Les problèmes de performance des sites web coûtent aux entreprises de commerce en ligne 10 % de leurs revenus, bien que 48 % ont augmenté leurs investissements ces deux dernières années

Une nouvelle étude menée auprès de 200 responsables du commerce en ligne au Royaume-Uni dans des entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse 10 millions de livres sterling (11,5 millions de dollars) révèle qu'en moyenne, les entreprises ont perdu 10 % de leur chiffre d'affaires en raison de temps d'arrêt et de problèmes de performance de leur site Web au cours des deux dernières années.

Et ce, malgré l'augmentation des investissements, puisque 48 % des personnes interrogées déclarent que leurs dépenses en solutions de commerce en ligne ont augmenté au cours des deux dernières années, selon l'étude réalisée par l'éditeur de logiciels d'entreprise Box UK.

Mais la majorité (88 %) des répondants craignent que ces investissements ne créent une dette technique qui aura un impact sur leur capacité à être agiles et innovants à l'avenir. Les personnes interrogées estiment que leur infrastructure de commerce en ligne actuelle sera dépassée d'ici deux ans et demi seulement.

"Le commerce en ligne était déjà en train de se transformer, mais les entreprises ont condensé trois à quatre ans de transformation numérique en quelques mois. Nombre d'entre elles paieront le prix de cette numérisation rapide " à l'aveuglette ", sans stratégie claire de livraison ", déclare Allie Brock, responsable du commerce en ligne chez Box UK. "Plus le nombre de services en ligne augmente, plus l'impact d'une mauvaise performance numérique est important. Alors qu'une entreprise peut être capable d'absorber une perte de 10 % en une seule fois, ce n'est tout simplement pas viable sur le long terme. Malgré des niveaux d'investissement élevés, la plupart des entreprises ne tirent pas encore profit des solutions dans lesquelles elles ont investi et sont mal placées pour tirer parti des tendances futures. Compte tenu de l'incertitude qui entoure actuellement l'économie mondiale, les entreprises doivent s'assurer que leurs investissements contribuent à renforcer leur résilience face aux événements extérieurs tout en leur permettant de continuer à innover."

Nom : Box_UK_Logo.png
Affichages : 2520
Taille : 49,9 Ko

Parmi les autres résultats, 72 % se disent frustrés par la vitesse à laquelle ils peuvent apporter des changements à leur plateforme de commerce en ligne existante, comme l'ajout de nouvelles fonctionnalités ou l'intégration de services tiers. Les entreprises passent également à côté d'opportunités en raison des limites de leurs solutions de commerce en ligne actuelles, qui ne peuvent pas être déployées automatiquement sur de nouveaux sites ou modifiées facilement. 90 % des personnes interrogées déclarent qu'il leur est difficile de déployer simultanément et facilement de nouvelles technologies de commerce en ligne sur plusieurs sites géographiques.

"De nombreuses organisations ont rapidement créé un canal en ligne ces dernières années, mais n'ont pas réfléchi aux nouveaux investissements en fonction de la stratégie commerciale ou en pensant à l'avenir. Étant donné que le rythme de la transformation va continuer à s'accélérer et que les nouvelles technologies - des NFT aux métavers - vont provoquer davantage de bouleversements, les entreprises de commerce en ligne doivent se préparer dès maintenant pour conserver un avantage concurrentiel", ajoute M. Brock. "Les entreprises qui restent tributaires d'architectures monolithiques et obsolètes ne peuvent pas intégrer de nouvelles fonctionnalités ou apporter des changements à leurs opérations en ligne à la vitesse requise, et continueront à manquer des opportunités de revenus."

L'enquête révèle également que si 82 % des entreprises interrogées ont connu une augmentation du nombre de menaces de sécurité au cours des deux dernières années, 36 % ne vérifient pas la sécurité de leurs opérations de commerce en ligne dans un délai de trois mois.

Source : Box UK

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ?

Voir aussi :

29 % des petites entreprises ne disposent toujours pas d'un site web, affirmant que cela n'est pas nécessaire, et s'appuyant sur les réseaux sociaux pour avoir de la visibilité, d'après Digital

Les entreprises procèdent à la refonte de leur site web pour renforcer la notoriété de leur marque, stimuler les ventes et augmenter le trafic, selon une étude de BestSEOCompanies