IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Etudes Discussion :

L'UNESCO appelle les écoles du monde entier à interdire les smartphones dans les salles de classe


Sujet :

Etudes

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 267
    Points : 5 066
    Points
    5 066
    Par défaut L'UNESCO appelle les écoles du monde entier à interdire les smartphones dans les salles de classe
    L'UNESCO appelle les écoles du monde entier à interdire les smartphones dans les salles de classe
    affirmant qu'ils distraient les apprenants et contribuent à la baisse de leurs performances

    Un nouveau rapport de l'UNESCO met en garde contre l'utilisation excessive des téléphones portables dans les écoles. Selon le rapport, les avantages que les smartphones et les ordinateurs dans l'éducation apportent disparaissent lorsqu'elles sont utilisées à l'excès ou sans les conseils d'un enseignant. Il souligne que le simple fait d'être à proximité d'un smartphone est lié à la distraction des élèves en classe, ce qui se traduit par une baisse de leurs performances. Ainsi, l'UNESCO recommande d'interdire les smartphones dans les écoles afin de lutter contre les perturbations en classe, d'améliorer l'apprentissage et de protéger les enfants contre la cyberintimidation.

    L'UNESCO, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, a déclaré qu'il était prouvé que l'utilisation excessive des téléphones portables était liée à une baisse des résultats scolaires et qu'un temps d'écran élevé avait un effet négatif sur la stabilité émotionnelle des enfants. « La révolution numérique recèle un potentiel incommensurable, mais, de même que des avertissements ont été formulés sur la manière dont elle devrait être régulée dans la société, une attention similaire doit être accordée à la manière dont elle est utilisée dans l'éducation », a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l'UNESCO, dans un communiqué.

    « Son utilisation doit servir à améliorer les expériences d'apprentissage et le bien-être des étudiants et des enseignants, et non pas leur nuire », a ajouté Azoulay. Bien que les technologies utilisées en classe peuvent être bénéfiques pour l'apprentissage des élèves, elles peuvent également avoir un impact négatif si elles sont utilisées de manière inappropriée ou excessive. L'organisation souligne : « les données d'évaluation internationale à grande échelle, telles que celles fournies par le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), suggèrent un lien négatif entre l'utilisation excessive des TIC et les performances des élèves ».

    Nom : 14kk.png
Affichages : 8658
Taille : 500,0 Ko

    L'UNESCO a déclaré que son appel à l'interdiction des smartphones envoyait un message clair : « la technologie numérique dans son ensemble, y compris l'IA, devrait toujours être subordonnée à une vision centrée sur l'humain de l'éducation et ne jamais supplanter l'interaction en face à face avec les enseignants. Il faut privilégier les besoins de l'apprenant et soutenir les enseignants. Les connexions en ligne ne remplacent pas l'interaction humaine ». L'agence met en garde contre l'adoption irréfléchie de la technologie numérique, affirmant que son impact positif sur les résultats d'apprentissage et l'efficacité économique pouvait être surestimé.

    Le rapport estime qu'au cours des 20 dernières années, le papier a été remplacé par des écrans dans de nombreuses salles de classe, et les étudiants ont abandonné les lourds tomes de l'encyclopédie pour Wikipedia. Selon l'UNESCO, Wikipédia comptait 244 millions de pages consultées par jour en 2021. La pandémie de la Covid-19 a accéléré la révolution technologique dans les salles de classe, forçant des millions d'étudiants dans le monde à passer à l'apprentissage en ligne. L'UNESCO souligne qu'environ 50 % des établissements d'enseignement secondaire inférieur dans le monde étaient connectés à Internet à des fins pédagogiques en 2022.

    Mais si certains changements doivent être acceptés, l'UNESCO estime que nous devrions débattre de la place que nous voulons donner à la technologie dans la salle de classe. Dans son rapport, l'organisation souligne que les ressources consacrées à la technologie devraient servir à financer des salles de classe, des enseignants et des manuels scolaires pour tous les enfants des pays à revenu faible et moyen inférieur qui n'ont pas accès à ces ressources, afin qu'ils puissent eux aussi bénéficier d'un enseignement secondaire universel et acquérir des compétences minimales en matière d'apprentissage. Selon elle, la technologie n'est pas toujours efficace.

    « Tout changement ne constitue pas un progrès. Ce n'est pas parce qu'une chose peut être faite qu'elle doit être faite », indique le rapport. L'agence a constaté qu'une simple proximité avec un appareil mobile distrait les élève et a un impact négatif sur l'apprentissage dans 14 pays et que moins d'une nation sur quatre dans le monde a interdit l'utilisation des smartphones à l'école. Parmi les pays qui ont interdit l'utilisation des smartphones, on peut citer la France, qui a introduit la mesure en 2018, l'Italie, où les enseignants récupèrent les smartphones des élèves au début de la journée, la Finlande et les Pays-Bas, qui introduiront l'interdiction en 2024.

    À la suite de ses constats, l'UNESCO recommande une interdiction des smartphones dans les salles de classe sur le plan mondial. « Nous devons tirer les leçons de nos erreurs passées en matière d'utilisation des technologies dans l'éducation afin de ne pas les répéter à l'avenir. Nous devons apprendre aux enfants à vivre à la fois avec et sans technologie ; à prendre ce dont ils ont besoin dans l'abondance d'informations, mais à ignorer ce qui n'est pas nécessaire ; à laisser la technologie soutenir, mais jamais supplanter les interactions humaines dans l'enseignement et l'apprentissage », a déclaré Manos Antoninis, directeur du rapport.

    L'UNESCO note dans son rapport que les pays doivent s'assurer qu'ils disposent d'objectifs et de principes clairs pour garantir que l'utilisation de la technologie numérique dans l'éducation est bénéfique et évite de nuire à la santé des étudiants et, plus largement, à la démocratie et aux droits de l'homme - par exemple en portant atteinte à la vie privée et en attisant la haine en ligne. Par ailleurs, selon l'organisation, bien que la technologie puisse potentiellement ouvrir des possibilités d'apprentissage à des millions de personnes, les avantages sont inégalement répartis et de nombreux pauvres du monde entier en sont effectivement exclus.

    « Peu de recherches solides ont été menées pour démontrer que les technologies numériques ajoutent intrinsèquement de la valeur à l'éducation. La plupart des études ont été financées par des entreprises privées du secteur de l'éducation qui tentent de vendre des produits d'apprentissage numérique. Leur influence croissante sur les politiques éducatives dans le monde est une source de préoccupation. Les pays prennent conscience de l'importance de donner la priorité aux apprenants lorsqu'il s'agit de technologie numérique », affirme l'UNESCO. Elle cite la Chine qui a fixé des limites à l'utilisation des appareils numériques en tant qu'outils d'enseignement.

    Cela dit, certains affirment que l'interdiction totale des téléphones portables dans les écoles pourrait soulever quelques problèmes. Au Royaume-Uni, Gavin Williamson, ancien secrétaire d'État à l'Éducation, a demandé en 2021 l'interdiction des téléphones portables dans les écoles dans le cadre de la lutte contre la mauvaise discipline des élèves, mais cette demande a été rejetée. Les syndicats de l'éducation ont déclaré que les écoles avaient mis en place des politiques d'utilisation des smartphones depuis des années et qu'une interdiction n'est pas la voie à suivre. Geoff Barton, secrétaire général de l'Association of School and College Leaders, a déclaré :

    « La majorité des écoles ont déjà mis en place des politiques solides concernant les téléphones portables. Dans la plupart des cas, les élèves n'ont pas le droit de les utiliser pendant la journée scolaire ou ne peuvent les utiliser que dans certaines circonstances. L'interdiction totale des téléphones portables dans les locaux scolaires soulèverait quelques problèmes pratiques, par exemple pour les parents qui souhaitent contacter leurs enfants pendant les trajets entre l'école et la maison. Certains élèves utiliseront également leur téléphone comme moyen de paiement dans les transports publics ». Le ministère britannique de l'Éducation n'a pas commenté le sujet.

    Barton a ajouté : « nous comprenons parfaitement les préoccupations légitimes liées à l'utilisation des téléphones portables, notamment la cyberintimidation, l'impact d'un temps d'écran prolongé sur la santé mentale et le manque de réglementation des grandes entreprises technologiques. Il n'en reste pas moins que l'utilisation généralisée des smartphones est une question de société et que les problèmes qui en découlent sont plus susceptibles de survenir en dehors des portes de l'école ».

    Source : rapport de l'UNESCO

    Et vous ?

    Que pensez-vous des conclusions du rapport de l'UNESCO ?
    Soutenez-vous l'interdiction des téléphones portables dans les écoles ? Pourquoi ?
    Quels impacts une telle décision pourrait avoir sur les élèves ?
    Comment les apprenants peuvent-ils profiter pleinement de la technologie dans le cadre de l'éducation ?

    Voir aussi

    Les Nations unies mettent en garde contre les risques liés à l'implantation de puces d'IA dans le cerveau, affirmant que cela pourrait menacer la confidentialité des pensées des utilisateurs

    L'IA est susceptible de sonner le glas de l'école traditionnelle, d'après un expert de la filière et comme le montre l'utilisation d'un chatbot comme professeur d'informatique à Harvard

    Pourquoi les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA et de ChatGPT, un doyen d'université affirme que cela élimine systématiquement les risques de plagiat et de tricherie

    La génération Z estime que l'école ne lui donne pas les compétences nécessaires pour survivre dans un monde numérique, d'après une étude de Dell Technologies

  2. #2
    Expert confirmé
    Avatar de GLDavid
    Homme Profil pro
    Service Delivery Manager
    Inscrit en
    January 2003
    Messages
    2 848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Service Delivery Manager
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : January 2003
    Messages : 2 848
    Points : 4 718
    Points
    4 718
    Par défaut
    Bonjour
    Je trouve cette décision (ou plutôt recommandation) tardive.
    Donc, cela veut dire que dans le monde, des élèves (pardon, apprenants, c'est vrai que dire élèves c'est maintenant devenu incorrect, fichu langue de bois...) utilisent leurs smartphones librement en cours.
    Au bahut de mes filles, le portable doit être éteint même au temps de la récréation. Il est purement et simplement confisqué en cas d'utilisation ou de sonnerie surprise. Les parents sont notifiés. Cela fait partie de la charte éducative et je ne trouve rien à redire. Les élèves ont le droit cependant d'amener une tablette ou un PC portable pour certains cours le demandant connecté sur le WiFi contrôlé de l'établissement.
    En fait, j'ai l'impression que certains établissements (j'espère pas la majorité) laissent libre les apprenants. Tant qu'ils ne perturbent pas les autres, allez-y, consultez vos emails, vos réseaux sociaux, vos sites de boules tant qu'on y est (c'est vrai, ça peut faire parti de l'éducation sexuelle), après tout, cela peut avoir des vertus (p|d)é(d|m)agogiques.
    Je trouve que le niveau descend d'année sur année. Une prof de math de ma fille aînée m'avait reproché en 6ème d'avoir enseigné le calcul en croix car "c'est pas au programme". En 3ème, ma fille s'est fait apprendre qu'en 1954, l'homme a marché sur la Lune (elle a confondu avec Tintin ou quoi ???). Ma 2ème fille rentre en 6ème cette année, je nourris une appréhension. Non pas pour l'encadrement qui est sain mais pour le programme que l'établissement doit respecter. La 6ème n'est qu'une version 2.0 du CM2. J'ai vu le sujet de sciences du brevet des collèges, c'est risible. Aucune connaissance n'est mobilisé, juste il faut savoir lire et écrire.
    Notez-vous également avec vos enfants une baisse dans l'enseignement ?

    @++
    GLDavid
    Consultez la FAQ Perl ainsi que mes cours de Perl.
    N'oubliez pas les balises code ni le tag

    Je ne répond à aucune question technique par MP.

  3. #3
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    March 2014
    Messages
    1 716
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : March 2014
    Messages : 1 716
    Points : 6 956
    Points
    6 956
    Par défaut
    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Aucune connaissance n'est mobilisé, juste il faut savoir lire et écrire.
    Notez-vous également avec vos enfants une baisse dans l'enseignement ?
    Il faut juste savoir lire et écrire... parfois l'une de ces deux aptitudes, ou carrément les deux, n'est pas maîtrisée en sortie de collège. C'est triste à dire mais le niveau du bac avec 90% de reçus fait qu'il ne vaut plus rien sur le marché de l'emploi. L'usage du smartphone avec la correction automatique n'aide pas à améliorer son orthographe. Je fais des fautes parfois mais il est en projet au niveau de l'EN de noter l'orthographe des copies rendues lors du brevet et du bac. Certaines écoles après le bac font des dictées dans un module de renforcement du français : c'est dramatique de constater le niveau à la sortie de 12 ans à l'école pour apprendre à s'exprimer en français. Et le niveau a commencé à baisser vers la fin des trente glorieuses. Donc cela ne date pas d'hier et sans doute n'avons nous pas touché le fond. En côte d'ivoire, même avec un niveau extrêmement bas, ils sont à 30% de reçus au bac.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 05/04/2023, 18h06
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 18/10/2010, 14h27

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo