La NSA réattribue à AWS un contrat d'informatique en cloud de 10 milliards de dollars pour WildandStormy, malgré la tentative de Microsoft de faire capoter le contrat

La National Security Agency a réattribué son contrat d'informatique en cloud WildandStormy de 10 milliards de dollars à Amazon Web Services.

L'agence de surveillance de l'État avait attribué ce contrat secret à AWS en août 2021, mais l'accord a été rendu public à la suite d'une contestation de l'offre par son rival Microsoft.

En octobre, le Government Accountability Office (GAO) s'est rangé du côté de Microsoft et a déclaré que des problèmes liés au processus d'approvisionnement avaient finalement favorisé AWS.

Le GAO a demandé une réévaluation, que la NSA a maintenant terminée - en réaffirmant sa décision de se tourner vers Amazon.

Les détails de l'"Initiative de calcul hybride" sont limités, mais cela pourrait faire partie de la refonte par la NSA de son principal dépôt de données classifiées Intelligence Community GovCloud.

La NSA exploite également un énorme centre de données dans l'Utah, lancé en 2014 pour un coût de 1,5 milliard de dollars. Elle possède d'autres centres de données aux États-Unis et dans le monde entier, notamment au Royaume-Uni et au Danemark.

L'année dernière, la NSA a attribué séparément un contrat de 10 ans et de 2 milliards de dollars à Hewlett Packard Enterprise pour des services technologiques de calcul à haute performance. Le contrat comprendra une combinaison de systèmes HPE Apollo et de serveurs HPE ProLiant, construits et gérés par HPE à partir d'un centre de données QTS dont l'identité n'a pas été révélée.

Nom : NSA-cloud-concept_700x.png
Affichages : 731
Taille : 450,2 Ko

La tentative de Microsoft de bloquer l'accord WildandStormy intervient après qu'AWS ait réussi à faire échouer le contrat de cloud JEDI, d'un montant de 10 milliards de dollars, qui avait été initialement attribué à Microsoft.

Le contrat du ministère de la Défense a été attribué à Microsoft en 2019, mais a été bloqué par AWS devant les tribunaux. Il a maintenant été annulé, et la Joint Warfighter Cloud Capability doit répartir les charges de travail entre AWS, Azure, Google et Oracle.

La Central Intelligence Agency tente une autre voie : son contrat C2E, qui pourrait représenter des dizaines de milliards, a été attribué conjointement à AWS, Microsoft, Google, Oracle et IBM. Chacun d'entre eux sera en concurrence pour des ordres de mission spécifiques.

Source : Government Accountability Office (GAO)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google veut à nouveau travailler avec le Pentagone, malgré les inquiétudes des employés, l'entreprise aurait proposé d'être un fournisseur de cloud militaire

Microsoft dit que la NSA doit annuler le contrat de 10 Md$ de dollars avec Amazon pour le cloud computing, une nouvelle bataille s'installe entre les deux après celle du contrat JEDI du Pentagone

Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon porte officiellement plainte pour contester la décision d'attribuer le contrat sur le cloud de 10 milliards de dollars à Microsoft