IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

Seulement 700 nouveaux emplois auraient été créés dans le secteur technologique en 2023 aux États-Unis


Sujet :

Emploi

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut Seulement 700 nouveaux emplois auraient été créés dans le secteur technologique en 2023 aux États-Unis
    Des milliers d'ingénieurs logiciels affirment que le marché de l'emploi aux États-Unis se dégrade considérablement
    il y aurait une forte concurrence et l'IA aurait réduit les perspectives d'emploi

    Les ingénieurs logiciels se sentiraient menacés en raison de la surpopulation de talents dans le domaine et de l'arrivée des outils d'IA capables de générer du code informatique fonctionnel. Le nombre d'ingénieurs logiciels disponibles sur le marché américain aurait considérablement augmenté au cours des deux dernières décennies, réduisant les perspectives d'emploi. Et la frontière entre les ingénieurs et les non-ingénieurs pourrait s'estomper avec la montée en puissance de l'IA générative. Un sondage rapporte que 9 388 ingénieurs pensent que l'IA entraînera une baisse des embauches. Seuls 6 % sont convaincus qu'ils obtiendront un autre emploi avec la même rémunération.

    L'ingénierie logicielle est considérée depuis de nombreuses décennies comme l'un des refuges les plus sûrs sur le marché de l'emploi américain, fragile et en constante évolution. Mais il semble que la donne est en train de changer, des signes indiquant que ce domaine commence à devenir un peu moins sûr et confortable. Ce constat serait dû à un ralentissement de l'industrie dans son ensemble et de la menace imminente de l'IA, qui stimule une concurrence croissante pour les emplois du secteur. Un récent sondage réalisé pour le compte de Motherboard par Blind, une plateforme anonyme en ligne pour les employés vérifiés, donne un aperçu de la situation.

    Le sondage a été réalisé auprès de 9 338 ingénieurs logiciels. D'après les conclusions, près de neuf ingénieurs en informatique sur dix affirment qu'il est plus difficile de trouver un emploi aujourd'hui qu'avant la pandémie, 66 % d'entre eux estimant que cela est "beaucoup plus difficile". Près de 80 % des répondants ont déclaré que le marché de l'emploi était même devenu plus compétitif en 2023. En outre, seuls 6 % des ingénieurs en informatique sont "extrêmement confiants" dans leur capacité à trouver un autre emploi avec la même rémunération totale s'ils perdent leur emploi aujourd'hui, tandis que 32 % ont déclaré qu'ils ne sont pas "du tout confiants".


    Ce scepticisme serait lié au nombre important de talents dans le domaine. Les ingénieurs logiciels débutants de Google gagneraient près de 200 000 dollars par an et vivraient une vie pleine d'avantages, et les ingénieurs semblaient toujours très demandés, ce qui signifiait que le prochain emploi n'était jamais difficile à trouver. Cette sécurité financière qu'ils promettaient a poussé de nombreuses personnes à obtenir un diplôme d'informatique et les camps d'entraînement au codage ont explosé en popularité ces deux dernières décennies. Des travailleurs d'autres domaines ont même quitté leurs emplois et se sont reconvertis dans le développement de logiciel.

    Cela aurait donné lieu à une concurrence féroce sur le marché de l'emploi. « La concurrence est insensée », affirme Joe Forzano, un ingénieur logiciel au chômage qui a travaillé pour Alma, une startup spécialisée dans la santé mentale, et pour Blackstone, le géant de l'investissement en capital-risque. Depuis qu'il a perdu son emploi en mars, Forzano aurait postulé à plus de 250 emplois. Dans six cas, il aurait passé entre six et huit entretiens chacun, avant d'apprendre qu'il n'avait pas été retenu. « Cela a été très, très dur », a-t-il déclaré. Forzano s'était dit qu'avec un diplôme d'ingénieur informatique, il vivrait une vie bien épanouie, mais il a changé d'avis.

    Selon son témoignage, au début des années 2010, alors qu'il était étudiant à l'université de Pennsylvanie, Forzano avait décidé de se spécialiser en informatique et aurait contracté une dette de 180 000 dollars. Il considérait que c'était un pari calculé sur un domaine d'activité solide. Au début de sa carrière, cela semblait vrai. Les recruteurs l'ont inondé d'opportunités et il a pu facilement passer d'un emploi à l'autre et devenir manager. Le domaine se sentait si sûr que l'expression "apprends à coder" est devenue une réplique moqueuse chaque fois que des personnes d'autres domaines s'inquiétaient en ligne de leurs propres perspectives d'emploi.

    Cela dit, les messages des recruteurs se seraient largement taris depuis la pandémie, et il est devenu beaucoup plus difficile d'obtenir le type d'emploi que les ingénieurs en informatique considéraient comme acquis. « Il y a tellement de concurrence, merde. Le paysage est complètement différent », a déclaré Forzano. En repensant à sa décision de se spécialiser en informatique lorsqu'il était étudiant, il affirme qu'il se sent maintenant "très naïf". Il est important de noter que les résultats de cette enquête contrastent avec les rapports selon lesquels il y a une pénurie de talents dans le secteur et que les entreprises s'arrachaient les talents disponibles.

    L'année dernière, une enquête réalisée par le cabinet Reveal Infragistics auprès de plus de 2 200 développeurs de logiciels et professionnels de l'informatique a révélé que la pénurie de talents reste le principal défi pour les développeurs. Selon le rapport, près de la moitié du temps d'un développeur (43,4 %) est consacré au codage d'une application. Les trois quarts (76,8 %) des entreprises tentent de résoudre le problème de la pénurie de développeurs qualifiés en se tournant vers des outils no-code ou low-code. Certains rapports suggèrent que ces outils, dont la popularité est grandissante, pourraient représenter une bonne partie du code écrit à l'avenir.

    « Le secteur continue à avoir du mal à pourvoir les postes de développeurs de logiciels qualifiés, alors que nous sommes en pleine course à la numérisation du monde des affaires. Les organisations se tournent vers de nouvelles solutions telles que les outils low-code/no-code qui ne nécessitent que peu ou pas de codage manuel initial pour pallier le manque de compétences, résoudre les problèmes et économiser de l'argent », a déclaré Casey McGuigan, responsable des produits Reveal et Slingshot chez Infragistics. Pourtant, Motherboard et Blind rapportent que les ingénieurs logiciels ont du mal à trouver un emploi en raison d'une forte concurrence.

    Selon le sondage, l'autre raison qui pourrait expliquer la difficulté des ingénieurs à trouver du travail est l'avènement de l'IA générative, en particulier des programmes permettant aux utilisateurs de générer du code en rédigeant de simples messages en langage naturel. Le PDG de Google, Sundar Pichai, a déclaré l'année dernière que les outils de codage pilotés par l'IA avaient réduit de 6 % le temps nécessaire aux travailleurs pour terminer un code. De nombreux rapports parus au cours des deux dernières listent les programmeurs informatiques parmi les emplois susceptibles d'être remplacés par l'IA. Il y a néanmoins un grand débat autour de la question.

    Il est apparu l'année dernière qu'OpenAI, le créateur de ChatGPT, entraîne son IA pour remplacer les programmeurs humains. « À l'ère de l'IA, l'informatique n'est plus la spécialité sûre », note un critique. Matt Welsh, un entrepreneur qui a été professeur d'informatique à Harvard, estime que la capacité de l'IA à exécuter des fonctions d'ingénierie logicielle pourrait entraîner une diminution de la sécurité de l'emploi et une baisse des rémunérations pour tous les professionnels du secteur, à l'exception des meilleurs d'entre eux. Cependant, un critique a répondu en affirmant : « même les meilleurs ingénieurs seront précieux jusqu'à ce qu'ils ne le soient plus ».

    En décembre, les ingénieurs en informatique n'exprimaient pas beaucoup d'inquiétude quant à la possibilité que l'IA rende leur travail superflu. Seuls 28 % d'entre eux se disaient "très" ou "légèrement" inquiets dans le sondage Blind, et 72 % se disaient "pas vraiment" ou "pas du tout" inquiets. Toutefois, lorsqu'ils ne considèrent pas leur propre situation, les ingénieurs en informatique se montrent nettement moins optimistes à l'égard de l'IA. Plus de 60 % des répondants affirment qu'ils pensaient que leur entreprise embaucherait moins de personnes à cause de l'IA à l'avenir. « Nous nous demandons tous ce qui se passe, bordel », a déclaré Forzano.

    D'autres rapports vont toutefois dans le sens contraire, affirmant qu'il est peu probable que l'IA remplace les programmeurs humains. Selon certaines prédictions, l'IA pourrait changer l'ingénierie logicielle telle que nous l'avons connue jusqu'ici, mais ne remplacera pas les programmeurs humains. Les changements apportés par l'IA pourraient se traduire à l'avenir par un gain de productivité pour les programmeurs et la réduction de la technique des entreprises. En outre, de nombreux critiques affirment également que l'IA n'est pas une menace crédible pour les développeurs. Selon eux, l'IA rallonge même les temps de développement des produits.

    « ChatGPT et ses semblables écrivent au mieux un code médiocre et bogué qui ne prend pas en compte les cas de figure. Ce n'est pas une menace pour un développeur professionnel. La situation est encore pire lorsqu'il s'agit de résoudre ou de coder des problèmes nécessitant une modélisation mathématique, y compris des problèmes scientifiques. Il existe des vidéos YouTube hilarantes de tous les errements de nos systèmes d'aide à la décision supposés être les meilleurs. Les gens surestiment grossièrement les capacités de l'IA à mon avis. Il s'agit surtout d'un battage médiatique visant à attirer des investisseurs », a écrit un critique.

    Ces critiques expliquent le constat fait par le sondage par le fait que les entreprises ne disposent pas d'assez de capitaux pour recruter à l'excès comme cela a été le cas par le passé. « Les entreprises recrutaient à tour de bras lorsque les taux étaient au plus bas. Dès que la Fed a commencé à les relever, nous avons commencé à assister à des licenciements. Aujourd'hui, alors que les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi élevés, il n'y a plus beaucoup d'ouvertures en raison de la difficulté à lever des capitaux », a écrit un critique. D'autres ont parlé de l'évolution de la fonction d'ingénieur logiciel qui ne limite plus au fait de savoir coder.

    « Le codage vous permet d'entrer sur le marché du travail. C'est ironiquement la compétence la plus basse. Connaître 10 langages et 10 jeux d'outils, Docker et Vim ? Cela ne vaut pas grand-chose. La situation va empirer parce que les gens regardent ces Youtubeurs qui leur disent qu'ils peuvent se faire un salaire à 6 chiffres avec quelques certificats et un projet GitHub insipide qui est un clone d'une application populaire du mois. Le véritable ensemble de compétences d'un ingénieur logiciel au niveau senior et supérieur est : la communication, l'analyse technique, la conception, la livraison, la fiabilité, partage de connaissance », a écrit un critique.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des difficultés des ingénieurs logiciels à trouver du travail aux États-Unis ?
    Selon vous, ce sondage est-il représentatif de la situation réelle des ingénieurs logiciels aux États-Unis ?
    Que pensez-vous des rapports faisant état d'une pénurie de talents dans le domaine de l'ingénierie logicielle ?
    Selon vous, qu'est-ce qui pourrait expliquer les difficultés des ingénieurs logiciels à trouver du travail aux États-Unis ?
    Le faible taux d'embauche des ingénieurs est-il lié à la hausse des taux d'intérêt comme certains le suggèrent ?
    L'IA et les outils low-code/no-code ont-ils un impact quelconque sur la baisse du recrutement des ingénieurs logiciels ?
    Selon vous, l'IA va-t-elle remplacer les programmeurs ou simplement redéfinir la fonction d'ingénieur logiciel à l'avenir ?
    Quid du marché français de l'emploi ? Avez-vous une idée de l'évolution du taux d'embauche des ingénieurs logiciels ?

    Voir aussi

    « Il n'y a pas suffisamment d'ingénieurs et de scientifiques en France », d'après Patrice Caine, PDG de Thalès qui appelle au retour des maths dans le tronc commun du programme au lycée

    La pénurie de talents reste le principal défi pour les développeurs en 2023, alors que près de 43,4 % du temps d'un développeur est consacré au codage, selon une enquête de Reveal

    OpenAI le créateur de ChatGPT entraîne son IA pour remplacer les programmeurs humains, d'après un rapport qui ravive le débat sur la future disparition du métier de développeur

  2. #2
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    CTO
    Inscrit en
    April 2006
    Messages
    355
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Meurthe et Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : CTO
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : April 2006
    Messages : 355
    Points : 1 853
    Points
    1 853
    Par défaut
    Je vais parler pour ce que je connais du marché français.

    Je pense en effet qu'il y a une concurrence féroce vis à vis des programmeurs juniors, surtout issus des bootcamps. Il y a eu beaucoup de publicités et d'offres de formation dans ce domaine et beaucoup de jeunes se sont rués dessus pensant décrocher le jackpot et sans avoir particulièrement de passion pour le secteur. Sauf que le marché recherche principalement des programmeurs seniors et beaucoup ont du mal à décrocher un stage puis un premier emploi, résultat un grand nombre se lance dans le freelance entraînant également une sur-représentation de ces profils en recherche de mission.

    Pour les programmeurs seniors, spécialisés sur une techno, c'est un peu plus facile même si on ressent bien que c'est plus difficile qu'il y a 2 ans, la faute plutôt à un climat économique difficile réduisant les capacités d'investissement des entreprises de façon générale, donc les projets, donc les embauches...

  3. #3
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    April 2002
    Messages
    2 787
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : April 2002
    Messages : 2 787
    Points : 18 916
    Points
    18 916
    Par défaut
    Ça fait un moment que les nouveaux juniors issu des bootcamps d'écoles privées plus ou moins bidons ont du mal à trouver un job, voir n'en trouvent carrément pas, pour rappel : Coding Bootcamp : on leur a promis un job de développeur, mais c'était une arnaque, aucun d'eux n'a eu ce job

    Jusque la en France le plus gros des sortants des Bac+5 des formations légitimes comme par exemple Master ou ingénieurs CTI n'avaient pas trop de mal à trouver un premier emploi, mais ils sembleraient que certains aient désormais du mal à trouver leur premier job, ce qui est tout à fait nouveau en secteur informatique.

    Par contre ça recrute à tour de bras sur l'IA, même au niveau du prompt enginer, si possible avec une bi compétence.
    Il semble que beaucoup d'entreprises soient devenues frileuses à l'idée de recruter de nouveaux employés de bureau, bref tous les jobs mis en danger par l'IA, mais par contre les entreprises essaient de recruter des informaticiens spécialistes en IA, ou nouvellement formés en IA, pour mettre en place des solutions pour remplacer leurs employés de bureau, puis pouvoir les virer massivement.
    Donc je pense que ça commence à toucher les développeurs peu ou pas expérimentés, à commencer par le bas de gamme (juniors des bootcamps, rncp Bac+2, etc).
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  4. #4
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    March 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : March 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    Qu'ils suivent une reconversion en cyber ou en IA, deux secteurs pénuriques s'il en est.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  5. #5
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    August 2023
    Messages
    374
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : August 2023
    Messages : 374
    Points : 749
    Points
    749
    Par défaut
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    Qu'ils suivent une reconversion en cyber ...
    Bonjour,

    à mon humble avis, la cyber va se prendre une mauvaise gifle
    avec l'arrivée des ia attaquante et le métier va vite se tourner
    vers de l'ia défensive... Faut le temps que ça infuse un peu
    dans le microcosme.

    Bonne journée

  6. #6
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    October 2019
    Messages
    1 349
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : October 2019
    Messages : 1 349
    Points : 5 390
    Points
    5 390
    Par défaut
    comme dans d'autres secteurs, c'est juste une mauvaise passe économique.
    dans un autre secteur: en france les boites vires des notaires et des agents immobiliers par exemple.


    c'est la crise économique et les boites ont arrêté d'investir dans de nouveaux projets fumeux, elles ont rationalisé et ont garder uniquement les projets rentables et ont virer les salariés qui bossaient sur les projets pas rentable.

    une ia dans tous les cas ne fera un produit, il faut toujours découper les besoins du client en taches, organiser dans un sprint et enfin un type pour taper les prompt avec précisions et vérifier/corriger les réponses.
    puis assembler les réponses dans une architecture logiciel cohérente et répondant a des contraintes (performance, sécurité, compatibilité...)

    ces taches prennent beaucoup de temps, j'ai testé et je gagne avec chatgpt peu de temps comparé a quand je code moi même, je vais peut être 10% plus vite.


    il y'a d'autres métiers qui doivent s’inquiéter, les ouvriers automobiles par exemple, 1 voiture électrique a besoin de 2 fois moins d'ouvrier pour être fabriqué.
    L'informatique c'est pas un secteur refuge mais c'est pas non plus le pire en ce moment.

  7. #7
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut Seulement 700 nouveaux emplois auraient été créés dans le secteur technologique en 2023 aux États-Unis
    Seulement 700 nouveaux emplois auraient été créés dans le secteur technologique en 2023 aux États-Unis contre 267 000 en 2022
    et les professionnels en IA seraient très recherchés

    Le marché de l'emploi dans le secteur technologique américain semble confronté à un ralentissement significatif. Un récent rapport de la société de conseil Janco Associates révèle qu'à peine 700 nouveaux emplois ont été créés en 2023 dans le secteur des technologies de l'information aux États-Unis contre 267 000 l'année précédente. Malgré l'engouement des entreprises et des investisseurs pour l'IA générative l'année dernière, les embauches dans le secteur technologique se sont effondrées ; les entreprises ont licencié massivement du personnel et ont cherché à réduire leurs coûts. Le rapport souligne toutefois que les talents en IA restent très demandés.

    Aux États-Unis, les pertes d'emplois au cours du premier semestre 2023, y compris les licenciements massifs, ont nui à l'ensemble des embauches dans le secteur des technologies, toutes industries confondues. Janco Associates fonde ses analyses sur les données du département américain du Travail, notamment du Bureau of Labor Statistics (Bureau américain des statistiques du travail). Selon les analystes, le ralentissement de la croissance du marché américain de l'emploi dans le secteur des technologies de l'information en 2023 peut paraître alarmant, mais pas surprenant. Janco affirme que plusieurs facteurs peuvent expliquer cet état de choses.

    La croissance de l'emploi dans le secteur technologique en 2022 a été tirée par la reprise après la pandémie de Covid-19 ; les entreprises ont repris leurs activités et ont réembauché une partie des techniciens qu'elles avaient licenciés. Selon Victor Janulaitis, PDG de Janco Associates, la cybersécurité, l'IA et la science des données font partie des segments responsables de la création d'emplois dans l'informatique en 2022, tandis que les fonctions de gestion des applications d'entreprise telles que les systèmes de paie et de ressources humaines sont remplacées par des logiciels basés dans le cloud. Janco rapporte que 267 000 emplois ont été créés en 2022.

    Nom : oifrdcygvbhvu.png
Affichages : 2770
Taille : 33,2 Ko

    Cependant, en 2023, les choses ont été différentes. Seulement 700 emplois créés au cours de l'année civile 2023, même si l'IA générative a suscité un vif intérêt de la part des entreprises. Janco rapporte que les embauches pour les postes informatiques de niveau débutant en 2023 ont également commencé à baisser, l'IA accélérant l'automatisation continue du service à la clientèle et des rôles liés aux centres de données. Les salaires des informaticiens débutants auraient augmenté d'environ 2 %, contre 14 % pour les directeurs des systèmes d'information, un poste de haut niveau qui a connu la plus forte augmentation de toutes les fonctions informatiques.

    « Les salaires pour les postes de direction avec des compétences en IA se situent entre 150 000 et 250 000 dollars. Les managers et les développeurs expérimentés reçoivent des offres comprises entre 125 000 et 165 000 dollars », explique Janulaitis. Les personnes touchées par les licenciements dans le secteur de la technologie cette année semblent avoir une solution simple entre les mains, si l'on en croit les données de Janco : se recycler dans l'IA. Cependant, ce faisant, le problème est résolu jusqu'à ce que la prochaine grande nouveauté arrive. Les données analysées par Janco n'indiquent pas clairement comment se déroulera l'année 2024.

    Aux États-Unis, les ingénieurs logiciels se sentent menacés en raison de la surpopulation de talents dans le domaine et de l'arrivée des outils d'IA capables de générer du code informatique fonctionnel. Le nombre d'ingénieurs logiciels disponibles sur le marché américain aurait considérablement augmenté, réduisant les perspectives d'emploi. Et la frontière entre les ingénieurs et les non-ingénieurs pourrait s'estomper avec la montée en puissance de l'IA générative. Un sondage rapporte que 9 388 ingénieurs pensent que l'IA entraînera une baisse des embauches. Seuls 6 % sont convaincus qu'ils obtiendront un autre emploi avec la même rémunération.

    Selon les données de Janco, les embauches dans le secteur de la technologie au cours du quatrième trimestre ont entraîné une légère croissance nette des emplois dans l'informatique pour 2023. Il y aurait eu 21 300 emplois informatiques ajoutés au cours du trimestre, un signal positif pour l'augmentation de l'embauche dans le secteur de la technologie en 2024. Dans le même temps, le rapport révèle que 88 000 offres d'emploi pour des professionnels en informatique n'ont pas été pourvues. « Selon notre analyse, le marché de l'emploi et les opportunités pour les professionnels de l'informatique sont au mieux médiocres », a déclaré Janulaitis.

    « Actuellement, il y a près de 100 000 emplois non pourvus et plus de 101 000 informaticiens professionnels au chômage, une inadéquation des compétences », a-t-il ajouté. En d'autres termes, bien que nous soyons certainement confrontés à la correction d'une pandémie de surembauche, nous entrons également dans un nouveau paradigme où des talents technologiques vont devoir se recycler parce que l'IA générative est introduite partout où les employés de niveau C peuvent s'y coller. Selon les analystes, bien qu'elle en soit encore à ses débuts, l'IA générative est un autre facteur qui devrait affecter l'embauche dans la technologie en 2024.

    Nom : ncjnaa.png
Affichages : 2026
Taille : 95,9 Ko

    La plupart des licenciements qui ont touché les emplois dans le secteur des technologies de l'information ont concerné des postes de débutants, en particulier dans les domaines du service à la clientèle, des télécommunications et de l'automatisation de l'hébergement. Selon le rapport, une partie des responsabilités de ces postes est confiée à l'IA. La demande pour les talents débutants diminue, bien que la demande pour ceux qui ont des compétences en IA, en sécurité, en développement et en blockchain reste souhaitée. « Les professionnels de l'informatique spécialisés dans l'IA et l'apprentissage automatique sont très demandés », affirme Janulaitis.

    Les plans visant à remplacer davantage les travailleurs humains par l'IA sont loin d'être farfelus, comme en témoignent de nombreux rapports qui vont dans le même sens. Selon Resume Builder, environ 40 % des entreprises prévoient de remplacer une partie de leurs employés humains par des systèmes pilotés par l'IA au cours de l'année 2024, avec des suppressions d'emplois correspondantes dans l'assistance à la clientèle, la recherche, l'assistance bureautique, et bien plus encore. Resume Builder rapporte qu'environ 96 % des entreprises recherchent des travailleurs ayant des compétences en IA, pour soutenir leurs armées d'automatisation.

    « Il est clair que nous ne sommes pas dans un environnement de recrutement aussi frénétique aujourd'hui. Les employeurs n'ont pas à travailler aussi dur », explique Tim Herbert, directeur de la recherche pour le groupe professionnel CompTIA. Selon la CompTIA, les embauches dans le secteur de la fabrication de technologies, en particulier les semiconducteurs, ont également augmenté d'environ 1 600 emplois le mois dernier. L'industrie des semiconducteurs, qui a connu un ralentissement prolongé, s'est largement redressée grâce à des facteurs tels que la forte demande pour les puces d'IA émanant des entreprises comme Meta et Microsoft.

    Dans l'ensemble de l'économie, de nombreuses entreprises se sont efforcées de conserver leurs employés, même si elles craignent une récession. Parmi les exceptions récentes, citons le fabricant d'imprimantes Xerox, qui a annoncé mercredi qu'il réduirait ses effectifs de 15 % pour se concentrer sur son unité émergente de services informatiques et numériques. Cette année encore, les DSI doivent faire face à des budgets plus serrés, car les signaux économiques mitigés les empêchent de faire de gros investissements dans la technologie. Certains ont investi dans l'IA en réduisant les dépenses dans des domaines tels que le cloud computing.

    Selon de nombreux témoignages de travailleurs, les entreprises réduisent les coûts en augmentant silencieusement la charge de travail des employés existants. Et les équipes sont mal constituées et manquent de membres. Un internaute rapporte : « par exemple, les responsables tentent de faire fonctionner une équipe d'ingénieurs de 300 personnes avec seulement 100 personnes. Cela se traduit par une augmentation des incidents, une baisse de la productivité, un ralentissement des livraisons, une diminution de l'innovation et un allongement des heures de travail. Même ceux qui sont encore employés voient leurs conditions de travail se détériorer ».

    Source : Janco Associates

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du ralentissement de l'emploi dans le secteur technologique aux États-Unis ?
    Selon vous, quels sont les facteurs à l'origine de ce ralentissement ? La tendance va-t-elle se poursuivre en 2024 ?
    Quel est votre avis sur les projets visant à supprimer des emplois au profit de l'IA générative ?
    L'IA va-t-elle créer plus d'emplois que les autres domaines informatiques comme la cybersécurité ou le génie logiciel ?
    Quid du marché français de l'emploi dans le secteur des technologies de l'information ?
    Les analyses vont-elles révéler les mêmes tendances dans l'Hexagone ?

    Voir aussi

    Des milliers d'ingénieurs logiciels affirment que le marché de l'emploi aux États-Unis se dégrade considérablement, il y aurait une forte concurrence et l'IA aurait réduit les perspectives d'emploi

    L'IA va-t-elle éliminer des emplois, en particulier pour les développeurs ? Non, selon une enquête qui estime que l'intelligence artificielle pourrait créer plus d'emplois qu'elle n'en supprime

    La montée en puissance de l'IA fait-elle des programmeurs informatiques des professionnels plus demandés ou moins demandés ? Un rapport de l'OIT liste ces derniers parmi les plus en danger

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    October 2017
    Messages
    1 734
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : October 2017
    Messages : 1 734
    Points : 5 619
    Points
    5 619
    Par défaut
    Beaucoup de blabla pour nous faire comprendre que les licenciements massifs et le peu d'engagement de nouveaux collaborateurs dans les entreprises de la tech ont un et un seul responsable... L'IA!

    L'IA a bon dos... La réalité est avant-tout que la grande majorité des entreprises de la tech ont développé "leur succès" sur la dette, en faisant payer leur croissance mondiale à des gentils "investisseurs" pris pour des gogos sans jamais faire le moindre bénéfice! Exemple Twitter, les frasques du sieur Musk font oublier un peu vite que la vie de Twitter n'a été qu'une succession de bilans annuels augmentant sans cesse leur dette abyssale! On a beau avoir une action fortement valorisée en bourse, mais quand les investisseurs veulent récupérer leur "billes", il s'avère que les "billes" sont virtuelles.

    Cette mode débutée au alentour de l'an 2000 doit 20 ans plus tard répondre aux promesses faites à leur "investisseurs" (à mettre à parenthèse, à part quelques exceptions, ils ont été plus des "pigeons" que des "investisseurs") et là problème: Comment rembourser ses dettes quand on a les poches vides?

    Ben on commence par virer son personnel (c'est le seul élémentqui peut rapidement abaisser les dépenses de l'entreprise) et ensuite avec des comptes redressés, on recherche de nouveaux pigeons-investisseurs qui permettront de relancer un cycle pour les 5 prochaines années (5 ans et pas 20 ans parce que les investisseurs ont beau être des pigeons, le monde a tout de même changé, ils veulent aujourd'hui un retour sur investissement plus rapide )

  9. #9
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    March 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : March 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    Je viens de faire un tour sur le site de pôle emploi américain : hallucinant le nombre d'offres en ia ...
    https://www.careeronestop.org/Toolki...20intelligence

    edit :
    Et c'est pareil en cybersécurité https://www.careeronestop.org/Toolki...&currentpage=1
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  10. #10
    Membre chevronné Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    May 2002
    Messages
    1 117
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : May 2002
    Messages : 1 117
    Points : 1 897
    Points
    1 897
    Par défaut
    marsupial
    Je viens de faire un tour sur le site de pôle emploi américain : hallucinant le nombre d'offres en ia ...
    Tu a le lien a proposer de ce site ??
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  11. #11
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    March 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : March 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    Ce qu'en pense le FMI
    Un lien vers l'étude

    edit : mise à jour du lien vers l'étude
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  12. #12
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    None
    Inscrit en
    August 2010
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : None

    Informations forums :
    Inscription : August 2010
    Messages : 5
    Points : 21
    Points
    21
    Par défaut
    En quoi consiste un ingénieur logiciel aux USA ?
    Pour moi, ce n'est pas quelqu'un qui ne fait que du codage, au contraire, il a des connaissances au niveau matériel, analyse, ...

    Je ne sais pas pour la France mais ici en Belgique être ingénieur c'est le top, c'est être le couteau suisse en informatique et la dernière chose qu'il fait c'est le codage.

  13. #13
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    June 2012
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : June 2012
    Messages : 838
    Points : 2 370
    Points
    2 370
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mstnk Voir le message
    En quoi consiste un ingénieur logiciel aux USA ?
    Pour moi, ce n'est pas quelqu'un qui ne fait que du codage, au contraire, il a des connaissances au niveau matériel, analyse, ...
    tu as génie logiciel, génie informatique

    le génie informatique a de l'expertise en matériel, logiciel

    tu as le génie électrique qui a une base en logiciel

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 12/10/2023, 19h51
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 11/07/2023, 19h33
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 29/07/2022, 14h22
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 28/08/2021, 16h46
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2021, 19h01

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo