Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Modérateur

    Ce message n'a pas pu être affiché car il comporte des erreurs.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  2. #22
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Et donc en tant que spécialiste tu sais donc que la gestion d'un réseau est une affaire de spécialistes, quelque soit le protocole utilisé. Ce n'est pas à Madame Michu de s'occuper de cela. Donc je vois pas le problème.
    +1 Pour Mme Michu (ou pour moi) ça change rien : je branche mon PC à ma box, IPv4 ou IPv6 osef c'est Windows qui se démerde avec ça.
    Après dès qu'on cherche à configurer ça correctement, ça doit pas changer grand chose : dans les 2 cas c'est tendu pour quelqu'un qui ne connait pas et relativement simple pour quelqu'un qui connait. Faut juste ré-apprendre.

  3. #23
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Namica Voir le message
    http://www.internetsociety.org/deploy360/fr/ipv6/
    (toutefois, les pages ne sont pas toutes en français)
    Etude de cas : http://www.internetsociety.org/deplo...s-de-cas-ipv6/
    Certe, il y a ces documentations, mais il n'y a pas (encore) de doc pour des migrations de réseau privé.
    Cela viendra avec les personnes qui y passerons je pense.

    Par contre, l'argument de dire, par plusieurs personnes: "la lisibilité des adresses en v6 est mon bonne qu'en v4, c'est pour ça que la migration ne se fait pas vite" je trouve ça vraiment fallacieux.
    Si tu ne sais pas: demande, si tu sais, partage.

  4. #24
    Inactif  
    Changer ip facilement
    Je me pose une question, avec une adresse ipv6, il sera techniquement simple de changer son ip sur internet ?
    Il suffit de changer l'adresse mac de sa carte réseau par exemple est c'est bon (puisque ipv6 prend une partie dans l'adresse mac).

    Et comme l'ip ne sera plus celle du routeur mais directement de la machine. Cela offre de nouvelle perspectives pour falsifier son ip et donc de pouvoir accéder plus facilement à des sites censurer ?
    A moins que les états ai mis en place des sécurités pour interdire ce comportement.


    Sinon j'aimerais bien passer en ipv6 (mon routeur est compatible), mais mon FAI (orange) ne semble pas prêt dans ma campagne paumé.

  5. #25
    Modérateur

    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    Je me pose une question, avec une adresse ipv6, il sera techniquement simple de changer son ip sur internet ?
    Il suffit de changer l'adresse mac de sa carte réseau par exemple est c'est bon (puisque ipv6 prend une partie dans l'adresse mac).
    Non.

    Le principe de l'IPv6 est que ton FAI t'attribue un suffixe réseau. Ca peut être en un /32 et un /96, mais la plupart du temps à l'heure actuelle c'est un /64. C'est dire que les 64 bits de poids fort de ton adresse IPv6 publique te sont attribués par ton FAI et ne sont pas modifiables. Ensuite il te reste les 64 bits de poids faible pour choisir les ip de tes machines, ce qui te fait quand même un peu plus de 18 milliards de milliards de machines possibles. Mais quelque soit les ip choisies, les 64 bits de poids forts t'identifieront de manière unique sur internet.

    Pour ce qui est de l'adresse IP (dans les 64 bits de poids faibles donc) à partir de l'adresse MAC, c'est une possibilité prévue par la norme pour autodéterminer une adresse par le client lui-même, mais en aucun cas une obligation. C'est d'ailleurs remis en cause pour des raisons de sécurité car finalement ça expose l'adresse MAC de la machine sur internet.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  6. #26
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    Et comme l'ip ne sera plus celle du routeur mais directement de la machine.
    C'est aussi comme avant la généralisation des box ADSL, époque où le modem était directement branché au PC qui devait se connecter à internet.

    Sinon, je rejoins en tout point le commentaire de sevyc64.

  7. #27
    Invité
    Invité(e)
    Salut,

    Citation Envoyé par pcdwarf Voir le message
    Note : Mis à part l'espace d'adressage, si quelqu'un peut me citer LA nouveauté d'ipv6 que j'aurais pas vue et qui, à elle seule, justifie tout ce bazar, je suis assez preneur. Ca me ferait du bien, de voir l'utilité du changement.
    Tu penses bien qu'on n'a pas créé IPv6 juste pour agrandir l'espace d'adressage

    Voici les principaux avantages de l'IPv6 :
    * son routage est plus efficace et hiérarchique que le routage d'IPv4,
    * la fragmentation IPv6 se fait dès la source, et non plus sur les routeurs qui sont sur le chemin de transit du paquet IPv6, il n'y a pas de notion de MTU Discovery comme dans l'IPv4; l'IP Frag est très consommatrice puisqu'il faut sortir et copier le paquet des caches hardwares pour le monter jusqu'à la CPU,
    * le packet processing est plus rapide parce qu'il n'y a plus de checksum dans le paquet IPv6, c'est donc une très bonne nouvelle pour les ASIIC,
    * l'en-tête IPv6 contient un Flow Label qui permet de marquer les flux avec de nouvelles options, très pratique pour la QoS,
    * le broadcast IPv6 n'existe pas, il n'y a que de l'IPv6 Multicast/Unicast,
    * IPv6 bénéficie de mécanismes d'autoconfiguration d'adresses,
    * les paquets ICMPv6 supportent l'encryption IPSec.

    Quant aux inconvénients, hormis le fait d'avoir à utiliser des dual stacks sur les hosts :
    * un frein non negligeable au déploiement concerne l'IPv6 multihoming BGP vers plusieurs ISP. Pour que ce soit possible comme dans l'IPv4, il faut avoir un block IPv6 qui soit "Provider Independent" (le block doit donc venir du RIR, Regional Internet Registry). Si ça n'est pas le cas, le multihoming BGP ne peut se faire que vers un seul ISP.
    * une autre difficulté concerne DNS. Le format "A6" avait été standardisé mais les pratiques semblent pousser vers le format "AAAA", héritage encore une fois du monde IPv4.
    * enfin, question sécu, je compare l'IPv6 avec les neutrinos. Il est souvent activé par défaut, et les paquets IPv6 traversent votre réseau sans que personne ne les soupçonne y compris les admins et le RSSI... Il y a fort à parier que la couche 3 redevienne un vecteur d'attaque de prédilection dans les années à venir.

    Steph

  8. #28
    Inactif  
    C'est aussi comme avant la généralisation des box ADSL, époque où le modem était directement branché au PC qui devait se connecter à internet.
    Non parce que avant tu étais obligé de te connecter/reconnecter pour changer ton ip, ici tu as juste à relancer le service réseau de linux/windows comme je le comprend.


    J'ai chez moi 1 vielle ordi sous windows98, qui est relié a mon switch qui est relier a mon routeur.

    Je ne l'utilise pas pour naviguer sur internet, par contre je m'en sers pour communiquer avec les autres machines de mon réseau local, si je configure mon routeur pour passer a l'ipv6, sa ne vas rien changer, windows98 (non compatible avec ipv6) pourra toujours communiquer avec debian et windows 10 ?

    Sinon j'aimerais bien passer à ipV6 (edit: au niveau de ma connexion internet), mon routeur est compatible, le problème c'est mon seul FAI que je peut capter dans ma cambrousse (orange) qui ne propose pas l'IPV6.

    Le 1er frein c'est les FAI.

  9. #29
    Modérateur

    Citation Envoyé par IP_Steph Voir le message

    * enfin, question sécu, je compare l'IPv6 avec les neutrinos. Il est souvent activé par défaut, et les paquets IPv6 traversent votre réseau sans que personne ne les soupçonne y compris les admins et le RSSI... Il y a fort à parier que la couche 3 redevienne un vecteur d'attaque de prédilection dans les années à venir.
    Tout à fait, bon nombre de réseau se retrouve avec une connectivité en IPv6 sans même que ceux qui les administrent en aient conscience. Ce qui pose évidemment un problème de sécurité.
    J'aime à citer le cas d'une entreprise ou je suis passé, 3 connexion internet pour 3 réseaux logique bien distinct et parfaitement étanche avec seulement quelques passerelles parfaitement contrôlées.
    Il y avait d'abords le réseau propre à l'entreprise avec sa connexion internet, il y avait ensuite le site internet de l'entreprise hébergé en local accessible depuis sa propre connexion internet aussi et il y avait aussi un 3ème réseau qui était un accès à des services offerts à certains clients avec lui aussi sa propre connexion internet dédiée.
    Le tout, pour des raisons d'administration, etc, était relié par un seul et même réseau physique. Tout était parfaitement configuré, étanche, seuls quelques postes d'un réseau accessibles uniquement depuis d'autres postes dédiés d'un autre réseau, etc, ... Bref configuration nickel.
    Le tout, ..... en IPv4 !

    Parce que le problème est que cette entreprise, prévoyante, avait pris en connexion de secours un abonnement chez Free et donc avec la Freebox, légitime en soi. Sauf que personne n'avait conscience que le Freebox offre une connexion réelle et activée à internet en IPv6.
    Donc la configuration était parfaite en IPv4, 3 réseaux étanches, etc... Mais en IPv6, aucune configuration, un seul réseau, toutes les machines totalement accessible tant en local que depuis le net. Les routeurs et firewall, pas compatible IPv6, laissaient passer les paquets sans même les voir, etc.
    Bref des machines ultra protégées en IPv4 mais directement connectées à internet sans aucune protection en IPv6.

    Et ce genre de situation n'est pas isolée, c'est même très très courant.


    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    si je configure mon routeur pour passer a l'ipv6, sa ne vas rien changer, windows98 (non compatible avec ipv6) pourra toujours communiquer avec debian et windows 10 ?
    Tant que tu ne désactive pas explicitement l'IPv4 sur ces machines, ton W98 continuera à communiquer avec ces machines sans problème.

    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    Sinon j'aimerais bien passer à ipV6, mon routeur est compatible, le problème c'est mon seul FAI que je peut capter dans ma cambrousse (orange) qui ne propose pas l'IPV6.
    Tu fonctionne déjà en IPv6. Tous les OS depuis maintenant plus de 10ans ont l'IPv6 activé et utilisé de façon prioritaire. Donc il est très probable que tes machines, sur le réseau local, dialoguent en IPv6 depuis longtemps sauf à utiliser explicitement une adresse IPv4 pour établir la communication.

    Pour ce qui est d'internet, il faut effectivement que ton FAI te fournisse la connexion en IPv6. A l'heure actuelle en France, des principaux FAI, seul Free* (depuis longtemps) et OVH (depuis moins longtemps, mais quelques années quand même) le font. Orange a indiqué, il y a quelques mois commencer les tests, mais ils n'en sont pas à le généraliser encore. Pour Bouygue et SFR, je sais pas ou ils en sont, mais ça en doit pas encore être d'actualité, je pense.

    Dans ton cas, si tu veux accéder à une adresse IPv6 sur internet, soit tu ne peux pas, soit il te faut un mécanisme qui encapsule les trames IPv6 dans des trames IPv4. C'est que l'on appelle un tunnel. Il existe parfois quelques tunnels déjà installé sur Windows mais pas systématiquement. Mais l'utilisation de tunnel ne marche pas forcément avec toutes les applications et connexions.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  10. #30
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par rsuinux Voir le message
    Certe, il y a ces documentations, mais il n'y a pas (encore) de doc pour des migrations de réseau privé.
    Cela viendra avec les personnes qui y passerons je pense...
    Etude de cas : déploiement IPV6 dans un sous-réseau domestique (192.168.177/24) (en anglais)
    http://www.internetsociety.org/deplo...dy-nlnet-labs/
    Le FAI offre un tunnel ipV6 dans ipV4.
    Certes, il s'agit d'une étude de cas et non d'une doc.

  11. #31
    En attente de confirmation mail
    Citation Envoyé par Iradrille Voir le message
    +1 Pour Mme Michu (ou pour moi) ça change rien : je branche mon PC à ma box, IPv4 ou IPv6 osef c'est Windows qui se démerde avec ça.
    Après dès qu'on cherche à configurer ça correctement, ça doit pas changer grand chose : dans les 2 cas c'est tendu pour quelqu'un qui ne connait pas et relativement simple pour quelqu'un qui connait. Faut juste ré-apprendre.
    Le changement sera visible lorsque la pénurie d'adresse IPv4 sera suffisamment forte pour empêcher ton FAI de t'attribuer une adresse IPv4 durant les heures de pointes... À moins qu'ils aient l'intention de déplacer le NAT dans le DSLAM pour des groupes d'abonnés.

  12. #32
    Invité
    Invité(e)
    Citation Envoyé par Squisqui Voir le message
    À moins qu'ils aient l'intention de déplacer le NAT dans le DSLAM pour des groupes d'abonnés.
    Ce serait une usine à gaz de mutualiser un point de translation unique...

    Steph

  13. #33
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Namica Voir le message
    Etude de cas : déploiement IPV6 dans un sous-réseau domestique (192.168.177/24) (en anglais)
    http://www.internetsociety.org/deplo...dy-nlnet-labs/
    Le FAI offre un tunnel ipV6 dans ipV4.
    Certes, il s'agit d'une étude de cas et non d'une doc.
    Et un tunnel ipv6 dans ipv4! Pour tester, d'accord, mais quel est l’intérêt?
    Non, je parle de vrai documentation, pour aider quelqu'un de raisonnablement connaisseur sans être un admin réseau.
    Perso, je pense que ça aussi, c'est un frein au déploiement massif. Réservez le déploiement à une "élite" (j'utilise élite comme terme, mais c'est dans le sens "nombre de personne restreint") est un frein au déploiement.
    Il y a certainement des problèmes techniques. Chez orange, ce doit être ça qui les retienne?

    Ceci n'est que mon avis perso, avec lequel je suis entièrement d'accord.
    Si tu ne sais pas: demande, si tu sais, partage.

  14. #34
    Modérateur

    Citation Envoyé par rsuinux Voir le message
    Et un tunnel ipv6 dans ipv4! Pour tester, d'accord, mais quel est l’intérêt?
    L’intérêt de fournir à des personnes comme toi, qui n'ont pas de connectivité IPv6 de pouvoir tout de même contacter des adresses IPv6. Le trafic IPv6 est intégré dans des datagrammes IPv4 (tunnelisation) jusqu'à un point terminal (bout du tunnel) qui, lui, est raccordé en IPv4 et IPv6, qui donc détunnelise le trafic pour le faire circulé en IPv6

    Citation Envoyé par rsuinux Voir le message
    Perso, je pense que ça aussi, c'est un frein au déploiement massif. Réservez le déploiement à une "élite" (j'utilise élite comme terme, mais c'est dans le sens "nombre de personne restreint") est un frein au déploiement.
    Ce n'est pas réservé à une élite. Le déploiement sur internet ne te concerne pas sauf à travailler chez un FAI ou un gestionnaire de l'infra. Pour ce qui est du déploiement sur un réseau local, il n'y a finalement pas grand chose à savoir de plus qu'en IPv4. Il faut du matériel compatible. Il faut un peu repenser sa philosophie sans vouloir copier IPv4.

    Citation Envoyé par rsuinux Voir le message
    Il y a certainement des problèmes techniques. Chez orange, ce doit être ça qui les retienne?
    Il y a peut-être des problèmes techniques, mais je pense pas que ce soit ça qui les retiennent. Sinon pourquoi eux n'y arriveraient pas alors que les concurrents l'ont mis en place depuis plus de 10 ans ? Ils ne sont pas plus bras-cassés chez Orange que dans la boutique d'en face.
    D'autant plus que l'IPv6, ils y touchent forcément puisqu'ils sont présent dans plusieurs pays d'Afrique, et l'Afrique est une des région ou l'IPv6 se développe par force puisqu'ils sont, plus que partout ailleurs, en pénurie d'IPv4 et avec une forte croissance de la demande de connexion.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  15. #35
    Chroniqueur Actualités

    L'IAB indique que le pool d’adresses IPv4 non attribuées a été épuisé
    L'IAB indique que le pool d’adresses IPv4 non attribuées a été épuisé,
    l’organisme entend désormais accélérer la transition vers l’IPv6

    « Après des discussions avec l’Internet Engineering Task Force (IETF), l’IAB informe ses organisations partenaires de normalisation (SDO) et l’ensemble des partenaires que le pool d’adresses IPv4 non attribuées a été épuisé », a indiqué l’Internet Architecture Board (IAB), l’organisme chargé de veiller au bon développement du réseau mondial. Comme le remarque l’IAB, le déploiement de l’IPv6 s’est accéléré en conséquence, statistiques qui comprennent également les déploiements double pile (c’est à dire à la fois IPv4 et IPv6).

    L’organisme entend désormais accélérer la transition vers l’IPv6. « Aussi, les normes de mise en réseau doivent prendre pleinement en charge IPv6 », a estimé l’IAB qui a confié s’attendre à ce que l’IETF arrête de demander une compatibilité IPv4 dans les protocoles nouveaux et étendus. En clair, il est question de mettre fin dans les futures évolutions du protocole Internet à la compatibilité avec l’IPv4 afin de se consacrer uniquement à l’optimisation de l’IPv6.

    L’organisme souligne que préparer cette transition demande de s’assurer que des environnements différents soient en mesure d’opérer complètement sur IPv6 sans être dépendant d’IPv4. Avec la compatibilité des équipements réseau aujourd’hui largement déployés, Internet est prêt pour l’IPv6. Les obstacles résident donc essentiellement du côté des opérateurs qui tardent à franchir le pas.

    « Nous recommandons que toutes les normes de mise en réseau supposent l'utilisation d'IPv6 et soient rédigées de sorte qu'elles n'aient pas besoin d'IPv4. Nous recommandons que les normes existantes soient révisées pour s'assurer qu'elles fonctionneront avec IPv6 », propose l’IAB. « Une rétro-connectivité vers IPv4, via double pile ou une technologie de transition, sera nécessaire pendant un certain temps. Le principal enjeu pour les SDO est de supprimer tous les obstacles dans leurs normes qui empêchent ou ralentissent la transition dans différents environnements ».

    Selon les statistiques de Google sur les utilisateurs qui se connectent à son moteur de recherche via IPv6, 12,93 % d’entre eux sont désormais sur ce protocole, contre 7,35% un an plus tôt et moins de 4% en novembre 2014.


    Du côté des déploiements chez les FAI, le baromètre World IP Launcher indique que AT&T en est à 58,21 %, Verizon à 78,59 % et T-Mobile à 72,71 %. En Europe, la Deutsche Telekom n’a déployé l’IPv6 qu’à 31,34 %. Orange pour sa part en est à 15,06 % dans son déploiement IPv6 et Free à 22,99 %.


    De grandes disparités sont observées dans le déploiement de ce protocole d’un point de vue géographique. Par exemple, aux États-Unis, 30 % des connexions se basent désormais sur ce protocole, bien loin des 13 % de la France mais à distance raisonnable des 26 % de l’Allemagne mais derrière la Belgique et ses 48 % d’adoption. Notons que des pays comme la Russie ou la Chine ne s’en servent quasiment pas : le déploiement n’atteint même pas les 1,5 % en Russie et est inférieur à 1 % en Chine.

    tester votre compatibilité IPv6

    Source : billet de l'IAB, statistiques Google, statistiques World IPv6 Launcher

    Voir aussi :

    IPv4 : la pénurie d'adresses profite au marché noir, l'autorité américaine a annoncé avoir observé un pic dans les détournements

    Internet : l'IPv6 gagne du terrain sur l'IPv4 selon Akamai, les attaques DDoS en net recul au cours du second trimestre
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #36
    Membre du Club
    Moi j'ai toujours pas compris pourquoi on applique pas le principe de masque de sous réseau, et les réseaux locals, à l'IPv6. Je veux bien qu'on ait énormément plus d'adresse en IPv6 et qu'il est, en conséquence, possible d'attribuer une adresse par machine au travers le monde entier (pour l'instant ...), mais je ne trouve pas que ce soit une bonne raison de le faire. ça simplifie sûrement pas mal de traitement (d'ailleurs, internet sera-t-il plus rapide grâce à ça ?) mais le système adresse/masque est intéressant et le réseau local c'est la vie.

  17. #37
    Modérateur

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

    Du côté des déploiements chez les FAI, le baromètre World IP Launcher indique que AT&T en est à 58,21 %, Verizon à 78,59 % et T-Mobile à 72,71 %. En Europe, la Deutsche Telekom n’a déployé l’IPv6 qu’à 31,34 %. Orange pour sa part en est à 15,06 % dans son déploiement IPv6 et Free à 22,99 %.
    Je suis assez surpris du chiffre donné pour Free. Bien que je ne connaisse pas le chiffre officiel, je pensais que ça serait bien plus sachant que Free fourni de l'IPv6 d'office et en natif depuis bientôt 15 ans pour tous ses abonnés dégroupés. Et quid d'OVH qui fourni de l'IPv6 aussi depuis plusieurs années maintenant alors qu'Orange ne s'y est réellement mis que depuis 18-24 mois.

    Citation Envoyé par leroivi Voir le message
    Moi j'ai toujours pas compris pourquoi on applique pas le principe de masque de sous réseau, et les réseaux locals, à l'IPv6. Je veux bien qu'on ait énormément plus d'adresse en IPv6 et qu'il est, en conséquence, possible d'attribuer une adresse par machine au travers le monde entier (pour l'instant ...), mais je ne trouve pas que ce soit une bonne raison de le faire. ça simplifie sûrement pas mal de traitement (d'ailleurs, internet sera-t-il plus rapide grâce à ça ?) mais le système adresse/masque est intéressant et le réseau local c'est la vie.
    Le principe de masque de sous-réseau est applicable et appliqué en IPv6 tout comme en IPv4. Rien en change sur ce point.
    Au passage si le principe reste le même, l’appellation "Masque de sous réseau" est obsolète et ne devrait plus être utilisée depuis le début des années 1990. Elle est remplacée par la notation CIDR qui est une autre manière d'indiquer le masque de sous réseau, la seule d'ailleurs autorisée en IPv6
    Mais peut-être confonds-tu avec le principe du NAT qui était devenu obligatoire en IPv4, et qui n'est plus nécessaire en IPv6 ?
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  18. #38
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par leroivi Voir le message
    Moi j'ai toujours pas compris pourquoi on applique pas le principe de masque de sous réseau, et les réseaux locals, à l'IPv6. Je veux bien qu'on ait énormément plus d'adresse en IPv6 et qu'il est, en conséquence, possible d'attribuer une adresse par machine au travers le monde entier (pour l'instant ...), mais je ne trouve pas que ce soit une bonne raison de le faire. ça simplifie sûrement pas mal de traitement (d'ailleurs, internet sera-t-il plus rapide grâce à ça ?) mais le système adresse/masque est intéressant et le réseau local c'est la vie.
    Pour un réseau local, je trouve beaucoup plus pratique d'avoir à gérer et communiquer des adresses IPv4, pour la limite du nombre d’appareils, je doute qu'on l'atteigne avec seulement les appareils sur Terre, et d'y là, l'IP sera peut être remplacé depuis longtemps.

  19. #39
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par leroivi Voir le message
    Moi j'ai toujours pas compris pourquoi on applique pas le principe de masque de sous réseau, et les réseaux locals, à l'IPv6. Je veux bien qu'on ait énormément plus d'adresse en IPv6 et qu'il est, en conséquence, possible d'attribuer une adresse par machine au travers le monde entier (pour l'instant ...), mais je ne trouve pas que ce soit une bonne raison de le faire. ça simplifie sûrement pas mal de traitement (d'ailleurs, internet sera-t-il plus rapide grâce à ça ?) mais le système adresse/masque est intéressant et le réseau local c'est la vie.
    L'IPv6 ne fonctionne pas de la même façon, tu as des link-local valable sur le lien, unicast pour le net, unique local qui est l'équivalent des ip privées et on peut tout à fait avoir des masques. Bon... Je résume vite fait hein

    Citation Envoyé par Vulcania Voir le message
    Pour un réseau local, je trouve beaucoup plus pratique d'avoir à gérer et communiquer des adresses IPv4, pour la limite du nombre d’appareils, je doute qu'on l'atteigne avec seulement les appareils sur Terre, et d'y là, l'IP sera peut être remplacé depuis longtemps.
    Oui mais tu vas te faire chier avec une double-pile après, vu qu'on va tout de même vers l'IPv6. Enfin bon c'est ma vision, j'aime le KISS (keep it simple and stupid), tant qu'on peut supprimer des couches ou des intermédiaires...
    .
    Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière.
    Michel Audiard

  20. #40
    Chroniqueur Actualités

    France : la transition vers IPv6 est retardée par les fournisseurs d’accès internet
    France : la transition vers IPv6 est retardée par les fournisseurs d’accès internet
    d’après un rapport de l’Arcep

    Face au succès de l’internet et ses usages multiples dans l’ère des objets connectés, l’espace d’adressage du protocole IPv4 a atteint ses limites. Pour rappel, les adresses IP représentent pour les dispositifs connectés à Internet ce que représentent les numéros de téléphone pour les téléphones. Elles leur permettent de communiquer avec les sites web, les services Internet, et d’autres dispositifs. L’une des conséquences immédiates de l’épuisement du stock d’adresses IP disponibles est donc un possible dysfonctionnement de certaines catégories de services. Ce qui devrait faire pression sur les différents acteurs d’internet pour passer au protocole IPv6.

    L’IPv6 permet en effet de remédier au problème d’épuisement des adresses IP avec un espace d’adressage quasi illimité, capable de répondre aux besoins actuels et anticipés. Il permet d’attribuer à chaque terminal ou nœud du réseau une adresse IP individuelle afin de le rendre accessible directement depuis n’importe quel point du réseau internet. Il offre en plus l’opportunité d’identifier plusieurs « objets matériels ou logiciels » au sein d'un terminal ou serveur donné. Au-delà de sa capacité d’adressage, l’IPv6 intègre de nouvelles fonctionnalités permettant par exemple de simplifier certaines fonctions de la couche réseau, telles que le routage et la mobilité, ou d’assurer nativement une meilleure sécurisation des échanges.

    La transition vers le protocole IPv6 nécessite toutefois l'implication de l'ensemble des acteurs d'internet. En effet, une communication en IPv6 ne peut être effectuée que si toute la chaine technique, depuis le terminal jusqu'au fournisseur de contenus, adopte le protocole. Cette chaine technique sur internet fait intervenir, à différents niveaux, les fournisseurs d'accès internet (fixes et mobiles), les fournisseurs de contenus, les intermédiaires techniques, les équipementiers et l'infrastructure DNS. Il faut également noter que les FAI ont un rôle important à jouer dans cette transition.

    Dans le cadre du suivi de l'évolution dans le temps de l’adoption de l’IPv6, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a récemment publié un rapport sur la France. La conclusion est que les fournisseurs d’accès internet sont les acteurs d’internet qui retardent la transition vers la nouvelle version du protocole IP. Pour ce premier rapport, l'Arcep a essentiellement eu recours à des données produites et mises à disposition par des tiers, pour compléter une enquête qu’elle a réalisée auprès des équipementiers.

    D’après l’enquête de l’Arcep, 100 % des équipementiers réseau sont compatibles avec l’IPv6. Ce taux est de 56 % pour les fournisseurs de contenus, d’après l’observation de Cisco. Il s’agit ici du taux de sites web accessibles en IPv6 parmi les sites web les plus visités en France. Il faut également noter que le taux d’intermédiaires techniques utilisant IPv6 en France est de 70 %, alors que les infrastructures DNS sont quant à elles compatibles à 60 %.

    Du côté des fournisseurs d’accès internet, le taux d'utilisation d'IPv6, tel qu'observé par Google, est de 13 % seulement pour l’internet fixe. Pour l’internet mobile, le taux d’utilisation de l’IPv6 est nul.


    L’Arcep note toutefois que les FAI ont un rôle important à jouer dans la transition vers l’IPv6. Par exemple, lorsqu’Orange a adopté l’IPv6 au début de cette année, le taux d’utilisation de la nouvelle version du protocole est passé de moins de 6 % en France à plus de 13 % aujourd’hui.


    Au niveau des principaux réseaux fixes par contre, c’est Free qui enregistre le plus fort taux d’utilisation d’IPv6 avec 24 %, en tant que premier opérateur fixe majeur à proposer une connectivité IPv6 à ses clients, soit depuis 2007. Orange vient en seconde position, avec un taux d’utilisation d’IPv6 de 16 % enregistré sur son réseau fixe. Bouygues Telecom et SFR sont respectivement à 1 % et 0,5 % chacun. Sur les réseaux mobiles par contre, aucun opérateur en France n'a entamé la transition vers IPv6.


    Par rapport aux autres pays d’Europe, la France est beaucoup moins avancée dans la transition vers l’IPv6 que la Belgique (47 % de taux d’utilisation), mais aussi que l’Allemagne (27 %), la Suisse (27 %), le Portugal (17 %) ou encore le Royaume-Uni (16 %). La France fait toutefois beaucoup mieux que l’Italie (1,03 %) et l’Espagne (0,12 %). Comme le montre le graphique suivant, les couleurs les plus foncées indiquent une plus forte utilisation de l’IPv6.


    Il s’agit de la première version de l’Observatoire de la transition vers IPv6 en France. Une version plus enrichie sera publiée en 2017, en incluant des données et informations que l'Arcep aura recueillies directement auprès des principaux FAI en France.

    Source : Arcep

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    IPv6 : après deux décennies, le déploiement du protocole internet est à 10%, qu'est-ce qui freine son adoption ?
    L'IAB indique que le pool d'adresses IPv4 non attribuées a été épuisé, l'organisme entend désormais accélérer la transition vers l'IPv6
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités