Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre du Club
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 13
    Points : 47
    Points
    47

    Par défaut Quant il y a de l'argent en jeu on peut tout automatiser, quitte a se planter.

    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    Industrialiser l'écriture du code c'est pas vraiment possible (quoi qu'avec les framework on y tend) , mais quand on parle d'industrialisation du dev on parle surtout de tout ce qui y'a autour amha.
    Typiquement la CI/CD c'est de l'industrialisation.
    Quand après un merge ca te lance des tests , que ca te créer une release et que ca envoi un mail c'est industrialisé. On enlève tout ce qui n'a pas de réel intérêt pour justement pouvoir se concentrer sur ce qui compte l’algorithmie , le code , l'ui.
    Lorsque je parle de taylorisme et d’industrialisation du développement logiciel je parle avant tout du découpage du processus de création en taches successives et répétitive faisable par des ouvriers spécialisés. Analyse, architecture et autre par des cadres diplômés en bonne et due forme, jusqu'au développement du code par de nombreux ouvrier peu qualifiés. Nombre d'entreprises se sont cassées les dents en sous-traitants cette production de code en europe et ailleur. Avec des ouvriers bas coût locaux ces problèmes pourraient être mitigés.
    Lorsque j'entend que le développement est un processus créatif, quel que soit mon avis la dessus, j'entend avant tout un souhait plutôt qu'un fait. Quoi de plus automatisé que l’implémentation d'une UI avec un framework imposé par un dev ne connaissant que ce dernier? Quoi de moins créatif de devoir implémenter une série de traitement passant par du TDD ? Pars que bon, le plus clair du temps, c'est pas du traitement d'image ou un truc marrant qu'on nous demande :-/

    Le travail en amont de l'analyse, de l'architecture et du découpage en éléments simple est certainement humainement automatisable, mais peut être fait par une poignée de cadres qualifiés chapeautant une mer de dev jetables.
    Il manque juste un peu de dev jetable, mais ça avance.

  2. #42
    Membre éclairé
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 406
    Points : 803
    Points
    803

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Ce n'est pas du développement.

    J'ai rayé design pattern car ils n'ont rien à faire là dedans. Ils s'utilisent dans le cadre d'un dev.



    Non, je t'invite à lire la définition de ce qu'est un procédé industriel en ingénierie. Tu verras que ce n'est pas applicable au logiciel. On parle de la production d'un bien en série. C'est ça la finalité d'un process industriel.

    Vouloir écrire du logiciel en série c'est comme vouloir écrire des livres en série, c'est complètement irrationnel.

    Je t'invite à lire les liens que j'ai donné plus haut, ils expliquent tout ça bien mieux que moi.
    Le design sert dans l'industrialisation car il améliore ta productivité.

    cf https://www.cnrtl.fr/definition/industrialisation
    Processus complexe qui permet d'appliquer à un secteur, à une branche de l'économie, des techniques et des procédés industriels qui apportent rationalisation et hausse de productivité (v. industriel I B 2)[/B]
    Et pour le côté en série. Ben comme avec mon exemple de progiciel, c'est bien de la production en série. SAP installe son ERP chez Wolkswagen, Audi, Alstom, etc. Tous les clients n'ont pas le même ERP exactement car les armées de consultants vont customiser le produit mais la realease est un produit industrialisé même si le secteur n'est pas l'industrie. Sinon, tu peux enlever du vocabulaire l'industrie du cinéma par exemple.

  3. #43
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 640
    Points : 25 467
    Points
    25 467

    Par défaut

    Citation Envoyé par cedric_g Voir le message
    Il n'y a aucune corrélation entre formation et performances. La formation est avant tout destinée à offrir les méthodes et fondations pour asseoir de bonnes pratiques.
    Certes mais.....

    Citation Envoyé par cedric_g Voir le message
    Pour autant, mon fils vient d'entrer à SupInfo, j'aurais vraiment aimé avoir la chance de suivre un tel cursus, car pluridisciplinaire (ce qui me manque parfois aujourd'hui en tant que responsable informatique).
    ça c'est important. Mon diplôme d'ingénieur - même pas en info - ne m'a donné aucune bille sur comment programmer mieux. Il m'a, en revanche, ouvert l'esprit à plein de domaines annexes

    Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
    Pareil, autodidacte aussi... Je dirais qu'un bon programmeur est celui qui sait saisir le besoin... Ayant travaillé de nombreuse années dans l'industrie avant de faire du développement quand un client me présente un projet je me met toujours à la place de l'utilisateur final et je me demande : qu'est-ce que j'aimerai comme interface, comme service rendu par le soft si c'était moi qui devait l'utiliser...
    C'est la marque d'un vrai pro - faire non pas ce qui est amusant à faire, mais ce qui est utile pour l'utilisateur.

    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    Y'a jamais eux besoin d'étude pour coder. Ce qui est important c'est l'expérience. Des bac+5 qui sortent tout fier de leur école et qui sont pas foutu d'écrire une classe correctement j'en vois à chaque entretien ...
    Le "correctement" dépend beaucoup de la culture de chacun. Chacun a son idée de ce qu'est une classe correcte, et un décalage culturel peut se corriger, quand on a pas à faire à une tête de mule.

    Par contre, si ton "correctement" signifie en fait "qui fonctionne", là, on est d'accord. Et malheureusement, beaucoup n'y arrivent pas(et n'y arriveront jamais).

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Non faut arrêter avec le côté "artistique" du code et autre bullshit. Le mec pèse des milliards et il en a RAF de la beauté d'un code, il faut de la rentabilité. Le fait qu'il pèse des milliards fait que sa voix sera écoutée par les autres décideurs et pas le barbu fanatisé. Je dis pas que c'est bien, je dis juste c'est ce qui se passe.
    Sauf que leurs milliards se heurtent toujours à la réalité de notre métier, que les deux liens de Marco46 résument parfaitement.

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Les entreprises ont de plus en plus l'envie de se concentrer sur leur coeur de métier pas sur les jobs annexes. L'informatique, même en étant de nouveau internalisée car stratégique, le décideur en aura toujours RAF de savoir ce qu'il y a sous le capot.
    Et c'est une erreur stratégique majeure. R0d étais scandalisé de constater, sur un autre fil, que les plus grosses entreprises, de nos jours, gèrent non pas des objets mais de la data. Je ne sais pas si c'est mal(comme il le pense), mais je sais que c'est le monde dans lequel nous vivons. Si ce qui génère le plus de valeur ajoutée, c'est la data, alors maitriser la data va devenir, de facto, un facteur clef de succès pour la plupart des entreprises. Et ce qu'il y a sous le capot aura une importance de plus en plus importante.

    Citation Envoyé par yukihira Voir le message
    (.../...). Là où les gens ont du mal, est qu'ils croient que coder signifie uniquement aligner des lignes de code. Non, coder c'est faire en sorte qu'une problématique (un besoin) soit résolue sinon cela ne sert strictement à rien. Du coup, pour y arriver, il faut analyser le besoin, dessiner et implémenter la solution, la tester, la livrer, et l'exploiter.
    Jusque là, d'accord. les programmes que nous concevons doivent servir à quelque chose, sinon nous ne sommes que des escrocs pédants. Ma formation industrielle m'a bien aidées pour ces parties là, d'ailleurs. Pour la programmation proprement dite? Aucun interêt.

    Citation Envoyé par yukihira Voir le message
    Je ne comprends pas où tu te dis je m'arrête uniquement à l'implémentation sans le déploiement et l'exploitation. Et tout "bon codeur" est en devoir de maîtriser toute cette chaîne.
    De même que le programme seul ne sert à rien sans le reste, le reste ne sert à rien sans le programme.

    Et le programme, lui, est une œuvre individuelle, artisanale. On peut ajouter le travail d'un individu A à celui de l'individu B, mais au final, on a toujours du travail individuel pour chaque portion livrée.

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    (.../...)Et pour le côté en série. Ben comme avec mon exemple de progiciel, c'est bien de la production en série. SAP installe son ERP chez Wolkswagen, Audi, Alstom, etc. Tous les clients n'ont pas le même ERP exactement car les armées de consultants vont customiser le produit mais la release est un produit industrialisé même si le secteur n'est pas l'industrie. Sinon, tu peux enlever du vocabulaire l'industrie du cinéma par exemple.
    Les armées de consultants en question, justement, font des myriades de développements (en ABAP ou autres) hautement customisés et créatifs pour relier les briques de base(hautement créatives, fournies par l'éditeur de l'ERP) et les intégrer au besoin client.

    La gestion des intervenants est industrielle, mais tant le développeur ERP que le paramétreur chez le client sont des artisans. Pas des ouvriers bas de gamme. Ils font tous des choses hautement techniques et créatives pour s'adapter à des exigences, euh, je vais rester poli et dire farfelues.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  4. #44
    Modérateur
    Avatar de Marco46
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    4 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 4 002
    Points : 16 130
    Points
    16 130

    Par défaut

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Le design sert dans l'industrialisation car il améliore ta productivité.

    cf https://www.cnrtl.fr/definition/industrialisation.
    Et maintenant tu fais une recherche sur "Procédé industriel" et tu nous téléphone quand tu seras arrivé à placer l'écriture du code source dans cette définition :

    "Les procédés industriels permettent d'obtenir en grande quantité des produits qui autrement seraient relativement difficiles ou coûteux à obtenir."

    Citation Envoyé par yukihira
    Un monde industriel signifie qu'on est sur une chaîne de fabrication.
    Sauf que Tim Cook lui il parle de l'écriture du code et uniquement de l'écriture du code ce qui est précisément la partie de la chaine qui n'est pas industrialisable.
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  5. #45
    Membre éclairé
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 406
    Points : 803
    Points
    803

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Et maintenant tu fais une recherche sur "Procédé industriel" et tu nous téléphone quand tu seras arrivé à placer l'écriture du code source dans cette définition :

    "Les procédés industriels permettent d'obtenir en grande quantité des produits qui autrement seraient relativement difficiles ou coûteux à obtenir."



    Sauf que Tim Cook lui il parle de l'écriture du code et uniquement de l'écriture du code ce qui est précisément la partie de la chaine qui n'est pas industrialisable.
    Et qui te dit que industrialisation = procédé industriel ?

    La révolution industrielle a commencé avant le taylorisme, fordisme ou tout autre procédé industriel comme tu le dis. Dès lors que tu divises des tâches, t'es déjà dans de l'industrialisation. Extrait d'Adam Smith sur la célèbre manufacture d'épingles:

    http://renoirclioblog.over-blog.com/...-23763817.html

    "Prenons un exemple dans une manufacture de la plus petite importance, mais où la division du travail s'est fait souvent remarquer : une manufacture d'épingles.
    Un homme qui ne serait pas façonné à ce genre d'ouvrage, dont la division du travail a fait un métier particulier, ni accoutumé à se servir des instruments qui y sont en usage, dont l'invention est probablement due encore à la division du travail, cet ouvrier, quelque adroit qu'il fût, pourrait peut-être à peine faire une épingle dans toute sa journée, et certainement il n'en ferait pas une vingtaine. Mais de la manière dont cette industrie est maintenant conduite, non seulement l'ouvrage entier forme un métier particulier, niais même cet ouvrage est divisé en un grand nombre de branches, dont la plupart constituent autant de métiers particuliers. Un ouvrier lire le fil à la bobille, un autre le dresse, un troisième coupe la dressée, un quatrième empointe, un cinquième est employé à émoudre le bout qui doit recevoir la tête. Cette tête est elle-même l'objet de deux ou *trois opérations séparées : la frapper est une besogne parti*culière; blanchir les épingles en est une autre; c'est même un métier distinct et séparé que de piquer les papiers et d'y bouter les épingles; enfin l'important travail de faire une épingle est divisé en dix-huit opérations distinctes ou environ, lesquelles, dans certaines fabriques, sont remplies par autant de mains différentes, quoique dans d'autres le même ouvrier en remplisse deux ou trois. J'ai vu une petite manufacture de ce genre qui n'employait que dix ouvriers, et où par conséquent quelques-uns d'eux étaient chargés de deux ou trois opérations. Mais, quoique la fabrique fût fort pauvre et, par cette raison, mal outillée, cependant, quand ils se mettaient en train, ils ve*naient à bout de faire entre eux environ douze livres d'épingles par jour : or, chaque livre contient au delà de quatre mille épingles de taille moyenne. Ainsi ces dix ou*vriers pouvaient faire entre eux plus de quarante-huit milliers d'épingles dans une journée; donc chaque ouvrier, faisant une dixième partie de ce produit, peut être considéré comme faisant dans sa journée quatre mille huit cents épingles. Mais s'ils avaient tous travaillé à part et indépendamment les uns des autres, et s'ils n'avaient pas été façonnés à cette besogne particulière, chacun d'eux assurément n'eût pas fait vingt épingles, peut-être pas une seule, dans sa, journée, c'est-à-dire pas, à coup sûr, la deux cent quarantième partie, et pas peut-être la quatre mille huit centième partie de ce qu'ils sont maintenant en état de faire, en conséquence d'une division et d'une combinaison convenables de leurs différentes opérations.

    Dans tout autre art et manufacture, les effets de la division du travail sont les mêmes que ceux que nous venons d'observer dans la fabrique d'une épingle, quoiqu'en un grand nombre le travail ne puisse pas être aussi subdivisé ni réduit à des opéra*tions d'une aussi grande simplicité. Toutefois, dans chaque art, la division du travail, aussi loin qu'elle peut y être portée, donne lieu à un accroissement proportionnel dans la puissance productive du travail. C'est cet avantage qui parait avoir donné naissance à la séparation des divers emplois et métiers."
    L'éditeur (l'usine) s'occupe de créer des produits, les dev (ouvriers) sont là pour la confection. Mon ex des consultants SAP rentre totalement dans la comparaison du toyotisme (on a même repris le kanban dans les méthodo agiles) .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Toyotisme

    Edit: Je parle bien du génie logiciel et pas juste l'écriture du code. Le dév c'est pas censé juste coder...

  6. #46
    Modérateur
    Avatar de Marco46
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    4 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 4 002
    Points : 16 130
    Points
    16 130

    Par défaut

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    L'éditeur (l'usine) s'occupe de créer des produits, les dev (ouvriers) sont là pour la confection. Mon ex des consultants SAP rentre totalement dans la comparaison du toyotisme (on a même repris le kanban dans les méthodo agiles) .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Toyotisme


    Edit: Je parle bien du génie logiciel et pas juste l'écriture du code. Le dév c'est pas censé juste coder...
    Mais le sujet c'est juste le code. C'est de ça dont parle Tim Cook. Et le génie logiciel et l'écriture du code sont les deux faces d'une même pièce, c'est indissociable.
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  7. #47
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    août 2016
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2016
    Messages : 11
    Points : 51
    Points
    51

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Sauf que Tim Cook lui il parle de l'écriture du code et uniquement de l'écriture du code ce qui est précisément la partie de la chaine qui n'est pas industrialisable.
    Ce n'est pas du tout ce que j'ai lu dans l'article
    Son application mobile, qui convertit les images en œuvres d'art composées de symboles et de nombres ASCII, a obtenu une note de 4,2 sur l'App Store. Il a également deux autres applications en cours de développement, dont une qui enseigne aux musiciens comment accorder leurs
    Comme je disais dans mes posts précédents, écrire du code pour écrire du code n'a aucun sens. Par "écrire du code", il fallait comprendre "pouvoir livrer une solution entière sans pour autant faire une étude de 4 ans" (voir système éducatif américain qui est différent du notre). L'élève en question, ici, a été capable de livrer 2 solutions qui répondent à 2 besoins différents. Pour cela, il lui a d'abord fallu comprendre les besoins (analyse), concevoir des solutions (design et implémentation, test), publier les livrables sur l'AppStore (déploiement et exploitation). Il était tout seul, du coup, c'était du travail artisanal. Il était, alors, à la fois analyste, développeur, designer, ergonome, chef de projet, administrateur système, etc... Il aurait été dans une organisation plus grande, il aurait fait partie d'une chaîne de fabrication logiciel, et "ne serait que" analyste ou développeur ou admin sys, etc...

  8. #48
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2013
    Messages
    56
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2013
    Messages : 56
    Points : 320
    Points
    320

    Par défaut

    Si il est certes déjà possible d'industrialiser certaines composantes en informatique en spécialisant et multipliant à l'extrême les divers intervenants, ce n'est à priori pas encore le cas du développement.
    Mais cette philosophie peut conduire à des excès contreproductifs. Je constate déjà chez mon client (grand groupe) des choses aberrantes en terme de délais pour tout ce qui concerne la partie mise à disposition / upgrade de serveur. Cela fait intervenir des dizaines d'intervenants qui sont répartis un peu partout dans le monde et vont chacun réaliser un certains nombres d'actions et s'assurer que leur partie est OK. Là où une personne pourrait en étant laaaaarge traiter le sujet dans la journée, il faut désormais coordonnées tout ce beau monde selon les disponibilités de chacun, que quelqu'un chapeaute tout ça, réaliser divers call et j'en passe... et au final on peut se retrouver avec un serveur incomplet ou mal paramétré !
    Là on me propose de faire un point dans 3 semaines pour démarrer le sujet puisqu'il faut que tout le monde soit dispo puis l'opération va s'étaler sur 2 semaines avec plusieurs actions par jour.
    Alors il y a surement certains critères de sécurité / confidentialité mais je suis certains que ce genre de service peut se trouver à l'extérieur pour des délais incomparables, et faisant surement intervenir bien moins de monde.

  9. #49
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2004
    Messages
    1 798
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2004
    Messages : 1 798
    Points : 1 478
    Points
    1 478

    Par défaut

    Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
    Ça me rappelle de bons souvenirs, j'en ai eu un aussi (mais j'avais pas les moyen d'avoir l'extension mémoire...) alors dans 1K de RAM fallait être imaginatif !
    Les contraintes rendent créatif ;-)
    "Heureusement qu'il y avait mon nez, sinon je l'aurais pris en pleine gueule" Walter Spanghero

  10. #50
    Membre éclairé
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 406
    Points : 803
    Points
    803

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Mais le sujet c'est juste le code. C'est de ça dont parle Tim Cook. Et le génie logiciel et l'écriture du code sont les deux faces d'une même pièce, c'est indissociable.
    Le sujet c'est Tim Cook qui pense qu'il est pas nécessaire de faire 4 ans d'études pour être dév après tu es parti sur l'industrialisation du codage et je te réponds que le génie logiciel est déjà industrialisé pour bcp de choses. Après si tu veux revenir sur le sujet du post pas de soucis .

    Comme je disais dans mes posts précédents, écrire du code pour écrire du code n'a aucun sens. Par "écrire du code", il fallait comprendre "pouvoir livrer une solution entière sans pour autant faire une étude de 4 ans" (voir système éducatif américain qui est différent du notre). L'élève en question, ici, a été capable de livrer 2 solutions qui répondent à 2 besoins différents. Pour cela, il lui a d'abord fallu comprendre les besoins (analyse), concevoir des solutions (design et implémentation, test), publier les livrables sur l'AppStore (déploiement et exploitation). Il était tout seul, du coup, c'était du travail artisanal. Il était, alors, à la fois analyste, développeur, designer, ergonome, chef de projet, administrateur système, etc... Il aurait été dans une organisation plus grande, il aurait fait partie d'une chaîne de fabrication logiciel, et "ne serait que" analyste ou développeur ou admin sys, etc...
    Voilà

  11. #51
    Futur Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2013
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2013
    Messages : 3
    Points : 6
    Points
    6

    Par défaut je plussois

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Tim Cook est un manager, pas un technicien. Au mieux il a été dev junior. Il ne comprend à peu près rien au cœur de métier, un peu comme KilroyFR qui pense comme Laurent Alexandre que développer en 2019 consiste à jouer aux légos peu importe le contexte.

    C'est impossible d'avoir une conversation rationnelle avec ce type de personnage c'est comme discuter littérature avec un analphabète. Ils n'ont ni la culture, ni l'expérience qui permettent de discuter de ces sujets.

    Si la phrase de Tim Cook est bien traduite (la source n'est pas accessible en Europe, probablement du fait du RGPD) elle est d'une affligeante stupidité. Les mots ont un sens, le terme de maitrise signifie dominer complètement un sujet.

    Déjà il sous-entend qu'un étudiant fraîchement diplômé "maitrise" le "codage". Non seulement c'est faux mais le terme de "codage" est tellement vaste qu'il faudrait préciser. Quel type de langage ? Dans quel contexte ? Sur quel type de projet ? Apprendre un langage ne suffit pas à "maitriser" la programmation. C'est en partie pour cette raison qu'il faut beaucoup d'expérience pour "maitriser" ce sujet.

    De même ce n'est pas parce qu'une version d'une application est fonctionnelle qu'elle est développée avec maitrise. Le résultat n'est pas le signe de la maitrise, c'est la constance dans le résultat dans la durée et ça ça prend du temps à acquérir et évaluer, c'est vraiment difficile et ne se limite pas à la programmation en terme de compétence.

    Ensuite, évidemment qu'une personne douée arrive à être aussi compétente en autodidacte qu'une personne normale via des études. C'est d'une banalité affligeante. C'est vrai dans tous les domaines.

    Pour en revenir au dev, c'est un métier fondamentalement artisanal qui nécessite donc énormément de pratique. Un peu comme les médecins qui après des études théoriques ont une partie de leurs études sous forme de pratique en apprentissage (l'internat).

    Il manque dans notre métier ce type de système. On s'est satisfait d'un niveau de qualité déplorable au quotidien parce que le métier est jeune et qu'il faut délivrer vite mais c'est un énorme problème. Peu de devs arrivent à un niveau de maturité senior qui peut être qualifié de "maitrise".
    Je suis entièrement d'accord d'accord avec toi.
    Comme quoi, il reste de véritable développeur ici bas et non pas des managers qui ont fait 3 semaines de dev. dans leur vie et viennent t'apprendre la programmation parcequ'une fois de plus, dans leur tuto, les bonnes pratiques disent de faire ceci ou cela.

    Si ces gens avaient véritablement au moins une fois dans leur vie programmé et donc connaissaient la complexité folle qu'est cette discipline, on aurais jamais de discours comme cet escrot de Tim Cook.

    Car cela est mal-honnête. Dire que tout le monde peut programmer car son discours se réduit à ça, c'est comme dire que tout le monde peut devenir champion du monde d'une discipline par exemple, c'est vendeur, mais c'est faux, c'est injuste et c'est surtout ... niais !

  12. #52
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Programmeur du dimanche
    Inscrit en
    août 2017
    Messages
    173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur du dimanche
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : août 2017
    Messages : 173
    Points : 542
    Points
    542

    Par défaut

    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    (...)

    > apprentissage de la syntaxe du langage
    > apprentissage des spécificités techniques
    > connaitre par coeur les moindres cas particuliers
    > avoir une logique comprise de tout le monde

    (...)
    Cela s'apprend en quelques semaines...
    Mais pour écrire et maintenir du code robuste, modulaire, réutilisable, etc, il faut bien plus que cela, côté formation comme côté expérience.

  13. #53
    Membre éprouvé
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 732
    Points : 1 001
    Points
    1 001
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Tim Cook prêche pour sa paroisse. De plus, le mec à un BSc (donc un équivalent licence) puis un MBA (donc un master). Ensuite, le marché est très différent entre les USA et la France. Et si on regarde bien, il est finalement dit qu'il n'y a QUE 15% des salariés américains qui N'ONT PAS fait un diplôme en 4 ans. Donc si on retourne la phrase, c'est que 85% des salariés américains l'ont ce diplôme en 4 ans (ou plus). D'ailleurs, la précision "salarié américain" n'est sans doute pas innocente (surtout pour nous lecteurs non américains) car je suis près à parier que pour les salariés étranger, c'est quasi mission impossible sans un master ou un équivalent. .
    Actuellement avant l'arrivé de Trump s'était l'opposé. La majorité des postes étaient occupé par des travailleurs autonomes d'origine indienne. Ces gens sont souvent ignorant de la réalité américains. Ils acceptent des salaires inférieurs en s'imaginant qu'ils ont décrocher le gros lot. 100$ américains est un bon salaire au Canada, mais en Californie s'est un salaire de misère.

    Si Cook se soucie des petits américains, c'est par qu'il commence à comprendre que la bel époque où ils pouvaient faire venir des travailleurs à la tonne est terminé,
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  14. #54
    Membre habitué
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 100
    Points : 135
    Points
    135

    Par défaut Tim Cook ne détient pas la vérité...

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Tim le cuisinier ne détient la pas vérité.
    En soit certes on pourrait dire qu'un langage de programmation est aussi quelque part une langue mais pas que.

    Sans quoi n'importe qui pourrait-être développeur et ce n'est pas le cas car il faut aussi un esprit pour ça, une intelligence particulière (on en dénombre pas moins de huit aujourd'hui).

    Et puis il faut avoir envie, on a pas à imposer ça.

    Savoir lire, écrire, compter est bien plus important.


    Peut-on devenir un bon développeur avec un DUT info ou un BTS en deux ans ou avec un an de formation courte privée ou faut-il vraiment faire un Master informatique ou une école d'ingénieur en 5 ans ?
    Non, c'est l'expérience, le partage de connaissance, le bon sens aussi.
    La formation est importante et il ne faut pas la négliger, et d'ailleurs y compris pour l'enseignement général.
    On explique pas assez qu'en réalité, le véritable intérêt des études n'est pas d'apprendre un métier mais apprendre à raisonner, s'adapter.
    Et contrairement à ce que certains peuvent laisse entendre, plus vous êtes cultivés, meilleur codeur vous serez (adieu les problèmes de nommage ).
    Donc comme certains le font remarquer, la longueur des études dans ce domaine n'est pas forcément gage d'un développement de qualité.


    Quelle est votre expérience en entreprise par rapport à ces deux types de profils ?
    Comment avez-vous appris à développer ? Êtes-vous passés par le parcours classique d'une formation diplômante ?
    Un peu en cours, puis sur le terrain.
    Il faut savoir se remettre en cause pour bien progresser quand on vous fait des remarques, surtout si la personne est bienveillante.
    J'ai un parcours de bâtard : BTS électronique (apprentissage de l'assembleur 68000), Greta info, IUP en alternance puis 1 er taf en C pour m'orienter vers le Web.

  15. #55
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    août 2016
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2016
    Messages : 11
    Points : 51
    Points
    51

    Par défaut

    Il faudra aussi penser à arrêter les attaques personnelles envers Tim Cook de type "ce n'est qu'un manager", "il n'y comprend rien"... Il est à noter qu'il est ingénieur de formation. A l'inverse de notre système d'éducation, c'est leur diplôme de BS/BE/BA de 4 ans qui est visé par l'accréditation d'une étude d'ingénieur (ABET, pour la formation de Cook: INDUSTRIAL AND SYSTEMS ENGINEERING). Pour le notre, c'est plutôt le Master/Diplôme d'Ingénieur qui est visé par les accréditations (du CTI entre autre). A noter également, que le Master est facultatif aux USA, et qu'on peut bien commencer une formation en PhD sans Master.

    On ne peut pas être un cadre de très haut niveau dans une entreprise d'ingénierie comme Apple sans être au courant des besoins en ressources de sa propre entreprise (notamment en professionnel du logiciel et des matériels). Ce qu'il disait, selon l'article, est que même sans étude supérieure de 4 ans, on peut tout à fait être capable de livrer des solutions logicielles (comme l'élève dans l'article), et qu'il aimerait que ce savoir soit le plus accessible au plus grand monde. Je pense qu'il fait surtout aussi référence au marché de l'étude supérieure aux USA où une étude de 4 ans est très coûteuse (environ 30k/an en moyenne), et est inaccessible pour une partie non négligeable de la population non boursière (sauf avec sur-endettement). C'est bien grâce à cela que les étrangers éduqués (ayant au moins 4 années d'étude supérieures pour la plupart) arrivent à trouver facilement de l'emploi là-bas. A noter également que la plupart des profs dans les grandes universités américaines viennent de l'étranger à cause de cette pénurie d'américains éduqués.

  16. #56
    Membre éclairé
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 406
    Points : 803
    Points
    803

    Par défaut

    C'est souvent ça je trouve ici, rager des commerciaux et autres managers car ce sont pas des techniciens. Ça reproche la même chose mais dans l'autre sens.

    Ca me rappelle quelques années auparavant où ça disait ici que le business du cloud allait se vautrer .

  17. #57
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    1 520
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 1 520
    Points : 1 402
    Points
    1 402

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jamatronic Voir le message
    Cela s'apprend en quelques semaines...
    Mais pour écrire et maintenir du code robuste, modulaire, réutilisable, etc, il faut bien plus que cela, côté formation comme côté expérience.
    D'expérience je vais beaucoup de procédural type ligne de commande MS DOS , SAS ou encore SQL . VBA ou PHP peuvent servir de code d'appoint en cas de besoin.

    La programmation objet n'est clairement pas ma tasse de thé ^^

Discussions similaires

  1. Réponses: 254
    Dernier message: 29/12/2011, 15h31
  2. Problème de requête ? Je ne pense pas ..
    Par Redg9 dans le forum Windows Forms
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/01/2009, 10h36

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo