AWS, la division cloud d’Amazon, pourrait à elle seule dépasser IBM en termes de revenus annuels
une fois qu’IBM se sera séparé de Kyndryl, sa branche d’infogérance

Amazon vient de livrer les résultats financiers de son premier trimestre et ce qui ne surprend personne c’est qu’Amazon Web Services (AWS), la division d’Amazon spécialisée dans la fourniture de services de cloud computing aux entreprises et aux particuliers, affiche des chiffres excellents. Au cours du trimestre qui vient de s’achever, AWS a généré 13,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour un bénéfice d’exploitation de 4,16 milliards de dollars. Ce qui toutefois commence à étonner, c’est que la croissance d’AWS au fil des années est telle que son chiffre d’affaires à lui seul pourrait supplanter celui d’IBM dans son ensemble d’ici quelques années.

En 2019, le chiffre d’affaires d’AWS a été estimé à 31 milliards de dollars. En 2020, il a été porté à 41 milliards de dollars. Rien d’étonnant quand on sait qu’avec la crise de la COVID-19, de nombreuses entreprises ont massivement investi dans les services cloud pour assurer la pérennité de leurs activités. Par ailleurs, de nombreuses personnes et entreprises qui jusque-là n’utilisaient pas le cloud ont commencé à se tourner vers ces outils. Pour cette année 2021, AWS prévoit de réaliser un chiffre d’affaires annuel de 54 milliards de dollars. Si ces objectifs sont atteints, cela signifie qu’AWS réalise en moyenne une croissance de 32 % année après année.

Nom : AWS.png
Affichages : 6745
Taille : 88,5 Ko

À l’opposé, IBM, la grande multinationale américaine créée en 1911 et qui exerce dans divers domaines technologiques comme le matériel informatique, les logiciels et divers services informatiques, a réalisé dans son ensemble 73,6 milliards de dollars en 2020. Mais ces revenus risquent d’être revus à la baisse, car à la fin de cette année, Big Blue a annoncé qu’il se séparera de sa division d’infogérance pour se concentrer sur l’IA et le cloud hybride. Cette seconde entreprise nommée Kyndryl qui naîtra de la scission d’IBM enregistre à elle seule 19 milliards de dollars. Lorsque le divorce sera consommé, il va falloir retirer ces revenus du chiffre d’affaires global d’IBM. Une fois cela effectué, le chiffre d’affaires d’IBM risque de se retrouver dans la même fourchette que celui d’AWS, la division cloud d’Amazon. Et en considérant la croissance soutenue d’AWS au fil des années, les revenus annuels d’AWS risquent de dépasser ceux d’IBM d’ici un ou deux ans.

Lors de la publication de ces résultats financiers, Jeff Bezos, le fondateur et CEO de l’entreprise n’a pas manqué d’exprimer ouvertement sa joie en déclarant ceci : « deux de nos enfants ont maintenant 10 et 15 ans et, après avoir été élevés pendant des années, ils grandissent rapidement et s'épanouissent ». Jeff Bezos fait référence ici à Prime vidéo et AWS.

Actuellement, les activités d’AWS représentent près de la moitié dans les bénéfices d’Amazon. Sur les 8,9 milliards du bénéfice d’exploitation enregistré au premier trimestre, celui d’AWS est de 4,16 milliards de dollars, ce qui correspond à un taux de 47 % dans le bénéfice d’exploitation global. Par rapport à l’an dernier, ces 4,16 milliards de dollars de bénéfice représentent une hausse de 35 %.

Source : Résultats financiers Q1 (PDF)

Et vous ?

Pensez-vous qu’AWS pourra dépasser IBM en termes de revenus annuels ?

Utilisez-vous AWS ? Quels sont les avantages que vous lui accordez par rapport à la concurrence ?

Selon vous, qu’est-ce qui manque aux autres fournisseurs cloud qui peinent à suivre le rythme de croissance d’AWS ?

Voir aussi

Grâce à la pandémie, Amazon double ses bénéfices au 2T20 en encaissant 5,2 milliards de dollars
Et enregistre ainsi son plus gros bénéfice jamais réalisé sur un trimestre en 26 ans d'existence
Amazon franchit le cap de 1000 milliards USD de capitalisation boursière et rejoint Apple dans ce cercle fermé
Le chiffre d’affaires d’Amazon a augmenté de 26 % au cours du 1T20, mais son PDG prévient les investisseurs que les bénéfices vont souffrir des mesures liées au Covid-19
Amazon enregistre un bénéfice record de 3,6 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de 2019, soit 2 milliards de plus qu’au 1T18