Google retire son formulaire de soumissions publiques d’URL dans son index de recherche
La page « addurl » redirige désormais vers Google Search Console

Mis à jour pour la dernière fois depuis 2012, Google a annoncé le mercredi dernier qu’il cessait d’utiliser son outil de soumission de contenu pour prendre en charge les soumissions publiques d'URL dans son index de recherche. Le formulaire de soumission lancé en 2012 va ainsi disparaitre au profit de la page de connexion de Google Search Console vers laquelle la page « addurl » redirige dorénavant.

Nom : G011.png
Affichages : 1646
Taille : 28,9 Ko

« Nous avons dû abandonner la fonctionnalité de soumission publique, mais nous continuons à accueillir vos soumissions en utilisant l'outil habituel dans Search Console et via des sitemaps directement », a déclaré Google sans donner plus de détails. Unwired Learning a supposé que la raison de l’abandon pourrait être des problèmes de spam ou une utilisation abusive de l’application.

Nom : CaptureG4.PNG
Affichages : 1606
Taille : 29,5 Ko

Google explique sur la page Aide de Search Console comment construire et soumettre un sitemap à Google.

La procédure commence par le choix des pages qui seront explorées par Google et la détermination de la version canonique de chaque page afin d’empêcher Google de faire son propre choix parmi les adresses URL des pages qui ont le même contenu ou parmi plusieurs URL qui permettent d’accéder à une même page.

Ensuite, il faudra décider le format à utiliser pour le sitemap. Plusieurs formats de sitemap sont pris en charge par Google. Ce sont : le format XML pour décrire des fichiers vidéo, des images et d'autres contenus difficiles à analyser sur votre site afin d'améliorer la façon dont Google indexe ces ressources ; les formats RSS, mRSS et Atom 1.0 pour des blogs avec un flux RSS ou Atom ; le format Texte pour des sitemaps qui ne contiennent uniquement que des URL de pages Web, avec un fichier de l’ensemble des URL, une par ligne ; et le format Google sites pour les sites créés et vérifiés à l'aide de Google Sites. Google Sites génère automatiquement un sitemap qui n’est pas modifiable, mais qui peut être soumis à Google. Tous les formats, ci-dessus, limitent un seul sitemap à 50 Mo (non compressé) et 50 000 URL. En cas de fichier plus volumineux ou plus d'URL, il faudra diviser la liste en plusieurs sitemaps.

Après le choix du format de sitemap, il faudra tester le sitemap à l’aide de l’outil de test de Sitemaps de Search Console.

Finalement, pour rendre le site disponible pour Google, il faudra le soumettre directement à Search Console.


Source : Twitter, Unwired Learning, Support Google

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Google Search Console est le théâtre d'une recrudescence de détournements, afin de cacher et prolonger des attaques, d'après Sucuri
Google Search va utiliser la vitesse de téléchargement d'une page sur mobile comme un facteur de classement, à partir de juillet 2018