IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

Des scientifiques créent un disque de la taille d'un DVD capable de stocker 1 pétabit de données


Sujet :

Hardware

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    915
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 915
    Points : 15 153
    Points
    15 153
    Par défaut Des scientifiques créent un disque de la taille d'un DVD capable de stocker 1 pétabit de données
    Des scientifiques créent un disque de la taille d'un DVD capable de stocker 1 pétabit (125 000 gigaoctets) de données, soit plus de données que l'ensemble d'Internet ne peut en transmettre par seconde

    Une nouvelle étude révèle qu'un disque de la taille d'un DVD peut contenir plus d'un million de gigabits, soit à peu près autant que ce qui est transmis par seconde sur l'ensemble de l'internet mondial, en stockant les données en trois dimensions plutôt qu'en deux.

    Les disques optiques tels que les CD et les DVD encodent les données à l'aide d'une série de sillons microscopiques. Ces creux et les îlots qui les séparent représentent les 0 et les 1 du code binaire que les ordinateurs utilisent pour symboliser les informations. Les lecteurs de CD, DVD et Blu-ray utilisent des lasers pour lire les données encodées dans ces disques.

    Bien que les disques optiques soient peu coûteux et très durables, ils sont limités par la quantité de données qu'ils peuvent contenir, qui sont généralement stockées sur une seule couche. Auparavant, les scientifiques ont cherché à encoder les données sur les disques optiques en plusieurs couches en trois dimensions afin d'augmenter leur capacité. Toutefois, l'un des principaux obstacles auxquels les recherches antérieures se sont heurtées est que les optiques utilisées pour lire et écrire ces données étaient limitées approximativement à la taille des longueurs d'onde de la lumière qu'elles utilisaient.

    Aujourd'hui, des scientifiques chinois ont mis au point un moyen d'encoder des données sur 100 couches de disques optiques. En outre, les données sont enregistrées à l'aide de spots d'une largeur de 54 nanomètres, soit environ un dixième de la taille des longueurs d'onde de la lumière visible utilisées pour lire et écrire les données.

    Au total, une version DVD du nouveau disque a une capacité de 1,6 pétabit, soit 1,6 million de gigabits. Cela représente une densité de données 4 000 fois supérieure à celle d'un disque Blu-ray et 24 fois supérieure à celle des disques durs les plus avancés actuellement. Les chercheurs estiment que leur nouveau disque optique peut permettre à un centre de données capable de stocker un milliard de gigabits de tenir dans une pièce au lieu d'un espace de la taille d'un stade.

    "L'utilisation de la technologie de stockage optique de données à ultra-haute densité dans les grands centres de données est désormais possible", déclare Min Gu, professeur d'ingénierie optique, électrique et informatique à l'université de Shanghai pour la science et la technologie.

    Nom : DVD-sized process.PNG
Affichages : 9927
Taille : 264,7 Ko

    Comment stocker un pétabit sur un disque

    La stratégie utilisée par les chercheurs pour écrire les données repose sur une paire de lasers. Le premier, un laser vert de 515 nanomètres, déclenche la formation des spots, tandis que le second, un laser rouge de 639 nm, arrête le processus d'écriture. En contrôlant le temps entre les tirs des lasers, les scientifiques ont pu produire des spots plus petits que les longueurs d'onde de la lumière utilisée pour les créer.

    Pour lire les données, les chercheurs se sont à nouveau appuyés sur une paire de lasers. Le premier, un faisceau bleu de 480 nm, peut rendre les spots fluorescents, tandis que le second, une lumière orange de 592 nm, arrête le processus de fluorescence. Un contrôle précis de l'allumage de ces lasers permet de déterminer quel spot nanométrique spécifique devient fluorescent.

    Cette nouvelle stratégie repose sur un nouveau matériau photosensible appelé AIE-DDPR, capable de répondre à toutes ces réponses variées à différentes longueurs d'onde de la lumière. "La recherche de ce type de matériau a duré dix ans", explique M. Gu. "La difficulté consistait à déterminer comment les processus d'écriture et de lecture s'influençaient mutuellement dans un matériau donné, en particulier dans une géométrie tridimensionnelle."

    Les scientifiques ont encodé des données sur des couches séparées chacune d'un micromètre. Ils ont constaté que la qualité d'écriture restait comparable sur toutes les couches. "Personnellement, j'ai été surpris de constater que les processus d'écriture, de codage et de lecture à l'échelle nanométrique fonctionnent bien dans le matériau que nous venons d'inventer", déclare M. Gu.

    Les chercheurs notent que l'ensemble de la procédure utilisée pour créer des disques vierges à partir de films AIE-DDPR est compatible avec la production de masse de DVD conventionnels et peut être réalisée en 6 minutes. Selon M. Gu, ces nouveaux disques pourraient donc être fabriqués à l'échelle commerciale.

    À l'heure actuelle, les nouveaux disques ont une vitesse d'écriture d'environ 100 millisecondes et une consommation d'énergie de l'ordre du microjoule au millijoule.

    Néanmoins, les chercheurs aimeraient que leurs nouveaux disques soient utilisés dans les grands centres de données. C'est pourquoi ils s'efforcent d'améliorer la vitesse d'écriture et la consommation d'énergie de leur nouvelle méthode. Selon eux, cela pourrait être possible en utilisant de nouveaux matériaux d'enregistrement plus efficaces sur le plan énergétique. Les chercheurs estiment qu'il sera possible à l'avenir d'augmenter le nombre de couches de chaque disque en utilisant de meilleures lentilles et en réduisant les aberrations optiques.

    Nom : DVD optical setup.PNG
Affichages : 2381
Taille : 147,2 Ko

    Les scientifiques ont présenté leurs conclusions en ligne dans la revue Nature :
    Conclusion
    En utilisant un film AIE-DDPR comme support de stockage, nous avons développé un système ODS (stockage optique de données) volumétrique à l'échelle nanométrique qui a montré des caractéristiques de performance remarquables. Celles-ci comprennent une taille de spot minimale et un pas de piste latéral de 54 nm (environ λ/12) et 70 nm (environ λ/9), respectivement, dans chaque couche, en plus d'un espacement axial de couche à couche de 1 µm (environ 1,6λ). En outre, la possibilité d'enregistrer jusqu'à 100 couches sur les deux faces a porté la capacité de l'ODS à 1,6 Pb dans la zone d'un disque de la taille d'un DVD. Ces avantages significatifs suggèrent que le développement de l'ODS nanométrique de prochaine génération, orienté vers l'industrie et beaucoup moins coûteux que les bibliothèques de disques optiques et les matrices de données des disques durs de pointe, répondra aux vastes besoins de stockage de données de l'ère des big data. Cependant, bien que nous ayons considérablement augmenté la densité surfacique du stockage, il est nécessaire d'améliorer encore la vitesse d'écriture et l'efficacité énergétique. Cela pourrait être réalisé en utilisant un faisceau laser femtoseconde avec un taux de répétition plus élevé et une résine photosensible plus sensible que ceux utilisés dans le système actuel.

    Entre-temps, notre recherche a démontré avec succès le phénomène OS-AIE stimulé par un faisceau laser femtoseconde, ce qui a des implications importantes pour le domaine de l'AIE. Notre utilisation de la stimulation optique est une méthode innovante de contrôle spatio-temporel de l'AIE et ouvre des voies pour la recherche et le développement dans ce domaine, notamment en termes d'exploration des applications potentielles de l'OS-AIE pour améliorer l'efficacité d'émission des diodes électroluminescentes organiques pour les écrans à haute résolution et les nanoparticules de fluorescence pour la bio-imagerie de haute qualité. En outre, notre fabrication d'une source luminescente à l'échelle nanométrique qui peut être contrôlée spatiotemporellement pourrait conduire à la découverte de matériaux et de méthodes pour les sources lumineuses des puces photoniques.
    Source : "A 3D nanoscale optical disk memory with petabit capacity" (article scientifique publié dans la revue Nature)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Trouvez-vous les conclusions de cette étude scientifique crédibles et pertinentes ?
    Pensez-vous que cette technologie permettra de répondre plus efficacement aux besoins de stockage des centres de données ?

    Voir aussi :

    La céramique, le matériau idéal pour conserver les données pendant des millénaires ? Cerabyte publie une vidéo d'un prototype avec une capacité de 10 000 To et une durée de vie de 5 000 ans

    Le verre est-il l'avenir du stockage ? Une petite feuille de verre peut désormais contenir plusieurs téraoctets de données, ce qui est suffisant pour stocker environ 1,75 million de chansons

    Des scientifiques ont mis au point des disques en verre capables de stocker 360 To de données et les conserver pendant des milliards d'années
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 435
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 435
    Points : 43 069
    Points
    43 069
    Par défaut
    Interessant.

    Vue la volumétrie, bonjour les dégâts en cas de rayure.

    Après avec un "emballage" comme sur les anciennes disquettes ou anciens disques magnétooptique, ce prob. peut être pallié.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  3. #3
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 264
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 264
    Points : 4 060
    Points
    4 060
    Par défaut
    Il faut aussi avoir le stockage pour le remplir !

    En combien de temps les données peuvent être écrite car 100ms c'est quoi ? 100ms/Go ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 46
    Dernier message: 13/09/2019, 20h16
  2. [VB.NET] Comment rechercher des fichiers sur un disque.
    Par vijeo dans le forum Windows Forms
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/08/2017, 10h17
  3. Réponses: 15
    Dernier message: 27/09/2006, 16h51
  4. Récupération des données d'un disque défectueux
    Par Safaritn dans le forum Composants
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/04/2006, 11h42
  5. avoir des tables sur plusieurs disques ??
    Par reski dans le forum SQL Procédural
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/02/2006, 16h26

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo