Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    USA : le temps moyen passé par mois par les internautes sur Facebook est en baisse de 44 % en un an
    USA : le temps moyen passé par mois par les internautes sur Facebook est en baisse de 44 % en un an
    d’après la firme Verto Analytics

    À l’annonce de leurs différents résultats financiers, les entreprises de médias sociaux comme Facebook et Twitter ne manquent pas donner des chiffres sur le nombre d’utilisateurs qui fréquentent leur plateforme. S’il peut être considéré comme un indicateur de croissance, le nombre d’utilisateurs actifs peut toutefois cacher certaines réalités.

    Twitter par exemple ne révèle que le nombre d’utilisateurs actifs par mois ; ce qui fait qu’un utilisateur sera compté s’il a visité le site de microbbloging une seule fois au cours d’un mois. Facebook va un peu plus loin, en donnant également le nombre d’utilisateurs actifs par jour. Mais cela cache encore certaines réalités. Par exemple, combien de fois les utilisateurs se connectent sur les différentes plateformes, quel est le temps moyen d’une session, etc. C’est à ces différentes questions qu’essaie de répondre la firme Verto Analytics.

    Verto Analytics mesure le nombre d’utilisateurs uniques mensuels des plateformes de médias sociaux, mais aussi d’autres indicateurs comme le temps moyen passé par utilisateur par mois, le nombre de sessions et la durée moyenne d’une session, entre autres. Il faut noter que son étude porte sur les utilisateurs de plus de 18 ans basés aux États-Unis.

    Le principal constat de sa dernière étude publiée fin octobre est que le temps moyen passé sur Facebook par utilisateur est fortement en baisse en un an. De 32 heures 43 minutes par utilisateur par mois l’an dernier, il se retrouve à 18 heures 24 minutes cette année ; soit une baisse de 43,8 %.

    Le temps moyen par session reste quant à lui stable (6 minutes 18 secondes en 2016 contre 6 minutes 23 secondes en 2017). Cela veut dire que la baisse significative du temps moyen passé sur le site peut s’expliquer par la chute du taux de fréquentation de la plateforme. Il faut en effet noter que le nombre de sessions par mois par utilisateur passe de 311 en 2016 à 173 cette année ; soit une baisse de 44,4 % en un an. Cela veut dire que l’année passée, les internautes américains consultaient Facebook en moyenne dix fois par jour, alors que cette année, ils le font au plus six fois.

    Le constat est également le même en ce qui concerne le nombre moyen d’utilisateurs uniques par mois de Facebook. Il est en baisse de 21,3 %, en passant de 253,3 millions en 2016 à 199,4 millions cette année.


    Verto Analytics : statistiques sur les médias sociaux en 2016


    Verto Analytics : statistiques sur les médias sociaux en 2016

    Ce qu’il est important de noter, c’est que contrairement à Facebook, le temps passé sur d’autres plateformes est en hausse. C’est le cas notamment de Snapchat (+60 minutes), Messenger (+40 minutes), Twitter (+25 minutes) et Instagram (+6 minutes).

    Mais comme vous pouvez le voir en comparant les deux tableaux précédents, les performances en baisse de Facebook ne lui enlèvent pas sa première place. Facebook a le plus d’utilisateurs uniques par mois. En outre, le temps moyen passé par mois par utilisateur sur Facebook (18 h 24min) est au moins quatre fois plus élevé que le temps passé sur Twitter (3 h 02min), Snapchat(4 h 00min), Instagram (2 h 00min) ou n’importe quelle plateforme de médias sociaux.

    Source : Verto Analytics

    Et vous ?

    Comment expliquez-vous la baisse du temps moyen passé sur Facebook aux États-Unis ?
    Ce constat peut-il être généralisé ?
    Qu’en est-il de vous en particulier ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    En griefs contre des États, des sociétés, des services de sécurités ... etc cette tendance devrait suivre dans le monde anglo-saxon et devrait dans quelques mois voir années être mondial.

  3. #3
    Membre expérimenté
    Il y a deux possibilités ou un mélange des trois;

    - Les gens réalisent qu'un commentaire insignifiant peut se retourner contre vous (professionnellement, par exemple). Et pour plusieurs années.
    - Que révéler des informations peuvent avoir des conséquences graves.( Les voleurs adorent savoir que vous être en vacance, à l'étranger)
    - Que le parti pris de Facebook pour Hillary, s'est retourné contre eux.
    intel i7
    Mint 20
    Plasma et Cinnamon

  4. #4
    Membre régulier
    On dit que le Bitcoin consomme beaucoup d'énergie.

    Qu'en est-il de l'interminable l'immensité des infos complètement débiles et inutiles véhiculés par Facebook ?

    Ca doit provoquer une consommation infernale, la production de centaines de centrales nucléaires, mais ç'est vrai que ça élève bien le niveau intellectuel moyen de l'internaute

    Un peu comme les 9/10 des vidéos sur Utube...

  5. #5
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

    Le principal constat de sa dernière étude publiée fin octobre est que le temps moyen passé sur Facebook par utilisateur est fortement en baisse en un an. De 32 heures 43 minutes par utilisateur par mois l’an dernier, il se retrouve à 18 heures 24 minutes cette année ; soit une baisse de 43,8 %.
    ...
    Ce qu’il est important de noter, c’est que contrairement à Facebook, le temps passé sur d’autres plateformes est en hausse. C’est le cas notamment de Snapchat (+60 minutes), Messenger (+40 minutes), Twitter (+25 minutes) et Instagram (+6 minutes).
    ...
    Mais comme vous pouvez le voir en comparant les deux tableaux précédents, les performances en baisse de Facebook ne lui enlèvent pas sa première place. Facebook a le plus d’utilisateurs uniques par mois. En outre, le temps moyen passé par mois par utilisateur sur Facebook (18 h 24min) est au moins quatre fois plus élevé que le temps passé sur Twitter (3 h 02min), Snapchat(4 h 00min), Instagram (2 h 00min) ou n’importe quelle plateforme de médias sociaux.
    Rien de bien étonnant en fait, cela veut dire que les utilisateurs ont atteint la durée maximum disponible à passer sur les réseaux sociaux, et qu'il y a maintenant globalement un système de vases communicants entre les gains de l'un et les pertes de l'autre. Et les marketeux vont avoir des problèmes pour changer cet état de fait sauf à trouver un moyen d'augmenter la durée des journées à 30/35h. On tente bien de nous faire croire qu'on peut dormir moins et les écrans nous y aident beaucoup, mais il y a des limites et les professionnels de santé tirent de plus en plus souvent la sonnette d'alarme.

    Bref, j'y vois un business qui au delà d'un phénomène de mode rencontre aujourd'hui ses limites naturelles.

###raw>template_hook.ano_emploi###