Il y a 50 ans, le premier appel sur un téléphone portable a été passé par un ingénieur de Motorola.
Son invention, un appareil de la taille d'une brique, est devenue le premier téléphone portable accessible au grand public

Le 3 avril 1973, Marty Cooper se tenait au coin de la Sixième Avenue à New York et a sorti un annuaire téléphonique de sa poche. Il a ensuite tapé un numéro dans un grand appareil de couleur crème et l'a mis à son oreille pendant que les passants le regardaient. Son invention, un appareil de la taille d'une brique, est devenue le premier téléphone portable accessible au grand public.

Cooper, ingénieur chez Motorola, a appelé son homologue de la société rivale Bell Laboratories, pour lui dire triomphalement qu'il appelait depuis « un téléphone portable personnel, portable ». Il se souvient qu'il y avait eu un silence au bout du fil. « Je pense qu'il serrait les dents », a déclaré en riant l'homme de 94 ans.

Cooper a désormais un iPhone qu'il utilise essentiellement pour communiquer. Il est choqué de voir à quel point le monde est scotché à son téléphone portable de nos jours.

« Les gens avec des smartphones les consultent trop. Ils se retrouvent piégés dans le smartphone. Pour cet anniversaire, Martin Cooper adresse un message aux mobinautes : « Quittez votre téléphone portable des yeux ». « Je suis dévasté quand je vois quelqu'un traverser la rue et regarder son téléphone portable. C'est quelque chose qui arrive souvent et je trouve que c'est fou », avant d'ajouter « Mais quand quelques personnes se seront fait écraser… elles comprendront ».

Il espère que la société va utiliser le téléphone portable de façon plus efficace dans le futur. « Dans le futur, nous pouvons nous attendre à ce que les téléphones portables révolutionnent l'éducation, la santé. Il y a du potentiel ».

Nom : premier.png
Affichages : 1249
Taille : 310,7 Ko

Il a également eu un entretien téléphonique avec Mary Louise Kelly, une animatrice et auteure américaine. Elle anime l'émission d'information quotidienne All Things Considered sur National Public Radio. En voici une transcription :

MARY LOUISE KELLY, HÔTE :

Martin Cooper se souvient exactement où il se tenait lorsqu'il a passé le premier appel depuis un téléphone portable ce jour-là, il y a 50 ans.

MARTIN COOPER : J'étais dans les rues de New York, 6th Avenue, juste à côté de l'hôtel Hilton.

KELLY: À l'époque, Cooper était à la tête de la division des communications chez Motorola, et il était là pour faire la démonstration de la dernière invention de son entreprise.

COOPER : Des New-Yorkais passaient. Vous savez à quel point ils sont normalement blasés, mais ils ont été surpris parce qu'il n'y avait pas de téléphones sans fil à cette époque.

ADRIAN FLORIDO, HÔTE :

Jusque-là, les seuls téléphones portables qui existaient - pour le grand public, du moins - se trouvaient dans les voitures. Et Cooper dit que le concurrent de Motorola, Bell Labs, considérait les téléphones de voiture comme l'avenir. Et il craignait que les téléphones de voiture ne deviennent la norme en matière de communication mobile. Tu vois; il voyait les choses différemment.

COOPER : Le téléphone portable devrait être le prolongement d'une personne, et il devrait être avec elle tout le temps.

KELLY : Donc, en 1972, il a entrepris de créer un téléphone mobile qui pourrait tenir dans votre poche. L'année suivante, son équipe disposait du premier système de téléphonie mobile fonctionnel.

FLORIDO : C'était un exploit d'ingénierie, même s'il ne pouvait pas tout à fait tenir dans une poche standard.

COOPER: Il a fini par peser 2,5 livres [ndlr. 1,13 kilo]. Il mesurait environ 10 pouces de haut [ndlr. 25,4 cm], 1 pouce et demi de large [ndlr. 3,81 cm] et 3 pouces de profondeur [ndlr. 7,62 cm]. C'était comme une brique.

KELLY: Le 3 avril 1973, debout dans ces rues de Manhattan, Cooper a passé un coup de téléphone qui allait changer le monde. Il sortit son annuaire téléphonique et appela son homologue du concurrent de Motorola, Bell Labs.

COOPER : J'ai dit, je t'appelle depuis un téléphone portable, mais un vrai téléphone portable - le téléphone portable personnel, de poche.

FLORIDO: Cooper et son équipe savaient à quel point c'était monumental, même à l'époque. Ils ont prédit qu'à l'avenir, tout le monde dans le monde aurait un téléphone portable.

KELLY: Ils avaient fondamentalement raison. Aujourd'hui, la plupart d'entre nous possèdent et utilisent une sorte de téléphone mobile.

FLORIDO : Pourtant, Cooper pense que le téléphone portable moderne n'est même pas proche de sa forme maximale. Il voit les progrès de la technologie de l'IA comme la prochaine frontière dans la façon dont nous communiquons.

Un appareil qui a bien évolué depuis le temps

Les bases du fonctionnement de ce premier appel n'ont pas beaucoup changé. Le téléphone convertit votre voix en un signal électrique, qui module une onde radio. L'onde radio va à un mât; le mât envoie votre voix à la personne que vous appelez, et en inversant le processus, cette personne peut alors vous entendre parler. Sauf qu'il n'y avait pas vraiment beaucoup de mâts à l'époque... Mais vous voyez l'idée.

Les téléphones portables d'aujourd'hui, cependant, sont méconnaissables par rapport à ce premier modèle Motorola.

La version commerciale du prototype de Marty Cooper, le Motorola Dynatac 8000X, est sortie 11 ans après ce premier appel, en 1984. Elle coûterait l'équivalent de 11 700 $ si elle était achetée aujourd'hui, explique Ben Wood, qui dirige le Mobile Phone Museum. « En gros, il suffisait de composer le numéro et de passer l'appel », explique Wood.

« Il n'y avait pas de messagerie, pas de caméra. Trente minutes d'autonomie en conversation, 10 heures pour charger la batterie, environ 12 heures en veille et une antenne de 15 cm sur le dessus ». Il pesait également 790 g, soit près de quatre fois le poids de l'iPhone 14, qui a 172 g.

Cependant, Cooper reste peu impressionné par la conception des smartphones de 2023 - bien qu'il admette qu'il n'a jamais prédit que les téléphones seraient un jour des "superordinateurs" portables, avec des caméras et un accès Internet.

« Je pense que le téléphone d'aujourd'hui n'est pas optimal. Ce n'est vraiment pas un très bon téléphone à bien des égards », dit-il. « Pensez-y un peu. Vous prenez un morceau de plastique et de verre plat - et vous le placez contre la courbe de votre tête ; vous tenez votre main dans une position inconfortable ; lorsque vous voulez faire ces choses merveilleuses qu'il peut faire, vous devez obtenir une application [d'abord] ». Il pense qu'à l'avenir, l'intelligence artificielle créera ou sélectionnera des applications pour les propriétaires de téléphones, en fonction de leurs besoins individuels.

Il pense également qu'un jour, l'appareil surveillera notre santé, maximisera notre productivité et améliorera nos vies de manière incommensurable. À un moment donné, il a même suggéré que le téléphone portable pourrait aider à éliminer les guerres. « Le téléphone portable ne va pas le faire tout seul », admet-il. « Mais ce sera la partie centrale de ce grand avenir ».

Malgré ses plaintes au sujet de ses homologues modernes, il semble, secrètement, que Cooper reste captivé par l'appareil qu'il a tenu pour la première fois à son oreille au coin de la rue de New York il y a 50 ans. « Nous sommes encore au tout début de la révolution du téléphone portable », déclare-t-il.

Source : Entretien vidéo (dans le texte), entretien téléphonique avec National Public Radio

Et vous ?

Que pensez-vous de l'évolution du téléphone portable ?
Vous souvenez-vous du premier que vous avez eu ? Lequel avez-vous aujourd'hui ?
Pour quelles raisons principales utilisez-vous votre téléphone portable ?
Quels sont les critères qui vous motivent dans l'achat d'un téléphone ?
Que pensez-vous des propos de Marty Cooper lorsqu'il déclare : « Les gens avec des smartphones les consultent trop. Ils se retrouvent piégés dans le smartphone » ?