58 % des adultes disent utiliser leur smartphone à l'excès,
60 % des femmes et 56 % des hommes pensent qu'ils utilisent trop leur smartphone

Le pourcentage d'adultes affirmant qu'ils utilisent "trop" leur smartphone a nettement augmenté ces dernières années, passant de 39 % lors de la dernière question posée par Gallup en 2015 à 58 % aujourd'hui.

Ce sentiment était fortement lié à l'âge en 2015 et le reste aujourd'hui ; cependant, tous les groupes d'âge sont devenus plus susceptibles d'exprimer cette préoccupation. De plus, cette conviction n'est pas seulement répandue chez les jeunes de 20 ans ; les utilisateurs de smartphones âgés de 30 à 49 ans (74 %) sont presque aussi susceptibles que ceux de 18 à 29 ans (81 %) de dire qu'ils sont trop souvent au téléphone. Cela contraste avec 47 % des 50 à 64 ans et 30 % des 65 ans et plus.

Comme en 2015, il y a peu de différence selon le sexe pour ce qui est de savoir si les adultes pensent qu'ils utilisent trop leur smartphone, 60 % des femmes et 56 % des hommes étant désormais de cet avis.

Nom : Adulte.png
Affichages : 358
Taille : 667,9 Ko

Le pourcentage d'adultes affirmant qu'ils utilisent "trop" leur smartphone a nettement augmenté ces dernières années, passant de 39 % lors de la dernière question posée par Gallup en 2015 à 58 % aujourd'hui.

Ce sentiment était fortement lié à l'âge en 2015 et le reste aujourd'hui ; cependant, tous les groupes d'âge sont devenus plus susceptibles d'exprimer cette préoccupation. De plus, cette conviction n'est pas seulement répandue chez les jeunes de 20 ans ; les utilisateurs de smartphones âgés de 30 à 49 ans (74 %) sont presque aussi susceptibles que ceux de 18 à 29 ans (81 %) de dire qu'ils sont trop souvent au téléphone. Cela contraste avec 47 % des 50 à 64 ans et 30 % des 65 ans et plus.

Comme en 2015, il y a peu de différence selon le sexe pour ce qui est de savoir si les adultes pensent qu'ils utilisent trop leur smartphone, 60 % des femmes et 56 % des hommes étant désormais de cet avis.

Nom : sb.png
Affichages : 341
Taille : 18,1 Ko

Les derniers résultats proviennent d'un sondage en ligne auto-administré auprès de plus de 30 000 adultes américains réalisé en janvier et février de cette année, à l'aide du panel Gallup basé sur les probabilités. Presque tous les adultes qui ont participé au sondage, 97 %, déclarent avoir un smartphone, contre 81 % dans l'enquête de 2015.

Deux tiers des personnes interrogées affirment que le smartphone a amélioré leur vie

Même si les personnes adultes pensent qu'ils utilisent trop leur smartphone, près des deux tiers d'entre eux pensent que leur smartphone a amélioré leur vie, 21 % disent qu'il a rendu leur vie "beaucoup" meilleure et 44 % "un peu" meilleure. Ce chiffre a légèrement diminué par rapport aux 72 % qui percevaient un avantage net en 2015.

Seuls 12 % disent que les smartphones ont rendu leur vie plus difficile dans une certaine mesure, bien que ce taux soit le double de celui de 2015.

Nom : sb1.png
Affichages : 345
Taille : 10,2 Ko

D'autres indicateurs de la connexion personnelle des utilisateurs à leur smartphone n'ont pas changé depuis 2015.

  • La moitié de la population statistique etaient d'accord avec l'affirmation « Je ne peux pas imaginer ma vie sans mon smartphone », essentiellement inchangée par rapport à 47 % il y a sept ans ;
  • le pourcentage de ceux qui disent qu'ils se sentiraient anxieux s'ils perdaient leur téléphone pendant une journée, un marqueur potentiel de la dépendance au smartphone, est resté stable à 44 % aujourd'hui contre 42 % en 2015 ;
  • un peu plus de huit adultes sur 10 (83 %), soit un taux similaire à celui de 2015 (82 %), déclarent garder leur smartphone près d'eux presque tout le temps pendant leurs heures de veille.

Le pourcentage de personnes déclarant garder leur smartphone près d'elles la nuit pendant qu'elles dorment a légèrement augmenté, passant de 63 % à 72 %. En outre, une nouvelle question cette année révèle que 64 % des personnes interrogées disent consulter leur smartphone dès leur réveil le matin.

Comme pour le fait de croire que l'on passe trop de temps sur son téléphone, les déclarations des Américains sur leur attachement à leur téléphone sont fortement liées à l'âge. Les adultes de moins de 50 ans sont beaucoup plus susceptibles que ceux de 50 ans et plus de déclarer qu'ils gardent leur téléphone sur eux 24 heures sur 24, qu'ils le vérifient au réveil et qu'ils seraient inquiets s'ils le perdaient pendant une journée. Les groupes d'âge sont moins divergents en ce qui concerne le fait de ne pas pouvoir imaginer leur vie sans lui. Un peu moins de la moitié des adultes plus âgés le disent, contre 53 % des 30-49 ans et 64 % des 18-29 ans.

Nom : sb2.png
Affichages : 335
Taille : 31,3 Ko
Indicateurs de l'attachement au Smartphone, par âge


L'utilisation des smartphones pour les achats en ligne progresse le plus

Le même sondage demandait aux utilisateurs de smartphones de dire s'ils utilisent principalement leur smartphone ou un ordinateur pour effectuer un certain nombre d'actions de routine, comme la navigation sur Internet et l'utilisation des médias sociaux, ou s'ils utilisent ces outils à parts égales. Depuis 2015, les Américains sont devenus beaucoup plus susceptibles de déclarer qu'ils effectuent ces tâches principalement sur leur smartphone, plutôt que sur un ordinateur.

  • Le changement le plus important concerne l'utilisation des smartphones pour les achats en ligne, passant de 11 % qui ont déclaré passer plus de temps sur leur smartphone que sur leur ordinateur pour cela en 2015 à 42 % aujourd'hui, soit une augmentation de 31 points de pourcentage ;
  • on constate une augmentation de 23 à 25 points de la dépendance des Américains aux smartphones pour naviguer sur Internet, comparer les prix ou parcourir les produits en ligne, et gérer ses finances ;
  • le pourcentage d'utilisateurs de smartphones pour utiliser les médias sociaux a augmenté de 17 points, tout comme l'augmentation de 14 points pour la gestion des investissements.

Le pourcentage de personnes qui utilisent principalement leur smartphone pour consulter leurs e-mails a peu évolué, puisqu'il n'a augmenté que de six points, passant de 39 % à 45 %.

Lorsque les tâches sont classées en fonction du pourcentage de personnes qui utilisent leur smartphone pour chacune d'entre elles, la consultation des médias sociaux et la navigation sur Internet arrivent en tête de liste, la majorité des Américains étant plus enclins à utiliser leur smartphone et relativement peu à utiliser un ordinateur. Bien qu'ils ne soient pas majoritaires, ils sont également plus nombreux à utiliser leur smartphone qu'un ordinateur pour faire du lèche-vitrine en ligne et pour envoyer des e-mails.

En revanche, ils sont à peu près aussi nombreux à choisir leur smartphone que leur ordinateur pour faire des achats en ligne, gérer leurs finances et leurs investissements en ligne. Bien que l'ordinateur ne soit pas la plateforme préférée des Américains pour les tâches en ligne, une majorité d'adultes le considère comme important pour nombre de ces activités si l'on inclut les pourcentages qui disent profiter des deux technologies.

Il semble que les adultes soient de plus en plus dépassés par leurs propres téléphones, un nombre croissant d'entre eux estimant qu'ils utilisent trop leur appareil. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement qu'ils ressentent le besoin de résister à ses charmes, car la grande majorité d'entre eux pensent que leur smartphone leur a rendu la vie meilleure. En outre, les smartphones deviennent de plus en plus la méthode préférée des gens pour effectuer des tâches essentielles, ce qui rend l'appareil lui-même plus essentiel.

Ces résultats peuvent avoir des implications positives si les smartphones augmentent la capacité des gens à fonctionner efficacement et à rester connectés avec les autres. D'un autre côté, la dépendance aux smartphones présente des risques pour la santé mentale et les relations humaines en cas d'accoutumance, les jeunes étant les plus susceptibles de subir ces conséquences négatives.

Source : Gallup

Et vous ?

Quel est votre sur le sujet ?

Les résultats de cette étude sont elles pertinentes ?

En essayant d'être aussi objectif que possible, pensez-vous que vous passez trop de temps à utiliser votre smartphone, ou non ?

Pouvez-vous imaginer votre vie sans mon smartphone ?

Dans l'ensemble, pensez-vous que votre smartphone a rendu votre vie plus facile ?

Seriez-vous anxieux s'il vous arrivait de perdre votre téléphone pendant une journée ?

Voir aussi :

Dépendance aux smartphones : de plus en plus de parents sont inquiets face à la fréquence d'utilisation, des appareils mobiles de leurs enfants

Chaque personne regarde son smartphone en moyenne 221 fois par jour, selon une étude

Une personne sur trois peut être identifiée grâce à leurs habitudes d'utilisation des smartphones, ce qui montre à quel point la vie privée d'une personne peut être compromise