IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Droit du travail Discussion :

Un homme de 23 ans accusé d'avoir géré un site sur le dark Web qui a permis de distribuer des stupéfiants


Sujet :

Droit du travail

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 640
    Points : 11 636
    Points
    11 636
    Par défaut Un homme de 23 ans accusé d'avoir géré un site sur le dark Web qui a permis de distribuer des stupéfiants
    Un homme de 23 ans accusé d'avoir géré une place de marché sur le dark Web qui a permis de distribuer environ 100 millions de dollars de stupéfiants
    et les utilisateurs étaient parfois victimes d'escroquerie

    Les États-Unis ont annoncé lundi avoir arrêté un ressortissant taïwanais de 23 ans accusé d'avoir mis en place et géré un réseau lucratif de distribution de stupéfiants sur le dark Web. Baptisé "Incognito Market", ce marché aurait permis aux vendeurs de distribuer jusqu'à 100 millions de dollars de stupéfiants illicites - notamment du fentanyl, de la cocaïne, de la méthamphétamine, de l'héroïne, du LSD et de la kétamine - depuis son lancement en octobre 2020. S'il est reconnu coupable, le suspect risque la prison à vie pour de multiples chefs d'accusation, dont conspiration en matière de stupéfiants, blanchiment d'argent et exploitation d'une entreprise criminelle.

    Selon un communiqué du département américain de la Justice (DOJ), Incognito Market était un bazar de stupéfiants en ligne qui existait sur le dark Web. Incognito Market a été créé en octobre 2020. Depuis cette date, et jusqu'à sa fermeture en mars 2024, Incognito Market a vendu des dizaines de millions de dollars de stupéfiants, y compris des centaines de kilogrammes de cocaïne et de méthamphétamines. Il était accessible dans le monde entier à toute personne disposant d'un accès à Internet et pouvait être consulté à l'aide du navigateur Web Tor. Son créateur, Rui-Siang Lin, exploitait le site sous les alias de "Pharoah" et "faro".

    Nom : 1.png
Affichages : 3968
Taille : 131,9 Ko

    En tant que "Pharoah", Lin supervisait toutes les opérations, y compris les employés, les fournisseurs et les clients, et selon le DOJ, avait aussi le pouvoir de décision ultime sur tous les aspects de l'opération de plusieurs millions de dollars. Incognito Market a été conçu pour favoriser les transactions de stupéfiants en toute transparence sur Internet et dans le monde entier et a intégré les caractéristiques des sites de commerce électronique légitimes, dont l'image de marque, la publicité et le service à la clientèle. En visitant le site, les utilisateurs étaient accueillis par une page d'accueil et une interface graphique (image ci-dessus).

    Le site permettait aux acheteurs de rechercher des stupéfiants de leur choix parmi des milliers d'annonces. Le site a ouvert en octobre 2020, mais il a fermé en mars et l'opérateur a extorqué à ses clients et vendeurs des frais allant de 100 à 20 000 $ en échange de la non-révélation des messages textuels et des enregistrements de transactions montrant leur participation à la place de marché. Selon l'acte d'accusation non scellé dont Lin fait l'objet, il avait déclaré ouvertement à ses clients et vendeurs qu'il s'agissait d'une extorsion pure et simple. Il aurait dit dans un message : « OUI, IL S'AGIT D'UNE EXTORSION ! ».

    Au cours des 41 mois pendant lesquels Incognito Market est resté fonctionnel, il aurait facilité la vente de plus de 100 millions de dollars de stupéfiants. En juin 2023, le site générait des ventes de plus de 5 millions de dollars par mois. « Lin avait le contrôle ultime de plus d'un millier de vendeurs (ceux qui vendent des stupéfiants sur Incognito Market), de plus de 200 000 clients (ceux qui achètent des stupéfiants sur Incognito Market) et d'au moins un autre employé qui aidait Lin dans la gestion du site », affirment les procureurs dans l'acte d'accusation dévoilé lundi. Et pour faciliter les opérations, le site avait créé sa propre banque.

    Nom : 2.png
Affichages : 714
Taille : 235,5 Ko

    Cette dernière permettait aux utilisateurs de déposer des cryptomonnaies sur leurs propres comptes. Une fois la transaction effectuée, les fonds étaient transférés du compte de l'acheteur vers celui du vendeur, après le prélèvement d'une commission de 5 % par Incognito Market. Cela permettait aux acheteurs et aux vendeurs de rester anonymes l'un par rapport à l'autre. Le site gagnait aussi de l'argent en faisant payer aux vendeurs un droit d'entrée. Ainsi, tout au long de son existence, Incognito Market aurait rapporté à Lin et à ses associés plus de 4,2 millions de dollars sous forme de commissions et de droits d'entrée.

    Selon les procureurs, Lin a perçu des millions de dollars de bénéfices. Les substances disponibles comprenaient des stupéfiants et des médicaments sur ordonnance mal étiquetés, dont l'héroïne, la cocaïne, le LSD, la MDMA, l'oxycodone, la kétamine et l'alprazolam. « Les listes comprenaient des offres de médicaments sur ordonnance présentés comme authentiques, mais qui ne l'étaient pas », ont noté les autorités fédérales. Selon les enquêteurs, il arrivait que les vendeurs expédient un médicament à la place d'un autre, ce qui peut être qualifié d'escroquerie, mais cela pouvait aussi nuire dangereusement aux consommateurs.

    Par exemple, les autorités ont déclaré : « en novembre 2023, un agent de police sous couverture a reçu plusieurs comprimés censés être de l'oxycodone, achetés sur Incognito Market. Les tests effectués sur ces comprimés ont révélé qu'ils n'étaient pas du tout de l'oxycodone authentique et qu'il s'agissait en fait de comprimés de fentanyl ». Lors d'une réunion régulière mardi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Taïwan, Jeff Liu, a déclaré que Lin travaillait depuis novembre à l'ambassade de Taïwan à Sainte-Lucie, un État insulaire des Caraïbes orientales reconnu comme l'un des rares alliés de l'île asiatique.

    Nom : lin3.png
Affichages : 708
Taille : 61,2 Ko

    Il avait demandé à faire partie du corps technique de l'ambassade à la place du service militaire, obligatoire pour les hommes taïwanais, et aurait eu un comportement exemplaire. « Devant être libéré en juillet, Lin a demandé une permission et a quitté Sainte-Lucie le 18 mai. Il devait se rendre à Singapour via New York lorsqu'il a été arrêté par la police à New York », a déclaré Liu. Lin a été arrêté samedi à l'aéroport John F. Kennedy et devait comparaître devant le tribunal fédéral de Manhattan lundi après-midi. L'on ne sait pas si Lin a plaidé coupable, mais il risque de passer le restant de vie en prison.

    S'il est reconnu coupable, Lin risque une peine minimale obligatoire de prison à perpétuité pour avoir participé à une entreprise criminelle continue. Il pourrait également se voir infliger une peine maximale de prison à perpétuité pour association de malfaiteurs en matière de stupéfiants, une peine maximale de 20 ans de prison pour blanchiment d'argent et une peine maximale de cinq ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la vente de médicaments frelatés et dénaturés. L'enquête sur Lin et son réseau de distribution a été menée par le FBI, la Food and Drug Administration et la police de l'État de New York.

    L'arrestation de Lin est la dernière en date d'une série d'actions menées aux États-Unis et à l'étranger contre les places de marché illicites en ligne. La police allemande a démantelé le marché Nemesis en mars et a saisi précédemment le marché Kingdom en décembre 2023. Ces deux marchés vendaient toute une série de produits, dont des drogues illégales. Les coups de filet ont également porté sur des marchés d'outils de cybercriminalité et de données volées, notamment BreachForums, une place de marché en ligne populaire pour les données volées et les outils cybercriminels, la semaine dernière et xDedic en janvier.

    Source : communiqués de presse (1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    À votre avis, qu'est-ce qui pousse les gens à mettre en place de tels sites Web ?

    Voir aussi

    Comment les cybercriminels volent les codes d'accès à usage unique pour les attaques par échange de cartes SIM et le pillage des comptes bancaires, notamment en exploitant des services dédiés en ligne

    Les deepfakes sont désormais le deuxième incident de sécurité le plus fréquent, les attaquants utilisent la technologie d'IA pour inciter les victimes à effectuer des transferts de fonds, d'après ISMS.online

    Des frères formés au MIT accusés d'avoir volé 25 millions de dollars en cryptomonnaie en 12 secondes dans le cadre d'un système de blockchain Ethereum

  2. #2
    Expert éminent Avatar de CosmoKnacki
    Homme Profil pro
    Justicier interdimensionnel
    Inscrit en
    Mars 2009
    Messages
    2 870
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Justicier interdimensionnel

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2009
    Messages : 2 870
    Points : 6 589
    Points
    6 589
    Par défaut
    c'est stupéfiant!
    Brachygobius xanthozonus
    Ctenobrycon Gymnocorymbus

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 19/06/2022, 10h21
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 26/08/2018, 02h23
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 03/05/2017, 14h21
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 17/04/2017, 20h36
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 20/03/2015, 17h25

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo