IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Ashton Kutcher estime que l'IA permettra bientôt de créer un film entier après avoir testé Sora d'OpenAI


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    635
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 635
    Points : 11 578
    Points
    11 578
    Par défaut Ashton Kutcher estime que l'IA permettra bientôt de créer un film entier après avoir testé Sora d'OpenAI
    Sora : OpenAI lance un modèle d'IA qui serait capable de créer une vidéo avec des scènes réalistes et imaginatives à partir d'instructions textuelles
    mais la durée est limitée à 60 secondes

    OpenAI a dévoilé jeudi un nouveau grand modèle de langage capable de générer des vidéos à partir de textes. Le nouvel outil d'IA, appelé Sora d'après mot japonais signifiant "ciel", est capable de générer des séquences réalistes d'une durée maximale de 60 secondes qui respectent les instructions de l'utilisateur en ce qui concerne le sujet et le style. OpenAI a ajouté que le modèle est capable de créer une vidéo à partir d'une image fixe ou d'ajouter de nouveaux éléments à des séquences existantes. Sora se place comme un nouveau rival du modèle d'IA Lumiere de Google qui est également capable de créer un contenu vidéo à partir de textes ou d'images.

    Après la génération de texte et d'images, OpenAI se lance sur le marché de la génération de vidéo avec Sora. Selon le laboratoire d'IA de San Francisco, il s'agit d'une étape importante, car cela permet à l'IA de comprendre et de simuler le monde physique en mouvement. « Nous apprenons à l'IA à comprendre et à simuler le monde physique en mouvement, dans le but de former des modèles qui aident les gens à résoudre des problèmes nécessitant une interaction avec le monde réel », affirme OpenAI dans un billet de blogue. Sora intervient plus d'un an après le lancement canon de son chatbot d'IA ChatGPT (GPT-3.5).

    Selon le billet de blogue d'OpenAI, Sora génère des vidéos avec un réalisme inédit et des détails précis. « Sora est capable de créer des scènes complexes avec plusieurs personnages, des types de mouvements spécifiques et des détails précis sur le sujet et l'arrière-plan. Le modèle peut comprendre comment les objets existent dans le monde physique, ainsi qu'interpréter avec précision les accessoires et générer des personnages convaincants qui expriment des émotions vibrantes », indique le billet de blogue. OpenAI a déclaré que pour l'instant, Sora ne peut générer que des séquences vidéo qui durent au plus une minute.

    Une vidéo parmi plusieurs exemples présentés par OpenAI est basée sur l'invite : « une bande-annonce de film présentant les aventures d'un homme de l'espace de 30 ans portant un casque de moto en laine tricotée rouge, ciel bleu, désert de sel, style cinématographique, filmé sur pellicule 35 mm, couleurs vives ». Sora peut aussi générer une vidéo à partir d'une image fixe, ainsi que remplir les images manquantes d'une vidéo existante ou l'étendre. Les autres démonstrations d'OpenAI comprennent une scène aérienne de la Californie pendant la ruée vers l'or, une vidéo qui met en scène une chute de neige à Tokyo, etc.

    Nombre d'entre elles présentent des signes révélateurs de l'IA - comme un sol qui bouge de manière suspecte dans une vidéo d'un musée - et OpenAI indique que "le modèle peut avoir du mal à simuler avec précision la physique d'une scène complexe". Cela dit, les résultats sont dans l'ensemble assez impressionnants. « Pour moi, il semble évident qu'OpenAI est en avance sur tout le monde dans tous les modèles d'IA existants : image, texte, vidéo, audio, etc. Ils n'ont tout simplement pas encore publié leurs meilleurs produits. Ils n'ont tout simplement pas encore publié leurs meilleurs produits », affirme un critique.

    Selon les critiques, Sora peut révolutionner des domaines comme l'animation 3D, le cinéma, et plus encore. « La capture de mouvements fonctionne bien parce qu'il s'agit de mouvements réels, mais chaque fois que l'on essaie d'animer des humains et des animaux, même dans des films en images de synthèse à gros budget, c'est toujours manifestement faux au bout du compte. Il y a tellement de choses subtiles qui se produisent en matière d'accélération et de décélération de toutes les différentes parties d'un organisme, qu'aucun animateur n'y parvient jamais à 100 % », a fait remarquer un critique. Ce dernier ajoute :

    « Aucun algorithme d'animation ne parvient à rendre les choses vraiment crédibles, mais seulement à les rendre moins mauvaises. Mais les vidéos générés par Sora semblent rendre les choses tout à fait crédibles, tant pour les humains que pour les animaux. C'est incroyable. Et bien entendu, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'espaces 3D tout à fait crédibles, avec une permanence de l'objet apparemment totale. Contrairement à d'autres efforts que j'ai vus et qui consistent essentiellement à animer brièvement une scène en 2D pour lui donner une vague apparence de 3D ». D'autres attendent les améliorations futures.

    Sora n'est actuellement accessible qu'aux "red teamers" qui évaluent le modèle en fonction des dommages et des dangers potentiels. Les experts vont "tester" le produit, c'est-à-dire vérifier s'il est susceptible de contourner les garde-fous d'OpenAI, qui interdisent "la violence extrême, le contenu sexuel, l'imagerie haineuse, l'image d'une célébrité ou la propriété intellectuelle d'autrui". OpenAI offre également un accès à certains artistes visuels, concepteurs et cinéastes afin de recueillir leurs commentaires. L'entreprise reconnaît que le modèle d'IA actuel peut ne pas simuler correctement la physique d'une scène complexe.

    Il pourrait également ne pas interpréter correctement certains cas de cause à effet. Les vidéos portent un filigrane indiquant qu'elles ont été réalisées par l'IA. Cette approche vise à empêcher les abus potentiels, comme la création de deepfakes visant à tromper les internautes ou un public cible. Au début du mois, OpenAI a ajouté des filigranes à son outil de conversion de texte en image DALL-E 3, mais précise qu'ils peuvent être facilement supprimés. À l'instar de ses autres produits d'IA, OpenAI devrait faire face aux conséquences des fausses vidéos photoréalistes créées par l'IA qui seront prises pour des vraies.

    Il y a quelques années, les générateurs d'images tels que Midjourney étaient à la pointe de la capacité des modèles à transformer les mots en images. Mais récemment, la vidéo a commencé à s'améliorer à un rythme remarquable : des entreprises comme Runway et Pika ont présenté leurs propres modèles de génération de vidéo, et le modèle Lumiere de Google semble être l'un des principaux concurrents d'OpenAI dans ce domaine également. Similaire à Sora, le modèle Lumiere offre aux utilisateurs des outils de conversion de texte en vidéo et leur permet également de créer des vidéos à partir d'une simple image fixe.

    OpenAI n'a pas révélé la quantité d'images utilisées pour entraîner Sora ni l'origine des vidéos d'entraînement, se contentant d'indiquer que le corpus contenait des vidéos à la fois accessibles au public et sous licence de détenteurs de droits d'auteur. L'entreprise a été poursuivie à plusieurs reprises pour violation présumée des droits d'auteur lors de l'entraînement de ses outils d'IA générative, qui digèrent des quantités gargantuesques de matériel récupéré sur Internet et imitent les images ou le texte contenus dans ces ensembles de données.

    Par ailleurs, OpenAI se prépare à lancer GPT-5, la prochaine génération de son grand modèle de langage GPT (Generative Pre-trained Transformer). Selon le PDG Sam Altman, GPT-5 sera plus intelligent, plus rapide, plus polyvalent et meilleur dans toutes les tâches que GPT-4. Il a déclaré que GPT-5 sera un modèle d'IA multimodal beaucoup plus avancé qui sera doté d'une capacité de raisonnement qui lui permettra de réaliser des tâches plus complexes.

    Source : OpenAI

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du modèle d'IA de génération de vidéo Sora d'OpenAI ?
    Quelle est votre appréciation des exemples de vidéos générées par le modèle Sora ?
    Quels pourraient être les impacts de Sora et de ses rivaux sur l'industrie du cinéma et de l'animation ?
    Quels pourraient être leurs impacts sur les travailleurs de cette industrie ? Vont-ils être massivement remplacés par l'IA ?

    Voir aussi

    Meta annonce Make-A-Video, qui génère de la vidéo à partir de texte, via une description textuelle ou d'une image existante, Make-A-Video peut rendre une vidéo à la demande

    DALL-E 3 est maintenant disponible dans ChatGPT Plus et Enterprise, permettant aux abonnés payants de ChatGPT d'utiliser le générateur d'images

    « GPT-5 sera plus intelligent, plus rapide, plus polyvalent et meilleur dans toutes les tâches que GPT-4 », affirme Sam Altman qui appelle une nouvelle fois à une réglementation mondiale sur l'IA

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Tyler Perry suspend l'expansion de son studio de 800 millions de dollars après avoir vu Sora d'OpenAI
    Tyler Perry suspend l'expansion de son studio de 800 millions de dollars après avoir vu Sora d'OpenAI,
    « Dans un avenir proche, de nombreux emplois vont être perdus », a prévenu le créateur des Madea

    Le célèbre acteur et réalisateur américain Tyler Perry a décidé de mettre en pause son ambitieux projet d’agrandissement de son studio à Atlanta, qui devait ajouter 12 plateaux de tournage à la propriété de 330 acres (environ 1,33 km2). La raison de ce revirement ? La découverte de Sora, le nouveau modèle d’OpenAI qui permet de créer des vidéos à partir de textes.

    La semaine dernière, OpenAI a dévoilé Sora, un modèle de conversion de texte en vidéo. À partir d'un texte, il crée une courte vidéo, d'une durée maximale d'une minute. Selon l'entreprise, Sora peut générer des scènes complexes avec plusieurs personnages qui se déplacent et interagissent avec le monde dépeint de manière cohérente. Elle précise que le modèle peut comprendre comment les objets existent dans le monde physique, ainsi qu'interpréter avec précision les accessoires et générer des personnages convaincants qui expriment des émotions vibrantes. Le super laboratoire a tweeté des exemples de sa production.

    Une présentation qui fait déjà réfléchir : un réalisateur envisage de revoir un de ses investissements

    En tant que chef d'entreprise, Perry voit l'opportunité de ces développements, mais en tant qu'employeur, acteur et cinéaste, il souhaite également tirer la sonnette d'alarme. Lors d'une interview réalisée entre deux tournages, Perry a expliqué ses inquiétudes quant à l'impact de la technologie sur le travail et a expliqué pourquoi il souhaite que l'industrie s'unisse pour s'attaquer à l'IA : « Il doit y avoir une sorte de réglementation afin de nous protéger. Sinon, je ne vois pas comment nous pourrons survivre ».

    Perry a reconnu que Sora était un « changement de jeu majeur » qui pourrait permettre aux cinéastes de produire des films et des pilotes à une fraction du coût, mais il s’est dit également très inquiet de l’impact de la technologie sur l’emploi et l’industrie. « Je suis très, très préoccupé par le fait que dans un avenir proche, beaucoup d’emplois vont être perdus », a-t-il affirmé, appelant à une régulation et à une concertation pour protéger les acteurs, les techniciens, les monteurs et tous les métiers du cinéma.

    Perry a avoué qu’il avait déjà utilisé l’IA dans deux projets récents qui seront annoncés prochainement : « Cela m’a évité de passer des heures en maquillage. En post-production et sur le plateau, j’ai pu utiliser cette technologie d’IA pour éviter d’avoir à subir des heures de vieillissement ». Le créateur de Madea a précisé que, « comme tous les autres studios de la ville », il essayait « de tout comprendre ». « J’ai l’impression que tout le monde dans l’industrie court à cent à l’heure pour essayer de rattraper le retard, pour essayer de mettre en place des garde-fous et des ceintures de sécurité pour maintenir les moyens de subsistance à flot », a-t-il conclu.

    Ci-dessous, un extrait de son interview.

    Après avoir vu Sora, que pensez-vous de la rapidité avec laquelle la technologie de l'IA évolue et de l'impact qu'elle pourrait avoir sur le divertissement à court terme ?

    J'ai suivi l'IA de très près et j'ai observé les progrès de très près. J'étais en train de planifier, depuis quatre ans, une expansion de 800 millions de dollars au studio, ce qui aurait permis d'augmenter considérablement le backlot et d'ajouter 12 scènes sonores supplémentaires. Tout cela est actuellement et indéfiniment suspendu à cause de Sora et de ce que je vois. J'ai eu vent de son arrivée l'année dernière, mais je n'en avais aucune idée jusqu'à ce que j'assiste récemment aux démonstrations de ce qu'il est capable de faire. Je suis choqué.

    Qu'est-ce qui vous a particulièrement choqué dans ses capacités ?

    Je n'aurais plus à me déplacer. Si je voulais être dans la neige au Colorado, c'est du texte. Si je voulais écrire une scène sur la lune, c'est du texte, et cette IA peut le générer en un rien de temps. Si je voulais avoir deux personnes dans le salon dans les montagnes, je n'aurais pas besoin de construire un décor dans les montagnes, je n'aurais pas besoin d'installer un décor sur mon terrain. Je peux m'asseoir dans un bureau et faire cela avec un ordinateur, ce qui me choque.

    Je m'inquiète beaucoup pour tous les gens qui travaillent dans ce secteur. En regardant cela, j'ai immédiatement commencé à penser à tous les acteurs de l'industrie qui seraient concernés, y compris les acteurs, les machinistes, les électriciens, les transporteurs, les preneurs de son et les monteurs.

    Utilisez-vous actuellement l'IA dans l'une ou l'autre de vos productions et/ou prévoyez-vous de le faire dans un avenir proche ?

    Je viens d'utiliser l'IA dans deux films qui seront bientôt annoncés. Cela m'a empêché de me maquiller pendant des heures. En post-production et sur le plateau, j'ai pu utiliser cette technologie d'IA pour éviter d'avoir à passer des heures à me maquiller.

    En tant que propriétaire de studio, ressentez-vous une quelconque pression pour utiliser l'IA à ce stade ?

    Non. Je ne ressens absolument aucune pression pour l'utiliser, mais j'étudie les avantages et ce qu'elle apporte à la table. Cependant, je peux me concentrer sur les résultats de mon studio, qui continue à se porter extrêmement bien, et éviter la conversation, ou nous pouvons nous lancer et avoir la conversation de front pour nous assurer que nous protégeons toutes les personnes qui vont arriver. J'ai donc deux points de vue sur la question. En ce qui me concerne, je pense à mon entreprise et à ses résultats, mais je me préoccupe aussi beaucoup de toutes les personnes que j'ai formées et que j'ai conduit dans ce secteur. Je m'inquiète de ce qui va leur arriver.

    Comment pensez-vous que cette convergence entre le développement rapide de l'IA et la contraction actuelle du secteur va évoluer ?

    Je pense que cela va changer la donne, car si vous pouvez dépenser une fraction du coût d'un projet pilote qui aurait coûté 15, 20 ou même 35 millions de dollars pour HBO, il va de soi que ces entreprises opteront pour des coûts moindres. Je suis donc très, très préoccupée par le fait que, dans un avenir proche, de nombreux emplois vont être perdus. Je le pense vraiment, vraiment très fort.

    OpenAI reconnaît les limites de son outil, qui va sans doute évoluer avec le temps

    « Le modèle actuel présente des faiblesses », a déclaré OpenAI dans un billet de blog. « Il peut avoir du mal à simuler avec précision la physique d'une scène complexe et peut ne pas comprendre des cas spécifiques de cause à effet. Par exemple, une personne peut prendre une bouchée d'un biscuit, mais après, le biscuit peut ne pas avoir de trace de morsure ».

    Le modèle a également des difficultés avec les détails spatiaux (par exemple, distinguer la gauche de la droite) et n'est pas très à l'aise avec les descriptions qui décrivent des changements dans le temps.

    Par conséquent, Sora est proposé aux "red teamers" qui testeront le modèle pour déterminer s'il est nuisible, ainsi qu'à divers artistes visuels afin d'obtenir un retour d'information sur la manière dont le modèle pourrait être utile dans le cadre de leur travail.

    Selon OpenAI, une fois Sora intégré dans un produit public, « notre classificateur de texte vérifiera et rejettera les invites de saisie de texte qui sont en violation de nos politiques d'utilisation, comme celles qui demandent une violence extrême, un contenu sexuel, une imagerie haineuse, l'image d'une célébrité ou la propriété intellectuelle d'autrui ».

    Pour Jeffrey Katzenberg, le fondateur de DreamWorks, l'intelligence artificielle générative réduira le coût des films d'animation de 90 %, la technologie étant appelée à perturber gravement le secteur des médias et du divertissement :

    « Si l'on se place dans une perspective historique, on constate que nous sommes passés d'un stylo, d'un pinceau, d'une presse d'imprimerie, d'un appareil photo, d'une caméra de cinéma ; ce sont des choses qui ont élargi la créativité et toutes sortes de récits de manière extraordinaire, et nous avons vu comment cela a continué à évoluer », a déclaré Katzenberg. « L'évolution a été fulgurante au cours des dix dernières années. Je pense que si l'on considère l'impact qu'a eu l'introduction de la technologie numérique sur les médias au cours des dix dernières années, ce qui se passera dans les dix prochaines années sera dix fois plus important, littéralement, par un facteur supérieur ».


    Certaines critiques ont déjà été formulées.

    Un internaute explique par exemple : « la capture de mouvements fonctionne bien parce qu'il s'agit de mouvements réels, mais chaque fois que l'on essaie d'animer des humains et des animaux, même dans des films en images de synthèse à gros budget, c'est toujours manifestement faux au bout du compte. Il y a tellement de choses subtiles qui se produisent en matière d'accélération et de décélération de toutes les différentes parties d'un organisme, qu'aucun animateur n'y parvient jamais à 100 % ».

    Et de continuer en disant : « Aucun algorithme d'animation ne parvient à rendre les choses vraiment crédibles, mais seulement à les rendre moins mauvaises. Mais les vidéos générés par Sora semblent rendre les choses tout à fait crédibles, tant pour les humains que pour les animaux. C'est incroyable. Et bien entendu, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'espaces 3D tout à fait crédibles, avec une permanence de l'objet apparemment totale. Contrairement à d'autres efforts que j'ai vus et qui consistent essentiellement à animer brièvement une scène en 2D pour lui donner une vague apparence de 3D ». D'autres attendent les améliorations futures ».

    L'IA générative, une menace pour l'industrie cinématographique ?

    En août 2023, la grève des scénaristes et des acteurs d’Hollywood, qui durait déjà depuis plus de 100 jours, a mis en lumière un enjeu majeur pour l’industrie du divertissement : l’impact de l’intelligence artificielle générative sur la création de contenu.

    « Les entreprises des secteurs du divertissement, de la technologie et des produits de consommation sont à l'avant-garde des plans visant à augmenter les dépenses génératives en IA », a déclaré Lucidworks, une société de recherche et d'analyse qui a commandé le rapport.

    96 % des cadres impliqués dans les décisions en matière d'IA accordent la priorité aux investissements génératifs en IA, ce qui signifie que la plupart des entreprises dans le monde investissent. La Chine arrive en tête avec 100 % des entreprises déclarant investir dans l'IA générative, tandis que 94 % des entreprises britanniques et 95 % des entreprises françaises disent la même chose. 98 % des entreprises indiennes investissent également des ressources dans l'IA générative, tandis que 92 % des entreprises américaines affirment qu'elles le font également.

    (Ces données sont basées sur ce que Lucidworks dit être la plus grande étude mondiale sur l'IA générative dans les entreprises, impliquant 6 000 répondants à l'enquête dans des entreprises de plus de 100 employés qui sont impliquées dans les décisions sur les investissements en IA.)

    Nom : depenses.png
Affichages : 21966
Taille : 97,2 Ko

    « L'IA générative impose des changements massifs au commerce mondial, présentant des opportunités et des défis sans précédent, et à une vitesse vertigineuse », indique le rapport Lucidworks. « Cette nouvelle technologie peut générer du contenu, des images et même des environnements virtuels entiers de manière autonome, perturbant ainsi diverses industries ».

    Ce changement massif à une vitesse vertigineuse, bien sûr, est ce qui inquiète la plupart des gens. L'intelligence artificielle s'améliore si rapidement, y compris la génération vidéo complète à partir d'invites textuelles, qu'un film complet pourrait être généré à partir d'invites en quelques années seulement.

    Un auteur a prédit que 90% du contenu hollywoodien pourrait être au moins en partie généré par l'IA d'ici 2025.

    Sur la base des investissements que font les médias et les sociétés de divertissement, cela pourrait être possible. Selon le rapport, les entreprises de produits de consommation, les entreprises technologiques et les entreprises de construction et immobilières investissent à des niveaux similaires.

    Nom : deux.png
Affichages : 6147
Taille : 108,6 Ko

    Source : HR

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’utilisation de l’IA par Tyler Perry dans ses projets cinématographiques ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de Sora, le modèle d’OpenAI qui permet de créer des vidéos à partir de textes ?
    Comment l’industrie du cinéma peut-elle s’adapter à l’émergence de l’IA et protéger les emplois et les droits des créateurs ?
    Avez-vous déjà vu ou utilisé Sora ou une autre technologie d’IA similaire ? Si oui, quelle a été votre expérience ?
    Quel impact potentiel pourrait avoir l’IA dans le domaine de l’art et de la culture ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 608
    Points : 1 454
    Points
    1 454
    Par défaut
    BOYCOTT !

  4. #4
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 927
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 927
    Points : 53 320
    Points
    53 320
    Par défaut "Air Head", un court-métrage créé par le studio Shy Kids à l’aide de l’IA Sora d’OpenAI est disponible
    "Air Head", un court-métrage créé par le studio Shy Kids à l’aide de l’intelligence artificielle Sora d’OpenAI est disponible
    IA : menace ou atout pour l’industrie cinématographique ?

    Intelligence artificielle : menace ou atout pour l’industrie cinématographique ? Jeffrey Katzenberg, fondateur de DreamWorks, préfère parler de perturbations de la filière des médias et du divertissement et prédit que l’intelligence artificielle réduira le coût des films d’animation de 90 % en créant au passage des pertes d’emplois. La disponibilité de plusieurs courts-métrages dont celui intitulé "Air Head" vient raviver les questionnements en lien avec l’adoption de l’intelligence artificielle dans ce domaine en mettant en avant les possibilités offertes par l’IA Sora d’OpenAI.

    Sora est un modèle d’intelligence artificielle qui permet de créer des vidéos avec des scènes réalistes et imaginatives à partir d’instructions textuelles. Le réalisateur Tyler Perry en dresse un éventail des capacités lorsqu’il déclare : « Je n'aurais plus à me déplacer. Si je voulais être dans la neige au Colorado, c'est du texte équivalent que je fournis. Si je voulais écrire une scène sur la lune, c'est du texte, et cette intelligence artificielle peut le générer en un rien de temps. Si je voulais avoir deux personnes dans le salon dans les montagnes, je n'aurais pas besoin de construire un décor dans les montagnes, je n'aurais pas besoin d'installer un décor sur mon terrain. Je peux m'asseoir dans un bureau et faire cela avec un ordinateur. » Illustration avec une série de courts-métrages dont celui intitulé "Air Head", créé par le studio Shy Kids.

    « Sora est le plus puissant lorsqu'il ne s'agit pas de reproduire l'ancien, mais de donner vie à des idées nouvelles et impossibles que nous n'aurions jamais eu l'occasion de voir autrement », indique OpenAI.

    « Même si Sora est très doué pour créer des objets qui semblent réels, ce qui nous enthousiasme, c'est sa capacité à créer des objets totalement surréalistes », souligne le studio Shy Kids.

    Avant la disponibilité d’outils comme Sora, il fallait 5 ans à 500 artistes pour réaliser un film d’animation de classe mondiale. Le fondateur de Dreamworks est d’avis qu’il ne faudra même pas 10 % de ce temps pour obtenir le même résultat avec un outil comme Sora à disposition. L’implication immédiate est celle d’une mise au rebut d’une grande partie des travailleurs humains de la filière. C’est d’ailleurs ce que confirme Tyler Perry lorsqu’il déclare : « je m'inquiète beaucoup pour tous les gens qui travaillent dans ce secteur. En regardant cela, j'ai immédiatement commencé à penser à tous les acteurs de l'industrie qui seraient concernés, y compris les acteurs, les machinistes, les électriciens, les transporteurs, les preneurs de son et les monteurs. » Tyler Perry a suspendu l'expansion de son studio de 800 millions de dollars après avoir vu Sora d'OpenAI à l’œuvre.

    OpenAI met en avant les faiblesses actuelles de son modèle d’intelligence artificielle de génération de vidéos à partir d’instructions textuelles

    « Le modèle actuel présente des faiblesses », a déclaré OpenAI dans un billet de blog. « Il peut avoir du mal à simuler avec précision la physique d'une scène complexe et peut ne pas comprendre des cas spécifiques de cause à effet. Par exemple, une personne peut prendre une bouchée d'un biscuit, mais après, le biscuit peut ne pas avoir de trace de morsure ».

    Le modèle a également des difficultés avec les détails spatiaux (par exemple, distinguer la gauche de la droite) et n'est pas très à l'aise avec les descriptions qui décrivent des changements dans le temps.

    Par conséquent, Sora est proposé aux "red teamers" qui continuent à tester le modèle pour déterminer s'il est nuisible, ainsi qu'à divers artistes visuels afin d'obtenir un retour d'information sur la manière dont le modèle pourrait être utile dans le cadre de leur travail.

    Selon OpenAI, une fois Sora intégré dans un produit public, « notre classificateur de texte vérifiera et rejettera les invites de saisie de texte qui sont en violation de nos politiques d'utilisation, comme celles qui demandent une violence extrême, un contenu sexuel, une imagerie haineuse, l'image d'une célébrité ou la propriété intellectuelle d'autrui ».

    Certaines critiques ont déjà été formulées.

    Un internaute explique par exemple : « la capture de mouvements fonctionne bien parce qu'il s'agit de mouvements réels, mais chaque fois que l'on essaie d'animer des humains et des animaux, même dans des films en images de synthèse à gros budget, c'est toujours manifestement faux au bout du compte. Il y a tellement de choses subtiles qui se produisent en matière d'accélération et de décélération de toutes les différentes parties d'un organisme, qu'aucun animateur n'y parvient jamais à 100 % ».

    Et de continuer en disant : « Aucun algorithme d'animation ne parvient à rendre les choses vraiment crédibles, mais seulement à les rendre moins mauvaises. Mais les vidéos générés par Sora semblent rendre les choses tout à fait crédibles, tant pour les humains que pour les animaux. C'est incroyable. Et bien entendu, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'espaces 3D tout à fait crédibles, avec une permanence de l'objet apparemment totale. Contrairement à d'autres efforts que j'ai vus et qui consistent essentiellement à animer brièvement une scène en 2D pour lui donner une vague apparence de 3D ». D'autres attendent les améliorations futures ».

    C’est la raison pour laquelle certains internautes sont d’avis que Sora ne remplacera pas les humains.

    Nom : 1.png
Affichages : 6814
Taille : 55,3 Ko

    Néanmoins, les évolutions en cours dans la filière laissent penser que la mise au rebut des travailleurs humains ira croissant avec le temps.

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’utilisation de l’IA par les studios dans leurs projets cinématographiques ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de Sora, le modèle d’OpenAI qui permet de créer des vidéos à partir de textes ?
    Comment l’industrie du cinéma peut-elle s’adapter à l’émergence de l’IA et protéger les emplois et les droits des créateurs ?
    Avez-vous déjà vu ou utilisé Sora ou une autre technologie d’IA similaire ? Si oui, quelle a été votre expérience ?
    Quel impact potentiel pourrait avoir l’IA dans le domaine de l’art et de la culture ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Sam Altman tente de convaincre Hollywood que Sora ne détruira pas l'industrie du cinéma.
    Sam Altman tente de convaincre Hollywood que Sora, l'outil de génération vidéo d'OpenAI, ne détruira pas l'industrie du cinéma.
    Mais des critiques tentent déjà de dénoncer une forme d'hypocrisie de l'entreprise

    Sam Altman, personnalité éminente à la tête d’OpenAI, s’efforce de convaincre Hollywood que Sora, l’outil de génération vidéo avant-gardiste de la société, n’entraînera pas la fin de la production cinématographique traditionnelle, mais plutôt son amélioration. Sora, qui n’est pas encore disponible au grand public, peut créer des vidéos réalistes d’une durée maximale d’une minute à partir de consignes textuelles. Ces vidéos peuvent inclure des « scènes complexes avec plusieurs personnages, des types de mouvements spécifiques et des détails précis ».

    OpenAI a lancé une offensive de charme à Hollywood, en organisant des réunions avec les principaux studios, notamment Paramount, Universal et Warner Bros Discovery, afin de présenter sa technologie de génération vidéo Sora et de dissiper les craintes que le modèle d'intelligence artificielle ne nuise à l'industrie cinématographique.

    Le directeur général Sam Altman et le directeur de l'exploitation Brad Lightcap ont fait des présentations aux cadres des géants de l'industrie cinématographique, ont déclaré plusieurs personnes ayant connaissance des réunions, qui ont eu lieu ces derniers jours.

    Altman et Lightcap ont présenté Sora, un nouveau modèle d'IA générative capable de créer des vidéos détaillées à partir de simples messages écrits.

    Cette technologie a attiré l'attention d'Hollywood après la publication par OpenAI, le mois dernier, d'une sélection de vidéos produites par le modèle. Ces vidéos sont rapidement devenues virales en ligne et ont suscité un débat sur l'impact potentiel du modèle sur les industries créatives.

    « Sora suscite un énorme enthousiasme », a déclaré Claire Enders, analyste des médias. « On a l'impression qu'il va révolutionner la réalisation des films, faire baisser les coûts de production et réduire fortement la demande d'images générées par ordinateur ».

    Les personnes impliquées dans les réunions ont déclaré qu'OpenAI cherchait à obtenir l'avis des patrons de cinéma sur la manière dont Sora devrait être déployé. Certaines personnes ayant assisté aux démonstrations ont déclaré qu'elles voyaient comment Sora ou des produits d'IA similaires pouvaient faire gagner du temps et de l'argent à la production, mais ont ajouté que la technologie avait besoin d'être développée davantage.

    Des voix s'élèvent contre OpenAI

    Mais les utilisateurs de X se sont empressés de souligner la narration contrôlée d'OpenAI. « Artistwashing : lorsque vous sollicitez des commentaires positifs sur votre modèle d'IA générative auprès d'une poignée de créateurs, tout en vous entraînant sur le travail des gens sans permission/paiement », a écrit Ed Newton-Rex, PDG de l'organisation à but non lucratif Fairly Trained, qui s'occupe de l'approvisionnement en données d'IA éthiques.

    En d'autres termes, si OpenAI se prépare à affronter Hollywood, l'entreprise ferait mieux de se préparer à un drame cinématographique.

    Les démarches d'OpenAI auprès des studios interviennent à un moment délicat pour Hollywood

    L'année dernière, les grèves qui ont duré des mois se sont terminées par l'obtention, par la Writers Guild of America et la Screen Actors Guild, de protections révolutionnaires contre l'IA dans leurs contrats. Cette année, des négociations contractuelles sont en cours avec l'International Alliance of Theatrical Stage Employees, et l'IA devrait à nouveau être un sujet épineux.

    En début de semaine, OpenAI a publié de nouvelles vidéos de Sora générées par un certain nombre d'artistes visuels et de réalisateurs, y compris des courts-métrages, ainsi que leurs impressions sur la technologie. Le modèle vise à concurrencer plusieurs services de conversion de texte en vidéo proposés par des start-ups, notamment Runway, Pika et Stability AI. Ces autres services proposent déjà des utilisations commerciales du contenu.

    Cependant, Sora n'a pas été largement diffusé. OpenAI s'est abstenue d'annoncer une date de lancement ou les circonstances dans lesquelles il sera disponible. Une personne au fait de sa stratégie a déclaré que l'entreprise était en train de décider comment commercialiser la technologie. Une autre personne a déclaré qu'il restait des mesures de sécurité à prendre avant que l'entreprise n'envisage d'intégrer Sora dans un produit.

    OpenAI travaille également à l'amélioration du système

    Actuellement, Sora ne peut réaliser que des vidéos d'une durée inférieure à une minute, et ses créations ont des limites, comme le verre qui rebondit sur le sol au lieu de se briser ou l'ajout de membres supplémentaires aux personnes et aux animaux.

    Certains studios semblent disposés à utiliser Sora dans la réalisation de films ou la production télévisuelle à l'avenir, mais la question des licences et des partenariats n'a pas encore été abordée, ont déclaré des personnes impliquées dans les discussions.

    « Il n'y a pas eu de réunions avec OpenAI au sujet de partenariats », a déclaré un dirigeant de studio. « Ils ont fait des démonstrations, tout comme Apple a fait des démonstrations du Vision Pro [casque de réalité mixte]. Ils essaient de susciter un enthousiasme chez les gens ».

    OpenAI a présenté le modèle en avant-première « de manière très contrôlée » aux « industries susceptibles d'être touchées en premier », a déclaré une personne proche d'OpenAI.

    Nom : open.png
Affichages : 5767
Taille : 186,5 Ko

    Le cinéaste Tyler Perry a exprimé ses inquiétudes quant à l’impact de l’IA sur les industries créatives

    En tant que chef d'entreprise, Perry voit l'opportunité de ces développements, mais en tant qu'employeur, acteur et cinéaste, il souhaite également tirer la sonnette d'alarme. Lors d'une interview réalisée entre deux tournages, Perry a expliqué ses inquiétudes quant à l'impact de la technologie sur le travail et a expliqué pourquoi il souhaite que l'industrie s'unisse pour s'attaquer à l'IA : « Il doit y avoir une sorte de réglementation afin de nous protéger. Sinon, je ne vois pas comment nous pourrons survivre ».

    Perry a reconnu que Sora était un « changement de jeu majeur » qui pourrait permettre aux cinéastes de produire des films et des pilotes à une fraction du coût, mais il s’est dit également très inquiet de l’impact de la technologie sur l’emploi et l’industrie. « Je suis très, très préoccupé par le fait que dans un avenir proche, beaucoup d’emplois vont être perdus », a-t-il affirmé, appelant à une régulation et à une concertation pour protéger les acteurs, les techniciens, les monteurs et tous les métiers du cinéma.

    Perry a avoué qu’il avait déjà utilisé l’IA dans deux projets récents qui seront annoncés prochainement : « Cela m’a évité de passer des heures en maquillage. En post-production et sur le plateau, j’ai pu utiliser cette technologie d’IA pour éviter d’avoir à subir des heures de vieillissement ». Le créateur de Madea a précisé que, « comme tous les autres studios de la ville », il essayait « de tout comprendre ». « J’ai l’impression que tout le monde dans l’industrie court à cent à l’heure pour essayer de rattraper le retard, pour essayer de mettre en place des garde-fous et des ceintures de sécurité pour maintenir les moyens de subsistance à flot », a-t-il conclu.

    Ci-dessous, un extrait de son interview.

    Après avoir vu Sora, que pensez-vous de la rapidité avec laquelle la technologie de l'IA évolue et de l'impact qu'elle pourrait avoir sur le divertissement à court terme ?

    J'ai suivi l'IA de très près et j'ai observé les progrès de très près. J'étais en train de planifier, depuis quatre ans, une expansion de 800 millions de dollars au studio, ce qui aurait permis d'augmenter considérablement le backlot et d'ajouter 12 scènes sonores supplémentaires. Tout cela est actuellement et indéfiniment suspendu à cause de Sora et de ce que je vois. J'ai eu vent de son arrivée l'année dernière, mais je n'en avais aucune idée jusqu'à ce que j'assiste récemment aux démonstrations de ce qu'il est capable de faire. Je suis choqué.

    Qu'est-ce qui vous a particulièrement choqué dans ses capacités ?

    Je n'aurais plus à me déplacer. Si je voulais être dans la neige au Colorado, c'est du texte. Si je voulais écrire une scène sur la lune, c'est du texte, et cette IA peut le générer en un rien de temps. Si je voulais avoir deux personnes dans le salon dans les montagnes, je n'aurais pas besoin de construire un décor dans les montagnes, je n'aurais pas besoin d'installer un décor sur mon terrain. Je peux m'asseoir dans un bureau et faire cela avec un ordinateur, ce qui me choque.

    Je m'inquiète beaucoup pour tous les gens qui travaillent dans ce secteur. En regardant cela, j'ai immédiatement commencé à penser à tous les acteurs de l'industrie qui seraient concernés, y compris les acteurs, les machinistes, les électriciens, les transporteurs, les preneurs de son et les monteurs.

    Utilisez-vous actuellement l'IA dans l'une ou l'autre de vos productions et/ou prévoyez-vous de le faire dans un avenir proche ?

    Je viens d'utiliser l'IA dans deux films qui seront bientôt annoncés. Cela m'a empêché de me maquiller pendant des heures. En post-production et sur le plateau, j'ai pu utiliser cette technologie d'IA pour éviter d'avoir à passer des heures à me maquiller.

    En tant que propriétaire de studio, ressentez-vous une quelconque pression pour utiliser l'IA à ce stade ?

    Non. Je ne ressens absolument aucune pression pour l'utiliser, mais j'étudie les avantages et ce qu'elle apporte à la table. Cependant, je peux me concentrer sur les résultats de mon studio, qui continue à se porter extrêmement bien, et éviter la conversation, ou nous pouvons nous lancer et avoir la conversation de front pour nous assurer que nous protégeons toutes les personnes qui vont arriver. J'ai donc deux points de vue sur la question. En ce qui me concerne, je pense à mon entreprise et à ses résultats, mais je me préoccupe aussi beaucoup de toutes les personnes que j'ai formées et que j'ai conduit dans ce secteur. Je m'inquiète de ce qui va leur arriver.

    Comment pensez-vous que cette convergence entre le développement rapide de l'IA et la contraction actuelle du secteur va évoluer ?

    Je pense que cela va changer la donne, car si vous pouvez dépenser une fraction du coût d'un projet pilote qui aurait coûté 15, 20 ou même 35 millions de dollars pour HBO, il va de soi que ces entreprises opteront pour des coûts moindres. Je suis donc très, très préoccupée par le fait que, dans un avenir proche, de nombreux emplois vont être perdus. Je le pense vraiment, vraiment très fort.

    Conclusion

    Malgré les promesses des technologies de l'IA, le sujet reste controversé à Hollywood. Alors que de nombreux cinéastes et studios exploitent déjà l'IA à divers stades de la production, des inquiétudes ont été exprimées quant à l'impact potentiel sur l'emploi dans tous les secteurs de la création. L'année dernière, des scénaristes et des acteurs ont organisé des grèves pour réclamer des garanties contre l'utilisation de la technologie de l'IA, ce qui a permis de négocier des protections au sein de l'industrie. En outre, les sociétés de médias hésitent à accorder à l'OpenAI l'accès à leur contenu sans compensation adéquate. Des discussions seraient en cours avec de grandes chaînes comme CNN, Fox et Time Magazine.

    L'incursion d'OpenAI à Hollywood intervient dans un contexte de concurrence accrue dans le domaine de l'IA. Les géants de la technologie Meta Platforms Inc. et Google (Alphabet Inc.) ont déjà dévoilé des projets de recherche sur la conversion de texte en vidéo, tandis qu'un nombre croissant de startups d'IA bien financées, dont Runway AI Inc., Pika et Stability AI, se disputent également la domination du marché.

    Runway AI Inc. a annoncé que son service de conversion de texte en vidéo Gen-2 était déjà largement utilisé par des millions d'utilisateurs, notamment des professionnels des studios de production et d'animation. Parallèlement, les monteurs de films utilisent la technologie de Runway pour créer un contenu visuel attrayant, en l'intégrant de manière transparente aux séquences existantes afin d'améliorer la narration.

    OpenAI a précisé que Sora est actuellement au stade de la recherche et de la prévisualisation, et que les prix restent à déterminer.

    Sources : OpenAI, Bloomberg

    Et vous ?

    Que pensez-vous des propos d'Ed Newton-Rex qui déclare à propos d'OpenAI : « Artistwashing : lorsque vous sollicitez des commentaires positifs sur votre modèle d'IA générative auprès d'une poignée de créateurs, tout en vous entraînant sur le travail des gens sans permission/paiement » ?
    L’IA peut-elle révolutionner la créativité cinématographique ?
    Quelles sont les implications de l’utilisation de l’IA en général et de Sora en particulier dans le cinéma ?
    Comment les cinéastes traditionnels peuvent-ils collaborer avec l’IA ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de l’automatisation dans la production cinématographique ?
    Quelles sont les limites de l’IA dans le cinéma ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 033
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 033
    Points : 17 094
    Points
    17 094
    Par défaut L'intégralité d'un film de quatre minutes a été réalisée à l'aide de Sora, le générateur de vidéos d'OpenAI
    L'intégralité d'un film de quatre minutes a été réalisée à l'aide de Sora, le générateur de vidéos par IA d'OpenAI, il s'agit du premier clip vidéo officiel réalisé sur commande par Paul Trillo

    Une nouvelle vidéo musicale de l'auteur-compositeur-interprète Washed Out vient d'être diffusée sur YouTube. Il ne s'agit pas d'une vidéo musicale ordinaire, car le film de quatre minutes a été réalisé à l'aide de Sora, le générateur de vidéos à intelligence artificielle d'OpenAI.

    Généré à partir d'invites par le réalisateur Paul Trillo, basé à Los Angeles, il a fallu plus de 55 clips individuels assemblés dans Adobe Premiere pour obtenir la production finale. Ce qui frappe, c'est l'impressionnante cohérence des personnages tout au long de la vidéo.

    La vidéo a été commandée par le chanteur indépendant Ernest Green, plus connu sous le nom de Washed Out, pour son titre The Hardest Part. Trillo a déclaré sur X : « C'est une idée que j'ai eue il y a près de 10 ans et que j'ai ensuite abandonnée. J'ai enfin pu lui donner vie ».

    Ce n'est pas la première vidéo musicale de Sora, mais c'est la première réalisée à partir d'une commande. Il présente également une véritable cohérence des personnages sur l'ensemble de la vidéo.


    À quoi ressemble la vidéo ?

    Il s'agit d'un effet de survol, vu dans d'autres vidéos de Sora par Trillo, qui suit un couple, avec quelques scènes triviales qui donnent l'impression que nous fusionnons à travers plusieurs voitures ou que nous volons contre des murs.

    Il y a quelques moments où l'intelligence artificielle est manifeste, notamment un plan où l'on a l'impression que le bébé flotte, mais ils sont peu nombreux dans ce qui est un brillant exemple d'utilisation de clips d'intelligence artificielle.

    Trillo a déclaré qu'il avait fallu 55 clips assemblés pour réaliser la vidéo et les détails précédents sur le fonctionnement de Sora ont révélé qu'il fallait environ 10 minutes pour que chaque clip soit généré.

    Il y a eu quelques retouches dans After Effects, mais il n'y a pas eu de changements majeurs. Cela a plus ou moins fonctionné à partir des clips créés par Sora. Ce qui n'est pas clair, c'est le nombre de clips qui ont été générés pour trouver les 55 qui ont été intégrés dans la vidéo finale.

    Pourquoi Sora ?

    La vidéo semble raconter l'histoire d'un couple pendant les années d'école, à la naissance d'un enfant, puis au fur et à mesure qu'ils grandissent. Elle comprend des scènes dans des couloirs d'école, des salles de classe et des supermarchés.

    Certains utilisateurs de X qui ont répondu à Trillo ont souligné les économies qu'il aurait pu réaliser en filmant dans un lycée ou même en réalisant les effets spéciaux pour certains des plans les plus « excentriques ».

    Sora ne remplacera peut-être pas le cinéma traditionnel dans tous les domaines, mais pour la création d'un clip vidéo sur une chanson qui n'en aurait pas eu autrement en raison des coûts, cela change la donne.

    Quelle est la qualité de la vidéo ?

    Une des premières réactions que l'on manifeste à la vue de la vidéo est : « C'est impossible que ce soit de l'IA ». Certains moments sont clairement dus à l'IA avec des scènes qui ne correspondent pas, des voitures qui sont étirées ou des vues qui ne semblent pas correspondre à la réalité.

    La cohérence des personnages est impressionnante, mais elle n'est pas parfaite. Cependant, cela montre tout ce qu'il est possible de faire lorsque les outils d'IA sont mis entre les mains de créateurs brillants.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que l'utilisation de l'IA pour la création d'un clip vidéo à moindre coût soit pertinente ou judicieuse ? Selon vous, quelles pourraient-être les implications futures d'une telle pratique sur l'industrie musicale ?

    Voir aussi :

    Sam Altman tente de convaincre Hollywood que Sora, l'outil de génération vidéo d'OpenAI, ne détruira pas l'industrie du cinéma. Mais des critiques tentent déjà de dénoncer une forme d'hypocrisie

    Sora : OpenAI lance un modèle d'IA qui serait capable de créer une vidéo avec des scènes réalistes et imaginatives à partir d'instructions textuelles, mais la durée est limitée à 60 secondes
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    bricoleur par les mots
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    718
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 79
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : bricoleur par les mots
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 718
    Points : 1 604
    Points
    1 604
    Par défaut
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    le mot qui me vient en tête c'est illogique il y a rien de rationnel dans le clip, que de l’étrange
    Plus vite encore plus vite toujours plus vite.

  8. #8
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 188
    Points : 3 622
    Points
    3 622
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anthony Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pourquoi faire un clip en IA quand tu as les moyens d'en faire produire un? (Pour un petit groupe qui a peu de moyens je comprends mais lui...)
    Pour ce que je penses que sa qualité, Freak on a leash de Korn (1999) partait de la même idée et a une composition plus pertinente.
    Les découpages sont aléatoires et les transitions dignes de Powerpoint.
    Finalement je suis rassuré que ça soit fait par une IA parce que je vois des clips amateurs mieux travaillés.
    En tant qu'artiste je refuserais qu'on diffuse ça sur ma musique.

  9. #9
    Membre averti
    Homme Profil pro
    autre
    Inscrit en
    Juin 2014
    Messages
    110
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : autre

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2014
    Messages : 110
    Points : 402
    Points
    402
    Par défaut
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Quand j'ai vu le post il y a quelques jours, je me suis dis que c'était tellement putaclic que je m'abstiendrai de voir la vidéo pour pas leur donner un clic de plus.
    Et les quelques commentaires qu'il y a eu entre temps me confortent dans mon idée.

  10. #10
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    459
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 459
    Points : 1 966
    Points
    1 966
    Par défaut
    Mon avis ?

    Comme d'habitude on présente un truc nul comme étant de l'or en barre, histoire d'entretenir le buzz.

  11. #11
    Membre régulier
    Inscrit en
    Janvier 2006
    Messages
    70
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2006
    Messages : 70
    Points : 92
    Points
    92
    Par défaut
    techniquement c'est intéressant l'avancé que prend l'IA

    après concernant les droits d'auteurs ... combien de chance que l'IA génère un visage existant (ou en reprend un glané sur le net) ... Vous voudriez êtes dans un clip sans le savoir ??

    ce qui a de bien avec les acteurs c'est qu'ils ont choisi ce métier et son conscient que leur image va être diffusé. Avez-vous envie de voir votre visage sur un corps qui n'est pas le votre dans un clip en train de chevaucher, en maillot de bain, une licorne au milieu d'une foule de cow-boy habillés en rose (c'est un exemple hein) ?? et que ce clip fasse des millions de vue ... comment l'IA pourra garantir que les personnes qu'elle crée soit réellement fictif ?? (personne passé, présente et à venir) ... elle ne pourra pas.

  12. #12
    Membre à l'essai
    Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2006
    Messages
    21
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2006
    Messages : 21
    Points : 18
    Points
    18
    Par défaut
    Il est sacrément perché le clip ^^

  13. #13
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 144
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 144
    Points : 80 104
    Points
    80 104
    Par défaut Ashton Kutcher a eu accès à une version bêta de Sora d'OpenAI
    Ashton Kutcher a eu accès à une version bêta de Sora d'OpenAI et affirme qu'elle permettra de personnaliser les films et d'améliorer la qualité du contenu grâce à une concurrence accrue.

    Ashton Kutcher livre ces impressions sur l'avenir de l'IA dans le domaine de la cinématographie. Ayant un accès à une version bêta de l'IA "Sora" d'OpenAI, il affirme qu'elle permettra de personnaliser les films et d'améliorer la qualité du contenu grâce à une concurrence accrue

    Christopher Ashton Kutcher est un acteur, producteur et entrepreneur américain. Il est notamment connu sa carrière d'acteur dans des flims à succés. Au-delà du divertissement, Kutcher est également un investisseur en capital-risque. Kutcher a investi dans plusieurs startups de haute technologie. Il a investi dans les sociétés Skype, Foursquare, Airbnb, Path et Fab.com.

    Lors du salon Berggruen à Los Angeles, Ashton Kutcher et Eric Schmidt, ancien président exécutif de Google, ont discuté de la façon dont la technologie perturbe l'industrie cinématographique et modifie la façon dont la créativité est abordée. S'aventurant dans l'inconnu, ils ont envisagé des scénarios possibles pour la prochaine évolution de l'ère de l'IA.

    Si l'IA d'aujourd'hui est impressionnante, le cluster Blackwell que NVIDIA est sur le point de lancer est 30 fois plus performant que les GPU existants. À quoi cela ressemble-t-il ? Et qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir de la production de contenu, des loisirs et de la créativité ? Voici l'avis d'Ashton Kutcher :


    J'ai joué avec Sora, le dernier truc lancé par OpenAI qui génère de la vidéo, j'en ai une version beta. Et c'est assez incroyable. C'est plutôt bien. Je suis prêt à voir ce que Sora décrit comme étant 30 fois plus performant.

    Sora est une plateforme d'OpenAI, où vous entrez le plan que vous voulez voir ou la scène que vous voulez voir ou la bande-annonce que vous voulez regarder. Et Sora invente cette chose que vous n'avez jamais filmée, les personnes qui s'y trouvent n'existent pas, cette zone qui semble se trouver dans le plan n'a jamais existé auparavant. Vous pouvez générer toutes les séquences que vous voulez. Vous pouvez créer de bonnes vidéos de 10 ou 15 secondes qui ont l'air très réelles.

    Elle fait encore des erreurs, elle ne comprend pas encore tout à fait la physique, elle a encore des bulles. Mais si vous regardez la génération qui existait il y a un an, comparée à Sora, elle a fait des bonds en avant. En fait, elle contient des séquences que l'on pourrait facilement utiliser dans un grand film ou une émission de télévision.

    Par exemple, pourquoi iriez-vous tourner un plan d'ensemble d'une maison ou d'une émission de télévision alors que vous pourriez simplement créer ce plan d'ensemble pour 100 dollars, alors que cela vous coûterait des milliers de dollars. Des scènes d'action comme celle où je saute de ce bâtiment. Il n'est pas nécessaire de faire appel à un cascadeur. Vous n'avez pas à le faire, vous pouvez simplement y aller.

    J'ai eu l'idée d'un ultra-marathonien courant dans le désert et poursuivi par une tempête de sable. Je n'ai pas eu besoin d'engager un département CGI pour le faire. En cinq minutes, j'ai créé une vidéo d'un ultra-marathonien courant dans le désert et poursuivi par une tempête de sable. Et c'est exactement ce qui s'est passé. Il vous suffira de trouver une idée de film, d'en écrire le scénario, de l'introduire dans le générateur vidéo et de générer le film. Ainsi, au lieu de regarder un film conçu par quelqu'un d'autre, je peux générer un film et regarder mon propre film.

    Ce qui va se passer, c'est qu'il y aura plus de contenu qu'il n'y a d'yeux sur la planète pour le consommer. Par conséquent, tout contenu n'aura de valeur que dans la mesure où les gens le consommeront. C'est ainsi que la version catalytique d'une bonne chose va devoir monter en flèche. Car pourquoi allez-vous regarder mon film alors que vous pourriez simplement regarder le vôtre ?
    Et vous ?

    Pensez-vous que ces déclarations sont crédibles ou pertinentes ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Sora : OpenAI lance un modèle d'IA qui serait capable de créer une vidéo avec des scènes réalistes et imaginatives à partir d'instructions textuelles, mais la durée est limitée à 60 secondes

    Sony Pictures utilisera l'IA pour réduire les coûts des films, déclare le PDG Tony Vinciquerra, dans un contexte où de plus en plus d'intervenants sont d'avis que l'IA dans le cinéma est inévitable

    Les studios hollywoodiens conviennent que le contenu généré par l'IA ne devrait pas réduire le salaire ou le crédit des humains pour mettre fin à une grève qui a paralysé l'industrie
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #14
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Ashton Kutcher estime que l'IA permettra bientôt de créer un film entier après avoir testé Sora d'OpenAI
    Ashton Kutcher estime que l'IA permettra bientôt de créer un film entier après avoir testé Sora d'OpenAI.
    « Il va falloir mettre la barre beaucoup plus haut » déclare-t-il à l'intention d’Hollywood

    L’industrie cinématographique est sur le point de connaître une révolution sans précédent grâce à l’intelligence artificielle (IA). Ashton Kutcher, acteur et investisseur technologique, a récemment déclaré que nous serions bientôt capables de générer un film entier à l’aide de l’IA, propulsant ainsi la barre de la créativité et de l’innovation à Hollywood à des niveaux jamais atteints.

    Ashton Kutcher considère Sora, l'outil de vidéo générative d'OpenAI, comme l'avenir de la réalisation de films. « J'ai une version bêta et c'est assez incroyable », a déclaré Ashton Kutcher au sujet de la plateforme lors d'une récente conversation avec l'ancien PDG de Google, Eric Schmidt, au Berggruen Salon de Los Angeles. Kutcher n'est pas seulement une idole de l'écran, c'est un investisseur technologique actif et impliqué, qui possède son propre fonds de capital-risque et a fait une série d'investissements dans le domaine.

    Il a ajouté : « Vous pouvez générer toutes les séquences que vous voulez. Vous pouvez créer de bonnes vidéos de 10 ou 15 secondes qui ont l'air très réelles. Il commet encore des erreurs. Il ne comprend pas encore tout à fait la physique. Mais si vous comparez la génération qui existait il y a un an à celle de Sora, vous constatez qu'elle a fait des bonds en avant. En fait, il contient des séquences que l'on pourrait facilement utiliser dans un grand film ou une émission de télévision ».

    La star de « That '70s Show » a poursuivi en expliquant comment l'IA pourrait rendre la réalisation de films nettement moins coûteuse. « Pourquoi iriez-vous tourner un plan d'ensemble d'une maison dans une émission de télévision alors que vous pourriez simplement créer ce plan d'ensemble pour 100 dollars ? Le tourner vous coûterait des milliers de dollars », a déclaré Kutcher. « Dans les scènes d'action où je saute d'un immeuble, il n'est pas nécessaire de faire appel à un cascadeur, il suffit de le faire [avec l'IA] ».

    Kutcher a ajouté qu'en jouant avec le logiciel, il a demandé à Sora de créer des images d'un coureur essayant d'échapper à une tempête de sable dans le désert. « Je n'ai pas eu besoin d'engager un département CGI pour le faire », a déclaré Kutcher. « En cinq minutes, j'ai créé la vidéo d'un ultramarathonien courant dans le désert et poursuivi par une tempête de sable. Et cela ressemble exactement à cela ».

    Kutcher a déclaré que les plateformes de génération de vidéos comme Sora sont sur le point d'être améliorées de manière exponentielle : « Vous serez en mesure d'obtenir le rendu d'un film entier. Il vous suffira de trouver une idée de film, puis d'écrire le scénario, de l'introduire dans le générateur vidéo et de générer le film », a-t-il déclaré. « Au lieu de regarder un film conçu par quelqu'un d'autre, je peux générer et regarder mon propre film ».

    Et de poursuivre : « Ce qui va se passer, c'est qu'il y aura plus de contenu qu'il n'y a d'yeux sur la planète pour le consommer. Par conséquent, tout contenu n'aura de valeur que dans la mesure où les gens le consommeront. Ainsi, pour catalyser la version "water cooler" de quelque chose de bien, la barre va devoir être placée très haut, parce que pourquoi allez-vous regarder mon film alors que vous pourriez simplement regarder votre propre film ? »


    Ashton Kutcher fait l'objet de critiques pour ses récentes remarques sur les avantages de l'IA dans la réalisation de films

    Plusieurs grands noms de l'industrie, dont Jerry Bruckheimer, producteur de Top Gun, l'ont critiqué pour avoir prédit la mort de l'industrie cinématographique.

    Kutcher n'est pas le seul cinéaste à adopter l'IA générative. Lors de la récente conférence I/O de Google, Donald Glover a été vu en train de travailler avec le modèle Google DeepMind Veo, et cinq grands cinéastes utiliseront Sora pour réaliser des courts métrages pour le festival du film de Tribeca - tous ces films seront dévoilés cette semaine.

    « Imaginez Ashton Kutcher entrant sur un plateau de tournage, après avoir fait sa sortie et plaidé pour que tous les membres de l'équipe perdent leur emploi et meurent de faim », a écrit un détracteur. « C'est un choix courageux, mon pote ».

    Un autre utilisateur de X a déclaré : « C'est un état d'esprit tellement ignorant, à courte vue, égocentrique, avec un coût à court terme contre un gain à long terme. Vous l'entraînez à vous remplacer. Et les rêves de vos enfants ».

    Nom : ash.png
Affichages : 4265
Taille : 14,4 Ko

    « Lorsque vous retirez TOUT être humain d'une recherche collaborative et créative, vous perdez littéralement l'humanité », a écrit un autre. « Une coquille creuse, stupide et inutile. La télévision aura la même valeur artistique que le savon à vaisselle ».

    Quelques fans ont même critiqué le CV de l'acteur, qui comprend des films tels que Just Married, No Strings Attached et The Butterfly Effect.

    Du côté de l'industrie, sa sortie

    La dualité de l’IA dans le cinéma : entre innovation et controverse

    L’intégration de l’intelligence artificielle dans le cinéma est une avancée technologique qui suscite autant d’enthousiasme que de scepticisme. D’un côté, l’IA promet de révolutionner la création cinématographique, offrant des possibilités infinies pour la génération de contenu. De l’autre, elle soulève des questions éthiques et pratiques qui ne peuvent être ignorées.

    L’Innovation par l’IA

    Une Promesse de Renouveau L’IA ouvre la porte à une nouvelle ère de créativité où les limites traditionnelles de la production cinématographique sont repoussées. Elle permet de générer des scènes complexes sans les contraintes logistiques et financières habituelles, rendant la création de films plus accessible aux talents émergents. Cette démocratisation peut enrichir l’industrie avec des voix diverses et des récits innovants.

    La controverse : une menace pour l’authenticité ?

    Cependant, l’utilisation de l’IA pour un « rendu » des films entiers est controversée. Les puristes du cinéma craignent une perte d’authenticité, arguant que l’art cinématographique réside dans l’expression humaine et la collaboration. Ils mettent en garde contre une industrie où les films seraient produits en masse, sans l’âme et le toucher personnel qui font la signature d’un réalisateur ou d’un scénariste.

    L’emploi dans le cinéma

    Un futur incertain est un autre point critique concerne l’impact de l’IA sur l’emploi. Les métiers du cinéma sont-ils menacés par l’automatisation ? L’IA pourrait-elle remplacer les acteurs, les réalisateurs et les équipes de production, ou au contraire, pourrait-elle devenir un outil complémentaire, augmentant les capacités humaines plutôt que de les supplanter ?

    Un équilibre à trouver

    Il est essentiel de trouver un équilibre entre l’adoption de l’IA et la préservation des aspects fondamentaux du cinéma. L’industrie doit s’adapter aux nouvelles technologies tout en veillant à ce que l’IA soit utilisée de manière éthique et responsable. La clé réside dans une collaboration harmonieuse entre l’homme et la machine, où l’IA est un catalyseur de créativité et non un substitut à l’expression humaine.

    Conclusion

    Sora a fait des vagues à Hollywood lorsque OpenAI a diffusé des images en avant-première en février. Tout le monde n'est pas optimiste au sujet de ce logiciel en plein essor : Tyler Perry, par exemple, a interrompu un projet d'agrandissement de studio de 800 millions de dollars à Atlanta après avoir vu ce que Sora pouvait faire. « Il faut qu'il y ait une réglementation pour nous protéger », a-t-il déclaré lors d'une interview accordée au Hollywood Reporter. « Sinon, je ne vois pas comment nous pourrons survivre ».

    L’avènement de l’IA dans le cinéma soulève des questions fondamentales sur l’avenir de la création artistique. Alors que certains voient dans l’IA une opportunité de démocratiser la création de films, d’autres craignent une déshumanisation de l’art cinématographique. Quoi qu’il en soit, il est clair que l’IA va transformer le paysage de Hollywood, et il nous appartient de naviguer dans cette nouvelle ère avec prudence et créativité.

    Source : Ashton Kutcher

    Et vous ?

    Quel rôle l’IA devrait-elle jouer dans le processus créatif du cinéma ?
    L’utilisation de l’IA pour générer des films pourrait-elle compromettre l’authenticité de l’expérience cinématographique ?
    Comment l’industrie du cinéma peut-elle s’assurer que l’IA ne remplace pas les emplois, mais les complète ?
    Devrions-nous craindre une surproduction de contenu cinématographique de moindre qualité due à l’IA ?
    Comment les réalisateurs et scénaristes peuvent-ils tirer parti de l’IA tout en préservant leur vision artistique ?
    L’IA pourrait-elle aider à réduire les biais et stéréotypes présents dans les films actuels ?
    Quelles mesures de protection des droits d’auteur devraient être mises en place pour les œuvres créées par IA ?
    Envisagez-vous un futur où les acteurs et actrices seront entièrement générés par IA ? Quelles en seraient les conséquences ?
    Quels sont les défis éthiques posés par la création de personnages de film ‘réalistes’ via l’IA ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. scripts qui ont une incompatibilité avec IE
    Par Anguilles dans le forum Général JavaScript
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/02/2009, 23h00
  2. Probléme: un client java qui consomme une array avec soap
    Par mejdi331 dans le forum Services Web
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/01/2009, 16h54
  3. éxecution d'un page.jsp qui contien une image avec l'éclipse
    Par pitchoblack dans le forum Eclipse Java
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/03/2008, 17h45
  4. Un script qui fermerait une page avec chrono ?
    Par beegees dans le forum Général JavaScript
    Réponses: 19
    Dernier message: 31/03/2006, 10h01

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo