IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 618
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 618
    Points : 200 913
    Points
    200 913
    Par défaut Atlassian et sa stratégie cloud-only : les clients craignent des hausses de prix massives
    S'orientant vers une stratégie cloud-only, Atlassian va cesser de vendre des licences serveurs dès le 2 février 2021
    mais promet trois ans de maintenance pour les licences serveur existantes

    Atlassian est un éditeur de logiciels, basé en Australie, qui développe des produits pour la gestion de développement et de projets parmi lesquels Jira (un système de suivi de bogues, un système de gestion des incidents et un système de gestion de projets), Confluence (un espace en équipe en télétravail où la connaissance et la collaboration se rejoignent), Bitbucket (un service freemium web d'hébergement et de gestion de développement logiciel utilisant le logiciel de gestion de versions Git) et Trello (un outil de gestion de projet en ligne qui repose sur une organisation des projets en planches listant des cartes, chacune représentant des tâches).

    L’éditeur a décidé de s’orienter vers le cloud-only. La raison ? Selon lui, aujourd’hui, la majorité de ses clients bénéficient déjà des avantages du cloud, avec de plus en plus de clients de serveurs et de centres de données effectuant le changement chaque jour. Aussi, pour s’assurer de leur offrir la meilleure expérience cloud possible, Atlassian a décidé de renforcer son objectif en tant qu'entreprise axée sur le cloud et a décidé d’apporter des changements à ses offres autogérées.

    C’est ce que Scott Farquhar, co-fondateur et co-PDG d’Atlassian, a expliqué :

    « En tant que client Atlassian, vous êtes un membre important de notre communauté. Certains d'entre vous sont avec nous depuis plus d'une décennie, et à mesure que vos besoins ont évolué, nous avons fait de même. Aujourd'hui, la majorité d'entre vous bénéficie déjà des avantages du cloud, comme une administration rationalisée, une évolutivité instantanée et un retour sur investissement plus rapide. En fait, plus de 90 % d'entre vous commencent avec les produits cloud Atlassian, et de plus en plus de clients serveurs effectuent le changement chaque jour.

    « Que ce soit pour rester en avance sur les dernières exigences réglementaires et de sécurité, pour étendre notre écosystème avec une nouvelle plateforme de développement et introduire des plans flexibles, nous avons continuellement investi dans nos outils cloud afin que vos équipes puissent travailler de manière flexible et innover rapidement.

    « Nous avons également porté nos offres cloud à un niveau supérieur en créant une expérience moderne, intuitive et unifiée sur tous nos produits afin de transformer la façon dont vos équipes collaborent. Nous tirons parti de l'automatisation et de l'apprentissage automatique pour réduire le temps consacré aux tâches répétitives et améliorer nos intégrations afin de favoriser des flux de travail transparents dans vos équipes.

    « Mais quand il s'agit de notre mission de libérer le potentiel de chaque équipe – y compris la vôtre – vous avez besoin de nous pour aller plus vite et aller encore plus loin. En réponse, nous annonçons des changements dans nos offres de serveurs et de centres de données afin de nous concentrer en tant qu'entreprise axée sur le cloud. Bien que ces changements soient au service du succès à long terme de votre organisation, nous savons que la transition sera difficile pour certains d’entre vous ».

    Quels sont les changements à venir ?

    Modifications à venir des produits serveur d’Atlassian
    • Le 2 février 2021, heure du Pacifique (PT), les modifications suivantes entreront en vigueur:
      • Fin des ventes de nouvelles licences serveur : vous ne pourrez plus acheter ou demander un devis pour un nouveau produit serveur.
      • Mises à jour des prix des serveurs : Atlassian va appliquer de nouveaux prix pour les renouvellements et les mises à niveau des serveurs.
      • Trois ans de maintenance : si vous disposez de licences serveur existantes, vous pouvez continuer à acheter des services de maintenance et de support pour vos licences pendant trois ans maximum.
    • Le 2 février 2024 PT, le changement suivant entrera en vigueur:
      • Fin du support pour tous les produits serveur : cela signifie que le support et les corrections de bogues ne seront plus disponibles pour vos produits serveur.

    Pour faciliter une transition en douceur, Atlassian va proposer trois ans de support et de maintenance pour vos produits serveur et proposera des remises de fidélité aux clients éligibles pour passer à ses produits cloud ou Data Center à un prix inférieur. Pour ceux qui sont prêts à explorer le cloud, l’éditeur a créé le programme de migration Atlassian (AMP) qui vous fournit des guides étape par étape, des outils de migration gratuits, une équipe d'assistance dédiée à la migration et un essai gratuit de migration vers le cloud pour la durée de votre maintenance du serveur restant jusqu'à 12 mois.

    Nom : serveur.png
Affichages : 5591
Taille : 53,4 Ko

    Modifications à venir des produits Data Center d’Atlassian

    Même avec trois ans pour se préparer à ces changements, Atlassian comprend que tous ses clients ne seront pas prêts à passer de ses produits serveur à ses produits cloud. Et certains d'entre eux ont des exigences professionnelles qui pourraient les empêcher de travailler dans le cloud.

    Pour ces clients, Atlassian va continuer de proposer son édition d'entreprise autogérée, Atlassian Data Center. Cela comprendra de nouvelles fonctionnalités et intégrations qui facilitent l'utilisation conjointe de nos produits cloud et de centre de données, comme l'unification de l'expérience d'administration pour des domaines tels que la gestion des utilisateurs.

    L’éditeur va renforcer également Atlassian Data Center en rendant certaines de ses applications les plus puissantes disponibles en mode natif et en offrant une assistance prioritaire avec des abonnements Data Center pour la plupart des niveaux d'utilisateurs. Pour soutenir cette innovation continue, Atlassian mettra à jour le prix des abonnements aux centres de données le 2 février 2021 PT.

    Nom : data center.png
Affichages : 3080
Taille : 54,5 Ko

    « Je comprends que ces changements peuvent sembler décourageants et qu'ils peuvent perturber votre entreprise. Que vous choisissiez nos solutions cloud ou Atlassian Data Center, je tiens à vous assurer que nos équipes d'Atlassian et notre réseau de partenaires de solutions sont là pour vous aider à réaliser une migration réussie et à poser les bases d'un nouvel avenir prometteur.

    « Je voudrais terminer en remerciant les près de 175 000 organisations clientes qui nous font confiance chaque jour. Je tiens également à remercier tout particulièrement ceux d'entre vous qui travaillent avec Atlassian depuis plus d'une décennie. Nous apprécions votre soutien continu et nous nous engageons à votre succès ».

    La crise du COVID-19 provoque l'accélération du passage aux solutions de collaboration hébergées et dans le cloud

    La décision stratégique d'Atlassian de se tourner vers le cloud n'est pas anodine. En effet, les données du deuxième trimestre du Synergy Research Group montrent que les dépenses pour les outils de collaboration de la CU ont augmenté de 7 % par rapport au deuxième trimestre de 2019, pour atteindre plus de 12 milliards de dollars. En particulier, les dépenses pour les solutions hébergées et en cloud ont augmenté de 18 %, tandis que les dépenses pour les produits sur site ont diminué de 18 %. Les solutions hébergées et en cloud représentent désormais plus des trois quarts du marché. Si la plupart des segments de l'hébergement et du cloud sont en expansion, la croissance a été particulièrement forte dans les équipes SaaS, les conférences SaaS et CPaaS. En conséquence, Zoom, Twilio, Vonage et Slack figurent désormais tous en bonne place dans le classement des dix premiers fournisseurs de collaboration.

    Parmi les produits sur site, les segments les plus importants sont la téléphonie IP, la vidéoconférence, le courrier électronique sur site et la gestion de contenu. Alors que les dépenses totales sur site sont en baisse, une certaine croissance a été observée pour les équipements de vidéoconférence. Les segments à plus forte croissance dans les solutions hébergées et dans le cloud sont les équipes, les conférences et le CPaaS, mais les segments les plus importants restent les PBX et UCaaS hébergés, les centres de contact hébergés et le courrier électronique hébergé/en cloud.

    Nom : marche.png
Affichages : 3074
Taille : 126,3 Ko

    C'est dans ce contexte qu'IBM a indiqué son intention de se concentrer sur le marché porteur du cloud et de l'intelligence artificielle. Cent neuf ans après sa naissance (IBM a été créée en 1911), la structure a pris la décision de séparer son unité Managed Infrastructure Services de sa division Global Technology Services en une nouvelle société publique désignée pour l’instant sous le nom « NewCo ». Le groupe américain explique sa décision par l’accélération de sa stratégie de cloud hybride, s’appuyant en particulier sur la technologie acquise avec la plateforme Red Hat OpenShift, pour accompagner la transformation numérique de ses clients. D’ailleurs, à ce propos, l’entreprise a déclaré :

    « IBM se concentre sur l'opportunité du cloud hybride de 1 billion de dollars (NDLR 1000 milliards de dollars) », a déclaré Arvind Krishna, PDG d'IBM. « Les besoins d'achat des clients pour les services d'application et d'infrastructure divergent, tandis que l'adoption de notre plateforme de cloud hybride s'accélère. Le moment est venu de créer deux entreprises leaders du marché, axées sur ce qu'elles font de mieux. IBM se concentrera sur sa plateforme de cloud hybride ouverte et ses capacités d'intelligence artificielle. NewCo aura une plus grande agilité pour concevoir, gérer et moderniser l'infrastructure des organisations les plus importantes du monde. Les deux sociétés seront sur une trajectoire de croissance améliorée avec une plus grande capacité à s'associer et à saisir de nouvelles opportunités - créant de la valeur pour les clients et les actionnaires ».

    « Nous avons positionné IBM pour la nouvelle ère du cloud hybride », a déclaré Ginni Rometty, président exécutif d'IBM. « Notre transformation pluriannuelle a posé les bases de la plateforme de cloud hybride ouverte, que nous avons ensuite accélérée avec l'acquisition de Red Hat. Parallèlement, notre activité de services d'infrastructure gérés s'est imposée comme le leader du secteur, avec une expertise inégalée dans les et travaux d'infrastructure critiques. En tant que deux sociétés indépendantes, IBM et NewCo capitaliseront sur leurs atouts respectifs. IBM accélérera la transformation numérique de ses clients, et NewCo accélérera les efforts de modernisation de l'infrastructure de ses clients. Cet objectif se traduira par une plus grande valeur, une augmentation innovation et exécution plus rapide pour nos clients ».

    Source : Atlassian
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    Octobre 2011
    Messages
    197
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2011
    Messages : 197
    Points : 225
    Points
    225
    Par défaut
    Les entreprises qui ne peuvent pas utiliser les solutions cloud (comme le ministère de défense,...) vont être dans la sauce

  3. #3
    Responsable Qt & Livres


    Avatar de dourouc05
    Homme Profil pro
    Ingénieur de recherche
    Inscrit en
    Août 2008
    Messages
    26 642
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur de recherche
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : Août 2008
    Messages : 26 642
    Points : 188 656
    Points
    188 656
    Par défaut
    Pas forcément : Atlassian continuera avec ses éditions Data center.
    Vous souhaitez participer aux rubriques Qt (tutoriels, FAQ, traductions) ou HPC ? Contactez-moi par MP.

    Créer des applications graphiques en Python avec PyQt5
    Créer des applications avec Qt 5.

    Pas de question d'ordre technique par MP !

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Octobre 2012
    Messages
    82
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 48
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2012
    Messages : 82
    Points : 277
    Points
    277
    Par défaut
    Citation Envoyé par dourouc05 Voir le message
    Pas forcément : Atlassian continuera avec ses éditions Data center.
    Sauf qu'il n'existe toujours pas de licence data center Jira Core, donc ça va imposer une migration vers des licences Software en plus de Data Center même pour des clients qui n'ont pas de besoin Software. Le coût d'une telle migration est explosif.
    Et pour aller encore plus loin dans la réflexion, quitte à avoir une licence data center, autant avoir au moins 2 noeuds (bien que pas obligatoire), donc une DB à part et un serveur de plus.
    Bref, coût énorme.

    La probable réaction des DSI: migration vers un autre produit, car personne n'aime se faire entuber de la sorte.

    Autre problème à venir: si les licences serveur ne sont plus vendue début 2021, qu'en est-il des plugins ? Faire l'acquisition d'en Tempo Planner single server en 2022 sera-t-il encore possible ?

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 618
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 618
    Points : 200 913
    Points
    200 913
    Par défaut Atlassian et sa stratégie cloud-only : les clients craignent des hausses de prix massives
    Atlassian et sa stratégie cloud-only : alors que l'éditeur se prépare à abandonner ses produits de serveurs sur site,
    les clients craignent des hausses de prix massives. Atlassian reconnaît un risque pour ses revenus

    Atlassian, le développeur australien de logiciels de collaboration et de gestion de projets, a décidé de se concentrer sur le cloud et d’abandonner ses produits serveur d’ici février 2024. Cette décision, annoncée en octobre 2020, vise à offrir une meilleure expérience aux clients et à simplifier la stratégie de l’entreprise. Mais quels sont les impacts pour les utilisateurs actuels des produits serveur d’Atlassian ?

    Atlassian affirme qu’il a mis en place des programmes d’incitation et d’accompagnement pour faciliter la transition de ses clients vers le cloud ou le datacenter. L’entreprise se dit satisfaite du taux de migration, qui dépasse ses prévisions. Mais elle reconnaît aussi que ce changement stratégique représente un risque pour ses revenus, car certains clients peuvent choisir de ne pas renouveler leur contrat ou de se tourner vers des concurrents.


    En octobre 2020, l’éditeur a décidé de s’orienter vers le cloud-only. La raison ? Selon lui, à ce moment-là, la majorité de ses clients bénéficiaient déjà des avantages du cloud, avec de plus en plus de clients de serveurs et de centres de données effectuant le changement chaque jour. Aussi, pour s’assurer de leur offrir la meilleure expérience cloud possible, Atlassian a décidé de renforcer son objectif en tant qu'entreprise axée sur le cloud et a décidé d’apporter des changements à ses offres autogérées.

    C’est ce que Scott Farquhar, co-fondateur et co-PDG d’Atlassian, a expliqué :

    « En tant que client Atlassian, vous êtes un membre important de notre communauté. Certains d'entre vous sont avec nous depuis plus d'une décennie, et à mesure que vos besoins ont évolué, nous avons fait de même. Aujourd'hui, la majorité d'entre vous bénéficie déjà des avantages du cloud, comme une administration rationalisée, une évolutivité instantanée et un retour sur investissement plus rapide. En fait, plus de 90 % d'entre vous commencent avec les produits cloud Atlassian, et de plus en plus de clients serveurs effectuent le changement chaque jour.

    « Que ce soit pour rester en avance sur les dernières exigences réglementaires et de sécurité, pour étendre notre écosystème avec une nouvelle plateforme de développement et introduire des plans flexibles, nous avons continuellement investi dans nos outils cloud afin que vos équipes puissent travailler de manière flexible et innover rapidement.

    « Nous avons également porté nos offres cloud à un niveau supérieur en créant une expérience moderne, intuitive et unifiée sur tous nos produits afin de transformer la façon dont vos équipes collaborent. Nous tirons parti de l'automatisation et de l'apprentissage automatique pour réduire le temps consacré aux tâches répétitives et améliorer nos intégrations afin de favoriser des flux de travail transparents dans vos équipes.

    « Mais quand il s'agit de notre mission de libérer le potentiel de chaque équipe – y compris la vôtre – vous avez besoin de nous pour aller plus vite et aller encore plus loin. En réponse, nous annonçons des changements dans nos offres de serveurs et de centres de données afin de nous concentrer en tant qu'entreprise axée sur le cloud. Bien que ces changements soient au service du succès à long terme de votre organisation, nous savons que la transition sera difficile pour certains d’entre vous ».

    Nom : atlassian.png
Affichages : 1568
Taille : 81,5 Ko

    Comment Atlassian s'en est retrouvé là ?

    À moins de cinq mois de cette date limite, le développeur australien est satisfait d'avoir fait ce qu'il fallait auprès de ses clients, mais il a averti les investisseurs que cette décision constituait un risque pour ses revenus.

    Atlassian proposait autrefois ses produits sous trois formes. L'option privilégiée est celle du cloud, dans le style classique du logiciel en tant que service, qui permet à Atlassian de gérer les logiciels et l'infrastructure. Les utilisateurs peuvent également acheter des licences de centre de données renouvelées chaque année et nécessitant une autogestion. Jusqu'en 2021, vous pouviez également obtenir des produits serveur sous licence perpétuelle, mais les utilisateurs qui souhaitaient une assistance et des mises à niveau devaient payer.

    « Nos premiers produits étaient des serveurs », a rappelé Cameron Deatsch, directeur des revenus d'Atlassian. « C'était ainsi que fonctionnait chaque produit logiciel avant Internet ».

    Toutefois, il y a environ 13 ans, Atlassian a commencé à vendre des logiciels cloud et, selon Deatsch, « il a réalisé très tôt que le SaaS était l'avenir des logiciels d'entreprise au sens large ».

    Le fournisseur australien a maintenu ses produits SaaS et serveurs à parité, mais n'a pas trouvé cela aussi facile.

    « En essayant de servir les deux publics, nous n'avons réussi ni l'un ni l'autre », a admis Deatsch.

    En 2016, Atlassian a donc divisé la base de code de ses produits SaaS et serveur – une transition que Deatsch a admis que d'autres éditeurs de logiciels avaient effectuée des années plus tôt. Alors qu'Atlassian pensait que son avenir résidait dans le cloud et le SaaS, les produits serveurs ont été maintenus en vie.

    « La principale raison pour laquelle nous l'avons fait est que nous n'étions pas entièrement capables de gérer tous nos clients serveurs dans notre cloud à cette époque », a déclaré Deatsch. La confidentialité, la souveraineté des données et le défi de respecter la confidentialité et les réglementations telles que la loi américaine sur la portabilité et la responsabilité de l'assurance maladie (HIPAA) signifiaient également qu'Atlassian n'était pas sûr de pouvoir répondre aux attentes de tous les clients.

    Cependant, en 2020, elle était désormais prête à se lancer entièrement dans le SaaS – pour la plupart des clients.

    Modifications à venir des produits Data Center d’Atlassian

    « Même avec trois ans pour nous préparer à ces changements, nous comprenons que tous les clients ne seront pas prêts à passer de nos produits serveur à nos produits cloud. Et certains d'entre vous ont des exigences commerciales qui pourraient vous empêcher d'opérer dans le secteur cloud », a reconnu le co-fondateur et co-PDG Scott Farquhar.

    Atlassian a donc conservé ses licences de centre de données, pour s'assurer de continuer à proposer une option sur site, Atlassian Data Center. Scott Farquhar a indiqué que « cela comprendra de nouvelles fonctionnalités et intégrations qui facilitent l'utilisation conjointe de nos produits cloud et de centre de données, comme l'unification de l'expérience d'administration pour des domaines tels que la gestion des utilisateurs ».

    Nom : deux.png
Affichages : 1124
Taille : 74,4 Ko

    Le fournisseur n'a pas modifié pour autant les niveaux de licence pour les licences de centre de données, qui commencent par une tranche couvrant entre un et 500 utilisateurs – à un prix forfaitaire, quel que soit le nombre de personnes utilisant réellement le logiciel. Les propriétaires de licences de serveur recherchant une voie de migration sur site étaient donc confrontés à la perspective de payer pour 500 postes – ce qui coûte au moins une somme à cinq chiffres chaque année – même s'ils ont beaucoup moins d'utilisateurs.

    Deatsch a déclaré que cette décision a été prise parce qu'Atlassian s'est concentré sur les besoins des utilisateurs plus importants tout en poursuivant le développement des produits du centre de données.

    Atlassian a également estimé que les grands utilisateurs pourraient avoir des raisons techniques qui les empêchaient d'adopter son SaaS, mais que ce n'était probablement pas le cas des petits clients. Deatsch a ajouté que les organisations comptant environ 200 utilisateurs trouveront qu'il est moins coûteux d'adopter le SaaS que les licences de centre de données – probablement encore plus après le calcul du coût total de possession.

    Pourtant, Atlassian propose volontiers des licences de serveur allant jusqu'à 10, 25, 50, 100, 250 ou 500 utilisateurs.

    La réaction des clients

    Certains clients qui ne peuvent pas ou ne veulent pas adopter le SaaS d'Atlassian ne sont pas satisfaits car les licences des centres de données les exposent à des hausses de prix.

    Les utilisateurs pris dans ce piège ont expliqué que les demandes répétées de flexibilité sont restées sans réponse et qu'Atlassian sait que certains clients sont confrontés à un choix impossible, mais le fournisseur n'a toujours pas su leur répondre.

    « Je pense qu'il y a beaucoup de petits utilisateurs de moins de 500 postes qui ne savent pas quoi faire », a déclaré Thomas Murphy, analyste directeur principal chez Gartner. Murphy a cité les plans de migration d'autres fournisseurs qui offrent une prise en charge étendue, en particulier pour les applications personnalisées. Il ne sait pas pourquoi Atlassian a choisi de ne pas le faire.

    Une autre source d'inquiétude est que les plans de développement d'Atlassian sont désormais très axés sur le cloud, comme en témoigne l'acquisition la semaine dernière de la société de vidéo asynchrone Loom et l'information des utilisateurs qu'elle ne sera intégrée qu'aux produits cloud. Les détenteurs de licences de centre de données ne bénéficieront pas des nouvelles fonctionnalités vidéo embarquées, apparemment révolutionnaires.

    Certains utilisateurs ont déclaré qu'ils avaient démarré, puis interrompu des migrations à partir de produits serveur parce que le processus n'était pas facile.

    De son côté, Deatsch d'Atlassian a déclaré que les taux de migration ont dépassé les prévisions du fournisseur : « Nous pensions que les entreprises seraient lentes, mais elles ont été rapides », s'est-il réjouit. « Beaucoup d'entre elles ont obtenu des mandats cloud de la part de leurs DSI ».

    Son objectif pour les cinq prochains mois est de s'assurer que chaque client de serveur restant « connaît ses options et comprend les incitations telles que les outils de migration, les remises et les essais prolongés ».

    Un risque pour ses revenus

    Mais Atlassian se prépare également à l'impact des clients qui décident de cesser de payer pour le support serveur.

    Dans la lettre la plus récente de la société aux investisseurs, les co-PDG Farquhar et Mike Cannon-Brookes ont cité « deux facteurs importants qui pourraient avoir un impact sur nos revenus au cours de l’exercice 2024 ».

    L’une d’elles concernait les incertitudes macroéconomiques. L'autre concernait « les décisions d'achat et de migration des clients liées à la fin du support de notre offre de serveurs », qui, selon les deux hommes, « entraîneront une variabilité d'un trimestre à l'autre des taux de croissance de nos revenus dans le cloud et les centres de données en fonction du moment et de la manière dont notre les clients de serveurs choisissent finalement de migrer*: directement vers le cloud, directement vers le centre de données ou vers une combinaison de cloud et de centre de données.*»

    Les co-PDG ont admis « qu'une partie de nos clients serveurs ne migreront pas au cours de l'exercice 2024 ». Ou peut-être qu’ils quitteront complètement Atlassian.

    Atlassian est donc confiant dans sa vision du cloud, mais pas forcément dans celle de ses utilisateurs. Ceux-ci doivent peser le pour et le contre entre rester fidèles à l’entreprise ou chercher des alternatives plus adaptées à leurs besoins et à leur budget.

    Source : Atlassian

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision d’Atlassian d’abandonner ses produits serveur au profit du cloud ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients du cloud par rapport aux solutions sur site pour les logiciels d’entreprise ?
    Avez-vous déjà migré ou envisagez-vous de migrer vers le cloud ou le datacenter d’Atlassian ? Si oui, comment s’est passée votre expérience ? Si non, pourquoi ?
    Quelles sont les alternatives à Atlassian que vous connaissez et trouvez intéressante ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Microsoft poursuit la transition de Skype d'une architecture P2P vers une architecture cloud
    Par Stéphane le calme dans le forum Mon application mobile
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/07/2016, 12h48
  2. [Carte mère] Orientation vers une nouvelle config
    Par bannik dans le forum Composants
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/01/2015, 11h07
  3. orientation vers une autre fenetre a partir de celle courante
    Par moezsahli dans le forum Général Java
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/08/2011, 19h32
  4. orientation vers une école de réference
    Par webamies dans le forum Etudes
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/08/2009, 23h54
  5. Orienter les flux vers une carte réseau
    Par fregolo52 dans le forum Réseau
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/07/2007, 16h42

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo