Oracle s'empare de l'ensemble de la pile AI de Nvidia pour son Cloud,
elle va déployer des dizaines de milliers de GPU NVIDIA supplémentaires, y compris les accélérateurs A100 et H100

Pour accélérer l'adoption de l'IA d'entreprise et de l'informatique accélérée, Safra Catz, CEO d'Oracle, et Jensen Huang, fondateur et CEO de NVIDIA, ont discuté de la collaboration de leurs sociétés lors de l’événement CloudWorld à Las Vegas. Oracle et Nvidia ont annoncé qu'ils étendaient leur partenariat et ajoutaient des dizaines de milliers de puces Nvidia pour renforcer le travail de calcul lié à l'intelligence artificielle dans le cloud d'Oracle.

Oracle et NVIDIA ont annoncé leur intention d'apporter la pile complète d'informatique accélérée de NVIDIA à Oracle Cloud Infrastructure (OCI). Elle comprend NVIDIA AI Enterprise, NVIDIA RAPIDS pour Apache Spark et NVIDIA Clara pour la santé. De plus, OCI va déployer des dizaines de milliers de GPU NVIDIA supplémentaires dans son service de cloud, y compris les accélérateurs A100 et H100 à venir, afin que ses clients de bases de données et d'applications puissent accéder de manière transparente à l'apprentissage et à l'inférence de l'IA s'ils déplacent leurs applications vers Oracle Cloud Infrastructure.

Nom : Nvidia 100h.jpg
Affichages : 12156
Taille : 23,3 Ko

« Je suis incroyablement heureux d'annoncer le renouvellement de notre partenariat et les capacités étendues de notre cloud, a déclaré Catz devant un public en direct et en ligne de plusieurs milliers de clients et de développeurs. Nous sommes ravis que vous apportiez vos solutions d'IA à l'OCI », a-t-elle déclaré à Huang.

L'association de l'héritage d'Oracle dans le domaine des données et de sa puissante infrastructure avec l'expertise de NVIDIA dans le domaine de l'IA permettra aux utilisateurs de faire face aux défis difficiles qui les attendent, a déclaré Huang. « Les industries du monde entier ont besoin de grands avantages de notre industrie pour trouver des moyens de faire plus sans avoir besoin de dépenser plus ou de consommer plus d'énergie », a-t-il déclaré.

Pour l'instant, les clusters GPU d'OCI plafonnent toujours à 512 GPU, selon Leo Leung, vice-président des produits et de la stratégie d'OCI, qui a une très longue expérience du cloud computing avec Oracle, Oxygen Cloud, Scality et EMC.

OCI est un ensemble de services cloud complémentaires qui permettent de créer et d'exécuter une gamme d'applications et de services dans un environnement hébergé hautement disponible. OCI fournit des capacités de calcul hautes performances (sous forme d'instances matérielles physiques) et une capacité de stockage dans un réseau virtuel superposé flexible, accessible en toute sécurité depuis votre réseau sur site. Voici, ci-desosu, une vidéo qui présente l'OCI :


Le HPC et l’IA de Nvidia qui sont en développement depuis une décennie et demie comprennent maintenant une paire de piles logicielles complètes qui accélèrent un agrégat de plus de 3 000 applications. Et ce serait la raison pour laquelle Oracle signe un partenariat avec Nvidia. L'opportunité d'ajouter l'IA aux applications et aux intergiciels qu'ils hébergent serait également une motivation pour Oracle dans son engagement avec Nvidia.

En 2001, alors que la bulle Internet s'effondrait et qu'Oracle tentait de faire connaître ses produits, la société a lancé l'événement Oracle World. Dans le sillage de l'acquisition de Sun Microsystems en 2009 et après la fusion, quelques années plus tard, avec l'événement JavaWorld de Sun, cet événement est devenu Oracle OpenWorld. A partir de cette année, l'entreprise change à nouveau d'orientation et lance CloudWorld.

En 2018, Oracle comptait 430 000 clients utilisant ses middlewares, ses bases de données et ses suites d'applications dans le monde entier et plus de 25 000 partenaires en aval mettant en œuvre et certifiant ses produits. C'est le deuxième plus grand éditeur de logiciels au monde derrière Microsoft, et il construit une plateforme cloud pour les clients d'Oracle qui ne veulent plus s'occuper de la gestion d'un centre de données mais qui ne sont pas enthousiastes à l'idée d'essayer de lever et de déplacer leurs piles Oracle vers un cloud comme AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud.

En 2010, InfiniBand était un élément si important de sa plateforme de clustering de base de données Exadata qu'Oracle a pris une participation de 10,2 % dans Mellanox Technologies, qui avait une capitalisation boursière d'à peine 718 millions de dollars à l'époque. Il s'agissait d'un investissement de 72 millions de dollars pour garantir à Oracle l'accès aux conceptions de puces InfiniBand et un approvisionnement garanti en adaptateurs et commutateurs InfiniBand, qui faisaient partie intégrante des systèmes Exadata.

Au fur et à mesure que Mellanox développait ses activités et que l'action montait en flèche, Oracle a réduit sa participation à 7,4 % vers 2016, c'est-à-dire au moment où Oracle concevait ses propres interconnexions InfiniBand. La participation d'Oracle dans Mellanox est tombée à 4,3 % en 2018, et cette participation valait encore 143 millions de dollars à l'époque, contre une capitalisation boursière de près de 3,4 milliards de dollars pour Mellanox.

Nom : OCI.jpg
Affichages : 786
Taille : 71,2 Ko

Oracle et Nvidia ont également annoncé que l'implémentation Data Flow d'Apache Spark d'Oracle fonctionnant sur OCI serait accélérée par les GPU en utilisant l'environnement RAPIDS de Nvidia, et que cette combinaison de logiciels est en accès anticipé. Enfin, Oracle adopte également le framework Clara pour les applications d'IA et de HPC dans le secteur de la santé, qui est utilisé pour l'imagerie médicale, la génomique, le traitement du langage naturel et la découverte de médicaments.

« Les données que vous exploitez pour trouver des modèles et des relations peuvent automatiser la façon dont vous travaillez et les produits et services que vous fournissez - les dix prochaines années seront parmi les plus passionnantes de notre industrie, a déclaré Huang. Je suis convaincu que toutes les charges de travail seront accélérées pour améliorer les performances, réduire les coûts et améliorer l'efficacité énergétique. »

‘Les données que vous exploitez pour trouver des modèles et des relations peuvent automatiser la façon dont vous travaillez et les produits et services que vous fournissez - les dix prochaines années seront parmi les plus passionnantes de notre industrie », a-t-il ajouté. Oracle dispose d'un système de dossiers médicaux électroniques qu'il a acquis après avoir racheté Cerner en juin pour 28,3 milliards de dollars, et ce système sera probablement intégré à Clara d'une manière ou d'une autre.

Nom : Nvidia clara.jpg
Affichages : 766
Taille : 64,1 Ko

Oracle a construit 40 régions de cloud computing dans le monde, réparties dans 22 pays ; elle dispose de régions redondantes dans 10 pays et 11 de ses régions sont reliées à des régions Microsoft Azure situées à proximité. L'entreprise prévoit de créer neuf autres régions. Il y a deux régions gouvernementales pour le gouvernement américain, plus trois autres dédiées spécifiquement et uniquement au ministère de la Défense américaine, et deux autres régions pour le gouvernement britannique. Il y a cinq régions en Amérique du Nord et une autre annoncée, 15 en EMEA et cinq autres annoncées, quatre en Amérique latine et trois annoncées, et neuf en Asie/Pacifique sans aucune annonce supplémentaire.

« L'un des domaines les plus critiques est de sauver des vies », a déclaré Catz, évoquant le travail des deux entreprises dans le domaine de la santé. Une révolution dans la biologie numérique est en train de transformer les soins de santé, passant d'une industrie axée sur la science à une industrie alimentée à la fois par la science et l'ingénierie, et NVIDIA Clara fournit une plateforme pour ce travail, utilisée par les experts de la santé dans le monde entier, a déclaré Huang.

Source : Nvidia

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Oracle Cloud Infrastructure annonce l'intégration de ServiceNow pour améliorer la gestion des environnements multicloud

Les nouvelles GPU NVIDIA pour l'intelligence artificielle serait jusqu'à 4,5 fois plus rapide que les précédentes, selon NVIDIA