IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 152
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 152
    Points : 80 530
    Points
    80 530
    Par défaut Les constructeurs automobiles sont prêts à partager avec la police les données de localisation des voitures
    Les constructeurs automobiles communiquent les données de localisation des conducteurs à la police sans mandat ni ordonnance judiciaire, alors qu'ils s'étaient publiquement engagés à ne pas le faire.

    La plupart des grands constructeurs automobiles partagent les données de localisation des conducteurs sans mandat ou ordonnance judiciaire, bien qu'ils se soient publiquement engagés à ne pas le faire, selon une enquête du Congrès américain.

    Une enquête sénatoriale révèle que les constructeurs automobiles mentent sur l'obligation d'obtenir un mandat avant de partager des données de localisation. Seuls cinq des quatorze constructeurs automobiles interrogés exigent un mandat ou une décision de justice avant de communiquer aux forces de l'ordre les données de localisation des propriétaires de voitures connectées, et un seul avertit les clients des demandes d'informations émanant des forces de l'ordre, ont constaté les enquêteurs.

    Les constructeurs automobiles se sont tous engagés, par l'intermédiaire de leur principale association industrielle, à protéger les données de localisation des propriétaires de voitures et à exiger des mandats ou des ordonnances judiciaires avant de communiquer ces données aux forces de l'ordre - une promesse que les sénateurs ont qualifiée de trompeuse dans un communiqué de presse.

    Le sénateur Ron Wyden (D-OR) a posé la question et le sénateur Ed Markey (D-MA) a joué un rôle de premier plan dans ce dossier. Ils ont envoyé conjointement une lettre à la Commission fédérale du commerce (FTC) mardi pour demander une enquête.

    Toyota, Nissan, Subaru, Volkswagen, BMW, Mazda, Mercedes-Benz et Kia ont tous reconnu qu'ils n'avaient besoin que de citations à comparaître, qui ne nécessitent pas l'approbation d'un juge, avant de partager les données de localisation avec les agences gouvernementales, ont déclaré les sénateurs. Les sénateurs ont noté que Volkswagen a déclaré qu'il insistait sur un mandat pour obtenir plus d'une semaine de données de localisation.

    Le constructeur automobile Volvo n'a pas répondu à la demande d'information des sénateurs, formulée par l'intermédiaire d'une association de l'industrie automobile dont le nom n'a pas été révélé.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 8797
Taille : 51,8 Ko

    "Les constructeurs automobiles n'ont pas seulement tenu les consommateurs dans l'ignorance de leurs pratiques réelles, mais plusieurs entreprises ont trompé les consommateurs pendant plus d'une décennie en ne respectant pas les principes volontaires de protection de la vie privée de l'industrie", peut-on lire dans la lettre. "À cette fin, nous demandons instamment à la FTC d'enquêter sur les affirmations trompeuses de ces constructeurs automobiles ainsi que sur leurs pratiques néfastes en matière de conservation des données."

    La seule association visible de l'industrie automobile mondiale, l'Alliance for Automotive Innovation, a publié une déclaration dans laquelle elle affirme que les constructeurs automobiles "s'engagent à protéger les informations sensibles relatives à la localisation des véhicules". "Il s'agit d'une question complexe", précise le communiqué. "Les informations relatives à la localisation des véhicules ne sont communiquées aux forces de l'ordre que dans des circonstances spécifiques et limitées, par exemple lorsque le constructeur automobile reçoit un mandat ou une décision de justice, ou en cas de menace imminente d'atteinte grave à la vie ou à l'intégrité physique d'une personne."

    Cette déclaration semble réfuter les conclusions de M. Wyden, qu'il dit avoir obtenues des constructeurs automobiles par l'intermédiaire d'une association industrielle anonyme. La raison pour laquelle la déclaration de l'Alliance for Automotive Innovation semble contredire les aveux des constructeurs automobiles à M. Wyden n'est pas claire.

    Lors d'un événement organisé en mars par le Future of Privacy Forum, Hilary Cain, première vice-présidente de l'association chargée de la politique, a fait référence à plusieurs reprises aux principes volontaires des constructeurs automobiles pour expliquer l'engagement de l'industrie en matière de protection de la vie privée, les qualifiant de "normes de l'industrie".

    Selon les sénateurs, dans certains cas, les constructeurs automobiles conservent les données de localisation pendant une décennie ou plus, tandis que d'autres s'empressent de les effacer. Mercedes-Benz a déclaré aux sénateurs que la société "ne s'engage pas dans la collecte systématique de données historiques de localisation du véhicule". Elle a déclaré qu'elle ne stockait que l'endroit où un véhicule donné s'est garé le plus récemment et qu'elle effaçait ces données une fois que le véhicule était déplacé. Cependant, les sénateurs ont déclaré que Hyundai a reconnu qu'elle collectait et conservait "systématiquement" les données de localisation des véhicules pendant 15 ans, Toyota pendant 10 ans et Honda pendant 7 ans.

    Nom : 2.jpg
Affichages : 1540
Taille : 23,8 Ko

    En 2014, un groupe d'associations de l'industrie automobile, aujourd'hui disparues, a écrit une lettre à la FTC pour promouvoir leur engagement selon lequel "les demandes d'informations de géolocalisation émanant d'entités gouvernementales doivent prendre la forme d'un mandat ou d'une ordonnance du tribunal", sauf en cas d'urgence ou avec le consentement du propriétaire du véhicule. L'Alliance automobile pour l'innovation a déclaré qu'elle réexaminait et mettait à jour ces engagements tous les deux ans et qu'elle s'engageait toujours à ne pas fournir de données de géolocalisation aux forces de l'ordre sans mandat ou décision de justice.

    "Ces entreprises ne se contentent pas d'être moins protectrices de la vie privée de leurs clients", ont déclaré les sénateurs. "Leurs politiques contredisent directement l'engagement public qu'elles ont pris et qu'elles ont invité la FTC à faire respecter."

    Les données des voitures connectées sont particulièrement vulnérables pour les forces de l'ordre, comme l'a rapporté Recorded Future News en décembre. Le contenu des courriels, les photos privées sauvegardées dans le nuage et les téléphones portables nécessitent tous un mandat pour que les forces de l'ordre puissent y accéder, conformément aux protections du quatrième amendement contre les perquisitions et les saisies abusives.

    "Les consommateurs ne peuvent voter avec leur portefeuille que lorsque les entreprises - ou les régulateurs - mettent à la disposition du public des informations aussi importantes sur les produits", ont écrit les sénateurs à la FTC. "Dans le cas présent, les constructeurs automobiles n'ont pas seulement tenu les consommateurs dans l'ignorance de leurs pratiques réelles, mais plusieurs entreprises les ont trompés pendant plus de dix ans en ne respectant pas les principes volontaires de protection de la vie privée de l'industrie."

    Voici la lettre des sénateurs Ron Wyden et Ed Markey :

    Cher présidente Khan :

    Nous vous écrivons pour demander à la Federal Trade Commission (FTC) d'enquêter sur plusieurs constructeurs automobiles - Toyota, Nissan, Subaru, Volkswagen, BMW, Mazda, Mercedes-Benz et Kia - pour avoir trompé leurs clients en prétendant faussement qu'ils avaient besoin d'un mandat ou d'une ordonnance du tribunal avant de transmettre les données de localisation de leurs clients à des agences gouvernementales.

    Au cours de la dernière décennie, l'industrie automobile a ajouté la connectivité internet à de nombreuses nouvelles voitures. Cette connexion est utilisée par les constructeurs automobiles pour fournir des mises à jour logicielles, collecter des données de diagnostic et suivre les déplacements du véhicule. Toutefois, selon les pratiques des constructeurs automobiles, ces connexions permanentes et les données de localisation collectées par les voitures et renvoyées au constructeur peuvent constituer une menace sérieuse pour la vie privée des Américains. Les données de localisation des véhicules peuvent être utilisées pour identifier les Américains qui ont voyagé pour se faire avorter dans un autre État, qui ont participé à des manifestations, à des groupes de soutien pour l'alcool, la drogue et d'autres types d'addiction, ou pour identifier ceux qui ont des croyances particulières, comme le révèlent les déplacements vers les lieux de culte.

    Afin de répondre aux préoccupations exprimées par les législateurs, les défenseurs et les consommateurs, l'industrie automobile a adopté un ensemble volontaire de principes de protection de la vie privée en 2014. L'industrie a soumis ces principes à la FTC et a invité l'agence à les appliquer aux 19 entreprises signataires. Les principes ont été mis à jour en 2018 et en 2022.

    Depuis 2014, le secteur s'est engagé à exiger un mandat ou une décision de justice avant de transmettre les données de localisation des véhicules aux autorités chargées de l'application de la loi, sauf en cas d'urgence ou avec le consentement du client. Cependant, de récentes enquêtes menées par nos bureaux ont confirmé que seules certaines entreprises automobiles respectent cet engagement. D'autres entreprises ont révélé qu'elles transmettaient les données de localisation des Américains au gouvernement sur simple assignation, ce qui ne nécessite pas l'examen et l'approbation d'un juge.

    Nos enquêtes ont révélé que cinq constructeurs automobiles placent la vie privée de leurs clients au premier plan en exigeant un mandat pour les données de localisation, en l'absence d'une situation d'urgence ou du consentement du client : GM, Honda, Ford, Tesla et Stellantis. La politique de Ford en matière de mandat est récente ; l'entreprise a adopté cette norme plus stricte après s'être entretenue avec le bureau du sénateur Wyden. Bien que moins protectrice de la vie privée des clients, la politique de Hyundai consistant à accepter un mandat ou d'autres ordonnances judiciaires répond à la barre fixée par l'industrie dans ses principes volontaires en matière de protection de la vie privée.

    En revanche, Toyota, Nissan, Subaru, Volkswagen, BMW, Mazda, Mercedes-Benz et Kia ont tous confirmé qu'ils divulgueraient des données de localisation aux agences gouvernementales américaines en réponse à des citations à comparaître, qui ne nécessitent pas l'approbation d'un juge. Volkswagen a indiqué qu'elle exigerait un mandat pour plus de sept jours de données de localisation, mais qu'elle divulguerait six jours ou moins en réponse à une citation à comparaître. Ces entreprises ne se contentent pas de moins bien protéger la vie privée de leurs clients. Leurs politiques sont en contradiction directe avec l'engagement public qu'elles ont pris et qu'elles ont invité la FTC à faire respecter. En tant que telles, ces entreprises peuvent avoir eu un comportement trompeur, ce qui est interdit par la section 5 de la loi de la FTC.

    Les différences significatives en matière de protection de la vie privée entre les différents constructeurs automobiles résultent de l'état actuel de la législation fédérale sur la protection de la vie privée. Le Congrès n'a pas agi pour protéger la vie privée des Américains, et la Cour suprême n'a pas encore donné d'indications claires sur la question de savoir si le quatrième amendement s'applique à toute surveillance gouvernementale des données de localisation des Américains. Bien que l'arrêt Carpenter rendu par la Cour suprême en 2018 ait confirmé que le quatrième amendement s'applique à certaines données de localisation, la Cour a refusé d'émettre une exigence claire et générale en matière de mandat, par exemple lorsque le gouvernement cherche à obtenir des données pour une période d'une semaine ou moins.

    Les agences gouvernementales doivent déjà obtenir un mandat pour exiger le contenu des courriels des Américains, leurs photos privées sauvegardées dans le cloud, et pour fouiller leur téléphone. Les données de localisation sont tout aussi sensibles et méritent les mêmes protections solides. De plus, les politiques relatives aux mandats ne nuisent pas à la sécurité publique, car les entreprises sont autorisées, en vertu d'une loi fédérale de longue date, à communiquer des données immédiatement, en cas d'urgence, sans ordonnance du tribunal.

    Les pratiques des entreprises en matière de collecte et de conservation des données varient également d'une manière qui a un impact significatif sur la vie privée des utilisateurs. Par exemple, Tesla a indiqué qu'elle ne reçoit actuellement des données de localisation que lorsqu'il y a « un événement de sécurité critique (tel qu'une collision, un déploiement d'airbag ou un freinage d'urgence automatique) ». De même, Mercedes-Benz a indiqué que l'entreprise « ne s'engage pas dans la collecte systématique de données de localisation historiques du véhicule » et ne stocke que l'emplacement le plus récent où un véhicule a été garé, qui est supprimé une fois que le véhicule est garé à un nouvel emplacement. En revanche, Hyundai a indiqué qu'elle collectait et conservait systématiquement les données de localisation des véhicules pendant une période pouvant aller jusqu'à 15 ans,Toyota jusqu'à 10 ans et Honda jusqu'à 7 ans. Ne pas recevoir ou stocker de données de localisation est de loin la mesure la plus importante que les entreprises peuvent prendre pour protéger la vie privée de leurs clients. Non seulement ces pratiques garantissent que les constructeurs automobiles ne peuvent pas être contraints de violer la vie privée de leurs clients, mais elles réduisent également les dommages potentiels lorsque des pirates informatiques ou des espions étrangers volent les données d'une entreprise.

    Enfin, les constructeurs automobiles diffèrent également de manière significative sur la question importante de savoir si les clients sont informés qu'ils ont été espionnés. Parmi les constructeurs automobiles qui ont répondu au bureau du sénateur Wyden, seul Tesla a actuellement pour politique d'informer les clients des demandes légales, à moins que l'entreprise n'ait reçu une ordonnance de silence judiciaire. Les autres constructeurs automobiles n'informent pas leurs clients des demandes gouvernementales concernant leurs données, même s'ils sont autorisés à le faire. Les politiques de notification de la surveillance gouvernementale constituent une pratique exemplaire importante en matière de protection de la vie privée, suivie par de nombreuses entreprises technologiques. Alors que les personnes poursuivies en justice sont généralement informées par le gouvernement de la manière dont il a obtenu les preuves à leur encontre, les personnes qui sont prises dans les filets du gouvernement et qui ne sont jamais inculpées peuvent ne jamais être informées de cette surveillance. Les avis fournis par les entreprises technologiques ont également joué un rôle important dans la révélation des abus de la surveillance gouvernementale, y compris les enquêtes visant à identifier les sources des journalistes.

    Nos enquêtes sur les pratiques des principaux constructeurs automobiles en matière de protection de la vie privée ont mis en évidence des différences significatives entre ces constructeurs, qui peuvent avoir une incidence sur la vie privée, la liberté et la sécurité des Américains. Mais les consommateurs ne peuvent voter avec leur portefeuille que lorsque les entreprises - ou les régulateurs - mettent à la disposition du public des informations aussi importantes sur les produits. Dans le cas présent, les constructeurs automobiles n'ont pas seulement tenu les consommateurs dans l'ignorance de leurs pratiques réelles, mais plusieurs entreprises les ont trompés pendant plus d'une décennie en ne respectant pas les principes volontaires du secteur en matière de protection de la vie privée. Étant donné le travail récent de la Federal Trade Commission (FTC) pour sévir contre l'utilisation trompeuse des données de localisation par les entreprises, nous demandons instamment à la FTC d'enquêter sur les affirmations trompeuses de ces constructeurs automobiles ainsi que sur leurs pratiques néfastes en matière de conservation des données. En outre, étant donné l'audace de la tromperie des constructeurs automobiles, nous vous demandons instamment, en plus de prendre des mesures appropriées à l'encontre des entreprises, d'envisager de tenir les cadres supérieurs de ces entreprises responsables de leurs actions.

    Nous vous remercions de l'attention que vous porterez à cette question importante.

    Je vous prie d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de nos salutations distinguées,

    Ron Wyden et Edward J. Markey
    Source : Lettre des sénateurs Ron Wyden et Edward J. Markey

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette enquête est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    La police utilise des dispositifs GPS pour marquer les voitures en fuite, et éviter les courses-poursuites à grande vitesse

    Les données des utilisateurs de Google sont devenues un raccourci favori de la police. Les enquêteurs ont de plus en plus recours à des mandats pour obtenir des données de localisation et de recherche

    Comment la police sait-elle que vous étiez non loin d'une scène de crime ? C'est simple, Google le lui dit
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 107
    Points : 2 964
    Points
    2 964
    Par défaut
    Dans ce genre d'affaire, c'est toujours pareil :

    La seul donnée privée, c'est celle qui n'est pas collectée.

  3. #3
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 107
    Points : 2 964
    Points
    2 964
    Par défaut
    A ce propos, existe-il des solutions pour désactiver toute collecte de donnée dans ce genre de voiture ?

  4. #4
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 598
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 598
    Points : 7 452
    Points
    7 452
    Par défaut
    Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
    A ce propos, existe-il des solutions pour désactiver toute collecte de donnée dans ce genre de voiture ?
    Je pense que tu fais sauter ta garantie, et en cas d'accident, ton assureur peut refuser de t'indemniser si le constructeur dit que tu as porté atteinte à l'intégrité de la voiture.
    C'est un vrai jeu de c...
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  5. #5
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    923
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 923
    Points : 2 836
    Points
    2 836
    Par défaut
    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Je pense que tu fais sauter ta garantie, et en cas d'accident, ton assureur peut refuser de t'indemniser si le constructeur dit que tu as porté atteinte à l'intégrité de la voiture.
    C'est un vrai jeu de c...
    Les arnaques aux assurances font aussi parti du vrai jeu de c...

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 640
    Points : 11 636
    Points
    11 636
    Par défaut Les constructeurs automobiles sont prêts à partager avec la police les données de localisation des voitures
    Les constructeurs automobiles sont prêts à communiquer à la police les données de localisation de votre voiture sans exiger une décision de justice
    selon une enquête

    Les voitures modernes deviennent de plus en plus high-tech et la protection des données de conduite commence à devenir un problème épineux. Les constructeurs automobiles se sont engagés publiquement à protéger les données des conducteurs. Mais derrière le rideau, l'industrie serait en train de jouer avec les données de ses clients, de les vendre ou même de les partager avec la police sans exiger un mandat. Des sénateurs américains rapportent que de nombreux constructeurs automobiles sont prêts à se conformer aux demandes de données sur les clients sans poser trop de questions. Ce qui empiète gravement sur la vie privée de leurs clients.

    Les véhicules sont aujourd'hui bourrés d'électroniques et intègrent des modules de télémétrie. Ces dernières permettent de collecter et transmettre sans cesse aux serveurs des constructeurs des données sur les habitudes au volant du conducteur, offrant une visibilité en temps réel sur divers paramètres d'un véhicule ou d'un équipement. Selon les constructeurs, la télémétrie aide à détecter les comportements de conduite dangereux, ce qui permet une intervention rapide et une formation ciblée pour les conducteurs. Les données seraient stockées de façon à prévenir les violations et garantir la confidentialité.

    Mais de récents rapports indiquent que la réalité est tout autre. Ils révèlent notamment plusieurs entorses à la vie privée et à la confidentialité des clients, car leurs données sont partagées non seulement avec la police, mais aussi avec les compagnies d'assurance. Tout ceci sans que les conducteurs en soient informés. Au moins huit constructeurs auraient admis à des sénateurs américains qu'ils sont prêts à partager les données des clients avec la police, sans exiger qu'elle présente une ordonnance. Les huit constructeurs concernés seraient Toyota, Subaru, Mazda, Nissan, Kia, BMW, Mercedes-Benz et Volkswagen.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 8585
Taille : 51,8 Ko

    Cette pratique rompt entièrement avec des engagements pris par ces constructeurs dans un passé pas si lointain. De nombreux constructeurs ont signé en 2014 les principes de protection de la vie privée des consommateurs de l'Alliance for Automotive Innovation. Ils se sont engagés à ne pas transmettre à des tiers des données de localisation, des données biométriques ou des données relatives au comportement de conduite sans l'accord du conducteur, à quelques exceptions près. L'une d'entre elles exige que la police obtienne une décision de justice (un mandat) pour pouvoir obtenir des informations sur le conducteur.

    Selon l'APA Practice Organization, il y a une différence majeure entre une citation à comparaître et une décision de justice : « une citation à comparaître est l'affirmation d'un avocat qu'il a droit aux informations demandées, tandis qu'une décision de justice détermine que l'avocat a effectivement droit à ces informations ». En d'autres termes, une citation à comparaître est une demande d'informations ; une ordonnance est une décision d'un juge ou d'un magistrat qui appuie cette demande. Les constructeurs se disent prêts à partager les données de localisation des conducteurs sur la base d'une citation à comparaître.

    Mais selon les experts juridiques, l'acquisition de données de localisation par le biais d'une citation à comparaître pourrait être facilement utilisée comme arme par un système juridique de plus en plus surveillé pour ses abus de pouvoir généralisés. Plus précisément, cela signifie que la possession d'une voiture connectée peut rendre une personne beaucoup plus facile à suivre que par le biais de son téléphone, dont les données de localisation nécessitent généralement toujours un mandat pour être obtenues. En outre, pour au moins deux des sénateurs, il s'agit d'une pratique commerciale "trompeuse" de la part des constructeurs.

    « Non seulement les constructeurs ont tenu les consommateurs dans l'ignorance de leurs pratiques réelles, mais de nombreuses entreprises les ont trompés pendant plus d'une décennie en ne respectant pas les principes volontaires de protection de la vie privée de l'industrie », ont écrit les sénateurs Ron Wyden et Ed Markey à la Federal Trade Commission (FTC). Les constructeurs tiennent un double discours, ce qui suggère qu'ils ne sont pas dignes de confiance en matière de protection de la vie privée des clients. Bien que Tesla soit prêt à partager ces données sans exiger un mandat, il a déclaré qu'il informe les conducteurs.

    Selon les sénateurs, dans certains cas, les constructeurs conservent les données de localisation pendant une décennie ou plus, tandis que d'autres les effacent rapidement. Mercedes-Benz a déclaré que l'entreprise ne s'engage pas dans la collecte systématique de données historiques de localisation du véhicule. Le constructeur a précisé qu'il ne stockait que l'endroit où un véhicule donné s'est garé le plus récemment et qu'il effaçait ces données une fois que le véhicule était déplacé. Cependant, Hyundai a reconnu qu'il collectait et conservait "systématiquement" les données de localisation des véhicules pendant 15 ans.

    Toyota stocke les données de localisation pendant une dizaine d'années et Honda le fait pendant 7 ans. Les sénateurs ont appelé les régulateurs à agir rapidement pour faire la lumière sur les pratiques des constructeurs, notamment sur la collecte et l'utilisation d'informations relatives à la localisation des véhicules. « Nous demandons instamment à la FTC d'enquêter sur les affirmations trompeuses de ces constructeurs automobiles ainsi que sur leurs pratiques néfastes en matière de conservation des données », ont-ils écrit dans leur lettre. Selon eux, ces pratiques exposent la vie privée des conducteurs.


    Un rapport publié en mars par le New York Times (NYT) ajoute de nouvelles angoisses aux préoccupations existantes en mettant en lumière ce qui ressemble à une entente malicieuse entre les constructeurs automobiles et les compagnies d'assurances. Cela suggère que les constructeurs tirent profit des données de conduite. Le rapport révèle que les constructeurs partagent aussi les habitudes de conduite de leurs clients avec les compagnies d'assurance. Cela est fait sans le consentement explicite des conducteurs. Des entreprises telles que General Motors, Honda, etc. auraient toutes adopté cette approche.

    Elles utilisent les données des voitures connectées pour établir un profil comportemental du conducteur. Ainsi, ce profil pourrait indiquer notamment que le conducteur freine souvent trop vite, qu'il accélère souvent ou qu'il a tendance à accélérer de manière agressive lorsque le feu passe au vert. Cette pratique a entraîné des changements significatifs dans les primes d'assurance de certains conducteurs. Ces derniers dénoncent une invasion dans leur vie privée, avec des conséquences négatives. Dans ce cas également, les conducteurs n'ont pas été informés que leurs données sont partagées avec les compagnies d'assurance.

    Bien entendu, ce type de collecte de données n'est pas nouveau, car certains assureurs proposent des réductions potentielles si vous acceptez qu'un dispositif surveille vos habitudes de conduite. À titre d'exemple, Progressive propose son programme Snapshot pour récompenser les bons comportements au volant, auquel les conducteurs doivent s'inscrire eux-mêmes. Cela peut toutefois augmenter votre prime d'assurance lorsque vous adoptez un comportement risqué. De son côté, Tesla propose sa propre option d'assurance dans laquelle les clients doivent accepter que leur comportement au volant soit suivi.

    Le rapport a notamment épinglé General Motors pour avoir partagé des données avec des tiers avec peu de documentation (ou une documentation ambiguë). Le service optionnel OnStar Smart Driver de General Motors propose de suivre les habitudes de conduite des clients, prétendument pour les aider à adopter un comportement plus sûr et plus économique. Cependant, il n'indique pas explicitement que les statistiques collectées peuvent finir dans les bases de données d'entreprises tierces chargées d'analyser ces données afin d'établir des profils pour les assureurs. Ce qui constitue une atteinte à la vie privée des conducteurs.

    Selon certains analystes, il est peut-être préférable de considérer les promesses en matière de protection de la vie privée comme une question de rhétorique et de marketing pour de nombreux constructeurs, plutôt que comme une cause qu'ils défendront réellement. Compte tenu de la quantité impressionnante d'informations que leurs produits peuvent recueillir sur leurs propriétaires de véhicules connectés, leur protection devient une préoccupation majeure pour tous.

    Source : lettre des sénateurs Ron Wyden et Edward J. Markey (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du partage des données de conduite avec la police et les compagnies d'assurance ?

    Voir aussi

    USA : pour bénéficier d'une réduction sur leur assurance, un nombre croissant de conducteurs accepte des technologies de surveillance qui renvoient leurs données de conduite aux assureurs

    Les constructeurs automobiles communiquent les données de localisation des conducteurs à la police sans mandat ni ordonnance judiciaire, alors qu'ils s'étaient publiquement engagés à ne pas le faire

    Les constructeurs automobiles partagent le comportement de conduite des consommateurs avec les compagnies d'assurance, qui utilisent ensuite ces données pour réviser les primes d'assurance

Discussions similaires

  1. Réponses: 65
    Dernier message: 06/03/2024, 13h26
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 09/11/2023, 15h40
  3. Réponses: 20
    Dernier message: 16/01/2019, 18h26
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 20/02/2017, 14h56
  5. recuperer les donnes proteger par administrateur
    Par sehing dans le forum Windows XP
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/01/2006, 12h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo