Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Mozilla s'est débarrassé de tous les ingénieurs travaillant sur le moteur de rendu Servo
    Mozilla va se séparer d'environ 250 collaborateurs dans le monde. L'entreprise met en cause la crise économique liée à la pandémie de Covid-19,
    ses plans d'avant crise n'étant plus tenables

    Mozilla a annoncé ce 11 août son intention de licencier environ 250 employés. Dans un billet de blog, la PDG Mitchell Baker a annoncé la nouvelle au public :

    « Mozilla existe pour qu'Internet puisse aider le monde à relever collectivement l'éventail des défis que présente un moment comme celui-ci. Firefox en fait partie. Mais nous savons que nous devons également aller au-delà du navigateur pour offrir aux gens de nouveaux produits et technologies qui suscitent leur enthousiasme tout en représentant leurs intérêts. Ces derniers temps, il est devenu clair que Mozilla n'est pas correctement structuré pour créer ces nouvelles choses - et pour construire le meilleur Internet que nous méritons tous.

    « Aujourd'hui, nous avons annoncé une restructuration importante de Mozilla Corporation. Cela renforcera notre capacité à créer et à investir dans des produits et services qui donneront aux gens des alternatives aux Big Tech conventionnelles. Malheureusement, les changements comprennent également une réduction significative de nos effectifs d'environ 250 personnes. Ce sont des personnes d'un calibre professionnel et personnel exceptionnel qui ont apporté une contribution exceptionnelle à qui nous sommes aujourd'hui. À chacun d’eux, j’exprime mes sincères remerciements et mes plus profonds regrets d’être arrivés à ce point. C'est une reconnaissance humiliante des réalités auxquelles nous sommes confrontés et de ce qui est nécessaire pour les surmonter ».

    Le problème majeur de Firefox est son incapacité à générer des revenus et sa dépendance aux partenariats avec les moteurs recherche, celui de Google étant en tête. En 2018, 91% des recettes de Mozilla provenaient de ces partenariats. Il faut dire qu’il est difficile dans ces conditions de lutter contre Chrome, le navigateur de Google. D'autant que sa version open source, Chromium, sert de base à pratiquement tous les autres navigateurs web aujourd'hui, Microsoft Edge compris. Mozilla avait déjà licencié 70 personnes en début d'année.

    Dans une note interne, l'entreprise met en cause la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, ses plans d'avant crise n'étant plus tenables :

    « Avant COVID, notre plan pour 2020 était une année de changement : construire un meilleur Internet en accélérant la valeur du produit dans Firefox, en augmentant l'innovation et en ajustant nos finances pour assurer la stabilité financière à long terme. Nous avons commencé par des mesures immédiates de réduction des coûts telles que la suspension de notre embauche, la réduction de notre allocation de bien-être et l'annulation de notre All-Hands. Mais COVID-19 a accéléré le besoin et amplifié la profondeur de ces changements. Notre plan pré-COVID n'est plus réalisable. Nous avons parlé du besoin de changement - y compris la probabilité de licenciements - depuis le printemps. Aujourd'hui, ces changements deviennent réels ».


    Mitchell Baker a précisé : « Nous réduisons la taille de la main-d'œuvre MoCo (Mozilla Corporation, organisation differente de la Fondation Mozilla, ndlr) d'environ 250 postes,ce qui comprend la fermeture de nos opérations actuelles à Taipei, Taiwan. Une soixantaine de personnes supplémentaires changeront d'équipe. Les personnes concernées par cette réduction sont à la fois de véritables Mozilliens et des professionnels hautement qualifiés, compétents et engagés. Cette action n'est en aucun cas une réflexion sur les qualités personnelles ou professionnelles. »

    Toute personne qui sera impactée dans le cadre de la réduction en vigueur aura droit aux avantages suivants:
    • Indemnité de départ au moins équivalente au salaire de base complet jusqu'au 31 décembre 2020. Les détails spécifiques varient selon les pays et peuvent être plus élevés dans certains cas en fonction de la prolongation de la durée du poste et / ou des exigences locales.
    • Des primes de performance individuelles pour le premier semestre, telles qu'attribuées précédemment par les managers.
    • Paiement tenant lieu de prime d'entreprise («MAP»), basé sur le pourcentage de votre bonus cible MAP multiplié par un montant équivalent à la moitié (soit 50%) de votre salaire de base annuel actuel.
    • Aux États-Unis, les avantages COBRA payés par Mozilla jusqu'à la fin de l'année. Dans tous les autres pays, là où nous le pouvons, nous chercherons à fournir une couverture similaire.
    • Six mois de services de reclassement externe (accompagnement à la recherche d'un nouvel emploi dans une autre entreprise) de notre société d'aide au reclassement externe professionnel, RiseSmart.
    • La possibilité de s'inscrire à un répertoire de talents, qui sera mis en ligne le 17 août, créé pour aider les anciens de Mozilla et les nouveaux employeurs à se connecter.

    Mozilla a défini des domaines spécifiques sur lesquels il va se concentrer au cours des prochains mois :
    1. Nouvel accent de Firefox sur les utilisateurs : Afin de recentrer l'organisation Firefox sur la croissance de base du navigateur grâce à des expériences utilisateur différenciées, nous réduisons les investissements dans certains domaines tels que les outils de développement, les outils internes et le développement des fonctionnalités de la plateforme, et la transition des produits de sécurité / confidentialité adjacents vers notre nouvelle Équipe Produits et Opérations.
    2. Nouvel accent sur le produit : Nous établissons une nouvelle organisation de produits en dehors de Firefox qui va à la fois livrer de nouveaux produits plus rapidement et développer de nouvelles sources de revenus. Nos investissements initiaux seront sur Pocket, Hubs, VPN, Web Assembly ainsi que des produits de sécurité et de confidentialité. En outre, nous créons une nouvelle équipe de conception et UX pour prendre en charge ces produits et une nouvelle équipe d'apprentissage machine appliquée qui aidera nos produits à inclure des fonctionnalités ML.
    3. Nouvel accent sur la technologie : Mozilla est une puissance technique du mouvement activiste Internet. Et nous devons rester ainsi. Nous devons faire preuve de leadership, tester des produits et attirer les entreprises dans des domaines qui ne sont pas des technologies Web traditionnelles. Internet est désormais la plateforme intégrant des technologies Web omniprésentes, mais de vastes nouveaux domaines se développent (comme Wasmtime et la vision des nanoprocédés de l'Alliance Bytecode). Notre vision et nos capacités devraient également jouer dans ces domaines.
    4. Nouvel accent sur la communauté : « Réparer » Internet est un objectif énorme. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons faire seuls. Nous repensons la façon dont nous collaborons, soutenons et développons notre communauté. Cela comprendra un travail continu mais plus léger avec notre communauté sur des sujets tels que le support produit et les relations avec les développeurs. Dans le même temps, notre travail s'élargira pour inclure de nouvelles communautés de personnes qui créent des produits, des technologies, des lois et des institutions qui améliorent Internet de manière réelle et tangible. Connecter et soutenir ces personnes ne peut pas être le travail d'une personne ou d'une équipe - nous développons une approche dans laquelle tout le monde chez Mozilla participe à l'avancement.
    5. Nouvel accent sur l'économie. Reconnaître que l'ancien modèle où tout était gratuit a des conséquences, signifie que nous devons explorer une gamme d'opportunités commerciales différentes et des échanges de valeur alternatifs. Comment pouvons-nous nous diriger vers des modèles commerciaux qui honorent et protègent les gens tout en créant des opportunités pour que notre entreprise prospère ? Comment pouvons-nous, ou d'autres qui veulent un meilleur Internet, ou ceux qui pensent qu'un équilibre différent devrait exister entre le bénéfice social et public et le profit privé, offrir une alternative ? Nous devons identifier ces personnes et les rejoindre. Nous devons apprendre et développer différentes façons de subvenir à nos besoins et de bâtir une entreprise qui n'est pas ce que nous voyons aujourd'hui.

    Source : Mozilla
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Le lien avec la pandémie n'est pas du tout explicite...

    En revanche, la puissance de Chromium et l'absence de modèle économique viable oui c'est explicite.

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Le lien vient probablement de la chute des revenus publicitaires indirects que touche Mozilla au travers de ses partenaires. Les revenus publicitaires ont été fortement impactés par le Covid19.

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
    Le lien avec la pandémie n'est pas du tout explicite...

    En revanche, la puissance de Chromium et l'absence de modèle économique viable oui c'est explicite.
    Le lien avec la pandémie est tout à fait explicite!!!

    Quelque soit le domaine d'activité, la pandémie est un vrai cadeau tombé du ciel pour une multitude de sociétés: Cela permet d'organiser des licenciements massifs sous couvert de pandémie sans avoir à subir la pression des politiques ou encore risquer un dommage d'image!


    Petite pensée émues pour les informaticiens suisses de la société SkyGuide (société en charge du contrôle aérien en Suisse): "Pas de chance, vous êtes virés! Vous comprenez, c'est la crise! Le fait que les services informatiques de l'entreprise soient délocalisés en Bulgarie est un hasard"

    Autre petite pensée émues pour les 500 informaticiens du groupe Nestlé (dont le siège est en Suisse) et les centaines de sociétés sous-traitantes locales qui ont été remercié parce que l'informatique du groupe international a été relocalisé en Espagne et au Portugal! Là, pas de bol, il n'y avait pas encore la pandémie pour expliquer l'opération.

    Mais un manager, cela a toujours de la ressource. L'explication a vite été trouvée: "La Suisse ne dispose pas des compétences technologiques resquises pas Nestlé" alors que la Suisse dispose de l'une des économies les plus évoluées techniquement grâce à l'apport massif de compétence venues des pays limitrophes comme la France ou l'Allemagne. Le fait que le salaire moyen mensuel au Portugal est de 600 euro contre plus de 5'000 euro en Suisse n'a bien sûr aucun rapport...

    D'ailleurs le porte-parole de Nestlé l'a précisé lors d'un interview dans les médias: "Nous ne licencions pas sèchement les informaticiens travaillant au siège en Suisse. On leur propose un poste au Portugal... (petit silence) ... Bien sûr, aux conditions salariales locales!" C'est sûr que changer de pays pour un salaire moyen passant de 5'000 à 600, les candidats ont été nombreux!

  5. #5
    Membre du Club
    @Uther (c'est toujours amusant de te croiser ailleurs que sur yN, que ce soit ici ou sur NxI ) > C'est un élément qui a probablement accéléré les décisions, mais Firefox est (très malheureusement) dans un étau. Je trouve d'ailleurs dommage que MS soit parti vers le moteur de Chrome ; ça aurait été un beau rééquilibrage que d'avoir un poids-lourd tel que Microsoft partenaire de Mozilla. Là, on a quand-même les trois acteurs des GAFAM proposant un navigateur qui utilisent le même socle, c'est dire combien la donne est biaisée...
    Sauf à connaître un profond renversement de situation (décision de justice, découverte d'une faille de sécurité placée volontairement dans le moteur, changement de fusil d'épaule d'un gros acteur...), j'ai peur que l'avenir de Firefox ne soit très incertain (et je le regrette d'autant plus que c'est mon seul navigateur depuis les premières bêtas de Phoenix).

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Sauf à connaître un profond renversement de situation (décision de justice, découverte d'une faille de sécurité placée volontairement dans le moteur, changement de fusil d'épaule d'un gros acteur...)...
    L'hypothèse n'est de loin pas impossible... Périodiquement, les politiques rappellent aux GAFAM qu'ils ne doivent pas étouffer complètement la concurrence: Quand Apple était au bord de la faillite, la société a été financée par Microsoft qui ne pouvait pas se permettre de perdre le seul concurrent qui restait!

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Karadoc Voir le message
    @Uther (c'est toujours amusant de te croiser ailleurs que sur yN, que ce soit ici ou sur NxI ) > C'est un élément qui a probablement accéléré les décisions, mais Firefox est (très malheureusement) dans un étau. Je trouve d'ailleurs dommage que MS soit parti vers le moteur de Chrome ; ça aurait été un beau rééquilibrage que d'avoir un poids-lourd tel que Microsoft partenaire de Mozilla. Là, on a quand-même les trois acteurs des GAFAM proposant un navigateur qui utilisent le même socle, c'est dire combien la donne est biaisée...
    Sauf à connaître un profond renversement de situation (décision de justice, découverte d'une faille de sécurité placée volontairement dans le moteur, changement de fusil d'épaule d'un gros acteur...), j'ai peur que l'avenir de Firefox ne soit très incertain (et je le regrette d'autant plus que c'est mon seul navigateur depuis les premières bêtas de Phoenix).
    (Je suppose tu es Nil ?)
    En effet le problème le plus général est bien évidement l’omniprésence de Chrome qui a remplacé IE en matière de mastodonte qui truste le domaine des navigateur Web. Si Firefox n'était pas descendu si bas en terme de part de marché, le problème ne se serait certainement pas posé de cette manière. Quand on lit l'article, c'est clair que dès le plan pré Covid, Mozilla avait déjà prévu de réduire la voilure, mais ça devait se faire sans licenciement sec. Le Covid a juste rendu les choses plus brutales.

  8. #8
    Membre expert
    Bonsoir,

    1) La pandemie passe par là.

    2) Difficulté du modèle économique Mozilla.

    3) Tout le monde "se barre" chez Google pour le "support commun navigateur".

    Je ne vois pas 36 solutions :

    > Risque de femeture
    > Reprise inopinée par un GAFAM qui change de politique
    > Reprise par un GAFAM chinois ou Russe (j'y crois moins mais soyons fou ... ).

    Le Google Russe , Yandex dépend aussi de Google pour Yandex navigator ... Je vois mal les chinois faire pareil avec Baidu

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Mozilla s'est débarrassé de tous les ingénieurs travaillant sur le moteur de rendu Servo
    Mozilla s'est débarrassé de tous les ingénieurs travaillant sur le moteur de rendu Servo,
    lorsque l'entreprise a annoncé en août son intention de licencier environ un quart de ses effectifs

    Le 11 août, par le biais de sa PDG Mitchell Baker, Mozilla a annoncé son intention de licencier environ 250 employés :

    « Mozilla existe pour qu'Internet puisse aider le monde à relever collectivement l'éventail des défis que présente un moment comme celui-ci. Firefox en fait partie. Mais nous savons que nous devons également aller au-delà du navigateur pour offrir aux gens de nouveaux produits et technologies qui suscitent leur enthousiasme tout en représentant leurs intérêts. Ces derniers temps, il est devenu clair que Mozilla n'est pas correctement structuré pour créer ces nouvelles choses - et pour construire le meilleur Internet que nous méritons tous.

    « Aujourd'hui, nous avons annoncé une restructuration importante de Mozilla Corporation. Cela renforcera notre capacité à créer et à investir dans des produits et services qui donneront aux gens des alternatives aux Big Tech conventionnelles. Malheureusement, les changements comprennent également une réduction significative de nos effectifs d'environ 250 personnes. Ce sont des personnes d'un calibre professionnel et personnel exceptionnel qui ont apporté une contribution exceptionnelle à qui nous sommes aujourd'hui. À chacun d’eux, j’exprime mes sincères remerciements et mes plus profonds regrets d’être arrivés à ce point. C'est une reconnaissance humiliante des réalités auxquelles nous sommes confrontés et de ce qui est nécessaire pour les surmonter ».

    Le problème majeur de Firefox est son incapacité à générer des revenus et sa dépendance aux partenariats avec les moteurs recherche, celui de Google étant en tête. En 2018, 91% des recettes de Mozilla provenaient de ces partenariats. Il faut dire qu’il est difficile dans ces conditions de lutter contre Chrome, le navigateur de Google. D'autant que sa version open source, Chromium, sert de base à pratiquement tous les autres navigateurs web aujourd'hui, Microsoft Edge compris. Mozilla avait déjà licencié 70 personnes en début d'année.

    Mozilla a donc décidé de réduire ses effectifs dans le monde d'un quart.

    Parmi les divisions impactées figurent :
    • MDN Web Docs (précédemment Mozilla Developer Center ou MDC, puis Mozilla Developer Network ou MDN) bien que Rina Jensen a indiqué que : « Tout d'abord, nous voulons être clairs, MDN ne disparaîtra pas. L'équipe d'ingénierie de base continuera à gérer le site MDN et Mozilla continuera à développer la plateforme. Cependant, en raison de la restructuration de Mozilla, nous avons dû réduire notre investissement global dans la sensibilisation des développeurs, y compris MDN. En conséquence, nous suspendrons le support du parrainage DevRel, du blog Hacks et des Tech Speakers. Les autres domaines dans lesquels nous avons dû réduire la dotation en personnel et les programmes comprennent : les programmes pour développeurs Mozilla, les événements et le plaidoyer pour les développeurs, et notre rédaction technique MDN ».
    • Rust : Depuis 2010, période de sa conception comme projet de Mozilla Research, Rust a gagné en taille, en adoption et en maturité. Mais la décision de Mozilla a eu un impact sur l'équipe derrière le langage. Néanmoins, loin de mettre un terme au développement du langage, l'équipe recherche de l'indépendance et a annoncé la création d'une fondation pour le langage de programmation avant la fin de l'année : « Au fur et à mesure que le projet a pris de l'ampleur, a été adopté et a gagné en maturité, nous avons commencé à ressentir les douleurs de notre succès. Nous avons développé des besoins juridiques et financiers que notre organisation actuelle n'est pas en mesure de satisfaire. Bien que nous ayons pu réussir avec l'aide de Mozilla pendant un certain temps, nous avons atteint un point où il est difficile de fonctionner sans un nom légal, une adresse et un compte bancaire. "Comment le projet Rust peut-il signer un contrat ?" est devenu une question que nous ne pouvons plus remettre à plus tard ».
    • les développeurs du navigateur Firefox et bien d'autres



    Dans sa lettre d’adieu à Mozilla, un ingénieur raconte un peu son parcours et note que toute l’équipe responsable du développement de Servo a été licenciée. Servo est un un moteur de rendu expérimental pour navigateur web dont le prototype vise à créer un environnement optimisant l'efficacité énergétique tout en maximisant le parallélisme, dans lequel les composants sont gérés dans des tâches isolées. Développée par Mozilla et Samsung, la dernière version (Servo 0.22.0) date de décembre 2019. Il est développé en Rust.

    « Je suis Paul Rouget. Si vous avez fait du hacking sur HTML5 il y a dix ans, peut-être que mon nom vous dira quelque chose.

    « C'est la fin de mes 17 ans d'aventure chez Mozilla, au cours desquels j’ai passé 5 ans en tant que bénévole et 12 en tant qu'employé. Chez Mozilla, je me suis battu pour HTML5, j'ai travaillé sur Firefox, créé notre première génération d'outils de développement, géré de grandes équipes et dirigé des produits. Enfin, en contribuant à Servo, en intégrant notre moteur Web de nouvelle génération basé sur Rust dans la plupart des plateformes (Android et les trois principales plateformes desktop). Notamment, j'ai construit et livré un navigateur Servo pour Microsoft (navigateur UWP / ARM AR pour HoloLens 2) en tant que membre de l'équipe de recherche Mozilla.

    « En 2003/2004, j'ai commencé à contribuer à la branche CVS d'Aviary. Phoenix est arrivé. Puis Firebird, jusqu'au jour où nous avons sorti Firefox en 2004. À l'époque, la part de marché était presque inexistante. Puis vint le combat pour HTML5 contre XHTML2, WHATWG contre W3C.

    « Vous souvenez-vous de cette période ?

    « Puis vint l'essor des applications Web modernes, avec Chrome en cours de route. Nouveau combat. Cela m'a finalement conduit à rejoindre l'équipe de recherche. Je suis passé de porte-parole (avez-vous déjà entendu parler de hacks.mozilla.org ?) à responsable technique de devtools, puis à manager et enfin à pur ingénieur de recherche.

    « Mozilla a licencié de nombreux employés en août dernier, et je fais partie de ceux qui ont été touchés, avec tous les ingénieurs Servo. Fini le triage matinal de bugzilla et GitHub. Plus de mail paul@mozilla.com. Plus de discussions sur la façon de rendre les choses rapides, sûres, conformes et conviviales. C'est presque la moitié de ma vie que je laisse derrière moi.

    « En travaillant avec Rust, au sein de l'équipe incroyablement talentueuse de hackers, j'ai grandi en tant qu'ingénieur.

    « Mon école était Mozilla. J'ai appris tout ce que je sais là-bas. J'y ai rencontré la plupart de mes amis. Et Mozilla m'a permis d'avoir un impact significatif sur le Web, ce dont je suis fier.

    « Mais maintenant, le monde a changé. Le marché est différent. Je ne sais pas quelle sera ma prochaine bataille. Mozilla est maintenant derrière moi. Voyons de quoi est fait l’avenir.

    « Il y a trop d'employés, d'anciens employés et de contributeurs que je tiens à remercier. Ma vie ne serait pas la même sans leur confiance et leurs sages paroles.

    « Merci à tous ».

    Source : Paul Rouget, Servo

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    L'utilisation de Firefox est en baisse de 85 % malgré une augmentation de 400 % de la rémunération du PDG de Mozilla. Cal Paterson analyse les échecs de Mozilla
    Mozilla a mis un terme à deux services issus du programme Firefox Test Pilot : Mozilla Send et Firefox Notes, l'entreprise va consacrer davantage de temps à d'autres services comme Firefox Monitor
    Votre historique de navigation peut vous identifier de manière précise, d'après une étude menée par les chercheurs de Mozilla
    L'équipe Rust annonce la création d'une fondation pour le langage de programmation avant la fin de l'année, l'assistance de Mozilla sur les plans légaux et financiers n'étant plus suffisante
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Membre éprouvé
    Mort de Mozilla
    D'une manière générale, les entreprises qui arrêtent d'innover finissent par disparaître. Malheureusement, et comme dit dans l'article, c'est extrèmenent difficile pour un moteur de rendu d'exister face au rouleau compresseur Google chromium.

    Il y a 20 ans, on avait l'hégémonique Internet Explorer 6 tout pourri. Puis Mozilla est arrivé avec ses onglets et son respect des standards. Puis Google chrome est arrivé avec son lien fort avec GMAIL. Et Mozilla agonise... Et c'est triste, mais ainsi va le monde de l'IT...

  11. #11
    Membre confirmé
    Salut

    Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
    D'une manière générale, les entreprises qui arrêtent d'innover finissent par disparaître. Malheureusement, et comme dit dans l'article, c'est extrèmenent difficile pour un moteur de rendu d'exister face au rouleau compresseur Google chromium.
    Et Servo est bien plus qu'un simple moteur de rendu... Je l'évoquai déjà ici (avec une source en plus)... Donc vu les ambitions, c'est du temps et des finances...

    Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
    D'une manière générale, les entreprises qui arrêtent d'innover finissent par disparaître. Malheureusement, et comme dit dans l'article, c'est extrèmenent difficile pour un moteur de rendu d'exister face au rouleau compresseur Google chromium.

    Il y a 20 ans, on avait l'hégémonique Internet Explorer 6 tout pourri. Puis Mozilla est arrivé avec ses onglets et son respect des standards. Puis Google chrome est arrivé avec son lien fort avec GMAIL. Et Mozilla agonise... Et c'est triste, mais ainsi va le monde de l'IT...
    Mais pas mort. Il y a toujours les personnes qui ne veulent pas de Google ou des autres... Certaines changent en matière de consommation actuellement et en pensée écologique, peut-être penseront-elles aussi vie privée !.. Cela dit, Google Chrome + tous les services de Google, c'est tout un ensemble, dont certaines personnes sont fières d'avoir à leur portée...

    Les personnes qui n'ont pas besoin d'extensions qui touchent l'interface ou celles qui ont retrouvé l'essentiel des fonctions d'extensions, comme avant... C'est mon cas, même si 2-3 fonctions me manque un peu... Mais c'est pas la fin du monde et j'suis pas près de chialer avant de changer de crémerie.

    Sans oublier celle qui n'utilise aucune extensions.

    Dans mon entourage (famille, amis...), c'est environ 8 personnes sur 10 qui utilisent Firefox sur PC.

  12. #12
    Membre émérite
    Bonjour.

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message


    « Je suis Paul Rouget. Si vous avez fait du hacking sur HTML5 il y a dix ans, peut-être que mon nom vous dira quelque chose.

    « C'est la fin de mes 17 ans d'aventure chez Mozilla, au cours desquels j’ai passé 5 ans en tant que bénévole et 12 en tant qu'employé.
    Pourquoi c'est la fin de l'aventure chez Mozilla, pourquoi ne pas faire du bénévolat, comme les 5 premières années...

  13. #13
    Membre éclairé
    Dans le genre grosse , grosse bêtise ...

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par moldavi Voir le message
    Pourquoi c'est la fin de l'aventure chez Mozilla, pourquoi ne pas faire du bénévolat, comme les 5 premières années...
    Le bénévolat c'est un choix personnel que l'on fait en fonction de ses possibilités personnelles, que et on a pas a connaitre les siennes.
    Il est probable qu'il n'ait tout simplement plus les même disponibilités qu'a l'époque, la situation familiale évoluant.

  15. #15
    Membre émérite
    Bonjour.

    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Le bénévolat c'est un choix personnel que l'on fait en fonction de ses possibilités personnelles, que et on a pas a connaitre les siennes.
    Il est probable qu'il n'ait tout simplement plus les même disponibilités qu'a l'époque, la situation familiale évoluant.
    Tu "parles", on les voit, les guerriers de l'Open Source. Parce qu'il a une famille à nourrir, il va partir bosser chez qui ?

    Quand nous le saurons, nous en reparlerons.

  16. #16
    Expert éminent sénior
    Quand tu es à plus de 40 h par semaine sur un projet sur une longue durée tu ne peux plus être bénévole de façon pérenne.
    Le bénévolat à ses limites.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  17. #17
    Membre émérite
    Bonjour.

    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Quand tu es à plus de 40 h par semaine sur un projet sur une longue durée tu ne peux plus être bénévole de façon pérenne.
    Le bénévolat à ses limites.
    Je suis d'accord.

    Du coup, l'Open Source a besoin de jeunes bénévoles pour faire durer le truc, puisque les anciens risquent de finir dans des sociétés non "Full" Open Source "mind", bien mieux payé.

    Je trouve que du coup, la moral sur l'esprit "Open Source" en prend un coup.

    Cela reste mon opinion.

  18. #18
    Membre actif
    Hello

    Je suis très attristé par ce choix de Mozilla. Ce sont de nombreux emplois, des familles... Et ce sont des outils que j'utilise "depuis toujours" ou du moins depuis que le navigateur existe, car avant il y avait Netscape !!!

    Je souhaite à Mozilla de reprendre courage, de trouver des financements et de reprendre ses projets d'innovation.

    Heureusement pour Rust il y a une fondation qui se crée, j'espère qu'elle aura du succès et que ce langage que je trouve très bon, pourra percer dans l'industrie.

  19. #19
    Membre émérite
    Bonjour.

    L'open source, c'est un moyen pour des développeurs de toucher un gros salaire, parce que des grosses boîtes qui payent bien ne les ont pas embauchés. CQFD.

    Parfois ils se font rachetés leur projet Open Source, et là, ils sont très contents et fiers...

###raw>template_hook.ano_emploi###