IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 366
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 366
    Points : 154 832
    Points
    154 832
    Par défaut Sonos obtient une victoire préliminaire sur les brevets contre les haut-parleurs connectés de Google
    Sonos obtient une victoire préliminaire sur les brevets contre les haut-parleurs connectés de Google
    qui pourrait entraîner une interdiction de Nest Audio, Pixel et Chromecast

    En janvier de l'année dernière, une société de haut-parleurs intelligents du nom de Sonos a intenté une action en justice contre Google, l'accusant d'avoir volé des fonctionnalités originales pour ses propres haut-parleurs.

    Vendredi dernier, l'affaire d'un an a avancé lorsque la Commission du commerce international des États-Unis a trouvé les preuves de Sonos satisfaisantes, rendant une décision préliminaire en faveur de la société de 5 milliards de dollars et laissant Google trembler dans ses bottes pour les conséquences potentielles.

    Sonos avait en effet été le précurseur lorsqu'il s'agissait de produire des haut-parleurs intelligents grand public qui se connectent à Internet, mais pour réussir, la société a dû sans surprise intégrer la prise en charge de Google Play Music dans ses haut-parleurs. Sonos a dû travailler avec Google pour y parvenir, et tout en remplissant sa part de l'accord, Google a eu un aperçu de la prochaine technologie innovante de Sonos en 2013.

    Trois ans plus tard, Google a sorti le haut-parleur intelligent Google Home 2016, et Sonos affirme qu'il utilise une partie du même matériel que le sien, que Google aurait volé en violation de leur accord de collaboration.

    Sonos a poursuivi Google en justice, affirmant que cinq brevets distincts avaient été violés, le Google Home ainsi que la série Google Nest Audio qui en découle contenant essentiellement du matériel volé.

    Alors que Sonos a 19 ans et se spécialise uniquement dans les haut-parleurs intelligents pour la maison, sa valeur marchande de 5 milliards de dollars est dérisoire par rapport à la valeur du géant de la recherche de plus de mille milliards de dollars. Faire face à un concurrent aussi monstrueux comporte des risques de représailles féroces possibles, mais Sonos y est allé et jusqu'à présent, le procès tourne en sa faveur.

    Nom : sonos.png
Affichages : 2042
Taille : 234,3 Ko

    Amazon est également concerné, mais l'entreprise préfère ne pas attaquer les deux géants en même temps

    Sonos affirme qu'Amazon a également violé ses brevets avec la famille d'appareils Echo, mais ses dirigeants ont décidé de ne pas « combattre deux géants de la technologie devant les tribunaux en même temps ». Amazon et Google ont tous deux nié les allégations d'infraction. « Au fil des ans, nous avons eu de nombreuses conversations avec Sonos au sujet des droits de propriété intellectuelle des deux sociétés et nous sommes déçus que Sonos ait intenté ces poursuites au lieu de poursuivre les négociations de bonne foi. Nous contestons ces allégations et les défendrons vigoureusement », a déclaré un porte-parole de Google.

    La plainte concerne plus que des brevets individuels (il s'agit d'une réponse à la pression anticoncurrentielle croissante des géants de la technologie). Sonos dépend toujours de Google et Amazon, qui développent les principaux assistants vocaux utilisés sur les haut-parleurs intelligents, parmi de nombreux autres produits. Spence a déclaré qu'il avait parlé avec des membres du personnel de la Chambre des représentants sur la possibilité de témoigner devant le sous-comité antitrust. Pendant ce temps, Sonos a récemment acquis une plateforme vocale AI « privée par conception » appelée Snips pour concurrencer Google Assistant et Alexa d'Amazon.

    Jusqu'à la récente acquisition du Français Snips, les enceintes Sonos ne disposaient pas d'assistant vocal « maison ». Or, ce type de technologie est extrêmement populaire auprès des personnes qui utilisent ce genre de services. Sonos est donc dépendant des omniprésents leaders du marché des assistants vocaux, de la même manière qu'un fabricant de smartphones peut difficilement se passer d'Android –un autre produit édité par Google. Lorsque les plaintes de Sonos se sont intensifiées, Google a tenté de modifier les conditions sous lesquelles l'entreprise peut intégrer Google Assistant à ses produits. Elle réclame à Sonos les noms, date de sortie et design de ses futures enceintes six mois à l'avance, contre quarante-cinq jours à ce moment-là – alors que, rappelons-le, les deux entreprises sont en concurrence directe.

    Un procès qui tourne en sa faveur pour le moment

    Il y a quelques jours, l'affaire d'un an a avancé lorsque la Commission du commerce international des États-Unis a trouvé les preuves de Sonos satisfaisantes, rendant une décision préliminaire en faveur de la société de 5 milliards de dollars, avec des conséquences potentielles dommageables pour Google.

    Le directeur juridique de Sonos, Eddie Lazarus, a publié une déclaration après la décision de vendredi : « Aujourd'hui, l'ALJ a constaté que les cinq brevets revendiqués de Sonos étaient valides et que Google enfreint les cinq brevets. Nous sommes heureux que l'ITC ait confirmé la violation flagrante des inventions brevetées de Sonos. »

    « Cette décision réaffirme la force et l'étendue de notre portefeuille, marquant une étape prometteuse dans notre quête à long terme pour défendre notre innovation contre le détournement par les monopoles des Big Tech ».

    Tandis que Google a déclaré : « Nous n'utilisons pas la technologie de Sonos et nous sommes en concurrence sur la qualité de nos produits et les mérites de nos idées. Nous ne sommes pas d'accord avec cette décision préliminaire et continuerons de faire valoir notre point de vue lors du prochain processus d'examen ».

    Une victoire pour Sonos pourrait entraîner l'interdiction des haut-parleurs connectés de Google

    Si Sonos finit par gagner le procès lors de la décision finale et que Google est reconnu coupable d'avoir copié illégalement le matériel de Sonos, les répercussions pourraient être énormes. Google pourrait bien être contraint de retirer tous ses haut-parleurs connectés du marché, et cette gamme de produits (y compris tous les accessoires de connexion) ne représente pas une petite partie de la valeur marchande de Google.

    Ce serait un coup dur financier pour la grande enseigne de la recherche si cela venait à se produire. Le verdict final est attendu le 13 décembre et les deux sociétés ont donc tout ce temps pour trouver un terrain d'entente.

    Source : décision de justice

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de Sonos de porter cette affaire à l'attention du tribunal ?
    Que pensez-vous de la stratégie visant à n'attaquer qu'une grande enseigne à la fois (en l'occurrence seulement Google) ?
    Ces allégations vous semblent-elles vraisemblables ?
    Que pensez-vous de l'affirmation de Google qui soutient avoir gardé ouvert le canal de la négociation de bonne foi au fil du temps ?
    Que pensez-vous de la décision préliminaire ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    476
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 476
    Points : 1 583
    Points
    1 583
    Par défaut
    Tiens donc, un géant de la technologie a encore voler une technologie d'une plus petite ? Quel scandale.

    La particularité étant que pour une fois la justice américaine en a quelque chose à faire pour une fois, on peux pas dire que bien des boîtes ont eux cette chance quand c'était Microsoft dans les années 80-90.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 12/08/2020, 12h05
  2. une petite question sur les combobox
    Par kerkennah dans le forum Windows Forms
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/01/2007, 05h59
  3. une petite question sur les pointeurs
    Par guy777 dans le forum C
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/10/2006, 17h44
  4. Encore une petite question sur les sockets...
    Par damien99 dans le forum MFC
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/02/2006, 14h22
  5. CR10 : insérer une page blanche sur les ruptures pages paire
    Par speed034 dans le forum SAP Crystal Reports
    Réponses: 4
    Dernier message: 07/09/2005, 18h09

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo