IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Sécurité Discussion :

Un homme de Floride poursuit General Motors et LexisNexis pour la vente de ses données Cadillac


Sujet :

Sécurité

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Data Consultant
    Inscrit en
    Juillet 2013
    Messages
    2 888
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2013
    Messages : 2 888
    Points : 87 206
    Points
    87 206
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut Un homme de Floride poursuit General Motors et LexisNexis pour la vente de ses données Cadillac
    USA : pour bénéficier d'une réduction sur leur assurance, un nombre croissant de conducteurs accepte des technologies de surveillance
    qui renvoient leurs données de conduite aux assureurs

    De plus en plus de conducteurs, dans le but d'économiser de l'argent sur leur assurance automobile, souscrivent à des programmes d'assurance télématique ou assurance basée sur l'utilisation. Le concept même de ces programmes, collecter des données sur la conduite des automobilistes, est par conception intrusif sur le plan de la vie privée. Il soulève des préoccupations quant à l'utilisation et à la protection des données collectées par les assureurs. Malgré cela, un nouveau rapport indique que la souscription à ce type d'assurance connait une forte croissance alors que les clients cherchent des polices à moindre coût.

    Les assurances télématiques sont des polices d'assurance automobile qui utilisent des dispositifs de télématique pour collecter des données sur le comportement de conduite d'un assuré. Ces dispositifs, tels que des boîtiers électroniques ou des applications mobiles, peuvent enregistrer des informations telles que la vitesse, l'accélération, le freinage, les virages, la distance parcourue, les itinéraires empruntés, l'utilisation du téléphone au volant, entre autres.

    Les données collectées sont ensuite analysées par l'assureur pour évaluer le risque de l'assuré. Sur la base de ces données, l'assureur peut ajuster les primes d'assurance automobile en fonction du comportement de conduite spécifique de l'assuré. Si le conducteur est considéré comme sûr et responsable, il peut bénéficier de réductions de prime.

    Selon le programme, il peut être nécessaire de conduire avec le suivi activé pendant un à six mois avant que votre réduction ne s'applique, le cas échéant. Certains assureurs proposent également une réduction immédiate comme incitation à s'inscrire.

    L'assurance télématique existe depuis plus d'une décennie, mais les premières versions de la technologie reposaient généralement sur l'installation d'appareils dans votre voiture. Aujourd'hui, de nombreux véhicules neufs sont vendus avec des systèmes déjà intégrés permettant d'envoyer des données aux compagnies d'assurance. Les clients disposent également de plus d'options pour participer à ces programmes grâce à des applications mobiles.

    Selon un nouveau rapport de J.D. Power, une société américaine d'analyse de données, de logiciels et de renseignements sur les consommateurs, l'utilisation de ce type d'assurance connait une forte augmentation aux Etats-Unis. La participation aux programmes d'assurance basée sur l'utilisation a plus que doublé depuis 2016 avec 17 % des clients d'assurance automobile y participant désormais.

    Pendant la pandémie, les conducteurs s'intéressaient à ces programmes car ils restaient chez eux et ne conduisaient pas beaucoup. Mais maintenant, ils s'y intéressent pour faire des économies dans un contexte où les coûts de l'assurance automobile augmentent en raison de l'inflation et de l'augmentation des accidents graves.

    Nom : telematics.jpeg
Affichages : 8144
Taille : 40,6 Ko

    Selon l'étude 2023 sur l'assurance automobile aux États-Unis de J.D. Power, la satisfaction à l'égard de l'assurance automobile a diminué de 12 points (sur une échelle de 1 000 points) par rapport à l'année dernière, soit la plus forte baisse des 20 dernières années. Et cette baisse est principalement due à la hausse des tarifs d'assurance. Près d'un tiers (31 %) des clients américains d'assurance automobile déclarent en effet avoir subi une augmentation de tarif au cours de l'année écoulée, alors que l'industrie augmente les tarifs en moyenne de 15,5 % et que les assureurs continuent de lutter contre les ratios de sinistres record.

    C'est ce phénomène qui entraîne une augmentation de l'adoption des programmes d'assurance basée sur l'utilisation. Etant donné qu'ils établissent le coût d'une police en fonction du comportement du conducteur, les clients y voient une possibilité de réduire leurs primes d'assurance.

    « La satisfaction globale des clients à l'égard des assureurs automobiles a chuté cette année, car les assureurs et les conducteurs sont confrontés aux réalités de l'économie », a déclaré Mark Garrett, directeur chez J.D. Power. « Bien que les assureurs soient pris entre l'enclume de la rentabilité et le marteau de l'expérience client, ils disposent de plusieurs moyens pour atténuer les effets négatifs de la hausse des coûts, tels que proposer proactivement aux clients des alternatives basées sur l'utilisation et signaler clairement et expliquer les augmentations de tarifs nécessaires. »

    L'étude de J.D. Power révèle également que la satisfaction concernant le prix parmi les clients participant à ces programmes est en moyenne de 59 points supérieure (sur une échelle de 1 000 points) à celle des non-participants. Les compagnies d'assurance automobile mettent en avant des possibilités d'économies allant jusqu'à 20 à 30 % sur les primes d'assurance. Mais est-ce un prix juste pour les données que les assureurs collectent sur les conducteurs ?

    « Je trouve cela incroyablement intrusif. Cela fournit aux assureurs une quantité importante de données, et nous ne savons pas nécessairement ce qu'ils font de ces données et s'ils en font un usage responsable », affirme Erica Eversman, présidente de l'Automotive Education and Policy Institute. Elle regrette que les conducteurs sacrifient leur vie privée pour économiser de l'argent, surtout qu'il n'y a aucune certitude en ce qui concerne le montant exact des économies réalisées.

    Comme l'explique Michael DeLong, chercheur et avocat pour la Consumer Federation of America, les chiffres annoncés (économies de 20 à 30 %) sont des chiffres maximums et les économies réelles sont probablement bien inférieures. Malheureusement, il n'y a pas eu d'études fiables sur les économies réelles réalisées par les conducteurs, dit-il.

    DeLong s'inquiète aussi du fait que les données collectées sur les déplacements des clients par les assureurs puissent être utilisées de manière abusive, étant donné que la plupart des États ne disposent pas de réglementation empêchant par exemple leur vente à des annonceurs.

    En outre, en cas d'accident, les données collectées pourraient être utilisées contre les conducteurs. Une compagnie d'assurance pourrait les utiliser pour essayer de prouver que vous étiez responsable, selon les avocats spécialisés dans les accidents : les données peuvent être utilisées « pour accélérer le processus de règlement des sinistres. » Elles peuvent également être demandées dans le cadre de procès civils et pénaux.

    Source : Rapport de J.D. Power

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Un abus de la part des assureurs ou des conducteurs inconscients des enjeux de la vie privée ?
    Qu'en est-il en France et en Europe ? Pensez-vous que l'assurance télématique est promise à un bel avenir ? Pourquoi ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 264
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 264
    Points : 4 060
    Points
    4 060
    Par défaut
    Les familles américaines n'ont pas trop de voiture ?
    - une pour aller au travail
    - une autre pour que le conjoint aille au travail
    - une voiture familiale pour le WE
    - une voiture pour chaque enfant en age de conduire

    Ca fait souvent 3 voitures par couple avec de jeunes enfants, donc moins de voiture = moins d'assurance à payer.

  3. #3
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 118
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 118
    Points : 3 423
    Points
    3 423
    Par défaut
    fun fact, ce truc avait été l'un des exemples fictifs lors d'une formation sur la data :
    Le formateur disait : Imaginez,
    1. Les gens pensent moins payer
    2. Comme ils conduisent plus mal qu'ils ne le pensent ils payent autant voir plus qu'une police d'assurrance normale
    3. Vous leur louez un système qui sera vite rentable
    4. Vous avez des données sur vos clients qui ont de la valeur pour vous
    5. Vous pouvez revendre ces données à des data brokers à prix d'or
    Pourquoi personne ne le fait? Parce que personne n'a eu l'idée.

    Notre réponse était légèrement différente : parce que les gens ont un minimum d'éthique.

  4. #4
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    118
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 118
    Points : 357
    Points
    357
    Par défaut
    Une fois le doigt mit dans l'engrenage, impossible d'en sortir. Aujourd'hui les assurances auto, demain les assurances santé. Les gens sont malheureusement assez stupides pour se vendre corps et âme, littéralement.

  5. #5
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    379
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 379
    Points : 1 642
    Points
    1 642
    Par défaut
    Citation Envoyé par smobydick
    Aujourd'hui les assurances auto, demain les assurance santés. Les gens sont malheureusement assez stupide pour se vendre corps et âme, littéralement.
    Entièrement d'accord avec vous.

    C'est en train d'arriver. Doctissimo en est un bel exemple.

    Mais il faut même aller plus loin : ce sont les instruments des société du contrôle social à la Chinoise qu'ils sont en train de mettre en place aux USA et en Europe. Pour taxer le carbone il faut surveiller, pour faire le crédit social il faut surveiller, pour "endiguer les épidémies" il faut surveiller et surtout surtout surtout il faut surveiller pour lutter contre la pédophilie

    Bienvenue dans la dictature walt disney 3.0

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    525
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 525
    Points : 9 606
    Points
    9 606
    Par défaut Les constructeurs automobiles partagent les données de conduite des clients avec les compagnies d'assurance
    Les constructeurs automobiles partagent le comportement de conduite des consommateurs avec les compagnies d'assurance
    qui utilisent ensuite ces données pour réviser les primes d'assurance

    Les conducteurs sont préoccupés après qu'un nouveau rapport a révélé que les constructeurs automobiles partagent leurs données de conduite avec les compagnies d'assurance sans leur consentement explicite. Ces informations comprennent les cas d'excès de vitesse, de freinage brusque ou d'accélération rapide au cours de chaque trajet. Elles sont ensuite utilisées pour générer des profils de risque pour les assureurs. Cette pratique aurait entraîné des changements significatifs dans les primes d'assurance de certains conducteurs. Ces derniers dénoncent une nouvelle forme de surveillance et une invasion dans leur vie privée, avec des impacts négatifs.

    Les voitures connectées sont une aubaine pour les compagnies d'assurance

    L'Internet des objets (IdO) s'est rapidement étendu aux voitures modernes avec la promesse d'améliorer l'expérience de conduite des consommateurs. Toutefois, il s'est avéré au fil des ans que les voitures connectées à Internet sont un cauchemar pour la protection des données personnelles et certains analystes les considèrent comme la pire catégorie de produits de l'IdO. Un rapport publié lundi par le New York Times (NYT) ajoute de nouvelles angoisses aux préoccupations existantes en mettant en lumière ce qui ressemble à une entente malicieuse entre les constructeurs automobiles et les compagnies d'assurances.


    Le rapport révèle que les constructeurs partagent les habitudes de conduite de leurs clients avec les compagnies d'assurance. Cet échange d'information est fait sans le consentement explicite des conducteurs. Des entreprises telles que General Motors, Honda, Kia et bien d'autres encore, auraient toutes adopté cette approche. Elles utilisent les données des voitures connectées pour établir un profil comportemental du conducteur. Ainsi, ce profil pourrait indiquer notamment que le conducteur freine souvent trop vite, qu'il accélère souvent ou qu'il a tendance à accélérer de manière agressive lorsque le feu passe au vert.

    Le rapport a notamment épinglé General Motors pour avoir partagé des données avec des tiers avec peu de documentation (ou une documentation ambiguë). Le service optionnel OnStar Smart Driver de General Motors propose de suivre les habitudes de conduite des clients, prétendument pour les aider à adopter un comportement plus sûr et plus économique. Cependant, il n'indique pas explicitement que les statistiques collectées peuvent finir dans les bases de données d'entreprises tierces chargées d'analyser ces données afin d'établir des profils pour les assureurs. Ce qui constitue une atteinte à la vie privée des clients.

    L'une des entreprises d'analyse de données citées par le rapport est LexisNexis. LexisNexis, dont le siège se trouve à New York, est un courtier en données qui possède une unité appelée "Risk Solutions" qui propose des analyses de données sur un certain nombre de secteurs, dont l'automobile. Les données de conduites seraient généralement centrées sur les accidents et les diverses infractions au Code de la route. Selon le rapport, Kenn Dahl, un Américain de 65 ans, a été pris de court en 2022 lorsqu'il a découvert que sa prime d'assurance a augmenté de 21 %. Dahl s'est alors adressé à d'autres compagnies d'assurance.

    Toutefois, ces dernières lui ont également proposé des tarifs qu'il jugeait exorbitants. Il a alors découvert, par l'intermédiaire d'un des agents, que la raison se trouvait dans les données de son rapport LexisNexis. Le rapport de divulgation au consommateur de 258 pages que Dahl a reçu de l'entreprise, on en dit beaucoup sur ses habitudes de conduite de sa fidèle Chevrolet Bolt. Les données incluses dans le rapport sont stupéfiantes et suscitent des préoccupations en matière de vie privée. Un ensemble de données d'environ 130 pages présentait tous les voyages effectués par Dahl au cours des six derniers mois : 640 au total.

    Le rapport détaille les dates de ces déplacements, l'heure à laquelle ils ont commencé et terminé, ainsi que la distance parcourue, tout en expliquant ses habitudes de conduite (vitesse, freinage et accélération). Il semble que Dahl ait parfois conduit de manière imprudente, ce qui a eu pour effet d'augmenter son taux d'assurance. Dahl considère cela comme de la trahison. Il a déclaré : « j'ai eu l'impression d'être trahi. Ils prennent des informations dont je ne savais pas qu'elles allaient être partagées et ils s'en prennent à notre assurance ». Les commentaires suggèrent que cette pratique s'étend à l'échelle de l'industrie.

    Les politiques de collecte de données de conduite ne sont pas transparentes

    Les données de conduite incluses dans les rapports de divulgation au consommateur (Consumer Disclosure Report) de LexisNexis sont fournies par les constructeurs automobiles, comme Honda, Kia et General Motors. LexisNexis analyse ensuite ces données afin de créer un score de risque pour les assureurs. Selon Dean Carney, porte-parole de LexisNexis, ce score est utilisé comme un facteur parmi d'autres pour créer une couverture d'assurance plus personnalisée. Au cours du seul mois précédent, huit compagnies d'assurance ont demandé à LexisNexis des informations sur Dahl, ce qui montre l'ampleur du phénomène.

    Bien entendu, ce type de collecte de données n'est pas nouveau, car certains assureurs proposent des réductions potentielles si vous acceptez qu'un dispositif surveille vos habitudes de conduite. À titre d'exemple, Progressive propose son programme Snapshot pour récompenser les bons comportements au volant, auquel les conducteurs doivent s'inscrire eux-mêmes. Cela peut toutefois augmenter votre prime d'assurance lorsque vous adoptez un comportement risqué. De son côté, Tesla propose sa propre option d'assurance dans laquelle les clients doivent accepter que leur comportement au volant soit suivi.

    Mais le rapport du NYT couvre les politiques de collecte moins transparentes où les conducteurs peuvent ne pas savoir que certaines données pourraient finalement être partagées avec les compagnies d'assurance. «Je suis surpris. Étant donné que le consommateur moyen ne s'attend pas raisonnablement à ce que cela se produise, l'industrie devrait certainement avoir pour pratique d'en faire état de manière visible », a déclaré Frank Pasquale, professeur de droit à l'université de Cornell. General Motors indique que la fonction OnStar Smart Driver est facultative pour les clients et qu'ils peuvent s'en désinscrire à tout moment.

    Dahl aurait activé cette fonction d'évaluation de la conduite dans sa voiture connectée. Mais il semble qu'en activant la fonction, il n'avait pas lu les petits caractères concernant la possibilité que ces données soient transmises à des courtiers. Dahl n'est que l'une des nombreuses personnes que le NYT a trouvées et qui ont vu leurs frais d'assurance augmenter en raison d'une collecte de données dont elles ignoraient l'existence. Cependant, le rapport indique aussi que certains conducteurs n'avaient même pas activé la fonction, mais ont tout de même subi une augmentation de leur taux d'assurance après avoir été suivis.

    Selon le rapport, lorsque cela se produit, ce n'est presque jamais évident. LexisNexis se targue de pouvoir fournir aux compagnies d'assurance le "comportement de conduite dans le monde réel" de plus de 10 millions de véhicules. Le rapport a suscité des préoccupations parmi les consommateurs. Certains conducteurs dénoncent une atteinte à leur vie privée et pourraient opter à l'avenir pour des compagnies d'assurance qui n'utilisent pas les données relatives à la conduite. Dans le même temps, certains critiques suggèrent que cette nouvelle approche pourrait ouvrir la voie à des habitudes de conduite plus conscientes.

    Selon ces critiques, le fait de savoir que la prime d'assurance peut potentiellement diminuer si l'on évite les freinages brusques ou les excès de vitesse peut inciter les conducteurs à agir plus judicieusement sur la route. Ils sont convaincus que cette approche est susceptible de révolutionner le secteur de l'assurance. « Il peut s'agir d'une aubaine pour les conducteurs sûrs qui roulent peu et ont de bonnes habitudes de conduite ; ces conducteurs sont susceptibles de bénéficier d'une réduction de leurs primes. Mais l'ajustement des primes n'est pas une mince affaire », note un critique.

    « D'un point de vue analytique, il est essentiel de comprendre si ce partenariat conduit à une évaluation équitable et justifie des primes plus élevées. Si le partage des données de conduite peut permettre d'adapter plus précisément les tarifs au niveau des risques individuels, il soulève également des questions potentielles telles que les problèmes de confidentialité et l'étendue de l'utilisation des données », a-t-il ajouté. Mais cela conduit-il à des habitudes de conduite plus sûres dans l'ensemble ? Cette question reste au cœur du débat.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la collecte des données de conduites ?
    Cette collecte et l'utilisation qui est faite des données sont-elles légales ?
    Quelles pourrait être les implications de ce partage de données avec les assureurs ?
    Selon vous, quels sont les risques pour les consommateurs ? Y a-t-il des avantages potentiels ?
    Cette approche peut-il contraindre les conducteurs à adopter des habitudes de conduite plus sûres ?

    Voir aussi

    USA : pour bénéficier d'une réduction sur leur assurance, un nombre croissant de conducteurs accepte des technologies de surveillance qui renvoient leurs données de conduite aux assureurs

    Les constructeurs automobiles peuvent enregistrer et intercepter les SMS des propriétaires, un juge d'appel a estimé que cette pratique ne constituait pas une violation illégale de la vie privée

    Les voitures connectées, un danger pour la vie privée selon une étude de Mozilla sur 25 marques de voitures. Activité sexuelle, poids, les données sensibles sont collectées et partagées

  7. #7
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    605
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 605
    Points : 1 446
    Points
    1 446
    Par défaut
    Non, pas "Les constructeurs automobiles" ! Mais "Les constructeurs automobiles AMERICAINS" !!!

  8. #8
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 564
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 564
    Points : 7 285
    Points
    7 285
    Par défaut
    Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
    Non, pas "Les constructeurs automobiles" ! Mais "Les constructeurs automobiles AMERICAINS" !!!
    Pas que, malheureusement.

    Selon ces critiques, le fait de savoir que la prime d'assurance peut potentiellement diminuer si l'on évite les freinages brusques ou les excès de vitesse peut inciter les conducteurs à agir plus judicieusement sur la route. Ils sont convaincus que cette approche est susceptible de révolutionner le secteur de l'assurance. « Il peut s'agir d'une aubaine pour les conducteurs sûrs qui roulent peu et ont de bonnes habitudes de conduite ; ces conducteurs sont susceptibles de bénéficier d'une réduction de leurs primes. Mais l'ajustement des primes n'est pas une mince affaire », note un critique.
    Ces critiques sont des idiots, ou ils sont nés avant-hier. Ce genre de pratiques ne bénéficiera jamais au "consommateur", surtout qu'il est obligé de prendre une assurance. Là, ils vont juste se gaver encore plus que d'habitude.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  9. #9
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 118
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 118
    Points : 3 423
    Points
    3 423
    Par défaut
    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Ces critiques sont des idiots, ou ils sont nés avant-hier. Ce genre de pratiques ne bénéficiera jamais au "consommateur", surtout qu'il est obligé de prendre une assurance. Là, ils vont juste se gaver encore plus que d'habitude.
    D'autant plus que:
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Les conducteurs sont préoccupés après qu'un nouveau rapport a révélé que les constructeurs automobiles partagent leurs données de conduite avec les compagnies d'assurance sans leur consentement explicite.
    Comment changer le comportement des gens via une pratique supposée "corrélée" s'ils ne sont même pas informés de cette pratique?
    Tout ceci est de la pure hypocrisie.
    (Ceci dit dans une formation d'initiation à l'IA on nous a eu un exercice sur les opportunités de l'IA dans les assurances et ce genre de chose était la première proposition, et nombreux la trouvait pertinente - je serais curieux de voir leur conduite, nous sommes en général moins bons conducteurs que nous le pensons)

  10. #10
    Expert éminent sénior
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2006
    Messages
    10 719
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2006
    Messages : 10 719
    Points : 15 105
    Points
    15 105
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Selon ces critiques, le fait de savoir que la prime d'assurance peut potentiellement diminuer si l'on évite les freinages brusques ...
    Alors la prochaine fois que je vois un ballon suivi d'un gamin me débouler devant le capot je ne freine pas brusquement, c'est ça ?
    Et tant pis pour le gamin, sacrifié sur l'autel du pognon ?

    Pauvre monde de dingues...
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  11. #11
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 564
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 564
    Points : 7 285
    Points
    7 285
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    [...] je serais curieux de voir leur conduite, nous sommes en général moins bons conducteurs que nous le pensons)
    Ils répondent sans doute aussi qu'ils n'ont rien à cacher, quand on leur parle de surveillance, mais ils seront parmi les premiers à hurler quand il recevront une augmentation de leur prime.

    On vit dans un monde où les gens sont de plus en plus déconnectés des conséquences de leurs actes, à commencer par certains devs/ingés, qui vivent dans le déni.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  12. #12
    Membre actif
    Avatar de CEDRIC_D
    Homme Profil pro
    Développeur IA Python C# Angular
    Inscrit en
    Avril 2007
    Messages
    35
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Landes (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur IA Python C# Angular
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2007
    Messages : 35
    Points : 231
    Points
    231
    Par défaut
    Le réfrigérateur connecté pourrait analyser son contenu et envoyer l'info à l'assurance santé si on achète des produits mauvais par la santé.
    Ne parlons pas des caméras dans les bureaux de tabac, dans les rayons alcools ...

    Nous devons être informé publiquement des constructeurs qui transmettent ces données
    Mais aussi publier la liste des assureurs qui demandent ces informations car sans demande les constructeurs ne développeraient pas ces systèmes de surveillance coûteux

    Avec ces logiciels espions ils vont développer des armés de hacker qui vont "bidouiller" les logiciels embarqués dans les voitures et potentiellement mettre en danger les conducteurs.
    Il faut interdire ce type de pratique
    Cédric Dromzée - Développeur IA https://dromzee.fr

  13. #13
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 443
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 443
    Points : 197 520
    Points
    197 520
    Par défaut Un homme de Floride poursuit General Motors et LexisNexis pour la vente de ses données Cadillac
    Quand votre voiture vous espionne : un homme de Floride poursuit General Motors et LexisNexis pour la vente de ses données Cadillac,
    accusant les entreprises de violation de la vie privée et des lois sur la protection des consommateurs

    Dans un monde où la technologie et la vie privée se croisent de plus en plus, une affaire récente soulève des questions importantes sur les droits des consommateurs et la protection des données personnelles. Un homme de Floride, Romeo Chicco, a déposé une plainte fédérale contre General Motors (G.M.) et LexisNexis Risk Solutions, accusant les entreprises de violation de la vie privée et des lois sur la protection des consommateurs.

    Lorsque Romeo Chicco a essayé de souscrire une assurance automobile en décembre, sept compagnies différentes l'ont rejeté. Lorsqu'il a finalement obtenu une assurance, le tarif était presque deux fois plus élevé que celui qu'il payait auparavant. Selon une plainte fédérale déposée la semaine dernière en vue d'obtenir le statut d'action collective, c'est parce que sa Cadillac XT6 de 2021 l'a espionné.

    Les voitures modernes sont appelées « smartphones à roulettes », car elles sont connectées à l'internet et équipées de capteurs et de caméras. Selon la plainte, un agent de Liberty Mutual a dit à Chicco qu'il avait été rejeté en raison d'informations contenues dans son « rapport LexisNexis ». LexisNexis Risk Solutions, un courtier en données, garde traditionnellement pour les assureurs des informations sur les infractions au code de la route, les couvertures d'assurance antérieures et les accidents des conducteurs.

    Lorsque Chicco a demandé son dossier LexisNexis, celui-ci contenait des informations sur 258 trajets qu'il avait effectués au volant de sa Cadillac au cours des six derniers mois. Son dossier comprenait la distance parcourue, l'heure de début et de fin des trajets, ainsi qu'un relevé des excès de vitesse et des freinages ou accélérations brusques. Les données avaient été fournies par General Motors, le constructeur de sa Cadillac.

    Dans une plainte contre General Motors et LexisNexis Risk Solutions déposée auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district sud de la Floride, Chicco accuse les entreprises de violation des lois sur la protection de la vie privée et des consommateurs. L'action en justice fait suite à un rapport selon lequel, à l'insu des consommateurs, les constructeurs automobiles ont partagé des informations sur leur comportement de conduite avec le secteur de l'assurance, ce qui a entraîné une augmentation des tarifs d'assurance pour certains conducteurs. LexisNexis Risk Solutions et un autre courtier en données, Verisk, prétendent disposer des données sur le comportement de conduite de millions de voitures dans le monde réel.

    Dans sa plainte, Chicco dit avoir appelé G.M. et LexisNexis à plusieurs reprises pour demander pourquoi ses données avaient été collectées sans son consentement. Il a finalement été informé que ses données avaient été envoyées via OnStar - la société de services connectés de G.M., qui est également citée dans la plainte - et qu'il s'était inscrit au programme Smart Driver d'OnStar, une fonction permettant d'obtenir des commentaires du conducteur et des badges numériques pour une bonne conduite.

    Chicco a déclaré qu'il ne s'était inscrit ni à OnStar ni à Smart Driver, mais qu'il avait téléchargé MyCadillac, une application de General Motors, pour sa voiture.

    « Ce que personne ne peut me dire, c'est comment je me suis inscrit à ce programme », a déclaré Chicco. « Vous pouvez me dire combien de fois j'ai accéléré à fond le 30 janvier entre 6 heures et 8 heures, mais vous ne pouvez pas me dire comment je me suis inscrit à ce programme ? »

    Nom : on.png
Affichages : 6205
Taille : 639,2 Ko

    La réaction de General Motors

    Une porte-parole de G.M., Malorie Lucich, a déclaré précédemment que les clients s'inscrivaient à SmartDriver dans leur application de voiture connectée ou chez le concessionnaire, et qu'une clause de la déclaration de confidentialité d'OnStar expliquait que leurs données pouvaient être partagées avec des "tiers". Interrogée sur l'action en justice, elle a répondu par courriel que l'entreprise « examinait la plainte » et n'avait pas de commentaire à faire, renvoyant plutôt à une déclaration que l'entreprise avait déjà faite à propos d'OnStar Smart Driver.

    « Le service OnStar Smart Driver de G.M. est facultatif pour les clients », indique le communiqué. « Les avantages pour les clients comprennent la possibilité d'en apprendre davantage sur leurs comportements de conduite en toute sécurité ou sur les performances de leur véhicule, ce qui, avec leur consentement, peut être utilisé pour obtenir des devis d'assurance. Les clients peuvent également se désinscrire du service de conduite intelligente à tout moment ».

    LexisNexis Risk Solutions, qui a déclaré précédemment qu'elle analysait le type de données de conduite que Chicco avait trouvé dans son dossier pour créer un score de risque qu'elle vendait ensuite aux assureurs, s'est refusée à tout commentaire.

    « Je n'aurais jamais autorisé la diffusion de ces données », a déclaré Chicco.

    David Vladeck, professeur de droit à Georgetown, qui a précédemment dirigé le bureau de protection des consommateurs de la Federal Trade Commission, a déclaré que les données de conduite collectées par les entreprises étaient considérées comme très sensibles, ce qui signifie que les consommateurs devraient être clairement informés et qu'ils devraient donner leur consentement explicite à la collecte et à la vente de ces données.

    Vladeck a déclaré qu'il s'attendait à une enquête de la FTC, ainsi qu'à des actions en justice intentées par des consommateurs contre les constructeurs automobiles et les courtiers en données.

    « Attendez l'avalanche », a-t-il déclaré. « Elle arrive ».

    Les voitures connectées, une aubaine pour les compagnies d'assurance

    Un rapport du New York Times révèle que les constructeurs partagent les habitudes de conduite de leurs clients avec les compagnies d'assurance. Cet échange d'information est fait sans le consentement explicite des conducteurs. Des entreprises telles que General Motors, Honda, Kia et bien d'autres encore, auraient toutes adopté cette approche. Elles utilisent les données des voitures connectées pour établir un profil comportemental du conducteur. Ainsi, ce profil pourrait indiquer notamment que le conducteur freine souvent trop vite, qu'il accélère souvent ou qu'il a tendance à accélérer de manière agressive lorsque le feu passe au vert.

    Le rapport a notamment épinglé General Motors pour avoir partagé des données avec des tiers avec peu de documentation (ou une documentation ambiguë). Le service optionnel OnStar Smart Driver de General Motors propose de suivre les habitudes de conduite des clients, prétendument pour les aider à adopter un comportement plus sûr et plus économique. Cependant, il n'indique pas explicitement que les statistiques collectées peuvent finir dans les bases de données d'entreprises tierces chargées d'analyser ces données afin d'établir des profils pour les assureurs. Ce qui constitue une atteinte à la vie privée des clients.

    L'une des entreprises d'analyse de données citées par le rapport est LexisNexis. LexisNexis, dont le siège se trouve à New York, est un courtier en données qui possède une unité appelée "Risk Solutions" qui propose des analyses de données sur un certain nombre de secteurs, dont l'automobile. Les données de conduites seraient généralement centrées sur les accidents et les diverses infractions au Code de la route. Selon le rapport, Kenn Dahl, un Américain de 65 ans, a été pris de court en 2022 lorsqu'il a découvert que sa prime d'assurance a augmenté de 21 %. Dahl s'est alors adressé à d'autres compagnies d'assurance.

    Toutefois, ces dernières lui ont également proposé des tarifs qu'il jugeait exorbitants. Il a alors découvert, par l'intermédiaire d'un des agents, que la raison se trouvait dans les données de son rapport LexisNexis. Le rapport de divulgation au consommateur de 258 pages que Dahl a reçu de l'entreprise, on en dit beaucoup sur ses habitudes de conduite de sa fidèle Chevrolet Bolt. Les données incluses dans le rapport sont stupéfiantes et suscitent des préoccupations en matière de vie privée. Un ensemble de données d'environ 130 pages présentait tous les voyages effectués par Dahl au cours des six derniers mois : 640 au total.

    Le rapport détaille les dates de ces déplacements, l'heure à laquelle ils ont commencé et terminé, ainsi que la distance parcourue, tout en expliquant ses habitudes de conduite (vitesse, freinage et accélération). Il semble que Dahl ait parfois conduit de manière imprudente, ce qui a eu pour effet d'augmenter son taux d'assurance. Dahl considère cela comme de la trahison. Il a déclaré : « j'ai eu l'impression d'être trahi. Ils prennent des informations dont je ne savais pas qu'elles allaient être partagées et ils s'en prennent à notre assurance ». Les commentaires suggèrent que cette pratique s'étend à l'échelle de l'industrie.


    Conclusion

    La situation de Chicco n’est pas isolée. Les constructeurs automobiles partagent de plus en plus d’informations sur le comportement de conduite des consommateurs avec l’industrie de l’assurance, souvent à l’insu des propriétaires de véhicules. Cette pratique a des implications significatives, non seulement pour la vie privée des individus mais aussi pour leurs finances.

    Le cas de Chicco contre G.M. et LexisNexis met en lumière la nécessité d’une réglementation plus stricte et d’une plus grande transparence dans la collecte et l’utilisation des données personnelles. Alors que les voitures deviennent de plus en plus connectées, la question de savoir qui possède réellement les données générées par ces véhicules et comment elles peuvent être utilisées reste un sujet épineux de débat public et juridique.

    Sources : plainte, Onstar

    Et vous ?

    Quelles devraient être les limites de la collecte de données par les constructeurs automobiles ?
    Comment les consommateurs peuvent-ils être mieux informés et protégés contre l’utilisation non consentie de leurs données personnelles ?
    Dans quelle mesure êtes-vous à l’aise avec l’idée que vos données de conduite puissent influencer vos primes d’assurance ?
    Quel rôle le gouvernement devrait-il jouer dans la régulation de la vente et de l’utilisation des données personnelles par les entreprises ?
    Pensez-vous que les avantages potentiels de la collecte de données, comme l’amélioration de la sécurité routière, justifient les risques pour la vie privée ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 24/06/2023, 01h24
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 02/05/2023, 22h02
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 26/02/2021, 16h07
  4. srand me donne des nombres croissants
    Par Astraya dans le forum C++
    Réponses: 19
    Dernier message: 06/09/2009, 19h18
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 28/11/2005, 08h38

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo