IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

ElevenLabs présente en avant-première un modèle d'IA générant de la musique

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 523
    Points : 199 066
    Points
    199 066
    Par défaut ElevenLabs présente en avant-première un modèle d'IA générant de la musique
    La terrifiante escroquerie à l'IA qui utilise la voix de votre proche pour simuler des situations de rançon,
    comment les cybercriminels se servent des avancées dans le clonage vocal

    Récemment, un couple de Brooklyn a vécu une expérience terrifiante lorsque des escrocs ont utilisé l’intelligence artificielle pour cloner la voix de leurs proches et simuler une situation de rançon. En pleine nuit, Robin, une femme dans la trentaine, a été réveillée par un appel de sa belle-mère, Mona, qui semblait être en détresse. La voix paniquée de Mona répétait sans cesse « Je ne peux pas le faire, je ne peux pas le faire ». Peu après, le mari de Robin, Steve, a pris l’appel et s’est retrouvé confronté à un homme affirmant détenir sa mère sous la menace d’une arme et exigeant de l’argent.

    L'intelligence artificielle révolutionne apparemment tous les aspects de notre vie : les diagnostics médicaux, les prévisions météorologiques, l'exploration spatiale et même des tâches banales comme la rédaction de courriels et les recherches sur l'internet. Mais l'augmentation de l'efficacité et de la précision des calculs s'accompagne d'une boîte de Pandore de problèmes.

    Les contenus vidéo "deepfake" prolifèrent sur l'internet. Le mois suivant l'invasion de l'Ukraine par la Russie, une vidéo a fait surface sur les médias sociaux dans laquelle le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, semblait dire à ses troupes de se rendre (ce qu'il n'avait pas fait). Au début du mois de février de cette année, la police de Hong Kong a annoncé qu'un employé du secteur financier s'était fait piéger et avait dû payer vingt-cinq millions de dollars après avoir participé à une vidéoconférence avec des personnes qu'il pensait être des membres de l'équipe dirigeante de son entreprise (ce n'était pas le cas).

    Des innovations dans le clonage de la voix

    Il y a quelques années, les voix synthétiques semblaient avoir atteint un plafond de verre.

    Reproduire une voix spécifique est encore plus difficile : non seulement l'outil devait avoir une voix humaine, mais cette voix devait également ressembler à la votre. Ces dernières années, cependant, les entreprises dans ces domaines ont commencé à bénéficier de plus d'argent, de plus de données (surtout des tonnes d'enregistrements vocaux en ligne) et de percées dans les logiciels sous-jacent utilisés pour générer la parole.

    En 2019, ces avancées ont porté leurs fruits : une société d'IA basée à Toronto, Dessa, a cloné la voix du podcasteur Joe Rogan. (À l'époque, Rogan a réagi avec « stupeur » sur Instagram, déclarant : « L'avenir va être vraiment extrêmement bizarre »). Mais Dessa a eu besoin de beaucoup d'argent et de centaines d'heures de la voix très disponible de Rogan pour fabriquer son produit. Leur succès a été ponctuel.

    En 2022, cependant, une société new-yorkaise appelée ElevenLabs a dévoilé un service qui produit rapidement des clones impressionnants de pratiquement n'importe quelle voix ; des sons respiratoires ont été incorporés et plus de deux douzaines de langues ont pu être clonées. La technologie d'ElevenLabs est désormais largement disponible. Il suffit de naviguer vers une application, de payer cinq dollars par mois, de lui donner quarante-cinq secondes de la voix de quelqu'un et de cloner cette voix. L'entreprise est aujourd'hui évaluée à plus d'un milliard de dollars, et le reste de la Big Tech la suit de près.

    Les concepteurs du programme de clonage Vall-E de Microsoft, qui a été lancé l'année dernière, ont utilisé soixante mille heures de narration de livres audio en anglais provenant de plus de sept mille locuteurs. Vall-E, qui n'est pas accessible au public, peut apparemment reproduire la voix et « l'environnement acoustique » d'un locuteur à partir d'un échantillon de trois secondes seulement.

    La technologie du clonage de la voix a sans aucun doute amélioré la vie de certaines personnes. The Voice Keeper fait partie d'une poignée d'entreprises qui « mettent en banque » les voix des personnes souffrant de maladies privatives de la voix telles que la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Parkinson et le cancer de la gorge, afin qu'elles puissent plus tard continuer à parler avec leur propre voix grâce à un logiciel de synthèse vocale. Une société sud-coréenne a récemment lancé ce qu'elle décrit comme le premier « service commémoratif d'IA », qui permet aux personnes de « vivre dans le cloud » après leur mort et de « parler » aux générations futures.

    L'entreprise suggère que cela peut « atténuer la douleur de la mort de vos proches ». La technologie a d'autres applications légales, quoique moins altruistes. Les célébrités peuvent utiliser des programmes de clonage vocal pour « prêter » leur voix afin d'enregistrer des publicités et d'autres contenus : le College Football Hall of Famer Keith Byars, par exemple, a récemment laissé une chaîne de restaurants de poulets de l'Ohio utiliser un clone de sa voix pour prendre des commandes.

    L'industrie cinématographique en a également profité. Les acteurs des films peuvent désormais « parler » d'autres langues - l'anglais, par exemple, lorsqu'un film étranger sort aux États-Unis. « Cela signifie qu'il n'y a plus de sous-titres ni de doublage », explique Hany Farid, qui enseigne l'IA générative et la manipulation des médias à l'Université de Californie à Berkeley. « Tout le monde peut parler la langue qu'il veut ».

    De nombreuses publications, dont le New Yorker, utilisent ElevenLabs pour proposer des narrations audio d'articles. L'année dernière, le maire de New York, Eric Adams, a envoyé des appels téléphoniques automatisés en mandarin et en yiddish, langues qu'il ne parle pas. Les défenseurs de la vie privée ont qualifié ce projet de « vanité effrayante ».

    Nom : deep.png
Affichages : 9627
Taille : 337,4 Ko

    Une nouvelle escroquerie qui utilise l'intelligence artificielle pour reproduire la voix d'un être cher

    Mais le plus souvent, la technologie semble être utilisée à des fins malveillantes, comme la fraude. Cela est devenu plus facile depuis que TikTok, YouTube et Instagram stockent d'innombrables vidéos de personnes ordinaires en train de parler. « C'est simple », explique Farid. Vous prenez trente ou soixante secondes de la voix d'un enfant et vous vous connectez à ElevenLabs, et très vite, grand-mère reçoit un appel avec la voix de son petit-fils qui dit : « Grand-mère, j'ai des problèmes, j'ai eu un accident ».

    Une demande financière est presque toujours à la clé. Farid a poursuivi : « Et voici le problème : le cybercriminel peut échouer quatre-vingt-dix-neuf pour cent du temps, et il deviendra quand même très, très riche. C’est un jeu de chiffres. La prévalence de ces efforts illégaux est difficile à mesurer, mais, de manière anecdotique, ils sont en augmentation depuis quelques années ».



    D'ailleurs, récemment, une femme nommée Robin a reçu un coup de fil semblant provenir de sa belle-mère, Mona, qui, pourtant, ne l'appelait jamais après minuit. Elle s'est dit qu'il s'agissait probablement d'une fausse manipulation et l'a ignoré. Mais son numéro l'a rappelée. Face à l'insistance, elle a décroché et, à l'autre bout du fil, elle a entendu la voix de Mona qui se lamentait et répétait les mots « Je ne peux pas le faire, je ne peux pas le faire ». « J'ai cru qu'elle essayait de me dire qu'une chose horrible et tragique s'était produite »; a expliqué Robin.

    La première pensée de Robin a été qu'il y avait eu un accident. Puis elle a entendu ce qui semblait être la voix de son beau-père, Bob, au téléphone. « Mona, passe-moi le téléphone », a dit la voix de Bob, puis s'adressant à Robin, « va chercher Steve [son mari] ». Elle s'est exécutée et a réveillé son mari : « Je crois que c'est ta mère », lui dit-elle. « Je pense qu'elle me dit que quelque chose de terrible est arrivé ».

    Lorsqu'il a pris le téléphone, il a entendu une voix masculine détendue à l'autre bout du fil : « Tu ne vas pas appeler la police, tu ne vas le dire à personne. J'ai un pistolet sur la tempe de ta mère et je vais lui faire sauter la cervelle si tu ne fais pas exactement ce que je te dis ».

    L'homme a demandé de l'argent; il voulait cinq cents dollars, envoyés par Venmo. « C'était une somme tellement insensée pour un être humain », se souvient Steve. « Mais aussi : Il est évident que je vais payer cette somme ».

    Après que Steve a envoyé les cinq cents dollars, l'homme lui a fait envoyé 250 dollars de plus. Puis, environ 25 minutes après l'échange téléphonique, il a appelé sa mère pour s'assurer que ses parents étaient désormais en sécurité. Après quelques tentatives, son père Bob a décroché le téléphone et l'a tendu à Mona. « Tu es à la maison ? Tu vas bien ? » Lui a demandé Steve.

    Mona avait l'air d'aller bien, mais elle ne savait pas de quoi ils parlaient. « Oui, je suis couchée », a-t-elle répondu. « Pourquoi ? »

    Ils venaient de se faire escroquer.

    Conclusion

    Cette arnaque est un exemple alarmant de la tendance croissante à l’utilisation de l’IA pour imiter les voix et tromper les gens en leur faisant croire que leurs proches sont en danger. La Commission Fédérale du Commerce des États-Unis a même émis un avertissement urgent concernant ces escroqueries, qui sont désormais les plus couramment signalées dans le pays

    Selon la Federal Trade Commission, qui enquête sur la fraude à la consommation, les Américains ont perdu plus de deux millions de dollars à cause d'escroqueries de toutes sortes en 2022. L'année dernière, la FTC a publié un avis de clonage vocal, notant : « Si l'appelant demande de virer de l'argent, d'envoyer de la cryptomonnaie ou d'acheter des cartes-cadeaux et de lui donner les numéros de carte et les codes PIN, cela pourrait être le signe d'une arnaque ». Mais elle n’a pas encore créé de lignes directrices pour l’utilisation de la technologie de clonage vocal. Même si des lois sont adoptées, il sera extrêmement difficile de les faire respecter. Les fraudeurs peuvent utiliser des applications cryptées pour exécuter leurs stratagèmes, et les appels sont effectués en quelques minutes. « Au moment où vous y arrivez, l'arnaque est terminée et tout le monde est parti », a déclaré Farid.

    Source : The New Yorker

    Et vous ?

    Quelles mesures préventives pourriez-vous prendre pour vous protéger contre de telles arnaques à l’IA ?
    Comment les autorités devraient-elles réagir face à l’augmentation des escroqueries utilisant la technologie de clonage vocal ?
    Quel rôle les entreprises de technologie ont-elles dans la prévention de l’abus de leurs innovations ?
    Comment la société peut-elle équilibrer les avantages de l’IA avec les risques potentiels pour la sécurité personnelle ?
    Quelles sont vos réactions personnelles après avoir lu sur ces arnaques ? Cela change-t-il votre perception de la sécurité en ligne ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 608
    Points : 1 453
    Points
    1 453
    Par défaut
    Aucun commentaire sur un sujet aussi grave ???

    A lire : https://www.rand.org/pubs/commentary...d-experts.html

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 523
    Points : 199 066
    Points
    199 066
    Par défaut ElevenLabs présente en avant-première un modèle d'IA générant de la musique
    ElevenLabs présente en avant-première un modèle d'IA générant de la musique après une invite textuelle.
    Si certains voient un cocktail de possibilités, l'évolution de l'IA musicale a des implications potentiellement dévastatrices

    ElevenLabs, connu pour ses voix d'IA naturelles et son clonage vocal précis, a partagé un premier aperçu de son prochain produit de conversion de texte en musique, ElevenLabs Music. Cet outil permet de créer des chansons complètes avec des voix réalistes à partir d'un simple texte.

    La génération de musique par l'IA n'est pas bien accueillie par tous. Comme pour toutes les applications d'IA générative, la question est de savoir sur quoi ElevenLabs a formé ce modèle et s'il comprenait des éléments protégés par le droit d'auteur. Dans l'affirmative, ElevenLabs a-t-elle obtenu l'autorisation du détenteur des droits ou estime-t-elle que la formation sans autorisation est protégée par le principe de l'utilisation équitable ? Certains s'opposent au développement d'une telle technologie parce que les artistes risquent de se retrouver au chômage. La crainte est que l'IA soit facilement capable de reproduire le style d'un artiste particulier et que l'on n'ait plus besoin d'eux pour produire de la nouvelle musique. Ils ne veulent pas faire l'album de Noël ? Pas de problème. Il suffit d'utiliser l'IA pour cela. N'oublions pas non plus la possibilité d'utiliser cette technologie pour produire des « deepfakes ».


    La startup ElevenLabs, spécialisée dans l'IA vocale, a présenté en avant-première un nouveau modèle qui transforme un message en paroles de chanson. Pour sensibiliser le public, elle suit un schéma similaire à celui utilisé par Sam Altman lorsqu'OpenAI a présenté Sora, son IA génératrice de vidéos, en sollicitant des idées sur les médias sociaux et en les transformant en paroles de chansons.

    Fondée par d'anciens employés de Google et de Palantir, ElevenLabs se spécialise dans l'utilisation de l'apprentissage machine (ML) pour le clonage et la synthèse vocale dans différentes langues. Elle propose de nombreux outils, dont un capable de doubler des films complets. Sans surprise, l'entreprise a jeté son dévolu sur l'industrie musicale.

    Citation Envoyé par ElevenLabs
    Voici un aperçu de ElevenLabs Music.

    Toutes les chansons de ce fil ont été générées à partir d'un seul texte, sans aucune modification.

    Titre : It Started to Sing

    Style : « Pop-rock, country, chanson du top des charts ».
    Plusieurs échantillons sont disponibles sur le compte X de l'entreprise.

    Citation Envoyé par ElevenLabs
    Titre : It Started to Sing (Jazz Version)

    Style : « Une chanson pop jazz qui figure au hit-parade avec des voix émouvantes, un refrain accrocheur et des solos de trompette.
    Citation Envoyé par ElevenLabs
    Titre : Broke my Heart

    Style : « R&B contemporain doux avec des éléments électroniques subtils, comprenant un rythme de boîte à rythmes de 104 BPM, des synthés filtrés, un piano électrique luxuriant et des cordes envolées, avec une ambiance intime.
    L'outil est encore en cours de développement et, pour l'instant, ElevenLabs en limite l'accès à ses employés.

    Un cocktail de possibilité

    Imaginez les possibilités d'utilisation de ce modèle : vous pouvez créer une berceuse amusante à faire écouter à vos enfants pour les endormir, produire un jingle pour une campagne de marketing, développer une intro musicale accrocheuse pour votre podcast et bien plus encore. Est-il possible que quelqu'un utilise l'IA d'ElevenLabs pour développer la prochaine chanson à succès ? De nombreuses startups spécialisées dans l'IA musicale ont déjà vu le jour, notamment Harmonai, Lyrical Labs, Suno AI, Loudly et bien d'autres.

    Il est également possible que les utilisateurs vendent ces chansons générées par l'IA sur la place de marché d'ElevenLabs, lancée en janvier. La bibliothèque vocale de la société permet actuellement aux utilisateurs de vendre leur voix clonée par l'IA contre de l'argent, tout en gardant le contrôle sur sa disponibilité et sur la manière dont ils sont rémunérés.


    Le paysage de l'IA musicale évolue rapidement

    Nous pouvons parler par exemple des avancées récentes comme le premier morceau de Suno qui a dépassé le million d'écoutes, et les voix hyperréalistes d'Udio. ElevenLabs Music pourrait placer la barre encore plus haut.

    Si la génération de musique par l'IA reste un sujet très controversé en raison des problèmes liés aux droits d'auteur et de l'impact potentiel sur les moyens de subsistance des artistes, elle offre également des possibilités d'expression créative. ElevenLabs a également investi dans des produits tels que sa place de marché Voice Library, lancée en janvier, qui permet aux utilisateurs de vendre leurs voix clonées par l'IA tout en gardant le contrôle sur la disponibilité et la rémunération.

    ElevenLabs Music a le potentiel de changer la donne. Grâce à sa capacité à générer des morceaux complets de haute qualité à partir d'un simple message, il pourrait démocratiser la création musicale et ouvrir de nouvelles voies à l'expression créative. À mesure que le produit passera du stade de la prévisualisation à celui du lancement, il sera intéressant de voir comment les musiciens, l'industrie, les passionnés et la société dans son ensemble réagiront.


    Des implications potentielles dévastatrices

    L’annonce d’ElevenLabs concernant son générateur de musique IA a suscité un vif intérêt dans le monde de la musique et de la technologie. Cependant, il est essentiel d’aborder cette innovation avec un regard critique pour en comprendre pleinement les implications.

    Les limites de l’IA dans la création artistique

    Bien que l’IA puisse générer de la musique qui semble authentique, elle reste limitée par les données sur lesquelles elle a été entraînée. L’IA peut manquer de la capacité de comprendre et d’exprimer les nuances émotionnelles et la profondeur artistique que les musiciens humains insufflent dans leur travail. La musique est souvent le reflet de l’expérience humaine, et l’IA, sans conscience, ne peut pas véritablement saisir le contexte et les sentiments qui donnent à la musique sa résonance émotionnelle.

    L’impact sur l’emploi et la valorisation des artistes

    L’adoption généralisée de la musique générée par IA pourrait avoir un impact négatif sur les musiciens et les compositeurs, menaçant potentiellement leurs moyens de subsistance. Il est crucial de se demander si l’efficacité et la commodité offertes par l’IA justifient la diminution potentielle de la demande pour les artistes humains.

    Nom : see.png
Affichages : 5652
Taille : 14,0 Ko

    Questions éthiques et de droits d’auteur

    La musique générée par IA soulève également des questions éthiques importantes. Qui détient les droits d’auteur d’une œuvre créée par une machine ? Comment les revenus générés par de telles œuvres devraient-ils être partagés ? Et comment garantir que l’IA ne reproduit pas simplement des styles existants sans apporter de véritable innovation ?

    La qualité versus la quantité

    Avec la facilité de production offerte par l’IA, il y a un risque de surabondance de contenu musical, ce qui pourrait diluer la qualité globale de la musique disponible. Le marché pourrait être inondé de pistes génériques, rendant plus difficile pour les œuvres véritablement innovantes et touchantes de se démarquer.

    Udio a la même capacité que Suno à créer un morceau complet à partir d'une invite textuelle, ce qui est impressionnant. « La capacité à capturer non seulement l'émotion d'une chanson, mais aussi à générer du bizarre et de l'inattendu, tout en maintenant la fidélité et la cohésion musicales, est stupéfiante », affirme un critique qui a essayé Udio. Toutefois, tous les testeurs ne partagent pas cet avis. D'autres dénoncent cette forme d'automatisation de l'art :

    J'ai écouté plusieurs chansons disponibles dans la bibliothèque. Je dois être honnête, c'est vraiment déprimant. Je reste largement optimiste et je pense que la musique s'en sortira à long terme, d'une manière ou d'une autre. Cependant, pourquoi faire ça ? Pourquoi automatiser l'art ? L'automatisation n'est-elle pas censée nous faciliter la vie ? J'ai l'impression que ces nouveaux outils n'arrivent que pour rendre la vie moins satisfaisante.

    Par ailleurs, le fait que presque tous les exemples que j'ai écoutés sont des chansons parodiques/romanes m'interpelle beaucoup. S'agit-il simplement du fruit le plus facile à cueillir ou cela en dit-il long sur l'utilisation finale de ce type d'outil ? Peut-être que sans l'aspect comique, la valeur de ce contenu diminue considérablement.
    Des artistes de renom parmi des centaines d'autres mettent en garde contre le remplacement des musiciens par l'IA

    Des artistes musicaux de renom, dont Pearl Jam, Nicki Minaj et Billie Eilish, se sont joints à plus de 200 autres dans une lettre ouverte de l'Alliance des droits des artistes, critiquant l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) dans la création musicale. Cette lettre appelle à mettre fin à l'utilisation de l'IA qui porte atteinte aux droits des artistes humains, dénonçant ainsi une menace existentielle pour leur art. La protestation contre l'IA générative s'étend désormais à divers domaines créatifs, y compris la musique, en raison de préoccupations concernant la violation des droits d'auteur et la dévalorisation du travail artistique. Les artistes soulignent les risques posés par l'utilisation irresponsable de l'IA, mentionnant des cas où des entreprises ont utilisé des données protégées par le droit d'auteur pour former des modèles d'IA sans autorisation.

    L'argument selon lequel l'IA pourrait stimuler la créativité humaine est contestable. En réalité, la prolifération de contenu généré par l'IA pourrait noyer les voix des artistes humains et créer un paysage culturel uniformisé, privant les créateurs de leur individualité et de leur capacité à être rémunérés équitablement pour leur travail.


    Conclusion

    Le générateur de musique IA d’ElevenLabs est sans aucun doute une prouesse technologique impressionnante. Cependant, il est impératif de considérer les conséquences potentielles sur l’expression artistique, l’emploi des artistes et les questions éthiques qui l’accompagnent. La musique est une forme d’art qui doit rester expressive, significative et authentiquement humaine. Il est donc essentiel de trouver un équilibre entre l’adoption de nouvelles technologies et la préservation de l’essence de la créativité humaine.

    Source : ElevenLabs

    Et vous ?

    Quel impact pensez-vous que l’intelligence artificielle aura sur la créativité des artistes et des compositeurs ?
    Les œuvres musicales créées par IA devraient-elles être considérées comme de l’art à part entière ?
    Comment l’industrie de la musique devrait-elle réguler l’utilisation de l’IA pour s’assurer que les droits des créateurs humains sont protégés ?
    Croyez-vous que le public acceptera facilement la musique générée par IA ou y aura-t-il une résistance ?
    Quelles pourraient être les conséquences positives et négatives d’une interdiction des imitations vocales par l’IA ?
    Comment les gouvernements devraient-ils équilibrer la protection de la vie privée avec les avantages de l’IA dans le domaine de la synthèse vocale ?
    Les artistes et les créateurs de contenu devraient-ils avoir un droit de regard sur l’utilisation de leur voix par des technologies d’IA, même après avoir donné leur consentement initial ?
    Quel rôle les entreprises technologiques devraient-elles jouer pour garantir l’authenticité des voix synthétisées et prévenir les abus ?
    Les lois actuelles sont-elles suffisantes pour lutter contre les deepfakes et autres formes de désinformation générées par l’IA ? Sinon, quelles mesures supplémentaires devraient être prises ?

    Voir aussi :

    Après l'Asie et l'Amérique, la chanteuse virtuelle japonaise Hatsune Miku est à la conquête de l'Europe. Elle était en concert samedi dernier à Paris
    La technologie d'IA sud-coréenne ramène la voix de Kim Kwang-seok, un chanteur de folk disparu depuis 25 ans grâce à la société Supertone
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 573
    Points
    3 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Quel impact pensez-vous que l’intelligence artificielle aura sur la créativité des artistes et des compositeurs ?
    Tout nouvel outil est utilisé par certains pour compenser leur médiocrité et par d'autres comme un nouvel instrument de musique.
    Donc une tonne de daubes vont sortir puis un petit génie va en faire quelque chose de bien.
    Je ne suis pas sur que cette période sera pire que celle de René la taupe et autre grenouille qui fait un bruit de mobylette.
    Les œuvres musicales créées par IA devraient-elles être considérées comme de l’art à part entière ?
    Je penses que non mais l'histoire nous raconte qu'on nous a longtemps menti dans le monde de la musique.
    Entre les musiques écrites par d'autres, les lives où personne ne joue ou chante ou les voix rééquilibrées en plein live.
    Ce qui ne m'inquiète pas trop est que pour l'instant j'ai relativement peu entendu de musiques de ce genre qui mérite qu'on y prête attention, même si certaines fonctionneront.
    Croyez-vous que le public acceptera facilement la musique générée par IA ou y aura-t-il une résistance ?
    Biensur, j'ai un ami qui a plus de culture musicale que moi et qui se prétend mélomane m'explique qu'il écoute de la musique sur Spotify et qu'il est incapable de reconnaitre l'artiste d'une chanson. Parce que "Peu importe l'artiste si la musique est bonne".
    A coté il reste un publique qui aime les performances lives, qui vont aux concerts et aux festivals, et l'IA aura plus de mal à s'immiscer dans ce domaine (mais oui les concerts avec un chanteuse virtuelle projetée a déjà exister et prendront surement de l'ampleur)
    Quelles pourraient être les conséquences positives et négatives d’une interdiction des imitations vocales par l’IA ?
    Je ne vois pas de conséquences positives mais il en existera malgré tout.
    Quelqu'un de plus malin que moi aura la bonne idée.
    En attendant, je vois tous les risques que ça amène : la nouvelle sortie médiocre d'Elvis Presley qu'il n'a même pas commencé à chanter etc.
    Les artistes et les créateurs de contenu devraient-ils avoir un droit de regard sur l’utilisation de leur voix par des technologies d’IA, même après avoir donné leur consentement initial ?
    Bien sûr, comme toute personne.
    Quel rôle les entreprises technologiques devraient-elles jouer pour garantir l’authenticité des voix synthétisées et prévenir les abus ?
    Faire confiance aux entreprises là dessus est une grosse erreur. Elles exploiteront chaque moyen capable de faire rentrer du cach.
    Les lois actuelles sont-elles suffisantes pour lutter contre les deepfakes et autres formes de désinformation générées par l’IA ? Sinon, quelles mesures supplémentaires devraient être prises ?
    Les lois le sont elles sur les mêmes problèmes générés sans IA?

Discussions similaires

  1. Réponses: 20
    Dernier message: 15/05/2009, 14h05
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 05/04/2007, 16h07
  3. Réponses: 11
    Dernier message: 04/01/2006, 23h57
  4. [CKEditor] Qui utilise FCKeditor sur son site php pour config ?!
    Par guy2004 dans le forum Bibliothèques & Frameworks
    Réponses: 62
    Dernier message: 26/10/2005, 18h24

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo