IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    2 177
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 2 177
    Points : 4 488
    Points
    4 488
    Par défaut
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Ca fait pas un an, l'explosion a eu lieu fin septembre.
    On est loin d'en avoir vu les effets à long termes, et ça va faire mal, mais bon il faut regarder un peu plus loin que le bout de son nez.
    Avant l'explosion le gazoduc n'était plus en service (problème de turbine) mais c'est vrai que ce n'était qu'au début du mois septembre.
    Part contre au mois d'Août, la Russie avait déjà limiter la production à 20% de sa capacité.

    https://www.lalibre.be/economie/conj...PBPJPYJAOJIH4/

    N'ayant pas de boule de cristal, je ne saurai prédire ce qu'il y a plus loin que le bout de mon nez contrairement à toi.
    Part contre on prévoit 0.9% de croissance en UE (contre 0.5% il y a peu).
    Je ne suis qu'un pauvre débutant alors ne frappez pas si mes idées ne sont pas bonnes

  2. #82
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    ingenieur
    Inscrit en
    Septembre 2018
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Atlantiques (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : ingenieur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2018
    Messages : 8
    Points : 17
    Points
    17
    Par défaut argument fallaciieux
    "qui n'est pas avec nous est contre nous !" ; je n'ai jamais souscrit à cet argument qui est destiné à forcer la main des gens.
    de plus dans cette affaire, déterminer le gentil et le méchant n'est pas si simple, et si je comprends bien, la définition de liberté et de démocratie, c'est ce qui est conforme au courant dominant, donc désolé, pas pour moi

  3. #83
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 246
    Points
    66 246
    Par défaut Le Pentagone conclut avec SpaceX un accord pour la poursuite des livraisons de terminaux Starlink à l'Ukraine
    Le Pentagone conclut avec SpaceX un accord afin de fournir à l'Ukraine des terminaux pour l'Internet par satellite Starlink
    après un conflit entre les deux parties sur la question du financement

    Le ministère américain de la Défense (DOD) a annoncé jeudi qu'il avait conclu avec SpaceX un accord visant à assurer la poursuite des livraisons de terminaux Starlink à l'Ukraine pour aider le pays d'Europe de l'Est à se défendre dans le cadre de l'invasion russe en cours. Le Pentagone a refusé de donner des détails supplémentaires sur le contrat - notamment sur le prix, le nombre de terminaux achetés et le calendrier de la livraison. Cette annonce intervient après que SpaceX a averti le Pentagone en octobre qu'il pourrait interrompre les livraisons à Ukraine si l'armée américaine ne prenait pas en charge le financement. L'accord semble avoir mis fin au conflit.

    « Nous continuons à travailler avec une série de partenaires mondiaux pour veiller à ce que l'Ukraine dispose des capacités satellitaires et de communication dont elle a besoin. Les communications par satellite constituent une couche vitale du réseau de communication global de l'Ukraine et le DOD passe des contrats avec Starlink pour des services de ce type. Pour des raisons de sécurité opérationnelle et en raison de la nature critique de ces systèmes, nous n'avons pas d'infos supplémentaires concernant des capacités, des contrats ou des partenaires spécifiques à fournir pour le moment », a déclaré jeudi le Pentagone dans un communiqué.

    Selon un rapport de Bloomberg, l'accord comprend des terminaux Starlink et des services qui seront utilisés par l'armée ukrainienne. En outre, l'accord semble résoudre le différend sur le financement qui a été rendu public pour la première fois en octobre de l'année dernière. Pour rappel, les premiers terminaux Starlink sont arrivés en Ukraine quatre jours après que les troupes russes ont franchi la frontière du pays. Environ 20 000 terminaux Starlink auraient été donnés à l'Ukraine entre le mois de mars et le mois d'octobre 2022. Starlink s'avère vital pour l'Ukraine, ses réseaux traditionnels de communication étant mis hors service par les frappes russes.

    Nom : starlink-satellite-antenna-receiver-router-3d-model-low-poly-blend.jpg
Affichages : 39430
Taille : 20,9 Ko

    Elon Musk, PDG de SpaceX, a tweeté l'année dernière que "l'opération a coûté 80 millions de dollars à SpaceX et dépasserait les 100 millions de dollars fin 2022". L'on ignorait à l'époque si l'entreprise de fusées de Musk faisait de la charité ou si quelqu'un se chargera après de régler la facture à SpaceX. Puis, un rapport a révélé en octobre que Musk avait fait savoir au Pentagone et au DOD que SpaceX ne serait pas en mesure de financer "indéfiniment" l'utilisation des terminaux Starlink dans le pays sur ses propres fonds. Musk demandait en effet au Pentagone de prendre en charge les frais pour les futures livraisons de terminaux Starlink à l'Ukraine.

    En septembre 2022, le directeur des ventes gouvernementales chez SpaceX a écrit dans une lettre adressée au Pentagone : « nous ne sommes pas en mesure de faire de nouveaux dons de terminaux à l'Ukraine ni de financer les terminaux existants pour une période indéfinie ». Mais quelques jours après cette révélation, Musk a fait marche arrière le 15 octobre, en déclarant dans un tweet : « au diable ! Même si Starlink perd toujours de l'argent et que d'autres entreprises reçoivent des milliards de dollars du contribuable, nous continuerons à financer gratuitement le gouvernement ukrainien ». SpaceX aurait ensuite retiré sa demande de financement.

    Cependant, des rapports indiquent que le Pentagone et SpaceX ont discuté du financement de Starlink en Ukraine. Musk a écrit dans un tweet d'octobre 2022 que "25 300 terminaux ont été envoyés en Ukraine, mais, à l'heure actuelle, seuls 10 630 paient pour le service". En plus des informations essentielles sur son contenu, l'on ne sait pas exactement quand l'accord annoncé par le Pentagone ce jeudi a été conclu. Le ministère américain de la Justice a déclaré en décembre dernier qu'il fournirait à l'Ukraine des terminaux et des services de communication par satellite, mais n'a pas confirmé l'existence d'un contrat avec SpaceX à ce moment-là.

    En outre, il faut rappeler que SpaceX s'est opposé publiquement à l'utilisation de Starlink pour des actions offensives contre la Russie. Une position qui semble délicate à comprendre, car le réseau Starlink permet non seulement aux civils ukrainiens de communiquer, mais il s'est également avéré vital pour les troupes ukrainiennes. Au début de l'année, Gwynne Shotwell, présidente et directrice de l'exploitation de SpaceX, a déclaré que "l'entreprise était très heureuse de pouvoir fournir à l'Ukraine une connectivité et de l'aider dans son combat pour la liberté", mais elle a souligné que "Starlink n'a jamais été destiné à être utilisé à des fins militaires".

    « Les Ukrainiens l'ont exploité de manière involontaire et en dehors de tout accord, et nous devons donc travailler sur ce point à Starlink », a déclaré Shotwell. SpaceX a pris des mesures pour restreindre les capacités des terminaux Starlink en raison de ce que la société appelle "une utilisation détournée par l'armée ukrainienne". Pour justifier ces mesures (dénoncées par les Ukrainiens et d'autres gouvernements de pays occidentaux), Shotwell a déclaré en février que "l'Ukraine utilisait Starlink comme système de communication pour les militaires, c'est bien, mais l'intention de SpaceX n'a jamais été de l'utiliser à des fins offensives".

    Elle a notamment fait état d'informations selon lesquelles l'Ukraine utiliserait Starlink "sur des drones". Des soldats ukrainiens ont déclaré l'avoir utilisé pour connecter des drones et pour identifier et détruire des cibles ennemies. « Je ne vais pas entrer dans les détails. Il y a des choses que nous pouvons faire pour limiter leur capacité à le faire. Il y a des choses que nous pouvons faire et que nous avons faites", a déclaré Shotwell. De son côté, Musk a écrit dans un tweet en février que "Starlink est l'épine dorsale de communication de l'Ukraine, en particulier sur les lignes de front, où presque toute autre connectivité Internet a été détruite".

    Mais le milliardaire a ajouté que l'entreprise ne pouvait pas permettre une escalade du conflit, craignant que cela conduise à la Troisième Guerre mondiale. L'on ignore si la position de SpaceX a été prise en compte dans le nouvel accord négocié avec le Pentagone, car aucune des deux parties ne s'est exprimée sur ces les détails. La Chine et d'autres pays observent la situation de près et dénoncent les capacités militaires de Starlink, ce qui pourrait compliquer la tâche à SpaceX si l'entreprise cherchait de s'étendre à ses marchés. À l'heure actuelle, SpaceX a déjà lancé plus de 4 000 satellites en orbite terrestre basse et fournit des services à plus de 50 pays.

    La société aurait fait passer Starlink à plus de 1,5 million de clients et lance chaque semaine des lots de satellites supplémentaires afin d'agrandir la constellation et d'étendre les capacités du réseau. Les États-Unis ont approuvé un plan visant à porter le nombre de satellites en orbite à 7 500. SpaceX a régulièrement élargi l'offre de produits Starlink au cours des dernières années, en vendant des services aux particuliers, aux entreprises, aux camping-cars, aux compagnies maritimes et aux compagnies aériennes.

    Source : le ministère américain de la Défense (DOD)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    SpaceX a pris des mesures pour empêcher l'Ukraine d'utiliser le service d'Internet par satellite Starlink avec ses drones, selon la présidente de la société américaine de fusées

    Elon Musk affirme que SpaceX ne peut pas financer indéfiniment le service Internet Starlink pour l'Ukraine, l'entreprise aurait demandé au Pentagone de prendre en charge la facture

    L'Ukraine obtiendra 10 000 antennes Starlink supplémentaires : les problèmes de financement sont « résolus », notamment grâce au financement de plusieurs pays européens, selon un responsable

    Musk va solliciter des dons pour Starlink après avoir retiré sa demande de financement pour l'Ukraine par le Pentagone, SpaceX "ajoutera une option de don à Starlink" pour les zones dans le besoin
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #84
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 299
    Points : 194 772
    Points
    194 772
    Par défaut Elon Musk a refusé que ses ingénieurs activent la couverture Starlink près de la Crimée
    Elon Musk a refusé que ses ingénieurs activent la couverture Starlink près de la Crimée
    pour empêcher une attaque ukrainienne contre des navires de guerre russes, craignant l'escalade nucléaire, selon un livre biographique

    Elon Musk a pris une décision controversée l’année dernière en ordonnant à son réseau de communication par satellite Starlink de ne pas se connecter près des côtes de la Crimée pour empêcher une attaque de drones ukrainiens contre des navires de guerre russes, disant craindre une complicité dans un acte de guerre « majeur », selon un extrait d’une nouvelle biographie qui lui est consacrée. Les menaces de Musk de retirer les communications Starlink à différentes étapes du conflit ont déjà été signalées, mais c'est la première fois qu'il est allégué qu'il a coupé les forces ukrainiennes en prévision d'une opération spécifique.

    Le livre, intitulé « Elon Musk » et écrit par Walter Isaacson, raconte comment des drones sous-marins armés se rapprochaient d’une flotte russe près de la Crimée quand ils ont « perdu la connectivité et se sont échoués sans dommage ». La biographie, qui doit sortir mardi 12 septembre (et la version française le lendemain), affirme qu'en septembre 2022, l'Ukraine a tenté d'attaquer la flotte russe basée à Sébastopol avec « six petits sous-marins drones remplis d'explosifs ». Téléguidés via une liaison satellite, les drones n'ont jamais atteint leurs cibles, leur connexion au réseau Starlink ayant été coupée.

    Dans un extrait publié jeudi par le quotidien américain The Washington Post, Isaacson affirme que Musk s'était entretenu au préalable avec l'ambassadeur de Russie à Washington, qui « lui avait explicitement dit qu'une attaque ukrainienne contre la Crimée entraînerait une réponse nucléaire ». Le PDG aurait alors « secrètement dit à ses ingénieurs de désactiver la couverture [Starlink] dans un rayon de 100 kilomètres de la côte de Crimée. En conséquence, lorsque les drones ukrainiens se sont approchés de la flotte russe à Sébastopol, ils ont perdu la connectivité et se sont échoués sans danger ».

    Les inquiétudes d’Elon Musk concernant un « mini-Pearl Harbor », comme il l’a dit, ne se sont pas concrétisées en Crimée. Mais l’épisode révèle la position unique dans laquelle Musk s’est retrouvé alors que la guerre en Ukraine se déroulait. Que ce soit intentionnel ou non, il était devenu un intermédiaire de pouvoir que les responsables américains ne pouvaient ignorer.

    D'une certaine manière, l'affaire est très simple : un gouvernement a demandé à une entreprise privée un service que le dirigeant de cette entreprise jugeait inapproprié et a refusé. Cela démontre le risque inhérent à s’appuyer sur un service privé pour mener une guerre (la Russie elle-même aurait bientôt sa propre démonstration d’un principe similaire lorsque le groupe Wagner marcherait sur Moscou).

    Mais dans une autre interprétation des événements, bien plus troublante, un milliardaire américain a pris une décision militaire unilatérale pour le compte d’une puissance alliée étrangère. Cela s'est sans aucun doute produit d'innombrables fois auparavant, mais rarement une technologie extérieure au complexe militaro-industriel (et donc en dehors de ses normes et attentes) a pris aussi rapidement de l'importance que Starlink en raison - il faut le dire - de la propre promotion de Musk destinée à être utilisée par l'Ukraine après l'invasion russe.

    Éviter la réponse nucléaire

    Chacun pourra se demander s'il est approprié ou non pour Musk d'offrir un service clé pour soutenir l'Ukraine, pour ensuite le retirer à sa propre discrétion.

    En attendant, sur X, un internaute a déclaré :

    Elon Musk a secrètement demandé à ses ingénieurs de désactiver le réseau de communications par satellite de Starlink lors d'une offensive ukrainienne MAJEURE.

    Cette mesure a été prise pour contrecarrer intentionnellement une attaque-surprise de l’Ukraine contre la flotte navale russe.

    Les drones sous-marins ukrainiens, armés d’explosifs, ont mystérieusement perdu leur connectivité alors qu’ils avançaient vers les navires de guerre russes.

    Nous savons maintenant que Musk a intentionnellement désactivé Starlink.

    Les responsables ukrainiens ont plaidé pour la réactivation des satellites, mais Musk craignait que l'attaque ne déclenche une réponse nucléaire de la Russie.

    Cette crainte n’était pas sans fondement, puisque Musk avait eu des discussions ouvertes avec de hauts responsables russes peu de temps avant l’attaque.

    J’ai beaucoup publié sur la rhétorique dangereuse de la Russie concernant une éventuelle attaque nucléaire contre l’Ukraine, la Crimée étant considérée comme une ligne rouge.

    Quel que soit votre camp dans la guerre, nous voulons tous éviter un conflit nucléaire, et les actions d'Elon Musk ont peut-être empêché cela.
    Elon Musk a tout d'abord précisé que « Les régions Starlink en question n’ont pas été activées. SpaceX n'a rien désactivé », remettant en question l’interprétation (ou la formulation) de cet épisode. Puis il lui a répondu :

    Les autorités gouvernementales ont demandé d'urgence d'activer Starlink jusqu'à Sébastopol.

    L’intention évidente étant de couler la majeure partie de la flotte russe au mouillage.

    Si j’avais accepté leur demande, alors SpaceX aurait été explicitement complice d’un acte de guerre majeur et d’une escalade du conflit.
    Nom : elon.png
Affichages : 8818
Taille : 14,8 Ko

    « Starlink n’était pas censé être impliqué dans des guerres. C’était pour que les gens puissent regarder Netflix »

    Le nouveau livre d’Isaacson, auteur des biographies acclamées de Steve Jobs et d’Albert Einstein, fournit un nouvel aperçu de Musk et de la façon dont sa peur existentielle de déclencher une guerre plus large l’a poussé à rejeter les demandes ukrainiennes concernant les systèmes Starlink qu’ils pourraient utiliser pour attaquer les Russes.

    Après que la Russie a perturbé les systèmes de communication de l’Ukraine juste avant son invasion à grande échelle en février 2022, Musk a accepté de fournir à l’Ukraine des millions de dollars de terminaux satellites Starlink fabriqués par SpaceX, qui sont devenus cruciaux pour les opérations militaires ukrainiennes. Même si les réseaux de téléphonie mobile et Internet ont été détruits, les terminaux Starlink ont permis à l’Ukraine de se battre et de rester connectée.

    Mais une fois que l’Ukraine a commencé à utiliser les terminaux Starlink pour des attaques offensives contre la Russie, Musk a commencé à remettre en question cette décision.

    La décision de Musk a suscité la colère et l’indignation des responsables ukrainiens, qui l’ont accusé de « commettre le mal » et d’avoir causé la mort de civils. Mykhailo Podolyak, un conseiller présidentiel ukrainien, a écrit sur X que Musk avait permis à la flotte russe de tirer des missiles Kalibr sur des villes ukrainiennes en ne permettant pas aux drones ukrainiens de détruire une partie de la flotte militaire russe via Starlink. « Pourquoi certaines personnes veulent-elles désespérément défendre les criminels de guerre et leur désir de commettre des meurtres ? Et se rendent-ils compte qu’ils commettent le mal et encouragent le mal ? », a-t-il ajouté.

    Mais Musk voit les choses d'une autre façon. « Comment vais-je dans cette guerre ? » a demandé Musk à Isaacson. « Starlink n’était pas censé être impliqué dans des guerres. C’était pour que les gens puissent regarder Netflix, se détendre, se connecter à l’école et faire de bonnes choses pacifiques, pas des frappes de drones ».

    Musk fut bientôt au téléphone avec le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden, Jake Sullivan, le président des chefs conjoints, le général Mark Milley, et l'ambassadeur de Russie aux États-Unis pour répondre aux inquiétudes de Washington DC et de Moscou, écrit Isaacson.

    Pendant ce temps, Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre ukrainien, suppliait Musk de rétablir la connectivité des drones sous-marins en informant Musk de leurs capacités dans un message texte, selon Isaacson. « Je veux juste que vous, la personne qui change le monde grâce à la technologie, sachiez cela », a déclaré Fedorov à Musk.

    Musk, PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et de la société privée d'exploration spatiale SpaceX, a répondu qu'il était impressionné par la conception des drones sous-marins, mais qu'il ne réactiverait pas la couverture satellite de la Crimée parce que l'Ukraine « va maintenant trop loin et invite à la défaite stratégique », selon Isaacson.

    La réaction d'un égo

    Le territoire inexploré dans lequel se trouvaient les responsables ukrainiens et américains, qui s'appuyaient sur la charité d’un milliardaire imprévisible pour les communications sur le champ de bataille, a également conduit à une impasse l'automne dernier : qui paierait les terminaux Starlink ?

    SpaceX a dépensé des dizaines de millions de ses propres fonds pour envoyer des équipements satellitaires en Ukraine, selon Musk. Et la société a déclaré au Pentagone qu’elle ne continuerait pas à payer la facture du matériel satellite, comme les médias l'ont rapporté en octobre dernier. Après les différents reportages, Musk a changé de cap, tweetant « bon sang… nous continuerons simplement à financer gratuitement le gouvernement ukrainien ».

    Gwynne Shotwell, présidente de Musk chez SpaceX, était furieuse du revirement de Musk, selon Isaacson.

    « Le Pentagone avait un chèque de 145 millions de dollars prêt à me remettre, littéralement», a déclaré Isaacson citant Shotwell. « Puis Elon a succombé aux conneries sur Twitter et aux haineux du Pentagone qui ont divulgué l'histoire ».

    Mais SpaceX a finalement réussi à conclure un accord avec les gouvernements américain et européen pour payer 100 000 nouvelles antennes paraboliques supplémentaires en Ukraine début 2023, selon Isaacson.

    Conclusion

    L’importance de Starlink dans la guerre n’a pas diminué. Il y a quelques jours, les États-Unis et leurs alliés des « Five Eyes » ont accusé les pirates informatiques russes de cibler les communications des commandants ukrainiens sur le champ de bataille. Le code malveillant des Russes aurait été conçu pour intercepter les données envoyées aux satellites Starlink, selon les Ukrainiens.

    Le livre d’Isaacson, qui est basé sur plus de 100 heures d’entretiens avec Musk et ses proches, offre un regard sans précédent sur la vie et la personnalité du magnat de la technologie, qui est souvent considéré comme un visionnaire, un innovateur, mais aussi un provocateur. Le livre explore les origines de Musk en Afrique du Sud, son ascension dans la Silicon Valley, ses ambitions spatiales, ses projets futuristes, ses relations amoureuses, ses controverses publiques et ses opinions politiques.

    Il expose également les « défauts » et « contradictions » de Musk. Il écrit que Musk est « un homme complexe, parfois arrogant, souvent imprévisible, mais toujours fascinant ».

    Sources : Elon Musk, extrait de sa biographie

    Et vous ?

    Pensez-vous que Musk a eu raison ou tort d’ordonner à Starlink de se déconnecter en prévision de l’offensive ukrainienne ?
    Quelles sont les conséquences possibles de la décision de Musk sur le conflit ukrainien, les relations internationales et l’avenir de Starlink ?
    Comment évaluez-vous le rôle et la responsabilité des entreprises privées comme SpaceX dans les affaires de sécurité et de défense ?
    Quelle est votre opinion sur la personnalité et les opinions politiques de Musk, telles qu’elles sont décrites dans le livre d’Isaacson ?
    Comptez-vous lire le livre d’Isaacson sur Musk ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #85
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    422
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 422
    Points : 7 900
    Points
    7 900
    Par défaut Les troupes russes utiliseraient l'Internet par satellite Starlink d'Elon Musk dans les territoires occupés
    Les troupes russes déploieraient dans les territoires ukrainiens occupés des terminaux Starlink avec des comptes sous licence achetés via un intermédiaire à Dubaï
    mais SpaceX réfute ces allégations

    De nombreux rapports indiquent depuis quelques jours que les troupes russes déployées en Ukraine ont maintenant accès au service d'Internet par satellite Starlink de SpaceX. Des soldats et journalistes ukrainiens rapportent que les troupes russes achètent des terminaux Starlink activés auprès d'un intermédiaire à Dubaï et les déploient ensuite dans la zone de l'opération militaire spéciale. Si la rumeur se révèle juste, cela pourrait représenter un véritable coup dur pour l'Ukraine dont Starlink était jusque-là un atour majeur. SpaceX et Elon Musk font l'objet de vives critiques depuis les témoignages, mais ont rejetés les allégations des Ukrainiens.

    « Les militaires écrivent que les occupants ont Starlink avec des comptes sous licence », a déclaré le journaliste ukrainien Andriy Tsaplienko sur sa chaîne Telegram, avec une capture d'écran de deux messages qu'il dit être de deux soldats ukrainiens. Un autre utilisateur de X a déclaré : « le jeu a certainement changé. Nous remarquons leurs terminaux Starlink plus que jamais. Pour être honnête, je suis surpris que cela ne soit pas arrivé plus tôt. Ils ont envoyé d'énormes quantités de terminaux Starlink en Russie par l'intermédiaire de Dubaï. Ces comptes sont actifs et utilisés dans les territoires qu'ils contrôlent ».

    Les rapports allèguent que les troupes russes ont déjà administré des Starlink par le passé, mais à une échelle beaucoup plus réduite. Parallèlement à ces informations, les soldats ukrainiens ont fait état d'un ralentissement considérable de la vitesse du réseau Starlink sur la ligne de front. Un soldat ukrainien explique sur X : « j'ai remarqué que beaucoup d'entre eux [les terminaux Starlink, NDLR] rencontrent des problèmes. C'est une tendance commune dans ce secteur [… ] ». La preuve de ces problèmes est étayée par des captures d'écran montrant des tests de vitesse Internet avec des résultats aussi bas que 0,3 Mb/s.

    De même, des médias russes rapportent que les terminaux Starlink sont maintenant vendus sur plusieurs boutiques en ligne russes, via un relais à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Les publications russes notent toutefois que ces terminaux seraient vendus aux unités de volontaires russes pour être utilisés dans les régions annexées de l'Ukraine. Cependant, rien ne permet de confirmer ces allégations et Starlink n'est pas actuellement disponible aux Émirats arabes unis. La carte de SpaceX montrant la disponibilité de Starlink dans le monde indique que le réseau est en attente d'approbation réglementaire dans le pays.

    Par exemple, selon un rapport du média russe ComNews, des commerçants ont vendu l'équipement Starlink parce qu'il fonctionnerait près des frontières du pays et en Ukraine, y compris dans les régions de Donetsk et de Louhansk occupées par la Russie, ainsi qu'en Crimée. Cela va à l'encontre de la carte officielle de Starlink, qui montre que l'accès à Internet est restreint dans les zones occupées par la Russie. Néanmoins, ComNews cite comme preuve les pages en ligne de plusieurs vendeurs, dont l'un indique que l'antenne Starlink peut être utilisée dans le "CBO", une référence à l'opération militaire russe en Ukraine.

    Bien que l'armée russe ait interdit l'utilisation du réseau Starlink, les médias locaux ont rapporté que certaines troupes militaires volontaires l'ont acheté. Jeudi, Newsweek a publié un article sur les ventes présumées de Starlink. Il cite des messages publiés sur les réseaux sociaux par des journalistes et des soldats sur le terrain qui confirment cette affirmation. Ces informations ont incité SpaceX à réagir avec force : « SpaceX ne fait aucun commerce avec le gouvernement russe ou son armée. SpaceX n'a jamais vendu ou commercialisé Starlink en Russie, et n'a jamais expédié d'équipement Starlink vers des sites en Russie ».

    Nom : opilkj.png
Affichages : 8665
Taille : 92,5 Ko

    La société ajoute qu'elle n'a jamais autorisé de groupes tiers à vendre des unités Starlink à Dubaï. Par conséquent, si les expéditions sont réelles, elles ont lieu dans le dos de SpaceX. La société a également indiqué qu'elle prend des mesures sévères à l'encontre de toute utilisation russe de son réseau d'Internet par satellite lorsqu'elle est détectée. « Si SpaceX apprend qu'un terminal Starlink est utilisé par une partie sanctionnée ou non autorisée, nous enquêtons sur cette allégation et prenons des mesures pour désactiver le terminal si cela est confirmé », a déclaré SpaceX dans un long message publié sur X (ex-Twitter).

    Starlink était devenu un réseau indispensable pour les forces ukrainiennes, leur permettant d'assurer une communication et une coordination harmonieuses dans le cadre de leur approche de la guerre réseau-centrée. Cependant, les analystes indiquent que le déploiement efficace des systèmes de guerre électronique russes a sensiblement perturbé le système de commandement et de contrôle des troupes ukrainiennes à Avdiïvka. Cette décision stratégique a entravé l'échange de renseignements et d'ordres entre les alliés occidentaux et Kiev. En outre, cela aurait provoqué de nombreux dégâts à l'armée ukrainienne.

    SpaceX a déployé ses terminaux Starlink afin de fournir à Kiev un service Internet dans les premiers jours de l'invasion à grande échelle de l'Ukraine par la Russie. Elon Musk, PDG de SpaceX, a déclaré que Starlink offrait à l'Ukraine un avantage majeur sur le champ de bataille. En juin dernier, SpaceX a obtenu un contrat du ministère américain de la Défense pour l'achat de terminaux Starlink pour l'Ukraine. La Russie et la Chine affirment être profondément alarmées par le potentiel militaire de Starlink et ont accusé les États-Unis d'avoir détourné "un réseau civil" afin d'asseoir leur domination totale dans l'espace.

    En raison de ces contre-mesures électroniques russes, la chaîne de communication entre les dirigeants ukrainiens et leurs unités sur le terrain a été considérablement affectée. Les commandants ukrainiens ont temporairement perdu leur connexion immédiate pour l'échange d'informations avec leur haut commandement. Cette perturbation les oblige maintenant à chercher des moyens de rétablir les communications en dehors de la zone de couverture de la guerre électronique. En outre, l'armée russe aurait pris des mesures pour éliminer physiquement les terminaux Starlink découverts dans les territoires qu'elle contrôle.

    L'année dernière, Musk, a déclenché des tensions en limitant l'utilisation de Starlink par l'armée ukrainienne pour lancer des frappes de drones sur la Crimée et sur le territoire russe. « Il y avait une demande des autorités ukrainiennes pour activer Starlink jusqu'à Sébastopol. L'intention évidente étant de couler la majeure partie de la flotte russe à l'ancre. Si j'avais accédé à leur demande, alors SpaceX serait explicitement complice d'un acte de guerre majeur et d'une escalade du conflit. Nous ne permettrons pas l'escalade d'un conflit qui pourrait conduire à la troisième guerre mondiale », avait déclaré Musk à l'époque.

    Le gouvernement américain n'a pas encore commenté ces informations. Mais un porte-parole du Pentagone a déclaré à Newsweek par courrier électronique : « bien que nous soyons au courant de l'information, nous n'avons pas de déclaration à faire. Je vous renvoie à nos partenaires ukrainiens pour toute information opérationnelle actuelle concernant des activités de communication par satellite de ce type ». Ces allégations, contestées par SpaceX, ont suscité des questions sur le rôle présumé des Émirats arabes unis.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des rumeurs selon lesquelles l'armée russe a accès à Starlink ?
    Pensez-vous que ces informations sont vraies ? Comment cela a-t-il été rendu possible ?
    Que pensez-vous des allégations de la Chine et de la Russie sur le potentiel militaire de Starlink ?

    Voir aussi

    Elon Musk a révélé que SpaceX se prépare à se défendre contre les cyberattaques et le brouillage des signaux, il se refuse également à bloquer les sources d'information russes de son réseau

    SpaceX a pris des mesures pour empêcher l'Ukraine d'utiliser le service d'Internet par satellite Starlink avec ses drones, selon la présidente de la société américaine de fusées

    La Chine « profondément alarmée » par le potentiel de Starlink à aider l'armée américaine dans sa domination totale de l'espace, potentiel encore plus révélé durant la guerre en Ukraine

  6. #86
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 620
    Points
    5 620
    Par défaut
    Quand on offre un service commercialisé dans le monde entier, il est utilisé dans le monde entier... Ce n'est pas parce que 3 politicards à Bruxelles ou ailleurs décident d'appliquer des sanctions contre un pays que cela va l'empêcher de s'approvisionner n'importe où dans le monde.

    Si les mesures pour bloquer l'accès d'un produit aux frontières étaient efficaces, il y a longtemps qu'il n'y aurait plus de problème avec le trafic de drogue

  7. #87
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 534
    Points : 15 119
    Points
    15 119
    Par défaut
    Ca dépend du fonctionnement technique. Il est probable que les récepteurs aient une signature propre et s'identifient auprès des infrastructures Starlink qu'ils utilisent. Si c'est le cas Space X pourrait faire en sorte que les satellites qui couvrent la zone de conflit ne réponde qu'aux signatures des terminaux fournis aux forces Ukrainiennes.

  8. #88
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 620
    Points
    5 620
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Ca dépend du fonctionnement technique. Il est probable que les récepteurs aient une signature propre et s'identifient auprès des infrastructures Starlink qu'ils utilisent. Si c'est le cas Space X pourrait faire en sorte que les satellites qui couvrent la zone de conflit ne réponde qu'aux signatures des terminaux fournis aux forces Ukrainiennes.
    1. Chaque récepteur a effectivement une signature propre

    2. Mais qu'est-ce qui prouve à SpaceX qu'un terminal fourni aux forces ukrainiennes est toujours utilisé par les ukrainiens? Au cours d'une guerre, les positions sur le terrain peuvent changer de main et des terminaux Starlink ukrainiens sont immanquablement tombés dans les mains russes vu que ces terminaux ont été déployés à grande échelle au niveau des troupes ukrainiennes.

    3. Il n'est même pas possible de dire "on désactive toute une zone géographique", cela reviendrait à empêcher les 2 parties d'utiliser les services de StarLink

  9. #89
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 534
    Points : 15 119
    Points
    15 119
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    2. Mais qu'est-ce qui prouve à SpaceX qu'un terminal fourni aux forces ukrainiennes est toujours utilisé par les ukrainiens? Au cours d'une guerre, les positions sur le terrain peuvent changer de main et des terminaux Starlink ukrainiens sont immanquablement tombés dans les mains russes vu que ces terminaux ont été déployés à grande échelle au niveau des troupes ukrainiennes.
    Les ukrainiens peuvent toujours signaler les postes perdus à Space X pour qu'ils retirent l'accès, ce qui laisserait peu de temps aux Russe pour pouvoir l'exploiter.

    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    3. Il n'est même pas possible de dire "on désactive toute une zone géographique", cela reviendrait à empêcher les 2 parties d'utiliser les services de StarLink
    A priori c'est bien possible vue que Musk a empêché l'utilisation sur le territoire russe aux Ukrainiens.

  10. #90
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 620
    Points
    5 620
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Les ukrainiens peuvent toujours signaler les postes perdus à Space X pour qu'ils retirent l'accès, ce qui laisserait peu de temps aux Russe pour pouvoir l'exploiter.

    Force et de constater que vous n'avez jamais été confronté à une zone de conflit!


    1. L'Ukraine a reçu 25 000 terminaux Starlink dont un certain nombre ont déjà été détournés et n'ont jamais été livrés à l'armée ukrainienne.

    Pour votre information, l'Ukraine et la Russie sont au même niveau de corruption! Lors de la guerre de Tchétchénie, des officiers russes vendaient des armes et des munitions russes aux Tchétchènes qui les utilisaient pour tuer des soldats russes.

    En août 2022, les services de renseignements ukrainiens ont annoncé que des fonctionnaires corrompus avaient détourné 40 millions de dollars destinés à l'achat d'armes pour la guerre avec la Russie. En octobre 2023, le vice-ministre de la Défense ukrainienne et un de ses collaborateurs ont été arrêtés, suspectés d'avoir détourné plusieurs millions d'euros dans le cadre de l'achat de gilets pare-balles.


    2. Une guerre réelle n'est pas un jeu vidéo... Il n'y a pas une statistique en temps réelle qui s'affiche sur l'écran. Est-ce que vous croyez qu'un groupe de soldats ukrainiens terrés dans un trou pour se protéger d'un déluge d'obus ou se battant dans les tranchées ont la possibilité ou même l'idée de données un coup de fil à l'administration de Kiev pour dire "notre terminal Starlink avec le numéro de série xyz a été perdu"???


    3. Et quand c'est un groupe cerné par l'ennemi qui n'a plus donné de signe de vie... Vous faites quoi? Vous leur coupez leur terminal Starlink sans connaître leur situation au risque de les empêcher de communiquer?

  11. #91
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 620
    Points
    5 620
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    A priori c'est bien possible vue que Musk a empêché l'utilisation sur le territoire russe aux Ukrainiens.
    Pour votre information, les troupes ukrainiennes utilisent les terminaux Starlink pour l'ensemble des communications jusqu'au plus bas niveau de la troupe. Si vous empêchez le fonctionnement du réseau Starlink sur une zone, vous rendez les troupes ukrainiennes aveugles et muettes dans l'impossibilité totale de coordonner leur actions...

  12. #92
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 534
    Points : 15 119
    Points
    15 119
    Par défaut
    Alors oui la guerre n'est pas un jeu vidéo de stratégie : on a pas un contrôle complet en temps réel sur un écran. Mais ça n'est pas non plus un jeu vidéo d'action avec des gens derrière un fusil H24 avec un équipement qui arrive comme par magie quand on en a besoin. La gestion de la logistique est un élément capital dans les guerres qui occupe beaucoup plus de temps que les échanges de tir.

    Il y a évidement des risques de détournement, mais il y a aussi des inventaires réguliers et des retours à la hiérarchie ; c'est pour ça que l'Ukraine à un chiffrage des détournements et qu'elle a pu prendre certaines des actions contre cela. La hiérarchie devrait connaître les numéros de série des récepteurs Starlink livrés à chaque unité et si ils perdent le contact avec une unité, demander à Space X de vérifier si elles émettent toujours et si ce n'est pas vers des destinations normales, les bloquer.

  13. #93
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 346
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 346
    Points : 5 366
    Points
    5 366
    Par défaut
    Anselme45, pourquoi chacune de tes interventions, c'est des messages offensif et hautain ?

    un peu de zénitude.

  14. #94
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 644
    Points
    52 644
    Par défaut Les forces russes ont de plus en plus accès au réseau Internet par satellite Starlink
    Les forces russes ont de plus en plus accès au réseau Internet par satellite Starlink, ce qui menace les communications militaires de l'Ukraine.

    Les troupes russes en Ukraine ont de plus en plus accès à Starlink, le réseau Internet satellitaire privé appartenant à Elon Musk, sur lequel l'armée ukrainienne s'appuie fortement pour ses communications sur le champ de bataille.

    Les conclusions du service russe de RFE/RL corroborent des déclarations antérieures de responsables militaires ukrainiens, soulignant à quel point la capacité de Kiev à sécuriser ses communications de commandement est potentiellement menacée. Cela intervient alors que les forces ukrainiennes sont aux prises avec des armes et des munitions épuisées, ainsi qu'avec un épuisement général, les forces russes menant des offensives localisées en plusieurs endroits le long de la ligne de front de 1 200 kilomètres. La ville industrielle d'Avdiyivka, en particulier, est mise à rude épreuve, les forces russes progressant régulièrement et menaçant d'encercler les défenses ukrainiennes.

    L'Ukraine s'est fortement appuyée sur Starlink, un réseau de satellites en orbite basse qui fournit un accès Internet à haut débit. Ce réseau appartient à SpaceX, la société spatiale privée qui appartient elle-même à Musk, l'entrepreneur milliardaire américain. Ils sont utilisés sur la ligne de front principalement pour assurer des communications stables entre les unités, le personnel médical et les commandants. Les troupes ukrainiennes ont également expérimenté l'installation d'antennes Starlink sur de grands drones d'attaque, qui constituent un outil essentiel pour les troupes ukrainiennes, mais sont fréquemment brouillés par les systèmes de guerre électronique russes.

    Toutefois, un nombre croissant de sources militaires ukrainiennes et d'activistes civils ont indiqué que les troupes russes utilisent le réseau, soit pour leurs propres communications, soit pour surveiller potentiellement celles de l'Ukraine.

    Le 11 février, le service de renseignement militaire ukrainien, connu sous le nom de HUR, a déclaré que les forces russes n'utilisaient pas seulement les terminaux Starlink, mais qu'elles le faisaient de manière "systémique". Le HUR a également publié un extrait audio de ce qu'il a qualifié d'échange intercepté entre deux soldats russes qui discutaient de la manière d'installer les terminaux. Des unités telles que la 83e brigade d'assaut aérien russe, qui se bat dans la région de Donetsk, partiellement occupée dans l'est du pays, utiliseraient le système, a déclaré le porte-parole du HUR, Andriy Yusov. Le 13 février, le ministère ukrainien de la défense a déclaré que la Russie était en train d'acquérir des terminaux Starlink auprès de pays arabes anonymes.


    Starlink a déclaré qu'elle ne faisait pas affaire avec le gouvernement russe ou son armée, et Musk lui-même a publié une déclaration sur sa société de médias sociaux X, anciennement Twitter, en réponse aux affirmations ukrainiennes. "Un certain nombre de fausses nouvelles prétendent que SpaceX vend des terminaux Starlink à la Russie. C'est catégoriquement faux. À notre connaissance, aucun terminal Starlink n'a été vendu directement ou indirectement à la Russie", a écrit M. Musk le 11 février.

    Les troupes russes ont pu acquérir des terminaux Starlink auprès de l'une des dizaines d'entreprises russes qui prétendent les vendre avec des produits ménagers, a constaté RFE/RL. Un site web russe, appelé Topmachines.ru, proposait un ensemble Starlink pour 220 000 roubles (environ 2 200 dollars), ainsi qu'un abonnement mensuel de 100 dollars.

    Starlink semble également exercer une surveillance laxiste sur le type de données personnelles utilisées par les nouveaux clients de Starlink lorsqu'ils s'inscrivent pour la première fois. Un revendeur basé à Moscou a déclaré à RFE/RL que les nouveaux comptes étaient enregistrés avec des noms et prénoms européens aléatoires et qu'il n'était pas nécessaire d'entrer un passeport européen valide. La seule chose importante, selon le vendeur, est d'avoir une carte bancaire valide qui utilise l'un des principaux systèmes de paiement internationaux. Un autre vendeur a déclaré à RFE/RL que les terminaux qu'il vendait provenaient d'Europe, mais il a refusé de préciser de quel pays il s'agissait. Le vendeur a indiqué qu'un terminal coûtait 250 000 roubles (environ 2 400 dollars) et que les frais mensuels s'élevaient à 14 000 roubles.

    Des chercheurs indépendants affirment que le système Starlink ne connaît que l'emplacement approximatif de ses terminaux, ce qui signifie qu'il devrait restreindre l'accès aux positions de la ligne de front ukrainienne afin de limiter l'utilisation du champ de bataille par les Russes.

    IStories, un média russe indépendant, a également identifié au moins trois vendeurs à Moscou qui prétendent vendre des terminaux Starlink. Interrogé par les journalistes sur la possibilité que les troupes russes utilisent des terminaux Starlink, M. Peskov a répondu : "Il ne s'agit pas d'un système certifié chez nous, il ne peut donc pas être fourni et n'est pas fourni officiellement. Par conséquent, nous ne pouvons pas l'utiliser officiellement de quelque manière que ce soit".

    Source : Service russe de RFE/RL

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les troupes russes déploieraient dans les territoires ukrainiens occupés des terminaux Starlink avec des comptes sous licence achetés via un intermédiaire à Dubaï, mais SpaceX réfute ces allégations

    Le Pentagone conclut avec SpaceX un accord afin de fournir à l'Ukraine des terminaux pour l'Internet par satellite Starlink, après un conflit entre les deux parties sur la question du financement

    Le système laser de Starlink transmet 42 millions de Go de données par jour, avec des textes envoyés via la connexion 4G/LTE des satellites v2mini pour la première fois
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 65
    Dernier message: 02/01/2024, 12h40
  2. Réponses: 7
    Dernier message: 29/12/2021, 07h20
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 19/02/2014, 13h00
  4. [Lazarus] [0.9.26/Linux] Comment vérifier que Tprocess est actif ?
    Par dav999 dans le forum Lazarus
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/02/2009, 22h09

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo