L'automatisation des processus doit être renforcée pour soutenir la transformation numérique et faire face à la complexité des demandes des clients et des employés, selon un nouveau rapport de Transposit

Les équipes d'ingénierie logicielle et d'exploitation informatique doivent faire face à une complexité accrue pour répondre aux demandes des clients et des employés, ainsi qu'aux politiques de travail à distance et hybride introduites par la COVID-19.

Selon un nouveau rapport de la société Transposit, spécialisée dans l'orchestration des processus DevOps, la clef pour y faire face est d'accroître l'automatisation des processus dans les opérations informatiques (ITOps).

Parmi les résultats, 94 % des personnes interrogées ont mis l'accent sur les pratiques d'ingénierie de la fiabilité des sites (SRE) au sein de leur organisation au cours des 12 derniers mois, tandis que 42 % prévoient d'étendre leurs efforts dans ce domaine cette année. 86 % des entreprises prévoient d'embaucher des ingénieurs en fiabilité des sites au cours des 12 prochains mois.

"Notre étude correspond à ce que nous avons entendu de la part de nos clients. Les organisations ont de nombreux processus DevOps manuels qui entraînent un travail inutile. Et elles investissent trop de ressources, y compris de talents, dans la création d'outils internes personnalisés, pour automatiser un processus de réponse aux incidents qui rassemble toutes les parties de leur pile logicielle", explique Tina Huang, directrice technique et fondatrice de Transposit. "Ces ressources pourraient être mieux utilisées en investissant dans des initiatives qui font avancer les entreprises, comme l'innovation produit ou le service client, surtout en période d'incertitude économique et, pour certains secteurs, d'instabilité."

Nom : transposit.png
Affichages : 745
Taille : 20,9 Ko

Bien que la majorité des organisations aient intégré des politiques de travail à distance et hybrides et qu'elles aient multiplié les initiatives de transformation numérique depuis le début de la pandémie, les organisations ont également été entravées par une résolution plus longue des incidents, des processus inefficaces et un manque d'automatisation.

Neuf organisations interrogées sur 10 ont connu une augmentation des incidents de service qui ont affecté leurs clients depuis le début de la pandémie, avec près de 60 % des répondants observant une augmentation d'au moins 20 % des incidents de service ou plus. 93 % des personnes interrogées déclarent que la résolution des incidents prend plus de temps lorsqu'elles travaillent à distance, plus de la moitié d'entre elles indiquant que les incidents prennent entre 11 et 30 % plus de temps que la moyenne. En outre, près de 70 % ont constaté une augmentation du coût des temps d'arrêt depuis le début de la pandémie.

Mais malgré l'enthousiasme pour l'automatisation, près de la moitié des personnes interrogées déclarent que leurs opérations d'ingénierie ne sont automatisées qu'à hauteur de 26 à 50 %. Les principaux obstacles à l'automatisation sont les suivants : documentation inadéquate des connaissances institutionnelles et des processus existants (51,9 %), manque de clarté sur ce qu'il faut automatiser (47,3 %) et partage insuffisant des connaissances (43,8 %).

Nom : transposit.png
Affichages : 702
Taille : 234,1 Ko

Source : Transposit

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport sur l'automatisation ?
De quelle façon l'automatisation des processus a-t-elle impacté votre organisation ?

Voir aussi :

Gradle 7.0 est disponible, il apporte une surveillance du système de fichiers par défaut sur toutes les plateformes prises en charge, y compris les versions récentes de Windows, Linux et MacOS

Sourcegraph lance Batch Changes, une nouvelle solution qui aide les développeurs d'entreprise à automatiser et faire un suivi sur les modifications de code à grande échelle

L'adoption du DevOps a presque doublé en cinq ans et a été accélérée par la crise du Covid-1, selon un rapport de Redgate Software

USA : un site Web de 44 millions $ construit par Deloitte abandonné par les États à cause des bogues informatiques, le site était destiné à gérer la distribution des vaccins contre la Covid-19