Apple est le fournisseur qui a vendu le plus de smartphones au quatrième trimestre 2020,
tandis qu'Huawei quitte le top 5 pour la première fois en six ans selon Canalys

Au quatrième trimestre 2020, les ventes mondiales de smartphones ont atteint 359,6 millions d'unités, soit une légère baisse de 2 % d'une année sur l'autre. Apple a livré le plus grand nombre d'iPhone jamais vendus en un seul trimestre, soit 81,8 millions d'unités, en hausse de 4 % par rapport à l'année précédente. Samsung a pris la deuxième place, vendant 62,0 millions d'unités pour une baisse de -12 %. Xiaomi, Oppo et Vivo ont complété le top cinq, chacun voyant des gains suite à la chute de Huawei (Honor compris). Xiaomi a augmenté ses ventes de 31 % qui sont passées à 43,4 millions d'unités, quant à Oppo, ses ventes ont augmenté de 15 % soit 34,7 millions d'unités, tandis que Vivo a livré 32,1 millions d'unités pour une croissance de 14 %. Huawei (Honor compris) est arrivé à la sixième place au quatrième trimestre 2020 avec 32,0 millions de smartphones vendus. C'est la première fois en six ans qu'il ne fait pas partie des cinq principaux fournisseurs mondiaux de smartphones. Pour toute l'année 2020, Samsung a maintenu la position de leader mondial, avec 20 % de part de marché mondial, Apple est arrivé à la deuxième place et Huawei (Honor compris) est resté dans les trois premiers.

« L'iPhone 12 est un succès », a déclaré Vincent Thielke, analyste chez Canalys. « Apple est mieux positionné que ses concurrents sur la 5G, étant fortement orienté vers les marchés développés et les canaux de vente des opérateurs mobiles. Mais il a également pris des mesures judicieuses dans les coulisses pour propulser ses ventes et sa rentabilité. L'omission d'une prise d'alimentation dans la boîte de vente au détail de l'iPhone, qui réduit le poids et la taille, rend la logistique beaucoup plus efficace, au milieu du coût élevé du fret aérien en raison de la pandémie. L’entreprise a également mis en œuvre des initiatives de croissance centrées sur les canaux pour cibler les clients PME, ce qui a renforcé la demande pour toute sa gamme d'iPhone. »

Nom : un.png
Affichages : 1153
Taille : 381,1 Ko

« Huawei a considérablement reculé sur la plupart des marchés à la suite des sanctions américaines », a déclaré Amber Liu, analyste de recherche chez Canalys. « Sa décision de céder Honor, cependant, peut s'avérer vitale, car Honor n'est pas lié par les mêmes restrictions et l'approvisionnement en composants reprend. Malgré cela, Honor a un défi colossal à relever. Il doit redéfinir la marque pour s’adresser à la fois au segment haut de gamme et au marché de masse. Il doit étendre sa gamme de produits pour se comparer à l'étendue de Huawei. Et surtout, il doit réintégrer les canaux qui signent déjà des accords pluriannuels avec des concurrents. Par exemple, dans les canaux critiques comme les opérateurs de réseau européens, le processus d'intégration des fournisseurs peut prendre plus de six mois. Pour cette raison, Honor ne devrait pas reprendre une part de marché substantielle à court terme. »

« La deuxième vague de COVID-19 a fait des ravages, mais contrairement à la première vague, l'industrie était prête à avoir un impact », a déclaré Ben Stanton, analyste principal de Canalys. « La capacité de traitement en ligne a déjà été étendue, les fournisseurs disposent déjà de l’expérience des événements virtuels et les réunions de canaux importantes, telles que les examens de la gamme d'appareils, se déroulent désormais confortablement dans un cadre virtuel. Et dans certains cas, des smartphones sont même achetés pour faciliter le travail à domicile et l'apprentissage à distance. Dans l'ensemble, le sentiment dans l'industrie est positif et 2021 verra le marché des smartphones rebondir après une baisse de 7 % en 2020. »

Nom : deux.png
Affichages : 1081
Taille : 79,3 Ko

Pour mémoire, le 17 novembre, Huawei Technologies a annoncé avoir vendu sa marque de téléphone Honor à un consortium d’une trentaine d’entreprises chinoises comprenant des distributeurs, des agents et d’autres sociétés dont la survie dépend de celle de la marque. L’objectif de la manœuvre est simple : tenter d’échapper aux sanctions américaines et s’approvisionner en composants électroniques afin de maintenir la marque en vie.

Le consortium d’acheteurs a publié un communiqué annonçant l'achat, qui s'est fait via une nouvelle société, Shenzhen Zhixin New Information Technology. « Cette acquisition est un investissement dicté par le marché, afin de sauver la chaîne industrielle de Honor », a indiqué le consortium. « C’est la meilleure solution pour protéger les intérêts des consommateurs, des vendeurs, des fournisseurs, des partenaires et des employés de Honor ».

Après cette vente, Huawei ne dispose plus d’aucune action et « n’est plus impliqué dans la gestion des affaires ni dans les prises de décision de la nouvelle entreprise Honor », a précisé l’entreprise dans un communiqué. La grande enseigne chinoise des télécoms affirme que sa production d’appareils grand public « est soumise à de terribles pressions » en raison de « l'indisponibilité persistante d'éléments techniques » suite aux sanctions américaines et espère que « la vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de Honor à surmonter cette période difficile » et qu’en s’éloignant de cette activité, la marque Honor pourra à nouveau bénéficier d’approvisionnements en composants.

« Cette décision a été prise par la chaîne industrielle d'Honor pour assurer sa propre survie », a déclaré Huawei. Le changement de propriétaire n’aura pas d’incidence sur l’orientation du développement d’Honor, selon les deux déclarations.

Le point de vue d'IDC

Le marché mondial des smartphones a continué de s'améliorer au cours du trimestre des congés de Noël, avec une croissance de 4,3 % d'une année sur l'autre. Selon les données préliminaires d’IDC, les vendeurs de smartphones ont vendu un total de 385,9 millions d'appareils au cours du trimestre. Alors que l'année 2020 a connu une chute de 5,9 % par rapport à 2019, les progrès vers la reprise du marché ont été impressionnants et IDC estime que la dynamique à l'horizon 2021 restera forte.

« Il y a de nombreux éléments en jeu qui alimentent la reprise du marché des smartphones - une demande refoulée, une offre continue de pousser sur la 5G, des promotions agressives et la popularité des téléphones à bas et à moyen prix », a déclaré Nabila Popal, directrice de recherche chez IDC. « Les fournisseurs semblent également mieux préparés pour une nouvelle vague de confinement, en s'assurant qu'ils ont mis en place le bon canal prêt à traiter les commandes et à atteindre le consommateur final. Les confinements permettent également aux gens de dépenser moins pour des domaines tels que les loisirs, les voyages et les restaurants - et les smartphones. En plus de tous ces facteurs, la reprise rapide et la résilience de la chaîne d'approvisionnement des smartphones doivent également être reconnues. »

Nom : trois.png
Affichages : 1079
Taille : 18,9 Ko

En termes de vendeurs, il y a eu un net glissement dans le Top 5. Apple a réalisé une performance phénoménale au 4T20, revenant à la première place avec 90,1 millions d'appareils livrés, porté par le succès de la série iPhone 12. Cela représente le volume de vente le plus élevé du fournisseur en un seul trimestre et s'est traduit par une part de marché de 23,4 % et une croissance de 22,2 % d'une année à l'autre. Samsung est passé en seconde position avec 73,9 millions des ventes d'appareils et 19,1 % de part de marché. Avec le succès continu de la série A et la croissance dans presque toutes les régions, Samsung a enregistré une croissance d'une année à l'autre de 6,2 %. Xiaomi a terminé le trimestre en troisième position avec des ventes de 43,3 millions et 11,2 % de part de marché, tandis qu'OPPO était quatrième avec des ventes de 33,8 millions et 8,8 % de part de marché. Les deux sociétés ont réussi à capitaliser sur la baisse des ventes de Huawei, augmentant respectivement de 32,0 % et 10,7 % d'une année sur l'autre, en se concentrant sur des portefeuilles de produits agressifs et en établissant des partenariats. Huawei est tombé en cinquième position avec des ventes de 32,3 millions et 8,4 % de part de marché. La société continue de souffrir sous le poids des sanctions américaines et a connu une baisse spectaculaire de 42,4 % d'une année à l'autre.

« La reprise du marché des smartphones et de sa chaîne d'approvisionnement a été vraiment impressionnante et la croissance de fin d'année témoigne du chemin parcouru », a déclaré Ryan Reith d’IDC. « La majorité du monde est soit sous une forme ou une autre, soit dans l'attente de revenir à la vie quotidienne normale, mais les ventes de smartphones rebondissent comme si de rien n'était. Cela illustre l'importance des smartphones dans la vie de chacun et fournit une base solide pour la demande du marché. Alors que le monde évolue vers un environnement post-pandémique, IDC estime que la demande augmentera et que la reprise du marché s'accélérera ».

Source : IDC, Canalys