IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Développement 2D, 3D et Jeux Discussion :

L'acteur principal de GTA 5 s'en prend à la société d'IA qui a utilisé sa voix pour créer un chatbot vocal


Sujet :

Développement 2D, 3D et Jeux

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 764
    Points : 54 119
    Points
    54 119
    Par défaut L'acteur principal de GTA 5 s'en prend à la société d'IA qui a utilisé sa voix pour créer un chatbot vocal
    SAG-AFTRA appelle à un vote d'autorisation de grève contre les sociétés de jeux vidéo

    La Screen Actors Guild-American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA) a déclaré que cela fait près d'un an que son contrat avec les sociétés de jeux vidéo a été prolongé de sa date d'expiration. Les membres de la SAG-AFTRA voteront à partir de la semaine prochaine pour autoriser les dirigeants du syndicat à lancer un appel à la grève contre les sociétés de jeux vidéo, dernier signe en date d'une agitation sociale qui s'étend au secteur du divertissement dans son ensemble.

    L'appel de la direction de la guilde à un vote d'autorisation de grève intervient après que les acteurs de cinéma et de télévision du syndicat se sont mis en grève à la mi-juillet, rejoignant ainsi les scénaristes représentés par la Writers Guild of America, qui sont sur le piquet de grève depuis le début du mois de mai. Pour les acteurs de jeux vidéo, SAG-AFTRA demande des augmentations de salaire et des protections contre l'utilisation de l'intelligence artificielle.


    Le syndicat a déclaré que son dernier contrat avec les sociétés de jeux vidéo, négocié en 2017, n'abordait pas les questions clés, y compris l'IA : une question majeure soulevée lors des deux grèves actuelles à Hollywood, où les acteurs et les scénaristes de cinéma et de télévision ont exprimé leurs préoccupations quant à l'empiètement de la technologie sur leurs emplois.

    "Une fois de plus, nous sommes confrontés à la cupidité et au manque de respect des employeurs", a déclaré la présidente de SAG-AFTRA, Fran Drescher, dans un communiqué. "Une fois de plus, l'intelligence artificielle met nos membres en danger en réduisant leur possibilité de travailler. Et une fois de plus, SAG-AFTRA s'oppose à la tyrannie au nom de ses membres."

    Si les membres du contrat interactif se mettent en grève, ce serait la première fois depuis octobre 2016. Lors de cette grève, SAG-AFTRA avait ciblé 11 entreprises, dont des divisions d'Activision Blizzard, Electronic Arts, Take Two, Insomniac Games, Warner Bros. et Disney.

    Audrey Cooling, porte-parole des producteurs de jeux vidéo signataires de l'accord sur les médias interactifs, a déclaré que les entreprises "veulent toutes un contrat équitable"."Nous négocions de bonne foi et espérons parvenir à un accord mutuellement bénéfique dès que possible", a déclaré Cooling.

    Des cartes postales contenant des informations sur le vote seront envoyées aux membres éligibles mardi et le vote sera clôturé le 25 septembre à 17 heures, selon le syndicat. La SAG-AFTRA a déclaré dans un message publié sur son site Internet : " Le comité de négociation et le conseil national ont convenu à l'unanimité que le syndicat devait disposer d'une autorisation de grève approuvée par les membres lors de la reprise des négociations le 26 septembre ".

    Source : SAG-AFTRA

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette situation ?
    Selon vous, ces inquiétudes concernant l'IA sont-elles crédibles ou pertinentes ?

    Voir aussi :

    Les acteurs affirment que les studios hollywoodiens veulent leurs répliques d'IA gratuitement et pour toujours. Comment l'IA menace les droits et les revenus des acteurs d'Hollywood

    Doubles numériques, fausses bandes-annonces : l'IA inquiète les acteurs hollywoodiens, quant à leurs droits, leur rémunération et leur créativité

    Grève des travailleurs : les studios de cinéma et de télévision affichent des offres d'emploi dans le domaine de l'IA avec des salaires pouvant atteindre 1 million de dollars
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    November 2022
    Messages
    842
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : November 2022
    Messages : 842
    Points : 13 976
    Points
    13 976
    Par défaut Le syndicat SAG-AFTRA vote à l'unanimité pour étendre sa grève à l'industrie des jeux vidéo
    Le syndicat SAG-AFTRA vote à l'unanimité pour étendre sa grève à l'industrie des jeux vidéo, "l'IA met nos membres en danger en réduisant leur possibilité de travailler", déclare sa présidente

    Une fois de plus, l'histoire se répète. Dans le cadre de la grève de SAG-AFTRA (Screen Actors Guild et American Federation of Television and Radio Artists) contre l'AMPTP (Alliance of Motion Picture and Television Producers), la première cherche maintenant à inclure les principales sociétés de jeux vidéo dans son action.

    Selon un communiqué publié sur son site officiel, le syndicat a confirmé que son conseil d'administration avait "voté à l'unanimité" pour "envoyer un vote d'autorisation de grève aux membres de SAG-AFTRA" dans le secteur des médias interactifs avant ses "prochaines dates de négociation avec les sociétés de jeux vidéo". Outre "une augmentation rétroactive de 11 % des tarifs pour les interprètes de jeux vidéo, suivie d'augmentations de 4 % puis de 4 %", les négociations porteront également sur la protection contre l'intelligence artificielle, qui menacerait les artistes de la voix et de la capture.


    "Bien que des questions clés telles que les salaires qui suivent l'inflation et les protections contre l'utilisation effrénée de l'intelligence artificielle soient des points de friction courants dans les négociations, l'accord sur les médias interactifs (jeux vidéo) est un contrat distinct des contrats de télévision, de théâtre et de diffusion en continu contre lesquels les membres de SAG-AFTRA sont actuellement en grève", explique le communiqué.

    "Et c'est reparti ! Maintenant, notre accord sur les jeux vidéo est également dans l'impasse", a déclaré la présidente de la SAG-AFTRA, Fran Drescher. "Une fois de plus, nous sommes confrontés à la cupidité et au manque de respect des employeurs. Une fois de plus, l'intelligence artificielle met nos membres en danger en réduisant leur possibilité de travailler. Et une fois de plus, SAG-AFTRA s'oppose à la tyrannie au nom de ses membres."

    "Le chevauchement de ces deux contrats SAG-AFTRA n'est pas une coïncidence, mais plutôt un problème prévisible qui affecte notre industrie ainsi que d'autres dans le monde entier. La maladie de la cupidité se propage comme une traînée de poudre, prête à priver les travailleurs de leurs moyens de subsistance et les humains de leur utilité. À la SAG-AFTRA, nous disons NON ! Pas sous notre surveillance !"

    Le contrat actuel du syndicat avec des entreprises comme Activision, Electronic Arts, Insomniac Games, Epic Games, Take 2 Interactive, WB Games et d'autres devait expirer le 7 novembre 2022, mais les deux parties ont accepté de prolonger les négociations d'un an. Les négociations reprendront le 26 septembre.

    Audrey Cooling, porte-parole des sociétés de jeux, a publié une déclaration appelant à un contrat équitable.

    "Nous voulons tous un contrat équitable qui reflète les contributions importantes des artistes-interprètes représentés par la SAG-AFTRA dans une industrie qui offre des divertissements de classe mondiale à des milliards de joueurs dans le monde entier", a-t-elle déclaré. "Nous négocions de bonne foi et espérons parvenir à un accord mutuellement bénéfique dès que possible."

    La dernière grève de la SAG-AFTRA contre les sociétés de jeux remonte à octobre 2016 et a duré 11 mois. La situation actuelle de la SAG-AFTRA a coïncidé avec une grève de la Writers Guild of America (WGA) qui a débuté en mai, suivant les traces de la grève de la WGA de 2007-2008.


    Communiqué du syndicat SAG-AFTRA

    Le conseil national de SAG-AFTRA a voté à l'unanimité l'envoi d'un vote d'autorisation de grève aux membres de SAG-AFTRA en vue des prochaines dates de négociation du syndicat avec les sociétés de jeux vidéo signataires, qui incluent.. :

    • Activision Productions Inc,
    • Blindlight LLC,
    • Disney Character Voices Inc,
    • Electronic Arts Productions Inc,
    • Epic Games, Inc,
    • Formosa Interactive LLC,
    • Insomniac Games Inc,
    • Take 2 Productions Inc,
    • VoiceWorks Productions Inc. et
    • WB Games Inc.

    Cela fait près d'un an que le contrat de SAG-AFTRA pour les jeux vidéo, l'accord sur les médias interactifs, a été prolongé au-delà de la date d'expiration initiale, alors que nous négociions avec les sociétés pour obtenir les conditions essentielles dont les membres de SAG-AFTRA ont besoin. Malheureusement, tout au long des négociations, les sociétés n'ont pas répondu à ces besoins. C'est pourquoi le comité de négociation et le conseil national ont décidé à l'unanimité que le syndicat devait disposer d'une autorisation de grève approuvée par les membres lors de la reprise des négociations le 26 septembre.

    Bien que des questions essentielles telles que des salaires qui suivent l'inflation et des protections contre l'utilisation effrénée de l'intelligence artificielle soient des points d'achoppement courants dans les négociations, l'accord sur les médias interactifs (jeux vidéo) est un contrat distinct des contrats de télévision, de cinéma et de diffusion en continu contre lesquels les membres de la SAG-AFTRA sont actuellement en grève.

    "Nous y revoilà ! Aujourd'hui, notre accord sur les médias interactifs (jeux vidéo) est lui aussi dans l'impasse. Une fois de plus, nous sommes confrontés à la cupidité et au manque de respect des employeurs. Une fois de plus, l'intelligence artificielle met nos membres en danger et réduit leurs possibilités de travailler. Et une fois de plus, SAG-AFTRA s'oppose à la tyrannie au nom de ses membres", a déclaré Fran Drescher, présidente de SAG-AFTRA. "Le chevauchement de ces deux contrats SAG-AFTRA n'est pas une coïncidence, mais plutôt un problème prévisible qui affecte notre industrie ainsi que d'autres dans le monde entier. La maladie de l'avidité se répand comme une traînée de poudre, prête à priver les travailleurs de leurs moyens de subsistance et les êtres humains de leur utilité. À la SAG-AFTRA, nous disons NON ! Pas sous notre surveillance !"

    Le travail effectué dans le cadre de l'accord sur les médias interactifs comprend également une grande part de "capture de performance", où des professionnels formés, dont beaucoup sont des cascadeurs, fournissent des performances capturées numériquement et utilisées pour donner un mouvement expressif aux personnages de jeux vidéo. L'utilisation non réglementée de l'IA représente une menace énorme pour les professions de ces artistes.

    Duncan Crabtree-Ireland, directeur exécutif national et négociateur en chef de la SAG-AFTRA, explique : "Les artistes de la capture de la voix et de la performance qui donnent vie aux personnages de jeux vidéo méritent un contrat qui reflète la valeur qu'ils apportent à l'industrie du jeu vidéo, qui pèse plusieurs milliards de dollars. L'IA de capture de la voix et de la performance fait déjà partie des utilisations les plus avancées de l'IA : la menace est là et elle est réelle. Sans protection contractuelle, les employeurs demandent aux artistes-interprètes de participer sans le savoir à l'extinction de leur art et de leurs moyens de subsistance.

    Outre les protections contre l'IA, SAG-AFTRA demande les mêmes augmentations de salaire pour les artistes-interprètes de jeux vidéo que pour ceux qui travaillent dans le cadre des contrats de cinéma et de télévision : 11 % rétroactivement à l'expiration et 4 % d'augmentation au cours des deuxième et troisième années de l'accord - ce qui est nécessaire pour que les salaires des membres suivent l'inflation.

    Le syndicat demande également que les artistes de plateau bénéficient des mêmes périodes de repos de cinq minutes par heure que celles auxquelles ont droit les artistes hors plateau. Il demande également la présence d'un médecin de plateau lors des cascades ou des travaux dangereux, comme sur un plateau de cinéma ou de télévision, l'interdiction des cascades lors des auditions enregistrées par les artistes eux-mêmes et des protections contre le stress vocal.

    Un vote favorable à l'autorisation de grève ne déclenche pas une grève. Au contraire, l'autorisation de grève permet au conseil national de déclarer une grève si les sociétés de jeux vidéo ne négocient pas équitablement avec la SAG-AFTRA dans l'intérêt de ses membres. Le syndicat se bat pour obtenir une clause de protection dans le contrat qui exigera un consentement éclairé et un paiement approprié pour la création et l'utilisation de répliques numériques et pour l'entraînement des systèmes d'intelligence artificielle avec les performances de nos membres.

    Les cartes postales d'information sur le vote seront envoyées aux électeurs admissibles le mardi 5 septembre 2023. Le vote se terminera à 17 heures, heure de Paris, le 25 septembre 2023. Les membres sont également invités à en savoir plus lors des réunions d'information prévues le jeudi 7 septembre et le mardi 12 septembre, de 18 à 20 heures (heure locale) et de 21 à 23 heures (heure de l'Est). Pour les instructions de vote, les informations sur les réunions et plus encore, veuillez consulter le site sagaftra.org/videogames2023.
    Source : SAG-AFTRA

    Et vous?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Que pensez-vous de cette décision du syndicat SAG-AFTRA ? Trouvez-vous que leurs revendications sont légitimes et justifiées ?

    Que pensez-vous de l'utilisation de l'IA dans les jeux vidéo et de son impact potentiel sur la sécurité des emplois concernés ?

    Voir aussi

    SAG-AFTRA appelle à un vote d'autorisation de grève contre les sociétés de jeux vidéo, pour exprimer leurs préoccupations sur les risques induits par l'IA sur leurs emplois

    Doubles numériques, fausses bandes-annonces : l'IA inquiète les acteurs hollywoodiens, quant à leurs droits, leur rémunération et leur créativité

    Les acteurs affirment que les studios hollywoodiens veulent leurs répliques d'IA gratuitement et pour toujours, comment l'IA menace les droits et les revenus des acteurs d'Hollywood

    Les figurants de films craignent d'être remplacés par l'IA. Hollywood fait déjà des scans corporels sans leur consentement, pour créer leurs répliques numériques
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 764
    Points : 54 119
    Points
    54 119
    Par défaut Le syndicat d'acteurs SAG-AFTRA accepte les voix off de l'IA pour les jeux vidéo
    Le syndicat d'acteurs SAG-AFTRA accepte les voix off de l'IA pour les jeux vidéo, l'accord exige le consentement des acteurs et une rémunération équitable.

    Le syndicat d'acteurs SAG-AFTRA a annoncé un nouvel accord au CES 2024 - un accord qui montre que le syndicat n'est pas aussi opposé à la technologie de l'IA que l'on aurait pu le croire après sa grève épique de 2023. L'accord du syndicat a été conclu avec Replica Studios, une société spécialisée dans les voix d'IA générative. Il prévoit un nouvel ensemble de normes pour protéger les voix-off dans l'industrie du jeu vidéo.

    Le directeur exécutif national et négociateur en chef de SAG-AFTRA, Duncan Crabtree-Ireland, et Shreyas Nivas, cofondateur et PDG de Replica Studios, ont officiellement signé leur accord lors de l'événement de Las Vegas. "Nous avons la possibilité de faire en sorte que la technologie fasse ce qu'elle est censée faire : Améliorer la vie de chacun d'entre nous", a déclaré M. Crabtree-Ireland.

    Le syndicat considère que l'accord comporte un certain nombre de garanties. Il exige le consentement de l'artiste-interprète à l'utilisation de sa voix pour des voix off générées par l'IA. Il fixe également des règles de rémunération équitables et limite le nombre de fois qu'une voix off générée par l'IA peut être utilisée avant qu'un paiement supplémentaire ne soit exigé.

    Il s'agit d'un accord remarquable pour le syndicat, étant donné que l'utilisation de l'IA par les studios a été un facteur important dans la grève des acteurs qui a dominé son agenda l'année dernière. Mais cet accord est en préparation depuis bien plus longtemps. SAG-AFTRA étudie les menaces de l'IA générative - ainsi que les opportunités - depuis 2018, explique Crabtree-Ireland, "anticipant les protections à mettre en place pour les changements technologiques et sociaux". Il ajoute que l'accord bénéficie du soutien unanime des organes membres du syndicat.


    La technologie vocale de l'IA s'est considérablement améliorée au fil des ans et il est désormais pratiquement impossible de la distinguer de la voix humaine, explique M. Nivas. Mais jusqu'à présent, il n'existait pas de contrat majeur régissant l'utilisation de cette technologie, ce qui faisait hésiter les acteurs et les studios à explorer les possibilités offertes par l'IA.

    L'accord couvre à la fois les acteurs en activité et les ayants droit des chanteurs décédés. Les LLM (grands modèles de langage), qui peuvent être utilisés dans l'industrie du jeu vidéo pour animer les PNJ, ne sont pas inclus dans cet accord.

    Lorsqu'on lui demande d'imaginer le fonctionnement d'une technologie d'IA "éthique", M. Nivas évoque l'enregistrement des voix pour le jeu vidéo à succès Red Dead Redemption 2, dont la réalisation a duré cinq ans. Il espère que l'IA de Replica Studios pourra aider les studios à créer des jeux aussi immersifs dans un laps de temps plus court, tout en respectant les artistes de la voix derrière les personnages.

    SAG-AFTRA estime que cet accord est un premier pas dans la bonne direction en ce qui concerne l'IA dans l'industrie du divertissement, déclare M. Crabtree-Ireland. La prochaine étape, espère-t-il, sera la conclusion d'un accord avec les studios de jeux vidéo eux-mêmes.

    Nom : 1.png
Affichages : 2356
Taille : 46,4 Ko

    SAG-AFTRA et Replica Studios présentent un accord révolutionnaire sur la voix artificielle au CES

    Replica Studios (Replica), une entreprise de technologie vocale basée sur l'intelligence artificielle (IA), et The Screen Actors Guild - American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA) ont annoncé aujourd'hui l'introduction d'un accord révolutionnaire sur la voix d'IA lors d'un événement au CES.

    Ce nouvel accord ouvre la voie aux artistes professionnels de la voix off pour explorer en toute sécurité de nouvelles opportunités d'emploi pour leurs répliques vocales numériques avec des protections de pointe adaptées à la technologie de l'IA, permettant aux studios de jeux vidéo AAA et aux autres entreprises travaillant avec Replica d'accéder aux meilleurs talents de la SAG-AFTRA.

    L'accord entre la principale société de voix d'IA et le plus grand syndicat d'artistes-interprètes au monde permettra à Replica d'engager des membres de la SAG-AFTRA dans le cadre d'un accord équitable et éthique pour créer et licencier en toute sécurité une réplique numérique de leur voix. Les voix sous licence peuvent être utilisées dans le développement de jeux vidéo et d'autres projets de médias interactifs, de la préproduction à la sortie finale.

    Approuvé par les membres concernés de la communauté des interprètes de voix-off du syndicat, ce contrat marque une étape importante vers l'utilisation éthique des voix d'IA dans les projets créatifs des développeurs de jeux, et jette les bases d'un emploi juste et équitable des acteurs de voix qui explorent les nouvelles opportunités de revenus offertes par l'IA. En plus d'établir des conditions minimales, l'accord garantit le consentement de l'artiste-interprète et la négociation de l'utilisation de son double numérique et exige que les artistes-interprètes aient la possibilité de refuser l'utilisation continue de leur voix dans de nouvelles œuvres.

    "L'intelligence artificielle fait la une des journaux, et pour la plupart des artistes-interprètes, la meilleure protection contre la simulation numérique non autorisée de leur voix, de leur image et/ou de leur performance est un contrat SAG-AFTRA. Nous sommes très heureux de nous associer à Replica Studios, car il s'agit d'un excellent exemple d'intelligence artificielle bien faite", a déclaré Fran Drescher, présidente de la SAG-AFTRA.

    "Les récents développements de la technologie de l'IA ont souligné l'importance de protéger les droits des talents vocaux, en particulier lorsque les studios de jeux explorent des moyens plus efficaces de créer leurs jeux", a déclaré Duncan Crabtree-Ireland, directeur exécutif national et négociateur en chef de la SAG-AFTRA. "Avec cet accord, nous avons obtenu un consentement pleinement informé et une compensation équitable pour l'utilisation des voix et des performances de nos membres. Nous sommes fiers de travailler avec Replica pour ouvrir la voie et permettre à ces sociétés d'accéder facilement aux talents de renommée mondiale de la SAG-AFTRA d'une manière éthique qui garantisse le consentement et une juste compensation pour leurs contributions. Cet accord ouvre également la voie à d'autres entreprises qui suivront leur exemple."

    "Replica est fière de s'associer à SAG-AFTRA pour introduire une approche éthique dans l'utilisation émergente de l'IA générative. Nous sommes ravis des nouvelles opportunités que cela ouvre aux principaux studios AAA qui peuvent désormais accéder aux avantages de la technologie vocale IA de Replica tout en sachant que les talents sont reconnus et rémunérés équitablement pour l'utilisation de leur image", a déclaré Shreyas Nivas, PDG de Replica Studios. "Nos accords avec les acteurs vocaux garantissent que les développeurs de jeux utilisant notre plateforme n'ont accès qu'à des talents sous licence qui ont donné leur autorisation pour que leur voix soit utilisée comme un ensemble de données d'entraînement, par opposition au Far West des plateformes d'IA qui utilisent des méthodes de récupération de données contraires à l'éthique pour répliquer et synthétiser des voix sans autorisation."

    Source : SAG-AFTRA

    Et vous ?

    Pensez-vous que cet accord est crédible ou pertinent ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Le syndicat SAG-AFTRA vote à l'unanimité pour étendre sa grève à l'industrie des jeux vidéo. "L'IA met nos membres en danger en réduisant leur possibilité de travailler", déclare sa présidente

    Les grèves à Hollywood sont désormais terminées, les acteurs ont conclu un accord avec les studios, prévoyant des protections contre l'utilisation non autorisée d'images générées par IA

    La loi "No Fakes Act" vise à protéger les acteurs et les chanteurs contre les répliques non autorisées de l'IA. La chanson fictive générée par IA de Drake et The Weeknd semble en être la motivation
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    428
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 428
    Points : 7 970
    Points
    7 970
    Par défaut L'acteur principal de GTA 5 s'en prend à la société d'IA qui a utilisé sa voix pour créer un chatbot vocal
    L'acteur qui incarne le personnage principal de GTA 5 s'en prend à la société d'IA qui a utilisé sa voix pour créer un chatbot vocal sans son accord
    l'entreprise a depuis désactivé le chatbot

    Une entreprise d'IA dénommée WAME a présenté récemment un chatbot vocal basé sur Michael De Santa, le personnage principal de GTA 5. Mais WAME a agi sans le consentement de Ned Luke, l'acteur qui incarne Michael De Santa, et de Rockstar Games, l'éditeur du jeu. L'acteur n'a pas apprécié cela et dans une série de messages sur X, il a critiqué l'initiative de WAME, affirmant qu'il s'agit d'une "escroquerie" et d'une "imitation minable" de sa voix. Il appelle à des mesures contre ces agissements et a reçu le soutien de plusieurs acteurs et doubleurs mécontents de la manière dont l'IA est utilisée dans le monde du cinéma. Le chatbot de WAME a depuis été désactivé.

    L'IA se révèle de plus en plus comme une menace existentielle pour les métiers de l'industrie du divertissement, en particulier les acteurs, les scénaristes et les doubleurs. Stephen Fry, acteur et auteur britannique, a déclaré en septembre que sa voix avait été clonée à l'aide de l'IA, sans son autorisation, en s'appuyant sur les livres audio de Harry Potter qu'il a enregistrés. Il affirme avoir été choqué par l'imitation et appelle ses collègues à lutter pour la réglementation de l'utilisation de l'IA dans le cinéma. Les syndicats d'acteurs réclament des clauses contractuelles qui les protègent contre l'exploitation de leur identité et de leur talent sans consentement et sans rémunération.

    WAME est une startup d'IA qui proposait un chatbot vocal basé sur le personnage principal de GTA 5. Le 14 janvier, WAME avait tenté de faire connaître son chatbot en partageant sur X un lien vers celui-ci avec le message : « des fans de GTA dans le coin ? Faites passer votre expérience de jeu à un autre niveau. Essayez d'avoir une conversation vocale réaliste avec Michael De Santa, le protagoniste de GTA 5, dès maintenant ! ». Toutefois, il s'avère que WAME a agi sans licence, c'est-à-dire sans l'accord de l'éditeur des jeux GTA, Rockstar Games, et de l'acteur Ned Luke, qui a prêté sa voix et son apparence au personnage Michael De Santa dans GTA 5.

    Le message de WAME a attiré l'attention de Luke qui n'a pas hésité à exprimer son mécontentement à l'égard de cette initiative. « C'est une putain de connerie WAME. Il n'y a absolument rien de cool à arnaquer les gens avec une estimation informatique de ma voix. Ne perdez pas votre temps avec ces conneries », a écrit Luke sur X. D'autres personnalités célèbres ont réagi de façon modérée après avoir découvert que leurs voix avaient été clonées à l'aider de l'IA et ont déclaré avoir été stupéfiées par le résultat. Mais Luke n'y est pas allé par quatre chemins pour exprimer son désaccord. Il a interpellé Rockstar Games et le syndicat d'acteurs SAG-AFTRA.

    Le message de Luke interpellait également l'acteur Roger Clark. Ce dernier a répondu : « ça craint Ned. Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est copier et voler. Le vrai Michael ne sera jamais remplacé ». En réponse, Luke a déclaré qu'il n'a pas peur d'être remplacé par l'IA : « je ne m'inquiète pas d'être remplacé, Roger. Je déteste juste ces enfoirés et je suis furieux que notre syndicat de merde soit si faible que ce soit bientôt un problème pour un travail légitime, et pas seulement pour un connard qui essaie de se faire de l'argent avec nos voix ». Clark s'est récemment disputé avec des utilisateurs de X qui défendaient l'utilisation de l'IA pour imiter les voix.

    Clark affirme : « j'ai du mal à comprendre ce que les acteurs réguliers et actifs ont fait à certains d'entre vous. Bien sûr, l'IA arrive, personne ne le sait mieux que nous, mais si jamais ils commencent à copier votre voix au téléphone avec votre banque, j'espère que certains d'entre vous auront une perspective différente ». Le message de Luke a attiré l'attention de la productrice de musique Marilou Audrey Burnel. Elle a répondu en expliquant : « les personnes créatives font des choses remarquables avec l'IA, et le contraire est également vrai ». Mais Luke a répliqué à la productrice de musique en ces termes : « ils ne le font pas en utilisant ma voix ».

    Le message posté sur X par WAME et le chatbot ont maintenant été supprimés. L'entreprise a publié ensuite une déclaration dans laquelle elle s'engage à protéger les droits des acteurs et des créateurs de voix : « cet incident a mis en évidence l'interaction complexe entre les progrès de la technologie de l'IA et les domaines éthiques et juridiques. WAME s'engage à protéger les droits des acteurs et des créateurs de voix tout en faisant progresser les pratiques éthiques en matière d'IA ». Sur la toile, de nombreux critiques ont qualifié cette déclaration de "stupéfiante" étant donné que l'entreprise a utilisé illégalement la voix de Luke pour créer son chatbot.

    « La réponse de WAME est choquante. Je ne peux pas honnêtement croire qu'ils pensaient que cela irait dans le bon sens. L'acteur n'a pas été consulté avant que cela soit fait. Comment ont-ils pu penser honnêtement que le comédien original ne soulèverait pas la moindre inquiétude ? Comment ont-ils pu penser que Rockstar ou sa société mère Take-Two Interactive seraient d'accord avec cela ? C'est complètement insensé. Il y a de fortes chances que des gens aient été payés pour faire ce truc, et qu'un manager ait vu une opportunité inédite d'amasser de gros revenus. Mais il ne s'est pas arrêté une seule seconde pour penser à la responsabilité ».

    La semaine dernière, le syndicat d'acteurs américains SAG-AFTRA a annoncé un nouvel accord qui, selon lui, protégerait les acteurs contre les reproductions illégales et non autorisées de leurs voix par l'IA. L'initiative est toutefois critiquée par de nombreux acteurs, car elle comprend un accord avec la société d'IA Replica Studios qui permettrait à Replica de créer en toute sécurité une réplique numérique de la voix [d'un acteur] et de lui accorder une licence. Ces voix sous licence peuvent alors être utilisées dans le développement de jeux vidéo et d'autres projets de médias interactifs, de la préproduction à la sortie finale. Ce que certains acteurs dénoncent.

    L'accord montre que le syndicat n'est pas aussi opposé à l'IA comme beaucoup le croyaient. SAG-AFTRA considère que l'accord comporte un certain nombre de garanties. Il exige le consentement de l'artiste-interprète à l'utilisation de sa voix pour des voix off générées par l'IA. Il fixe également des règles de rémunération équitables et limite le nombre de fois qu'une voix off générée par l'IA peut être utilisée avant qu'un paiement supplémentaire ne soit exigé.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la réaction de l'acteur Ned Luke face au clonage illégal de sa voix ?
    Que pensez-vous de la réaction de l'entreprise qui a cloné illégalement la voix de l'acteur ?
    Que pensez-vous de l'accord conclu par le syndicat SAG-AFTRA avec la société d'IA Replica ?

    Voir aussi

    Le syndicat d'acteurs SAG-AFTRA accepte les voix off de l'IA pour les jeux vidéo, l'accord exige le consentement des acteurs et une rémunération équitable

    Le syndicat SAG-AFTRA vote à l'unanimité pour étendre sa grève à l'industrie des jeux vidéo, "l'IA met nos membres en danger en réduisant leur possibilité de travailler", déclare sa présidente

    La loi "No Fakes Act" vise à protéger les acteurs et les chanteurs contre les répliques non autorisées de l'IA, la chanson fictive générée par IA de Drake et The Weeknd semble en être la motivation

Discussions similaires

  1. Réponses: 18
    Dernier message: 13/03/2022, 10h18
  2. [A SUPPRIMER] Appel aux votes pour un concours photo
    Par Herman dans le forum La taverne du Club : Humour et divers
    Réponses: 7
    Dernier message: 26/09/2012, 14h47
  3. Carnivorous Flower : Appel aux votes !
    Par Smartis dans le forum Projets
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/11/2011, 01h17
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 10/12/2006, 17h26

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo