Intel annonce le Wi-Fi 7 sur les ordinateurs à partir de 2025 avec une vitesse au-delà de 5,8 Gbps
Soit un débit physique théorique presque 5 fois plus élevé que le Wi-Fi 6

Intel travaille au développement de la prochaine génération de Wi-Fi (Wi-Fi 7) afin d’obtenir la certification de la Wi-Fi alliance. L’entreprise prévoit ensuite de l’installer sur les ordinateurs en 2024 et d’atteindre le marché avec lesdits produits en 2025. Le Wi-Fi 7 c’est la promesse d’une vitesse au-delà de 5,8 Gbps, soit un débit théorique presque 5 fois plus élevé que le Wi-Fi 6.

Nom : 1.jpg
Affichages : 6049
Taille : 89,5 Ko

Wi-Fi 7 : comment se comparera-t-elle au Wi-Fi 6 ?

Tout ce qui a été fait jusqu'à présent est en 802.11a-quelque chose, donc ax est le plus récent, avec Wi-Fi 7, la nomenclature passe à b. Donc, le Wi-Fi 7 va être 802.11be. Avec Wi-Fi 7, il y aura plus de capacité et un support jusqu'à 7 gigahertz. Et également pour les bandes inférieures où l’utilisateur peut avoir certaines applications IoT (Internet of Things) comme des capteurs qui nécessitent moins de bande passante. Il s'agit donc d'un type d'utilisation complètement différent pour la nouvelle utilisation du Wi-Fi. Avec l'amélioration de la latence, il permettra de rendre le réseau plus déterministe. Plus vous avez de latence, plus le réseau est prévisible. Vous savez exactement ce que vous devez attendre du réseau. Et c'est vraiment important pour beaucoup d'applications industrielles.

Le développement du Wi-Fi 7 est en cours et pourra prendre encore cinq ans, donc 2024. Vous ne verrez pas de produits commerciaux l'année prochaine avec Wi-Fi 7, mais c'est quelque chose à garder à l'esprit pour voir quelle est la perspective et quel type d'améliorations nous devons attendre. Les fonctionnalités et les capacités pour Wi-Fi 7 sont encore en cours de développement dans le cadre de la normalisation, l'IEEE, dans le cadre du projet 802.11b. Mais il est important de commencer à obtenir un retour d'information et à de s’assurer que les utilisateurs et les cas d'utilisation sont bien suivis.

L'évolution du Wi-Fi ne cesse de progresser. Il y a beaucoup de changements qui se produisent dans le réseau. Avec l'informatique qui se rapproche de l'utilisateur, avec toute la transformation naturelle, de la virtualisation, que nous allons simplement mettre beaucoup plus de pression sur le réseau d'accès. Et c'est ce qu'est le Wi-Fi : c'est un réseau d'accès. Le Wi-Fi 7 possède de nombreux attributs qui sont réunis pour répondre à la nouvelle génération de cas d'utilisation qui devraient être mis en ligne d'ici 2024. Il y a donc de nombreuses fonctionnalités intéressantes qui ont été discutées dans le cadre de Wi-Fi 7. Commençons par certaines des caractéristiques de la couche physique.

Tout d'abord, il y a beaucoup d'intérêt pour le développement d'un format de paquet, le format de préambule qui permet de faire face à l'avenir. Chaque fois qu’il y a une nouvelle génération, cela implique toujours la définition d'un nouveau préambule, d'une nouvelle structure. Et c'est ce qui a été fait pour chaque nouvelle génération. Pour le Wi-Fi 7, le groupe s'est efforcé de définir quelque chose qui soit plus à l'épreuve du temps, qui permette de transporter des éléments tels que des numéros de version et des caractéristiques spécifiques de la transmission, comme la durée de la transmission, etc. Et cela permettrait également, à chaque fois que nous aurons un Wi-Fi, Wi-Fi 8 dans le futur, de réutiliser ces capacités à l'épreuve du temps dans les nouvelles versions du Wi-Fi, les nouvelles générations de Wi-Fi.


L'autre capacité en cours de définition concerne les canaux de 320 mégahertz. La taille des canaux pour la norme Wi-Fi 7 a pratiquement été doublée. Aujourd'hui, avec le Wi-Fi 6 et le 6E, la taille maximale des canaux est de 160 mégahertz. Pour Wi-Fi 7, on se dirige vers une canalisation de 320 mégahertz, ce qui est bien sûr possible dans la bande de 6 gigahertz. Et si on a des canaux qui se chevauchent, on pourra avoir jusqu'à six canaux de 320 mégahertz qui se chevauchent. Ce qui offrira une capacité beaucoup plus grande.

En théorie, on double la capacité par rapport à ce que nous pouvons obtenir aujourd'hui avec des canaux de 160 mégahertz. Et toutes les fonctions qui sont également envisagées, et qui sont très intéressantes, sont ce que l'on appelle l'opération multi-link. Avant de parler de multiliaison, parlons un peu du cas de la liaison unique. Cela va vraiment nous permettre de comprendre le fonctionnement multi-link. Avec les améliorations apportées à la couche physique en doublant le nombre de canaux, le nombre de flux double également pour passer de huit à 16. Et, avec la nouvelle modulation passant de la QAM 1K pour Wi-Fi 6 à la QAM 4K qui est prévue dans Wi-Fi 7, le débit de données, le débit de données à liaison unique et le débit de données théorique vont être multipliés par cinq par rapport à Wi-Fi 6.

Le Wi-Fi 7 aura donc un débit physique théorique presque cinq fois plus élevé que le Wi-Fi 6. Mais bien sûr, il s'agit de choses pour lesquelles vous avez des points d'accès et des clients, qui ont le nombre maximum de flux et fonctionnent dans ces canaux de 320 mégahertz, et qui utilisent également la modulation la plus élevée. C'est pourquoi c'est théorique. Ainsi, si on considère un scénario pratique où on avez des points d'accès et des clients, et où les clients supposent généralement deux flux spatiaux, et avec différentes modulations, 256 et 1K ou 4K, nous obtenons toujours des débits de plusieurs gigabits en utilisant des canaux de 320 mégahertz qui devraient être largement disponibles dans deux flux spatiaux.

On peut envisager des débits de données qui pourraient bien dépasser 5 gigabits par seconde si l'on considère les clients qui utilisent des canaux de 320 mégahertz et des QAM 4K ou qui vont peut-être jusqu'à 4 gigabits et demi par seconde en utilisant des QAM 1K. Il s'agit donc d'une augmentation importante de la vitesse que vous obtiendrez avec des appareils pratiques et réels grâce à Wi-Fi 7. « Les points d'accès actuels peuvent déjà fonctionner simultanément sur différentes bandes. Imaginez maintenant que cette capacité soit également disponible sur les clients qui pourraient également fonctionner simultanément sur plusieurs bandes », déclare Intel.

« Vous avez maintenant un scénario dans lequel un client peut réellement exploiter le fait qu'il a une opération dans 5 gigahertz, peut-être en utilisant un canal de 6 mégahertz. Et il opère également dans 6 gigahertz, peut-être en utilisant des canaux de 320 mégahertz. Et maintenant vous avez la possibilité de combiner ces débits de données sur le même flux, et d'additionner ces débits de données. Et ils vont devenir, pour l'exemple que nous avons utilisé, 160 et 320, 5 et 5 gigahertz, respectivement, pour conduire à un débit de données qui est sept fois plus élevé que le Wi-Fi 6 », ajoute Intel. Pour certaines applications où la fiabilité est très importante, l’utilisateur veut des capacités qui permettent de le faire. Le multi-link est donc une fonctionnalité essentielle qui est discutée et développée dans le cadre de Wi-Fi 7.

Wi-Fi 7 et le programme de certification du Wi-Fi Alliance

Le Wi-Fi Alliance est pour l’instant très concentrée sur l'exécution des programmes Wi-Fi 6 et 6E. En septembre 2019, l’association a officiellement lancé le Wi-Fi CERTIFIED 6, le programme de certification du Wi-Fi 6, ce qui signifie que la normalisation du Wi-Fi 6 est terminée et que les entreprises pouvaient déjà commencer à certifier leurs produits. Le Samsung Galaxy Note 10 était le premier smartphone Wi-Fi CERTIFIED 6.

Le Wi-Fi Alliance est une organisation mondiale à but non lucratif. Elle regroupe plusieurs entreprises membres qui se consacrent à la promotion du WLAN (Wireless Local Area Network). L’association a pour tâche principale d’assurer l’interopérabilité des produits WLAN en fournissant des tests de certification. Le consortium possède la marque Wi-Fi. La norme actuelle, Wi-Fi 802.11ax, est désormais désignée sous le nouveau nom de Wi-Fi 6 et la prochaine norme, annoncée est Wi-Fi 802.11be ou Wi-Fi 7. De façon rétroactive, les anciennes normes du Wi-Fi adoptent une dénomination selon la nouvelle terminologie générationnelle à l’image du Bluetooth (3, 4, et 5). Ce qui fait de la norme 802.11n, la norme Wi-Fi 4. Des noms faciles à mémoriser pour les consommateurs et qui les aideront à mieux comprendre l’expérience à laquelle ils peuvent s’attendre.

Le Wi-Fi 6 ou la norme Wi-Fi 802.11ax a été présentée comme une amélioration de la précédente norme Wi-Fi 802.11ac. L’un des objectifs principaux du Wi-Fi 6 est d’accroître efficacement la vitesse de connexion au sein des réseaux surchargés, notamment dans des endroits tels que les stades et d’autres lieux publics. La norme Wi-Fi 6 a été prévue pour réduire la consommation de batterie des appareils, ce qui en fait un choix judicieux pour tous les environnements, y compris les utilisations de la maison intelligente et de l'Internet des objets (IdO).

« Il n'y a pas de position officielle de l'Alliance en termes de développement de Wi-Fi 7. Nous prévoyons que les appareils Wi-Fi 7 seront sur le marché à la fin de 2023, en 2024. Nous nous attendons à ce que ce soit le cas, ainsi que le programme de certification que le Wi-Fi Alliance mettra en place. Mais pour l'instant, le Wi-Fi Alliance se concentre sur le programme Wi-Fi 6E et les extensions du programme Wi-Fi 6 », révèle Intel.

Généralement, le travail de normalisation commence par l'IEEE. Et ensuite, le Wi-Fi Alliance lance un programme de certification une fois que cela est fait. Cela ne serait donc pas possible avant que le travail n'atteigne un stade critique de l'IEEE. Le Wi-Fi Alliance ne devrait pas annoncer quoi que ce soit dans les semaines ou les mois à venir.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Le Wi-Fi 6 rendra la fiabilité de votre réseau sans fil à toute épreuve, avec des vitesses plus rapides et une plus grande portée

Le Wi-Fi Alliance lance officiellement Wi-Fi CERTIFIED 6, son programme de certification du Wi-Fi 6, qui promet rapidité et économie d'énergie

Un accès Wi-Fi à 6 GHz pourrait augmenter les vitesses de connexions et générer 183 milliards de dollars d'ici 2025, selon une étude

Wi-Fi 6E : aux États-Unis, la FCC valide la mise à disposition de 1200 MHz de spectre dans la bande des 6 GHz, pour une utilisation sans licence