IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 426
    Points : 32 556
    Points
    32 556
    Par défaut Les API sont-elles devenues l’outil de base du développeur ?
    Les API sont-elles devenues l’outil de base du développeur ?
    Plusieurs entreprises ont désormais recours à ces interfaces de programmation

    Edit du 26/04/2013, par Hinault Romaric. Le terme APi est assez générique et le développement sur bon nombre de plateforme repose sur les API (Win32 pour Windows par exemple). Cet article fait beaucoup plus référence aux "API Web" qui sont couramment utilisées pour reléguer le traitement des opérations sur un serveur distant, afin que le client ne soit qu'une interface légère qui affiche les données sans traitement majeur. Avec la prolifération des dispositifs ayant de faibles ressources (smartphones, tablettes), je crois qu'on a de plus en plus recours à celles-ci. D'après le PDG de Layer 7, il existe près de 8 000 API publiques de ce type de nos jours.

    Les API ont envahi la planète des développeurs. La plupart pour ne pas dire la majorité d’applications développées aujourd’hui font un recours intensif à l’utilisation des API.

    L’essor du Cloud, des tablettes et du mobile entraine de plus en plus le développement des services connectés. Ceux-ci, dans leur quasi-totalité, ont recours aux API pour faciliter l’exploitation du flux de données.

    Le marché des API devient de ce fait très florissant. Les développeurs y ont désormais recours de façon systématique.

    Cette forte tendance d’utilisation des API dans la communauté des développeurs ne passe pas inaperçue. CA technologies, l’éditeur de logiciels basé aux États-Unis, vient de racheter Layer 7, une entreprise de développement d’outils pour la gestion et la sécurisation des API. CA projette d’intégrer les solutions de Layer 7 pour le développement de plusieurs de ses futurs produits.

    Parallèlement, Intel a également racheté Mashery, un concurrent de Layer 7 pour utiliser ses API dans ses produits.

    Les API sont de nos jours un moyen très pratique pour les entreprises de proposer leurs services aux consommateurs. Sont-elles devenues l’outil de base du développeur ?


    Source : Layer 7


    Et vous ?

    Les API sont devenues un élément incontournable dans le développement d’applications, cependant, peut-on faire sans elles ?

    Quels sont les risques qu’il y a à utiliser massivement les API pour le développement d’applications ?

  2. #2
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 452
    Points : 1 082
    Points
    1 082
    Par défaut Heu?
    C'est une blague? Il me semble qu'on utilise les API depuis qu'on programme dans d'autres languages que l'assembleur natif, depuis plus de soixantes ans?

  3. #3
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    41
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 41
    Points : 81
    Points
    81
    Par défaut
    Même chose que frfancha.

    Article Wiki
    Ce terme revient à la mode (comme le cloud) et le mot marketing "API" utilisé actuellement ne désigne pas le vrai terme API tel qu'un développeur le connait, mais plutôt des solutions (usine à gaz) tout en un pour certaines choses.

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Avatar de Paul TOTH
    Homme Profil pro
    Freelance
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    7 848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 7 848
    Points : 25 831
    Points
    25 831
    Par défaut
    en effet API (Application Programming Interface) est un terme trop générique, la moindre application Windows utilise l'API Win32 (ou Win64) éventuellement via le framework .Net.

    A priori il est question de "REST and JSON APIs across Web and mobile devices", ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

    Si je ne m'abuse, la question tourne sur ce qu'on a appelé un temps les WebServices, c'est à dire un service distant qui fourni une fonctionnalité. Le risque majeur étant la disparition du service, un changement dans les conditions d'utilisations ou de tarification (cf API Google Maps ou FaceBook par exemple).
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

  5. #5
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 569
    Points : 252 252
    Points
    252 252
    Billets dans le blog
    117
    Par défaut
    Bonjour,

    Je vais essayer de resituer le contexte. Comme le souligne @Paul TOTH, le terme API est assez générique.

    Ici on parle plus des "API Web" qui sont couramment utilisées pour reléguer le traitement des opérations sur un serveur distant, afin que le client ne soit qu'une interface légère qui affiche les données sans traitement majeur.

    Avec la prolifération des dispositifs ayant de faibles ressources (smartphones, tablettes), je crois qu'on a de plus en plus recours à celles-ci.

    D'après le PDG de Layer 7, il existe près de 8 000 API publiques de nos jours.
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  6. #6
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2008
    Messages
    214
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2008
    Messages : 214
    Points : 309
    Points
    309
    Par défaut
    Les ordinateurs personnels sont un accident dans l'histoire de l'informatique

  7. #7
    Expert éminent
    Avatar de _skip
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    2 898
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 2 898
    Points : 7 469
    Points
    7 469
    Par défaut
    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    Ici on parle plus des "API Web" qui sont couramment utilisées pour reléguer le traitement des opérations sur un serveur distant, afin que le client ne soit qu'une interface légère qui affiche les données sans traitement majeur.

    Avec la prolifération des dispositifs ayant de faibles ressources (smartphones, tablettes), je crois qu'on a de plus en plus recours à celles-ci.
    On a aussi enfin les connexions internet qui le permettent, tant sur le PC que sur le mobile. L'envie et le besoin existent depuis longtemps mais souvenez-vous des débits à l'époque (pas si ancienne) où ce n'était qu'une minorité de gens qui avaient du haut débit alors que maintenant presque tout le monde a sa box machin à 20mbit/s.
    C'était encore pire du côté mobile, avec des pocket pc et les connexions data super lentes qui coûtaient un bras.

  8. #8
    Expert éminent sénior
    Avatar de Paul TOTH
    Homme Profil pro
    Freelance
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    7 848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 7 848
    Points : 25 831
    Points
    25 831
    Par défaut
    Citation Envoyé par _skip Voir le message
    On a aussi enfin les connexions internet qui le permettent, tant sur le PC que sur le mobile. L'envie et le besoin existent depuis longtemps mais souvenez-vous des débits à l'époque (pas si ancienne) où ce n'était qu'une minorité de gens qui avaient du haut débit alors que maintenant presque tout le monde a sa box machin à 20mbit/s.
    C'était encore pire du côté mobile, avec des pocket pc et les connexions data super lentes qui coûtaient un bras.
    ne pas oublié que le 20Mb n'est pas présent partout

    ici je suis à 6Mb, et quand le SAFE (câble qui relie la Réunion à l'Afrique) est en travaux, je n'ai 6Mb que sur l'île !

    même en Métropole, j'avais un site perdu au milieu des champs qui ne dépassait pas les 512K, relié en VPN sur le site centrale ça donne un débit pas terrible pour les services distants
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

  9. #9
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 255
    Points : 501
    Points
    501
    Par défaut
    C'est un poisson d'avril en retard ?

  10. #10
    Expert éminent
    Avatar de _skip
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    2 898
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 2 898
    Points : 7 469
    Points
    7 469
    Par défaut
    Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
    même en Métropole, j'avais un site perdu au milieu des champs qui ne dépassait pas les 512K, relié en VPN sur le site centrale ça donne un débit pas terrible pour les services distants
    Tout à fait vrai, et 512k c'était l'ADSL commun d'il y a 10 ans, pas forcément répandu hors des villes je te rejoins tout à fait.
    Mais je remarque qu'en général, depuis quelques années ça s'est quand même bien tiré vers le haut, et donc que pas mal de trucs acceptables aujourd'hui en terme de client léger n'auraient pu se faire qu'en client lourd il y a pas si longtemps.
    Ou alors il aurait fallu convaincre les clients d'investir dans des abonnements haut de gamme assez coûteux pour leur connexion internet.

    Même 6mbps (500~700 ko/sec? ) ça pèse lourd par rapport à du ADSL première génération ou du modem .
    1 mo de donnée échangée en 2 seconde, ou 1 mo échangé en 2 minutes avec une connexion qui saute tout le temps, ça change vraiment tes possibilités.

    Enfin tu as quand même raison de faire remarquer que tout le monde n'a pas du 20mbps et qu'on est loin d'avoir atteint le stade ou l'on se fout complètement du volume des échanges, surtout si on doit scaler.

  11. #11
    Expert confirmé Avatar de Barsy
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 484
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 484
    Points : 5 223
    Points
    5 223
    Par défaut
    Je n'utilise pas d'API, j'utilise des Frameworks. ça compte ?
    "tatatatatatatatataaa !! tata taaa !! tata taaa !! tatatata tataaa !! tata taaa !! tata taaa !!"

  12. #12
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    retraité informaticien
    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité informaticien

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 47
    Points : 33
    Points
    33
    Par défaut 8 km a vol d'oiseau de la porte d'Orléans à Paris et 1,5mb
    Oui, vous avez bien lu le titre...
    Wissous, situé entre Orly et Antony espère le haut débit pour 2017.
    Il n'y a pas que dans les coins les plus reculés de notre pays que les débits sont honteux.

  13. #13
    Nouveau membre du Club
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 25
    Points : 25
    Points
    25
    Par défaut
    Je serai presque tenté de dire à un jeune qui veut se mettre à développer de choisir directement un framework.
    Tu veux du PHP, utilise ZF (ou symfony)
    Tu veux du python, regarde Django.
    Tu veux du Java prends Struts ou Spring

    c'est dommage qu'en école ou à la fac, on étudisse les langage de façon trop scolaire et on ne survole que trop peu les frameworks.

    Pour les API, il est quand même important de se tenir au courant de ce qui existe, c'est bête par exemple, de faire une application réseau en python et qu'on te dise à la fin, "c'est super mais pourquoi ne pas avoir utilisé scapy".

    Je conseillerais d'ailleurs sur les CV de mentionner plutôt les frameworks et les API que l'on maitrise que les langages de programmation que l'on utilise, cela fait plus "pro".

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    1 612
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 1 612
    Points : 10 018
    Points
    10 018
    Par défaut
    Citation Envoyé par enneite2 Voir le message
    Je serai presque tenté de dire à un jeune qui veut se mettre à développer de choisir directement un framework.
    Tu veux du PHP, utilise ZF (ou symfony)
    Tu veux du python, regarde Django.
    Tu veux du Java prends Struts ou Spring

    c'est dommage qu'en école ou à la fac, on étudisse les langage de façon trop scolaire et on ne survole que trop peu les frameworks.

    Pour les API, il est quand même important de se tenir au courant de ce qui existe, c'est bête par exemple, de faire une application réseau en python et qu'on te dise à la fin, "c'est super mais pourquoi ne pas avoir utilisé scapy".

    Je conseillerais d'ailleurs sur les CV de mentionner plutôt les frameworks et les API que l'on maitrise que les langages de programmation que l'on utilise, cela fait plus "pro".
    Désolé pour le troll mais sur cette faute là particulièrement, j'ai été choqué.

  15. #15
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    C'est fini la ML dvp.com pour moi... On penserait que les actus sont postées par des développeurs pourtant

    Que cet article ai pu se frayer un chemin jusqu'à la mailing-list sans que personne ne tique, alors que la réaction des lecteurs est si unanime, ça me dépasse par contre.

  16. #16
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant Chercheur
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : Congo-Kinshasa

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant Chercheur
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 38
    Points : 53
    Points
    53
    Par défaut
    Un langage de programmation, ça se limite à définir les éléments syntaxiques, les mots-clés et leur sémantique. Pour développer professionnellement, on a besoin d'une bibliothèque de base au minimum, ou mieux une plateforme. Quoi de plus normal ? Sauf si on s'exerce à maîtriser les bases du langage (à la fac, pcq dans la vie on ne s'exerce pas).

  17. #17
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant Chercheur
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : Congo-Kinshasa

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant Chercheur
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 38
    Points : 53
    Points
    53
    Par défaut
    Citation Envoyé par jeandido Voir le message
    Un langage de programmation, ça se limite à définir les éléments syntaxiques, les mots-clés et leur sémantique. Pour développer sérieusement, on a besoin d'une bibliothèque de base au minimum, ou mieux une plateforme (STL, Qt en C++, Java SE, Web, EE, ME pour n'en citer que quelques unes). Quoi de plus normal ? Sauf si on s'exerce à maîtriser les bases du langage (à la fac, pcq dans la vie on ne s'exerce pas).
    Une question du genre serait << Faut-il utiliser un environnement de développement intégré ou trimer avec les outils rudimentaires ? Pensez vous que les EDI sont devenus des outils de base ces 2 dernières années ? >> ou << Ne pensez-vous que pas les tracteurs sont devenus l'outil de base des laboureurs ? >> Elle est où, l'actualité, dans tout ça ?

  18. #18
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant Chercheur
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : Congo-Kinshasa

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant Chercheur
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 38
    Points : 53
    Points
    53
    Par défaut
    Citation Envoyé par enneite2 Voir le message

    c'est dommage qu'en école ou à la fac, on étudisse les langage de façon trop scolaire et on ne survole que trop peu les frameworks.
    C'est justement ça la fac. : rester << scolaire >>, c'est-à-dire enseigner les principes, les bases et les applications majeures de sa discipline, et non former des experts des outils. Les outils, il y en a des milliers, ils naissent et disparaissent. Ce qui demeure, c'est la fondation commune.
    En école ou institut professionnel, c'est peut-être une autre histoire.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 09/01/2012, 03h02
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2007, 23h45
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 01/05/2006, 15h09
  4. Réponses: 9
    Dernier message: 16/01/2006, 15h16
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 30/10/2003, 00h47

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo