Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Un employé travaillerait à distance 55 heures par semaine pour Facebook et Google en même temps
    Un employé travaillerait à distance 55 heures par semaine pour Facebook et Google en même temps
    Un avantage du télétravail compatible avec le cadre légal de certains pays

    Facebook a été l'une des premières entreprises technologiques à demander à ses employés de commencer à travailler à distance en raison de la pandémie de coronavirus. Si chez Google on pense que l’avenir est d’avoir les employés présents sur les sites de travail, la pratique impose à l’entreprise de s’appuyer sur un modèle hybride avec bon nombre de ses employés qu’elle entend maintenir en télétravail jusqu’en 2021. À date, les deux employés compteraient le même employé en télétravail dans leurs rangs. Si la situation pose de prime abord des problèmes de conflits d’intérêts, il faut dire qu’il s’agit d’un avantage du télétravail compatible avec les lois de certains pays.

    Le travail à distance offre des avantages additionnels au travailleur de la filière informatique :

    • pas de coût de transport, une sacrée économie ;
    • pas besoin de dépenser une fortune pour le déjeuner ;
    • pas besoin de porter un costume, un tee-shirt fait l'affaire ;
    • pas besoin de perdre des minutes devant le miroir à essayer d’ajuster sa cravate ;
    • possibilité de mettre les mêmes vêtements trois jours de suite ;
    • pas besoin de prendre un bain avant de commencer à bosser le matin ;
    • on est maître de la gestion de son temps, l'essentiel est de satisfaire le client ;
    • jamais en retard au boulot, peu importe l'heure à laquelle on commence à bosser ;
    • super relax puisqu’il est possible de regarder son émission préférée pendant qu’on travaille.

    C’est une liste à allonger avec la possibilité de travailler en même temps pour deux entreprises. C’est en tout cas ce que suggèrent certains signalements sur les réseaux sociaux. « L’ami d’un ami qui travaille pour Google a passé un entretien d’embauche chez Facebook à la période où le coronavirus commençait à sévir. Il a accepté un nouvel emploi au mois de mars et n’a pas quitté l’ancien. Apparemment, il est sur les deux créneaux en 55 heures par semaine depuis son domicile. »


    C’est un tableau auquel l’on est susceptible de faire face dans certains pays où la culture de la lettre de décharge de responsabilité d’employés démissionnaires ne semble pas être ancrée. Dans le cas des USA, l’explication d’un tel état de choses peut être tirée de dispositions du Département américain du travail : « Un employeur doit verser à un employé sous le régime de salarié le montant total du salaire prédéterminé pour toute semaine au cours de laquelle l'employé effectue un travail quelconque, ce, sans tenir compte du nombre de jours ou d'heures travaillés. Toutefois, il n'est pas nécessaire que le salaire prédéterminé soit payé si l'employé n'effectue aucun travail pendant toute une semaine de travail. Aucune retenue ne peut être effectuée sur le salaire prédéterminé de l'employé pour des absences dues à l'employeur ou aux besoins de l'entreprise. Si l'employé est prêt, disposé et capable de travailler, les retenues ne peuvent pas être effectuées pour le temps où il n'y a pas de travail. Les déductions salariales ne sont généralement pas autorisées si l'employé travaille moins d'une journée complète. »




    Ce sont des développements de nature à renforcer l’idée selon laquelle le télétravail n’a que des avantages. Seulement, avec l’avantage évident de pouvoir travailler de n’importe où, vient le premier inconvénient pour le travailleur informatique mis par son entreprise en télétravail : son poste est ouvert à n’importe quel autre postulant à la surface du globe. L’externalisation du poste occupé est un sujet que les décideurs de l’entreprise n’ont pas de peine à mettre sur la table. Un employeur d’une SSII française peut recruter avec plus d’aisance un développeur basé en Inde. En début de carrière en tant que travailleur de la filière informatique, il semble que les retours qu’on est susceptible d’avoir de ses pairs (plus expérimentés) sur le lieu de service font partie des ingrédients clés pour assurer la montée en grade. Le travail à distance est, semble-t-il un frein à cet apprentissage via l’osmose entre débutants et travailleurs de la filière informatique expérimentés.

    Et vous ?

    Avez-vous déjà eu à gérer une situation similaire ? Partagez vos anecdotes
    Que se passerait-il pour un tel travailleur compte tenu du cadre légal du pays dans lequel vous travaillez ?
    Quelle est votre expérience du télétravail ? Quels sont de votre point de vue les inconvénients pour un travailleur de la filière informatique ?

    Voir aussi :

    Twitter encourage fortement tous ses employés du monde entier à travailler à domicile pour réduire la probabilité de propagation du coronavirus
    Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
    Télétravail : cinq raisons pour lesquelles les entreprises lui disent non, Gagnerait-il à être plus largement adopté ?
    Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence, cinq usines de fabrication à Wuhan étant actuellement touchées, selon un rapport
    Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    télétravail : un plaisir a condition que
    Le télétravail à que des avantages mais cela ne veux pas dire que le présentiel ne les as pas non plus.
    Tout d'abord, il est faux de dire que le télétravail est moins productif.

    Il existe du super-télétravail comme du super travail en présentiel. Tout dépends des conditions.
    Si votre entreprise est tout a côté de votre logement c'est clair que le télétravail perd de l'intérêt. Inversement si chez vous vous n'avez pas de place ou un logement dans une cave a côté d'une ligne de chemin de fer, c'est évident que vous serez mieux au bureau. Si en télétravail votre employeur est parano et vous surveille sans arrêt autant aller au bureau.

    Personnellement j'ai une grande maison avec 1ha de terrain, et même si le confort n'est pas parfait, j'apprécie le télétravail pour 3 raison :
    1) Je met 30 secondes pour aller au bureau contre 3/4 d'heure à 1h en présentiel.
    2) A la pause je fais un tour dans le jardin en admirant les arbres alors qu'en présentiel je suis au milieu des immeubles et le parc est à 5 minutes de marche, je me replis sur internet.
    3) En plus au bureau l'ambiance est pas toujours top et je préfère souvent m'isoler alors qu'à la maison je vois du monde, je suis avec femme et enfants. Au final je suis plus autiste au bureau qu'à la maison.

    Le fait est que les parisiens qui ont des logement minuscule et bruyant préfèrent aller au bureau surtout qu'eux mettent assez peu de temps dans un transport ou ils peuvent lire (contrairement à la voiture). Les habitants des cité-dortoir n'ont pas le même avis. D'autant plus que le télétravail permet de recréer du lien avec ses voisins. Ce que l'on perd au travail, on le gagne dans le quartier.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

###raw>template_hook.ano_emploi###