Messages : 192
    Points : 360
    Points
    360

    Par défaut

    Citation Envoyé par Johnny P. Voir le message
    Tout est dit , le Cobol existera sûrement pendant encore longtemps j'appelle cela un langage mort-vivant , il ne sert qu'à de la maintenance.

    C'est le problème dans l'informatique si on laisse un langage dominer pendant longtemps bien il sera difficilement remplaçable.
    COBOL a énormément évolué : on peut même traiter des documents XML (instructions XML PARSE et XML GENERATE); avec DB2 on peut insérer des données XML dans une table avec la possibilité de faire un PARSE avec un schéma XSD donné. Jolie évolution quand on a connu les années 1980 avec l'arrivée de SQL dans le monde IBM mainframe...

  19. #19
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    20
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 20
    Points : 48
    Points
    48

    Par défaut Cobol

    La force du COBOL, c'est de ne pas être un langage scientifique !

    En COBOL, les calculs sur les nombre sont fait avec leur "représentation graphique" : en COBOL, (1 / 100000000) * 100000000 = 1. La même opération sur un langage comme le C passera par des décimales à virgule flottante... et vous donnera un résultat 1.00000001 !

    Certain langage, comme JAVA 8, on instauré un format de donnée CURRENCY. C'est récent, et très souvent non exploité !

    Le système de fichier lié à COBOL est lui aussi très intéressante dans sa structure, avec ses notions de rupture.

  20. #20
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur R&D
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur R&D
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 299
    Points : 1 149
    Points
    1 149

    Par défaut

    J'ai quand même vu que la fonction ACOS (Arc cosinus) était définie en COBOL, ce qui m'a un peu amusé, parce que je me demande bien pour quel type d'opération de gestion on pourrait avoir besoin de cette fonction et si quelqu'un l'a même déjà un jour utilisée
    La gestion et la finance n'est pas du tout mon domaine (dans mes applications, le vénérable ancêtre, c'est FORTRAN), mais bon anniversaire et longue vie à COBOL

Discussions similaires

  1. Le langage de programmation COBOL a cinquante ans
    Par Pierre Louis Chevalier dans le forum Cobol
    Réponses: 35
    Dernier message: 01/10/2012, 21h02
  2. IBM fête ses 100 ans
    Par Gordon Fowler dans le forum Hardware
    Réponses: 14
    Dernier message: 01/04/2011, 19h40
  3. Le langage de programmation COBOL a cinquante ans
    Par Pierre Louis Chevalier dans le forum Actualités
    Réponses: 12
    Dernier message: 20/09/2009, 19h53
  4. Oracle fête ses 20 ans
    Par Jaouad dans le forum Oracle
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/05/2006, 10h11

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo