Riot Games va licencier 11 % de ses effectifs mondiaux pour réduire ses coûts qui ont augmenté de manière exponentielle,
son PDG assure que la décision n'est pas prise pour « plaire aux actionnaires »

Riot Games, le développeur de jeux vidéo à succès comme “League of Legends” et “Valorant”, a annoncé le lundi 22 janvier 2024 qu’il supprimait environ 530 postes dans le monde, ce qui représente environ 11% de son effectif. La société a également décidé de mettre fin à Riot Forge, un label d’édition de jeux basés sur l’univers de “League of Legends”. Ces mesures visent à recentrer la stratégie de Riot Games sur ses jeux principaux et à réduire ses coûts, qui ont augmenté de manière insoutenable ces dernières années.

Riot Games est une filiale du géant chinois du jeu vidéo Tencent, qui l’a rachetée en 2011, après avoir obtenu les droits de licence de “League of Legends” en Chine continentale. Ce jeu, abrégé en “LOL”, est devenu un phénomène culturel, permettant aux utilisateurs de s’affronter en équipe dans une arène en ligne où chaque équipe doit détruire la base adverse. Riot Games a longtemps reposé sur le succès massif de ce jeu, ce qui lui a valu des appels à diversifier son activité. En 2019, le co-fondateur et président Marc Merrill avait déclaré à CNN que la société allait enfin se lancer dans une multitude de nouveaux titres. Mais depuis lors, la société a peut-être vu trop grand.

En effet, dans une lettre adressée aux employés et rendue publique, le PDG de Riot Games, A. Dylan Jadeja, a expliqué que les licenciements étaient une « nécessité » et non pas pour « plaire aux actionnaires ». Il a reconnu que la société avait fait « un certain nombre de gros paris » depuis 2019, en élargissant son portefeuille de jeux, en étendant sa présence mondiale et en recrutant de nouveaux talents. Cependant, ces paris n’ont pas porté leurs fruits comme prévu, et certains des investissements importants de la société n’ont pas généré la valeur attendue par les joueurs.

Parmi les changements annoncés, Riot Games va réduire la taille de l’équipe derrière “Legends of Runeterra”, un jeu de cartes en ligne, dont le coût de développement était subventionné « par nos autres jeux », selon Jadeja. La société va également arrêter Riot Forge, un label d’édition qui travaillait sur le développement de nouveaux jeux issus du monde de “League of Legends”, en collaboration avec des studios externes. « Bien que nous soyons fiers de ce que nous avons créé dans cet espace, et que nous soyons reconnaissants envers l’équipe de Forge et envers nos partenaires externes qui ont rendu ces jeux possibles, nous ne considérons pas cela comme essentiel à notre stratégie pour l’avenir », a-t-il ajouté.

Les employés licenciés recevront au minimum six mois de salaire, des primes en espèces et d’autres avantages et soutiens. La société a également demandé à tous les employés d’annuler leurs réunions dans la semaine à venir et de travailler à domicile si possible, afin de leur laisser le temps de digérer la situation.

Nom : riot.png
Affichages : 21891
Taille : 244,4 Ko

Les mots de A. Dylan Jadeja pour les employés

Rioters,

Aujourd'hui, je vous fais part d'une décision que nous espérions ne jamais avoir à prendre chez Riot. Nous changeons certains des paris que nous avons faits et modifions la façon dont nous travaillons au sein de l'entreprise afin de nous concentrer et de nous orienter vers un avenir plus durable. Cette décision signifie que nous allons supprimer environ 530 postes au niveau mondial, ce qui représente environ 11 % de nos effectifs, l'impact le plus important se situant au niveau des équipes en dehors du développement de base. Cela signifie également que nous allons dire au revoir à de nombreux collègues et amis talentueux dans tous les domaines de Riot.

Je suis conscient que c'est une nouvelle terrible à entendre, et particulièrement difficile pour ceux qui vont nous quitter. À tous les Rioters licenciés, nous sommes profondément désolés d'en arriver là.

En tant que PDG, je suis responsable des changements que nous opérons et de la direction que nous prenons pour l'avenir. Je pense donc qu'il est important que je vous explique comment nous en sommes arrivés là et comment se dérouleront les prochains jours.

Comment nous en sommes arrivés là

Depuis 2019, nous avons fait un certain nombre de grands paris dans l'ensemble de l'entreprise dans le but d'améliorer les conditions de vie des joueurs. Nous avons sauté à pieds joints dans la création de nouvelles expériences et l'élargissement de notre portefeuille, et nous avons grandi rapidement en devenant une entreprise multi-jeux et multi-expériences - en étendant notre empreinte mondiale, en changeant notre modèle opérationnel, en recrutant de nouveaux talents à la hauteur de nos ambitions, et finalement en doublant la taille de Riot en quelques années seulement.

Aujourd'hui, nous sommes une entreprise qui n'est pas suffisamment ciblée et, pour dire les choses simplement, nous avons trop de choses en cours. Certains des investissements importants que nous avons réalisés ne portent pas leurs fruits comme nous l'espérions. Nos coûts ont augmenté au point de devenir insoutenables, et nous n'avons plus de marge de manœuvre pour l'expérimentation ou l'échec - ce qui est vital pour une entreprise créative comme la nôtre. Tout cela met en péril le cœur de notre activité.

Au cours des derniers mois, nous avons tenté de modifier notre trajectoire de différentes manières. Nous avons demandé aux dirigeants de faire des compromis dans les domaines sur lesquels leurs équipes travaillent. Nous avons mis en place des mesures de ralentissement et, dans certains cas, de gel des embauches. Nous avons mis l'accent sur le contrôle des coûts tout en renforçant la croissance de nos revenus. Tout cela a sans aucun doute été difficile pour nos équipes.

Mais au fur et à mesure que j'ai rencontré les dirigeants de Riot, il est devenu clair pour nous tous que ces changements ne sont pas suffisants. Nous devons faire plus pour concentrer nos activités et nos efforts sur les choses qui génèrent le plus de valeur pour les joueurs - les choses qui valent vraiment la peine d'être vécues par les joueurs. Malheureusement, cela implique des changements dans le domaine où nous investissons le plus : nos effectifs.

Je tiens à être très clair sur un point : c'est absolument la dernière chose que nous voulions faire. Une telle décision a un impact considérable sur la vie des gens et sur la culture de Riot. Nous ne prenons pas cette décision pour apaiser les actionnaires ou pour atteindre un certain nombre de bénéfices trimestriels - nous avons pris cette décision parce que c'est une nécessité. Nous avons pris cette décision parce que c'est une nécessité. C'est ce que nous devons faire pour maintenir l'intérêt des joueurs sur le long terme.

Nom : bonus.png
Affichages : 1371
Taille : 52,9 Ko

L'impact pour les joueurs

À la suite de cet e-mail aux employés, le PDG de Riot Games, Dylan Jadeja, et le cofondateur Marc Merrill ont publié un communiqué à l'intention des joueurs, décrivant la situation, la façon dont elle affecte les employés et l'impact sur les jeux de la société.

Le message fait état d'un engagement envers les principaux jeux en direct de l'entreprise (League of Legends, Valorant, Teamfight Tactics et Wild Rift) et souligne que le projet L « progresse à grands pas ». Malheureusement, elle reconnaît que Riot Forge prendra fin après la sortie de Bandle Tale : A League of Legends Story. En ce qui concerne Legends of Runeterra, le jeu a coûté « beaucoup plus cher à développer et à soutenir qu'il n'a rapporté » et, par conséquent, la taille de l'équipe sera réduite et les efforts seront concentrés sur The Path of Champions.

Nom : rune.png
Affichages : 1363
Taille : 595,3 Ko

Riot avait accepté de payer 10 millions de dollars aux employées en règlement d'un procès pour discrimination sexuelle

En 2019, Riot a assuré qu'il allait versé 10 millions de dollars à la plupart des femmes qui ont travaillé pour l'entreprise depuis 2014 pour régler une action collective intentée au nom de ces employées, qui allèguent que la culture de l'entreprise a entraîné une discrimination sexuelle systémique. En août 2019, Riot avait annoncé ce règlement à l'amiable concernant des allégations généralisées de harcèlement sexuel, de discrimination et d'inégalité salariale dans la société. Mais un document de proposition de règlement déposé en décembre de cette année-là a donné plus de détails sur le règlement.

En novembre 2018, Riot Games a été poursuivi en justice par les employées Melanie McCracken et Jessica Negron, qui ont allégué des violations de la loi californienne sur l'égalité salariale et des pratiques de discrimination et de harcèlement sexuel de la part de la société, a rapporté Los Angeles Times. Selon le quotidien, les plaignantes allèguent que de nombreuses femmes travaillant à Riot Games, pendant plusieurs années, n'ont pas reçu une rémunération égale et ont vu leur carrière étouffée. Le procès a fait suite à une enquête détaillée menée par Kotaku, un blog spécialisé dans la publication de jeux vidéo, sur la culture de partialité présumée de Riot Games à l'égard des femmes.

Le document de règlement qui résume aussi les arguments contre Riot, accuse l’entreprise d'avoir payé des femmes moins que des hommes dans une situation similaire, d'avoir placé des femmes dans des emplois moins bien rémunérés, d'avoir fait passer des femmes pour des promotions plutôt que des hommes dans une situation similaire, et « de créer, encourager et maintenir un environnement de travail qui expose ses employés femmes à la discrimination, au harcèlement et aux représailles en fonction de leur genre ou sexe ».

Selon la proposition de règlement soumise à validation du juge, toutes les employées et anciennes employées de Riot qui travaillaient dans l'entreprise depuis novembre 2014 seraient admissibles à une indemnisation, soit environ 1 000 femmes. Ces employés se partageraient environ 6,2 millions de dollars, après la prise en compte d'autres coûts, y compris les honoraires des avocats – qui sont prêts à percevoir environ un tiers du règlement (3,3 millions de dollars). Cela signifie que la plupart des membres du groupe recevront au moins 5 000 dollars, selon les documents judiciaires, avec des paiements spécifiques en fonction de la durée d'emploi, sur les cinq ans, et de la situation professionnelle de chaque employé.

Conclusion

Riot Games n’est pas la seule entreprise du secteur technologique et médiatique à procéder à des réductions d’effectifs. Au cours des deux premières semaines de 2024, plus de 5 500 licenciements ont été annoncés chez Google, Amazon, Discord et d’autres employeurs technologiques de premier plan. Parmi eux, 500 employés ont été licenciés par Twitch, la plateforme de streaming de jeux vidéo appartenant à Amazon.

Sources : lettre de Riot Games aux joueurs, lettre de Riot Games aux employés

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de Riot Games de licencier 11% de ses employés et de mettre fin à Riot Forge ?
Que pensez-vous des compensations offertes aux employés sur le départ (six mois de salaire au minimum, des primes de performances annuelles, des prestations de santé, 1 000 $ supplémentaires pour couvrir certaines dépenses, possibilité de conserver ses actions dans l'entreprise, possibilité de demander un ordinateur portable après avoir rendu son ordinateur professionnel, etc.) ?
Pensez-vous que Riot Games a vu trop grand en voulant diversifier son activité au-delà de “League of Legends” ?
Quel est l’impact de ces licenciements sur l’industrie du jeu vidéo et sur les joueurs ?
Comment Riot Games peut-il retrouver son focus et sa rentabilité ?
Quels sont les jeux de Riot Games que vous préférez ou que vous attendez le plus ?

Voir aussi :

Le PDG de Google annonce à ses employés qu'il faut s'attendre à de nouvelles suppressions d'emplois cette année, après avoir licencié plus de 1 000 personnes dans plusieurs divisions début 2024
Riot Games, le fabricant du célèbre jeu multijoueur en ligne League of Legends, déclare qu'elle ne paiera pas de rançon, après le vol du code source du jeu par des pirates informatiques
Windows 11 : le logiciel anti-triche de Riot Games nécessitera un TPM et un démarrage sécurisé, l'erreur VAN9001 se produirait lorsqu'on essaye de jouer à Valorant sans TPM2.0