Mozilla et la National Science Foundation offrent un prix de 2 millions de dollars,
pour les grandes idées qui décentralisent le Web

Mozilla et la National Science Foundation offrent un prix de 2 millions de dollars pour les grandes idées qui décentralisent le Web. « Nous contribuons à la santé de l'Internet en soutenant les grandes idées qui rendent le Web accessible, décentralisé et résilient », déclare Mozilla.

Mozilla pense qu'Internet est une ressource publique mondiale qui doit être ouverte et accessible à tous. Au 21e siècle, le manque d'accès à Internet est bien plus qu'un inconvénient - c'est un désavantage considérable. Sans accès à l'internet, les individus sont privés d'opportunités économiques et éducatives importantes, de services gouvernementaux et de la possibilité de communiquer avec leurs amis, leur famille et leurs pairs.

Nom : Mozilla.jpg
Affichages : 598
Taille : 88,7 Ko

Actuellement, 34 millions de personnes aux États-Unis, soit 10 % de la population du pays, n'ont pas accès à une connectivité internet de qualité. Ce chiffre grimpe à 39 % dans les communautés rurales et à 41 % sur les terres tribales. Et lorsque des catastrophes surviennent, des millions de personnes supplémentaires peuvent perdre une connectivité vitale au moment où elles en ont le plus besoin.

Pour connecter les personnes non connectées et déconnectées à travers les États-Unis, Mozilla accepte aujourd'hui les candidatures pour les défis WINS (Wireless Innovation for a Networked Society). Parrainé par la NSF, un total de 2 millions de dollars de prix est disponible pour les solutions sans fil qui permettent aux gens de se connecter après une catastrophe ou qui connectent les communautés qui n'ont pas d'accès fiable à Internet. Lorsque des catastrophes telles que des tremblements de terre ou des ouragans se produisent, les réseaux de communication sont parmi les premiers éléments d'infrastructure critique à être surchargés ou à tomber en panne.

Le défi des réseaux communautaires intelligents

De nombreuses communautés aux États-Unis ne disposent pas d'un accès Internet fiable. Parfois, les fournisseurs commerciaux ne proposent pas d'accès abordable, parfois une communauté particulière est trop isolée, parfois la vitesse et la qualité de l'accès sont trop lentes. « Comment pouvons-nous tirer parti de l'infrastructure existante - physique ou réseau - pour fournir une connectivité sans fil de haute qualité aux communautés qui en ont besoin ? » s'interroge Mozilla.

Les candidats au défi doivent prévoir une forte densité d'utilisateurs, une portée étendue et une bande passante robuste. Les projets doivent également viser une empreinte physique minimale et préserver la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Voici un exemple : un réseau sans fil dont les nœuds sont hébergés et alimentés par des cabines téléphoniques désaffectées ou d'autres infrastructures sous-utilisées.

Ces défis sont ouverts aux individus et aux équipes, aux organisations à but non lucratif et aux organisations à but lucratif. Les candidats peuvent être des universitaires, des militants de la technologie, des entrepreneurs ou des fabricants. Nous invitons tous ceux qui ont de grandes idées et une passion pour un internet sain à postuler. Des prix seront décernés à des concepts de conception précoce et à des prototypes entièrement fonctionnels.

Premier défi

Les prix suivants récompensent les réalisations exceptionnelles au cours de la phase de conception (phase 1) du défi :

Projet Lantern | Première place (60 000 $)

Une lanterne est un dispositif de la taille d'un porte-clés qui héberge des applications Web décentralisées avec des cartes locales, des lieux d'approvisionnement, etc. Ces applications sont transmises aux lanternes par radio longue portée et Wi-Fi, puis sauvegardées hors ligne dans les navigateurs pour une utilisation continue. Les Lanternes peuvent être distribuées par les services d'intervention d'urgence et les citoyens y ont accès par le biais d'un réseau Wi-Fi spécial soutenu par les Lanternes. Projet réalisé par Paper & Equator à New York, NY en collaboration avec le Shared Reality Lab de l'Université McGill.

HERMES | Deuxième place (40 000 $)

HERMES (High-frequency Emergency and Rural Multimedia Exchange System) est une infrastructure de réseau autonome. Il permet les appels locaux, les SMS et la messagerie OTT de base, le tout via un équipement qui peut tenir dans deux valises, en utilisant les technologies GSM, Software Defined Radio et radio haute fréquence. Projet de Rhizomatica.

Emergency LTE | Troisième place (30 000 $)

Emergency LTE est une station de base cellulaire à source ouverte, alimentée par le soleil et des batteries, qui fonctionne comme un réseau LTE autonome. L'unité, qui pèse moins de 50 livres, est dotée d'un serveur web local et d'applications qui permettent de diffuser des messages d'urgence, des cartes, des messages, etc. Responsable du projet : Dr. Spencer Sevilla à Seattle, WA. Le réseau maillé de téléphonie mobile de nouvelle génération pour les secours en cas de catastrophe - Mention honorable (10 000 $)

Ce projet fournit un réseau maillé de téléphone à téléphone qui fonctionne en permanence, même si tous les autres systèmes sont hors ligne. Un dispositif goTenna Mesh débloque la connectivité à l'aide de bandes radio ISM, puis s'associe à des téléphones Android et iOS pour fournir des services de messagerie et de cartographie, ainsi qu'une connectivité de liaison de retour lorsqu'elle est disponible. Projet de goTenna à Brooklyn, NY.

G.W.N. | Mention honorable (10 000 $)

Le G.W.N. (Gridless Wireless Network) exploite les bandes radio ISM, les modules Wi-Fi et les antennes pour assurer la connectivité. Lorsque les utilisateurs se connectent à ces nœuds durables de 10 livres, ils peuvent localiser les abris à proximité ou alerter les secours. Responsable du projet : Dr Alan Mickelson à Boulder.

Wind : Services hors réseau pour les gens de tous les jours | Mention honorable (10 000 $)

Wind utilise Bluetooth, Wi-Fi Direct et des nœuds d'infrastructure physique construits à partir de routeurs communs pour créer un réseau pair-à-pair. Le projet comporte également un logiciel décentralisé et un système de distribution de contenu. Par Guardian Project à New York.
Baculus | Mention honorable (10 000 $)

Baculus comprend une antenne/un drapeau télescopique, un point d'accès Wi-Fi, un petit ordinateur, un émetteur-récepteur GPS, une radio logicielle et une batterie, le tout logé dans un sac à dos roulant. Le projet fournit des applications telles que des cartes et des tableaux d'affichage sur un réseau Wi-Fi ad hoc et autoréparateur. Chef de projet : Jonathan Dahan à New York ; Responsable de la conception : Ariel Cotton.

Portable Cell Initiative | Mention honorable (10 000 $)

Ce projet déploie une " microcellule ", ou tour de téléphonie mobile temporaire, à la suite d'une catastrophe. Le projet utilise la radio logicielle (SDR) et un modem satellite pour permettre les appels vocaux, les SMS et les services de données. Il permet également de se connecter aux microcellules voisines. Responsable du projet : Arpad Kovesdy à Los Angeles.

Othernet Relief Ecosystem | Mention honorable (10 000 $)

Othernet Relief Ecosystem (O.R.E.) est une extension des installations Othernet de Dhruv à Brooklyn, NY. Ces installations sont issues d'une longue tradition de réseau maillé dans lequel le firmware OpenWRT et le protocole B.A.T.M.A.N. fonctionnent sur du matériel Ubiquiti pour former des réseaux locaux à grande échelle. Chaque îlot de connectivité peut être connecté aux autres à l'aide d'antennes point à point. Un ensemble d'applications légères peut vivre sur ces réseaux. Responsable du projet : Dhruv Mehrotra à New York.

RAVE - Mention honorable (10 000 $)

RAVE (Radio-Aware Voice Engine) est une application mobile de type "push-to-talk" qui permet une communication audio haute-fidélité via une connexion Bluetooth ou Wi-Fi de type peer-to-peer. Plusieurs appareils RAVE forment un réseau à bonds multiples capable d'étendre la communication sur de plus longues distances. La portée de RAVE peut être étendue grâce à un réseau de nœuds relais. Ces appareils peu coûteux, alimentés par batterie, mettent automatiquement en place un réseau maillé qui étend l'accès à la voix et à l'internet en temps réel à toute une communauté, et la communication textuelle à plusieurs kilomètres. Projet de Throneless à Washington.

Second défi

Gagnants du grand prix du défi Réseaux des communautés intelligentes

De nombreuses communautés à travers les États-Unis ne disposent pas d'un accès Internet fiable. Parfois, les fournisseurs commerciaux ne proposent pas d'accès abordable, parfois une communauté particulière est trop isolée, parfois la vitesse et la qualité de l'accès sont trop lentes. Ces quatre lauréats visent à tirer parti de l'infrastructure existante - physique ou réseau - pour fournir une connectivité sans fil de haute qualité aux communautés dans le besoin.

Southern Connected Communities Network | Première place (400 000 dollars)

Le Southern Connected Communities Network est une solution alimentée par l'homme qui constitue un modèle de ce que peut être un fournisseur d'accès à large bande abordable, fiable et contrôlé par la communauté dans les régions rurales des Appalaches et du Sud. « Nous avons construit une tour à large bande en ligne de vue qui peut fournir des vitesses gigabit sans fil à toute personne dans un rayon de 25 miles. » Projet du Highlander Research and Education Center à New Market.

Equitable Internet Initiative (EII) | Deuxième place (250 000 $)

L'initiative Equitable Internet (EII) vise à redistribuer le pouvoir, les ressources et la connectivité à Detroit par le biais des technologies Internet communautaires. « Nous travaillons à un avenir où les voisins sont authentiquement connectés, avec des relations d'aide mutuelle qui soutiennent la santé sociale, économique et environnementale des quartiers. » Projet réalisé par le Detroit Community Technology Project, parrainé par Allied Media Projects à Detroit.

SMARTI | Troisième place (100 000 $)

Dans le but de réduire la fracture numérique à San Antonio, 19e ville la moins bien connectée des États-Unis, la San Antonio Housing Authority a créé SMARTI, un prototype qui combine l'énergie solaire avec les technologies de maillage WiFi pour des possibilités de connexion infinies. Projet de la San Antonio Housing Authority à San Antonio.

ESU 5 Homework Hotspot | Quatrième place (50 000)

Les Homework Hotspots de l'ESU 5 sont des points d'accès à l'espace blanc TV qui aident à combler le manque de connectivité pour les étudiants des zones rurales du Nebraska. Projet de l'Educational Service Unit 5 à Beatrice.

Les candidats au défi devront concevoir à la fois les moyens d'accéder au réseau sans fil (c'est-à-dire le matériel) et les applications fournies sur ce réseau (c'est-à-dire les logiciels). Les projets doivent être portables, faciles à alimenter et simples d'accès. Voici un exemple : un sac à dos contenant un ordinateur à disque dur, une batterie et un routeur Wi-Fi. Le routeur permet d'accéder, via un réseau Wi-Fi, aux ressources du disque dur, comme des cartes et des applications de messagerie.

Sources : Mozilla(1, 2)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Firefox a perdu près de 50 millions d'utilisateurs en 3 ans, il passe de 244 millions à la fin de 2018 pour 198 millions à la fin du 2T21

Microsoft aurait rendu plus difficile le changement de navigateur par défaut dans Windows 11, le choix du navigateur par défaut devrait être une solution simple

Mozilla n'est pas du tout content de l'adoption de Chromium par Microsoft, les navigateurs non basés sur la techno de Google sont-ils en danger ?

Mozilla s'est débarrassé de tous les ingénieurs travaillant sur le moteur de rendu Servo, lorsque l'entreprise a annoncé en août son intention de licencier environ un quart de ses effectifs