Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Redacteur
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 017
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 017
    Points : 27 456
    Points
    27 456
    Par défaut Les robots dans le secteur de la finance pourraient anéantir certains des emplois les mieux rémunérés
    Les robots dans le secteur de la finance pourraient anéantir certains des emplois les mieux rémunérés,
    selon Marcos Lopez de Prado, ancien chef de l'apprentissage automatique chez AQR Capital Management

    L’automatisation a atteint presque tous les domaines de travail. Il est aujourd’hui difficile d’en trouver un où les machines n’interviennent pas pour exécuter les tâches redondantes, pour améliorer la qualité du travail de l’homme ou simplement pour le substituer dans certains cas. Aux États-Unis, l’on estime que les robots ont déjà remplacé des milliers d’emplois de routine à Wall Street, et selon Marcos Lopez de Prado, qui est professeur à l'Université Cornell et ancien chef de l'apprentissage automatique chez AQR Capital Management LLC, ils viennent maintenant pour les postes plus élevés.

    Marcos Lopez de Prado et d’autres patrons de la Tech aux États-Unis ont été invités la semaine dernière à témoigner sur l’impact de l’intelligence artificielle sur les marchés des capitaux et des emplois. D’après Lopez, l'utilisation d'algorithmes sur les marchés électroniques a automatisé le travail de dizaines de milliers de traders d'exécution dans le monde entier. Il estime que cela pose un certain nombre de défis aux travailleurs de la finance.

    « L'apprentissage automatique financier pose un certain nombre de défis aux 6,14 millions de personnes qui sont employées dans le secteur de la finance et de l'assurance, dont beaucoup perdront leur emploi, pas nécessairement parce qu'elles sont remplacées par des machines, mais parce qu'elles ne sont pas formées pour travailler avec des algorithmes », a déclaré Lopez de Prado devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis. Un rapport d’étude paru il y a deux mois environ allait également dans ce sens.

    Nom : Depositphotos_209935088_xl-2015-w.jpg
Affichages : 1009
Taille : 87,5 Ko

    Selon le rapport publié en octobre passé, la technologie devrait détruire plus de 200 000 emplois dans les banques américaines dans la prochaine décennie, l'industrie dépensant 150 milliards $ par an dans l'automatisation. Le rapport estime que cet investissement va conduire à une très forte réduction de l'effectif dans le secteur bancaire américain, avec environ 200 000 suppressions d'emplois au cours des dix prochaines années. De plus, l’investissement risque également d’augmenter en raison des gains d'efficacité technologique que rencontrent les banques.

    Les législateurs ont également interrogé des experts sur les préjugés raciaux et sexistes que pose l'IA, la concurrence pour les travailleurs technologiques hautement qualifiés et les défis de la réglementation des marchés financiers de plus en plus complexes et axés sur les données. Selon Charlton McIlwain, professeur de médias, culture et communication à l'Université de New York, les groupes raciaux qui sont déjà extrêmement sous-représentés dans la finance seront les plus menacés en raison de l'intensification du développement des technologies financières.

    D’après lui, cela est d'autant plus vrai que les Afro-Américains et les Latino-Américains sont largement sous-représentés au niveau de de la main-d'oeuvre du secteur technologique adjacent. Selon Rebecca Fender, directrice principale du CFA Institute, quarante-trois pour cent des membres et des candidats de la CFA s'attendent à ce que leur rôle change considérablement au cours des cinq à dix prochaines années. Fender a expliqué que ces différents chiffres sont basés sur un sondage mené auprès de plus de 3 800 répondants.

    « Comme les mauvais acteurs deviennent de plus en plus sophistiqués, il est vital que les régulateurs financiers aient les ressources financières, la capacité technologique et l'accès à l'IA et aux technologies automatisées pour être un flic fort et efficace sur le terrain », a déclaré Kirsten Wegner, chef de la direction de Modern Markets Initiative, parlant de réglementation des marchés financiers. Martina Rejsjö, responsable de Nasdaq Surveillance North America Equities au Nasdaq, le Nasdaq exécute plus de 40 algorithmes différents, utilisant environ 35 000 paramètres, pour rechercher les abus et manipulations du marché en temps réel.

    « La croissance massive et, dans de nombreux cas, exponentielle des données du marché constitue un défi de taille pour les professionnels de la surveillance », a-t-elle déclaré. « Les tentatives d'abus de marché sont devenues plus sophistiquées, mettant plus de pression sur les équipes de surveillance pour trouver l'aiguille proverbiale dans la botte de foin des données », a-t-elle ajouté. Cette situation montre que les institutions financières devraient commencer à penser à trouver des alternatives à cette destruction massive d’emplois par l’automatisation.

    En août 2018, dans une étude concernant les emplois en France, Erwann Tison, macro-économiste et directeur des études de l’Institut Sapiens, a expliqué que « la vague numérique qui engloutira de nombreux emplois risque d’être socialement néfaste si elle n’est pas anticipée ». L’étude de l’institut Sapiens avait révélé à l’époque que l'automatisation pourrait détruire plus de 2 millions d'emplois en France.

    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    La technologie devrait détruire plus de 200 000 emplois dans les banques américaines dans la prochaine décennie, l'industrie dépensant 150 milliards $ par an dans l'automatisation, selon un rapport

    L'IA pourrait menacer de nombreux emplois, prévient l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre, une révolution des compétences serait nécessaire

    Une étude révèle que l'automatisation pourrait détruire plus de 2 millions d'emplois en France. Mais va-t-elle en créer beaucoup plus ?

    Une nouvelle étude a trouvé que l'automatisation pourrait mettre en péril la moitié des emplois dans les pays riches de l'OCDE
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Inscrit en
    mai 2015
    Messages
    169
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2015
    Messages : 169
    Points : 476
    Points
    476
    Par défaut
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que tous les emplois ne faisant pas appelle aux qualité intrinsèque des humains, sont foncièrement voués à être remplacés par des machines.
    Et c'est une bonne chose puisqu'il ne nous restera que les tâches pour lesquels nous serons naturellement doués et que l'on trouve généralement les plus épanouissante (le divertissement, la recherche, ...etc).

    Les métiers à plus gros revenue (pas les bullshit jobs qui eux pourraient déjà être évité), sont ce qu'ils sont car ils nécessites une bonne dose de connaissance (pour la plus part du moins) et de modèles d'applications.
    Pour un humain lambda ça ce traduira par des années d'études et de l'expérience, mais pour une machine, si l'on arrive à lui fournir les connaissances nécessaires et lui faire reconnaitre les modèles d'applications pertinents (on y est pas encore & c'est loin d'être simple), alors tous les métiers que l'on pourra modéliser seront voués à disparaitre (sous condition d'une vrai modélisation formel, pas de simple TDD et autres ).

    Enfin, ça c'est si les praticiens des dits métier ne font pas de protectionnisme en sanctuarisant leurs jobs comme infaisable par une machine sous risque de fin du monde, morts, éthique ...etc mettez l’excuse qui vous plaira.

    Mais bon, de un on y est pas encore et de deux, il y aura toujours des récalcitrants au progrès quel qu’il soit et à plus forte raison quand il s'agit de leurs gagne diamants (le pain c'est pas pour ces gens là ).

    P.S. : Je considère comme un progrès de société, l'idée que des financier qui joue avec l'argent des autres à leurs profits perde leur jobs.
    Surtout quand ils sont la cause principale de millions de pertes d'emploi dans le monde.

    P.S. 2 : Après ont peut revenir sur le principe même de finance mondialisé qui dans un monde (humain) à ses limites physiques, n'aura / n'as plus aucun sens.
    Sans compter sur l'aspect totalement spéculative de la finance qui elle pour le coup ne sert qu'au captage des capitaux par les plus riches et est sans fondements réel.
    Ils arrivent quand même à parier sur les chances qu'ils ont ou pas de devoir verser des indemnités et leurs montants à des sociétés qui ne produisent rien et ne cours donc aucuns risques réels.
    Je vous laisserez juger de la pertinence du bousin.

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 167
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 167
    Points : 2 566
    Points
    2 566
    Par défaut
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Que tous les emplois ne faisant pas appelle aux qualité intrinsèque des humains, sont foncièrement voués à être remplacés par des machines.
    Et c'est une bonne chose puisqu'il ne nous restera que les tâches pour lesquels nous serons naturellement doués et que l'on trouve généralement les plus épanouissante (le divertissement, la recherche, ...etc).
    je dirais plutôt que nous serons de moins en moins doué. Faire ce qu'on sait faire ne permet pas de développer notre cerveau alors que c'est notre aptitude a s'adapter / a survivre qui nous a mit la ou nous en sommes en terme d’évolution.

    avoir une calculette m'a permis de ne plus savoir calculer de tête.

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    6 253
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 6 253
    Points : 9 799
    Points
    9 799
    Par défaut
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et c'est une bonne chose puisqu'il ne nous restera que les tâches pour lesquels nous serons naturellement doués et que l'on trouve généralement les plus épanouissante (le divertissement, la recherche, ...etc).
    Les gens vont se retrouver sans travail et sans revenu. Il n'y aura pas assez de job épanouissant.
    Si tu prends l'opérateur de caisse dans la grande surface et l'opératrice à l'usine, ils ne vont pas devenir chercheur (il n'y a pas assez de financement pour tout le monde de toute façon).

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    P.S. : Je considère comme un progrès de société, l'idée que des financier qui joue avec l'argent des autres à leurs profits perde leur jobs.
    Surtout quand ils sont la cause principale de millions de pertes d'emploi dans le monde.
    Ouais c'est vrai que quand j'entend que des financiers vont perdre leur job ça me touche beaucoup moins que quand une usine ferme.
    Je ne ressens pas des masses de compassion pour les financiers, alors que le plus souvent ce sont des employés comme tout le monde, ils ne sont pas tous ultra riche, ultra puissant et donc ultra détestable.
    Mais d'un autre côté la finance est responsable des crises économiques et ça touche tout le monde, bon après ce n'est que l'élite des financiers qui est responsable.

    Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
    avoir une calculette m'a permis de ne plus savoir calculer de tête.
    Plus le temps passe, moins les gens ont de savoirs-faire utiles.
    Il y a 70 ans, les gens écrivaient mieux, ils maîtrisaient beaucoup plus de savoirs-faire, par exemple dans les ateliers les ouvriers maîtrisaient toutes les étapes de production, après c'était plus une logique d'usine où tu faisais le même mouvement des milliers de fois par jours.

    Si l’électricité venait à disparaître (comme dans les scénarios survivaliste) la plupart de nos connaissances deviendraient inutile.

    Bref, automatisation ou pas, l'économie va s'effondrer, les gens n'auront plus de travail, la qualité de vie va drastiquement diminuer.
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 19/11/2015, 11h04
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 14/10/2011, 12h31
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 12/10/2011, 15h09
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 09/06/2010, 08h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo