1. #1
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut Informatique et maladies mentales.

    Ici on parle des différentes catégories de malades mentaux qui travaillent dans l'informatique. Si vous en faits partie signalez-vous.

  2. #2
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    1/ les asperger ( exemple, mark zuckerberg )

    Le terme "maladie mentale" n'est pas bien adapté car il s'agit en fait d'une anomalie neurologique.

    Forme atténuée de l'autisme de haut niveau, (Cécile David-Weill, rain man...), ce sont des génies qui peuvent être surdoués en maths, économie, etc, mais la plupart sont inaptes au travail car handicapés au niveau du langage verbal comme corporel (difficulté à parler, peur du contact physique...).

    Chez les asperger le handicap est atténué, voir imperceptible au premier abord, ce qui rend leur insertion sociale "relativement" plus facile. Les autistes sont dépourvus d'empathie d'où une tendance à l'amoralité, ce qui explique moultes controverses sur la carrière de Zuckerberg qui a fait des trucs pas très catholiques (voir le film de David Fincher the social network).

    Lorsqu'ils réussissent dans l'informatique c'est souvent bref. Leur surdouance vient d'un hyper-développement des connections neuronales dans la mémoire à long terme, ce qui va en faire des spécialistes d'une technologie X à un instant t... malheureusement dans ce métier tout évolue vite et la reconversion n'est pas évidente pour un asperger. (j'en connais un qui était spécialiste du x86 il a galéré des années avant de se reconvertir dans l'électronique).

  3. #3
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    2/ psychopathes, pervers narcissiques

    Ceux-là n'aiment pas coder et se trouvent aux postes de management (consultant, chef de projet, etc). Professionnels de la zizanie, ils ont l'art de rendre l'ambiance au bureau impossible, saboter les projets, pousser les autres à la démission, et se faire eux-mêmes virer.

    Pas d'exemple célèbre mais j'ai bossé pour un type comme ça, ça s'est fini en catastrophe, le gars a fait des crises de susceptibilité et a exigé la destruction du travail à coups de menaces de procès et de passage à tabac (oui...). A croire qu'il avait planifié dès le départ de ruiner son projet, en réalité ces gens ont une intelligence sociale et affective qui ne s'est pas développée et ont tendance à réagir comme des enfants impulsifs dès qu'ils sont vexés.


  4. #4
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    3/ "hauts potentiels" (ou "zèbres")

    Ce sont ces fameux enfants surdoués qui cumulent un q.i. >130, un hypersensibilité et un très haut sens moral, et qui finissent en général déscolarisés et psychiatrisés car émotionnellement ils ne tiennent pas le choc du stress des études et du harcèlement scolaire donc ils sont systématiquement victimes.



    Contrairement aux autistes leur surdouance n'est pas causée par une anomalie neurologique, mais par une hyper-émotivité.

    Ce n'est pas à la base une "maladie mentale" mais ces nouveaux inadaptés ont un très haut potentiel à développer des maladies mentales dans une époque décadente qui valorise la bêtise et l'immoralité et où donc la société ne veut plus d'eux. Ca donne d'étranges premiers de la classe qui se foutent à dos tous les profs, parce qu'ils s'emmerdent en cours, apprennent tout seuls avec les livres, roupillent pour cause d'insomnies, et ne tiennent pas en place car ultra-stressés.

    Leur qi élevé peut les conduire à bosser dans l'informatique, seulement l'h.p. a un comportement très émotionnel: tics, bavardage, humour très noir, langage expressif et violent, toujours en sueur par peur de commettre un bug ou un algo mal optimisé, vont aux toilettes toutes les 30 minutes à cause du stress, rébellion systématique contre le chef à chaque fois qu'il a une idée de merde, bref le collègue qu'on trouve sympa et rigolo les trois premiers jours mais qui au final fout tout le monde mal à l'aise et ne suscite que des réactions négatives (pitié, mépris, moquerie, conflits...). En général ils finissent au chômage car leur perfectionnisme et leur sociabilité excessive entrent très vite en conflit avec le développeur français moyen qui est l'exact contraire du h.p. : asocial et adepte du travail bâclé.

  5. #5
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Heu voilà c'est les trois seules "pathologies" du milieu de l'informatique que je connais. Les autres à vous d'enrichir cet encyclopédie des fous du milieu.

    (ceux qui collent des pouces vers le bas parce qu'ils se sont reconnus, ça ne résoudra rien...)

  6. #6
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Je suis en train de regarder la vidéo sur les HP. A 3 minutes on voit bien le comportement super anxiogène du type qui raisonne à 200 à l'heure.

    On voit aussi des symptômes typiques de ces savants fous: démarche sautillante, regard inquiet.

    Ses collègues expliquent bien comment c'est infernal de bosser avec.

    Le coup du thésard qui clochardise après un burn-out pareil c'est typique.

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 4 569
    Points : 18 702
    Points
    18 702

    Par défaut

    Tiens, je colle plus ou moins aux trois. Enfin, un peu moins à la deuxième. Mais quand même.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  8. #8
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 164
    Points : 11 805
    Points
    11 805

    Par défaut

    Citation Envoyé par stopviolence Voir le message
    Ici on parle des différentes catégories de malades mentaux qui travaillent dans l'informatique. Si vous en faits partie signalez-vous.
    la probabilité pour que des personnes présentant des troubles mentaux puissent travailler en informatique est très certainement faible.
    Parce que le principe du recrutement et de la sélection des candidats est justement destinée à mettre de côtés les personnes présentant ces troubles..( à tort ou à raison je n'en sais rien je ne suis pas là pour juger)
    Si vous passez des tests psychologiques, psychotechniques en entretien d'embauche c'est pas pour rien...
    * Descartes: "je pense donc je suis"
    * Bob l'éponge : "je pense donc j'essuie"
    * l'infirmière : "je panse donc je suis"

  9. #9
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Tiens, je colle plus ou moins aux trois. Enfin, un peu moins à la deuxième. Mais quand même.


    C'est vraiment trois comportements très différents. Mais il y'a des points communs.

    Points communs entre aspie et PN: absence d'empathie et de morale
    Points communs entre HP et PN: impulsivité, susceptibilité
    Points communs entre aspie et HP: surdouance, anxiété

    Après ce qui importe c'est les différences.

    Ce qui caractérise l'aspie c'est son insensibilité à ce qui se passe autour de lui, tendance à vivre dans sa bulle, n'aime pas communiquer.

    Ce qui caractérise le PN c'est son comportement contradictoire qui trahit sa fausseté. Il joue les bienfaiteurs alors qu'il ruine ta vie, il joue les victimes alors qu'il fout la merde.

    Ce qui caractérise le HP c'est son agitation permanente, tics nerveux, bavard, réfléchit tout le temps même quand il dort.

  10. #10
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    la probabilité pour que des personnes présentant des troubles mentaux puissent travailler en informatique est très certainement faible.
    Parce que le principe du recrutement et de la sélection des candidats est justement destinée à mettre de côtés les personnes présentant ces troubles..( à tort ou à raison je n'en sais rien je ne suis pas là pour juger)
    Si vous passez des tests psychologiques, psychotechniques en entretien d'embauche c'est pas pour rien...
    Effectivement la plupart d'entre eux sont plus souvent au chômage qu'au travail. Si on veut pas leur donner de boulot c'est pas à tort, c'est parce qu'on sait pas les gérer.

    Les rares cas de aspie ou hp qui réussissent sont des exceptions, qui en général ont trouvé une entreprise qui connaît leur pathologie et savent comment l'exploiter dans un sens positif. N.B. ils sont beaucoup mieux intégrés dans la silicon valley car on connait bien ces "maladies" là bas. En France où on veut tout normaliser c'est beaucoup plus chaud.

    (sinon pour le cas des pn ils sont cantonnés aux rôles de petits chefs tyranniques cp-manager-consultant-coach-formateur-etc... le rôle qu'on leur donne très souvent c'est celui du nettoyeur qui est là pour pousser les employés à démissionner afin de s'en débarasser sans les indemniser. et s'ils se font virer régulièrement en général ils ont le réseau pour se refaire)

  11. #11
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Voilà une psy qui explique pourquoi les HP sont ingérables au travail:



    Si on leur propose une tâche facile ils s'emmerdent, une tâche difficile ils paniquent.

    Toujours tendance à faire plus que ce qui est demandé (alors que c'était pas demandé).

    D'un point de vue darwinien les hauts qi sont des loosers.

  12. #12
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Tiens j'ai oublié une 4ème catégorie, beaucoup plus rare, qu'on rencontre presque pas dans le milieu de l'informatique:

    4/ schizophrènes

    Je me base pas sur le fourre-tout qu'on a fait de ce mot mais sur la vieille définition: des gens dont le comportement est proche de l'autisme, langage verbal incohérent, langage corporel inexpressif, les émotions sont entièrement intériorisées dans un monde intérieur imaginaire, ce qui peut provoquer des hallucinations visuelles/sonores, des délires ésotériques/complotistes/paranos, des pertes de conscience, des crises de somnambulisme, des soliloques en public, des accès de colère inexpliqués sans évènement déclencheur, etc

    Leur qi moyen est faible, ils sont peu portés sur l'esprit scientifique, ils s'épanouissent mieux dans les arts abstraits (musique, poésie).

    Cependant une minorité s'essaye à l'informatique. Sans être forcément des grands développeurs, ils sont très productifs, à l'instar des autistes ils ont un grand pouvoir de concentration grâce à leur "bulle" psychique.

  13. #13
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Comme je suis curieux hier j'ai regardé et lu des docs sur ces deux catégories de "savants fous" (hp et aspis) et résumé:

    - h.p.

    Reportage sur l'assoc "zebra" qui a fait une "école" privée pour jeunes h.p. déscolarisés. Puisqu'ils font des burn-out précoces, ils bossent pas beaucoup, font du sport, de la musique, de la relaxation, des groupes de parole... ça ressemble plus à une clinique psy qu'à une école, méthodes de rescolarisation bizzare.

    La psy dont j'ai mis la vidéo, spécialiste du sujet pour en être elle-même atteinte, déconseille aux h.p. de travailler en entreprise et conseille "d'être assez intelligent pour s'inventer un métier marginal"... ouai, s'ils pouvaient tous devenir psychologue de niche qui doit son succès à son auto-analyse, ça serait bien joli mais la plupart vont faire chômeur.

    Bon visiblement leur insertion sociale, c'est pas au programme.

    - aspies

    Alors là manifestement si on regarde les sites d'assocs de leurs familles, c'est la démarche inverse, ils se battent pour les sortir de la psychiatrie et les pousser dans les hautes études.

    Beaucoup de surdoués de l'informatique chez eux (il doit y'en avoir pas mal sur les forums dvp, j'en ai repéré qui ont une connaissance encyclopédique mais une élocution malhabile)

    Seule une minorité s'en sort socialement mais regardez la différence de traitement médiatique... contrairement aux h.p. ils sont très valorisés. Bien qu'ils ne comprennent pas l'autorité on arrive à en faire des gens très dociles et productifs car ils sont très naïfs et facile à manipuler. Le bâton ils comprennent pas, par contre la carotte ils courent.


    Les h.p. et aspies s'entendent pas d'ailleurs. Mis à part le qi élevé ils sont l'exact contraire (l'aspie est calme, docile, naïf, narcissique, insensible, inexpressif et amoral, le h.p. est turbulent, révolté, lucide, honteux, hypersensible, expansif et moraliste). Dans l'argot psy un aspie pourrait dire que "le h.p. est l'expression intellectuelle de la violence des neurotypiques". Après dans les deux cas ces élèves difficiles sont un cauchemar pour les enseignants. Les h.p. suivent le cours à moitié car ils font autre chose en même temps, ou alors posent une question toutes les 5 minutes souvent hors-sujet. Les aspie sont pénibles aussi car ils comprennent pas ce que dit le prof il faut tout leur expliquer comme à des enfants. Le harcèlement qu'ils subissent à l'école, bien souvent les meneurs c'est les profs qui cherchent à se débarrasser d'eux, ils peuvent aller jusqu'à couvrir les petits caïds pour que l'indésirable se fasse casser la gueule.

    Comme quoi un système scolaire qui exclut, ça peut se faire par des méthodes beaucoup plus sales que les mauvaises notes. On pousse à bout ces petits génies fragiles et on les déscolarise par la case psy. Bon on sait que l'école est une machine à fabriquer des prolos donc il faut de l'échec scolaire pour le justifier, faire des gens qui vont se dire toute leur vie "t'es au smic parce que t'as pas travaillé à l'école"... béh il fabrique aussi des einsteins avortés qui vont se dire toute leur vie "t'es au rsa parce que t'es taré" ce qui va être évidemment très sain pour se reconstruire psychologiquement...

    Et un truc qui m'énerve... apparemment ce qui intéresse les médias chez ces "fous géniaux" c'est pas tant de trouver comment apaiser leur douleur (ça on s'en fiche), visiblement ce qui est intéressant c'est plutôt comment en tirer un max de fric. L'idéal étant d'en faire des rats de labo doublés de boeufs de labour. Qu'ils souffrent toute leur vie, ça, on s'en fout tant qu'ils engraissent les actionnaires... qu'ils passent leur vie à s'empoisonner aux médocs et à se reconvertir et taper à toutes les portes parce que 99% des entreprises n'en veulent pas, pareil, c'est leur problème hein...

    Ils nous présentent le machin avec bienveillance en mode "leurs parents nous filent plein d'argent pour qu'on les aide à s'orienter dans une voie où ils sont doués"... oui mais ça suffit pas. Allez voir les forums ou groupes fb h.p./aspis , c'est plein de petits génies de l'informatique au chômedu parce qu'après une demie-douzaine de lynchages au boulot ou en formation, c'est à peine si ils osent encore sortir de chez eux. Pour la petite histoire y'a des entrepreneurs véreux qui ont flairé le filon et qui profitent de leur détresse sociale pour les sous-payer dans les pires formes de contrats précaires...

    Le plus tragique c'est qu'à force de se prendre les portes dans la gueule et de trouver leur place d'intello nulle part, ces savants fous finissent par se comporter comme des idiots pour s'intégrer au milieu où on les a parqués: avec les marginaux. J'imagine pas le cauchemar que ça doit être pour eux un séjour en asile psy, ils doivent se faire chier toute la journée comme des rats morts au milieu des attardés mentaux. A force d'être mis dans le même panier que les débiles ils finissent par le devenir. L'aspi va avoir tendance à pleurer dans son coin en jouant du piano, tandis que le h.p. va plutôt tagger et défoncer les vitres des banques.

    C'est un phénomène très étonnant mais j'avais déjà lu ça il y'a 20 ans dans un magazine, la plupart des surdoués évoluent vers la débilité (désolé ils s'exprimaient en termes crus à l'époque dans la presse scientifique). Leur "inadaptation" fait qu'ils se marginalisent et n'apprennent plus rien. Je connais des gens avec un q.i. supérieur à 130 et qui pourtant ont l'air complètement idiots parce que études ratées, médocs psy, et la tête pleine d'astrologie, booba et secret story. Ce gâchis

  14. #14
    Membre chevronné
    Avatar de CodeurPlusPlus
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    571
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 571
    Points : 1 946
    Points
    1 946

    Par défaut

    Une petite remarque assez HS a propos du deuxième portrait :

    si on a envie de faire pipi toutes les 30 minutes, c'est peut-être le stress, mais c'est peut-être aussi symptôme d'un diabète insulino-dépendant pas traité ou mal traité. (Et malheureusement je connais bien cette maladie)

  15. #15
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    lol

    Tiens un autre travers qui rend les HP insupportables et qui peut les mener à des véritables explosions de colère parano à la limite de la théorie du complot illuminati, c'est que leur perfectionnisme leur donne des pulsions de recherche d'une vérité universelle.

    En informatique ça va donner un mec qui s'arrache les cheveux à refaire 50 fois son programme, qui fout à la poubelle des tonnes de code qui pourtant était très performant, parce qu'il cherche l'algorithme absolu, et qui engueule tout le monde de ne pas l'avoir trouvé.

    Genre le film "pi", le matheux qui devient complètement dingue en recherchant l'équation ultime.

    Ca explique ces mystérieux premiers de la classe très agités qui déscolarisent parce qu'ils ont déjà réussi à faire un burn-out à 15 ans.

  16. #16
    Membre expérimenté
    Avatar de Pyramidev
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    avril 2016
    Messages
    365
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2016
    Messages : 365
    Points : 1 595
    Points
    1 595

    Par défaut Attention aux biais d'échantillonnage.

    Citation Envoyé par stopviolence Voir le message
    3/ "hauts potentiels" (ou "zèbres")

    Ce sont ces fameux enfants surdoués qui cumulent un q.i. >130, un hypersensibilité et un très haut sens moral, et qui finissent en général déscolarisés et psychiatrisés car émotionnellement ils ne tiennent pas le choc du stress des études et du harcèlement scolaire donc ils sont systématiquement victimes.
    Attention aux biais d'échantillonnage. Contrairement à ce que tu sembles affirmer, le QI est corrélé positivement avec la réussite scolaire.

    Cependant, par rapport à une personne HQI qui rencontre peu de problèmes, une personne HQI qui rencontre plein de problèmes a plus de chances d'aller chez le psy, de passer un test de QI et de témoigner sur les problèmes qu'elle a rencontrés.

    Lire des témoignages de personnes HQI n'est pas une méthode fiable pour savoir ce que vivent les HQI "en général". Cela permet seulement de savoir ce que vivent une partie de ces personnes HQI.

  17. #17
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Pyramidev Voir le message
    Attention aux biais d'échantillonnage. Contrairement à ce que tu sembles affirmer, le QI est corrélé positivement avec la réussite scolaire.

    Cependant, par rapport à une personne HQI qui rencontre peu de problèmes, une personne HQI qui rencontre plein de problèmes a plus de chances d'aller chez le psy, de passer un test de QI et de témoigner sur les problèmes qu'elle a rencontrés.

    Lire des témoignages de personnes HQI n'est pas une méthode fiable pour savoir ce que vivent les HQI "en général". Cela permet seulement de savoir ce que vivent une partie de ces personnes HQI.
    C'est vrai. Le terme "hqi" manque de précision, on peut être hqi sans problèmes psychiques, ou le hqi peut être un symptôme d'autisme, etc...

    Ce que j'appelle "hp" en fait si je devais trouver un terme plus précis ça serait "hphs" (haut potentiel hypersensible), pour nommer cette maladie rare mais connue de ces hqi avec hyper-sensorialité, hyper-émotivité, agitation, etc, qui arrivent à passer du stade du premier de la classe à déscolarisés pour cause de burn-out.

    Chez les "hphs" comme chez les aspis, en fait le QI élevé est un symptôme de souffrance psychique (hyper anxiété) et/ou de neuro-atypisme. Il y'a souvent des problèmes neurologiques qui vont avec (tda par exemple). Dans le reportage là ils expliquent que chez certains "hphs" il y'a une anomalie au cerveau qui fait qu'il tourne trop vite, et si ça booste l'intelligence, ça booste aussi tout le reste: les émotions, la sensorialité, etc.

    On peut "potentiellement" en faire des petits génies de l'informatique (zuckerberg) ou de la recherche comme l'ingénieur dans le reportage que j'ai montré, mais on voit clairement qu'il va pas bien le mec, il a le regard terrifié, il parle à toute blinde, et il a galéré jusqu'à 50 pijes pour trouver un patron qui veut bien de lui. La plupart s'en sortent pas et finissent dans la merde, à la rue, en asile, etc.

    Je me suis balladé sur des forums pour les "génies fous" qui ont ces problèmes et ils galèrent. Les aspis peuvent être passionnants car ils ont une culture encyclopédique mais ils sont clairement handicapés de la communication, c'est des monologues parallèles partout, ils sont narcissiques, sans pitié, égoïstes, avec un sens moral très faible, et derrière leur calme apparent il y'a un profond malaise ils sont en fait extrêmement angoissés mais ne l'expriment pas. Les hphs c'est pire, leur anxiété perfectionniste fait qu'ils tolèrent pas la moindre erreur de logique, ils sont intransigeants avec eux-mêmes comme avec les autres, veulent toujours avoir raison et trouver la vérité absolue, ils sont colériques, paranos, tendance aux délires conspirationnistes, ils se supportent pas entre eux, le moindre petit débat sur n'importe quelle théorie politique ou scientifique il leur faut 5 minutes pour que ça vire à la haine, ils atterrissent facilement dans des groupuscules extrémistes qui se défoulent en jetant des boules de pétanque sur les crs (clément meric), quand t'en mets deux dans une boîte d'informatique ils sont capables de se jeter les chaises à la figure parce qu'ils sont pas d'accord sur le fait de mettre une variable en private ou public... c'est triste parce que ces gens ont bon fond mais leur tempérament colérique les fait passer pour des salauds.

  18. #18
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Sinon, rajout,

    Oui évidemment la plupart des HQI ont des brillants résultats scolaires, ça n'empêche pas que les deux cas particuliers dont je parle peuvent brutalement décrocher pour les raisons expliquées.

    Je connais un aspi qui a fait des très hautes études, d'ailleurs il s'est jamais senti "handicapé" vu qu'il est inséré socialement. (j'ai réussi à copiner au début mais on s'est fâchés car ces gens n'ont absolument aucune morale et ne s'entendent qu'avec les vicelards). Il a pratiqué comme on dit la "résilience", faire de sa faiblesse une force, et utilisé sa bulle autistique comme un blindage. Mais la plupart d'entre eux ils finissent à l'aah, ils ont pas trouvé le domaine où ils sont doués.

    Les "hphs" (ceux qui ont le cerveau qui va trop vite) par contre, j'en connais trois, leur parcours est vraiment chaotique, émotionnellement ils tiennent pas le coup, ils oscillent entre phases de boulot et phases de chômage ou arrêt maladie longue durée.

    Les psy utilisent le terme "potentiel" parce que les hqi sont potentiellement intelligents, mais pas forcément. Ceux que je connais ils ont un QI de compétition mais ça se voit absolument pas... parce que leur cerveau qui turbine à fond a été rempli de culture pour imbéciles: real-tv, théories du complot, astrologie, extrémisme militant, etc... et c'est fréquent ces cas de génies potentiels qui sont devenus des amplificateurs à connerie. Ca peut être dù à une mauvaise éducation, ou parce que même bien éduqués, le décrochage scolaire ou professionnel pour cause d'hyper-émotivité fait qu'ils se retrouvent à cotoyer les bas-fonds de la société.

  19. #19
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    J'ai survolé une fois un groupe facebook d'humour réservé aux personne avec qi>130.

    Aucun humour là-dedans c'était la baston générale, que des échanges d'insultes, l'admin parano qui bannissait à vue, le groupe a pas fait long feu ils ont tout brûlé.

    L'hyper-émotivité chez ces gens c'est pas une légende, quand le cerveau tourne plus vite y'a tout qui tourne plus vite y compris les mauvaises choses. Si leur haut potentiel peut créer des affinités temporaires, ça finit souvent dans la haine.

    Une fois j'ai été "abordé" par une jeune "thqi" (qi>145) fâchée avec les psy (sans doute pour des bonnes raisons) et qui ne jurait plus que par les neurosciences, j'ai pris un torrent d'insultes et de menaces sur la figure juste parce que je ne connaissais pas sa théorie neurologique. La gamine est militante anarchiste ça fait du bien de se défouler en jetant des boules de pétanque sur les flics... beaucoup de hqi se défoulent dans les sports de baston d'ailleurs.


    Note pour ceux que ça intéresse, chez les apis l'émotivité est très violente aussi (manifestement c'est la tare des gens intelligents) sauf que chez eux ça se voit pas car ils ne communiquent pas et n'expriment rien, tout est intériorisé dans leur "bulle" autistique.

    Note 2, les autistes hqi c'est un cas rare. La majorité des autistes sont attardés, ont trois mots de vocabulaire, et s'expriment par la violence... la seule place que leur accorde la société c'est de pourrir dans un asile avec des chaînes aux pieds et aux mains. Mais ceux là on en parle jamais parce que c'est moins romantique que la carrière de Zuckerberg.

  20. #20
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    feignant
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : feignant

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 267
    Points : 157
    Points
    157
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Bon après avoir lu quelques docs de plus je vois que j'ai manqué de précision dans les mots mais c'est pas ma faute.

    En fait l'addition des symptômes hqi + hyper-sensorialité + hyper-émotivité, ça peut tout à fait être signe du sydrôme d'asperger. A la différence que les aspi n'expriment pas ces troubles.

    Quand il n'y a pas de trouble autistique et que ce bouillonnement intérieur est exprimé par une agitation physique et un tempérament colérique, bah là il manque un mot. Ca n'est pas de l'hyperactivité (le tdah c'est autre chose c'est un fonctionnement asynchrone du cerveau).

    C'est "des gens dont le cerveau va trop vite mais qui sont pas autistes" et y'a pas de terme technique...

    Et c'est une erreur de la part des psy d'avoir plaqué le terme "haut potentiel" là dessus, parce qu'il y'a plein de gens avec un qi>130 mais qui n'ont pas les problèmes émotifs et sensoriels dont je parle.

    Si on se base sur les travaux du psychiatre Michael Piechowski on peut parler plutôt d'"hyper-stimulables", c'est ce mot que j'aurais du utiliser plutôt que "haut potentiel".

    [edit] Tiens un autre truc que j'ai lu et qui explique le flou sur ces "haut potentiels hyperstimulables", chez eux il y'a une "résistance thérapeutique", on a beau les faire parler sur le divan ou les assommer de médocs, y'a rien qui marche, ils sont toujours autant speed, agités, anxieux, nerveux, etc... ça explique qu'ils rentrent pas dans les cases du dsm. Idem pour les pervers narcissiques, ils ont été virés du dsm car sur eux aucun traitement ou thérapie ne fonctionne.

    (sinon je vous aurais bien balancé plein de témoignages piochés sur les forums spécialisés mais par respect pour l'intimité de ces gens je le fais pas)

Discussions similaires

  1. Vos critiques de livres informatique
    Par Community Management dans le forum Evolutions du club
    Réponses: 117
    Dernier message: 22/04/2014, 12h16
  2. Recherche définition de termes informatiques
    Par Ry_Yo dans le forum Langages de programmation
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/05/2005, 17h03
  3. Utilisations actuelles des principaux langages informatiques
    Par librart dans le forum Langages de programmation
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/07/2004, 15h37
  4. Physiques et informatique
    Par Hyoga kun dans le forum Etudes
    Réponses: 15
    Dernier message: 06/02/2004, 20h09

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo