ARM dévoile le design de deux nouveaux cœurs dédiés à l’intelligence artificielle
Dans le cadre du projet Trillium

ARM, le concepteur britannique d’architectures de processeurs, vient de présenter les nouvelles fonctionnalités d’intelligence artificielle qui intègreront le design de ses puces d’après ce que rapporte le magazine The Verge. En fait, il serait plus exact de dire que l’entreprise introduit l’intelligence artificielle dans ses designs de puces. La manœuvre intervient au moment où d’autres géants de l’IT comme Samsung, Qualcomm, Huawei ou encore Apple avec son Neural Engine, ont franchi le cap.

Le premier cœur du projet Trillium est baptisé Arm ML processor. D’après l’entreprise, il est dédié à l’apprentissage machine ; il pourra servir à accélérer les tâches de traduction ou de reconnaissance faciale. Dans les chiffres, Arm ML processor est capable d'effectuer jusqu’à 4,6 téra opérations par seconde. L’entreprise précise qu'un fonctionnement à 3 téra opérations par seconde fera tourner sa consommation autour du watt. L’unité d’apprentissage machine est attendue pour le milieu d’année.

Nom : Arm ML processor.jpg
Affichages : 1539
Taille : 35,9 Ko

Le concepteur d’architectures a décidé de ne pas être en reste en ce qui concerne la détection et le suivi d’objets. L’entreprise a dédié le cœur baptisé Arm Object Detection Processor à ces problématiques. De façon brossée, ARM le décrit comme étant capable d’aider à la détection d’objets en temps réel. Le cœur devrait être capable de générer 60 images par seconde en haute définition tout en gérant des tailles d’objets variables de 50×60 pixels au plein écran. ARM ajoute que les flux de données générés correspondent à quelques kilooctets ; un détail qui vaut son pesant d’or lorsqu’on est dans un contexte d’utilisation où il faut garder les yeux rivés sur la bande passante. D’après ce que rapporte le magazine The Verge, il est attendu à la fin de ce mois.

Des puces dédiées à l’intelligence artificielle : oui, mais pour quels débouchés ?

En septembre 2017, Huawei s’est présenté au salon berlinois de l’électronique (IFA 2017) pour officialiser Kirin 970, un jeu de puces qui intègre un processeur dédié à l’intelligence artificielle. La manœuvre était destinée à « lancer une nouvelle ère dans l’univers du mobile. » Il y a donc déjà les constructeurs de smartphones et de tablettes qui pourraient être intéressés par ces puces. Quand on y pense, ARM ne dispose pas de fonderie, mais cède ses designs sous licence à des fabricants. Le détail importe puisqu’il implique la possibilité de voir ces nouveaux cœurs atterrir dans bien d’autres domaines, contrairement aux puces des concurrents qui intègrent leurs produits uniquement. On pense par exemple, aux fabricants de caméras de sécurité. Jem Davies, responsable de l’apprentissage machine chez ARM, a embrayé dans cette direction en précisant que les solutions ARM seront disponibles pour les appareils d’entrée et de milieu de gamme.

Sources

The Verge
ARM

Votre opinion

Que pensez-vous de l’arrivée d’ARM dans l’univers des puces dédiées à l’intelligence artificielle ? La manœuvre est-elle de nature à démocratiser encore plus l’accès à cette technologie en termes de coût ?

Voir aussi

Apple travaille en secret sur le « Neural Engine », une puce dédiée aux applications d'intelligence artificielle