IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Février 2008
    Messages
    163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2008
    Messages : 163
    Points : 712
    Points
    712
    Par défaut
    ça va leur faire du bien aux Ricains de se faire concurrencer un peu, ça va créer de l'émulation ... et google va peut être se mettre à bosser plutôt que de vivre "sur le bestiau" en distribuant des centaines de millions de $ à leurs dirigeants.
    Pour ma part, je n'utilise plus google depuis un paquet de temps ... Android si, parce que je n'ai pas vraiment le choix. (mais sans playstore)

    Moteur de recherche, après avoir utilisé StartPage un bon bout de temps, le moteur du moment est swisscows ...

  2. #42
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    868
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 868
    Points : 2 471
    Points
    2 471
    Par défaut
    avec la monté des développeurs pour cet os, le gouvernement qui le pousse, c'est presque assuré d'être un succès

    sans compté qu'après, huawei pourrait inondé les brics de cet os

  3. #43
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    avec la monté des développeurs pour cet os, le gouvernement qui le pousse, c'est presque assuré d'être un succès

    sans compté qu'après, huawei pourrait inondé les brics de cet os
    Je pense que la politique de la Chine est de se passer au maximum des choses Google & Co via des alternatives poussées par le gouvernement et les partenaires.

    J'ai mis récemment GrapheneOS, je me passe de tous les service Google sauf de Gmaps ponctuellement. J'ai toutefois de quelques autres applications du Play Store.

    Citation Envoyé par i5evangelist Voir le message
    Moteur de recherche, après avoir utilisé StartPage un bon bout de temps, le moteur du moment est swisscows ...
    Actuellement, j'utilise SearxNG, mais je suis curieux d'en savoir plus sur Swisscows. Les résultats sont ils globalement de meilleur qualité ? Comment est la recherche locale ? ...

  4. #44
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 523
    Points : 199 066
    Points
    199 066
    Par défaut Huawei veut commercialiser son OS mobile HarmonyOS à l'échelle mondiale
    Huawei veut commercialiser son OS mobile HarmonyOS à l'échelle mondiale. Son OS connait une croissance locale significative,
    mais les États-Unis tentent de minimiser les réalisations de Huawei en matière de smartphones 5G

    Huawei, le géant technologique chinois, a annoncé son intention d’étendre son OS pour smartphones HarmonyOS à l’échelle mondiale. Malgré les sanctions dirigées par les États-Unis, qui ont privé l’entreprise de l’accès à des technologies clés, Huawei reste déterminé à promouvoir son système d’exploitation maison. Lancé en 2019, l’année où les sanctions américaines ont empêché Huawei d’accéder davantage au logiciel Android de Google pour alimenter ses appareils, HarmonyOS a depuis connu une croissance significative. Le Mate 60 Pro de Huawei, par exemple, est devenu l’appareil le plus vendu sur le marché chinois, surpassant des concurrents tels que l’iPhone d’Apple.

    En août 2019, quelques mois seulement après que l’administration Trump ait placé Huawei sur la liste des entités, obligeant l’entreprise à obtenir l’approbation de Washington pour tout achat de technologie américaine, Huawei a annoncé HarmonyOS. Ce système d’exploitation, initialement conçu comme un “Plan B”, est devenu une nécessité pour Huawei face à la perspective de se voir interdire l’utilisation de composants ou de logiciels clés d’origine américaine.

    HarmonyOS se distingue par sa capacité à fonctionner sur une multitude d’appareils connectés à Internet, des smartphones aux appareils portables et aux téléviseurs, se différenciant ainsi du système d’exploitation d'Apple. Cette polyvalence a permis à Huawei de créer un écosystème intégré, favorisant ainsi l’adoption de HarmonyOS par les consommateurs et les développeurs.

    Un peu plus d’un an suite à sa présentation par le constructeur chinois d’équipements de télécommunications, le système d’exploitation a fait l’objet de controverses. Sa forte ressemblance avec Android lui a valu des contestations de l’authenticité qu’il revendique.

    Et pour cause : plusieurs présentations du même système d’exploitation étaient disponibles à date. Ce système d’exploitation a fait l’objet de beaucoup de spéculations quant à savoir s’il serait basé sur Linux ou simplement un fork d’Android. Ce que Huawei répond lors de la HDC 2019 est qu’HarmonyOS est architecturé autour d’un micronoyau. En termes d’usages, la firme chinoise a souligné qu’il allait assurer la prise en charge d’une panoplie d’appareils : smartphones, haut-parleurs intelligents, systèmes embarqués au sein des véhicules, etc. Bref, un système d’exploitation avec une forte orientation objets connectés et applications industrielles. En fait, les responsables de l’entreprise ont fait mention extensive de Fuchsia OS de Google pour faire comprendre ce qu’est HarmonyOS. La firme est allée sur le terrain des comparaisons entre micronoyaux et a avancé que les communications entre processus sous HarmonyOS sont cinq fois plus rapides que dans le cas Fuchsia OS. « HarmonyOS est complètement différent d’Android et d’iOS », indiquait alors l’entreprise.

    Nom : harmony.png
Affichages : 39983
Taille : 535,4 Ko

    Les ambitions d'expansion internationale

    En 2024, Huawei prévoit de renforcer l’écosystème d’applications natives de HarmonyOS, y compris en portant les applications de smartphones les plus populaires sur sa plateforme. « Nous travaillerons d’abord à construire l’écosystème d’applications HarmonyOS sur le marché chinois, puis, pays par pays, nous commencerons à le déployer progressivement dans d’autres parties du monde », a déclaré Erik Xu, président tournant de Huawei, lors du 21e sommet des analystes à Shenzhen

    Une partie de ce processus consistera à porter des applications sur HarmonyOS et à encourager d'autres développeurs d'applications à coder pour la plateforme.

    « Sur le marché chinois, les utilisateurs de smartphones Huawei passent 99 % de leur temps sur environ 5 000 applications. Nous avons donc décidé de consacrer l'année 2024 au portage de ces applications sur HarmonyOS dans le cadre de notre volonté d'unifier véritablement le système d'exploitation et l'écosystème des applications. Nous encourageons également d'autres applications à être portées sur HarmonyOS », a déclaré Xu.

    Selon le président tournant de Huawei, plus de 4 000 de ces applications sont déjà en cours de transfert, et l'entreprise « communique avec les développeurs » sur les quelque 1 000 applications restantes.

    « Il s'agit d'une entreprise de grande envergure, mais nous bénéficions d'un large soutien dans le secteur et de la part de nombreux développeurs d'applications », a-t-il déclaré.

    « Une fois que ces 5 000 premières applications Android - et des milliers d'autres - seront opérationnelles sur HarmonyOS, nous aurons un véritable HarmonyOS : un troisième système d'exploitation mobile pour le monde entier », a déclaré Xu. Ce nombre pourrait atteindre un million d'applications à l'avenir, a-t-il déclaré.

    Nom : chine.png
Affichages : 13441
Taille : 88,6 Ko

    La montée en puissance d'HarmonyOS

    Les entreprises technologiques chinoises se démènent pour développer des versions de leurs applications compatibles avec HarmonyOS. Des entreprises chinoises, dont Ant Group, propriétaire d'Alipay, et McDonald's China, auraient intensifié leurs efforts pour recruter des développeurs pour HarmonyOS.

    D’après les chiffres publiés par Huawei lors de la présentation d’HarmonyOS, l’entreprise comptait déjà 800 000 développeurs autour de son écosystème de produits. De récents rapports font état de ce que des centaines d'experts techniques des plus grandes entreprises publiques et privées chinoises, dont la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), China Telecom, Meituan et Baidu, se sont réunis à Pékin il y a quelques mois. L'objectif : former le personnel de ces entreprises afin qu'il puisse être certifié en tant que développeur du système d'exploitation (OS) Harmony de Huawei. La combinaison de ces initiatives porte les estimations du nombre de développeurs pour HarmonyOS à plus de 2,2 millions et le nombre d’appareils activés à plus de 700 millions.

    Selon Counterpoint Research, HarmonyOS a connu une forte croissance grâce à l'introduction de smartphones 5G propulsés par ce système, comme le Mate 60 Pro. La plateforme représentait 4 % des parts de marché mondiales au quatrième trimestre 2023, et dépassait les 16 % de parts de marché en Chine, ce qui, selon Counterpoint, en fait le troisième système d'exploitation mobile en termes de ventes de terminaux, derrière Android et iOS.

    La question de savoir s'il y aura un marché pour les appareils HarmonyOS en dehors de la Chine est ouverte : les sanctions répétées et la publicité négative des États-Unis et des gouvernements européens ont laissé la marque avec une pente à gravir à la fois dans le monde des affaires et dans le domaine de la consommation.

    Nom : troisieme.png
Affichages : 13337
Taille : 87,5 Ko

    Les États-Unis tentent de minimiser les réalisations de Huawei en matière de smartphones 5G

    Dans le même ordre d'idées, la secrétaire américaine au commerce, Gina Raimondo, a choisi ce week-end de minimiser les réalisations de Huawei en matière de smartphones 5G, tels que le Mate 60 Pro, en dépit des sanctions américaines à l'encontre de l'entreprise. L'appareil est équipé d'un processeur Arm 7nm développé en interne par Huawei et fabriqué par le fabricant de puces chinois SMIC.

    S'exprimant dans le cadre de l'émission 60 Minutes de la chaîne CBS, Raimondo a rejeté les affirmations de Huawei concernant une percée technologique et a déclaré que l'écart de capacités entre Huawei et les entreprises américaines montrait que les contrôles à l'exportation de la Maison Blanche à l'égard de la Chine fonctionnaient.

    Sa ténacité a fait d'elle une cible en Chine, où de fausses publicités la présentait comme la promotrice du Mate 60 Pro fabriqué en Chine. L'année dernière, lorsqu'elle était en Chine lors d'un voyage visant ironiquement à améliorer les relations, l'entreprise technologique Huawei a présenté ce nouveau smartphone doté d'une puce avancée fabriquée en Chine, ce qui lui a valu des moqueries sur les réseaux sociaux.


    Lesley Stahl (la journaliste menant l'interview) : C'était comme pour dire : "Regardez la puce que nous avons". Et c'était une très bonne puce de haut niveau, n'est-ce pas ?

    Gina Raimondo : Eh bien, j'ai leur attention, c'est clair. Et...

    Lesley Stahl : Et ils ont obtenu la vôtre.

    Gina Raimondo : Hmm. Eh bien, ce que cela me dit, c'est que les contrôles à l'exportation fonctionnent parce que cette puce n'est pas aussi bonne...

    Lesley Stahl : Elle ne l'est pas ?

    Gina Raimondo : - elle a des années de retard sur ce que nous avons aux États-Unis. Nous avons les semi-conducteurs les plus sophistiqués au monde. La Chine n'en a pas. Nous avons surpassé la Chine en termes d'innovation.

    Lesley Stahl : Eh bien, par "nous", vous voulez dire Taïwan ?

    Gina Raimondo : Tout à fait.

    Si les entreprises technologiques américaines conçoivent les puces les plus avancées au monde, aucune n'est réellement fabriquée aux États-Unis. 90 % d'entre elles proviennent de Taïwan et sont essentielles à l'avenir de l'armement militaire américain.
    Reste à savoir combien de temps les États-Unis pourront continuer à se vanter de devancer la Chine alors que Pékin injecte des fonds dans l'industrie des semi-conducteurs du pays. Au début du mois, des rapports indiquaient que Huawei était prêt à développer son propre équipement de fabrication de puces à la suite des restrictions imposées à la vente de kits de lithographie avancés à la Chine par des sociétés telles que ASML.

    Conclusion

    Avec cette expansion, Huawei pourrait non seulement renforcer sa présence sur le marché chinois, mais aussi devenir un acteur majeur sur la scène mondiale des systèmes d’exploitation mobiles. Cela représente un défi audacieux pour Apple et Google, et pourrait potentiellement remodeler le paysage des technologies mobiles dans les années à venir.

    Sources : Huawei, Counterpoint Research, interview de Gina Raimondo

    Et vous ?

    Quels sont les avantages potentiels pour les consommateurs d’avoir une troisième plateforme de système d’exploitation mobile sur le marché mondial ?
    Comment l’expansion de HarmonyOS pourrait-elle influencer la dynamique actuelle du marché entre iOS et Android ?
    Quels défis Huawei doit-il surmonter pour réussir son expansion mondiale de HarmonyOS, en particulier dans les régions dominées par Android et iOS ?
    En quoi l’approche de Huawei pour construire son écosystème d’applications est-elle différente ou similaire à celle de Google et d’Apple ?
    Quel impact la réussite de HarmonyOS pourrait-elle avoir sur les développeurs d’applications et l’innovation dans le domaine des technologies mobiles ?
    Comment les sanctions américaines ont-elles affecté la stratégie de Huawei et quelles leçons d’autres entreprises peuvent-elles en tirer ?
    Quelles implications géopolitiques l’expansion de HarmonyOS pourrait-elle entraîner dans les relations internationales et le commerce mondial ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #45
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    868
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 868
    Points : 2 471
    Points
    2 471
    Par défaut
    Quels sont les avantages potentiels pour les consommateurs d’avoir une troisième plateforme de système d’exploitation mobile sur le marché mondial ?
    plus de choix, concurence, les autres s'adapte et surtout un concurent non américain

    Comment l’expansion de HarmonyOS pourrait-elle influencer la dynamique actuelle du marché entre iOS et Android ?
    dépendant de ce que propopse cet nouveau os, les autres peuvent piocher des idées

    Quels défis Huawei doit-il surmonter pour réussir son expansion mondiale de HarmonyOS, en particulier dans les régions dominées par Android et iOS ?
    avoir des applications clé que les occidentaux utilisent, en gros les gafam

    Comment les sanctions américaines ont-elles affecté la stratégie de Huawei et quelles leçons d’autres entreprises peuvent-elles en tirer ?
    il y a eu la peur concernant les équipements 5g de huawei, certain comme l'europe ont reculé, il reste que huawei est tout de même numéro 1 mondiale devant les tenor ericsson, nokia
    l'interdition de ventre des machines lithographique asml à la chine, huawei s'est lancé sur ce type de machine depuis quelques années
    et finaliement l'impossibilité d'utiliser les services google....

    cela démontre qu'il ne faut jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier, avoir d'autre plan

    Quelles implications géopolitiques l’expansion de HarmonyOS pourrait-elle entraîner dans les relations internationales et le commerce mondial ?
    cela démontre que si tu es un concurrent trop sérieux, tous les coups sont permis pour que tu remplaces pas le dominant

    les usa n'ont pas de plus plus avancés, intel est à la ramasse.

    c'est tsmc qui a les plus puces les plus avancé et donc des puces asiatique.

    meme si samsung, tsmc construise des usines au usa... cela reste des entreprises asiatique

    il reste intel, qui est loin d'égaler ces entreprises

    au final même intel utilise des machines européenes pour faire leur puces, elle est à la traine, a besoin de l'europe

  6. #46
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 870
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 870
    Points : 52 059
    Points
    52 059
    Par défaut Huawei s’affranchit des écosystèmes Google et Apple avec son propre système d'exploitation HarmonyOS
    Huawei s’affranchit des écosystèmes Google et Apple avec son propre système d'exploitation HarmonyOS qui vise les smartphones
    Ainsi que l’Internet des Objets et l’automobile

    HarmonyOS, le système d’exploitation développé par Huawei en réponse aux sanctions américaines, est en passe de dépasser iOS d’Apple en Chine et ainsi de devenir le deuxième OS le plus utilisé. Le géant chinois entend passer un cap avec un nouveau système d’exploitation au nom inspiré du précédent et totalement indépendant d’Android de Google : HarmonyOS Next. Le nouveau système d'exploitation HarmonyOS Next sera, d’après les rapports non officiels y relatifs, livré avec le smartphone phare Mate 70 de Huawei, dont la sortie est prévue au cours de l'année.

    HarmonyOS Next : future troisième plateforme de système d’exploitation mobile sur le marché mondial aux côtés d’Android et iOS ?

    HarmonyOS a toujours fait l’objet de beaucoup de spéculations quant à savoir s’il serait basé sur Linux ou simplement un fork d’Android. Ce que Huawei répond lors de la HDC 2019 est qu’HarmonyOS est architecturé autour d’un micronoyau. En termes d’usages, la firme chinoise a souligné qu’il allait assurer la prise en charge d’une panoplie d’appareils : smartphones, haut-parleurs intelligents, systèmes embarqués au sein des véhicules, etc. Bref, un système d’exploitation avec une forte orientation objets connectés et applications industrielles. En fait, les responsables de l’entreprise ont fait mention extensive de Fuchsia OS de Google pour faire comprendre ce qu’est HarmonyOS. La firme est allée sur le terrain des comparaisons entre micronoyaux et a avancé que les communications entre processus sous HarmonyOS sont cinq fois plus rapides que dans le cas Fuchsia OS. « HarmonyOS est complètement différent d’Android et d’iOS », indiquait alors l’entreprise.

    Les sanctions américaines semblent donc plutôt avoir pour effet inattendu de stimuler l’innovation chez Huawei. La firme a réagi en développant HarmonyOS et en renforçant sa capacité à produire des technologies clés en interne, comme en témoigne le succès du Mate 60 Pro. Ce smartphone a suscité un engouement patriotique parmi les consommateurs chinois, et Huawei a dû augmenter sa production pour répondre à la demande.

    Le succès initial de Huawei dans le lancement de HarmonyOS apparaît comme un indicateur que l'entreprise chinoise maintient son expertise technique en dépit des sanctions américaines. Huawei se prépare maintenant à une autre transition majeure en abandonnant complètement Android. Les versions précédentes de HarmonyOS prenaient en charge les applications développées pour Android, mais HarmonyOS Next mettra fin à cette compatibilité, créant ce que l'entreprise appelle un système d'exploitation « pur ».

    Les entreprises technologiques chinoises se démènent pour développer des versions de leurs applications compatibles avec HarmonyOS. Des entreprises chinoises, dont Ant Group, propriétaire d'Alipay, et McDonald's China, auraient intensifié leurs efforts pour recruter des développeurs pour HarmonyOS.

    D’après les chiffres publiés par Huawei lors de la présentation d’HarmonyOS, l’entreprise comptait déjà 800 000 développeurs autour de son écosystème de produits. De récents rapports font état de ce que des centaines d'experts techniques des plus grandes entreprises publiques et privées chinoises, dont la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), China Telecom, Meituan et Baidu, se sont réunis à Pékin le mois dernier. L'objectif : former le personnel de ces entreprises afin qu'il puisse être certifié en tant que développeur du système d'exploitation (OS) Harmony de Huawei. La combinaison de ces initiatives porte les estimations du nombre de développeurs pour HarmonyOS à plus de 2,2 millions et le nombre d’appareils activés à plus de 700 millions.

    C’est sans compter l’appui du système éducatif et donc l’afflux de développeurs qui en seront issus. En effet, pour répondre à la demande de formation de talents, les universités chinoises remplacent déjà Android par HarmonyOS dans leurs syllabus de formation au développement d’applications mobiles.

    Les applications que les consommateurs chinois utilisent au quotidien, notamment WeChat de Tencent, Douyin (la version chinoise de TikTok), Alipay d'Alibaba, l'application de covoiturage Didi et l'application de livraison de nourriture Meituan, ont toutes créé ou sont en train de créer des applications dédiées à HarmonyOS.

    En outre, de nombreux gouvernements locaux ont lancé des politiques visant à soutenir l'adoption plus large d'HarmonyOS. Par exemple, le gouvernement de Shenzhen a mis en place un plan visant à éliminer les technologies clés qui constituent un goulot d'étranglement et cherche à élever HarmonyOS au niveau des principaux systèmes d'exploitation mondiaux d'ici à 2025.

    Les mesures incitatives spécifiques de ce plan consistent notamment à encourager les entités gouvernementales à acheter des dispositifs HarmonyOS et à récompenser les cas d'utilisation réussie du logiciel HarmonyOS.

    Les directives sont telles que l’adoption de ce système d’exploitation se fasse à la vitesse de l’éclair au sein de tous les secteurs dirigés par le gouvernement, notamment l'éducation, les services financiers, les transports, les services publics, etc. Cela signifie qu'HarmonyOS pourrait atteindre un milliard d'appareils l'année prochaine, soit à peine cinq ans après sa naissance.

    Huawei, le géant technologique chinois, a annoncé son intention d’étendre son OS pour smartphones HarmonyOS à l’échelle mondiale. Malgré les sanctions dirigées par les États-Unis, qui ont privé l’entreprise de l’accès à des technologies clés, Huawei reste déterminé à promouvoir son système d’exploitation maison.

    Les sanctions américaines ont l’avantage pour les utilisateurs mondiaux de créer la concurrence dans des secteurs sous la domination des grandes enseignes technologiques US

    Gitee est une autre des initiatives chinoises d’extirpation de la dépendance aux technologies américaines. Une sortie d’un responsable de Huawei en lien avec ce développement en dit long sur l’objectif : « Si la Chine ne dispose pas de sa propre communauté open source pour maintenir et gérer les projets, notre industrie nationale du logiciel sera très vulnérable à des facteurs incontrôlables. » L’intervention de Wang Chenglu pointe du doigt les sanctions à répétition des autorités américaines.

    Vladimir Poutine a chargé le gouvernement d’organiser la production nationale de console de jeux vidéo, de services de gaming en nuage et de systèmes d’exploitations souverains. Le gouvernement est susceptible de confier les aspects logiciels de l’initiative à la société russe VK derrière le lancement du magasin d’applications RuStore en réponse au retrait des alternatives occidentales. L’industriel GS Group spécialiste en production des systèmes électroniques est pressenti comme chargé de la fabrication en sous-traitance des appareils dans le cadre de ce projet de création de consoles de jeux vidéo, de services de gaming en nuage et de systèmes d’exploitations souverains.

    Le tableau n’est pas sans faire penser au Runet – l’Internet souverain russe. L’une des idées derrière l’Internet souverain russe est de permettre à Moscou de se doter d’un poste de commandement unique à partir duquel les autorités peuvent gérer les flux d’informations dans le cyberespace russe (alias Runet) ; cela inclut la surveillance, la limitation ou le blocage de ces flux sur toute ou partie de l’étendue du cyberespace russe. Ce dernier s’appuie donc sur son propre système de noms de domaine pour lui permettre de continuer à fonctionner, ce, même s'il était coupé du web mondial. L'objectif, selon les autorités russes, est de « garantir un Internet stable, sûr et transparent. »

    D’un point de vue technique, le Runet est architecturé autour de dispositifs spéciaux qui intègrent un logiciel de surveillance des milliers de points d’échange entre la Russie et le Web au sens large. Ces derniers sont chargés d’alimenter le centre névralgique d’analyse en temps réel des volumes et les types de trafic installé au sein du Roskomnadzor – le régulateur russe en matière de télécommunications.

    D’après les retours des autorités russes, le premier test en 2019 s’est passé avec succès. « Il s'est avéré qu'en général, tant les autorités que les opérateurs de télécommunications sont prêts à répondre efficacement aux risques et menaces éventuels et à assurer le fonctionnement de l'Internet et du réseau unifié de télécommunications en Russie », a déclaré Alexei Sokolov – directeur adjoint du ministère du Développement numérique, des communications et des médias lors de la conférence dédiée.

    Source : Asia Nikkei

    Et vous ?

    Quelles implications HarmonyOS pourrait-il avoir sur la compétitivité globale d’Apple en Chine et à l’international ?
    Comment la montée en puissance de systèmes d’exploitation comme HarmonyOS influence-t-elle la dynamique du marché des smartphones ?
    En quoi le développement de technologies indépendantes comme HarmonyOS peut-il affecter les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis ?
    Quel impact la transition vers un système d’exploitation “pur” pourrait-elle avoir sur les utilisateurs et les développeurs d’applications ?
    Comment les consommateurs et les entreprises devraient-ils se préparer à l’émergence de nouveaux écosystèmes technologiques ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 23/10/2018, 08h25
  2. Hash sur plus de 2 colonnes ?
    Par BakaOnigiri dans le forum Langage
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/04/2006, 18h47
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 18/04/2006, 17h21
  4. Opérations sur plus de 64 bits
    Par lsd dans le forum Langages de programmation
    Réponses: 7
    Dernier message: 20/07/2005, 10h42
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 20/06/2005, 11h46

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo