IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Dotnet Discussion :

Microsoft licencie des centaines de personnes dans son activité « cloud » Azure


Sujet :

Dotnet

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 409
    Points
    158 409
    Par défaut Microsoft licencie des centaines de personnes dans son activité « cloud » Azure
    Microsoft prévoit de supprimer environ 5 % de ses effectifs, soit quelque 11 000 postes dans ses divisions des ressources humaines et d'ingénierie

    Microsoft Corp prévoit de supprimer des milliers d'emplois, certains rôles devant être supprimés dans les divisions des ressources humaines et de l'ingénierie, selon les médias mardi.

    Les licenciements prévus seraient les derniers en date dans le secteur technologique américain, où des entreprises comme Amazon et Meta ont annoncé des exercices de réduction des effectifs en réponse au ralentissement de la demande et à la dégradation des perspectives économiques mondiales.

    La décision de Microsoft pourrait indiquer que le secteur des technologies pourrait continuer à supprimer des emplois.

    "D'un point de vue global, une autre série de licenciements en attente chez Microsoft suggère que l'environnement ne s'améliore pas et continue probablement à se dégrader", a déclaré Dan Romanoff, analyste chez Morningstar.

    Le radiodiffuseur britannique Sky News a rapporté, en citant des sources, que Microsoft prévoit de supprimer environ 5 % de ses effectifs, soit quelque 11 000 postes.

    La société prévoit de supprimer des emplois dans un certain nombre de divisions d'ingénierie mercredi. Microsoft pourrait également réduire son personnel de recrutement d'un tiers.

    Selon un rapport, les réductions seront nettement plus importantes que les autres séries de réductions effectuées l'année dernière.

    Selon les documents déposés, la société comptait 221 000 employés à temps plein, dont 122 000 aux États-Unis et 99 000 à l'étranger, au 30 juin.

    Nom : microsoft-building.jpg
Affichages : 1934
Taille : 41,1 Ko

    Microsoft est sous pression pour maintenir les taux de croissance de son unité de cloud computing Azure, après que plusieurs trimestres de ralentissement du marché des ordinateurs personnels aient nui aux ventes de Windows et de périphériques.

    L'entreprise avait déclaré en juillet de l'année dernière qu'un petit nombre de postes avaient été supprimés. En octobre, le site d'information Axios a rapporté que Microsoft avait licencié moins de 1 000 employés dans plusieurs divisions.

    Les actions de Microsoft, qui doit présenter ses résultats trimestriels le 24 janvier, étaient en légère hausse en fin d'après-midi.

    Source : Sky News

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Cette situation va-t-elle affecter le secteur technologique en France, selon vous ?

    Voir aussi :

    Licenciements massifs et gel des embauches*: les travailleurs de la technologie signalent d'énormes baisses de confiance dans la sécurité de l'emploi

    Meta / Facebook aurait amorcé le licenciement de milliers d'employés via une série de «*licenciements furtifs*», qui pourraient toucher jusqu'à 15% de l'ensemble de son personnel

    Amazon prévoit de licencier jusqu'à 10*000 collaborateurs cette semaine, soit l'une des plus importantes réduction du personnel de son histoire

    Microsoft aurait procédé au licenciement de près de 1*000 employés au sein de divers départements, trois mois après avoir annoncé une série de licenciements touchant moins de 1% de ses employés
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 409
    Points
    158 409
    Par défaut Microsoft va licencier 10 000 personnes, en raison du ralentissement des dépenses des clients
    Microsoft : Satya Nadella confirme le licenciement de 10 000 employés, en raison du ralentissement des dépenses des clients, et indique se concentrer sur les opportunités à court et à long terme

    Satya Nadella a partagé aujourd'hui la communication ci-dessous avec les employés de Microsoft :

    Nous vivons une période de changements importants, et lorsque je rencontre des clients et des partenaires, certaines choses sont claires. Tout d'abord, alors que nous avons vu les clients accélérer leurs dépenses numériques pendant la pandémie, nous les voyons maintenant optimiser leurs dépenses numériques pour faire plus avec moins. Nous constatons également que les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions géographiques font preuve de prudence, car certaines parties du monde sont en récession et d'autres en anticipent une. Dans le même temps, la prochaine grande vague informatique est en train de naître grâce aux progrès de l'IA, car nous transformons les modèles les plus avancés du monde en une nouvelle plateforme informatique.

    C'est dans ce contexte que nous devons, en tant qu'entreprise, nous efforcer de fournir des résultats de manière continue, tout en investissant dans notre opportunité à long terme. Je suis convaincu que Microsoft en sortira plus fort et plus compétitif, mais cela exige que nous prenions des mesures fondées sur trois priorités.

    Tout d'abord, nous allons aligner notre structure de coûts sur nos revenus et sur la demande des clients. Aujourd'hui, nous procédons à des changements qui entraîneront une réduction de notre effectif global de 10 000 emplois jusqu'à la fin du troisième trimestre de l'exercice 23. Cela représente moins de 5 % de notre effectif total, et certaines notifications ont lieu aujourd'hui. Il est important de noter que si nous éliminons des rôles dans certains domaines, nous continuerons à embaucher dans des domaines stratégiques clés. Nous savons que c'est un moment difficile pour chaque personne concernée. L'équipe dirigeante et moi-même nous engageons à mener ce processus de la manière la plus réfléchie et la plus transparente possible.

    Deuxièmement, nous continuerons à investir dans des domaines stratégiques pour notre avenir, ce qui signifie que nous allouons à la fois notre capital et nos talents à des domaines de croissance durable et de compétitivité à long terme pour l'entreprise, tout en désinvestissant dans d'autres domaines. C'est le genre de choix difficiles que nous avons fait tout au long de nos 47 ans d'histoire pour rester une entreprise conséquente dans ce secteur qui ne pardonne pas à ceux qui ne s'adaptent pas aux changements de plateforme. C'est pourquoi nous avons décidé de passer une charge de 1,2 milliard de dollars au deuxième trimestre, liée aux indemnités de licenciement, aux modifications de notre portefeuille de matériel et au coût de la consolidation des baux à mesure que nous créons une plus grande densité dans nos espaces de travail.

    Et troisièmement, nous traiterons notre personnel avec dignité et respect, et agirons de manière transparente. Ces décisions sont difficiles, mais nécessaires. Elles sont particulièrement difficiles parce qu'elles ont un impact sur des personnes et sur la vie de personnes - nos collègues et amis. Nous nous engageons à faire en sorte que tous ceux dont le rôle est supprimé bénéficient de notre soutien total pendant ces transitions. Les employés américains bénéficiant d'avantages sociaux recevront une série d'avantages, notamment une indemnité de départ supérieure au marché, une couverture médicale continue pendant six mois, la poursuite de l'acquisition d'actions pendant six mois, des services de transition de carrière et un préavis de 60 jours avant le licenciement, que ce préavis soit ou non légalement obligatoire. Les avantages pour les employés en dehors des États-Unis seront alignés sur la législation du travail de chaque pays.

    Lorsque je pense à ce moment précis, le début de l'année 2023, c'est l'heure du spectacle - pour notre industrie et pour Microsoft. En tant qu'entreprise, notre succès doit être aligné sur le succès du monde. Cela signifie que chacun d'entre nous et chaque équipe de l'entreprise doit placer la barre plus haut et faire mieux que la concurrence pour offrir des innovations significatives dont les clients, les communautés et les pays peuvent réellement bénéficier. Si nous y parvenons, nous en sortirons plus forts et prospérerons longtemps dans le futur ; c'est aussi simple que cela.

    Je tiens à exprimer mes remerciements et ma gratitude les plus sincères à tous ceux qui ont contribué à Microsoft jusqu'à ce jour et à tous ceux qui continueront à le faire à mesure que nous traçons notre chemin. Merci pour la concentration, le dévouement et la résilience dont vous faites preuve chaque jour pour Microsoft, nos clients et nos partenaires.

    Satya
    Nom : produits-Microsoft.png
Affichages : 1756
Taille : 15,1 Ko

    Source : Microsoft

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette situation au sein de Microsoft ?
    Selon vous, les licenciements dans le secteur technologique vont-ils se poursuivre encore longtemps, ou la situation va-t-elle s'améliorer cette année ?

    Voir aussi :

    Microsoft aurait procédé au licenciement de près de 1*000 employés au sein de divers départements, trois mois après avoir annoncé une série de licenciements touchant moins de 1% de ses employés

    Microsoft aurait licencié des employés dans le cadre d'un ajustement structurel, de nouvelles embauches seraient prévues

    Microsoft prévoit de supprimer environ 5 % de ses effectifs, soit quelque 11 000 postes, dans ses divisions des ressources humaines et d'ingénierie
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 192
    Points : 312
    Points
    312
    Par défaut
    Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
    Selon vous, les licenciements dans le secteur technologique vont-ils se poursuivre encore longtemps, ou la situation va-t-elle s'améliorer cette année ?
    La plupart des projections du marché de l'emploi font état d'une demande plus forte que l'offre. Mais c'est sans compter sur l'IA. Elle accélère beaucoup la productivité ce qui a pour effet de diminuer la demande.
    Reste à savoir qui de la demande de numérisation ou de l'augmentation de la productivité l'emportera.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Microsoft a licencié des équipes entières derrière la réalité virtuelle, mixte et HoloLens
    Microsoft a licencié des équipes entières derrière la réalité virtuelle, mixte et HoloLens,
    laissant supposer que l'entreprise ne veut pas être une tête de file dans le développement du métavers

    Dans la dernière mise à jour des licenciements massifs de Microsoft, nous avons maintenant une meilleure idée de l'ampleur des coupes dans l'équipe Microsoft Mixed Reality. Toute l'équipe derrière AltSpaceVR ainsi que l'équipe Mixed Reality Tool Kit semblent avoir été supprimées dans leur intégralité. AltSpaceVR était l'une des principales plates-formes sociales de réalité virtuelle, avec l'acquisition de la société par Microsoft en 2017, mais elle est maintenant prête à être fermée en mars et semble enterrer les ambitions métavers de Microsoft. Cependant, l'équipe Microsoft Mesh va apparemment prendre sa place, mais il reste à voir à quel point l'entreprise est engagée dans le concept de métavers.

    Quoiqu'il en soit, ces licenciements jettent de sérieux doutes sur l'avenir d'HoloLens, qui peine actuellement à conserver son contrat militaire avec le gouvernement américain.


    L'ampleur des licenciements de Microsoft ne cesse de se révéler à travers les publications sur les réseaux sociaux, alors que nous comprenons à quel point Microsoft cherche à se restructurer.

    La semaine dernière, Microsoft a révélé qu'il se joignait à Amazon, Google et d'autres pour licencier des milliers d'employés. Les coupes réduisent les effectifs mondiaux de Microsoft de 5 %, qui ont augmenté rapidement pour tirer parti des opportunités qui se sont présentées pendant la pandémie. Avec la fin de la culture du travail à domicile, la montée en flèche de l'inflation et la guerre d'agression de Poutine en Ukraine perturbant les marchés de l'énergie, les grandes entreprises technologiques réduisent leurs dépenses pour garder les actionnaires heureux dans un environnement économique difficile.

    Satya Nadella a confirmé les licenciements dans un communiqué :

    Citation Envoyé par Satya Nadella
    Nous vivons une période de changements importants, et lorsque je rencontre des clients et des partenaires, certaines choses sont claires. Tout d'abord, alors que nous avons vu les clients accélérer leurs dépenses numériques pendant la pandémie, nous les voyons maintenant optimiser leurs dépenses numériques pour faire plus avec moins. Nous constatons également que les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions géographiques font preuve de prudence, car certaines parties du monde sont en récession et d'autres en anticipent une. Dans le même temps, la prochaine grande vague informatique est en train de naître grâce aux progrès de l'IA, car nous transformons les modèles les plus avancés du monde en une nouvelle plateforme informatique.

    C'est dans ce contexte que nous devons, en tant qu'entreprise, nous efforcer de fournir des résultats de manière continue, tout en investissant dans notre opportunité à long terme. Je suis convaincu que Microsoft en sortira plus fort et plus compétitif, mais cela exige que nous prenions des mesures fondées sur trois priorités.

    Tout d'abord, nous allons aligner notre structure de coûts sur nos revenus et sur la demande des clients. Aujourd'hui, nous procédons à des changements qui entraîneront une réduction de notre effectif global de 10 000 emplois jusqu'à la fin du troisième trimestre de l'exercice 23. Cela représente moins de 5 % de notre effectif total, et certaines notifications ont lieu aujourd'hui. Il est important de noter que si nous éliminons des rôles dans certains domaines, nous continuerons à embaucher dans des domaines stratégiques clés. Nous savons que c'est un moment difficile pour chaque personne concernée. L'équipe dirigeante et moi-même nous engageons à mener ce processus de la manière la plus réfléchie et la plus transparente possible.

    Deuxièmement, nous continuerons à investir dans des domaines stratégiques pour notre avenir, ce qui signifie que nous allouons à la fois notre capital et nos talents à des domaines de croissance durable et de compétitivité à long terme pour l'entreprise, tout en désinvestissant dans d'autres domaines. C'est le genre de choix difficiles que nous avons fait tout au long de nos 47 ans d'histoire pour rester une entreprise conséquente dans ce secteur qui ne pardonne pas à ceux qui ne s'adaptent pas aux changements de plateforme. C'est pourquoi nous avons décidé de passer une charge de 1,2 milliard de dollars au deuxième trimestre, liée aux indemnités de licenciement, aux modifications de notre portefeuille de matériel et au coût de la consolidation des baux à mesure que nous créons une plus grande densité dans nos espaces de travail.

    Et troisièmement, nous traiterons notre personnel avec dignité et respect, et agirons de manière transparente. Ces décisions sont difficiles, mais nécessaires. Elles sont particulièrement difficiles parce qu'elles ont un impact sur des personnes et sur la vie de personnes - nos collègues et amis. Nous nous engageons à faire en sorte que tous ceux dont le rôle est supprimé bénéficient de notre soutien total pendant ces transitions. Les employés américains bénéficiant d'avantages sociaux recevront une série d'avantages, notamment une indemnité de départ supérieure au marché, une couverture médicale continue pendant six mois, la poursuite de l'acquisition d'actions pendant six mois, des services de transition de carrière et un préavis de 60 jours avant le licenciement, que ce préavis soit ou non légalement obligatoire. Les avantages pour les employés en dehors des États-Unis seront alignés sur la législation du travail de chaque pays.

    Lorsque je pense à ce moment précis, le début de l'année 2023, c'est l'heure du spectacle - pour notre industrie et pour Microsoft. En tant qu'entreprise, notre succès doit être aligné sur le succès du monde. Cela signifie que chacun d'entre nous et chaque équipe de l'entreprise doit placer la barre plus haut et faire mieux que la concurrence pour offrir des innovations significatives dont les clients, les communautés et les pays peuvent réellement bénéficier. Si nous y parvenons, nous en sortirons plus forts et prospérerons longtemps dans le futur ; c'est aussi simple que cela.

    Je tiens à exprimer mes remerciements et ma gratitude les plus sincères à tous ceux qui ont contribué à Microsoft jusqu'à ce jour et à tous ceux qui continueront à le faire à mesure que nous traçons notre chemin. Merci pour la concentration, le dévouement et la résilience dont vous faites preuve chaque jour pour Microsoft, nos clients et nos partenaires.

    Satya
    En conséquence, Microsoft réorganise ses paris pour l'avenir de l'entreprise. Bien qu'il ait acquis AltSpaceVR en 2017, Microsoft a éliminé toute l'équipe derrière le projet d'espace de travail de réalité virtuelle la semaine dernière. En conséquence, AltSpaceVR fermera définitivement ses portes en mars, mettant ainsi fin aux efforts de métavers de Microsoft. Microsoft Mesh est désigné comme le successeur d'AltSpaceVR, mais il reste à voir à quel point l'entreprise est sérieuse à propos du soi-disant métavers, malgré les discours chargés de mots à la mode du PDG Satya Nadella sur le sujet lors d'événements récents.

    Nom : alt.png
Affichages : 2501
Taille : 29,0 Ko

    En plus de la mort d'AltSpaceVR, Microsoft a également éliminé toute l'équipe derrière le populaire framework MRTK. MRTK est le « Mixed Reality Took Kit » de Microsoft, qui est un framework multiplateforme pour les ancres spatiales dans les espaces de réalité virtuelle. MRTK a été conçu pour les intégrations Unity VR et fonctionne avec les casques Meta en mettant l'accent sur HoloLens.

    La suppression des équipes MRTK et AltSpace VR signifie que Microsoft n'a guère envie de continuer à travailler sur le casque HoloLens. Le licenciement de 10 000 employés par Microsoft pourrait ainsi mettre en pause les projets HoloLens et basés sur les casques de l'entreprise, l'ensemble des équipes travaillant sur des produits de réalité mixte et de réalité virtuelle étant décimés par les RH.

    L'élimination des principales équipes derrière les efforts AR et VR peut indiquer que Microsoft n'est pas intéressé à montrer la voie avec le concept de métavers, laissant le champ libre aux efforts établis de Meta et à la vision de longue date d'Apple. Apple devrait lancer un casque début 2023.

    Le Congrès refuse que l'armée dépense 400 Mns $ pour acheter des casques HoloLens

    Le Congrès a rejeté la demande de l'armée américaine d'acheter jusqu'à 6 900 casques basés sur la technologie HoloLens de Microsoft, selon un rapport. L'armée demandait apparemment environ 400 millions de dollars. Au lieu de cela, elle va en recevoir environ un dixième pour améliorer le système, car les versions précédentes auraient causé des « handicaps physiques affectant la mission », tels que des maux de tête et des nausées lors des tests.

    HoloLens est un casque de réalité augmentée lancé en 2016 par Microsoft qui permet de simuler des hologrammes. Il a été dévoilé pour la première fois lors de la conférence Windows 10 : The Next Chapter, le 21 janvier 2015.

    Le casque Microsoft HoloLens embarque un ordinateur qui tourne sous Windows et est doté de 3 processeurs. Il est capable de réaliser la simulation des holographes sans l’obligation d’être connecté à internet. HoloLens s’adapte à plusieurs domaines et suit le rythme de l’évolution du marché de la réalité augmentée. Il est en concurrence avec Oculus et HTC Vive entre autres.

    Microsoft a signé pour la première fois un contrat avec l'armée pour développer des lunettes HoloLens modifiées pour le combat fin 2018. L'accord, d'une valeur de 480 millions de dollars, a finalement conduit à des conflits internes au sein de l'entreprise, certains employés estimant que leur travail était utilisé pour propager la violence à l'étranger plutôt que d'aider les gens. La division HoloLens a également connu sa juste part d'agitation chez Microsoft, alors que le créateur des lunettes AR, Alex Kipman, a quitté l'entreprise en juin après que des allégations de harcèlement sexuel ont fait surface.

    En fin de compte, la pression de l'intérieur n'a pas empêché l'accord militaire de se produire. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a défendu la décision au début de 2019, affirmant qu'il s'agissait d'une « décision de principe » prise pour aider à « protéger les libertés dont nous jouissons ». Selon un rapport, l'armée pourrait dépenser jusqu'à 21,9 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie pour le programme IVAS, en tenant compte des coûts de maintenance.

    L'armée a déclaré en octobre 2021 qu'elle devrait cependant retarder le déploiement de l'appareil, en attendant une évaluation plus approfondie par le Pentagone.

    Les lunettes de réalité augmentée, une version personnalisée des lunettes HoloLens, offrent à l'utilisateur un « affichage tête haute », ce qui signifie qu'un hologramme est placé sur son environnement, lui donnant plus d'informations sur ce qu'il peut déjà voir.

    La commande de 5 000 lunettes avait été initialement passée en mars 2021, mais avait été suspendue en raison de préoccupations concernant leurs performances. Un test final sur les lunettes n'était pas attendu avant octobre 2022, mais Bush a déclaré à ce moment-là : « L'armée reste convaincue que le programme réussira ».

    Nom : armee.png
Affichages : 2040
Taille : 382,7 Ko

    Un rapport d'audit du 22 avril du Bureau de l'inspecteur général du ministère de la Défense a exercé une pression supplémentaire sur le projet en constatant que l'armée n'avait pas défini de produit minimalement viable en termes de ce que les soldats accepteraient. « L'achat d'IVAS sans obtenir l'acceptation des utilisateurs pourrait entraîner un gaspillage jusqu'à 21,88 milliards de dollars de fonds publics pour mettre en place un système que les soldats pourraient ne pas vouloir utiliser ou ne pas utiliser comme prévu », indique le rapport.

    Mais un résumé, par Nickolas Guertin, directeur des tests et de l'évaluation des opérations du ministère de la Défense, décrit des tests entraînant des « handicaps physiques affectant la mission », en particulier des maux de tête, une fatigue oculaire et des nausées. Le résumé indique que plus de 80 % des soldats qui ont ressenti une gêne avec la version personnalisée du casque de Microsoft ont présenté des symptômes dans les trois heures. Du côté de Bloomberg, il n'est pas indiqué quel pourcentage de testeurs HoloLens ont globalement ressenti de l'inconfort.

    L'acceptation de la technologie « reste faible », selon un résumé préparé pour les responsables de l'armée et du département de la Défense, les soldats se plaignant que les casques ne « contribuent pas à leur capacité à mener à bien leur mission ».

    Un des testeurs estime que « les appareils nous auraient tués ». En cause, la lumière émise par les IVAS, qui donnent l’emplacement de leur porteur à « des centaines de mètres ». Les testeurs ont également constaté que le champ de vision des soldats, y compris la vision périphérique, est limité lorsque le casque est allumé, et que l'encombrement et le poids de l'appareil limitent les mouvements du soldat.

    Source : AltSpaceVR, communiqué de l'armée américaine

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? Selon vous, Microsoft ne croit-il pas au métavers ? Dans quelle mesure ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Microsoft licencie son équipe chargée de l'éthique IA
    Microsoft licencie son équipe chargée de l'éthique IA,
    tandis que l'entreprise accélère son avancée dans les produits d'IA

    L'équipe dédiée à l’éthique de l’intelligence artificielle fait partie des 10 000 personnes licenciées par Microsoft, selon les informations de Platformer. Une décision qui a lieu au moment même où la société accélère dans sa volonté de rendre des outils d’IA accessibles au grand public. Cette décision laisse Microsoft sans équipe dédiée pour s'assurer que ses principes d'IA sont étroitement liés à la conception de produits à un moment où l'entreprise mène la charge pour mettre les outils d'IA à la disposition du grand public, ont déclaré les employés actuels et anciens.

    Microsoft a licencié toute son équipe chargée d'assurer l'utilisation éthique des logiciels d'IA à un moment où la grande enseigne du logiciel intensifiait son utilisation de la technologie d'apprentissage automatique. Microsoft s'est débarrassé de l'équipe éthique et société, qui était au sein de son organisation d'intelligence artificielle, dans le cadre des 10 000 suppressions d'emplois que l'entreprise a annoncées et qui se poursuivront jusqu'à l'année prochaine.

    Le coup porté à cette unité particulière pourrait supprimer certaines barrières de sécurité destinées à garantir que les produits de Microsoft qui intègrent des fonctionnalités d'apprentissage automatique respectent les normes de la méga-corporation en matière d'utilisation éthique de l'IA. Et cela survient alors que la discussion fait rage sur les effets des modèles controversés d'intelligence artificielle sur la société dans son ensemble.

    Comment cela s'est-il déroulé

    Microsoft maintient toujours un Office of Responsible AI actif, qui est chargé de créer des règles et des principes pour régir les initiatives d'IA de l'entreprise. L'entreprise affirme que son investissement global dans le travail de responsabilité augmente malgré les récentes mises à pied.

    « Microsoft s'engage à développer des produits et des expériences d'IA de manière sûre et responsable, et le fait en investissant dans des personnes, des processus et des partenariats qui en font la priorité », a déclaré la société dans un communiqué. « Au cours des six dernières années, nous avons augmenté le nombre de personnes au sein de nos équipes de produits et au sein du Bureau de l'IA responsable qui, avec nous tous chez Microsoft, sont responsables de la mise en pratique de nos principes d'IA. […] Nous apprécions le travail de pionnier que l'équipe d'éthique et de société a fait pour nous aider dans notre parcours continu d'IA responsable ».

    Mais les employés ont déclaré que l'équipe d'éthique et de société avait joué un rôle essentiel en veillant à ce que les principes d'IA responsable de l'entreprise se reflètent réellement dans la conception des produits expédiés.

    « Les gens regardaient les principes émanant du bureau de l'IA responsable et disaient : "Je ne sais pas comment cela s'applique"», a déclaré un ancien employé. « Notre travail consistait à leur montrer et à créer des règles dans des domaines où il n'y en avait pas ».

    Ces dernières années, l'équipe a conçu un jeu de rôle appelé Judgment Call qui a aidé les concepteurs à imaginer les dommages potentiels pouvant résulter de l'IA et à en discuter lors du développement du produit. Cela faisait partie d'une « boîte à outils d'innovation responsable » plus vaste que l'équipe a publiée publiquement.

    Plus récemment, l'équipe s'est efforcée d'identifier les risques posés par l'adoption par Microsoft de la technologie OpenAI dans sa suite de produits. L'équipe éthique et société était à son apogée en 2020, alors qu'elle comptait environ 30 employés, dont des ingénieurs, des designers et des philosophes. En octobre, l'équipe a été réduite à environ sept personnes dans le cadre d'une réorganisation.

    Lors d'une réunion avec l'équipe après la réorganisation, John Montgomery, vice-président d'AI, a déclaré aux employés que les dirigeants de l'entreprise leur avaient demandé d'agir rapidement. « La pression de [CTO] Kevin [Scott] et [CEO] Satya [Nadella] est très très élevée pour incorporer ces modèles openAI les plus récents et ceux qui les suivent et les mettre entre les mains des clients à très grande vitesse » a-t-il dit, selon l'audio de la réunion obtenu par Platformer.

    En raison de cette pression, a déclaré Montgomery, une grande partie de l'équipe allait être déplacée vers d'autres domaines de l'organisation.

    Certains membres de l'équipe ont résisté : « Je vais être assez audacieux et vous demander de bien vouloir reconsidérer cette décision », a déclaré un employé lors de l'appel. « Bien que je comprenne qu'il y a des problèmes commerciaux en jeu… ce dont cette équipe a toujours été profondément préoccupée, c'est notre impact sur la société et les impacts négatifs que nous avons eus. Et ils sont significatifs ».

    Montgomery a refusé. « Puis-je reconsidérer la décision ? Je ne pense pas que je le ferai », a-t-il déclaré. « Parce que malheureusement les pressions restent les mêmes. Vous n'avez pas le point de vue que j'ai, et vous pouvez probablement en être reconnaissant. Il y a beaucoup de choses qui sont broyées dans la saucisse ».

    En réponse aux questions, cependant, Montgomery a déclaré que l'équipe ne serait pas supprimée. « Ce n'est pas qu'elle s'en va, c'est qu'elle évolue », a-t-il déclaré. « Elle évolue vers une plus grande énergie au sein des équipes de produits individuelles qui créent les services et les logiciels, ce qui signifie que le hub central qui a effectué une partie du travail délègue ses capacités et ses responsabilités ».

    La plupart des membres de l'équipe ont été transférés ailleurs au sein de Microsoft. Par la suite, les membres restants de l'équipe d'éthique et de société ont déclaré que l'équipage réduit rendait difficile la mise en œuvre de leurs plans ambitieux. Environ cinq mois plus tard, le 6 mars, les employés restants ont été invités à se joindre à un appel Teams à 11h30 PT pour entendre une « mise à jour critique de l'entreprise » de Montgomery. Au cours de la réunion, on leur a dit que leur équipe était finalement supprimée.

    Un employé affirme que cette décision laisse un vide fondamental dans l'expérience utilisateur et la conception holistique des produits d'IA. « Le pire, c'est que nous avons exposé l'entreprise à des risques et les êtres humains à des risques en faisant cela », ont-ils expliqué.

    Le conflit souligne une tension continue pour les grandes enseigne de la technologie qui créent des divisions dédiées à rendre leurs produits plus socialement responsables. Au mieux, ils aident les équipes produit à anticiper les utilisations abusives potentielles de la technologie et à résoudre les problèmes avant leur livraison.

    Mais ils ont aussi pour tâche de dire «*non*» ou de «*ralentir*» au sein d'organisations qui souvent ne veulent pas l'entendre - ou d'énoncer les risques qui pourraient entraîner des maux de tête juridiques pour l'entreprise s'ils faisaient surface lors d'une découverte juridique. Et les frictions qui en résultent débordent parfois sur le devant de la scène publique.

    De gros enjeux : damer le pion à Google

    Microsoft peut maintenant avoir une chance unique sur une génération de gagner une traction significative contre Google dans la recherche, les logiciels de productivité, le cloud computing et d'autres domaines où les grandes enseignes sont en concurrence. Lorsque Microsoft a lancé son Bing nouvelle génération qui s'appuie sur l'IA, la société a déclaré aux investisseurs que chaque 1% de part de marché qu'elle pourrait retirer à Google dans la recherche se traduirait par un revenu annuel de 2 milliards de dollars.

    Ce potentiel explique pourquoi Microsoft a jusqu'à présent investi 11 milliards de dollars dans OpenAI et s'efforce actuellement d'intégrer la technologie de la startup dans tous les coins de son empire. Elle semble d'ailleurs avoir un certain succès : la société a déclaré que Bing comptait désormais 100 millions d'utilisateurs actifs quotidiens, dont un tiers de nouveaux depuis que le moteur de recherche a été relancé avec la technologie d'OpenAI.

    Nom : bing.png
Affichages : 2843
Taille : 518,6 Ko

    Citation Envoyé par Microsoft
    Il est difficile de croire que cela fait un peu plus d'un mois que nous avons lancé au monde les nouveaux Bing et Edge alimentés par l'IA en tant que copilote pour le Web. Au cours de cette période, nous avons entendu vos commentaires, appris beaucoup de choses et apporté un certain nombre d'améliorations. Nous sommes ravis du cercle vertueux de retours et d'itérations qui entraîne de fortes améliorations et utilisations de Bing.

    Nous voulions partager un peu ce que nous avons appris sur votre utilisation de Bing et certaines des premières statistiques qui aident à façonner notre futur développement de produits.

    Nous sommes heureux de partager qu'après plusieurs années de progrès constants, et avec un petit coup de pouce du million de nouveaux utilisateurs de Bing Preview, nous avons dépassé les 100 millions d'utilisateurs actifs quotidiens de Bing. Il s'agit d'un chiffre étonnamment notable, et pourtant nous sommes pleinement conscients que nous restons un petit acteur à part faible et à un chiffre de part de marché. Cela dit, ça fait du bien de participer au bal !

    Parmi les millions d'utilisateurs actifs du nouvel aperçu de Bing, il est bon de voir qu'environ un tiers sont nouveaux sur Bing. Nous voyons cet attrait du nouveau Bing comme une validation de notre point de vue selon lequel la recherche doit être réinventée et de la proposition de valeur unique consistant à combiner Recherche + Réponses + Chat + Création en une seule expérience.

    Deuxièmement, non seulement nous constatons une croissance du nombre de nouveaux utilisateurs, mais nous constatons une augmentation de l'engagement à mesure que de plus en plus de personnes effectuent plus de recherches quotidiennement.

    Deux facteurs motivent l'essai et l'utilisation. L'un est que Microsoft Edge continue de croître en termes d'utilisation comme il l'a fait au cours des sept derniers trimestres en fonction de la qualité de notre navigateur. Nous nous attendons à ce que de nouvelles fonctionnalités, telles que la recherche et la création de Bing dans la barre latérale Edge, renforcent la croissance.

    Le deuxième facteur déterminant l'essai et l'utilisation est que notre classement de recherche Web principal a fait plusieurs sauts significatifs en termes de pertinence en raison de l'introduction du modèle Prometheus, de sorte que la qualité de notre recherche Bing est à un niveau record.

    Alors que de plus en plus de personnes utilisent les nouveaux Bing et Edge, nous assistons à des essais et à l'adoption de nouvelles fonctionnalités qui prouvent la valeur d'une expérience de recherche + chat intégrée. Environ un tiers des utilisateurs de l'aperçu quotidien utilisent Chat quotidiennement. Nous voyons en moyenne environ trois chats par session avec plus de 45 millions de chats au total depuis le début de l'aperçu. Et 15 % des sessions de chat sont des personnes qui utilisent Bing pour générer de nouveaux contenus démontrant que nous étendons la recherche à la créativité.

    Nous sommes également ravis de voir le nouveau Bing commencer à être utilisé sur les téléphones mobiles, compte tenu de la sortie de notre nouvelle application Bing Mobile. Sur le petit écran, les réponses et le chat, désormais avec entrée vocale, sont beaucoup plus utiles et ont entraîné une augmentation de 6 fois du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens par rapport aux niveaux de pré-lancement.

    Ces 30 jours ont été incroyables et l'équipe est motivée pour continuer à itérer et à améliorer Bing et Edge pour offrir la prochaine génération de recherche et ce que nous espérons devenir votre copilote de confiance pour le Web.

    - Yusuf Mehdi


    Pour Bill Gates, l'essor de l'IA menace les bénéfices que Google tire de son moteur de recherche

    Dans une interview, Bill Gates a abordé le sujet de l'IA, estimant que Google devrait bientôt perdre une partie des bénéfices qu'il tire de son moteur de recherche au profit de Microsoft. Selon lui, c'est une chose qui va arriver, car Microsoft a beaucoup investi dans le domaine de l'IA ces dernières années et a réalisé de grands progrès. Lors de l'interview, Bill Gates a expliqué : « Google a possédé tous les bénéfices de la recherche, donc les bénéfices de la recherche seront en baisse, et leur part pourrait être en baisse parce que Microsoft a été capable d'avancer assez rapidement sur ce point ».

    Pour rappel, Google a affiché 224 milliards de dollars de revenus publicitaires en 2022, ce qui représente plus de douze fois les revenus publicitaires de Microsoft sur la même période, soit 18 milliards de dollars. Google a dominé la recherche au cours des deux dernières décennies et, selon le cabinet d'analyse Statcounter, il représente environ 93 % du marché mondial des moteurs de recherche, tandis que Bing en représente environ 3 %. Les commentaires Bill Gates sont intervenus deux semaines après que Microsoft a dévoilé une version de Bing pilotée par l'IA, qui se pose en challenger de la domination de Google dans le domaine de la recherche.

    Il est encore trop tôt pour évaluer les impacts de ce lancement sur le moteur de recherche de Microsoft, mais il est important de rappeler que Google voit ChatGPT comme une « menace », et ce depuis son lancement. ChatGPT a attiré plus 100 millions d'utilisateurs en moins de deux mois, et Microsoft espère que Bing, qui intègre désormais les capacités du chatbot d'OpenAI, suscite le même attrait. Toutefois, Google n'entend pas rester les bras croisés. L'entreprise a lancé dans la foulée un chatbot d'IA appelé Bard pour répondre aux développements agressifs de Microsoft. Bing Chat et Bard sont tous deux ouverts aux utilisateurs pour qu'ils puissent les tester.

    Lors de l'interview, Bill Gates a admis avoir été surpris par la façon dont le développement de l'IA s'est accéléré l'année dernière et a déclaré que ce sera « la plus grande chose de cette décennie ». Selon lui, pour que l'intégration de l'IA dans les moteurs de recherches réussisse, elle doit être un « agent personnel » qui comprendrait les besoins et le style des utilisateurs et remplacerait les services distincts de différentes entreprises technologiques - comme c'est le cas actuellement avec Google qui domine la recherche, Amazon qui s'occupe des achats, Microsoft qui possède les outils de productivité et Apple qui domine le marché des appareils mobiles.

    « Dans dix ans, nous ne considérerons plus ces activités comme distinctes parce que l'IA vous connaîtra si bien que, lorsque vous achèterez des cadeaux ou planifierez des voyages, elle se moquera de savoir si Amazon a le meilleur prix, si quelqu'un d'autre a un meilleur prix - vous n'aurez même pas besoin d'y penser. Il s'agit donc d'un remaniement potentiel assez spectaculaire de la façon dont les marchés technologiques se présentent », a déclaré Bill Gates. Il a également déclaré qu'il n'était pas sûr qu'un acteur spécifique ressorte gagnant de la course à l'IA, mais certains pensent que Microsoft est actuellement à la tête du peloton.

    Conclusion

    Toutes les personnes impliquées dans le développement de l'IA conviennent que la technologie présente des risques puissants et peut-être existentiels, connus et inconnus. Les géants de la technologie ont pris soin de signaler qu'ils prennent ces risques au sérieux. Par exemple, Microsoft à lui seul a trois groupes différents travaillant sur la question, même après l'élimination de l'équipe éthique et société. Mais compte tenu des enjeux, toute réduction d'équipes axées sur le travail responsable semble digne de mention.

    L’affaire rappelle aussi le licenciement de Timnit Gebru puis Margaret Mitchell, alors à la tête de la cellule en charge de l’éthique de l’intelligence artificielle chez Google, en 2020, puisque celui-ci avait eu lieu juste après qu’elles proposent un papier de recherche critiquant les effets sociaux et environnementaux de certaines de ces technologies.

    Nom : no.png
Affichages : 1990
Taille : 14,4 Ko

    Plusieurs employés ont témoigné de la très forte pression effectuée par la direction de Microsoft pour sortir le plus rapidement possible des outils IA à l'intention du grand public. Mais plusieurs internautes s'interrogent sur la réelle « urgence » de la situation. C'est le cas d'Emily Bender qui déclare :

    Il n'y a pas urgence à construire "l'IA". Il n'y a aucune urgence à utiliser "l'IA". Il n'y a aucun avantage à cette course en dehors des gains de profit (perçus) à court terme. Il est très révélateur que lorsque les choses se bousculent, malgré le fait d'avoir attiré des chercheurs très talentueux, réfléchis et proactifs, les cos de la technologie décident qu'ils sont mieux sans équipes éthiques/IA responsables.

    L'autorégulation n'allait jamais être suffisante, mais je pense que des équipes internes travaillant de concert avec une régulation externe auraient pu être une combinaison vraiment bénéfique.

    Alors, que pouvons-nous faire en tant que chercheurs et autrement, en ce moment*?
    Source : Platformer

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    Comprenez-vous la décision de supprimer cette équipe ? Êtes-vous surpris de la voir passer à la trappe ?
    Y avait-il, selon vous, une « urgence » à proposer au public des outils IA ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Juillet 2013
    Messages
    1 424
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2013
    Messages : 1 424
    Points : 8 705
    Points
    8 705
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    Ce n'est en effet pas parce que l'équipe en charge de l'éthique sur les sujets de l'IA est dissoute que cela signifie que Microsoft fait fit de ces considérations. Bien au contraire.
    Une telle équipe est tout simplement superflue dans la mesure où cette préoccupation fait déjà partie de l'ADN de la firme de Redmond.
    En effet, Microsoft a toujours eu à cœur de respecter l'éthique dans ses produits et ses pratiques commerciales et sociétales.
    Aussi, et ce n'est pas négligeable, les bénéfices de l'IA sont bien plus grands que les possibles risques. Et avancer le plus rapidement possible dans ce domaine nécessite parfois de limiter la bureaucratie et les validations futiles.
    Cette décision est donc totalement cohérente et justifiée.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  7. #7
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    268
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 268
    Points : 928
    Points
    928
    Par défaut
    Citation Envoyé par yahiko Voir le message
    Ce n'est en effet pas parce que l'équipe en charge de l'éthique sur les sujets de l'IA est dissoute que cela signifie que Microsoft fait fit de ces considérations. Bien au contraire.
    Une telle équipe est tout simplement superflue dans la mesure où cette préoccupation fait déjà partie de l'ADN de la firme de Redmond.
    En effet, Microsoft a toujours eu à cœur de respecter l'éthique dans ses produits et ses pratiques commerciales et sociétales.
    Aussi, et ce n'est pas négligeable, les bénéfices de l'IA sont bien plus grands que les possibles risques. Et avancer le plus rapidement possible dans ce domaine nécessite parfois de limiter la bureaucratie et les validations futiles.
    Cette décision est donc totalement cohérente et justifiée.
    J'ai mis au moins une minute avant de comprendre le sarcasme

  8. #8
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 598
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 598
    Points : 7 450
    Points
    7 450
    Par défaut
    Citation Envoyé par yahiko Voir le message
    Ce n'est en effet pas parce que l'équipe en charge de l'éthique sur les sujets de l'IA est dissoute que cela signifie que Microsoft fait fit de ces considérations. Bien au contraire.
    Une telle équipe est tout simplement superflue dans la mesure où cette préoccupation fait déjà partie de l'ADN de la firme de Redmond.
    En effet, Microsoft a toujours eu à cœur de respecter l'éthique dans ses produits et ses pratiques commerciales et sociétales.
    Aussi, et ce n'est pas négligeable, les bénéfices de l'IA sont bien plus grands que les possibles risques. Et avancer le plus rapidement possible dans ce domaine nécessite parfois de limiter la bureaucratie et les validations futiles.
    Cette décision est donc totalement cohérente et justifiée.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    635
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 635
    Points : 11 578
    Points
    11 578
    Par défaut Qu'est-ce qui se cache derrière les licenciements de plus de 20 000 personnes par Microsoft ?
    Qu'est-ce qui se cache derrière les licenciements de plus de 20 000 personnes par Microsoft au cours de l'année écoulée ?
    l'entreprise aurait fait des prévisions "irréalistes" durant la pandémie

    Microsoft a licencié plusieurs milliers de travailleurs (l'on ignore le nombre total) depuis l'année dernière et les suppressions d'emplois semblent se poursuivre. Mais comment Microsoft en est-elle arrivée là ? Un récent rapport explique que l'entreprise a embauché des milliers de personnes pendant la pandémie de la Covid-19, pensant que la croissance soudaine allait se poursuivre après la crise sanitaire. Mais cette hypothèse était erronée et trois catalyseurs ont précipité Microsoft dans la situation actuelle : l'augmentation des coûts d'embauche et de rétention, l'essor de l'IA générative et la baisse soudaine des revenus de certaines entreprises et prévisions insuffisantes.

    La croissance éphémère pendant la pandémie aurait donné de faux espoirs à Microsoft

    Les licenciements massifs à l'échelle de l'industrie technologique se poursuivent. En 2023, les licenciements ont à nouveau coûté leur emploi à des dizaines de milliers de travailleurs du secteur technologique. Cette année, les réductions d'effectifs sont le fait des plus grands noms de la technologie tels que Google, Amazon, Microsoft, Yahoo, Meta et Zoom. Les startups ont également annoncé des réductions d'effectifs dans tous les secteurs. Certaines sources - dont Layoffs.fyi qui compile les données liées aux licenciements depuis la pandémie de la Covid-19 - estiment à plus de 550 000 le nombre de licenciements dans le secteur entre janvier et août 2023.


    Dans le cas de Microsoft, un employé a récemment estimé que le géant de Redmond a licencié plus de 20 000 (ce chiffre n'est pas vérifié) personnes depuis l'année dernière. Dans un billet sur la plateforme communautaire Blind, qui regroupe les employés vérifiés d'entreprises du monde entier, il a expliqué comment Microsoft s'est retrouvée dans cette situation en tablant sur des prévisions folles liées à une croissance éphémère pendant la pandémie. Pour rappel, la crise sanitaire a déclenché une expérience sans précédent de télétravail dans le monde, une situation inédite qui a stimulé à des niveaux records les ventes des produits et services informatiques.

    Pendant cette période, il y a eu une augmentation de la demande pour les PC, les services cloud, les logiciels de collaboration à distance et de visioconférence, et la main-d'œuvre. Les entreprises telles que Microsoft ont vu leurs bénéfices s'envoler et ont embauché des milliers de personnes dans le but de répondre à la demande sans cesse croissance. En outre, les données ont également révélé que la productivité des travailleurs a augmenté pendant la pandémie, jusqu'à 8 heures par semaine selon certaines études. Microsoft aurait décidé de surfer sur la vague et en tirer le maximum de profit, ce qui' l'a conduit à faire des prévisions de croissances folles.

    À en croire le narrateur, anonyme, certaines des prévisions faites par Microsoft n'étaient basées sur aucun chiffre concret. Il a écrit : « nos ventes ont grimpé en flèche durant la pandémie, à l'instar de l'ensemble du secteur. Les cadres et les départements financiers faisaient des projections de croissance optimistes. La situation s'est rapidement transformée en une affaire de singe qui voit du singe qui fait du singe dans l'ensemble de l'industrie des logiciels. Tout le monde faisait des prévisions de croissance optimistes. On pouvait lire des chiffres insensés comme 30 à 40 % de croissance pour certaines entreprises et organisations pour les années à venir ».

    Les cadres de Microsoft auraient manqué d'objectivité sur la croissance liée à la Covid

    Selon le narrateur, durant cette période de vache à lait, peu de dirigeants ont fait preuve de clairvoyance ou de scepticisme. En outre, il estime que très peu parmi eux se sont demandé si la croissance était circonstancielle ou s'étalera sur une longue période. « C'était un moment critique. Des dirigeants ont eu la clairvoyance de voir que ces prévisions de croissance n'étaient pas viables. Malheureusement, les voix exprimant le scepticisme étaient peu nombreuses et noyées dans le grand bruit des dirigeants cherchant à bâtir des empires et des membres des équipes de vente qui bavent sur les implications pour leurs attributions d'actions », a-t-il écrit.

    Il affirme que les dirigeants de Microsoft sont à l'origine de décisions fatidiques qui ont conduit aux licenciements massifs. « Tout le monde dans l'industrie (sauf Apple) le faisait et personne ne voulait aller à l'encontre de la sagesse collective. L'endettement pour financer les choses était vraiment bon marché (en particulier dans le cas de Microsoft en raison de notre notation obligataire) et les entreprises technologiques ont commencé à embaucher et à collectionner les employés comme des cartes Pokémon. Le décor était planté. Les châteaux de rêve des projections de revenus à la hausse étaient construits sur des hypothèses erronées », a-t-il déclaré.

    Les voix discordantes se sont perdues dans le chœur collectif des cadres avides qui rêvaient de valorisations boursières élevées. Selon le billet, le conseil d'administration a discuté de la possibilité que ces prévisions ne se réalisent pas. Le consensus le plus large était qu'il y aurait beaucoup à perdre si ces prévisions se réalisaient et que Microsoft n'était pas préparée et ne disposait pas des ressources nécessaires pour saisir l'occasion. Ils pensaient que la demande durerait beaucoup plus longtemps et que la réduction serait progressive. Des discussions similaires auraient eu lieu dans les salles de conseil d'administration des grandes entreprises technologiques.

    Cependant, toutes ces prévisions se sont subitement effondrées lorsque la pandémie a commencé à reculer. La demande des produits et services a chuté en un temps record en raison des ordres de retour au bureau, l'économie mondiale a ralenti et les entreprises technologiques ont eu des difficultés à faire face aux coûts. Selon le billet, fin 2022, Microsoft a pris la décision de réduire considérablement ses effectifs sur la base de trois facteurs : l'augmentation des coûts d'embauche et de rétention, l'avènement de l'IA générative (et les investissements massifs dans OpenAI) et la baisse des ventes de PC, des consoles Xbox et d'autres équipements.

    Les entreprises justifient les licenciements par la situation macroéconomique actuelle

    Le marché de l'embauche était en plein essor pendant la pandémie. Mais les choses sont devenues compliquées pour les entreprises technologiques au début de l'année dernière. En effet, les entreprises ont proposé des offres alléchantes pour attirer les talents durant cette période. Les attributions d'actions et les primes à la signature augmentaient à un rythme alarmant. Mais ces conditions d'embauche étaient devenues intenables en raison du ralentissement économique qui a suivi la pandémie. Le billet indique également que les investisseurs, en particulier Wall Street, se sont prononcés contre la dilution des actions pour soutenir l'embauche et la fidélisation.

    Les principaux gestionnaires de fonds et actionnaires de Wall Street auraient alors commencé à faire pression sur les entreprises pour qu'elles augmentent les salaires et à promouvoir les licenciements massifs. Le rapport indique que les fonds spéculatifs ont proposé de licencier jusqu'à 500 000 employés de la technologie sur une année pour mettre une pression sérieuse sur la croissance des salaires. Selon l'auteur du rapport, c'est le premier facteur qui a motivé les licenciements. Notons qu'en plus du gel des embauches et le licenciement de plus de 20 000 personnes, Microsoft a annoncé qu'elle n’augmentera pas cette année les salaires travailleurs.

    Selon le billet, le deuxième facteur qui a motivé les licenciements massifs chez Microsoft est l'IA. Le billet indique qu'après que le PDG Satya Nadella et d'autres cadres ont assisté fin 2022 à la démonstration des capacités de la technologie d'IA d'OpenAI, ils ont tout de suite pris la décision de ne pas laisser cette technologie leur échapper. Selon eux, la technologie d'OpenAI pourrait augmenter la productivité des développeurs et pourrait devenir la prochaine vache à lait de l'entreprise. Bien que Microsoft ait passé plusieurs années à mettre en place sa propre équipe d'IA, elle s'est résolue à investir massivement dans la technologie qu'OpenAI développe.

    Ainsi, Microsoft pouvait se concentrer sur l'infrastructure nécessaire au développement de l'IA, notamment Azure, et laisser OpenAI développer le produit. Microsoft a investi plusieurs milliards de dollars dans OpenAI au début de cette année, mais le montant exact n'a pas été révélé. Elle avait déjà investi un milliard de dollars dans la startup d'IA en 2019. Bien sûr, l'augmentation des investissements dans le développement de l'IA et l'infrastructure adéquate (Azure) a entraîné une réduction des allocations dans d'autres domaines. Des équipes entières ont été licenciées. Selon le rapport, Satya aime à dire qu'il est nécessaire d'améliorer l'efficacité.

    Certains hauts cadres feraient preuve d'un manque d'empathie envers les employés

    Le dernier clou du cercueil : les ventes de PC et des consoles Xbox ont chuté à un rythme alarmant. Les prévisions de recettes pour d'autres activités se sont révélées erronées. « Un schéma clair s'est dessiné à partir d'août 2022. Fin septembre, les cadres avaient déjà donné leur feu vert aux licenciements et nous avons commencé à embaucher du personnel de soutien en ressources humaines, tandis que les plans de licenciements massifs se mettaient en place. Il était devenu tout à fait clair que nous avions largement trop de personnel pour faire face à la nouvelle réalité. En octobre, la portée des licenciements était déjà connue », indique le rapport.

    L'auteur s'est plaint du comportement de certains dirigeants face aux situations difficiles que les employés touchés par les licenciements pouvaient vivre. « Inquiets du message que cela enverrait, certains dirigeants ont même limité les invitations aux fêtes de fin d'année. J'ai assisté à l'une de ces fêtes et j'ai été choqué par l'absence totale d'empathie pour le nombre de vies qu'ils sont sur le point d'impacter négativement. J'aimerais pouvoir vous dire à quel point certains dirigeants se soucient peu de leurs employés. Aujourd'hui encore, j'ai la nausée lorsque j'y pense et que ces images me reviennent à l'esprit », a écrit l'auteur dans son billet de blogue.

    Le motif avancé pour justifier ces réductions d'effectifs suit un scénario commun, citant l'environnement macroéconomique et la nécessité de trouver une discipline sur un chemin tumultueux vers la rentabilité. Cependant, l'auteur du billet affirme que des dirigeants tels que Nadella ont manqué de "sincérité" envers leurs employés et ont commis des actes non conformes à la morale et à l'éthique qu'ils promeuvent : « c'est la troisième fois que je perds le respect de Satya Nadella en tant que dirigeant. La première fois, c'est à cause de la façon dont il a géré le flux constant de plaintes pour harcèlement sexuel déposées par des femmes dans toute l'entreprise ».

    « Les preuves étaient accablantes, mais l'entreprise a tardé à réagir. Elle a abrité et protégé plusieurs cadres et a même payé leurs frais d'avocat. Deuxièmement, la façon dont il a traité les plaintes de corruption et de pots-de-vin pour l'obtention de contrats par Microsoft dans le monde entier. Troisièmement, la façon dont il a choisi de gérer ces licenciements. En tant qu'immigré et père de famille, je pensais qu'il aurait un peu plus d'empathie pour déraciner la vie des gens à cette échelle. Sans parler de la responsabilité de ses actes, il a demandé une augmentation alors que tous les problèmes que je viens de mentionner sont toujours d'actualité ».

    Pour l'auteur, il s'agit d'un "échec moral". « Nous disposons à présent d'un appareil perfectionné de relations publiques et de ressources humaines pour gérer cette situation. Je considère qu'il s'agit d'un énorme échec moral. Ce n'est qu'une question de chiffres, mesdames et messieurs, et n'oubliez pas de vous en souvenir lorsque le marché s'améliorera bientôt. Il n'y a pas d'empathie ici », a-t-il conclu.

    Source : billet de blogue

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des prévisions qu'auraient faites Microsoft pendant la pandémie ?
    Comment l'entreprise a-t-elle manqué d'objectivité et mal évalué cette croissance éphémère ?
    Est-ce la faute de la cupidité ? Ou à des décideurs qui ont fait de mauvaises prévisions ?
    Les dirigeants de Microsoft devraient-ils rendre compte de leur gestion pendant la pandémie ?
    Que pensez-vous de la manière dont Microsoft a procédé aux licenciements massifs ?
    Que pensez-vous du comportement général des entreprises technologiques durant la pandémie ?
    La cupidité a-t-elle pris le dessus à ce moment ? Peut-on dire que les travailleurs licenciés ont été lésés ?

    Voir aussi

    Microsoft : Satya Nadella confirme le licenciement de 10 000 employés, en raison du ralentissement des dépenses des clients et indique se concentrer sur les opportunités à court et à long terme

    Microsoft a ordonné aux cadres de ne pas utiliser les coupes budgétaires pour expliquer le gel des salaires : « insistez sur le fait que chaque année offre une occasion unique d'avoir un impact »

    Plus de 70 000 employés ont été licenciés par les géants de la technologie au cours des 12 derniers mois dont environ 37 000 travailleurs pour Twitter, 18 000 pour Amazon et 11 000 pour Meta

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 687
    Points : 1 382
    Points
    1 382
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Microsoft a encore manqué un train. Ils ont tous misée sur les casques de mondes virtuelles et l'intelligence artificielle. Au de faire la promotion du travail à distance et de solution d'outil clé-en-main.

  11. #11
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 606
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 606
    Points : 200 708
    Points
    200 708
    Par défaut Microsoft licencie des centaines de personnes dans son activité « cloud » Azure
    Licenciements massifs chez Microsoft : l'entreprise va se séparer de centaines de personnes dans son activité « cloud » Azure,
    les vagues de licenciements sont de plus en plus fréquentes au sein de l'entreprise

    Microsoft a annoncé des licenciements massifs dans son unité Azure Cloud, touchant principalement les équipes Azure for Operators et Mission Engineering. L'entreprise va supprimer des centaines d’emplois dans son secteur Azure Cloud, rejoignant ainsi la vague de licenciements observée dans les industries technologiques cette année. Les licenciements toucheront principalement les équipes Azure for Operators et Mission Engineering. Jusqu’à 1 500 postes pourraient être supprimés dans l’équipe Azure for Operators. Ces licenciements font suite à la suppression de 1 900 emplois chez Activision Blizzard et Xbox en janvier de cette année.

    Microsoft Corporation s'apprête à licencier des centaines d'employés de son activité « cloud » Azure, a rapporté Business Insider lundi. Des sources au fait de l'affaire ont indiqué que les licenciements toucheront principalement les équipes d'opérateurs et d'ingénierie de mission au sein de la division Azure.

    Les équipes Azure for Operators et Mission Engineering font partie d'une organisation plus large créée pour héberger les « moonshots » de Microsoft. Cette organisation, appelée Strategic Missions and Technologies, a été créée en 2021 et est dirigée par l'ancien patron d'Azure, Jason Zander. Elle regroupe des initiatives de pointe telles que l'informatique quantique et l'espace, aux côtés de son activité de cloud gouvernemental.

    Mais c'était avant que le partenariat de Microsoft avec OpenAI ne commence à porter ses fruits, faisant de la société un leader dans le domaine de l'intelligence artificielle générative.

    Microsoft procède généralement à de petites réductions d'effectifs à cette période de l'année, à l'occasion du passage à un nouvel exercice fiscal après le 30 juin, mais les licenciements sont devenus plus fréquents au sein de l'entreprise et dans le secteur de la technologie.

    L'année dernière, l'entreprise a annoncé son intention de supprimer 10 000 postes au cours des premiers mois de 2023. Depuis, elle a procédé à d'autres séries de licenciements.

    Microsoft cherche à améliorer son efficacité

    Les licenciements dans la division Azure soulignent l'intention stratégique de Microsoft d'améliorer l'efficacité opérationnelle et de se concentrer sur les domaines présentant le plus fort potentiel de croissance.

    Si ces suppressions d'emplois s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par l'entreprise pour adapter sa main-d'œuvre aux besoins actuels de l'entreprise, elles soulignent également les défis auxquels sont confrontées les grandes entreprises technologiques pour maintenir leur croissance dans un contexte de concurrence accrue et d'évolution des conditions du marché.

    À l'avenir, Microsoft devrait poursuivre ses investissements dans des domaines stratégiques clés au sein de l'activité cloud Azure, notamment l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, afin de conserver son avantage concurrentiel.

    La capacité de l'entreprise à innover et à s'adapter à l'évolution rapide de l'environnement technologique sera déterminante pour son succès durable dans le domaine du cloud computing.

    Nom : micro.png
Affichages : 5451
Taille : 359,9 Ko

    Des réductions de ressources humaines dans divers départements chez Microsoft

    Cette semaine chez Hololens

    Microsoft va licencier certains employés qui travaillent sur la réalité mixte, a déclaré un porte-parole à CNBC lundi. Bien que les réductions affecteront le département qui contribue au casque de réalité augmentée HoloLens 2, Microsoft prévoit de continuer à vendre l'appareil.

    Cette réduction intervient un an après que le fabricant de logiciels a annoncé qu'il apporterait des modifications à sa gamme de matériel dans le cadre d'une série de licenciements qui a touché 10 000 employés, dont certains dans le domaine de la réalité mixte. Dans les mois qui ont suivi, Microsoft a abandonné plusieurs modèles de claviers, provoquant la frustration de certains clients dévoués.

    « Plus tôt dans la journée, nous avons annoncé une restructuration de l'organisation Microsoft Mixed Reality », a déclaré le porte-parole dans un courriel. « Nous restons pleinement engagés dans le programme IVAS du ministère de la Défense et continuerons à fournir une technologie de pointe pour soutenir nos soldats. En outre, nous continuerons à investir dans W365 pour atteindre l'écosystème plus large du matériel de réalité mixte. Nous continuerons à vendre l'HoloLens 2 tout en soutenant les clients et partenaires actuels de l'HoloLens 2. »

    Au total, l'entreprise se sépare de plus de 1 000 personnes, y compris dans le domaine de la réalité mixte, a indiqué une personne au fait du dossier.

    Microsoft n'a pas rencontré un grand succès avec l'HoloLens depuis son introduction en 2015. Mais le ministère américain de la défense a passé un contrat avec l'entreprise pour un HoloLens modifié appelé Integrated Visual Augmentation System (système intégré d'augmentation visuelle). Les soldats qui ont utilisé les appareils ont toutefois signalé des nausées et d'autres problèmes. Des tests ont suggéré qu'un modèle mis à jour semblait prometteur.

    Depuis, Microsoft et ses pairs très appréciés dans le domaine de la technologie ont investi des milliards dans la commercialisation de l'intelligence artificielle. Microsoft s'est empressé de déployer des unités de traitement graphique Nvidia pour que les gens puissent utiliser le chatbot Copilot et le populaire ChatGPT d'OpenAI, soutenu par Microsoft. Les fonctions d'intelligence artificielle haut de gamme des applications de productivité Microsoft 365 permettent de rédiger des mémos, de préparer des présentations et de résumer des réunions.

    En décembre, Microsoft a encore réduit ses investissements dans la réalité augmentée et la réalité virtuelle, qui bloquent le monde environnant, en supprimant Windows Mixed Reality, qui comprenait des outils permettant d'exécuter des applications dans des écrans montés sur la tête.

    Le porte-parole a déclaré que Microsoft continuerait à vendre le casque HoloLens 2 sorti en 2019, mais n'a pas indiqué qu'un nouveau modèle verrait le jour. Insider a rapporté en 2022 que l'entreprise avait annulé une troisième version.

    Microsoft continue de prendre en charge une fonctionnalité appelée Mesh qui permet aux personnes équipées de casques de participer à des appels vidéo Teams tridimensionnels avec des collègues. Lors de la conférence Microsoft Ignite qui s'est tenue à Seattle en novembre, le PDG Satya Nadella a déclaré que l'entreprise « réimaginait la façon dont les employés se réunissent et se connectent à l'aide de n'importe quel appareil, qu'il s'agisse d'un PC, d'un HoloLens ou d'un Meta Quest ».

    Nom : acti.png
Affichages : 1322
Taille : 172,7 Ko

    Au début de l'année chez Activision Blizzard et Xbox

    En janvier, Microsoft a annoncé une série de licenciements au sein de sa division jeux vidéo. La société va se séparer d’environ 1 900 employés, dont la plupart travaillent chez Activision Blizzard, qui a été racheté par Microsoft en octobre 2023 pour près de 69 milliards de dollars après des mois de lutte réglementaire. Bien qu’Activision Blizzard soit le plus touché, Microsoft va également licencier des travailleurs de ZeniMax et de Xbox. Ces suppressions d'emplois représentent environ 8 % de la division Microsoft Gaming, qui compte au total quelque 22 000 employés.

    Activision Blizzard est l'éditeur et le développeur de plusieurs grandes franchises de jeux, dont Call of Duty et Diablo. Sa filiale de jeux mobiles, King, est à l'origine de Candy Crush Saga.

    Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming, a déclaré que les licenciements faisaient partie d'un « plan d'exécution » plus vaste visant à réduire les « zones de chevauchement », un peu plus de trois mois après que Microsoft a conclu l'acquisition d'Activision Blizzard :

    Citation Envoyé par Phil Spencer
    Il s’est écoulé un peu plus de trois mois depuis que les équipes d’Activision, Blizzard et King ont rejoint Microsoft. Alors que nous avançons en 2024, la direction de Microsoft Gaming et d’Activision Blizzard s’engage à s’aligner sur une stratégie et un plan d’exécution avec une structure de coûts durable qui soutiendra l’ensemble de notre activité en croissance. Ensemble, nous avons fixé des priorités, identifié les domaines de chevauchement et veillé à ce que nous soyons tous alignés sur les meilleures opportunités de croissance.

    Dans le cadre de ce processus, nous avons pris la décision douloureuse de réduire la taille de notre effectif de jeux vidéo d’environ 1 900 postes sur les 22 000 personnes de notre équipe. L’équipe de direction des jeux et moi-même sommes déterminés à gérer ce processus de la manière la plus réfléchie possible. Les personnes directement touchées par ces réductions ont toutes joué un rôle important dans le succès d’Activision Blizzard, ZeniMax et des équipes Xbox, et elles peuvent être fières de tout ce qu’elles ont accompli ici. Nous sommes reconnaissants pour toute la créativité, la passion et le dévouement qu’ils ont apportés à nos jeux, à nos joueurs et à nos collègues.
    Conclusion

    La décision du géant technologique de procéder à ces réductions reflète une tendance plus large dans le secteur technologique, où les entreprises se concentrent de plus en plus sur l'efficacité et la gestion des coûts en réponse à l'évolution de la dynamique du marché. L'activité « cloud » Azure a été un moteur de croissance clé pour Microsoft, contribuant de manière significative au chiffre d'affaires de l'entreprise. Cependant, le paysage concurrentiel du secteur du cloud computing, dominé par d'autres géants comme Amazon Web Services (AWS) et Google Cloud, nécessite une optimisation continue des ressources et des opérations.

    Source : BI

    Et vous ?

    Quelles implications ces licenciements pourraient-ils avoir sur l’industrie du cloud computing et de l’intelligence artificielle ?
    Pensez-vous que ces licenciements sont une réponse à la concurrence accrue dans le domaine du cloud ?
    Comment les entreprises technologiques devraient-elles gérer les ajustements de personnel tout en restant compétitives ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients des investissements massifs dans l’intelligence artificielle et les services cloud ?
    Croyez-vous que les partenariats stratégiques, comme celui entre Microsoft et OpenAI, sont essentiels pour la croissance de l’industrie ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 676
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 676
    Points : 18 642
    Points
    18 642
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    La décision du géant technologique de procéder à ces réductions reflète une tendance plus large dans le secteur technologique, où les entreprises se concentrent de plus en plus sur l'efficacité et la gestion des coûts en réponse à l'évolution de la dynamique du marché.
    Peut-être que les grandes entreprises de la technologie embauchaient trop de gens qui ne servaient à rien et un jour elles ont réalisées qu'il était possible de réaliser le même travail avec moins d'employés.
    Par contre si dans ceux qui se sont fait virer il y a des développeurs alors c'est autre chose qui motive les licenciements massifs.

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    L'année dernière, l'entreprise a annoncé son intention de supprimer 10 000 postes au cours des premiers mois de 2023. Depuis, elle a procédé à d'autres séries de licenciements.
    Je ne sais pas comme ils font pour établir la liste des gens qui vont se faire virer.
    Le service qui a dit "on a l'intention de supprimer 10 000 postes" ne doit pas savoir comment l'entreprise fonctionne dans le détail, donc il ne peut pas anticiper les conséquences des licenciements.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #13
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    Février 2024
    Messages
    59
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : Février 2024
    Messages : 59
    Points : 175
    Points
    175
    Par défaut
    Pas mal d'entreprises qui ont massivement investi dans le cloud vont se retrouver le bec dans l'eau, d'autant plus qu'il n'est pas simple de sortir d'un écosystème captif type Azure. Leurs coûts d'exploitation vont exploser dans les années à venir.

    Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.

  14. #14
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 598
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 598
    Points : 7 450
    Points
    7 450
    Par défaut
    Ils nous prennent vraiment pour des pives. Comme dit dans l'article, c'est juste pour l'exercice fiscal. Le reste, c'est du vent. Surtout la partie où ils se jettent eux-même des fleurs sur le fait d'être apprécié et que CoPilot soit LA fonctionnalité que tout le monde désire

    Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
    Pas mal d'entreprises qui ont massivement investi dans le cloud vont se retrouver le bec dans l'eau, d'autant plus qu'il n'est pas simple de sortir d'un écosystème captif type Azure. Leurs coûts d'exploitation vont exploser dans les années à venir.

    Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.
    Pas seulement les coûts d'exploitation: les coûts de sortie de la data. C'est super facile d'en importer et d'en générer, mais ça coûte cher de la faire sortir.

    Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
    Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.
    Pas certain que ça change quelque chose. Les clients captifs; les marketeux adorent! Ce n'est pas pour rien que la tendance est au tout connecté.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 02/08/2022, 21h50
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 07/07/2017, 17h36
  3. Concaténer des milliers de lignes dans une même colonne
    Par StephMtl dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/07/2011, 16h38
  4. Supprimer des retour à la ligne dans une variable
    Par havany dans le forum Langage
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/01/2010, 12h12

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo