IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    894
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 894
    Points : 14 782
    Points
    14 782
    Par défaut L'EFF alerte sur deux projets de loi du Congrès qui rétabliraient certains des pires brevets
    Défendre les brevets sur les logiciels libres contre les patent trolls et les attaques de brevets, un appel de la Fondation Linux

    L'Office américain des brevets et des marques (USPTO) envisage des règles qui aideront les trolls des brevets, augmenteront les dépenses liées aux litiges en matière de brevets et augmenteront le volume des litiges en matière de brevets dans l'ensemble. Nous avons vu l'open source ciblé par les patent trolls à de nombreuses reprises, y compris un procès direct contre la Fondation Gnome en 2019. Vous pouvez aider à soutenir l'écosystème open source, à réduire les litiges inutiles des "Non-Practicing Entities" (NPEs) et à mettre un terme à l'affirmation de mauvais brevets. Tout ce qu'il faut, c'est quelques minutes de votre temps. Le volume des commentaires est important - veuillez partager ceci avec vos amis et collègues qui veulent protéger les logiciels open source contre les attaques de brevets.

    Nom : Linux-Foundation-OG-Image.png
Affichages : 1231
Taille : 13,1 Ko

    L'USPTO a publié une série de règles proposées, dont la quasi-totalité rendra plus difficile la contestation des mauvais brevets utilisés contre l'open source, y compris l'Unified Patents Open Source Zone (que la LF sponsorise). De nombreuses règles proposées semblent ne pas relever de l'autorité de l'USPTO et contredisent les lois mises en place par le Congrès.

    Pour plus d'informations, lisez la lettre d'Unified Patents adressée à la commission de la Chambre des représentants sur le contrôle et la réforme.

    Ces propositions font la part belle aux Non-Practicing Entities (ou NPE, ou "patent trolls"). Les propositions affaiblissent la Commission de première instance et d'appel en matière de brevets ("PTAB"), cherchent à empêcher toute personne (telle que les brevets unifiés) de contester des brevets particulièrement mauvais et invalides, et augmenteront les coûts des litiges pour tous les défendeurs.

    Les brevets qui ont échappé au système et qui n'auraient jamais dû être délivrés seront revendiqués contre des entreprises américaines et mondiales, en particulier des petites et moyennes entreprises. Des études montrent que même une fraction de ces propositions coûterait des centaines de millions de dollars.

    L'USPTO vous a demandé votre avis sur ces règles, alors faites-lui savoir que vous souhaitez un système équitable et ouvert à tous, où chacun peut demander la révision d'un brevet invalide. C'est ce que le Congrès a décidé, et l'agence ne devrait pas essayer de passer outre.

    Vous pouvez agir en cliquant ici sur le Federal Register et en soumettant un commentaire écrit. Un modèle de document a également été mis à votre disposition (.txt, pour les particuliers et les avocats d'entreprise) que vous pouvez remplir et joindre pour un commentaire plus formel de la part de votre organisation.

    Tous les commentaires doivent être envoyés au plus tard le 20 juin 2023, à 23h59 HAE. Il est essentiel que l'USPTO entende des parties prenantes comme vous, et le volume de commentaires est important.

    Merci à tous !
    La Fondation Linux, en partenariat avec l'Electronic Frontier Foundation, la Fondation Eclipse, la Fondation Gnome, la Fondation Mozilla, l'Open Invention Network, l'Open Source Initiative et Unified Patents.

    Citations des organisations de soutien

    "Le récent avis de proposition de réglementation publié par le directeur de l'Office américain des brevets et des marques (US Patent and Trademark Office) est une tentative d'affaiblir les dispositions clés et l'intention législative de l'America Invents Act. Plus précisément, l'imposition d'une condition de qualité pour agir compromettrait la capacité de la zone Open Source de l'Office unifié des brevets à réduire la menace que représentent les entités de revendication de brevets pour l'adoption de logiciels à code source ouvert. En tant que l'un des fondateurs et financeurs de cette initiative, l'OIN affaiblirait irrémédiablement la zone d'exclusion des brevets autour de Linux et des technologies OSS adjacentes". Keith Bergelt, PDG d'Open Invention Network

    "Ces propositions font peser un lourd poids sur la balance en faveur des Non-Practicing Entities (NPE), affaiblissent la Commission de première instance et d'appel en matière de brevets (PTAB) et cherchent à empêcher des organisations telles que Unified Patents de contester des brevets particulièrement mauvais et invalides, ce qui augmentera les coûts de litige pour tous les défendeurs." Jonathan Stroud, avocat général, Unified Patents

    "Les brevets qui ont échappé au système et qui n'auraient jamais dû être délivrés seront revendiqués contre les entreprises américaines, en particulier les petites et moyennes entreprises. Même une fraction de ces propositions coûterait des centaines de millions de dollars. Ce scénario constitue un obstacle inacceptable et antidémocratique à l'innovation et à la croissance." Kevin Jakel, PDG, Unified Patents

    "La dernière série de règles proposées par l'USPTO rendra plus difficile pour toutes les personnes impliquées dans l'open source de contester les mauvais brevets. Cela limitera la capacité des tiers comme Unified Patents avec son Open Source Zone à défendre les projets open source et les utilisateurs contre les litiges frivoles en matière de brevets. C'est pourquoi nous appelons tous les membres de la communauté open source à soumettre leurs commentaires et à défendre ce mécanisme important qui permet d'éliminer les mauvais brevets du système". Mike Dolan, vice-président et directeur général des projets, Fondation Linux.

    Source : Fondation Linux

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Envisagez-vous de répondre à cet appel de la Fondation Linux ?

    Voir aussi

    Unified Patents, Microsoft, la Fondation Linux et Open Invention Network s'attaquent aux trolls des brevets de logiciels libres, 80 % des menaces liées aux brevets proviendrait des trolls

    Un patent troll dépouillé de ses droits sur un brevet qu'il a utilisé pour cibler des projets open source, parmi lesquels la Fondation GNOME

    GNOME : le fonds dédié à la lutte contre les Patent Troll logiciels franchit la barre des 100 000 dollars, la fondation voudrait établir un précédent pour empêcher ce genre d'action contre le libre

    GNOME : « nous voulons envoyer un message à tous les Patent Troll logiciels: nous allons nous battre », la Fondation réagit après avoir été traînée en justice
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 035
    Points
    58 035
    Par défaut Notre droit de contester les brevets de pacotille est menacé, d’après l’EFF.
    Notre droit de contester les brevets de pacotille est menacé,
    d’après l’EFF

    L'Office américain des brevets a proposé de nouvelles règles concernant les personnes qui peuvent contester des brevets accordés à tort. Si ces règles deviennent officielles, elles offriront de nouvelles protections aux patent trolls. La contestation des brevets deviendra beaucoup plus onéreuse, voire impossible pour certains. Les nouvelles règles pourraient empêcher des organisations comme l'EFF, qui a utilisé cette procédure pour lutter contre le "brevet de podcasting" de Personal Audio, de contester des brevets. L'EFF a besoin de sympathisants pour s'opposer à cette proposition, qui est un cadeau pour les patent trolls. L'organisation demande aux partisans d'un système de brevets équitable de déposer des commentaires en utilisant le système de commentaires publics du gouvernement fédéral.

    Nom : Screenshot_2023-06-06 Our Right To Challenge Junk Patents Is Under Threat – Recherche Google.png
Affichages : 1261
Taille : 12,7 Ko

    L'IPR est la meilleure procédure pour limiter les mauvais brevets

    La Commission de recours et de première instance en matière de brevets (Patent Trial and Appeal Board, ou PTAB) est l'un des seuls espaces nationaux où les patent trolls peuvent être amenés à rendre des comptes sur les revendications scandaleuses et préjudiciables qu'ils formulent dans leurs brevets. Il y a plus de dix ans, le congrès américain a créé la procédure "d'inter partes review" (IPR), qui est supervisée par des juges spécialisés de la PTAB. "Inter partes" signifie simplement "entre les parties", et la procédure IPR permet au public de contester des brevets qui n'auraient jamais dû être accordés.

    La procédure de IPR est l'un des deux principaux moyens de contester les brevets, avec la contestation devant les tribunaux de district. La grande différence est que la procédure de IPR, même si elle n'est ni simple ni économique, est beaucoup plus rapide et moins coûteuse qu'un procès devant un tribunal fédéral. L'invalidation d'un brevet devant un tribunal peut coûter des millions de dollars, alors qu'une procédure de IPR, même compliquée, ne coûte qu'une fraction de cette somme.

    Grâce à l'IPR, des milliers de brevets ont été rejetés. Les contestataires de brevets qui ont éliminé certains de ces monopoles accordés à tort n'ont pas seulement protégé leurs intérêts, mais aussi ceux d'innombrables autres amateurs, développeurs de logiciels, petites entreprises et organisations à but non lucratif, qui ne pouvaient plus être menacés par certains des pires brevets ayant échappé aux mailles du filet.
    • Un chasseur de brevets appelé WordLogic a tenté d'ébranler Wikipédia pour 30 000 dollars. Une fois que la PTAB a rendu sa décision initiale (à savoir que le brevet de WordLogic était probablement invalide) WordLogic a fait preuve d'intelligence et a réglé l'affaire. Les poursuites engagées par WordLogic contre Wikipédia et de nombreuses autres organisations ont été abandonnées.
    • Un chasseur de brevets appelé SportBrain Holdings a poursuivi plus de 80 entreprises sur la base d'un brevet qui, selon lui, couvrait l'obtention de données sur les utilisateurs, leur partage sur un réseau et la fourniture d'un retour d'information. Le brevet n'a pas résisté à une analyse sérieuse. Lorsqu'un groupe de juges de la PTAB l'a examiné, il a annulé toutes les revendications. SportBrain a été attaqué par Unified Patents, une société à but lucratif basée sur l'adhésion qui sera explicitement interdite si l'USPTO adopte ces règles favorables aux trolls.
    • Shipping and Transit LLC (anciennement Arrivalstar) a déposé son bilan en 2018 après plus d'une décennie de litiges et 500 procès en matière de brevets. Shipping and Transit a poursuivi un vaste éventail de détaillants et d'expéditeurs, affirmant que ses brevets couvraient presque tous les types de notification de livraison. Dans ses déclarations au tribunal, elle a évalué son propre portefeuille de 34 brevets américains à 1 dollar. Les dépôts de DPI contre Shipping and Transit, ainsi que les ordonnances sur les frais de justice, ont joué un rôle essentiel pour mettre fin à cet assaut contre les petites entreprises.


    La procédure d'examen de la propriété intellectuelle n'a pas éliminé le trolling en matière de brevets. Mais elle a été si efficace que les trolls des brevets et leurs protecteurs détestent absolument cette procédure. C'est la raison pour laquelle ils ont tant insisté sur ces propositions de règles et se réjouissent de leur arrivée.

    Les règles proposées sabotent délibérément le système des IPR

    Kathi Vidal, directrice de l'USPTO, a déjà tenté de se dédouaner de sa responsabilité à l'égard de ces règles. Elle a déclaré au congrès américain le mois dernier que les règles « donnaient aux parties prenantes la possibilité de façonner les règles ». Mais les seules parties prenantes qui semblent avoir eu leur mot à dire sont les patent trolls et les grands détenteurs de brevets.

    De nombreux patent trolls seraient purement et simplement exemptés des IPR. L'USPTO interdirait à quiconque de contester les brevets des « petites entités » et des « inventeurs aux ressources insuffisantes ». Mais il est très facile, même pour les trolls les plus procéduriers, de se présenter comme de « petits inventeurs ». Cela arrive tout le temps, et les règles de l'USPTO acceptent cette imposture. De nombreux « inventeurs » sont des conseils en brevets qui ont appris à jouer avec le système ; ils n'ont rien inventé d'autre que des brevets. Les chasseurs de brevets qui ont poursuivi des centaines de petites entreprises, et même des systèmes de transport public, notamment Shipping and Transit LLC et diverses entités de Leigh Rothschild, ont prétendu être des entreprises « appartenant à des inventeurs ».

    Si ces règles étaient en vigueur, il n'est pas certain que l'EFF aurait été en mesure de protéger la communauté du podcasting en se battant, et en fin de compte en gagnant, un procès en matière de brevets contre Personal Audio LLC. Personal Audio prétendait être une entreprise appartenant à des inventeurs et prête à réclamer des redevances de brevet aux podcasteurs, grands et petits. L'EFF a financé par la foule une contestation de brevet et a retiré le brevet de Personal Audio après une bataille juridique de cinq ans (qui comprenait une procédure complète d'IPR et de multiples appels).

    L'idée que les personnes qui contestent les brevets abusent du système est absurde

    Les règles créent un monde à l'envers dans lequel les personnes qui s'efforcent de contester les brevets sont traitées comme des abuseurs du système, plutôt que comme les trolls des brevets contre lesquels elles se battent. Par exemple, les règles puniraient les groupes qui déposent des « pétitions en série » ou des « pétitions parallèles » en leur refusant tout simplement l'accès à la PTAB. Elles créent également de nouvelles règles de refus des requêtes « pour garantir que certaines entités à but lucratif n'utilisent pas les procédures d'une manière qui ne favorise pas la mission et la vision de l'Office en matière de promotion de l'innovation ».

    Mais ce sont les propres brevets accordés à tort par l'office des brevets (chacun étant un monopole de 20 ans accordé par le gouvernement) qui freinent souvent l'innovation. Les brevets de l'USPTO ont permis l'émergence de modèles commerciaux tels que Lodsys, l'entreprise qui a envoyé des centaines de menaces aux petits développeurs d'applications, exigeant des redevances pour l'utilisation de systèmes de paiement in-applicatifs basiques et prêts à l'emploi. L'office n'a rien fait pour freiner les "patent trolls", mais maintenant qu'il existe un système, il est possible de les contester occasionnellement.

    C'est une erreur. Il est dans l'intérêt du public de contester les brevets et de vérifier quels sont ceux qui ont été accordés à tort. Toutes les contestations de brevets déposées dans les délais impartis doivent être examinées sur le fond, qu'elles soient déposées par des organisations à but lucratif ou non, par de grandes entités ou par des particuliers. C'est ce que le congrès américain a envisagé lorsqu'il a créé la procédure de contestation des brevets.

    Les règles constituent une tentative directe de l'USPTO d'annuler le pouvoir du Congrès

    La procédure d'IPR a été créée par le congrès americain en 2013 afin de résoudre certains litiges en matière de brevets plus rapidement et plus efficacement que ne le feraient les tribunaux. Lorsqu'il est prouvé qu'il existe un "art antérieur", ou une technologie existant précédemment, qui aurait dû empêcher la délivrance du brevet, la procédure d'IPR permet un processus quasi-judiciaire relativement rapide qui peut aboutir à la révocation des revendications de brevet.

    La procédure de IPR a été créée à l'issue d'un long débat entre les représentants élus. Si le Congrès souhaite modifier le système, il peut le faire. Mais les fonctionnaires de l'USPTO ne doivent pas être autorisés à paralyser les contestations de brevets de l'intérieur.

    Comme le soulignent les propres statistiques de l'USPTO, seule une infime partie des brevets "vivants" sont contestés, et encore moins invalidés. Au cours de la dernière année fiscale, l'USPTO a partiellement invalidé 350 brevets. Comparez ce chiffre aux 300 000 brevets accordés chaque année par l'USPTO.

    Le système américain des brevets reste fortement déséquilibré - en faveur des détenteurs de brevets, et non de ceux qui les contestent. Les règles proposées montrent que l'USPTO a pris le problème à l'envers. Rejoignez-nous et exprimez-vous dans le cadre de la procédure de consultation publique. Personne ne devrait tolérer la prise de contrôle de la PTAB par des trolls des brevets.

    Source : EFF

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les patents trolls préfèrent s'attaquer à Apple, l'entreprise fait face à trois poursuites judiciaires en une semaine

    USA : le sénat présente son projet de loi « Patent Abuse Reduction Act », « une arme pour combatte les patent troll » estime Rackspace

    Un patent troll dépouillé de ses droits sur un brevet qu'il a utilisé pour cibler des projets open source, parmi lesquels la Fondation GNOME

    Unified Patents, Microsoft, la Fondation Linux et Open Invention Network s'attaquent aux trolls des brevets de logiciels libres, 80 % des menaces liées aux brevets proviendrait des trolls
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    894
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 894
    Points : 14 782
    Points
    14 782
    Par défaut L'EFF alerte sur deux projets de loi du Congrès qui donneraient plus de pouvoir aux chasseurs de brevets
    L'EFF alerte sur deux projets de loi du Congrès qui rétabliraient certains des pires brevets et donneraient plus de pouvoir aux chasseurs de brevets

    Suite à l'introduction par le Congrès de deux projets de loi qui menacent de rétablir certains des pires brevets et de donner plus de pouvoir aux "patent trolls", l'Electronic Frontier Foundation (EFF) appelle à un examen critique de ces projets de loi et exhorte le Congrès à reconsidérer son soutien, en soulignant leurs impacts négatifs sur l'innovation et les petites entreprises.

    L'Electronic Frontier Foundation (EFF) est la principale organisation à but non lucratif qui défend les libertés civiles dans le monde numérique. Fondée en 1990, l'EFF défend la vie privée des utilisateurs, la liberté d'expression et l'innovation par le biais de litiges, d'analyses politiques, d'activisme de terrain et de développement technologique. La mission de l'EFF est de veiller à ce que la technologie soutienne la liberté, la justice et l'innovation pour tous les peuples du monde.

    Récemment, le Congrès a proposé deux projets de loi qui rétabliraient certains des pires brevets et donneraient plus de pouvoir aux "patent trolls".

    Le Patent Eligibility Restoration Act (PERA), S. 2140, supprimerait des règles cruciales qui interdisent les brevets sur de nombreuses idées abstraites. Les tribunaux seront tenus d'approuver les brevets portant sur des choses telles que la commande de nourriture sur un téléphone portable ou l'exécution de fonctions financières de base en ligne. Si le projet de loi PERA est adopté, les vannes seront ouvertes pour ces brevets logiciels vagues qui seront utilisés pour poursuivre les petites entreprises et les particuliers. Ce projet de loi autorise même un type de brevet sur les gènes humains que la Cour suprême a rejeté à juste titre en 2013.

    Un deuxième projet de loi, la loi PREVAIL, S. 2220, limiterait fortement le droit du public à contester des brevets qui n'auraient jamais dû être accordés.


    Les "patent trolls" - des entreprises qui n'ont pas de produit ou de service propre, mais qui se contentent de demander à d'autres de violer des brevets - posent un gros problème. Ils ont coûté des milliards de dollars à notre économie. Pour une petite entreprise, une lettre de mise en demeure d'un troll des brevets peut être ruineuse.

    L'EFF a fait un grand pas en avant dans la lutte contre les "patent trolls" en 2014, lorsqu'un arrêt historique de la Cour suprême, l'affaire Alice Corp. v. CLS Bank, a établi qu'il n'est pas possible d'obtenir un brevet en ajoutant "sur un ordinateur" à une idée abstraite. En 2012, le Congrès a également élargi les possibilités de contestation d'un brevet auprès de l'office des brevets.

    Ces deux projets de loi, PERA et PREVAIL, supprimeraient ces deux protections essentielles contre les trolls des brevets. L'EFF sait que les auteurs de ces projets de loi, les sénateurs Thom Tillis (R-NC), ont été les premiers à les soutenir. Thom Tillis (R-NC) et Chris Coons (D-DE), font pression pour que ces projets de loi aillent de l'avant. La Foundation a ainsi besoin de votre aide pour dire au Congrès qu'il s'agit d'une mauvaise décision.

    Source : "Tell Congress: We Can't Afford More Bad Patents" (EFF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Notre droit de contester les brevets bidons est menacé , d'après l'EFF

    Défendre les brevets sur les logiciels libres contre les patent trolls et les attaques de brevets, un appel de la Fondation Linux
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 16/06/2023, 22h34
  2. Generation d'ear: non compilation d'un projet sur deux
    Par Annsen dans le forum Développement Web en Java
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/07/2011, 16h56
  3. Travailler à deux sur un projet sans Team System
    Par stivideo dans le forum Visual Studio
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/11/2010, 12h51
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 11/06/2008, 15h14

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo