IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Autres SGBD Discussion :

Oracle Database serait 1 000 fois plus rapide qu'AWS Aurora, selon Larry Ellison le fondateur d’Oracle


Sujet :

Autres SGBD

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 898
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 898
    Points : 37 126
    Points
    37 126
    Par défaut Oracle Database serait 1 000 fois plus rapide qu'AWS Aurora, selon Larry Ellison le fondateur d’Oracle
    Oracle Database serait 1 000 fois plus rapide qu'AWS Aurora, selon Larry Ellison le fondateur d’Oracle,
    les arguments d’Oracle pour MySQL HeatWave face à AWS Aurora sont-ils convaincants ?

    Amazon Aurora est un service de base de données relationnelle entièrement géré, compatible avec MySQL et PostgreSQL. MySQL et PostgreSQL offrent la rapidité et la fiabilité des bases de données commerciales haut de gamme avec la simplicité et le coût réduit des bases de données open source. Selon certains utilisateurs, la solution serait évolutive, car elle ne nécessite pas de fenêtre de maintenance pendant les pics de charge imprévus. Cependant, Larry Ellison, le fondateur d’Oracle, a affirmé que son système de gestion de base de données MySQL HeatWave, disponible sur Oracle Cloud Infrastructure (OCI), Amazon Web Services (AWS) et Microsoft Azure est 1 000 fois plus rapide qu’AWS Aurora, son principal rival dans le cloud. Un avis qui serait contestable.

    Larry Ellison a affirmé que cette performance était due à l’utilisation de la technologie in-memory, qui permet de stocker les données directement dans la mémoire vive plutôt que sur des disques. Il a également vanté les avantages de l’autonomie, qui permet à la base de données de se gérer, de se sécuriser et de se réparer elle-même sans intervention humaine. Selon lui, Oracle est le seul fournisseur de cloud capable de proposer une telle solution, qui offre à la fois rapidité, fiabilité et économie.

    Nom : Laryson.jpg
Affichages : 152318
Taille : 33,1 Ko

    Alors qu'Oracle privilégie les bases de données "convergentes" qui peuvent gérer tous les types de données et un large éventail de fonctions, AWS propose plus de 15 bases de données spécifiques, dont Aurora.

    Lors de la récente conférence sur les résultats du quatrième trimestre fiscal d'Oracle, Ellison a déclaré : « Nous avons annoncé une nouvelle base de données - une nouvelle version de MySQL avec un processeur de requête rapide appelé HeatWave - et nous avons des clients qui quittent Amazon Aurora et qui font l'expérience d'une vitesse 1000 fois supérieure à celle d'Aurora. »

    Oracle MySQL HeatWave est le seul service cloud MySQL doté d'un accélérateur de requêtes en mémoire intégré. Il augmente les performances de MySQL de plusieurs ordres de grandeur pour les charges de travail analytiques et mixtes, sans aucune modification des applications actuelles. Selon Oracle, MySQL HeatWave est 6,5 fois plus rapide qu'Amazon Redshift pour la moitié du coût, 7 fois plus rapide que Snowflake pour un cinquième du coût, et 1 400 fois plus rapide qu'Amazon Aurora pour la moitié du coût. Les clients effectuent des analyses sur les données stockées dans les bases de données MySQL sans avoir à créer une base de données analytique distincte ni à dupliquer l'ETL.

    Avec MySQL HeatWave AutoML, les développeurs et les analystes de données peuvent construire, former, déployer et expliquer les modèles d'apprentissage automatique dans MySQL HeatWave sans déplacer les données vers un service d'apprentissage automatique séparé. Les benchmarks démontrent qu'en moyenne, HeatWave AutoML produit des résultats plus précis qu'Amazon Redshift ML, entraîne des modèles 25 fois plus vite à 1 % du coût, et s'adapte à l'ajout de nouveaux nœuds.

    Ellison a présenté cette comparaison étonnante dans le cadre d'une discussion plus large centrée sur le comment et le pourquoi de la croissance cloud d'Oracle de 54 % pour le trimestre terminé le 31 mai est deux fois, et dans certains cas, trois fois plus élevée que les autres fournisseurs de classe mondiale dans le Top 10 de la guerre du cloud.

    Pour de nombreux clients, a déclaré Ellison, un facteur décisif est la performance supérieure d'Oracle sur l'ensemble de la pile cloud - infrastructure, bases de données, applications, analyse, et plus encore. Et dans l'économie numérique alimentée par les données, la vitesse est l'ultime facteur de différenciation, selon Ellison. « Nous fonctionnons deux fois plus vite et nous coûtons deux fois moins cher », a-t-il déclaré à propos du portefeuille des services cloud d'Oracle. « Mais parfois, nous sommes beaucoup plus rapides que le double, et nous coûtons beaucoup moins que la moitié », a ajouté Ellison avant de faire la comparaison avec AWS Aurora.

    Au cœur de cette capacité à grande vitesse, a-t-il dit, se trouve un réseau extrêmement rapide. « Nous pouvons construire des GPU que d'autres ne peuvent pas construire parce que nous avons un réseau rapide », a déclaré Ellison.

    « Nous utilisons un réseau RDMA très rapide, et nous commençons par là. Et dans notre Gen2 Cloud, tout notre réseau est un réseau super rapide, ce qui signifie que la plupart des applications exécutées dans Oracle Cloud seront beaucoup plus rapides que celles de nos concurrents, car ils n'utilisent pas ce type de réseau. Nous avons donc d'énormes avantages en termes de coûts.

    Qu'est-ce qu'un cloud Gen 2 ?

    L'informatique en cloud est à l'origine d'une incroyable transformation dont nous faisons tous l'expérience sur le marché aujourd'hui. Il change vraiment tout. Il modifie la façon dont les entreprises fonctionnent et dont les gens travaillent ; il crée de nouvelles catégories et perturbe les catégories existantes, il modifie la façon dont nous communiquons et partageons et cela se produit à une vitesse incroyable. Cependant, alors que l'adoption de l'informatique dématérialisée continue d'évoluer, de nombreuses entreprises ont encore du mal à trouver un fournisseur d'informatique dématérialisée qui puisse répondre à leurs besoins.


    C'est dans cette optique qu'Oracle a conçu son infrastructure cloud de nouvelle génération pour les entreprises, tout en créant une plateforme qui prend en charge les nouvelles technologies émergentes. Gen 2 Cloud permet aux entreprises de remplacer leurs centres de données sur site par un modèle de déploiement dans le nuage. Alors que Gen 1 était axé sur l'absence de serveur et l'élasticité, Gen 2 est centré sur l'autonomie et la sécurité. Ces principes de conception sont ce qui différencie Gen 2 de son prédécesseur, offrant une sécurité intégrée pour atténuer les menaces, une économie supérieure avec une automatisation améliorée, et une évolutivité et une disponibilité à la pointe de l'industrie.

    Comparaison des propriétés du système Amazon Aurora vs Oracle

    Amazon Aurora

    Amazon Aurora est un moteur de base de données relationnelle entièrement géré, compatible avec MySQL et PostgreSQL. MySQL et PostgreSQL combinent la vitesse et la fiabilité des bases de données commerciales haut de gamme avec la simplicité et la rentabilité des bases de données open source. Le code, les outils et les applications qui sont utilisés aujourd’hui avec les bases de données MySQL et PostgreSQL existantes peuvent être utilisés avec Aurora. Pour certaines charges de travail, Aurora peut fournir un débit jusqu'à cinq fois supérieur à celui de MySQL et jusqu'à trois fois supérieur à celui de PostgreSQL, sans qu'il soit nécessaire de modifier la plupart des applications existantes.

    Nom : lop.jpg
Affichages : 2826
Taille : 134,7 Ko

    Amazon Aurora offre une sécurité intégrée, des sauvegardes continues, un calcul sans serveur, jusqu'à 15 répliques en lecture, une réplication multirégion automatisée et des intégrations avec d'autres services AWS.

    Aurora comprend un sous-système de stockage haute performance. Ses moteurs de base de données compatibles avec MySQL et PostgreSQL sont personnalisés pour tirer parti de ce stockage distribué rapide. Le stockage sous-jacent s'accroît automatiquement en fonction des besoins. Un volume de cluster Aurora peut atteindre une taille maximale de 128 tebibytes (TiB). Aurora automatise et standardise également la mise en grappe et la réplication des bases de données, qui sont généralement les aspects les plus difficiles de la configuration et de l'administration des bases de données.

    Aurora fait partie du service de base de données géré Amazon Relational Database Service (Amazon RDS). Amazon RDS est un service web qui facilite la mise en place, l'exploitation et l'évolution d'une base de données relationnelle dans le cloud. L'évolutivité de la solution est bonne, car nul besoin de prendre une fenêtre de maintenance pendant les charges de travail imprévisibles.

    Certains utilisateurs ont exprimé le besoin d’une amélioration du côté des développeurs. Ils aimeraient également avoir une solution indépendante d’Amazon. Amazon aurait tendance à privilégier le développement de clients web, qui ne sont pas toujours les plus rapides ou les plus réactifs selon les besoins.

    Les fonctionnalités sont assez bonnes, et ils ne demandent pas d’améliorations techniques. Mais du point de vue du coût, certains clients ne choisiraient pas Aurora à cause de cela. Le prix pourrait être amélioré. Enfin, certains utilisateurs aimeraient voir des informations sur les performances de la base de données en fonction des requêtes. Ils aimeraient tirer parti des informations sur les performances de SolarWinds dans les services AWS.

    Base de données Oracle

    Oracle Database offre des capacités avancées qui sont très performantes. La solution est très simple à utiliser dans l’ensemble. La fonction d’optimisation des performances d’Oracle Database est appréciée des utilisateurs, car elle permet de bénéficier d’indices et d’indexation, qui sont très pratiques. D’autres fonctionnalités intéressantes sont le rack, les coffres-forts de clés d’enregistrement et la compression des sauvegardes.

    Le tableau de contrôle peut être la meilleure solution pour une gestion intelligente des données, ainsi que pour l’intelligence économique. L’un des points forts d’Oracle Database est la maturité de la solution. C’est une solution très stable, notamment avec la sauvegarde à chaud. Toutefois, l’installation d’Enterprise Manager Grid Control pourrait être un peu plus simple. Il y a beaucoup d’aspects qui peuvent être améliorés dans Oracle Database. Par exemple, elle pourrait être plus intuitive et devrait être plus facile à intégrer dans le cloud. Oracle pourrait s’améliorer en offrant une meilleure intégration avec d’autres solutions, comme les plateformes Angular.

    Nom : MySqlAuro.jpg
Affichages : 2942
Taille : 24,2 Ko

    La facilité d’installation et de configuration pour la connexion à Microsoft et PostgreSQL pourrait être améliorée. Le principal inconvénient est qu’Oracle est très restrictif en termes de technologies autorisées où les utilisateurs peuvent librement déployer Oracle Database ou tout autre produit Oracle.

    Plusieurs utilisateurs ont exprimé leur insatisfaction quant au coût de la solution. Ils estiment que le prix pourrait être amélioré, réduit ou moins élevé. Certains trouvent que les licences sont trop chères, surtout si elles sont mensuelles. Ils aimeraient une baisse du prix ou une meilleure flexibilité. Enfin, certains payent une licence annuelle entreprise Oracle Database, ce qui représente un investissement important.


    L’avis de Larry Ellison, le fondateur d’Oracle, sur la supériorité de MySQL HeatWave par rapport à AWS Aurora est discutable, car il repose sur des chiffres de performance qui peuvent varier selon les configurations, les charges de travail et les scénarios d’utilisation. De plus, il ne tient pas compte d’autres aspects importants tels que la simplicité, la sécurité, la flexibilité et le coût total de possession des solutions. Selon certains analystes, MySQL HeatWave présente certes des avantages en termes de vitesse, de coût et d’intégration des données, mais AWS Aurora offre également des fonctionnalités intéressantes comme la compatibilité avec MySQL et PostgreSQL, la haute disponibilité, la scalabilité et l’innovation continue.

    Par ailleurs, AWS Aurora peut être combiné avec d’autres services AWS comme Redshift ou Snowflake pour répondre aux besoins analytiques et de machine learning des clients. Il n’existe donc pas de solution universelle qui convienne à tous les cas d’usage, mais plutôt des choix à faire en fonction des besoins et des préférences de chaque client.

    Sources : vidéos (1, 2)

    Et vous ?

    Quels sont les biais ou les intérêts qui pourraient influencer l’avis de Larry Ellison en faveur de sa propre solution ?

    Quels sont les retours d’expérience des clients qui ont utilisé MySQL HeatWave et AWS Aurora pour leurs besoins spécifiques ?

    Quels sont les critères de qualité et de satisfaction des clients qui vont au-delà de la performance pure des solutions ?

    Quels sont les défis ou les limites que MySQL HeatWave doit encore surmonter pour se différencier d’AWS Aurora ?

    Voir aussi :
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Rédacteur

    Avatar de SQLpro
    Homme Profil pro
    Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Inscrit en
    Mai 2002
    Messages
    21 820
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2002
    Messages : 21 820
    Points : 52 888
    Points
    52 888
    Billets dans le blog
    5
    Par défaut
    Fumisterie...

    Larry Ellison a déjà raconté tellement de stupidité qu'il est difficile de le croire.

    Pour rappel, ce personnage imbu de sa personne, autoritaire et mégalomane, est l'exact antécédent d'Elon Musk et à fait l'objet d'un livre croustillant intitulé "the difference between God and Larry Ellison..."

    Il y a quelques années, Larry Ellison s'accrochant toujours, comme une moule sur son rocher, à un benchmark obsolète, le TPC-C, dont il dépassait régulièrement de quelque cheveux ses propres précédents records (plus aucun concurrent ne publiait sur ce benchmark dont la pire requête comportait 2 tables...), s'est fait volé la vedette par les chinois avec OceanBase... Et pas de peu ! 23 fois plus rapide.... à un prix deux fois moins cher !
    https://www.tpc.org/tpcc/results/tpc...pm&sortby=desc
    Curieusement, Oracle ne publie aucun résultat sur les benchmarks officiels plus moderne comme le TPC-E

    Mais le phénomène n'est pas nouveau. En 1983 Oracle avait fait l'objet d'un audit comparatif des performances avec les autres systèmes de bases de données menée par l'université du Wisconsin sous la férule du Pr. Dewitt. Il était arrivé bon dernier ! Furieux le mégalo Ellison demanda le renvoie de ce prof qu'il n'obtint évidement pas... Mais pour se venger, Ellison décida de ne plus engager d'ingénieurs sortant de cette université. Pour interdire toute comparaison, Ellison fit modifier le contrat de licence d'Oracle pour tenter d'interdire toute publication de benchmark... Clause inutile, la liberté de la presse étant constitutionnelle pourvu que l'on soit loyal, ce qui n'empêche pas une communication privée entre professionnels des résultats de savants benchmarks...
    https://www.scriptol.fr/logiciel/oracle-entreprise.php

    Mauvais perdant, Larry Ellion avait parié 1 millions de dollars en 1999 contre Bill Gates sur un test du benchmark ou Oracle avait réussi à être très performant... Pari perdu mais jamais payé... En voici un résumé :

    "
    Microsoft Corporation a annoncé la semaine dernière avoir battu le "Million Dollar Challenge" qui lui était proposé par Oracle Corporation. Le PDG d'Oracle, Larry Ellison [...] a promis de payer 1 million de dollars à quiconque s'il pouvait prouver que Microsoft SQL Server n'était pas au moins 100 fois plus lent qu'Oracle. Le défi était basé sur le score d'Oracle de 71,5 secondes sur une référence de requête standard.
    [...] non seulement Microsoft a relevé le défi, mais il a en fait réalisé un meilleur temps qu'Oracle, avec un score incroyable de seulement 1,075 seconde. Le chef de produit du groupe Microsoft SQL Server, Doug Leland, note que la solution Oracle utilisée dans le test coûte plus de 100 millions de dollars. La solution de Microsoft, qui était environ 70 fois plus rapide, coûtait moins de 500 000 $.

    "
    Au bilan 70 fois plus rapide et 200 fois moins cher en 1999... Cherchez l'erreur !
    Source : ITProToday

    Alors comment croire un menteur et une solution si couteuse et si peu performante.

    Je vous laisse méditer et faire vous mêmes vos tests

    A +
    Frédéric Brouard - SQLpro - ARCHITECTE DE DONNÉES - expert SGBDR et langage SQL
    Le site sur les SGBD relationnels et le langage SQL: http://sqlpro.developpez.com/
    Blog SQL, SQL Server, SGBDR : http://blog.developpez.com/sqlpro
    Expert Microsoft SQL Server - M.V.P. (Most valuable Professional) MS Corp.
    Entreprise SQL SPOT : modélisation, conseils, audit, optimisation, formation...
    * * * * * Expertise SQL Server : http://mssqlserver.fr/ * * * * *

  3. #3
    Modérateur
    Avatar de Waldar
    Homme Profil pro
    Sr. Specialist Solutions Architect @Databricks
    Inscrit en
    Septembre 2008
    Messages
    8 453
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Sr. Specialist Solutions Architect @Databricks
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2008
    Messages : 8 453
    Points : 18 383
    Points
    18 383
    Par défaut
    Il faut noter qu'il parle de MySQL Heatwave qui est une base in-memory, sur certains cas d'usage c'est en effet imbattable.
    https://www.mysql.com/products/mysql...e/performance/
    https://github.com/oracle/heatwave-tpch

  4. #4
    Rédacteur

    Avatar de SQLpro
    Homme Profil pro
    Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Inscrit en
    Mai 2002
    Messages
    21 820
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2002
    Messages : 21 820
    Points : 52 888
    Points
    52 888
    Billets dans le blog
    5
    Par défaut
    Mais pas de comparaisons avec d'autres SGBD in memory.....

    A +
    Frédéric Brouard - SQLpro - ARCHITECTE DE DONNÉES - expert SGBDR et langage SQL
    Le site sur les SGBD relationnels et le langage SQL: http://sqlpro.developpez.com/
    Blog SQL, SQL Server, SGBDR : http://blog.developpez.com/sqlpro
    Expert Microsoft SQL Server - M.V.P. (Most valuable Professional) MS Corp.
    Entreprise SQL SPOT : modélisation, conseils, audit, optimisation, formation...
    * * * * * Expertise SQL Server : http://mssqlserver.fr/ * * * * *

  5. #5
    Modérateur
    Avatar de Waldar
    Homme Profil pro
    Sr. Specialist Solutions Architect @Databricks
    Inscrit en
    Septembre 2008
    Messages
    8 453
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Sr. Specialist Solutions Architect @Databricks
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2008
    Messages : 8 453
    Points : 18 383
    Points
    18 383
    Par défaut
    Absolument ! Et les SGBD in-memory ont d'autres enjeux (notamment comment gérer quand il faut traiter plus de données que la RAM ne le permet).

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 08/09/2023, 08h15
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 26/06/2022, 09h20
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 18/08/2021, 18h55
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2014, 06h01
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 04/06/2009, 08h32

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo