Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Google voudrait tester un nouveau moyen pour offrir une meilleure visibilité à votre application
    Google voudrait tester un nouveau moyen pour offrir une meilleure visibilité à votre application :
    les recherches sponsorisées

    Ce n’est pas un secret, malgré sa prédominance sur le marché des systèmes d’exploitation mobile, Android est loin, très loin même d’être aussi rentable qu’iOS. D’ailleurs les dernières statistiques de Strategy Analytics avançaient qu’au quatrième trimestre 2014, sur les 21,2 milliards de dollars de profits qui ont été générés, Android n’en représentait que 11,3% soit 2,4 milliards de dollars, tandis qu’iOS avait généré 88,7% de ce montant c’est-à-dire 18,8 milliards de dollars.

    A cause de cette situation, le cabinet de recherche expliquait même que Google pourrait être amené à s’inquiéter : « la faible rentabilité Android pour les OEM inquiètera Google. Si les grands constructeurs de smartphones de la trempe de Samsung ou d’Huawei ne peuvent pas générer des profits décents depuis l’écosystème Android, ils pourraient être tentés dans le futur de se pencher sur des plateformes alternatives à l’instar de celle de Microsoft, Tizen ou Firefox ». Et si Google avait trouvé la parade ?

    En effet, Google a proposé un nouveau moyen de faire la promotion de vos applications sur sa vitrine en ligne Google Play. Par l’entremise de Michael Siliki, Directeur gestion de produit au sein de Google Play, Google fait d’abord une remarque : « avec plus de 100 milliards de recherches par mois sur Google.com, nous avons vu comment les recherches sponsorisées placées à côté des résultats de recherche organiques sur Google.com peuvent améliorer considérablement la découverte de contenu pour les utilisateurs et les annonceurs, qu’ils soient de grandes ou petites envergures ».

    Ceci étant dit, Mountain View estime que « les recherches sponsorisées sur Google Play vont permettre aux développeurs de générer davantage de conscience de leurs applications et de fournir aux consommateurs de nouvelles façons de découvrir des applications qu'ils auraient pu manquer autrement ».

    Par la suite il explique que « durant les semaines à venir, un nombre limité d’utilisateurs commencera à voir des annonces d’un groupe test d’annonceurs qui utilisent déjà des recherches sponsorisées pour leurs applications. Nous partagerons plus de choses avec vous durant les prochains mois concernant l’évolution de ce programme tandis que nous prendrons en considération les résultats et les retours. Nous pensons que les recherches sponsorisées seront un accessoire utile à Google Play aussi bien pour les utilisateurs que pour les développeurs et nous espérons qu’elles apporteront éventuellement plus de succès à notre communauté de développeurs ».


    En clair, nous avons un individu lambda qui se rend à une boutique pour obtenir un smartphone, il a le choix entre plusieurs systèmes d’exploitation mais il préfère prendre un Android. Par la suite il décide de prendre un forfait, puis il se rend sur la vitrine en ligne pour y acheter une application. Il accepte les termes et conditions de Google avant de continuer et entre dans le moteur de recherche de Google Play le type d’application qu’il voudrait télécharger, s’attendant à voir les résultats les plus pertinents en tête de liste. A la place, parmi les premiers résultats figurent des résultats sponsorisés. Même si le tout premier résultat est pertinent, la confiance dans la recherche ne pourrait-elle pas être un peu effritée ? Et en dehors du consommateur, qu’en est-il des développeurs indépendants ? Dans le cas où ils n’ont pas les capacités de sponsorisés la recherche de leur applications, ne seront-ils pas quelque part lésés ?

    Source : blog Google

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? Êtes-vous favorables à cette politique que Google se prépare à tester ? Pour quelles raisons ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Il y a tellement d'éléments répugnants dans cette news qu'il est difficile de savoir par quoi commencer.
    Le plus grave est probablement que Google présente cela comme un progrès. À la limite, qu'ils formentent leurs petits plans pour gagner de l'argent aux crochets des développeurs tout en désinformant les utilisateurs, mais qu'ils ne présentent pas ça comme quelque chose de positif qui "permettrait aux utilisateurs de découvrir du nouveau contenu".
    Ensuite je ne vois pas bien ce que cela changera. Les applications et jeux qui apparaissent en tête de liste sont déjà celles qui ont de gros éditeurs derrière pour en faire la promo et booster son score avec des avis bidons.
    Dans quel univers est-ce qu'un moteur de recherche est censé les résultats en fonction de l'argent investi dans du sponsoring plutôt que de leur qualité et leur pertinence ?
    J'ai déjà horreur d'utiliser les stores mobiles parce qu'il est impossible d'y parcourir le contenu afin de découvrir des jeux intéressants qui ne sont pas dans les différents tops squattés par des pay to win sans intérêt, là ça va encore s'aggraver. Merci Google.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  3. #3
    Futur Membre du Club
    Par ici la monnaie
    D'accord à 100% avec Sodium. Répugnant. Aujourd'hui, le petit développeur avec une bonne application, mais qui ne paye pas des officines pour des avis bidon, n'a aucune chance de figurer sur l'affiche. Et là, ça va être pire, puisque Google propose de le payer directement. Tout bénéfice. A partir du moment où vous voulez juste gagner de l'argent, en vous fichant de l'intérêt des consommateurs, pourquoi pas ? Cela me rappelle la position des opérateurs téléphoniques : le démarchage commercial enquiquine tout le monde, mais pourquoi un opérateur proposerait-il un filtre ou un appareil anti-spam, alors que cela lui fait des revenus ? Pour revenir au PlayStore, un début de solution serait de catégoriser très finement les applications pour en réduire le nombre par catégorie, puis de faire un affichage tournant ou au hasard dans chaque catégorie. Comme de toutes façons les applications vedettes sont recherchées par leur nom... Une dernière remarque qui me fait tordre de rire (j'y croyais la première fois) : quand un développeur soumet une application au PlayStore, il peut cocher (s'il le souhaite) la case "Acceptez-vous que Google fasse la promotion de votre application ?". Doux rêve...

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Google vous propose les recherches sponsorisées sur Google Play
    Google vous propose les recherches sponsorisées sur Google Play,
    pour une meilleure visibilité de vos applications

    Google a lancé un programme qui permet aux développeurs qui ont fait appel aux campagnes « installer une application » de Search sur AdWords de sponsoriser leurs applications qui vont s’afficher dans les résultats de Google Play.

    Il s’agit en réalité de l’expansion d’un programme lancé en février dernier : Google, malgré la prédominance de son système d’exploitation mobile sur le marché qui a été un facteur déterminant pour le couronnement de son portail Google Play en termes de nombre de téléchargements, ne tirait pas grand profit d’Android. Il faut dire que les statistiques de Strategy Analytics avançaient qu’au quatrième trimestre 2014, sur les 21,2 milliards de dollars de profits qui ont été générés, Android n’en représentait que 11,3% soit 2,4 milliards de dollars, tandis qu’iOS avait généré 88,7% de ce montant c’est-à-dire 18,8 milliards de dollars.

    Une situation qui aurait pu devenir problématique pour le numéro un de la recherche plus tard. « La faible rentabilité Android pour les OEM inquiètera Google. Si les grands constructeurs de smartphones de la trempe de Samsung ou d’Huawei ne peuvent pas générer des profits décents depuis l’écosystème Android, ils pourraient être tentés dans le futur de se pencher sur des plateformes alternatives à l’instar de celle de Microsoft, Tizen ou Firefox », avait remarqué le spécialiste du marché.

    Aussi, Google a eu l’idée d’établir un parallèle entre le concept des recherches sponsorisées sur Google.com et les recherches effectuées sur Google Play. Dans un premier temps donc, Mountain View avait testé sa mixture avec « un nombre limité d’utilisateurs » qui pouvaient « voir des annonces d’un groupe test d’annonceurs qui utilisent des recherches sponsorisées pour leurs applications ».

    Parmi les premiers testeurs de ce programme figurent des entreprises comme Booking.com et Nordeus, qui ont déjà fait la promotion de leurs applications en utilisant ces annonces. Pour le moment, ces entreprises se sont bien gardées de partager les retombées de cette stratégie, mais Tomislav Mihajlović, le Directeur Marketing de Nordeus, a avancé que son entreprise utilisait les applications pour atteindre les utilisateurs « de haute qualité » et qu’ils « voient déjà beaucoup plus d’applications installées depuis Search avec l'ajout de l’inventaire Google Play pour notre jeu Top Eleven ».

    Par les utilisateurs « de haute qualité », Mihajlović entend ceux qui entre un terme de recherche spécifique sur le moteur de recherche du portail de téléchargement et qui sont plus susceptibles d’être intéressés par un résultat de recherche d'applications pertinent en comparaison au résultat.


    L’entreprise a également publié « Android first app opens », qui s’avère être un outil qui indique quand un utilisateur ouvre une application Android qu’il a installée pour la première fois après avoir cliqué sur une annonce.

    Source : BlogSpot

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? Avec ce modèle calqué sur Google.com, Mountain View a-t-il des chances de reproduire le même succès ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

###raw>template_hook.ano_emploi###