Apple va concevoir ses propres puces de gestion de l'énergie
Pour réduire sa dépendance vis-à-vis de Dialog Semiconductor

Pour faire tourner ses différents appareils mobiles, Apple a développé un éventail de systèmes sur une puce (SoC) ainsi que des processeurs pour application mobile. À travers cette stratégie, l'entreprise cherche à optimiser son matériel pour améliorer l’autonomie et proposer des appareils de plus en plus fins.

Cette stratégie, Apple n’est pas prête à la délaisser. Selon une source, la firme de Cupertino serait en train de concevoir ses propres puces de gestion de l’énergie destinées à être intégrées dans l‘iPhone dès 2018. Si cette annonce est confirmée, Apple va couper les liens avec Dialog Semiconductor, le spécialiste des semi-conducteurs sur lequel l’entreprise s’appuie actuellement.

Nom : 450_1000.jpg
Affichages : 795
Taille : 32,3 Ko

Si Apple ne produit pas ses puces elle-même, elle s’occupe de leur conception, tout comme pour ses processeurs, l’entreprise cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis de Dialog Semiconductor.

Selon une source anonyme, Apple s’apprêterait à remplacer près de la moitié de ses puces de gestion de l’énergie qui équipent ses iPhone à partir de l’année prochaine. Une autre source a rapporté que les puces conçues par Apple pourraient ne pas être prêtes avant 2019. Une chose est sûre, cette information n’a pas plu aux investisseurs de Dialog Semiconductor (fournisseur d’Apple actuellement). Le fabricant anglo-allemand qui cherche à diversifier son activité a vu son action chuter de 17 % en bourse. L’année dernière, le fabricant a réalisé 74 % de ses revenus à partir des puces produites pour les différents appareils d’Apple.

Les puces de gestion d’énergie contrôlent des fonctions de consommation d’énergie, de gestion de la batterie et de recharge de mobiles. La nouvelle puce d’Apple devrait être plus avancée et avoir de meilleures capacités de contrôle. Tout comme ses autres puces, Apple va seulement se charger de la conception tandis que la production sera sous-traitée par TSMC, l’entreprise taïwanaise est le premier producteur mondial de puces.

Au cours des dernières années, Apple a eu pour habitude de rompre ses contrats avec beaucoup de ses fournisseurs qui sont souvent de petite taille. Ces changements de cap d’Apple ont contraint beaucoup d’entreprises à fusionner avec d’autres groupes afin de survivre, certains ont même fait faillite à l’image de l’entreprise GTAT qui devait produire des écrans en saphir pour le compte de la pomme.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Foxconn, le sous-traitant d'Apple, fait faire des heures supplémentaires illégales à des lycéens stagiaires pour assurer la production des iPhone X