IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 548
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 548
    Points : 125 162
    Points
    125 162
    Par défaut Biden signe un projet de loi sur la concurrence avec la Chine pour stimuler les fabricants américains de puces
    USA : l'industrie des puces veut 50 milliards de dollars pour maintenir la fabrication au sein du pays,
    Alors que la Chine soutient le secteur national de semi-conducteurs

    Pendant que la Chine dépense beaucoup d'argent pour devenir l'un des principaux producteurs de semi-conducteurs, une étude révèle que des incitations fédérales pour la fabrication nationale de semi-conducteurs renforceraient la production américaine de puces, l'économie, la sécurité nationale et les chaînes d'approvisionnement. Selon le rapport d’étude publié mercredi, dix-neuf nouvelles usines de fabrication de puces seraient construites aux États-Unis au cours des dix prochaines années avec un investissement fédéral de 50 milliards de dollars.

    La Semiconductor Industry Association (SIA), en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), a publié une étude analysant l'impact des incitations fédérales proposées pour la fabrication nationale de semi-conducteurs. Le rapport, intitulé "Government Incentives and U.S. Competitiveness in Semiconductor Manufacturing", constate que de solides incitations fédérales permettraient d'inverser la trajectoire du déclin de la production de puces aux États-Unis, qui dure depuis des décennies, et de créer jusqu'à 19 grandes usines de fabrication de semi-conducteurs et 70 000 emplois bien rémunérés aux États-Unis au cours des dix prochaines années.

    Nom : s01.jpg
Affichages : 2277
Taille : 27,8 Ko

    Selon l'industrie américaine des puces, c’est ainsi que les États-Unis pourraient mettre un terme à une tendance de délocalisation de la fabrication à l'étranger, la Chine dépensant beaucoup d'argent pour devenir l'un des principaux producteurs de semi-conducteurs. Le gouvernement fédéral doit déployer entre 20 et 50 milliards de dollars pour rendre les États-Unis aussi attractifs que Taïwan, la Chine, la Corée du Sud, Singapour, Israël et certaines parties de l'Europe afin d’y implanter des usines, a déclaré la SIA dans son rapport d’étude. L'échec de cette démarche menace le leadership américain dans l'ensemble du secteur, a-t-elle ajouté.

    « Les incitations fédérales pour la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis sont un investissement dans la force économique de l'Amérique, la sécurité nationale, la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement et la réponse à la pandémie », a déclaré Keith Jackson, PDG et directeur d'ON Semiconductor et président de la SIA 2020. « Par une action rapide et ambitieuse, le gouvernement américain peut contribuer à inverser la tendance à la baisse de la part de la fabrication de puces électroniques aux États-Unis, qui est actuellement de 12 % seulement, et faire de ce pays l'un des endroits les plus attractifs au monde pour la production de semi-conducteurs ».

    Le groupe de lobbying, qui compte parmi ses membres les entreprises telles qu'Intel Corp. et Qualcomm Inc., cherche à convaincre le gouvernement américain à un moment où il pense que Washington est plus ouvert à l'écoute. La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement causées par la pandémie ont révélé les risques de faire fabriquer à l'étranger des composants aussi essentiels.

    « Il y a six mois, je ne pense pas que nous aurions pu avoir cette discussion, le monde est allé dans notre direction », a déclaré John Neuffer, directeur général de la SIA. « Ce n'est pas un petit changement à Washington, c'est un changement important ».

    Nom : 002.png
Affichages : 2256
Taille : 32,0 Ko

    Selon Bloomberg, l'industrie des semi-conducteurs, qui représente 400 milliards de dollars, est dirigée par des entreprises américaines, mais de nombreux fabricants de puces, tels que Nvidia et Qualcomm, sous-traitent la production à des usines situées principalement en Asie. Taiwan Semiconductor Manufacturing domine cette partie du marché et fabrique également des puces conçues par Apple et d'autres géants technologiques américains.

    Les techniques de production, y compris les processus chimiques, et les équipements de fabrication complexes jouent un rôle essentiel dans la détermination des performances des puces. Les États-Unis doivent conserver une partie de ce travail au niveau national afin de pouvoir maintenir leur base de connaissances et la propriété des compétences, a déclaré la SIA.

    Alors que la production américaine de semi-conducteurs diminue, le gouvernement chinois verse plus d'argent dans son industrie nationale

    Selon le rapport de la SIA, seulement 6 % des nouvelles capacités mondiales en développement seront situées aux États-Unis. En revanche, la Chine ajoutera environ 40 % des nouvelles capacités au cours de la prochaine décennie et deviendra le plus grand site de fabrication de semi-conducteurs au monde. Mais la SIA a déclaré que les nouvelles usines américaines construites avec le soutien du gouvernement fédéral « apporteraient une technologie de fabrication de pointe et une capacité suffisante pour couvrir la demande de semi-conducteurs des industries américaines de la défense et de l'aérospatiale ».

    Selon un article publié en début septembre par Bloomberg, la Chine prévoirait un ensemble de nouvelles politiques gouvernementales de grande envergure pour développer son industrie nationale des semi-conducteurs et contrer les restrictions de l'administration Trump, en choisissant de conférer le même type de priorité à l'effort qu'elle a accordé à la construction de sa capacité atomique. Une série de mesures visant à soutenir la recherche, l'éducation et le financement de l'industrie a été ajoutée à un projet du 14e plan quinquennal du pays, qui sera présenté aux principaux dirigeants du pays en octobre, a rapporté Bloomberg.

    « Les dirigeants chinois réalisent que les semi-conducteurs sont à la base de toutes les technologies de pointe et qu'ils ne peuvent plus compter sur les fournitures américaines », a déclaré Dan Wang, analyste technologique de la société de recherche Gavekal Dragonomics. « Face aux restrictions américaines plus strictes sur l'accès aux puces, la réponse de la Chine ne peut être que de continuer à pousser sa propre industrie à se développer ».

    Nom : 003.png
Affichages : 2140
Taille : 10,4 Ko

    Le Congrès étudie actuellement une loi bipartisane appelée "CHIPS for America Act" qui prévoit des investissements substantiels dans la fabrication et la recherche sur les semi-conducteurs aux États-Unis. La SIA représente 95 % du chiffre d'affaires de l'industrie américaine des semi-conducteurs et près des deux tiers des entreprises de fabrication de puces non américaines, selon l’Association.

    Le sénateur John Cornyn, parrain de la loi, s'est prononcé sur la question mercredi : « La fabrication nationale de semi-conducteurs est en déclin constant, et la pandémie du covid-19 a montré clairement à quel point nos chaînes d'approvisionnement existantes sont vulnérables », a déclaré le sénateur républicain du Texas. « Ce rapport souligne la nécessité de relancer la production américaine de semi-conducteurs ».

    Selon le rapport, implanter une usine aux États-Unis coûte environ 30 % de plus sur une décennie que des sites comparables à Taïwan, en Corée du Sud et à Singapour. La Chine pourrait être jusqu'à 50 % moins chère. Il faut jusqu'à 20 milliards de dollars pour construire une grande usine de fabrication de puces, soit beaucoup plus qu'un nouveau porte-avions ou une centrale nucléaire, estime le rapport. En dix ans, les usines de semi-conducteurs ont coûté jusqu'à 40 milliards de dollars. Les incitations gouvernementales dans le monde entier réduisent cette facture jusqu'à 13 milliards de dollars, selon le rapport.

    La plupart des incitations aux États-Unis sont fournies par les gouvernements des États qui ne peuvent pas concurrencer les pays disposant de budgets plus importants, a déclaré la SIA. Certains pays offrent des subventions pour libérer les terres nécessaires. D'autres réduisent les impôts sur les sociétés et les taxes foncières ou aident à couvrir les coûts d'achat d'équipement. Selon l’Association, les États-Unis sont en bas de la liste dans la plupart de ces catégories, dont beaucoup sont contrôlées par Washington.

    « Le pays qui est à la pointe de la recherche, de la conception et de la fabrication de puces avancées aura une longueur d'avance dans la course mondiale au déploiement de nouvelles technologies de changement de jeu, telles que la 5G, l'intelligence artificielle et l'informatique quantique », a déclaré John Neuffer.

    Source : Rapport de la SIA

    Et vous ?

    Que pensez-vous du plan de 50 milliards de dollars pour maintenir la fabrication des semi-conducteurs aux USA ?
    Ce plan permettra-t-il aux États-Unis de demeurer le leader de la production de puces ?

    Voir aussi :

    La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs, et réduire le fossé technologique avec les USA
    La Chine crée un fonds de 29 milliards de dollars pour faire progresser ses initiatives nationales en matière de semi-conducteurs, et réduire sa dépendance à la technologie américaine
    La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs
    Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 371
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 371
    Points : 1 254
    Points
    1 254
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Compte tenu de l'espionnage que pratique la Chine. Le gouvernement chinois ne devait pas sortir perdant de l'opération.

  3. #3
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 548
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 548
    Points : 125 162
    Points
    125 162
    Par défaut Les géants de la technologie se joignent à l'appel en faveur du financement de la production de puces aux USA
    Les géants de la technologie se joignent à l'appel en faveur du financement de la production de puces aux États-Unis,
    Pour combler les « lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs »

    Certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc, se joignent à des fabricants de puces de premier plan comme Intel Corp pour créer un nouveau groupe de lobbying afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces. La Semiconductors in America Coalition a fait pression sur le Congrès le 11 mai pour qu'il inclue un financement significatif de la production américaine de semi-conducteurs dans la prochaine loi budgétaire afin d'éviter de futures pénuries de ces puces informatiques essentielles.

    Dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la nouvelle Semiconductors in America Coalition (SIAC) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

    Nom : m01.png
Affichages : 1565
Taille : 51,9 Ko

    « À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

    La "CHIPS for America Act" autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la récente proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

    « Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

    La "CHIPS for America Act" a été promulguée dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

    « La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

    « En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».

    La nouvelle SIAC regroupe des sociétés de semi-conducteurs et des utilisateurs en aval des semi-conducteurs. Parmi ses membres figurent Amazon, Apple, Google, General Electric, Microsoft, AT&T, Cisco Systems, Hewlett Packard Enterprise et Verizon Communications, parmi plusieurs dizaines d'autres entreprises du secteur technologique.

    Impact de la pénurie sur l'automobile et les autres industries

    La Semiconductor Industry Association, en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), a publié une étude en 2020, analysant l'impact des incitations fédérales proposées pour la fabrication nationale de semi-conducteurs. Le rapport, intitulé "Government Incentives and U.S. Competitiveness in Semiconductor Manufacturing", a constaté que de solides incitations fédérales permettraient d'inverser la trajectoire du déclin de la production de puces aux États-Unis, qui dure depuis des décennies. Selon le rapport d’étude, dix-neuf nouvelles usines de fabrication de puces seraient construites aux États-Unis au cours des dix prochaines années avec un investissement fédéral de 50 milliards de dollars.

    Nom : m02.jpg
Affichages : 1578
Taille : 53,7 Ko

    « Les semi-conducteurs sont les cerveaux des systèmes et des technologies qui permettent la croissance économique, la sécurité nationale, l'infrastructure numérique et le leadership technologique mondial de l'Amérique », a réagit à la lettre de la SIAC John Neuffer, président et directeur général de la Semiconductor Industry Association, dont les entreprises membres font partie de la nouvelle coalition.

    « Les dirigeants d'un large éventail de secteurs critiques de l'économie américaine, ainsi qu'un groupe important et bipartisan de décideurs politiques à Washington, reconnaissent le rôle essentiel des semi-conducteurs dans la force actuelle et future de l'Amérique ».

    La pénurie s'est ajoutée à une crise de l'offre pour le secteur technologique et une variété d'autres secteurs manufacturiers, y compris l'automobile, alors que l'économie émerge d'un ralentissement induit par une pandémie. Ford Motor Co a déclaré qu'elle pourrait réduire de moitié sa production au deuxième trimestre. L'analyste de l'industrie automobile Edmunds a déclaré que la pénurie mondiale de puces a fortement limité l'offre de nouveaux véhicules à un moment où la demande est élevée.

    « Les nouveaux véhicules, en particulier les nouveaux camions et SUV, sont en 2021 l'équivalent du papier toilette et du désinfectant pour les mains il y a un an », a déclaré Jessica Caldwell, directrice exécutive des perspectives chez Edmunds, dans un rapport publié le 6 mai. « La demande reste forte alors que les vaccinations s'accélèrent dans tout le pays et que les Américains cherchent à prendre la route au volant d'une nouvelle voiture, mais comme la pénurie de puces continue, il n'y aura bientôt plus assez de véhicules pour répondre aux appétits des consommateurs ».

    Le resserrement du marché de l'automobile a donc réduit la pression exercée sur les constructeurs et les concessionnaires pour qu'ils offrent des rabais, ce qui a poussé davantage de clients à payer plus cher que le prix affiché pour les véhicules neufs.

    En avril, le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a estimé que le monde pourrait être confronté à cette pénurie pendant encore deux ans. Il a néanmoins précisé qu'il s'agissait d'une estimation du temps qu'il faudrait à sa société pour "renforcer ses capacités" afin de remédier éventuellement aux pénuries d'approvisionnement. Au cours du même mois, le PDG de TSMC, C.C. Wei, a présenté une estimation tout aussi "catastrophique" aux investisseurs, déclarant que la société basée à Taïwan espérait "offrir plus de capacité" pour répondre à la demande du commerce de détail et de la fabrication "en 2023".

    Les groupes de l'industrie automobile ont fait pression sur l'administration Biden pour sécuriser l'approvisionnement en puces des usines automobiles. Mais des médias ont rapporté la semaine dernière que les responsables de l'administration hésitaient à utiliser une loi sur la sécurité nationale pour rediriger les puces informatiques vers les constructeurs automobiles, car cela pourrait nuire à d'autres industries.

    « Pour résoudre ce problème à court terme, le gouvernement devrait s'abstenir d'intervenir pendant que l'industrie s'efforce de corriger le déséquilibre actuel entre l'offre et la demande à l'origine de la pénurie », a déclaré la coalition dans une lettre adressée aux dirigeants du Congrès.

    Les entreprises technologiques telles qu'Apple sont également touchées par la pénurie de puces, mais beaucoup moins gravement que les constructeurs automobiles. Le fabricant de l'iPhone a déclaré le mois dernier qu'il perdrait 3 à 4 milliards de dollars de ventes au cours du trimestre actuel se terminant en juin en raison de la pénurie de puces. Mais cela ne représente que quelques pourcentages des 72,9 milliards de dollars de ventes que les analystes attendent pour le troisième trimestre fiscal d'Apple, selon les estimations de revenus de Refinitiv.

    Source : SIAC

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’initiative de cette nouvelle coalition ?
    Pensez-vous qu’avec ce financement de 50 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à prendre la tête en termes de capacité de fabrication de semi-conducteurs ?
    Les incitations nationales réussiront-elles à résoudre la pénurie actuelle de puces à long terme ?

    Voir aussi :

    USA : l'industrie des puces veut 50 milliards de dollars pour maintenir la fabrication au sein du pays, alors que la Chine soutient le secteur national de semi-conducteurs
    L'UE se fixe pour objectif 2030 de produire des semi-conducteurs de pointe, tandis que le Sénat US envisage un financement de 30 milliards $ pour stimuler le secteur de la fabrication de puces
    La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs
    Les dirigeants d'Intel, Nvidia et TSMC estiment que la pénurie de puces pourrait durer jusqu'en 2023, alors que l'industrie se hâte pour rapidement conjuguer cette crise au passé
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 801
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 801
    Points : 4 870
    Points
    4 870
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Que pensez-vous de l’initiative de cette nouvelle coalition ?
    Que Trump avait raison, et qu'il a initié le mouvement.
    D'un point de vue historique on est en train de vivre un retournement idéologique autour des bienfaits de la délocalisation qui me laisse pantois.

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    septembre 2011
    Messages
    688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2011
    Messages : 688
    Points : 2 620
    Points
    2 620
    Par défaut
    Citation Envoyé par micka132 Voir le message
    Que Trump avait raison, et qu'il a initié le mouvement.
    D'un point de vue historique on est en train de vivre un retournement idéologique autour des bienfaits de la délocalisation qui me laisse pantois.
    en espérant que ça dure...

  6. #6
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    128
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 128
    Points : 541
    Points
    541
    Par défaut
    A quand la même chose en Europe ?

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 726
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 726
    Points : 16 842
    Points
    16 842
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Que pensez-vous de l’initiative de cette nouvelle coalition ?
    C'est du protectionnisme c'est donc positif.
    C'est toujours mieux de produire localement.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Les incitations nationales réussiront-elles à résoudre la pénurie actuelle de puces à long terme ?
    Plus il y a de centres qui produisent des puces, moins il y a de chance de pénurie. (bon après il faut multiplier toutes les étapes du processus, afin d'éviter que si une étape bloque ça bloque tout le monde)
    Si une usine s'arrête les autres doivent pouvoir continuer de tourner.

    ===
    L'UE aussi aimerait produire ses puces.
    L'Allemagne, la France et 11 autres pays de l'Union européenne se mobilisent pour la promotion des semi-conducteurs fabriqués en Europe, afin de concurrencer les géants américains et asiatiques
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #8
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 462
    Points : 667
    Points
    667
    Par défaut
    Citation Envoyé par micka132 Voir le message
    Que Trump avait raison, et qu'il a initié le mouvement.
    D'un point de vue historique on est en train de vivre un retournement idéologique autour des bienfaits de la délocalisation qui me laisse pantois.
    Euh peux-tu être plus précis sur les personnes soutenant ou ayant soutenu idéologiquement la délocalisation !? Je suis curieux car je n'en ai jamais entendu parler.

    Bien au contraire tout le monde en connait les principaux problèmes et méfaits.

    Nous fermions tous les yeux dessus seulement par facilité car tout le monde préfère payer ses produits moins chers. Et tout le monde se fout des implications futures (prix à payer à long terme)

    Tout ça n'a rien d'idéologique c'est juste par facilité très terre-à-terre.

  9. #9
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 306
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 306
    Points : 5 611
    Points
    5 611
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Euh peux-tu être plus précis sur les personnes soutenant ou ayant soutenu idéologiquement la délocalisation !? Je suis curieux car je n'en ai jamais entendu parler.
    Tu peux regarder la plupart des des PDG des grandes sociétés qui ont délocalisé. Bien souvent, à ce moment de leur histoire, les personnes à leur tête à ce moment là étaient de fervents défenseurs de la délocalisation.


    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Bien au contraire tout le monde en connait les principaux problèmes et méfaits.
    [...]
    Tout ça n'a rien d'idéologique c'est juste par facilité très terre-à-terre.
    Dans ce cas on peut parler d'hypocrisie de leur part, alors, si ce n'est pas idéologique, car à part quand ils parlent aux actionnaires, ils vont essayer de convaincre leurs employés que c'est super, qu'il n'y aura pas de pertes de d'emplois, et blah blah blah.

    Je te citerais bien des noms dans des entreprises pour lesquelles j'ai travaillé mais ce serait divulguer un peu trop d'informations personnelles pour ma part


    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Nous fermions tous les yeux dessus seulement par facilité car tout le monde préfère payer ses produits moins chers. Et tout le monde se fout des implications futures (prix à payer à long terme)
    D'où l'idée de faire du protectionnisme et de taxer: tu gonfles artificiellement le coût de ce qui est importé. Tant que ton pays produit ce genre de denrées, je trouve que ça a du sens. Là où c'est de l'abus c'est quand de toutes les façons ton pays n'a pas de production pour un produit donné mais qu'il est quand même taxé à l'importation.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  10. #10
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 462
    Points : 667
    Points
    667
    Par défaut
    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Tu peux regarder la plupart des des PDG des grandes sociétés qui ont délocalisé. Bien souvent, à ce moment de leur histoire, les personnes à leur tête à ce moment là étaient de fervents défenseurs de la délocalisation.
    Evidemment ! Un PGD qui prend une direction va pas dire "ne me suivez pas c'est immoral ce que je fais"

    Mais hélas se choix "immorale" était aussi pour la survie. Dans beaucoup de cas si leurs concurrents proposent le même produit deux fois moins cher, les clients ne seront plus aussi nombreux même si tu leur dis que c'est de la production locale. Ca reste un mal pour un bien. Et tout le monde est "coupable" dans l'histoire - pas seulement une catégorie de décideurs.

  11. #11
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 801
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 801
    Points : 4 870
    Points
    4 870
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Euh peux-tu être plus précis sur les personnes soutenant ou ayant soutenu idéologiquement la délocalisation !? Je suis curieux car je n'en ai jamais entendu parler.
    Un discours 2005:
    https://www.vie-publique.fr/discours...ational-sur-le
    Alors oui effectivement il y en avait qui combattait la délocalisation, mais il me semble que cette personne-ci ne représentait pas le discours dominant . Je suis à peu près certain qu'il y en a de l'autre coté de l’échiquier. Généralement leurs discours était jugés comme "faible" sur l'économie.

    Rappel à l'ordre suite à la crise de 2008 ou visiblement certains s'écartaient du droit chemin
    https://www.letemps.ch/economie/lomc...rotectionnisme

  12. #12
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 306
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 306
    Points : 5 611
    Points
    5 611
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Evidemment ! Un PGD qui prend une direction va pas dire "ne me suivez pas c'est immoral ce que je fais"
    En même temps, qui d'autre dans une boîte a le pouvoir de faire ce genre de choix?


    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Mais hélas se choix "immorale" était aussi pour la survie. Dans beaucoup de cas si leurs concurrents proposent le même produit deux fois moins cher, les clients ne seront plus aussi nombreux même si tu leur dis que c'est de la production locale. Ca reste un mal pour un bien. Et tout le monde est "coupable" dans l'histoire - pas seulement une catégorie de décideurs.
    Dans certaines boites, peut-être mais dans celles où j'ai travaillé, le seul but était d’engraisser les actionnaires: les produits fabriqués étant déjà moins chers que ceux de la concurrence, ils se vendaient très bien.

    Ils se sont d'ailleurs bien ramassés: à vouloir payer des misères, même dans le Tiers-Monde, on ne récupère que des gens mal formés.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  13. #13
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 610
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 610
    Points : 37 679
    Points
    37 679
    Par défaut
    Les rois de l'optimisation fiscale demandant des subventions.

    capitalisme : propriété privée des moyens de production : demmerdez-vous et relocalisez vos usines, vous n'aurez alors plus de problème d'approvisionnement, sauf peut-être en matière première. Et encore, avec une vraie politique de recyclage, c'est sûr ça coutera plus cher que de se servir des pays en voie de développement comme poubelle, mais si on retire les frais de transports, la taxe carbone autorisant à polluer si tu payes ..

    Les financements ça vient des impôts .. qu'ils ne payent pas.

    C'est beau le capitalisme, car ils est fort à parier qu'ils obtiendront gain de cause.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  14. #14
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 030
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 030
    Points : 158 769
    Points
    158 769
    Par défaut Joe Biden appelle le Congrès à adopter le CHIPS Act, une loi qui fournirait 52 milliards de subventions
    Joe Biden appelle le Congrès à adopter le CHIPS Act, une loi qui fournirait 52 milliards de subventions
    pour faire progresser la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis

    Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président américain Joe Biden a félicité le directeur général d'Intel, Pat Gelsinger, qui a annoncé le mois dernier un investissement de 20 milliards de dollars pour deux nouvelles installations de fabrication de puces, ou fabs, que la société construira juste à l'ouest de Columbus, Ohio. Intel prévoit de dépenser 100 milliards de dollars pour construire le "mégafab" de l'Ohio au cours de la prochaine décennie, avec un total éventuel de huit fabs, mais la rapidité de cet investissement dépendra de la subvention américaine, a déclaré Gelsinger.

    « Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, qui est ici ce soir, m'a dit qu'ils étaient prêts à augmenter leur investissement de 20 milliards de dollars à 100 milliards de dollars. Ce serait l'un des plus gros investissements dans la fabrication de l'histoire américaine », a déclaré Biden. « Et tout ce qu'ils attendent, c'est que vous adoptiez ce projet de loi. Envoyez-le à mon bureau. Je le signerai ».


    En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

    « À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

    Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

    « Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

    Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

    « La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

    « En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».

    Nom : amazon.png
Affichages : 1156
Taille : 43,0 Ko

    Des subventions qui ne sont pas encore arrivées malgré un accord bipartite

    Le Sénat a adopté un projet de loi finançant le CHIPS Act en 2021, et la Chambre des représentants a emboîté le pas en février, mais les différences dans les projets de loi n'ont pas été aplanies en commission et la subvention n'est pas arrivée malgré un certain soutien bipartite. Le financement aiderait les États-Unis à rivaliser avec l'aide du gouvernement à Taïwan et en Corée du Sud, où les principaux fabricants de puces Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) et Samsung ont l'essentiel de leurs opérations. Les subventions américaines réduiraient d'environ 3 milliards de dollars le prix de 10 milliards de dollars d'une nouvelle usine, un niveau de subvention selon Intel correspondant à celui de l'Asie.

    Les fabricants de puces et les politiciens veulent stimuler la fabrication de puces aux États-Unis pour aider à restaurer les prouesses de fabrication du pays. La part des États-Unis dans la fabrication de puces est passée de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, et les processeurs ne sont pas seulement cruciaux pour les téléphones mobiles, les sociétés Internet et les PC. Ils sont également essentiels pour les automobiles, les machines à laver et à peu près tout ce qui a une batterie ou un cordon d'alimentation.

    Avec une pénurie mondiale de puces empêchant tout, des voitures aux Sony PlayStation, d'accéder aux mains des consommateurs et contribuant à l'inflation des prix, il existe des vents favorables importants pour aider à persuader les politiciens de financer de nouveaux travaux sur les puces. La stimulation de la fabrication de puces aux États-Unis devrait rendre les chaînes d'approvisionnement plus résilientes pour se protéger contre les problèmes politiques et techniques.

    Cependant, les nouvelles usines d'Intel dans l'Ohio ne seront pas mises en ligne avant 2025. Et même des subventions massives ne signifieront pas que les États-Unis puissent égaler le poids de l'industrie asiatique. Le Boston Consulting Group prévoit qu'il faudrait entre 900 et 1 230 milles milliards de dollars de dépenses pour créer des chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs autosuffisantes dans le monde. Rien que pour les États-Unis, il faudrait entre 350 et 420 milliards de dollars.

    Les dépenses d'Intel, bien que gigantesques, sont toujours inférieures à celles de Samsung et de TSMC, qui ces dernières années ont dépassé Intel en matière de leadership dans la fabrication de puces. Le plan d'Intel pour récupérer son avance sur la technologie des puces d'ici 2025 repose sur plusieurs défis majeurs, notamment l'avancement rapide de sa fabrication et le lancement d'une activité très différente de fabrication de puces pour les autres, pas seulement pour ses propres conceptions.

    L'Ohio, bien que loin des principales opérations d'Intel dans la Silicon Valley, l'Oregon et l'Arizona, est remarquable. Étant donné que l'Ohio est un champ de bataille électoral clé, il n'est pas surprenant que Biden ait ouvert la Maison-Blanche à l'annonce d'Intel et l'ait à nouveau vantée lors du discours très médiatisé.

    L'Ohio est également proche des constructeurs automobiles dont Intel espère aider à moderniser les produits. En février, Intel a lancé une nouvelle division automobile pour son service Intel Foundry afin de fabriquer les puces des autres.

    Nom : puce.png
Affichages : 1124
Taille : 209,8 Ko

    Impact de la pénurie sur l'automobile et les autres industries

    La Semiconductor Industry Association, en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), a publié une étude en 2020, analysant l'impact des incitations fédérales proposées pour la fabrication nationale de semi-conducteurs. Le rapport, intitulé "Government Incentives and U.S. Competitiveness in Semiconductor Manufacturing", a constaté que de solides incitations fédérales permettraient d'inverser la trajectoire du déclin de la production de puces aux États-Unis, qui dure depuis des décennies. Selon le rapport d’étude, dix-neuf nouvelles usines de fabrication de puces seraient construites aux États-Unis au cours des dix prochaines années avec un investissement fédéral de 50 milliards de dollars.

    « Les semi-conducteurs sont les cerveaux des systèmes et des technologies qui permettent la croissance économique, la sécurité nationale, l'infrastructure numérique et le leadership technologique mondial de l'Amérique », a réagit à la lettre de la SIAC John Neuffer, président et directeur général de la Semiconductor Industry Association, dont les entreprises membres font partie de la nouvelle coalition.

    « Les dirigeants d'un large éventail de secteurs critiques de l'économie américaine, ainsi qu'un groupe important et bipartisan de décideurs politiques à Washington, reconnaissent le rôle essentiel des semi-conducteurs dans la force actuelle et future de l'Amérique ».

    La pénurie s'est ajoutée à une crise de l'offre pour le secteur technologique et une variété d'autres secteurs manufacturiers, y compris l'automobile, alors que l'économie émerge d'un ralentissement induit par une pandémie. Ford Motor Co a déclaré qu'elle pourrait réduire de moitié sa production au deuxième trimestre. L'analyste de l'industrie automobile Edmunds a déclaré que la pénurie mondiale de puces a fortement limité l'offre de nouveaux véhicules à un moment où la demande est élevée.

    « Les nouveaux véhicules, en particulier les nouveaux camions et SUV, sont en 2021 l'équivalent du papier toilette et du désinfectant pour les mains il y a un an », a déclaré Jessica Caldwell, directrice exécutive des perspectives chez Edmunds, dans un rapport publié le 6 mai. « La demande reste forte alors que les vaccinations s'accélèrent dans tout le pays et que les Américains cherchent à prendre la route au volant d'une nouvelle voiture, mais comme la pénurie de puces continue, il n'y aura bientôt plus assez de véhicules pour répondre aux appétits des consommateurs ».

    Source : discours de Biden

    [B]Et vous ?

    Pensez-vous qu’avec ce financement de 52 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à suffisamment booster leur capacité en termes de fabrication de semi-conducteurs et rattraper les concurrents asiatiques ?
    Les incitations nationales sont-elles susceptibles d'être une porte de sortie de la pénurie actuelle de puces à long terme ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #15
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    1 505
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 32
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 1 505
    Points : 47 878
    Points
    47 878
    Par défaut La Maison-Blanche met en garde contre la vulnérabilité des États-Unis face à la pénurie de semi-conducteurs
    La Maison-Blanche met en garde contre la vulnérabilité des États-Unis face à la pénurie de semi-conducteurs, alors qu'elle fait pression sur le Congrès pour obtenir un financement de 52 milliards de dollars

    La Maison-Blanche a tenu un briefing classifié mercredi avec certains législateurs américains sur les risques terribles pour l'économie américaine des problèmes de la chaîne d'approvisionnement des semi-conducteurs, alors qu'elle fait pression sur le Congrès pour obtenir un financement de 52 milliards de dollars afin de subventionner la production.

    Le directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche, Brian Deese, a déclaré aux journalistes que "selon les meilleures estimations, le déficit de semi-conducteurs disponibles a probablement réduit le PIB d'un point de pourcentage complet en 2021".

    La secrétaire au commerce, Gina Raimondo, la secrétaire adjointe à la défense, Kathleen Hicks, et le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, étaient présents à la réunion pour "discuter du besoin urgent d'investir dans les semi-conducteurs fabriqués en Amérique ainsi que dans la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale", a déclaré la Maison-Blanche.

    Une pénurie persistante de puces dans toute l'industrie a perturbé la production dans les secteurs de l'automobile et de l'électronique, obligeant certaines entreprises à réduire leur production. De plus en plus d'appels ont été lancés pour réduire la dépendance à l'égard d'autres pays pour les semi-conducteurs.

    "Une interruption significative de notre approvisionnement en semi-conducteurs pourrait causer des dommages historiques à l'économie américaine - dommages bien plus importants que l'impact de la pénurie de puces sur l'industrie automobile américaine à l'heure actuelle - et compromettrait notre compétitivité technologique et nos avantages militaires par rapport à nos adversaires mondiaux", a déclaré la Maison-Blanche.

    Le Sénat a d'abord adopté un financement de 52 milliards de dollars pour les puces en juin qui autorisait également 190 milliards de dollars pour renforcer la technologie et la recherche américaines afin de concurrencer la Chine, tandis que la Chambre des représentants a adopté sa version début février. M. Deese a déclaré qu'il espérait que le Sénat et la Chambre nommeraient des négociateurs cette semaine afin d'entamer "rapidement" un processus formel visant à finaliser un projet de loi de compromis.

    "Les risques sont profonds", a déclaré M. Deese à propos de ce à quoi l'économie américaine serait confrontée en cas de perturbation grave. M. Deese a cité "les mesures économiques prises par les principaux concurrents, notamment la Chine, et l'aggravation des vulnérabilités liées à la question des semi-conducteurs."

    Nom : 43f03309-9957-11eb-a88b-02fe89184577.jpg
Affichages : 827
Taille : 159,1 Ko

    Une analyse du ministère du Commerce préparée pour la réunion indique que la construction des usines de semi-conducteurs prend des années.

    "Il n'y a pas de solution rapide face à l'urgence", dit-elle, ajoutant que l'investissement du secteur privé dans la production de puces américaines n'est pas suffisant et "ne sera pas suffisant pour atténuer les risques associés aux vulnérabilités actuelles de la chaîne d'approvisionnement américaine".

    Les projets de loi adoptent des approches différentes pour aborder la compétitivité des États-Unis par rapport à la Chine sur un large éventail de questions, ainsi que sur le commerce et certaines dispositions relatives au climat.

    L'administration Biden note que les États-Unis produisaient près de 40 % de toutes les puces en 1990 alors qu'ils ne représentent aujourd'hui que 12 % de la production mondiale.

    Source : La Maison-Blanche

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    La pénurie mondiale de puces pourrait bientôt se transformer en crise d'offre excédentaire, seules les entreprises investissant dans les semi-conducteurs avancés verront leurs marges augmenter

    Les 10 principaux acheteurs de semi-conducteurs ont augmenté leurs dépenses en puces de 25,2 % en 2021, malgré l'augmentation des coûts occasionnée par la pénurie des composants et la pandémie

    L'industrie des semi-conducteurs devrait augmenter de 10 % en 2022, et dépasser 600 milliards de dollars, malgré les problèmes de la chaîne d'approvisionnement et la pénurie de talents

    Comment l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourrait-elle aggraver la dynamique du marché des puces ? Gartner évoque la pénurie de matières premières et l'épuisement des stocks de produits finis

    Les ventes de semi-conducteurs dépassent les 500 milliards de dollars pour la première fois, malgré la pénurie mondiale de puces
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #16
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 030
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 030
    Points : 158 769
    Points
    158 769
    Par défaut Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subvention
    Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subventions,
    pour faire progresser la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis

    L'administration Biden voudrait que le financement de 52 milliards de la loi CHIPS Act soit adopté sans délai, selon un briefing classifié entre de hauts responsables et un groupe bipartite de représentants du Congrès. Le groupe s'est réuni pour « discuter du besoin urgent d'investir dans des semi-conducteurs fabriqués en Amérique ainsi que dans la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale », a déclaré la Maison-Blanche dans un résumé de la discussion. Malgré le soutien bipartisan à la loi CHIPS Act, les 52 milliards de dollars qu'il a autorisés à financer le secteur américain des semi-conducteurs n'ont pas été accompagnés de fonds réels pour remplir cette nouvelle ligne comptable.

    En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

    « À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

    Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

    « Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

    Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

    « La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

    « En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».

    Nom : puce.png
Affichages : 2136
Taille : 209,8 Ko

    L'administration Biden s'active

    La Maison-Blanche a donné un compte rendu d'une discussion entre de hauts responsables de l'administration Biden et un groupe bipartite de représentants du Congrès :

    « Cet après-midi, de hauts responsables de l'administration, dont le secrétaire au Commerce Raimondo, le sous-secrétaire à la Défense Hicks, le conseiller à la sécurité nationale Sullivan et le directeur de la National Science Foundation Panchanathan, ont tenu une réunion d'information avec un groupe bipartisan et bicaméral de membres du Congrès pour discuter de la nécessité urgente d'investir dans le secteur des semi-conducteurs made in America ainsi que la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale.

    « Au cours du briefing, les responsables de l'administration ont souligné comment des décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ont laissé l'Amérique ne produisant que 12 % de la production mondiale de semi-conducteurs et vulnérable au type de perturbations de la chaîne d'approvisionnement que nous avons vues ces dernières années, comme la pandémie et la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine. Une interruption importante de notre approvisionnement en semi-conducteurs pourrait causer des dommages historiques à l'économie américaine - des dommages bien plus importants que l'impact actuel des pénuries de puces sur l'industrie automobile américaine - et saperait notre compétitivité technologique et nos avantages militaires sur nos adversaires à l'échelle mondiale.

    « La Chambre et le Sénat ont chacun adopté des projets de loi pour faire des investissements historiques dans la recherche, la fabrication nationale et la capacité de l'Amérique à fabriquer des semi-conducteurs - y compris avec 52 milliards de dollars de nouveau financement autorisé dans la loi CHIPS. Ce soutien contribuerait à stimuler de nouveaux investissements du secteur privé dans l'industrie américaine des semi-conducteurs, après près de 80 milliards de dollars de nouveaux investissements au cours de la première année au pouvoir du président Biden, parmi lesquelles l'usine de fabrication d'Intel de 20 milliards de dollars dans l'Ohio.

    « Ces investissements dans les semi-conducteurs sont cruciaux et doivent être complétés par des investissements dans d'autres technologies de pointe également, y compris la recherche et le développement menant à la prochaine génération de ces technologies, et le développement de la main-d'œuvre connexe. Ces investissements sont essentiels pour rendre notre économie plus forte et plus résiliente et pour protéger notre sécurité nationale. C'est pourquoi les responsables de l'administration ont exhorté le Congrès à agir rapidement pour faire parvenir la législation au bureau du président pour sa signature, notamment en prenant des mesures pour se rendre officiellement à la conférence et nommer les participants cette semaine ».

    L'administration Biden a déclaré que les États-Unis fabriquaient environ 40 % de l'offre mondiale de semi-conducteurs en 1990. En 2020, ce nombre est tombé à seulement 12 %, les usines de fabrications étant régulièrement délocalisées.

    L'équipe du président a déclaré que l'état actuel de la production de puces aux États-Unis est le résultat de « décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ». L'administration a averti qu'une future pénurie de puces pourrait être pire, laissant les États-Unis piégés dans une situation où ils verraient leur compétitivité technologique et de défense s'effondrer.

    Nom : white.png
Affichages : 2132
Taille : 32,6 Ko

    La pénurie actuelle a eu un effet profond sur l'économie américaine, le directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche, Brian Deese, affirmant qu'elle a fait chuter d'un point le pourcentage du PIB en 2021.

    Deese a déclaré qu'il existait des risques importants d'une future pénurie, et a déclaré que les mesures économiques prises par la Chine indiquent qu'elle est pleinement consciente et prête à utiliser les problèmes de sécurité nationale liés aux puces à son propre avantage.

    La Maison-Blanche a noté que CHIPS Act ajouterait des incitations supplémentaires aux 80 milliards de dollars qui, selon elle, ont été dépensés pour l'industrie nationale des semi-conducteurs au cours de la première année de mandat de Biden. L'administration n'est cependant pas patiente pour financer l'industrie des semi-conducteurs : elle veut que la loi COMPETES Act soit sur le bureau du président dès que possible et a demandé au Congrès d'aller à une conférence sur le projet de loi et de nommer des conférenciers cette semaine.

    L'America COMPETES Act, qui a été adopté par la Chambre et le Sénat, mais qui est maintenant en phase de révision, est ce qui finance le CHIPS Act.

    Les fabriques de semi-conducteurs prennent un temps notoirement long à construire, cinq ans étant généralement cités comme une estimation pour la construction et le démarrage.

    Avec une pénurie mondiale de puces empêchant tout, des voitures aux Sony PlayStation, d'accéder aux mains des consommateurs et contribuant à l'inflation des prix, il existe des vents favorables importants pour aider à persuader les politiciens de financer de nouveaux travaux sur les puces. La stimulation de la fabrication de puces aux États-Unis devrait rendre les chaînes d'approvisionnement plus résilientes pour se protéger contre les problèmes politiques et techniques.

    Cependant, les nouvelles usines d'Intel dans l'Ohio ne seront pas mises en ligne avant 2025. Et même des subventions massives ne signifieront pas que les États-Unis puissent égaler le poids de l'industrie asiatique. Le Boston Consulting Group prévoit qu'il faudrait entre 900 et 1 230 milles milliards de dollars de dépenses pour créer des chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs autosuffisantes dans le monde. Rien que pour les États-Unis, il faudrait entre 350 et 420 milliards de dollars.

    Les dépenses d'Intel, bien que gigantesques, sont toujours inférieures à celles de Samsung et de TSMC, qui ces dernières années ont dépassé Intel en matière de leadership dans la fabrication de puces. Le plan d'Intel pour récupérer son avance sur la technologie des puces d'ici 2025 repose sur plusieurs défis majeurs, notamment l'avancement rapide de sa fabrication et le lancement d'une activité très différente de fabrication de puces pour les autres, pas seulement pour ses propres conceptions.

    L'Ohio, bien que loin des principales opérations d'Intel dans la Silicon Valley, l'Oregon et l'Arizona, est remarquable. Étant donné que l'Ohio est un champ de bataille électorale clef, il n'est pas surprenant que Biden ait ouvert la Maison-Blanche à l'annonce d'Intel et l'ait à nouveau vantée lors du discours très médiatisé.

    L'Ohio est également proche des constructeurs automobiles dont Intel espère aider à moderniser les produits. En février, Intel a lancé une nouvelle division automobile pour son service Intel Foundry afin de fabriquer les puces des autres.

    Source : Maison-Blanche

    Et vous ?

    Pensez-vous qu’avec ce financement de 52 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à suffisamment augmenter leur capacité en ce qui concerne la fabrication de semi-conducteurs et rattraper les concurrents asiatiques ?
    Les incitations nationales sont-elles susceptibles d'être une porte de sortie de la pénurie actuelle de puces à long terme ?

    Voir aussi :

    La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs, et réduire le fossé technologique avec les USA
    La Chine crée un fonds de 29 milliards de dollars pour faire progresser ses initiatives nationales en matière de semi-conducteurs, et réduire sa dépendance à la technologie américaine
    La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs
    Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #17
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 534
    Points : 47 895
    Points
    47 895
    Par défaut L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages présumés du CHIPS Act pour Intel
    L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel
    certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

    Plusieurs entreprises américaines de semiconducteurs réfléchiraient à la façon de s'opposer à un ensemble de subventions à l'industrie des puces si le texte final de la législation bénéficie de manière disproportionnée à des fabricants comme Intel. Le projet de loi CHIPS Act vise à rendre l'industrie des puces des États-Unis plus compétitive face à l'industrie chinoise des puces en plein essor. La législation, qui devrait inclure 52 milliards de dollars de subventions, comprendrait une disposition qui interdirait aux entreprises recevant une aide du gouvernement américain d'accroître leur capacité de production en Chine.

    Les principales entreprises américaines de puces électroniques se sont montrées favorables à un ensemble de subventions à l'industrie des puces électroniques, malgré les préoccupations antérieures selon lesquelles la législation en attente d'un vote au Sénat bénéficie de manière disproportionnée au géant Intel. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré lundi aux législateurs qu'un vote pourrait avoir lieu dès aujourd'hui sur un ensemble réduit de projets de loi visant à soutenir l'industrie américaine des puces électroniques, après que les législateurs démocrates les ont séparés d'un projet de loi plus important et plus controversé.

    Les projets de loi visent à rendre les États-Unis plus compétitifs face à une Chine en pleine expansion, dont l'industrie des puces s'est développée rapidement au cours des cinq dernières années pour représenter près de 10 % des ventes mondiales. Ces mesures comprennent 52 milliards de dollars de subventions et un crédit d'impôt à l'investissement pour stimuler l'industrie manufacturière américaine. Le sénateur républicain John Cornyn a tweeté dimanche que les travaux sur le projet de loi ont un "feu vert" après que les démocrates ont réduit leurs ambitions pour les projets de loi sur les dépenses sans rapport.

    Nom : ed.png
Affichages : 743
Taille : 32,9 Ko

    Les projets de loi bénéficient d'un soutien bipartisan. Cependant, un désaccord est apparu la semaine dernière au sein même de l'industrie des puces. Certains acteurs craignent que le libellé final de la législation n'apporte un soutien disproportionné aux fabricants comme Intel et qu'il ne soutienne guère les concepteurs de puces comme AMD, Qualcomm et Nvidia. En effet, Intel, ainsi que des entreprises comme Texas Instruments et Micron Technology inc., conçoit et fabrique ses propres puces. Ces entreprises bénéficieront des subventions du projet de loi CHIPS Act pour construire des usines.

    Dans le cadre d'une autre mesure appelée FABS Act, ces entreprises bénéficieront également d'un crédit d'impôt à l'investissement pour l'achat d'outils destinés à être utilisés dans leurs usines. Au début de l'année, Intel a déclaré qu'il dépenserait 20 milliards de dollars pour une usine dans l'Ohio, après avoir posé la première pierre de deux nouvelles usines en Arizona l'année dernière. Par contre, AMD, Qualcomm et Nvidia conçoivent leurs propres puces, mais font appel à des partenaires pour les fabriquer. De ce fait, ils ne bénéficieront pas directement de subventions pour construire des usines ou d'aides fiscales pour les outils.

    Pour cela, ils soutiennent une nouvelle version du FABS Act introduite à la Chambre des représentants des États-Unis, qui contient à la fois le crédit d'impôt pour la fabrication et un crédit d'impôt pour les activités de conception de puces qui leur profiterait directement. Cette version du FABS Act - qui plaît davantage à un plus grand nombre d'acteurs de l'industrie des puces - est celle que la Semiconductor Industry Association (SIA), qui représente les fabricants de puces américains, a appelé les législateurs à adopter. L'association a déclaré qu'elle souhaite que toutes les entreprises bénéficient du même traitement.

    « Nous sommes encouragés par le fait que la législation progresse et nous continuons à soutenir l'adoption de 52 milliards de dollars d'investissements dans le cadre du projet de loi CHIPS Act et d'un crédit d'impôt à l'investissement dans le cadre du projet de loi FABS Act pour la fabrication et la conception », a déclaré l'association vendredi. La législation actuelle du Sénat ne prévoit pas de crédit d'impôt pour la conception. Un porte-parole de la SIA a déclaré lundi que les principales sociétés de conception de puces avaient fait savoir à l'association qu'elles ne prévoyaient pas de s'opposer au projet de loi sur cette question.

    Cela dit, un porte-parole d'AMD a déclaré lundi que la société soutenait la législation actuelle. Nvidia a refusé de commenter, et Qualcomm et Intel n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Selon des personnes proches du dossier, l'absence d'un crédit d'impôt pour la conception de puces a incité certaines entreprises américaines, qui ont demandé à ne pas être nommées par crainte d'un retour de bâton de la part de l'industrie et du gouvernement, à débattre de leur soutien au projet de loi du Sénat si le texte final qui est soumis à l'assemblée ne comporte pas de crédit d'impôt pour les activités de conception.

    « Vous avez Intel qui pourrait obtenir 20 milliards de dollars avec le CHIPS Act en plus de 5 ou 10 milliards de dollars avec le FABS Act. Donc 30 milliards de dollars vont à votre concurrent direct, et vous ne recevez pas un centime ? Cela va causer des problèmes sur le marché », a déclaré une personne dans une entreprise qui a débattu de sa position sur le projet de loi, s'exprimant sous couvert d'anonymat parce que la personne n'était pas autorisée à parler à la presse. « Cela va profiter à quelques entreprises seulement », s'insurge une personne d'une deuxième entreprise. Elle non plus n'était pas autorisée à parler à la presse.

    Les États-Unis cherchent à reprendre de l'avance sur la Chine, car l'industrie chinoise des semiconducteurs s'est considérablement développée ces dernières années, une croissance qui aurait été stimulée par les sanctions américaines contre les entreprises chinoises. Selon un rapport sur le sujet, les actions de sociétés chinoises comme Cambricon Technologies ont plus que doublé cette année, mais les analystes estiment qu'il y a encore de la place pour la croissance. Pékin devrait orchestrer des milliards de dollars d'investissements dans le secteur dans le cadre de programmes ambitieux tels que son projet "Little Giants".

    Selon les autorités chinoises, ce projet vise à soutenir et à financer les champions nationaux de la technologie. Il vise également à encourager les tactiques d'"achat en Chine" pour contourner les sanctions américaines. En outre, la montée en puissance des noms locaux aurait attiré l'attention de certains des clients les plus exigeants. Par exemple, Apple aurait envisagé de faire de Yangtze Memory Technologies son dernier fournisseur de mémoire flash pour l'iPhone. Selon le rapport, au cœur des ambitions de Pékin se trouve l'impulsion de se sevrer d'un rival géopolitique et de plus de 430 milliards de dollars de puces importées en 2021.

    Selon l'association industrielle SEMI (Semiconductor Equipment and Materials International), en 2021, la Chine aurait augmenté de 58 % les commandes d'équipement de fabrication de puces auprès de fournisseurs étrangers. Pendant ce temps, les usines locales augmentaient leur capacité. Cette évolution stimulerait à son tour l'activité locale. Selon l'Association chinoise de l'industrie des semiconducteurs, le chiffre d'affaires total des fabricants et concepteurs de puces basés en Chine a bondi de 18 % en 2021 pour atteindre un record de plus de 1 000 milliards de yuans (150 milliards de dollars).

    La pénurie de puces qui réduit la production des plus grands fabricants mondiaux de voitures et d'électronique grand public jouerait en outre en faveur des fabricants locaux de puces, en aidant les fournisseurs chinois à accéder plus facilement au marché international. SMIC a récemment annoncé une hausse de 67 % de ses ventes trimestrielles, dépassant ainsi ses rivaux GlobalFoundries et TSMC. Les revenus de Shanghai Fullhan Microelectronics auraient augmenté de 37 %. Le concepteur de puces vidéo s'est engagé à se développer dans les véhicules électriques et l'IA après avoir obtenu la désignation de "Little Giant".

    Et le développeur d'outils de conception Primarius Technologies aurait annoncé avoir doublé ses ventes en moyenne au cours des quatre derniers trimestres, affirmant avoir développé un logiciel pouvant être utilisé pour la fabrication de puces de 3 nanomètres. « La plus grande tendance sous-jacente est la quête d'autosuffisance de la Chine dans la chaîne d'approvisionnement, catalysée par les blocages liés à la Covid », a déclaré Phelix Lee, analyste de Morningstar, une entreprise de gestion d'actifs basée à Chicago, aux États-Unis.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Joe Biden appelle le Congrès à adopter le CHIPS Act, une loi qui fournirait 52 milliards de dollars de subventions pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs aux États-Unis

    Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subventions pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs aux États-Unis

    L'UE pourrait avoir des difficultés à financer la loi sur les puces de 48 milliards de dollars, car les fonds disponibles seraient déjà alloués à d'autres projets

    Les sanctions américaines auraient permis à la Chine de booster son industrie des puces électroniques, le pays renfermerait désormais les fabricants de puces les plus prospères
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #18
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 491
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 491
    Points : 5 800
    Points
    5 800
    Par défaut
    Lockheed Martin affiche une baisse de plus de 85% de son bénéfice sur le dernier trimestre d'avril à juin en raison de cette question d'approvisionnement de puces. Les efforts consentis par les états aujourd'hui sont là pour éviter une telle situation à l'avenir. En Europe, le marché automobile est en chute libre pour les mêmes raisons. Cette pénurie freine toute l'économie et participe à l'inflation au moins jusqu'en 2023.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  19. #19
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    février 2011
    Messages
    389
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : février 2011
    Messages : 389
    Points : 1 412
    Points
    1 412
    Par défaut
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    En Europe, le marché automobile est en chute libre pour les mêmes raisons. Cette pénurie freine toute l'économie et participe à l'inflation au moins jusqu'en 2023.
    Ca fait déjà 2 ans que des vrais investissements européens auraient du être faits dans ce domaine...
    J'espère au moins que ça permettra de revenir un peu à plus de production locale, y compris pour ces domaines particuliers

  20. #20
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 030
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 030
    Points : 158 769
    Points
    158 769
    Par défaut 31 sénateurs républicains s'opposent au projet de loi pour stimuler l'industrie des semi-conducteurs
    Le projet de loi visant à débloquer 79 Mds $ pour stimuler l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis,
    rencontre l'opposition de 31 sénateurs républicains et Bernie Sanders

    Un projet de loi visant à stimuler la production de semi-conducteurs aux États-Unis a réussi à faire presque l'impensable : unir le sénateur socialiste démocrate Bernie Sanders et la droite fiscalement conservatrice. Le projet de loi qui fait son chemin au Sénat est une priorité absolue de l'administration Biden. Il ajouterait environ 79 milliards de dollars au déficit sur 10 ans, principalement en raison de nouvelles subventions et d'allégements fiscaux qui subventionneraient le coût que les fabricants de puces informatiques encourent lors de la construction ou de l'expansion d'usines de puces aux États-Unis.

    Les partisans disent que les pays du monde entier dépensent des milliards de dollars pour attirer les fabricants de puces. Les États-Unis doivent faire de même ou risquer de perdre un approvisionnement sûr en semi-conducteurs qui alimentent les automobiles, les ordinateurs, les appareils électroménagers et certains des systèmes d'armes les plus avancés de l'armée. Mais le sénateur Bernie Sanders ainsi qu'un large éventail de législateurs conservateurs, de groupes de réflexion et de médias ont une vision différente. Pour eux, ce projet de loi va plutôt permettre aux entreprises d'engranger des milliards de dollars et de payer « des rémunérations scandaleuses à leurs PDG » plutôt que de profiter au citoyen lambda.


    En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

    « À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

    Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

    « Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

    Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

    « La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

    « En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».

    La pénurie actuelle a eu un effet profond sur l'économie américaine, le directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche, Brian Deese, affirmant qu'elle a fait chuter d'un point le pourcentage du PIB en 2021.

    Deese a déclaré qu'il existait des risques importants d'une future pénurie, et a déclaré que les mesures économiques prises par la Chine indiquent qu'elle est pleinement consciente et prête à utiliser les problèmes de sécurité nationale liés aux puces à son propre avantage.

    La Maison-Blanche a noté que CHIPS Act ajouterait des incitations supplémentaires aux 80 milliards de dollars qui, selon elle, ont été dépensés pour l'industrie nationale des semi-conducteurs au cours de la première année de mandat de Biden. L'administration n'est cependant pas patiente pour financer l'industrie des semi-conducteurs : elle veut que la loi COMPETES Act soit sur le bureau du président dès que possible.

    Nom : puce.png
Affichages : 934
Taille : 209,8 Ko

    32 sénateurs s'opposent à cet ensemble de subventions

    Le projet de loi attendu au Congrès américain propose 79 milliards de dollars (sur 10 ans) pour stimuler la production de semi-conducteurs aux États-Unis, principalement grâce à de nouvelles subventions et à des allégements fiscaux qui subventionneraient le coût que les fabricants de puces informatiques encourent lorsqu'ils la construction ou l'expansion d'usines de puces aux États-Unis.*Mais 31 sénateurs républicains s'opposent au projet de loi ainsi que le sénateur socialiste démocrate Bernie Sanders.

    « Pas trop de gens dont je me souvienne – j'ai été partout dans ce pays – disent: "Bernie, retournes là-bas et fais le travail, permets aux sociétés extrêmement rentables, qui paient des rémunérations scandaleuses à leurs PDG, d'engranger encore des milliards et des milliards de dollars en bien-être des entreprises », a déclaré Sanders.

    Le sénateur Mitt Romney (républicain - Utah) fait partie des probables partisans républicains. Interrogé sur l'argument de Sanders contre le projet de loi, Romney a déclaré que lorsque d'autres pays subventionnent la fabrication de puces de haute technologie, les États-Unis doivent rejoindre le club. « Si vous ne jouez pas comme ils jouent, alors vous n'allez pas fabriquer de puces de haute technologie, et elles sont essentielles pour notre défense nationale ainsi que pour notre économie », a déclaré Romney.

    « Ma crainte est que de plus en plus d'entreprises implantent leurs installations de fabrication dans d'autres pays et que nous soyons de plus en plus vulnérables », a déclaré la sénatrice Susan Collin (républicaine - Maine).

    Les partisans du projet de loi restent convaincus qu'il sera adopté par le Sénat américain, mais alors « la fenêtre pour faire passer le projet de loi à la Chambre est étroite si les progressistes se joignent à Sanders et si la plupart des républicains s'alignent dans l'opposition en raison de préoccupations budgétaires ».

    « La Maison Blanche estime que le projet de loi doit être adopté d'ici la fin du mois parce que les entreprises prennent maintenant des décisions sur l'endroit où construire ».

    Du côté des entreprises de l'industrie des puces, un désaccord est également apparu. Certains acteurs craignent que le libellé final de la législation n'apporte un soutien disproportionné aux fabricants comme Intel et qu'il ne soutienne guère les concepteurs de puces comme AMD, Qualcomm et Nvidia. En effet, Intel, ainsi que des entreprises comme Texas Instruments et Micron Technology inc., conçoit et fabrique ses propres puces. Ces entreprises bénéficieront des subventions du projet de loi CHIPS Act pour construire des usines.

    Dans le cadre d'une autre mesure appelée FABS Act, ces entreprises bénéficieront également d'un crédit d'impôt à l'investissement pour l'achat d'outils destinés à être utilisés dans leurs usines. Au début de l'année, Intel a déclaré qu'il dépenserait 20 milliards de dollars pour une usine dans l'Ohio, après avoir posé la première pierre de deux nouvelles usines en Arizona l'année dernière. Par contre, AMD, Qualcomm et Nvidia conçoivent leurs propres puces, mais font appel à des partenaires pour les fabriquer. De ce fait, ils ne bénéficieront pas directement de subventions pour construire des usines ou d'aides fiscales pour les outils.

    Pour cela, ils soutiennent une nouvelle version du FABS Act introduite à la Chambre des représentants des États-Unis, qui contient à la fois le crédit d'impôt pour la fabrication et un crédit d'impôt pour les activités de conception de puces qui leur profiterait directement. Cette version du FABS Act - qui plaît davantage à un plus grand nombre d'acteurs de l'industrie des puces - est celle que la Semiconductor Industry Association (SIA), qui représente les fabricants de puces américains, a appelé les législateurs à adopter. L'association a déclaré qu'elle souhaite que toutes les entreprises bénéficient du même traitement.

    « Nous sommes encouragés par le fait que la législation progresse et nous continuons à soutenir l'adoption de 52 milliards de dollars d'investissements dans le cadre du projet de loi CHIPS Act et d'un crédit d'impôt à l'investissement dans le cadre du projet de loi FABS Act pour la fabrication et la conception », a déclaré l'association. La législation actuelle du Sénat ne prévoit pas de crédit d'impôt pour la conception. Un porte-parole de la SIA a déclaré que les principales sociétés de conception de puces avaient fait savoir à l'association qu'elles ne prévoyaient pas de s'opposer au projet de loi sur cette question.

    « Vous avez Intel qui pourrait obtenir 20 milliards de dollars avec le CHIPS Act en plus de 5 ou 10 milliards de dollars avec le FABS Act. Donc 30 milliards de dollars vont à votre concurrent direct, et vous ne recevez pas un centime ? Cela va causer des problèmes sur le marché », a déclaré une personne dans une entreprise qui a débattu de sa position sur le projet de loi, s'exprimant sous couvert d'anonymat parce que la personne n'était pas autorisée à parler à la presse. « Cela va profiter à quelques entreprises seulement », s'insurge une personne d'une deuxième entreprise. Elle non plus n'était pas autorisée à parler à la presse.

    Source : AP

    Et vous ?

    Quelle lecture en faites-vous ?

    Voir aussi

    Joe Biden appelle le Congrès à adopter le CHIPS Act, une loi qui fournirait 52 milliards de dollars de subventions pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs aux États-Unis
    Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subventions pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs aux États-Unis
    L'UE pourrait avoir des difficultés à financer la loi sur les puces de 48 milliards de dollars, car les fonds disponibles seraient déjà alloués à d'autres projets
    Les sanctions américaines auraient permis à la Chine de booster son industrie des puces électroniques, le pays renfermerait désormais les fabricants de puces les plus prospères
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 20/09/2019, 18h34
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 10/06/2019, 08h57
  3. Réponses: 11
    Dernier message: 26/03/2014, 17h47

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo