Kotlin dépasse Scala et Clojure pour devenir le 2e langage le plus populaire pour la JVM,
36 % des développeurs sont passés d'Oracle JDK à OpenJDK, selon une enquête

Le langage Kotlin dédié au développement d’applications Android évolue très rapidement. Snyk, la plateforme de cybersécurité, a publié hier son rapport annuel sur l’écosystème JVM et ce dernier montre que Kotlin a désormais dépassé Scala et Clojure pour devenir le deuxième langage de la JVM (Java Virtual Machine) le plus populaire. Le rapport a recueilli plus de 2000 réponses au cours du second semestre de 2019 et propose plusieurs conclusions. Il a révélé que 36 % des développeurs sont passés d'Oracle JDK à une autre distribution OpenJDK au cours de l'année dernière.

Pour classer les langages les plus utilisés de la JVM, Snyk a adressé la question suivante aux développeurs : « Quel est le langage JVM que vous utilisez pour votre application principale ? » Snyk a constaté que, même si les langages de la JVM sont devenus très nombreux avec le temps, Java est toujours le langage le plus populaire de l’écosystème. Le rapport a révélé qu'environ 9 personnes sur 10 l’utilisent comme langage principal. Selon Snyk, l’une des principales raisons de cette domination est que Java évolue plus rapidement par rapport aux autres langages.

À titre d’exemple, de nombreux concepts et paradigmes utilisés par les autres langages JVM pour se différencier de Java ont été introduits et mis en œuvre dans Java. Il y a l'inférence de type local et les lambdas, pour n'en citer que quelques-uns. De même, le nouveau cycle de publication de Java a l’avantage de mettre ces nouvelles fonctionnalités à la disposition des développeurs plus tôt qu'auparavant. Selon le rapport, environ 86,9 % des répondants l’ont adopté comme leur principal langage JVM. En outre, d’autres langages JVM commencent aussi à être fortement appréciés.

Nom : z1.png
Affichages : 3797
Taille : 65,1 Ko

Kotlin, le langage conçu par JetBrains et destiné au développement d’applications Android, a énormément gagné en matière de popularité ces dernières années. En fait, selon le rapport de l'année dernière, Kotlin est passé d’un taux de 2,4 % pour atteindre cette année un taux remarquable de 5,5 % d’adoption. Il accapare ainsi la deuxième place du classement des principaux langages JVM. Clojure descend à la troisième place avec 2,9 % et Scala se place à la quatrième position, 2,6 % des répondants l’ayant adopté comme leur langage JVM principal.

Groovy ferme ce top 5 avec un taux d’adoption de 1,5 %. La plupart des autres langages JVM compteraient pour seulement 0,6 %, selon les données du rapport de Snyk. Ce dernier a attiré l’attention sur le fait que cette adoption rapide de Kotlin parmi les utilisateurs de la JVM n’est pas surprenante compte tenu de la facilité avec laquelle elle s’intègre à Java. De plus, il ne faut pas non plus oublier que l’utilisation de Kotlin dans des frameworks comme Springs Boot a aussi facilité la création de systèmes de production.

« Il est important de noter que les innovations que Kotlin tente de réaliser se retrouvent déjà dans le développement de Java. Les nouvelles versions de Java tentent d'intégrer des concepts qui sont populaires et appréciés dans des langues comme Kotlin. Il est donc intéressant de voir comment cela influence l'adoption future de différents langages JVM », a expliqué Snyk. Cependant, le rapport a également révélé que, même si les autres langages JVM se popularisent très rapidement, Java reste le maître incontesté de la classe JVM.

Nom : z2.png
Affichages : 1420
Taille : 49,4 Ko

En effet, les données du rapport montrent que 96 % de l'ensemble des personnes interrogées utilisent Java, soit comme langage principal, soit dans une moindre mesure, dans leur application. Seuls 4 % des répondants exécutent sur la JVM des applications qui utilisent entièrement d'autres langages de la JVM. Parmi les autres choses que révèle ce rapport, environ 7 % des répondants ont déclaré qu’ils utilisent déjà Java Platform Module System (JPMS), l’un des changements architecturaux majeurs introduits dans la version 9 de Java.

Nom : z3.png
Affichages : 1431
Taille : 48,8 Ko

C’est une nouvelle abstraction au-dessus des paquets qui permet de créer un JDK plus petit et plus adapté aux besoins. La grande majorité des participants, au moins 6 sur 10, n'utilisent pas le JPMS, tandis que 29 % prévoient de l'utiliser à l'avenir. Pour environ un quart des personnes qui ont été interrogées, adopter un nouveau module Java n’est ni difficile ni facile. Environ 25 % d’entre eux ont trouvé l'adoption des modules JPMS plutôt difficile (7/10 ou plus). La moyenne, la médiane et les moyennes modales étaient toutes de 5/10.

« D'après ces réponses, on peut conclure sans risque de se tromper que, si l'adoption des modules Java demande du temps et des efforts, ce n'est pas sorcier ! », explique Snyk. Enfin, selon l’enquête, près de la moitié des personnes interrogées ont déclaré avoir adopté des modules Java lors de la migration d'anciennes applications. Le reste (54 %) l'a peut-être fait soit en autodidacte, soit lors d’une formation.

Source : Snyk

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ?
Quel langage utilisez-vous pour la JVM ? Et pourquoi ?
Selon vous, Kotlin parviendra-t-il à s'imposer face à Java pour la JVM ? Pourquoi ?

Voir aussi

TeamCity Contest 2019 : jusqu'au 24 juin, créez des plugins pour le serveur d'intégration continue de JetBrains et recevez un prix

JDK 14 : un aperçu des nouvelles fonctionnalités de Java 14, une version admissible est prévue pour le 6 février 2020

Un projet Node.js sur deux audité par les outils de npm aurait au moins une vulnérabilité. Une sur dix d'entre elles est critique

Sondage : quelle édition du JDK (Java Development Kit) utilisez-vous ? Et quelles sont les raisons de votre choix ?